Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Richard Bonynge

Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 13 Oct 2010 - 21:09

Ca se prononce Bonine'gue, je previens, même si j'ai toujours dit "Boninge"

C'est un peu curieux de lancer un sujet un sujet sur le mari de Joan trois jours après sa mort, mais bon, j'ai pensé que ça pouvait toujours servir, surtout que leurs carrières se recoupent beaucoup, mais pas totalement.

Je n'aimais pas Bonynge il y a quelque temps, mais j'ai évolué à la suite de l'écoute répétée (le moins qu'on puisse dire) de ses Huguenots, très réussis. Et "On" dit que son Lakmé est vraiment superbe, tout comme les ouvrages que le couple a défendu, notamment le Roi de Lahore et Esclarmonde.

Je vais recopier ici l'embryon de discussion en playlist. Mr. Green


Dernière édition par Guillaume le Mer 13 Oct 2010 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 13 Oct 2010 - 21:12

Tiré du fil playlist

alexandreg a écrit:
Francesco a écrit:
alexandreg a écrit:
Polyeucte a écrit:
alexandreg a écrit:
Massenet, Esclarmonde - Acte I, Bonynge
Very Happy Smile
Dès l'intro ça m'a tué

cheers

Euh... tué dans le bon sens au fait? scratch
Ma note maximale est "Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy " elephant
J'ai pas du tout aimé, l'orchestre est bien moche, je ne comprend toujours pas ce que veut Bonynge, et l'oeuvre ne m'a pas du tout intéressé. C'est une forme de vocalité qui ne m'intéresse pas du tout.

Normal, trop éloigné de tes codes Wink
Ça n'explique qu'en partie. La direction de Bonynge me rebute très souvent, je n'entend aucun travail sur les plans (tout arrive de façon massive et souvent avec des décalages), il recherche le spectaculaire de façon trop ostensible au point que pour moi ça devient vulgaire. Je pourrais très bien me vautrer dedans comme je me vautre dans Tchaïkovsky, mais là je n'entend que superficialité.

DavidLeMarrec a écrit:
Bonynge, le spectaculaire ? Il y a erreur sur la personne. Surprised

Opaque, indolent, je veux bien, mais non, au contraire, c'est d'une grande probité. Il y a bien sûr des effets Decca (et surtout cette partition, côté effets affraid , il y en a autant que les glissandi de harpe dans la Ville Morte), mais Bonynge, je ne vois pas.

Et puis surtout, s'arrêter à la conception d'un chef quand c'est la seule version disponible, c'est vraiment un luxe qu'on ne peut pas se permettre. Smile

alexandreg a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Bonynge, le spectaculaire ? Il y a erreur sur la personne. Surprised

Opaque, indolent, je veux bien, mais non, au contraire, c'est d'une grande probité. Il y a bien sûr des effets Decca (et surtout cette partition, côté effets affraid , il y en a autant que les glissandi de harpe dans la Ville Morte), mais Bonynge, je ne vois pas.
Je dis spectaculaire, parce-que j'ai toujours l'impression que l'on va d'effet en effet, qu'il n'y a aucune tension, aucune drame (et je parle pas que de cet album, j'ai eu le courage de l'écouter ailleurs). Bref pour moi c'est un mauvais chef.

DavidLeMarrec a écrit:
Et puis surtout, s'arrêter à la conception d'un chef quand c'est la seule version disponible, c'est vraiment un luxe qu'on ne peut pas se permettre. Smile
Je ne m'arrête pas à la direction, je n'aime pas l'œuvre en elle-même et la direction fait que je finis par la rejeter. Et puis bon c'est un type d'œuvres ou il faut prendre son pied sur les prouesses vocales et ce n'est pas du tout mon truc.

DavidLeMarrec a écrit:
alexandreg a écrit:
Je dis spectaculaire, parce-que j'ai toujours l'impression que l'on va d'effet en effet, qu'il n'y a aucune tension, aucune drame. Bref pour moi c'est un mauvais chef.
Ben oui mais non. Tu as écouté Lakmé, ses derniers Puritains, ses Contes d'Hoffmann surtout, éventuellement ses Huguenots ? On est très loin de ce que tu décris, je ne vois pas où on entend le moindre effet, c'est plus justement quelque chose d'un peu attentif ou un peu mou qu'on lui reproche généralement.
Tu n'aimes peut-être pas son répertoire, en revanche. Mr. Green

Citation :
Et puis bon c'est un type d'œuvres ou il faut prendre son pied sur les prouesses vocales
Non, non, pas dans Massenet, même si Esclarmonde est une de ses oeuvres les plus "vocales". C'est pas du Donizetti ni même du Puccini, loin s'en faut.

alexandreg a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
alexandreg a écrit:
Je dis spectaculaire, parce-que j'ai toujours l'impression que l'on va d'effet en effet, qu'il n'y a aucune tension, aucune drame. Bref pour moi c'est un mauvais chef.
Ben oui mais non. Tu as écouté Lakmé, ses derniers Puritains, ses Contes d'Hoffmann surtout, éventuellement ses Huguenots ? On est très loin de ce que tu décris, je ne vois pas où on entend le moindre effet, c'est plus justement quelque chose d'un peu attentif ou un peu mou qu'on lui reproche généralement.
Tu n'aimes peut-être pas son répertoire, en revanche. Mr. Green
J'ai écouté ses Huguenots, je trouve que ça manque de tension et que le chef ne s'active que sur les sorties des cuivres (et deux trois choses qui ressortent un peu sur la partition) et de façon pas très subtile. Il pourrait certes faire pire, mais j'ai l'impression qu'il conduit de façon totalement extérieure, ne s'amusant juste qu'à faire ressortir quelques passages que n'importe quel chef moyen aurait remarqué. Pas très classe.

Citation :
Et puis bon c'est un type d'œuvres ou il faut prendre son pied sur les prouesses vocales
Non, non, pas dans Massenet, même si Esclarmonde est une de ses oeuvres les plus "vocales". C'est pas du Donizetti ni même du Puccini, loin s'en faut.

DavidLeMarrec a écrit:
alexandreg a écrit:
J'ai écouté ses Huguenots, je trouve que ça manque de tension
Moi aussi. Mais par rapport à ce qui se faisait à cette date, c'est quasiment révolutionnaire (on jouait ça comme du mauvais Verdi).

Citation :
et que le chef ne s'active que sur les sorties des cuivres (et deux trois choses qui ressortent un peu sur la partition) et de façon pas très subtile.
Il ne met pas spécialement en valeur les cuivres, ce sont eux qui se mettent en valeur en entrant. Oui, ça dénote un manque de conception peut-être, il se contente de donner la partition, mais ce n'est vraiment pas désagréable. Smile

Citation :
n'importe quel chef moyen aurait remarqué. Pas très classe.
Mais personne ne soutient que Bonynge est un immense chef - sauf peut-être dans le répertoire le plus belcantiste (italien et français) où il accompagne remarquablement. Clairement, ce n'est pas lui qu'on attendrait dans une symphonie de Mahler pour les questions de structure, etc.

Citation :
Je ne trouve pas que Massenet soit bien meilleur que Puccini sur le plan strictement musical,
Ah non, techniquement Puccini a plus d'audace. En revanche, sur le plan du drame et de la capacité de changer sa palette, Massenet est passionnant alors que Puccini... c'est plus uniforme.

Guillaume a écrit:
alexandreg a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
alexandreg a écrit:
Je dis spectaculaire, parce-que j'ai toujours l'impression que l'on va d'effet en effet, qu'il n'y a aucune tension, aucune drame. Bref pour moi c'est un mauvais chef.
Ben oui mais non. Tu as écouté Lakmé, ses derniers Puritains, ses Contes d'Hoffmann surtout, éventuellement ses Huguenots ? On est très loin de ce que tu décris, je ne vois pas où on entend le moindre effet, c'est plus justement quelque chose d'un peu attentif ou un peu mou qu'on lui reproche généralement.
Tu n'aimes peut-être pas son répertoire, en revanche. Mr. Green
J'ai écouté ses Huguenots, je trouve que ça manque de tension et que le chef ne s'active que sur les sorties des cuivres (et deux trois choses qui ressortent un peu sur la partition) et de façon pas très subtile. Il pourrait certes faire pire, mais j'ai l'impression qu'il conduit de façon totalement extérieure, ne s'amusant juste qu'à faire ressortir quelques passages que n'importe quel chef moyen aurait remarqué. Pas très classe.


Shocked Shocked

Ses tempi sont un peu lents, mais c'est la meilleure direction de la discographie, à mon avis (je trouve l'orchestre de Diederich un tantinet moins bon). C'est celle qui tient le mieux la longueur, et qui fait le mieux varier les climats, avec une grande réussite dans les deux premiers, notamment. Le V est moins bien, peut-être.

aurele a écrit:
Guillaume a écrit:
Ouvrons un topic sur Bonin'gue.

Je n'en vois pas l'intérêt car sa carrière est associée à celle de son épouse même s'il a dirigé d'autres artistes. Il dirige toujours par ailleurs un peu.

DavidLeMarrec a écrit:
aurele a écrit:
Je n'en vois pas l'intérêt car sa carrière est associée à celle de son épouse même s'il a dirigé d'autres artistes.
Je dirais plutôt le contraire. Smile


Dernière édition par Guillaume le Mer 13 Oct 2010 - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 13 Oct 2010 - 21:48

DavidLeMarrec est demandé à l'accueil. Richard Bonynge  514106
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 13 Oct 2010 - 21:52

Guillaume a écrit:
DavidLeMarrec est demandé à l'accueil. Richard Bonynge  514106

Mais qu'il est impatient pété de rire . Sinon effectivement j'ai du mal à lire Bonynge si le nom de sa regrettée épouse ne suit pas immédiatement derrière Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 13 Oct 2010 - 21:52

(Tu as une citation décalée.

Et merci pour le fil. Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 24 Fév 2016 - 20:33

Récupéré du côté du Trovatore :

bAlexb a écrit:
Otello a écrit:

Merci de rendre cette justice à Bonynge qui se montre un excellent chef d'orchestre et pas seulement le talentueux accompagnateur de Madame!

Très talentueux ; il a laissé (et laisse encore, avec sa fièvre de défricheur/déchiffreur) suffisamment de choses chez Massenet, Wallace, Leoni, Minkus, Czerny, etc. , pour qu'il ne soit pas permis d'en douter Richard Bonynge  173236763 .

Non limitatif ou exhaustif : j'aurais pu/du ajouter Auber & Adam !

Otello a écrit:
au passage, je signale cette nouveauté que personnellement j'attendais depuis fort longtemps:

Richard Bonynge  Satane10

Il faut quand même lui rendre cette justice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 24 Fév 2016 - 21:56

Je ne le vois pas… ça n'a pas encore paru, je suppose ? En tout cas, ça me tente beaucoup moi aussi – je suis resté enchanté du Robin Hood de Macfarren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27303
Date d'inscription : 21/09/2012

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 24 Fév 2016 - 22:05


Smile Jolie pochette.
Ça raconte quoi ? L'intrigue se déroule dans quel contexte, à quelle époque ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptyMer 24 Fév 2016 - 22:57

Satanella or The Power of Love

opéra en 4 actes de Balfe (créé à Covent Garden le 14 mai 1858)

Acte 1:
A la veille de son mariage avec Stella, le Comte Rupert a perdu sa fortune au jeu. Dans son château, où court la légende qu'un de ses ancêtres a vendu son âme au diable, il découvre un livre contenant une formule magique qui lui permet d'appeler à son aide un démon, Arimanes. Celui-ci apparaît en effet, accompagné d'un génie femelle, Satanella. Comme le secours que lui demande Rupert contrarie Arimanes, il charge Satanella, déguisée en page, de surveiller le Comte. Cependant, Satanella s'éprend de Rupert.

Acte 2:
Doté maintenant d'un pouvoir magique, Rupert devient riche. Stella l'aime toujours, mais c'est à sa soeur de lait, Lelia, qu'il propose maintenant le mariage. Satanella fait enlever les deux jeunes filles et, en costume de mariée, se substitue à Lelia. Mais Rupert la démasque au moment de monter à l'autel; il apprend le rapt de Lelia et vole à son secours.

Acte 3:
Arimanes, furieux de la désobéissance de Satanella, la menace de damnation éternelle si en trente jours elle ne parvient pas à faire de Rupert son esclave. Elle retrouve Rupert et Lelia à un marché d'esclaves en Tunisie; elle persuade le Comte de lui vendre son âme en échange de la libération de Lelia. Rupert accepte le marché et regagne son château en compagnie de sa fiancée.

Acte 4:
Au bout de trente jours, Satanella revient pour prendre livraison de l'âme de Rupert. Lelia veut partager le sort de ce dernier et est sur le point de se poignarder quand Satanella déchire le contrat et se substitue à la victime. On lui donne alors un rosaire et quand Arimanes veut s'emparer d'elle, elle brave les démons grâce à cet objet sacré et est sauvée par "le pouvoir de l'amour".

L'oeuvre a reçu d'emblée un triomphe et est restée programmée à Covent Garden jusqu'en 1884.

Voici un des airs de l'héroïne:

https://www.youtube.com/watch?v=GhS-O1mRTy8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyacinthe
Mélomane averti
Hyacinthe

Nombre de messages : 145
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 29/04/2016

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptySam 7 Mai 2016 - 0:15

Otello a écrit:


Voici un des airs de l'héroïne:

https://www.youtube.com/watch?v=GhS-O1mRTy8

L'air que tu donnes en lien est chanté par Deborah Riedel mais elle n'est pas présente dans le distribution du disque paru chez Naxos (de toute façon elle n'aurait pas pu chanter n'étant plus de ce monde...). Je voulais connaître la provenance de l'air : un récital de Riedel ? une autre version disque de Satanella ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptySam 7 Mai 2016 - 0:30

Très chouette opéra au passage, très bien enregistré, même s'il manque les dialogues. C'est vraiment varié comme de l'opéra meyerbeerien ou marschnerien, même si le modèle est majoritairement l'air à numéros italien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptySam 7 Mai 2016 - 8:55

Hyacinthe a écrit:
Otello a écrit:


Voici un des airs de l'héroïne:

https://www.youtube.com/watch?v=GhS-O1mRTy8

L'air que tu donnes en lien est chanté par Deborah Riedel mais elle n'est pas présente dans le distribution du disque paru chez Naxos (de toute façon elle n'aurait pas pu chanter n'étant plus de ce monde...). Je voulais connaître la provenance de l'air : un récital de Riedel ? une autre version disque de Satanella ?

Un grand classique à avoir chez soi :

http://www.amazon.com/Power-Love-Arias-British-Operas/dp/B000PGTI70
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyacinthe
Mélomane averti
Hyacinthe

Nombre de messages : 145
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 29/04/2016

Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  EmptySam 7 Mai 2016 - 11:49

Francesco a écrit:
Hyacinthe a écrit:
Otello a écrit:


Voici un des airs de l'héroïne:

https://www.youtube.com/watch?v=GhS-O1mRTy8

L'air que tu donnes en lien est chanté par Deborah Riedel mais elle n'est pas présente dans le distribution du disque paru chez Naxos (de toute façon elle n'aurait pas pu chanter n'étant plus de ce monde...). Je voulais connaître la provenance de l'air : un récital de Riedel ? une autre version disque de Satanella ?

Un grand classique à avoir chez soi :

http://www.amazon.com/Power-Love-Arias-British-Operas/dp/B000PGTI70

Ah! Merci kiss Je vais pouvoir prolonger mon écoute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Richard Bonynge  Empty
MessageSujet: Re: Richard Bonynge    Richard Bonynge  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Bonynge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Favorita (Donizetti, 1840)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: