Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marius Constant (1925 - 2004)

Aller en bas 
AuteurMessage
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12608
Age : 42
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 17:46

Marius Constant est un compositeur tellement peu connu que même sa page wikipedia n'est qu'à l'état d'ébauche. C'est dire... Celle-ci a tout de même la gentillesse de nous préciser qu'il fut l'élève, entre autres, de Messiaen ou d'Honegger au Conservatoire de Paris, qu'il fut le co-fondateur et le directeur de France Musique ou qu'il fut élu en 1993 à l'Académie des Beaux-arts, au fauteuil d'Olivier Messiaen. Elle oublie tout de même de citer l'oeuvre pour laquelle Constant est mondialement connu, à savoir le générique de la mythique série télévisée américaine The Twilight Zone — La Quatrième dimension !


Compositeur visiblement prolifique, trouver des enregistrements de ses oeuvres apparaît cependant plus comme une entreprise sacerdotale que comme une sinécure... On pourra au moins apprécier ses qualités de chef d'orchestre, ce qui fut pour moi déjà le cas en l'écoutant diriger Des canyons aux étoiles. De Messiaen, toujours. En même temps, on l'imaginait mal se mettre à faire du Vivaldi...


Bref, les raisons pour lesquelles je crée ce topic sont doubles : la première, c'est qu'il n'en existe pas. La deuxième, c'est qu'à la suite de quelques pérégrinations j'ai réussi à dégoter l'un des enregistrements de ce compositeur, en l'occurrence celui-ci :



Dur d'en dire quelque chose de précis dés la première écoute, naturellement, mais je dois dire que cela me parle. On est en présence d'ambiances qui n'ont de cesse, semble t-il, de chercher à se renier où à se déconstruire, le tout mené par des mélodies qui la plupart du temps fonctionnent par touches, par une accumulation de détails qui forment en fin de compte un tout concret, à défaut d'être homogène. S'il fallait comparer cela à du Messiaen, c'est vers ses Esquisses d'oiseaux qu'il faudrait se tourner.


Voilà ce que je peux en dire pour le moment, sans prétendre pouvoir forcément en dire plus ultérieurement. Si certains parmi vous connaissent Marius Constant, alors la balle est dans votre camp... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 18:08

J'avais écouté il y a quelques semaines la Nana Symphonie, musique composée pour un ballet de Roland Petit, d'après le roman de Zola, bien sûr. C'était suivi d'un espèce de concerto pour violon qui avait fait baver David, répondant au très joli nom de 103 Regards dans l'eau. J'avais trouvé ce dernier fort intéressant mais il faudrait que je réécoute. Je suis certaine que David s'en chargera. Very Happy

J'ai relu les notes que j'ai trouvées sur le CD : La Nana Symphonie est une commande de l'Opéra de Paris, donnée pour la première fois le 21 mai 1976 au Palais Garnier. Chorégraphie de Roland Petit, livret d'Edmonde Charles Roux. 1. La rencontre. 2. La bourse. 3. Pas de deux. 4. Quadrilles. 5. "A Berlin!"
Les 103 Regards datent de 1981.



Dernière édition par Mariefran le Lun 22 Nov 2010 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 18:32

On trouve facilement aujourd'hui son orchestration de Gaspard de la nuit de Ravel, très intimidante de virtuosité. Elle a été enregistrée par Eschenbach et l'OP, et auparavant par Petitgirard et l'Orchestre Symphonique Français. La partition a été en déstockage pour une bouchée de pain un certain temps dans les boutiques de la rue de Rome, on doit encore la trouver en fouinant, mais il faut de bonnes étagères (quarante centimètres de haut Confused ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 51
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 19:32

Ça ressemble à quoi sa musique si on pouvait la comparer à un style ou compositeur ?

Picrotal a écrit:
S'il fallait comparer cela à du Messiaen, c'est vers ses Esquisses d'oiseaux qu'il faudrait se tourner.



Je connais pas Messian ni ses esquisses d'oiseaux


Dernière édition par atomlegend le Lun 22 Nov 2010 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 20:12

J'ai joué la Musique de concert pour saxophone, qui était peut être écrite pour le concours du Conservatoire de Paris, je ne sais plus. En tout cas c'est très technique et pas spécialement beau, mais parait-il qu'il y a mieux dans son corpus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 22:18

Picrotal a écrit:
Compositeur visiblement prolifique, trouver des enregistrements de ses oeuvres apparaît cependant plus comme une entreprise sacerdotale que comme une sinécure...

En effet. Surprised Il n'apparaît même pas dans le dictionnaire de la musique française.

J'ai quand même trouvé dans La Musique du XXè Siècle (Hachette) qu'il a été l'élève de Messiaen. (même génération que Boulez) Et qu'il a recréé en 1975 au théâtre de Chaillot, la Nouvelle Babylone de Shostakovich (musique d'un film muet sur la Commune). Tout ce qu'il faut pour tomber dans l'oubli à ce moment-là. Confused


Dernière édition par Ophanin le Mar 23 Nov 2010 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 22 Nov 2010 - 22:37

Lucien Rebatet le cite rapidement dans son chapitre sur la "musique d'aujourd'hui" (p.835) :
Marius Constant (1925), auteur discret du ballet Cyrano et du petit opéra radiophonique Pygmalion n'a guère été qu'effleuré par l'atonalité.

Outre la Nana Symphonie, Constant a réalisé une "Pelléas et Mélisande Symphonie" à partir de passages orchestraux de l'opéra de Debussy. Cette symphonie qui dure 25 minutes est un vrai délice. L'arrangement de Marius Constant a été enregistré par Serge Baudo (Supraphon) et plus récemment par Jun Märkl (Naxos).





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84768
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Mar 23 Nov 2010 - 0:51

Les Regards dans l'eau sont incontournables pour profiter de sa propre musique, vraiment riche et assez profond, tirant le meilleur de plusieurs traditions simultanément.

Quant au ballet Cyrano, effectivement c'est assez gentil, sauf erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12608
Age : 42
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 30 Jan 2012 - 20:25

DavidLeMarrec a écrit:
Les Regards dans l'eau sont incontournables pour profiter de sa propre musique, vraiment riche et assez profond, tirant le meilleur de plusieurs traditions simultanément.

Je suis en train de les écouter, c'est assez amusant. Au début je pensais que cela avait une visée imitative, un peu façon Messiaen et son petit trip sur les oiseaux, mais tout en gardant cette dimension, quelque chose finit par se développer qui va bien au-delà d'un mimétisme. Il y a une déformation qui, peut-être, répond au double sens du nom même de l'oeuvre : le regard dans l'eau, c'est tout autant le regard que l'on peut avoir sur l'eau que le reflet qui se déforme dans l'eau. Certains passages sont peut-être un peu trop tagada-boum-boum à mon goût, je veux dire que ça remplit bien de faire gueuler du tambour et ça donne parfois une profondeur quelque peu surfaite, mais ce n'est qu'une première écoute et, je l'avoue bien volontiers, plutôt distraite.

Là où j'adhère, et où je sais que je reviendrai sur ces compositions dans tout bientôt, c'est évidemment la façon qu'il a de faire se tordre le violon et de l'envoyer voltiger très loin et très longtemps. Sans que cela fasse virtuose de pacotille, qui plus est. Il exprime beaucoup. L'ennui, c'est que je ne suis pas encore tout à fait certain de comprendre quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82030
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 30 Jan 2012 - 20:26

Alors c'est parfait, puisque la musique exprime précisément l'inexprimable... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12608
Age : 42
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 30 Jan 2012 - 20:40

Xavier a écrit:
Alors c'est parfait, puisque la musique exprime précisément l'inexprimable... Very Happy

Oui c'est vrai (il n'y a pas qu'elle, d'ailleurs, la poésie aussi) mais n'est-ce pas un peu confondre inexprimable et insaisissable ? ... L'indicible lovecraftien, tout ça... Je veux dire : même si le quelque chose exprimé est inexprimable, il est tout de même exprimé, il est tout de même quelque chose. Et ne pas arriver à définir (de façon abstraite s'entend) ce quelque chose m'irrite un peu.

C'est comme quand on lit un texte dont on comprend tous les mots mais dont le sens nous demeure abscons. Ça m'avait fait ça avec le prologue de Nadja. C'est terriblement frustrant, on a l'impression d'être plus con que soi-même...

Mais bon, j'ergote. Smile

Et puis oui, la musique exprime aussi ce qui ne peut que se ressentir, aller chercher du « sens » dans tout serait totalement idiot. Mais quand on entend quelque chose et qu'on trouve cela beau, même et surtout quand ce n'est pas une musique qui correspond à des critères esthétiques consensuels, on a aussi envie de saisir de quoi ça « parle » pour la bonne et simple raison que cela révèle quelque chose aussi sur nous-même...

Bref, comme dirait mon psy : « qu'est-ce que ça vous évoque ? » ... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Mar 10 Sep 2013 - 0:46

Je viens d'écouter 3 fois le Moulin à Prière et c'est hypnotique.
Il tire des accords inouïs du clavecin.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82030
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Sam 28 Sep 2013 - 18:11

Nana Symphonie

Tout à l'heure en Playlist je parlais d'influences de Messiaen et de Dutilleux en plus chaotique et en plus inégal.
Mais il y a quand même de vrais beaux passages très poétiques comme la fin du Pas de deux, et Constant n'hésite pas à avoir recours à la tonalité, c'est rafraîchissant au milieu d'autres éléments plus dissonants et discontinus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Sam 28 Sep 2013 - 18:28


J'aime bien, peut-être même beaucoup, cette Nana Symphonie. Que penses-tu de son concerto pour violon? Personnellement, j'aime beaucoup ce compositeur au même titre qu'André Jolivet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82030
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Sam 28 Sep 2013 - 18:32

Tu parles des 103 regards dans l'eau?
C'est sur le même disque, je vais bientôt l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Sam 28 Sep 2013 - 19:31


Oui, il s'agit bien de cette oeuvre. Personnellement, j'aime beaucoup.Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17001
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 25 Jan 2016 - 13:36

J’ai écouté un second disque de Marius (après Nana/Regards), dont on n’a pas parlé je pense :



Ce ne sont pas des œuvres faciles à mon avis, mais ça m’a plu ! plus peut-être que les Regards, mais ça remonte, il faudrait que j’y revienne. Les 14 Stations occupent la plus grande partie du disque ; elles étaient couplées à l’origine avec Zyklus (Stockhausen). Le percussionniste soliste (Sylvio Gualda) est accompagné de six instruments hétéroclites (trio à cordes, clavecin amplifié, trombone et guitare électrique préparée). Une œuvre fortement originale, que je devrai dans doute réécouter plusieurs fois avant de la saisir vraiment.
On trouve ensuite Stress, un très bel exemple de crossover écrit en collaboration avec Martial Solal, dont l’effectif consiste en un trio de jazz (Solal lui-même, Daniel Humair et Cesarius Alvim) accompagné par un piano, un quintette de cuivres et des percussions (Gualda toujours, Constant lui-même au piano et son ensemble Ars Nova pour les cuivres). Suit une pièce de durée équivalente pour deux pianos et deux percussionnistes (ici les sœurs Labèque, Drouet et Gualda encore). Il y a un air de jazz assez clair ici aussi (sorte de jazz atonal), même si moins explicite. Tout cela est fort intéressant en tout cas.
Je vais me pencher prochainement sur le reste de la discographie du compositeur (en microsillons principalement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17001
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 1 Fév 2016 - 22:46

j’en ai écouté deux :

 

(très rapidement)
Le premier m’a déçu. Ce sont des œuvres axées sur l’improvisation, les musiciens classiques étant censés rivaliser avec les musiciens de jazz (Constant avait formé l’ensemble Ars Nova dans cette optique), mais je trouve le résultat peu convaincant. En plus, dans l’œuvre-titre, le récitant recouvre tout, et les sous-Rimbaud prétendument précurseurs de mouvements attardés, moi, hem.
Le second m’a semblé beaucoup plus intéressant, notamment Candide qui occupe toute la première face. C’est la version de concert du ballet, avec clavecin soliste (avec également trois instruments amplifiés : violon, violoncelle et harpe). Dans le livret, Marius cite un extrait amusant du conte de Voltaire : « La musique, aujourd’hui, n’est plus que l’art d’exécuter des choses difficiles, et ce qui n’est que difficile ne plait point à la longue... ». hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 1 Fév 2016 - 22:48

lucien a écrit:
et les sous-Rimbaud prétendument précurseurs de mouvements attardés, moi, hem.
affraid tutut fesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5993
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 1 Fév 2016 - 23:04

lucien a écrit:
et les sous-Rimbaud prétendument précurseurs de mouvements attardés, moi, hem.

tutut
faudra relire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7864
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 1 Fév 2016 - 23:09

Parsifal a écrit:
lucien a écrit:
et les sous-Rimbaud prétendument précurseurs de mouvements attardés, moi, hem.

tutut
faudra relire
mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17001
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Lun 1 Fév 2016 - 23:15



simple méchanceté gratuite de béotien pour signifier que ce genre de textes m’énerve, pas de panique. Very Happy

j’ai lancé une super discussion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12479
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Mer 3 Fév 2016 - 14:49

lucien a écrit:
« La musique, aujourd’hui, n’est plus que l’art d’exécuter des choses difficiles, et ce qui n’est que difficile ne plait point à la longue... »

Voltaire n'a pas tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Jeu 4 Fév 2016 - 9:30

lucien a écrit:
J’ai écouté un second disque de Marius (après Nana/Regards), dont on n’a pas parlé je pense :



Ce ne sont pas des œuvres faciles à mon avis, mais ça m’a plu ! plus peut-être que les Regards, mais ça remonte, il faudrait que j’y revienne. Les 14 Stations occupent la plus grande partie du disque ; elles étaient couplées à l’origine avec Zyklus (Stockhausen). Le percussionniste soliste (Sylvio Gualda) est accompagné de six instruments hétéroclites (trio à cordes, clavecin amplifié, trombone et guitare électrique préparée). Une œuvre fortement originale, que je devrai dans doute réécouter plusieurs fois avant de la saisir vraiment.
On trouve ensuite Stress, un très bel exemple de crossover écrit en collaboration avec Martial Solal, dont l’effectif consiste en un trio de jazz (Solal lui-même, Daniel Humair et Cesarius Alvim) accompagné par un piano, un quintette de cuivres et des percussions (Gualda toujours, Constant lui-même au piano et son ensemble Ars Nova pour les cuivres). Suit une pièce de durée équivalente pour deux pianos et deux percussionnistes (ici les sœurs Labèque, Drouet et Gualda encore). Il y a un air de jazz assez clair ici aussi (sorte de jazz atonal), même si moins explicite. Tout cela est fort intéressant en tout cas.
Je vais me pencher prochainement sur le reste de la discographie du compositeur (en microsillons principalement).

Tu touches là à un de mes disques de chevet dans le domaine de la musique contemporaine française et Marius Constant fait aussi partie de ces compositeurs qui m'ont beaucoup intéressé, du moins de ceux qui m'ont intéressé plus que la moyenne. J'aurais bien aimé parler avec plus de précision de ces oeuvres mais il faudrait quand même que je les réécoute, que je m'en imbibe à nouveau. Ca viendra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Dim 28 Jan 2018 - 17:47

Décidément, j'ai l'impression qu'il y a un problème avec la suite de Pelléas de Constant. L'an dernier, cf. http://classik.forumactif.com/t8302-philharmonie-britten-debussy-berlioz-harding-nov-2016 après avoir été annoncée par l'orchestre de Paris, elle avait été remplacée par celle de Leinsdorf. Hier, à la cité de la Musique, elle était également annoncée sur le site du conservatoire, puisque c'était l'orchestre du CNSM dirigé par Bertrand de Billy. Or c'est un arrangement d'Alain Altinoglu qu'on a entendu, qui ressemblait fortement à la description que David fait de la suite de Leinsdorf, c'est-à-dire essentiellement une couture des premières mesures, des interludes et des mesures finales. Fait avec des solutions de continuité assez audibles et pas très passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84768
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Dim 28 Jan 2018 - 19:18

Possible qu'il y ait un problème avec le matériel d'orchestre ; mais Aïche étant le référent de l'Orchestre des Lauréats, ce serait quand même moche qu'il n'ait pas transmis l'info !

Altinoglu est prof au CNSM (direction d'orchestre), il a peut-être dû faire quelque chose en catastrophe (ou accepter qu'on le joue sans garantie) parce qu'ils n'avaient plus le temps de demander les droits pour Leinsdorf ?

En tout cas, ça m'aurait rendu furieux de me déplacer sans avoir la Suite de Constant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   Dim 28 Jan 2018 - 19:48

Oui, en fait je suis resté serein, parce que je venais surtout pour le Pelléas de Schoenberg. Mais c'est vrai que c'est décevant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marius Constant (1925 - 2004)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marius Constant (1925 - 2004)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marius Constant (1925-2004)
» Marius Constant (1925 - 2004)
» Cérémonie du 14 juillet 2004
» man of constant sorrow
» [Vendue]Martin 000-15 de 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: