Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Richard Dubugnon (1968)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Richard Dubugnon (1968)   Ven 19 Nov 2010 - 14:27

Dubugnon est un compositeur suisse, pianiste à ses heures, improvisateur et contrebassiste virtuose. Au CNSMDP, il obtient les 1er Prix en Contrepoint (1993) et Contrebasse (1995).

C'est un proche des Néo-Tonals, on le voit jouer avec Zygel, Escaich, entre autres (Les trois Stèles pour contebasse et piano, de Jean-François Zygel, lui sont dédiés. Il en a posté la création ici.

--

L'autre jour, j'écoutais le Retour à Montfort l'Amaury de Richard Dubugnon. (pièce violon et piano, dédié à Janine Jansen) J'adore, c'est superbe et envoutant au possible. Au début ça ressemble beaucoup à Dutilleux, vraiment beaucoup. Ensuite par contre il semble utiliser de la polytonalité et sans doute des polarités (je ne me risquerais pas plus avant dans ces considérations, faute de moyens techniques). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 18 Jan 2011 - 23:43

Je découvre son Quintette à cordes op28 "Ellébores", ici encore j'entends du Dutilleux au début. De l'onirisme (je ne trouve pas d'autres mots) et plein de mystérieuse poésie.

Il dure une quinzaine de minutes, et je me permet de mettre un lien vu que le compositeur lui-même a mis "j'aime" sur compte youtube (on vit une époque formidable, musicalement Very Happy )
/watch?v=DE1Phf4WRnM&feature=mfu_in_order&list=UL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mer 19 Jan 2011 - 1:18

Pas mal du tout ces Arcanes symphoniques: http://www.musicme.com/#/Richard-Dubugnon/albums/Arcanes-Symphoniques-Op.30-0028948014354.html

Une écriture orchestrale variée et très colorée, une harmonie très riche et même parfois scriabinienne (écoutez le Soleil entre 0'54 et 1'04 par exemple, on a même l'accord de Prométhée, ça revient d'ailleurs plusieurs fois), ça a tout pour me plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mer 19 Jan 2011 - 1:53

Quelqu'un évoquait Dutilleux en Playlist, moi je pense vraiment plus à Scriabine, et l'arrivée de la voix dans la dernière pièce est vraiment la bienvenue. Smile
Bon, j'ai commandé le disque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Ven 18 Mar 2011 - 13:33

Ophanin a écrit:
Je découvre son Quintette à cordes op28 "Ellébores", ici encore j'entends du Dutilleux au début. De l'onirisme (je ne trouve pas d'autres mots) et plein de mystérieuse poésie.
Je reviens sur ce quitnuor. En fait, ça commence comme du Scriabine saupoudré de Dutilleux (dans les atmosphères rêveuses) et ça va jusqu'à la Nuit de Transfiguré (dans le premier mouvement). Le deuxième et dernier a moins de repères. C'est très bien. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 3 Déc 2013 - 23:40

Juste un mot pour dire que ces Arcanes symphoniques sont vraiment un chef d'oeuvre.
Si on aimes ces influences (Scriabine, Stravinsky, Messiaen, Dutilleux), on ne peut qu'apprécier le résultat, qui est vraiment brillant et superbement écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 691
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 15 Avr 2014 - 7:01

J'adore ses "chants de Guernesey" pour soprano sur les textes de Hugo .

Cela évoque entre autres Dutilleux.

Une émission lui était consacrée hier sur FM.

Que c'est revigorant un tel compositeur contemporain, francophone en plus.


(David, tu devrais les mentionner dans ta liste des plus beaux lieder)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5870
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 24 Avr 2018 - 19:32


Arcanes symphoniques, op. 30 (extraits)
Laurent Petitgirard / Orchestre National de France
Paris, XII.2001
Naxos

Première fois que j’écoute du Dubugnon, il me semble: musique pas désagréable; manifestement beaucoup de métier (on sent la solide formation en écriture, et très vraisemblablement, aussi en orchestration), mais ça reste un peu gentil (et pas spécialement marquant; mais on est là dans une esthétique qui ne me touche pas énormément, en règle générale) - mais c’est vraiment bien fait.

Il faudrait que j’écoute d’autres choses pour me rendre compte s’il y a une vraie individualité (là, ça reste un peu «catalogue de la grande musique tonale du XXᵉ» - comme du Connesson qui aurait oublié d’être funky.) Il faudrait aussi sans doute que je réécoute ça par quelqu’un d’autre que Petitgirard: avec un peu plus de tension et d’attention aux couleurs, ça doit sûrement être vraiment chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 24 Avr 2018 - 19:50

Benedictus a écrit:

Il faudrait que j’écoute d’autres choses pour me rendre compte s’il y a une vraie individualité (là, ça reste un peu «catalogue de la grande musique tonale du XXᵉ» - comme du Connesson qui aurait oublié d’être funky.

Je ne sais pas à qui tu penses en disant "grande musique tonale du XXè", mais pour moi, par exemple le dernier Scriabine, le Stravinsky du Sacre, Dutilleux, ce n'est pas tonal à proprement parler.
Je trouve qu'on a parfois tendance à accoler "tonal" ou "néo-tonal" à des choses qui sont quand même très loin de la tonalité.
Sans parler du mot "gentil" que je trouve un peu méprisant et qui revient souvent dans les commentaires sur des compositeurs qui ne font pas de l'atonal hyper radical, mais bon, ce n'est que mon opinion...

Je te conseille le disque de Layer avec les 18 pièces de ces Arcanes, là il n'y en a que 5 apparemment.
Très belle œuvre, vraiment, peut-être pas marquante, c'est vrai que je n'ai pas encore eu l'idée de la réécouter, mais celle-ci vient de m'effleurer du coup. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5870
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 24 Avr 2018 - 20:38

Xavier a écrit:
Je ne sais pas à qui tu penses en disant "grande musique tonale du XXè", mais pour moi, par exemple le dernier Scriabine, le Stravinsky du Sacre, Dutilleux, ce n'est pas tonal.
Je trouve qu'on a parfois tendance à accoler "tonal" ou "néo-tonal" à des choses qui sont quand même très loin de la tonalité.
Oui, on y entend aussi des échos du jeune Messiaen.
Ce que je veux dire, c'est (avec un terme qui est une simplification abusive, je le reconnais) que l'on sent que les références de Dubugnon excluent l'héritage weberno-darmstadtien.

Xavier a écrit:
Sans parler du mot "gentil" que je trouve un peu méprisant et qui revient souvent dans les commentaires sur des compositeurs qui ne font pas de l'atonal hyper radical, mais bon, ce n'est que mon opinion...
Non, en l'occurrence, c'est une impression qui provient moins d'un langage particulier que de l'accent mis sur une certaine forme de séduction instrumentale chatoyante à laquelle j'adhère peu (et à laquelle les écoles «“néotonales”» sont de fait plus exposées que de l'atonal hyper radical): je ressens ça tout aussi bien avec certaines œuvres de Harvey, Hosokawa, Saariaho, Sánchez-Verdú, Benjamin, Dalbavie, pas mal d'œuvres issues du courant spectral ou certaines petites choses de Pesson... (Et, à l'inverse, pas du tout avec les Symphonies de Pettersson, de Henze ou de Maxwell Davies, le Tichtchenko le plus chostakovien, le 1ᵉ Concerto pour violoncelle d'Hersant, The Desert Music, El Niño, Odyssey de Maw, les Seven Last Words de MacMillan, Anthracite Fields de Julia Wolfe...)

Ce n'est donc pas spécialement méprisant. (D'ailleurs, il entre là la même forme d'auto-parodie que quand je revendique mon goût pour les musiques ou les interprétations «méchantes» voire «sales et méchante.»)

Xavier a écrit:
Je te conseille le disque de Layer avec les 18 pièces de ces Arcandes, là il n'y en a que 5 apparemment.
Très belle œuvre, vraiment, peut-être pas marquante, c'est vrai que je n'ai pas encore eu l'idée de la réécouter, mais celle-ci vient de m'effleurer du coup. Smile
Ah oui, Layer, c'est sûrement plus coloré et animé que Petitgirard! (Super 8ᵉ de Henze, en particulier.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12452
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   Mar 10 Juil 2018 - 14:32

Benedictus a écrit:
Xavier a écrit:
Je ne sais pas à qui tu penses en disant "grande musique tonale du XXè", mais pour moi, par exemple le dernier Scriabine, le Stravinsky du Sacre, Dutilleux, ce n'est pas tonal.
Je trouve qu'on a parfois tendance à accoler "tonal" ou "néo-tonal" à des choses qui sont quand même très loin de la tonalité.
Ce que je veux dire, c'est (avec un terme qui est une simplification abusive, je le reconnais) que l'on sent que les références de Dubugnon excluent l'héritage weberno-darmstadtien.

Car il considère cet héritage comme malsain pour la nouvelle génération. C'est du moins l'impression que j'ai eu de lui par téléphone...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Dubugnon (1968)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Dubugnon (1968)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BT pop rock (1968 - 2003)
» Alice And John Coltrane : Cosmic Music (1968)
» VENTE AFFICHES JOHNNY 1968 A TOUT CASSER
» Rhinoceros (1968 - 1971)
» Taste Mk 1 (1966-1968)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: