Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 John Adams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: John Adams   Dim 11 Mai 2014 - 14:09

Ok, merci à toi pour ces conseils, oui, certaines oeuvres que tu cites me faisaient envie, je vais m'écouter ça et en reparlerai ici-même !  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Mar 13 Mai 2014 - 22:00

Adams : El Dorado

Jusqu'à récemment, seule la 2ème partie Soledades avait retenu mon attention.
Le Dream of Gold est quand même bien décoiffant !
J'apprécie de plus en plus cette œuvre dans son ensemble.

Je n'invente rien en y apposant un programme :
1er mouvement, A Dream of Gold : l'humanité envieuse s'étend et s'enfle et se travaille et pille sa planète, comme un vol de locustes en vase clos.
Ce n'est qu'un crescendo où de plus en plus de matière est remuée, élevée ; jusqu'au brusque avortement final.
2ème mouvement, Soledades : tout est dans le titre. Les premières mesures sont magnifiques, électroniques, un orgue Hammond et quelques fantaisies ; un battement doux comme un cœur tranquille mais vaillant !
A la différence du premier mouvement il y a peu d'amplitude. Ce qui n'empêche pas le grandiose ! C'est une douce montée jusqu'aux 10 minutes avec des cuivres magnifiques.

C'est donc dans l'ordre l'escalade/échec de l'Homme puis la sérénité retrouvée.
...Moi aussi je trouve cela bien bateau.
Sauf qu'on peut écouter les deux parties dans l'ordre inverse.
Ce n'est pas un sujet plus congestionnant d'intérêt mais on a droit, pour l'achat d'un seul disque, à une version optimiste ou une version pessimiste.
Bref.
Trêve de branlage dans le manche....
Quel mélange des pupitres !
Quel orchestration !
Quelles couleurs !
Quel sens du rythme !

Quelle Musique, mes amis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Sam 17 Mai 2014 - 21:33

arnaud bellemontagne a écrit:
Adams:Harmonielehre (sur youtube)
Alors ? bounce
Au moins, le plaisir de l'oreille dans une orchestration si riche, des pupitres si bien maîtrisés jugulés orientés entre les lignes de partage des eaux !
Adams lâche les digues de l'orchestre et le scinde, le subdivise pour en irriguer des terres immenses.
La Musique-fleuve s'étend et se repend et se calme et s'insinue dans la Terre.
 
13 minute 40 (version Rattle) la résurgence !
De manière minimaliste, mais en amoureux du son ! N'entend-t-on pas Wagner dans ce tutti de l'orchestre compressé sur une idée, une direction ?
Tous ces pupitres sous presse dont la pédale se relâche peu à peu !
C'est magnifique !
Les plafonds n'existent que si on peut les crever !
Fin du premier mouvement.


Dernière édition par tod le Sam 17 Mai 2014 - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16205
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: John Adams   Sam 17 Mai 2014 - 21:53

Ah?

C'est bien!  Smile 
Sur des bases esthétiques marquées par le courant répétitif, Adams construit une pièce prenante.C'est vraiment très habile, j'y ai même entendu des échos au prélude des Gurrelieder.

Un peu dans la lignée de ce que j'ai écouté d'Adams (Kinghoffler, Nino, Atomic...), de la musique très bien faite, avec un métier et une aptitude technique sans faille. Manque peut être le souffle d'inspiration qui transforme un compositeur doué en grand compositeur.


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Sam 17 Mai 2014 - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Sam 17 Mai 2014 - 22:12

Pardon, j'ai édité sans attendre ta réponse ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Sam 24 Mai 2014 - 21:02

Ecouté sans satiété en snob que je suis...
Adams : The Death of Klinghoffer.

Nagano / Opéra de Lyon, 1992.
 
Captivant, passionnant dès la première écoute.
Et dur et émouvant, n'en déplaise à ceux qui croient la Musique Contemporaine vidée de tout sentiment.
En plus un assez bel objet.
Et une traduction des commentaires (passionnants) et du livret en français !
 
Plusieurs réécoutes dans la journée, livret sur les genoux.
C'est beau. Beau et inspiré.
Non pas inspiré mais concerné, intimement. Et il est inespéré et heureux qu'un fils de pasteur s'interroge avec ferveur et compassion sur un conflit qui accule les deux autres religions monothéistes.
Le texte est à la fois poètique et vériste, sa trame est tissée intelligemment.
Les commentaires mettent en lumière les différentes strates du récit de l'attentat sujet de cet Opéra en le comparant avec les 2 Passions de Bach. C'est si bien observé que j'ai derechef réécouté La Selon Jean (en diagonale, je l'avoue) mais d'une autre oreille.
Et la Musique par dessus tout cela.
Elle colle au texte, le soulève mais jamais ne le submerge. Il y a des percussions cruelles comme des passages à tabac, des pupitres de cordes qui compatissent de loin, un morceau bouffon qui n'est qu'une panique.
Les partitions des chanteurs sont... et bien, chantantes. Les chœurs bouleversants (ach ! le Night Chorus qui clos l'acte I et l'Hagar Chorus qui entame l'acte II : on passe du feu au gel !)
Adams est un Grand Compositeur Intemporel que seule la sotte manie du classement confine dans la Cellule Minimaliste.
 
Reste quelques réserves techniques pour le livret fourni avec le disque.
Les tirades sont imprimées d'un seul tenant sans se préoccuper des interventions des autres personnages. Il faut donc tout lire séparément avant de suivre la musique en sautant de pages en pages.
Le texte est comme surexposé : on a lésiné sur l'encre. Moi qui ai pourtant de bon yeux, c'est très mal imprimé.
 
Quand bien même,
C'est un choc comparable à ma première rencontre d'avec le War Requiem de Britten, il y a 23 ans. (en cela, je vais décevoir ; je le sais !)
Autre bémol, il y a de ces délicatesses d'orchestration (surtout synthétiques) que je goûte au casque mais cherche dans mon salon.
Je croyais avoir de bonnes enceintes pourtant....
Il me faudrait investir.
Adams retrouve dans la mise en musique du texte les vieux trucs de ses Pères : les mots-clefs, mots-charnières, sont éclairés spécialement. Pour les hermétiques comme moi aux langues vivantes, après 2ou 3 lectures accompagnées + la traduction, ce sont des jalons précieux pour VRAIMENT profiter de cette œuvre yeux fermés.


Dernière édition par tod le Sam 31 Mai 2014 - 21:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Sam 24 Mai 2014 - 21:22

Adams rend bien l'absurde et l'épouvante de cette histoire, sans prendre parti.
Cet attentat raté ! Cette pauvre phalange lancée dans le combat, sans soutient aucun de leurs chefs !
Ils maîtrisent ce bateau, l'isolent et attendent des ordres qui ne viendront jamais.
Ils sont 4 et sont seuls devant l'énormité de leur geste et seuls en pleine Méditerranée où plus un avion ne les survole, plus aucun navire ne croise à vue.
Ils se convainquent d'être convaincus de leur mission.
La radio reste muette.
La Syrie ne répond pas !
L'action que ces 4 très jeunes palestiniens ont entamé est inéluctable et leur isolement transforme peu à peu leurs revendications politiques en crise de foi !
L'éxecution du vieux juif malade Klinghoffer est le catalyseur de l'abandon que ces terroristes ressentent !
Tous les 4 se sentent livrés à eux même.
Chacun se réfugie, qui dans le mouvement politique, qui dans la religion, qui dans l'orgueil.
Klinghoffer a la malchance de cristalliser à leurs yeux qui doutent le juif (politique) et l'amoindri.
Ils commettent un acte symboliquement fort en abattant un juif, mais humainement parlant, ils n'éliminent, pour leur conscience, qu'un retardataire du troupeau, un élément faible, une roue déjà dans la tombe, pour édulcorer leur meurtre.
Cet Opéra est l'histoire épouvantable de Kamikazes abandonnés qui trouvent,entre leur revendication et leurs consciences personnelles un moyen terme.
 
 
Où un vieux malade paraplégique est un pis aller ; symbolisant à lui seul, lui, amoindri,  la revendication d'un peuple spolié.
Parce qu'il est juif.
Et parce qu'il est malade !
 
Un Bouc Emissaire si on veut rester dans l' Ancien Testament.
Un sacré vieux bouc et sacrément éclopé !
Si j'étais YHWH, j'aurai choisi Isaac !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Mar 3 Juin 2014 - 2:08

Adams : City Noir.

David Robertson / Saint-Louis Symphonie, 2014
Reçu aujourd'hui et écouté un peu en dilettante 4 /5 fois en faisant plein d'autres choses.
ça passe déjà très bien.
Mais quelques impressions comme ça, impromptues :
Quel orchestre ! et quels cuivres !!!!
Les cuivres par pupitres entiers et solistes !
Jusqu'au parent pauvre les tubas !
J'y ai même regardé à deux fois pour le premier mouvement de crainte de m'être trompé avec le concerto pour saxophone présentè sur le même disque.
Ce sont justes des préécoutes, une légère familiarisation pour m'apprivoiser le morceau.
Des clous sont restés semi-plantés quelques mesures, le marteau (et son maître) subjugués par cette musique.
Les 4 dernières minutes sont tétanisantes  !
Je n'ai évidemment pas le savoir pour dire,
Mais c'est , il me semble, de l'atonal séculier : peut-être du néo-micro-tonal ?
Non je ne m'enliserai pas dans ces déserts dont je n'ai pas la carte.
Reste que la Musique d'Adams, à la différence de ses plus jeunes contemporains, Fazil Say et Salonen, ne donne jamais l'impression à combattre avec tant de mauvaise fois que d'être autre chose qu'une musique de film !
Adams, même avec ces vieux outils, même avec un saxo galvaudé réussi à rompre le récit, la linéarité.
Pourtant il n'y a pas plus narrateur et bavard qu'un saxophone mais il y a fortes parties contre lui.
C'est un concerto pour orchestre !
D'abord la clarinette,,
Les flutes et le cor anglais , le glockenspiel !, le fouet  !
Les cordes à satiété...Les graves et les sombreuses, des éclats diamantins de triangle, et le lent vibrato du tuba.
Les Cors qui poussent la triste chansonnette,
11 minutes 35 secondes : trompettes et trombones par dessus tout cela ,
 La "phrase" expliquée !
Peut-être assénée ?
Et je ne parle même pas du travail de la batterie des percussions pendant cette délivrance !
Un vacarme qui entache le mouvement suivant .
Du climax éteint on entend encore une grosse respiration de cuivres et des cloches comme un acouphène.
ça s'enfle comme un soufflet et se dégonfle dans un octave très précis !
Un punch de trompette ne nous laisse plus de temps.


Dernière édition par tod le Mar 3 Juin 2014 - 3:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80271
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Mar 3 Juin 2014 - 2:14

Dis, j'espère que tu vas venir écouter On the Transmigration of souls à Radio France en février prochain!  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Mer 4 Juin 2014 - 15:29

C'est une bonne idée, je vais essayer de m'organiser ça.
Par contre je n'ai encore rien vu sur leur site. Sais-tu où je peux me renseigner ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80271
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 4 Juin 2014 - 17:24

C'est ici: http://concerts.radiofrance.fr/concerts/benzecry-paulus-adams-yves/ (il y a aussi la Symphonie Doctor Atomic la semaine précédente)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Mer 4 Juin 2014 - 19:17

Merci ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Adams   Ven 27 Juin 2014 - 20:36

Adams : Century Rolls


Christoph von Dohnanyi, Emanuel Ax au piano/Masonic Auditorium de Cleveland, 4 octobre 1999. (ça a l'avantage de la précision...)
Délicieux.
Mais c'est un concerto pour piano sans tout à fait l'être. Le soliste, bien que mis très en avant n'a pas le rôle liturgique de répons au chœur de l'orchestre : il en est partie prenante, juste un peu souligné, comme une part fractale de l'ensemble, un instrument qui les résume tous.
Il m'est difficile, mais avec bonheur, de ne pas penser à celui de Ravel (à deux mains, si vous le voulez bien) ; le mouvement central m'en parait une très belle dédicace.
Petite Nota Bene pour le trio Piano/Clarinette basse/Harpe (ce que je crois entendre...) à 10 minutes 45 dans le premier mouvement : c'est tendre et beau. C'est doux comme une mère qui veut tancer avec un demi sourire inextinguible aux lèvres.
Et au risque de me faire lancer des œufs pourris de courlis, je pense aussi à certaines pages du Catalogue d'Oiseaux de Messiaen.

  Ce que j'aime toujours chez Adams, c'est que son savoir-faire minimaliste est toujours utilisé pour faire sonner l'orchestre, avec des passages de relai entre les pupitres, les hauteurs, les tessitures et entre chaque, des surimpressions, des surabondances, des dérélictions, des déviances, des reprises et des avortements. Et les surprises !
La jouissance du son, comme disait Dutilleux.
Revenir en haut Aller en bas
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Jeu 18 Déc 2014 - 23:01

Bonsoir,,,,

N'y a-t-il vraiment aucune édition en CD avec livret de Doctor Atomic ?
Est-on obligé d'en passer par le DVD ?
D'où mon autre question : le DVD propose-t-il un livret et, comble de luxe, une traduction en français ?
Merci par avance de l'attention que vous porterez à mes questions.


Dernière édition par TÔ le Jeu 18 Déc 2014 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Jeu 18 Déc 2014 - 23:16

Bienvenue !

En nous choisissant, tu as tiré le gros lot, !

Pas de livret, mais des sous-titres. D'ailleurs tu peux aussi avoir la version de Strasbourg avec sous-titres français sur CultureBox.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Jeu 18 Déc 2014 - 23:24

Merci.
Mais donc inexistant en cd ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81598
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Jeu 18 Déc 2014 - 23:47

Peut-être la Suite d'orchestre, mais l'opéra lui-même, je ne crois pas.

Je suis désolé, dans la mer de désespoir qui baigne le marché du disque, nous sommes tombés bien bas, .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Lun 7 Déc 2015 - 20:29

Reçu ce matin et vu cet aprem' (quoiqu'un peu interrompu...),


nugava a écrit:Mon DVD d'opéra préféré, c'est The Death of Klinghoffer de John Adams... (Même si ça rentre dans la définition du kitsch lue plus haut...)
En plus d'être un très bel opéra, c'est un beau film...
Comme le disait si justement nugava il y a presque un an, c'est un ... très bon DVD.
Ni un opéra filmé, ni un film tiré d'un livret d'opéra, ni un docu-fiction ; c'est tout cela à la fois, mais avec un vrai bonheur, un mélange des genres tellement parfait qu'on pourrait se demander si on n'a pas devant les yeux le projet fini de ce qu'Adams avait en tête.
Le compositeur participe à la réalisation de Penny Woolcock et accepte que sa musique soit entachée par les bruits du film.
Le montage est très bon et le système des airia comme témoignages devant la presse est très habile et non surexploité.
L'alliage entre l'action filmée, les chanteurs... qui chantent l'action sans aucun ridicule ! (Hé oui ! On cherchera toujours un emploi pour belcantiste dans l'opéra contemporain (à part pour un rôle de belcantiste), le fait est qu'ils chantent, et fort bien !), et images d'archives, cet alliage est très homogène : jamais on n'éprouve de décalage entre tous ces plans de réalités tant différentes.
C'est un bon et bel objet bien fini,  bien peaufiné aux entournures, un cocktail risqué qui s'avère un nectar primordial.
 J'attendais, un peu sournoisement, le climax très musical et symphonique du Chœur de la Nuit dans cette optique de l'œuvre... :
Il est terrifiant !
Cette distribution de grenades pale !!!

Bref.
Même s'il ne faudrait commencer toujours que par la scène et le disque,,,,
C'est vraiment, pour peu qu'on aime Adams, une expérience à tenter.

Cependant, la deuxième partie de l'opéra (disons à partir du duo Klinghoffer et sa femme) m'a toujours paru inférieure, tant par le texte que la musique.
Et ma foi, je rencontre dans le dvd la même réticence : je décroche.
Hormis l'Exécution du malheureux qui excite encore mes oreilles, je trouve tout le reste délayé, dilué et bavard.
Comme si, et pour faire bonne mesure et souci d'équanimité (ce qui lui est encore reproché), Adams poussait le livret jusqu'à l'arrestation des vilains, en tout cas la préoccupation de ne surtout pas finir sur le meurtre.
C'est légitime face à un sujet cuisant comme celui-là.
Mais, indépendamment d'une conjoncture bien méritée depuis soixante-dix années,
J'eusse aimé que "La Mort de Klinghoffer" se termine à son titre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Lun 7 Déc 2015 - 20:44

Reçu hier matin,


Je viens de finir l'Acte I.
C'est assez déstabilisant.
Surtout que personne n'a jamais eu l'heureuse expérience d'écouter l'opèra d'Adams en cd. Et pour cause ! : Il y a très peu de musique là-dedans.
Du moins, très peu d'orchestre noyé sous un récitatif incessant, bavard mais abscond, vériste puis abstrait, benêt qui se veut profond.
Le texte, dont je n'ai goûté qu'une version française sous-titrée (et que les traducteurs devraient peaufiner un peu, ne serait-ce que pour la concordance des temps,),
ce texte, donc, est une vraie merdeille de sentences brutales et de morales benoîtes.
Où l'on n'y comprend rien !
A part le très joli Duo d'Amour entre Oppenheimer et sa femme, ce ne sont que confrontations bilatérales auxquelles on croit comprendre quelque choses jusqu'au moment où l'interlocuteur tourne casaque sans coup férir !
Les voix sont comme chez Britten, comme tous les compositeurs depuis Debussy : A poser !
Je ne demande pas de la chansonnette, des arias à la Mozart, mais on peut, de temps à autres, entendre une voix qui ne saute pas six octaves entre deux syllabes...
ça changerait un peu ...... (encore que Jessica Rivera soit tout à fait émouvante !)
(Je dois vieillir, mais moi qui ne fut jamais amateur de voix, me demande si, à la longue, je ne goûte pas plus les récitatifs classiques .. .)
Ne parlons pas des décors, chiches mais mouvants : d'immenses croisillons tombant et s'élevant des cintres.
Et ne parlons pas des chorégraphies dont j'excusais le kitch en pensant à l'époque et Bernstein, ...
J'étais encore trop bon : Non, c'est comme le texte, bêtement mal à propos et daté, avec des considérations sottement dépassées, aussi poussiéreuses que leur sujet : La tirade sur le Peuple Allemand !!!! Au secours !!
NB : j'aurais autant vomi une même tirade sur le Peuple Français !

Reste la musique de l'Orchestre,
On n'entend rien!
Tenez ! , je garde ce dvd comme un document et continue à écouter la Suite Symphonique pour Orchestre de Doctor Atomic.
Comme si de rien n'était ( et n'avais perdu 19 euros) !
Voyez comme je suis poire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 13331
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: John Adams   Lun 7 Déc 2015 - 21:06

Vu hier dans une autre production, très réussie d'ailleurs à mon goût :



Opéra national du Rhin, Strasbourg, 6 May 2014
TV broadcast

Dietrich Henschel (J. Robert Oppenheimer)
Robert Bork (Edward Teller)
Marlin Miller (Robert Wilson)
Anna Grevelius (Kitty Oppenheimer)
Jovita Vaskeviciute (Pasqualita)
Peter Sidhom (General Leslie Groves)
Brian Bannatyne-Scott (Jack Hubbard)
John Graham-Hall (Captain James Nolan)

Chœurs de l'Opéra national du Rhin
Orchestre Symphonique de Mulhouse
Patrick Davin, conductor
Lucinda Childs, stage director


Comme toi, je trouve l'Acte I très bavard et bien trop long *. Mais as-tu poursuivi au-delà ? Personnellement, je me suis réveillé (littéralement, j'ai piqué un petit roupillon) à partir de l'air, tout à fait traditionnel, qui le conclut et dès lors n'ai plus fermé la moindre paupière, emporté par l'orchestre et les voix.

Quant aux livrets tartouilles ou bourrés d'inepties, s'il fallait vraiment s'arrêter à ça, on pourrait réduire drastiquement le répertoire de l'opéra, à commencer par Pelléas, ce qui serait bien dommage (tout le monde ne peut pas avoir Da Ponte ou Hofmannsthal comme librettiste). Il faudrait que je retrouve celui d'Adriana Mater, de Kaija Saariaho, tu verrais que dans le genre il y a largement pire que ce qui t'a énervé dans celui de Doctor Atomic.

* ceci dit, on peut trouver à bon droit le 1er acte de la Walkyrie bien trop long aussi (j'écris ceci en tout petit à cause des wagnéropathes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1425
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: John Adams   Dim 10 Jan 2016 - 5:22

J'ai entendu City Noir en concert récemment. Moi qui ne connaissais que les opéras et Harmonielehre, j'ai été assez décontenancé. C'est d'une incroyable complexité rythmique (A tel point que je me demande comment c'est possible à mettre en place)... C'est un peu too much pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 13331
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: John Adams   Jeu 25 Fév 2016 - 9:55

Scheherazade.2 : /watch?v=NznS_7RFV4M

un bien meilleur enregistrement que la redoutable captation audience qu'on a pu écouter après la création de l'oeuvre l'année dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16205
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: John Adams   Lun 29 Fév 2016 - 13:22

La Tribune des critiques de disques consacrée à Harmonielehre
http://www.francemusique.fr/emission/la-tribune-des-critiques-de-disques/2015-2016/harmonielehre-de-john-adams-02-28-2016-14-00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Ven 4 Mar 2016 - 23:55

Alors on y va ?
Adams : Absolute Jest

Michael Tilson Thomas/San Francisco Symphony, 2015.


Dés la première minute gentiement nébuleuse, on peut entendre aux timbales lointaines un certain galop reconnaissable entre mille dont la suite confirmera l'impression fugace : Le Scherzo de la 9ème Symphonie de Beethoven.
Et ce sans avoir lu le fascicule accompagnant ce cd.
La formation est assez insolite : un Quatuor à Cordes parmi un Orchestre. Et c'est assez réussi dans le premier Mouvement :
On a l'impression que tout découle, irradie, s'irise du Quatuor jusque dans l'Orchestre alentour et y enfle, pour y germer et métastaser dans des fantaisies un peu plus riches et profondes avec un Orchestre cependant très retenu (jusqu'au final) ; avec toujours ce PampadamPam du Scherzo de la Neuvième de Beethoven.
 
Une fois lu le petit livret accompagnant le disque, on comprendra mieux : Tout tourne autour de Scherzos de Beethoven. Et les plus pointus d'entre vous pourraient y trouver (dixit le programme) ceux des Quatuors 131 et 135 et de La Grande Fugue que je ne connais hélas pas encore. Pour ma part, j'y ai décelé un peu de la Première Symphonie et quelques hoquets de la 6ème...
Ce n'est absolument pas un pastiche.
Ce n'est pas une Œuvre selon.
Ce n'est pas une Variation sur.
Je ressens plutôt cela comme ce qu'a pu faire en son temps Schnittke pour ses Concertos Grosso : une utilisation artisanale d'un savoir faire et d'une pensé pour en émailler un Gran-Œuvre, un Grand Vitrail enchâssé de vieux tessons par lequel passe une lumière mêlée et renouvelée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Dim 6 Mar 2016 - 1:00

Adams : Œuvres pour piano(s) Hallelujah Junction.

Ralf van Raat et Maarten van Veet aux pianos/Potton Hall/Suffolk, 7 et 8 janvier 2006.

Très beau, très abouti !
Et très léger et digeste pour une musique à deux pianos.
Un jeu sonore, une tromperie amiable de l'oreille jouée de fausses réverbérations, de "défauts" d'enregistrements.....
Nb : à partir de la 7éme minute 35 seconde, la reprise vers le final bastringue....
Qui ne réprimera un sourire quiet en entendant ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
avatar

Nombre de messages : 13331
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: John Adams   Dim 6 Mar 2016 - 1:13

le 23 février dernier en playlist, Alifie, enthousiaste, a écrit:

Dans les pas de tod, comme souvent avec John Adams :



www.deezer.com/album/363801

sunny Je ne connaissais aucune des deux oeuvres : The Wound Dresser, adaptation d'un poème de Walt Whitman (cf. www.bartleby.com/142/128.html ), et sa sublime orchestration, est d'une beauté hypnotisante. Quant à Fearful Symmetries, c'est une oeuvre dans la veine la plus enlevée et réjouissante d'Adams.

En fait, j'avais déjà entendu The Wound Dresser dirigé par Marin Alsop, mais je ne n'en suis pas fou dans Adams (et ne l'ai pas entendue dans grand-chose d'autre, en fait), ceci doit expliquer que l'oeuvre ne m'avait pas fait le même effet. Et puis, Adams se dirigeant lui-même, c'est toujours bien, me semble-t-il jusqu'ici, pour ne pas dire mieux que sous la baguette d'autres chefs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Mar 8 Mar 2016 - 0:26

Moi non plus, je ne suis pas client de Marin Alsop (malheureux anagramme, et triste phonésie (all soap)).
Son Short Ride in a Fast Machine avec le Bournemouth Symphony Orchestra, 2003 est AMHA peu satisfaisant : trop étique, trop anecdotique... On a l'impression qu'elle ne prend pas au sérieux cette musique de fanfare ; alors qu'elle mérite toute la puissance et toute la longueur en bouche d'une Ouverture !
Mais bon.
Sans assumer un petit côté paternaliste misogyne, il y a si peu de femmes Chef et cette musique est encore si peu jouée, qu'on doit s'en réjouir, Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Mar 8 Mar 2016 - 2:32

arnaud bellemontagne a écrit:
La Tribune des critiques de disques consacrée à Harmonielehre
http://www.francemusique.fr/emission/la-tribune-des-critiques-de-disques/2015-2016/harmonielehre-de-john-adams-02-28-2016-14-00
Je l'ai écouté en postcast cet aprem.
Mais c'est un programme avec lequel je joue et apprends que je n'y connais rien : il me mettra toujours la truffe dans mon incurie.
 Dés que je trouve une version bien limpide elle est jugée embrouillée ; quand il me semble que c'est rapide, c'est trop lent ; quand je trouve cela superbe c'est inique...
Depuis des années en ai pris mon parti, sans me vexer et y trouve un bon moyen d'y découvrir une œuvre.
 Ainsi je dois à la Tribune des Critiques les découvertes, entre autres, des Métaboles de Dutilleux, ou la Sérénade pour Ténor, Cor et Cordes de Britten.... fabuleux morceaux qui ont bien orienté mon goût musical....

   Je connais très mal l'Harmonielehre d'Adams, à ma grande honte puisqu'à les écouter on se doit de ne connaître qu'au moins cela.
Mais ce fut une belle visite guidée obligatoire, avec quelques explications bienvenues.
J'ai en ma possession la dauphine des versions, celle de Rattle...
Mais l'enregistrement de l'orchestre lituanien a tout le gras, la profondeur et, détail, une cloche(dont j'ignorais la présence) bien audible dans le premier mouvement.
A quoi tient une obsession supplémentaire....
Il me faut cette version !
Il me faut réentendre cette cloche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Ven 11 Mar 2016 - 1:29

Adams : Grand Pianola Music


Adams dirige lui-même cette vieille lune de 1982 avec le San Francisco Symphonie/Orli Shaham et Marc-André Hamelin aux pianos, 2015.
Et beau son !
Evidemment, c'est du pré-post-minimaliste (ne nous cachons pas derrière le petit doigt,) du répépétititif, quoi.....
Moi j'aime beaucoup. Et si Einstein on the Beach ne durait pas quatre heures, je l'écouterai plus souvent.
Cette musique-là est plus concise, avec des changements et des envolées de bon aloi, parfois très Pop et soudain très étranges, moins décelables, un certain déséquilibre, un funambule qui marcherait quiet sur une corde distendue.
La musique d'Adams penche dès cette période vers des horizons plus riches.
Le mouvement Slow de la première partie exulte en tutti avec un xylophone qui me fait toujours penser à un moment des 4 Sea Interludes de Britten.
Souvent la main droite est tenue par l'orchestre et le chœur pendant que les pianos tiennent les aigües, avec de beaux accents ravéliens.
On est déjà loin du Minimalisme pur sucre ?
Eh bien non !
La seconde partie repart dans l'ornière avec des cataractes de pianos sous des montées de cuivres jusqu'à des sommets Beethoveniens.
Et des transports Pop dignes d'ABBA et des meilleures heures de l'Eurovision...
Césure, retour aux recettes minimalistes, non abouties,
Vacarme, coda délicieusement interminable,
et applaudissements.
J'adore :
Il y a de tout dans cette musique, on ne s'ennuie jamais.
On peut s'en lasser, tant les ficèles sont grosses, mais c'est un mettling pot encore mal digéré de tout ce qu'Adams fera de meilleur dans les années à venir.
Le fait est que s'il dirige en 2015 son Grand Pianola Musique, c'est qu'il n'en renie rien !
Ce gars a une constance enviable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 861
Age : 48
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 7 Juin 2017 - 0:44

The wound-dresser, pièce déjà exceptionnellement belle, devient fabuleuse instrumentalement par Berlin/Petrenko (mars 2017, écouté avec le digitalconcerthall). L'orchestre et ses solistes sont magiques. Seul le baryton Georg Nigl me semble un peu en retrait, mais c'est peut être mieux comme ça, même si je n'aime pas toujours la manière dont il génère son vibrato.
Mais quel orchestre, bon sang.
(et le chef Petrenko ne doit pas y être totalement étranger, sur le même site j'ai beaucoup aimé son Poème de l'Extase).

A l'inverse, le Adams plus pulsatif est (je trouve) mal servi par Berlin : leur harmonielehre, dirigé par Adams en résidence, ne me plaît pas du tout : ils sont poussifs, sans pulsation. Frustrant. Tilson Thomas avec San Francisco est sans conteste plus enthousiasmant, et à tous les niveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 7 Juin 2017 - 19:19

Tiens puisque ce fil vient de remonter...
À part The Gospel According to the Other Mary (qui m'avait un peu déçu par rapport à El Niño), je n'ai pas entendu les œuvres les plus récentes d'Adams (Sheherazade.2, concerto pour saxophone, Absolute Jest, City Noir, quatuor à cordes, Son of Chamber Symphony). Vous auriez des recommandations particulières dans tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80271
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 7 Juin 2017 - 19:39

Doctor Atomic, absolument, si tu ne connais pas, sinon Sheherazade, chouette aussi dans ce style d'Adams tonal-atonal. (superbe concert il y a quelque temps à la Philharmonie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3495
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 7 Juin 2017 - 20:03

Xavier a écrit:
Doctor Atomic, absolument, si tu ne connais pas
Si, si, mais d'ailleurs c'est un peu plus ancien que les œuvres que je cite.

Xavier a écrit:
sinon Sheherazade, chouette aussi dans ce style d'Adams tonal-atonal. (superbe concert il y a quelque temps à la Philharmonie)
Merci, ça charge!
Et les autres œuvres seraient plus du Adams post-minimaliste ou «symphoniste américain»?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80271
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Adams   Mer 7 Juin 2017 - 20:23

Pour moi, les oeuvres récentes sont à peu près toutes dans la même mouvance, mais je n'ai pas encore écouté le quatuor ni Absolute Jest.

City noir est assez chouette aussi, même si je préfère Sheherazade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Adams   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Adams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» American Elegies
» Vends Marimba Adams 4 octaves 1400 Euros
» DADDAD - Ben, John et qui d'autres ???
» Happy Birthday John WIlliams (8 fevrier 1932)
» john butler solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: