Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Hans Hotter (1909-2003)

Aller en bas 
AuteurMessage
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 16:19

Ca alors, pas de fil sur l'un des plus grands de ce XXeme siècle !!
D'autres , ici, fin connaisseurs du Lied et de Wagner, en parleront mieux que moi, mais il faut réparer cette injustice, au plus vite !!

Né à Offenbach am Main en 1909 et décédé à Munich en 2003, Hans Hotter fut l'un des plus grands barytons de ce XXeme siècle.

Que dire ? Avant d'être le grand Wotan de sa génération et une référence du chant wagnérien pour les générations de baryton-basses à venir, il commença d'abord sa carrière en tant qu'interprète de Verdi - au premier chef, dans le rôle d'Amonasro, qui le vit débuter semble-t-il- , participant dans les années 30, à la renaissance du chant verdien.

Tout au long du IIIeme Reich, il chante essentiellement en Allemagne et en Autriche, sa carrière internationale ne prenant un réel essor qu'à l'issue de la IInde guerre mondiale. Il fait partie de la création de deux des derniers opéras de Richard Strauss : "Friedenstag" et "Capriccio".

Il chante par la suite régulièrement à Covent Garden, Salzbourg, au Metropolitan dans les grands rôles wagnériens et devient à partir de 1952 un pilier de Bayreuth enchaînant plusieurs Rings sous les baguettes prestigieuses de l'époque : Krauss, Knapperbusch, Keilberth...evidemment dans le rôle phare de Wotan, mais aussi ceux du Hollandais, de Gurnemanz ou encore Hans Sachs.

Il se retire de la scène officiellement en 1972 après un Wotan à Paris et un Grand Inquisiteur à Vienne, se réservant tout de même quelques rares apparitions scéniques.

Mais à côté de cette carrière scénique, il est aussi connu pour sa carrière non moins impressionnante de Liederdesänger : Il fut l’un des grands interprètes du Winterreise qu’il chanta 127 fois et enregistra 3 fois au disque. Il reste dans ce cycle comme dans d’autres (« Schwanengesang » de Schubert, « Vier ernste Gesänge» de Brahms) une référence incontournable sinon la référence pour certains. A côte de Schubert, Brahms, il fut également un grand interprète des lieders de Strauss, Loewe, Wolf ou Pfitzner.

A la fin de sa carrière, il se consacra à l’enseignement du chant à Paris et à Vienne.

Sa haute stature semblait lui conférer sur scène une grande autorité et un ses apparitions étaient saisissantes. Sa voix, ample et profonde, était semble –t-il d’une grande puissance et collait tout particulièrement aux grands rôles héroiques qu'il chanta toute sa carrière, tout en la domestiquant tout particulièrement pour la plier aux exigences du Lied.

Personnellement, la voix de Hotter est de celle qui me bouleverse immédiatement (à l'instar de celle de Kathleen Ferrier) par la simple et merveilleuse humanité qui s'en dégage, et la luminosité de celle-ci. Dans le Lied, j'admire particulièrement son Winterreise et son Schwanengesang, et ses Vier ernste Gesänge, dont là encore, l'humanité du ton adopté adoucit la rudesse et l'austérité du propos. Dans Feldeinsamkeit, Wandrers Nachtlied I et II ou encore Abendrot, la qualité de son legato et de sa mezza voce font merveille...
Si j'avais un seul reproche à faire à ce grand ancien, c'est une articulation un peu molle, manquant de relief, ce qui est bien peu de choses au regard de ses talents de diseurs.

je vous laisse commenter sa grande discographie wagnérienne, que je connais très peu...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 18:13

Un très, très grand, en effet.

Concernant sa discographie, je me livrerais juste à une petite sélection :

  • Ich habe genug (BWV 82), c'est bouleversant.
  • Je n'aime pas trop son Winterreise tardif avec Moore chez EMI, et le connait assez peu dans le Lied en vérité.
  • Concernant Wagner, il est un superbe Sachs (Cluytens 56), son Gurnemanz a l'air très très bien (Knappertsbusch 1962), mais c'est en Wotan qu'il a le plus imprimé sa marque. Je connais plus ou moins 3 à 4 enregistrements différents, entre 1938 et 1965. En 1938 (Walküre Walter/Seidler-Winkler), il est impressionnant, comme on ne l'a jamais entendu, une voix très claire, le diseur au sommet, le Dieu insouciant. En 1953 (Krauss), il est à sa maturité vocale, tandis qu'en 1958 (Knappertsbusch), alors qu'apparaissent des signes d'usure, il complète encore son incarnation. Par contre, en 1965 (Solti), même s'il est toujours très grand, on est réellement dans le déclin, et le studio ne l'aide pas !
  • Dans le reste, je n'aime pas son La Roche comme tout l'enregistrement Sawallisch de Capriccio, alors que son Orateur de la Flûte écrase la concurrence par sa sagesse, la texture de la voix (et puis la réplique de Wunderlich...). Pour en rester aux petits rôles, une superbe confrontation avec Martha Mödl en...Messager des Esprits de la Femme sans ombre !
  • Enfin dans ce que j'ai envie de découvrir : Jochanaan, Mandryka (Böhm 47), son Hollandais, son Gunther (oui, son Gunther !!!), Gurnemanz et puis son Commandant de Friedenstag, si l'enregistrement réapparaît un jour
  • Du reste, je signale pour tous ceux qui voudraient découvrir ce grand chanteur, le coffret Icon chez EMI en 6 CD, avec Winterreise, Schwanengesang, ich habe genug, plein de lieder (Wolf, Strauss...) et des extraits de quelques enregistrements opératiques, notamment les extraits de studio de la Walkyrie avec Nilsson.
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1054
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 18:40

Ahhh… Hans Hotter…
Pour moi, d'abord et avant tout, LE Wotan, mieux que Schorr ou Bockelmann, et mieux qu'aucun de ses successeurs, pour un rôle qu'il a incarné pendant près de 40 ans, au studio et à la scène.
Ses adieux (Walküre) sont inoubliables en 1942 (Orchestre de la radio de Bavière, dir. Hollreiser), son Ring de 53 avec Clemens Krauss (qui n'a guère très bonne presse ici je sais) est remarquablement accompli pour ce qui le concerne en particulier (magnifique monologue de Walküre II). J'aime moins ses Ring un peu plus tardifs avec Knappertsbusch, où la voix supporte parfois difficilement (vibrato marqué) des tempi très étirés mais où l'expressivité reste exceptionnelle.

Autres grands moments dans Wagner : des Hollandais de premier ordre avec Krauss ou Reiner, un Sachs superlatif avec Jochum en 1949 (bien supérieur à celui avec Cluytens), des Gurnemanz très investis à de multiples reprises…

Je l'aime aussi beaucoup dans le rôle de Beckett (Meurtre dans la cathédrale - Pizetti), dans le rôle de Boris (chanté en allemand - Münich/Jochum, 1957) et dans Jokanaan (Salome/Strauss).

Quant au domaine du lied, il y est, à mon avis, inapprochable. Ses Winterreise (un par décennie : Raucheisen - Moore - Werba) restent pour moi des références incontournables, auxquelles je reviens sans cesse, et au point de me détourner de beaucoup d'autres...

Bref, sa carrière, très longue, est marquée par de nombreux sommets et, au final, assez peu de déchets (le métier réussissant souvent à sauver des interprétations parfois trop tardives).
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23246
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 19:52

C'est un artiste qui a indéniablement le sens du Verbe.
Je connais le Wotan de Hotter uniquement dans Die Walküre pour le moment dans deux lives de Bayreuth : live 1955 dirigé par Keilberth avec Vinay, Mödl en Brünnhilde, Varnay en Sieglinde, Greindl en Hunding et von Milinkovic en Fricka notamment et live 1958 dirigé par Kna avec Vickers, Varnay, Rysanek, Greindl et Gorr. J'ai trouvé Hotter tout aussi bouleversant dans l'un et dans l'autre. Ses "Adieux" sont vraiment parmi les plus beaux que je connaisse. C'est un Wotan d'une profonde humanité.
Son Höllander (live Met 1950 dirigé par Reiner) est vraiment remarquable. Le côté torturé du personnage est parfaitement rendu, il est bouleversant et là encore plein d'humanité, de sensibilité.
Son Schigolch dans le live du Théâtre du Chatelet de 1991 (plusieurs soirées ont été enregistrées et un montage a été fait) de Lulu dirigé par Tate est là encore exceptionnel. Certes, il n'a plus de voix mais il est extrêmement crédible sur le plan dramatique dans ce rôle de vieillard lubrique. Le verbe prime évidemment.
Ce sont pour le moment les 3 rôles dans lesquels je le connais. Son Gurnemanz doit être merveilleux en particulier. Il paraît que son Jochanaan est fantastique. Son Sachs doit certainement être très bon également (il existe un live de 1949 dirigé par Jochum du Bayerische Staatsoper, il y a le live de Cluytens de Bayreuth de 1956 et il existe également des extraits sous la direction de Beecham (live Covent Garden 1951, extraits des actes I et II).
Je vais creuser ma découverte de ce très grand et merveilleux artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 20:13

Alors pour rebondir sur ce qui a été dit...

En Gurnemanz, c'est en effet magnifique, parternel et autoritaire, sombre et doux... et toujours cet art de raconter.

En Jochanaan, c'est vraiment parfait. Là du coup, il sait trouver une attitude fière et prophétique. Et puis cette voix puissante et large!


J'aime énormément! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23246
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 20:29

Pour son Gurnemanz, j'écouterai probablement le live de Bayreuth de 1962 dirigé par Kna avec Jess Thomas, Irene Dalis, George London, Gustav Neidlinger et Martti Talvela en particulier, sauf si vous avez un conseil précis.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 20:39

Ben il y a aussi celui de 64... avec Vickers, Stewart, Neidlinger...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23246
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 20:58

Polyeucte a écrit:
Ben il y a aussi celui de 64... avec Vickers, Stewart, Neidlinger...

Vickers + Hotter + Stewart + Kna : cela m'intéresse beaucoup évidemment
Ce qui me fait peur, c'est surtout Ericson en Kundry. Par ailleurs, Hotter ne doit plus être au sommet sur le strict plan vocal. Je ne connais même pas Neidlinger en Alberich, donc je ne peux pas présager de ce que peut donner son Klingsor. Je crois n'avoir pour le moment jamais entendu ce chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 2 Déc - 21:10

Hotter était malade en plus le jour de l'enregistrement... mais c'est du coup encore plus bouleversant!
Neidlinger est parfait en Klingsor.
Et pour Ericson, disons qu'il n'y a rien de mauvais ni d'indigne. Disons que ce n'est pas transcendant sans pour autant être mauvais. Mais Dalis n'est pas non plus LA Kundry...

Et Kna en 64, c'est son testament... Splendide!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 3 Déc - 7:48

Hans Hotter est l'un des plus grands wagnériens de l'histoire et une toute grande figure du chant.
Contrairement à beaucoup de wagnériens qui pratiquent le "sparchgesang", Hotter chantait Wagner comme on chante Verdi, avec un legato noble et un sens de la ligne (sans hacher les mots).
Un tout grand.
Revenir en haut Aller en bas
Ciro
Mélomane averti


Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 30/08/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 3 Déc - 13:50

son Holländer, Wotan et son Gurnemanz sont extraordinaires, je crois que tout le monde est d'accord, mais j'y ajouterais son Kurwenal et son Amfortas, vraiment bouleversants. Son Sachs en revanche est magnifiquement interprété, mais on le sent peu à l'aise vocalement (ce qu'il reconnaissait d'ailleurs volontiers), et son Pogner (avec Keilberth) n'est franchement pas bon. En revanche, je n'ai jamais ente,du don Marke - est-ce que quelqu'un le connaît?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:24

aurele a écrit:
Son Schigolch dans le live du Théâtre du Chatelet de 1991 (plusieurs soirées ont été enregistrées et un montage a été fait) de Lulu dirigé par Tate est là encore exceptionnel. Certes, il n'a plus de voix mais il est extrêmement crédible sur le plan dramatique dans ce rôle de vieillard lubrique. Le verbe prime évidemment.

C'est anecdotique (mais je ne vais pas redévelopper le sujet qui a été très bien traité, ici) mais pour Lulu, Hotter est encore plus incontournable chez Maazel, à mon avis. Bien capté, plus "jeune", d'une virtuosité cauteleuse, d'une émission insidieuse assez incroyables !
Pas moins anecdotique mais (on le saura !) je suis très sensible aux passages de témoins entre les "générations" lyriques. Comme me viennent des frissons à chaque fois que j'entends Fischer-Dieskau dans ses derniers mots chantés en ouverture de la scène finale de Capriccio qu'il a dirigée pour Varady, la version Schirmer (DECCA, avec Te Kanawa) ne me laisse pas indifférent. Ce spectre d'une époque, d'une "manière" qui passe (mais ça pourrait, aussi, symboliquement valoir pour son Inquisiteur sur le même plateau que Jones et Domingo, à Vienne en 67) avec une élégance suprême.
Comme dans le Winterreise ruiné (il faut être honnête) publié par DGG ; immense par sa présence seule.
Au-delà, je ne suis pas un fan naturel de Hotter ; affaire d'instrument alors que je reconnais tout le talent du musicien (là où tout le monde entend un galbe unique, moi je perçois quelque chose qui ressemble presque à de la contrainte, sauf rares cas, à l'image du Ring de 53 ou, globalement, de tout ce qui est antérieur aux années 50). Pour moi, cependant, deux enregistrements dont je ne voudrais pas me passer : ses Loewe (quelle que soit l'époque : avec Raucheisen, Moore, Martin, etc.) et son Comte des Nozze, avec Krauss en 42, à Salzburg.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:26

Polyeucte a écrit:
Hotter était malade en plus le jour de l'enregistrement... mais c'est du coup encore plus bouleversant!

De toute façon, les aficionados de Bayreuth diront qu'il l'était tous les ans ; son fameux rhume des foins Hans Hotter (1909-2003) 2661413304 !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:39

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Hotter était malade en plus le jour de l'enregistrement... mais c'est du coup encore plus bouleversant!

De toute façon, les aficionados de Bayreuth diront qu'il l'était tous les ans ; son fameux rhume des foins Hans Hotter (1909-2003) 2661413304 !

Oui, mais en 64 dans Parsifal, c'est quand même très visible (par les oreilles bien sûr! Mr.Red)...

Sinon, j'ai de la peine pour toi Sad Dire que Hotter a une voix de vieillard dans le Ring de Solti... c'est un pêché mortel ça... Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5235
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:51

(Tiré du fil "Ring Karajan")
bAlexb a écrit:
Et puis si Hotter chez Solti c'est pas une voix de vieillard pale ...
Surtout dans Walküre, cela dit... Mais c'est le premier Wotan que j'aie entendu et je l'aime toujours albino .
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5235
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:54

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Hotter était malade en plus le jour de l'enregistrement... mais c'est du coup encore plus bouleversant!

De toute façon, les aficionados de Bayreuth diront qu'il l'était tous les ans ; son fameux rhume des foins Hans Hotter (1909-2003) 2661413304 !

Oui, mais en 64 dans Parsifal, c'est quand même très visible (par les oreilles bien sûr! Mr.Red)...

Sinon, j'ai de la peine pour toi Sad Dire que Hotter a une voix de vieillard dans le Ring de Solti... c'est un pêché mortel ça... Sad Sad Sad
Pourquoi ? Ça peut être très beau une voix de vieillard. albino albino
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 10:59

Polyeucte a écrit:
Sinon, j'ai de la peine pour toi Sad Dire que Hotter a une voix de vieillard dans le Ring de Solti... c'est un pêché mortel ça... Sad Sad Sad

Non ; c'est quand même la vérité. C'est très exposé dans Walküre et c'est carrément difficile dans Siegfried (le début du III face à Erda).
Je n'en tire pas spécialement de conclusion, par ailleurs ; je répondais juste pour ce qui concernait le "pourquoi ne pas prendre un vieillard... ?" du sujet Ring/Karajan.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 12:39

Oui, c'est moins aisé que dans les années 50... mais qu'est-ce que c'est beau encore drunken
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83933
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 12:44

Hotter dans le Ring de Solti? Tu trouves ça beau??
Pour moi c'est vraiment horrible...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 12:47

Xavier a écrit:
Hotter dans le Ring de Solti? Tu trouves ça beau??
Pour moi c'est vraiment horrible...

Ah si, ce timbre profond, cette pâte onctueuse... Mais je crois que j'ai une certaine affection pour les voix de basses vieillissantes (Siepi à plus de 70 ans, Reizen à 90 ans, Ghiaurov à 72...)
Par contre, je trouve Windgassen assez inécoutable. Le timbre est gris, cassant... Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 13:06

Xavier a écrit:
Hotter dans le Ring de Solti? Tu trouves ça beau??
Pour moi c'est vraiment horrible...

Pour une fois qu'on est d'accord Laughing !
Bien sûr, les goûts et les couleurs... Et c'est pas moi qui vais jeter la pierre à qui que ce soit Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5235
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 13:26

Polyeucte a écrit:
Xavier a écrit:
Hotter dans le Ring de Solti? Tu trouves ça beau??
Pour moi c'est vraiment horrible...

Ah si, ce timbre profond, cette pâte onctueuse... Mais je crois que j'ai une certaine affection pour les voix de basses vieillissantes (Siepi à plus de 70 ans, Reizen à 90 ans, Ghiaurov à 72...)
Tout-à-fait d'accord. Le Wotan de Solti m'a ému dès la première écoute, et j'aime encore l'entendre de temps à autre même si évidemment je préfère Hotter dix ans plus tôt ; quoi qu'il en soit il est très nettement mon Wotan préféré (pas original, je sais).

Polyeucte a écrit:
Par contre, je trouve Windgassen assez inécoutable. Le timbre est gris, cassant... Confused Confused
En fait je ne trouve pas vraiment : ça reste un formidable Siegfried pour moi, même chez Böhm (le principal problème (vocal) de ces deux versions, c'est Nilsson, pas lui). Clairement moins beau qu'en 53, mais comparé à 58 ou 55 c'est déjà moins évident. Et je trouve tout de même ça mieux que Jerusalem (que j'aime pourtant beaucoup).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 17 Jan - 13:32

Golisande a écrit:
Tout-à-fait d'accord. Le Wotan de Solti m'a ému dès la première écoute, et j'aime encore l'entendre de temps en temps même si évidemment je préfère Hotter dix ans plus tôt ; quoi qu'il en soit il est très nettement mon Wotan préféré (pas original, je sais).
Totalement d'accord...

Citation :
En fait je ne trouve pas vraiment : ça reste un formidable Siegfried pour moi, même chez Böhm (le principal problème (vocal) de ces deux versions, c'est Nilsson, pas lui). Clairement moins bien qu'en 53, mais comparé à 58 ou 55 c'est déjà moins évident. Et je trouve tout de même ça mieux que Jerusalem (que j'aime pourtant beaucoup).

Ah? Pourtant, la voix a perdu beaucoup entre 1958 et le RIng de Solti (on ne parlera pas du Ring de Böhm, chez qui je ne peux clairement plus l'écouter...
Après, c'est très bien fait, bien chanté, nuancé et tout... mais c'est juste qu'entendre cet instrument assez léger à la base et aérien devenir aussi "lourd" et cassant, ça me fait trop bizarre...
Pour Nilsson, ça fait tellement longtemps que je n'ai écouté ni Solti ni Böhm, que je n'en garde par vraiment de souvenir... je reste plus sur Varnay, Flagstadt, Lawrence, Traubel... ou plus près de nous Watson et Dalayman...
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 7 Fév - 22:07

Diablotin a écrit:

Ses adieux (Walküre) sont inoubliables en 1942 (Orchestre de la radio de Bavière, dir. Hollreiser).

Est ce qu'il s'agit de ceci :

?

Et si oui où peut on le trouver, car j'adorerais l'avoir en disque. C'est avec cet extrait que le génie de Hotter a fini de me convaincre.

J'ai longtemps cru que c'était sur ce disque et je viens de réaliser que non.

Hans Hotter (1909-2003) Schubert-hans-hotter-the-early-emi-recordings-dpBLN868A921H-9f17d924daed1b-570-420-1

Hans Hotter (1909-2003) 71VQ4gmdkWL._SL1086_

En plus la date de 1982 pour les extraits wagnériens dans un disque "early recordings" est totalement farfelue....

Bref, les specialistes peuvent ils me dire où trouver ces adieux de 1942 ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyJeu 7 Fév - 22:19

Aucune idée pour ces adieux de 1942...
Mais pour moi, ses plus beaux adieux de Wotan, c'est sans doute ce qu'il a enregistré en studio en 1958 :

/watch?v=eUn3WKoakq8&list=PL363CFA4D04CA64EF

Elle réussit dans le confort du studio et dans sa jeunesse à être frémissante et lui se permet des demis-teintes qu'il ne pouvait faire en direct. C'est d'une beauté à couper le souffle je trouve!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1054
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 8 Fév - 5:19

Richard a écrit:
(...) où trouver ces adieux de 1942 ?
Ils sont notamment en complément des "Maîtres-Chanteurs", version Jochum/1949, paru chez Myto, ou en complément de "Boris Godounov", version Hotter/Jochum, chantée en allemand et parue chez Myto aussi.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 8 Fév - 8:20

Diablotin a écrit:
Richard a écrit:
(...) où trouver ces adieux de 1942 ?
Ils sont notamment en complément des "Maîtres-Chanteurs", version Jochum/1949, paru chez Myto, ou en complément de "Boris Godounov", version Hotter/Jochum, chantée en allemand et parue chez Myto aussi.

Ici (et avec ce qui est, pour moi, son plus bouleversant Winterreise, en 1961 délavé presque, rassis et sans concession à la hauteur de la poésie âpre de Anders/Raucheisen) :

Hans Hotter (1909-2003) 81gvCJ3M03L._SS500_
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 8 Fév - 9:08

Polyeucte a écrit:
Aucune idée pour ces adieux de 1942...
Mais pour moi, ses plus beaux adieux de Wotan, c'est sans doute ce qu'il a enregistré en studio en 1958 :

/watch?v=eUn3WKoakq8&list=PL363CFA4D04CA64EF

Elle réussit dans le confort du studio et dans sa jeunesse à être frémissante et lui se permet des demis-teintes qu'il ne pouvait faire en direct. C'est d'une beauté à couper le souffle je trouve!

Je n'arrive pas à lire ton lien. Mais j'imagine qu'il doit s'agir de cet extrait du IIIeme acte de la Walkyrie avec Nilsson dirigé par Leopold Ludwig paru chez Testament :

Hans Hotter (1909-2003) 0749677120122xxl

C'est le premier disque que je me suis acheté de Hotter. Et je l'ai revendu quand j'ai achete un coffret EMI où cet enregistrement était repris. Bon d'ailleurs, j'avoue que je n'ai jamais compris comment Testament et EMI pouvaient avoir les droits tous les deux...suis pas super calé en la matière.

Faudrait que je réecoute tiens. Je trouve qu'en 42, c'est miraculeux, chanté presque avec retenue, tout en délicatesse avec des accents à faire pleurer les pierres.

Ceci étant dit, j'avais tellement lu que le Ring de Solti était trop tardif pour Hotter que je ne l'avais jamais écouté ce que j'ai fait hier. Comment dire. Oui, c'est peut être un peu tard comparativement à lui même. Mais ça en remontrerait à bien des Wotan actuels tant les moyens et l'intelligence restent phénoménaux.
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 8 Fév - 9:08

Diablotin a écrit:
Richard a écrit:
(...) où trouver ces adieux de 1942 ?
Ils sont notamment en complément des "Maîtres-Chanteurs", version Jochum/1949, paru chez Myto, ou en complément de "Boris Godounov", version Hotter/Jochum, chantée en allemand et parue chez Myto aussi.

Merci Diablotin.
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 8 Fév - 9:14

bAlexb a écrit:


Ici (et avec ce qui est, pour moi, son plus bouleversant Winterreise, en 1961 délavé presque, rassis et sans concession à la hauteur de la poésie âpre de Anders/Raucheisen) :

Hans Hotter (1909-2003) 81gvCJ3M03L._SS500_

Ah, ce coffret. Ca me tenterait bien du coup. Mais je crains les doublons avec ce coffret...

Hans Hotter (1909-2003) Z

j'ai réecouté hier son Winterreise avec Raucheisen en 1942.Fascinant, mais je peux comprendre qu'on puisse le trouver lassant. Je ne connais pas cet enregistrment de 1961 en revanche. Mais combien de fois l'a t'il enregistré ?
Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin

Nombre de messages : 1054
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptySam 9 Fév - 7:50

Richard a écrit:
(...) j'ai réecouté hier son Winterreise avec Raucheisen en 1942.Fascinant, mais je peux comprendre qu'on puisse le trouver lassant. Je ne connais pas cet enregistrment de 1961 en revanche. Mais combien de fois l'a t'il enregistré ?
Il existe au moins quatre versions :
• deux versions avec Raucheisen -l'une enregistrée en 1941/42, l'autre enregistrée en 1942-. Ce ne sont pas les mêmes, l'une est parue chez Acanta, l'autre chez DGG;
• la version la plus connue, avec Gerald Moore, chez EMI, 1955;
• la version avec Erik Werba, chez DGG, parue en 1961, qu'on retrouve dans le coffret cité.
Les deux coffrets EMI et DGG ne sont pas du tout redondants, au demeurant, et se complètent plutôt très bien.
Revenir en haut Aller en bas
warren 60
Mélomane averti
warren 60

Nombre de messages : 312
Age : 47
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/01/2014

Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) EmptyVen 22 Fév - 19:57

A mon sens aucune n'est superfétatoire : je préfère la version 42, car plus épanouie vocalement et plus surprenante pianistiquement (Raucheisen prend de vrais risques), mais j'ai découvert Hotter et l'oeuvre avec la version Moore, qui me touche toujours autant par son humanité intériorisée, ses nuances, pas très fréquentes mais extrêmement signifiantes et la complicité des 2 artistes, et il faut bien avouer que s'il a vieilli en 61, la voix a encore de vraies ressources et surtout le texte est alors encore plus mis en avant, avec une simplicité, une évidence même qui n'exclut pas un relief des contrastes rappelant un peu... la version 42, mais avec d'autres outils... J'aimpe bien d'autres artistes dans Winterreise, de Dermota à Padmore, de Goerne à Hampson, mais force est de reconnaître que je ne m'éloigne jamais trop de Hans !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hans Hotter (1909-2003) Empty
MessageSujet: Re: Hans Hotter (1909-2003)   Hans Hotter (1909-2003) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hans Hotter (1909-2003)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hans von Bülow (1830-1894)
» Vidéo années 70, chanson reprise en 2003 et 2004 Pot Pourris des rossignolets Beautifull planet
» Gibson LesPaul Standard 2003
» RARE : vds Gibson J-45 wine red +fishman Ellipse 2003
» Martin Scorsese Presents The Blues (2003)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: