Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Théodore DUBOIS (1837-1924)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Théodore Dubois :
Jamais entendu parler.
26%
 26% [ 11 ]
Vaguement lu son nom, jamais entendu sa musique.
19%
 19% [ 8 ]
J'ai écouté et c'est mochement académique.
17%
 17% [ 7 ]
J'ai écouté et c'est agréable.
29%
 29% [ 12 ]
J'ai écouté et c'est splendide.
7%
 7% [ 3 ]
Je ne lis que le forum interprètes, je me suis trompé de fil.
2%
 2% [ 1 ]
Total des votes : 42
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 10:26

Théodore Dubois fait partie des compositeurs majeurs en leur temps, en cette fin du XIXe siècle français, et résolument négligés aujourd'hui.

--

1. La cause

Pourquoi ? La réponse tient en peu de mots : le soupçon d'académisme. Depuis le début du XIXe siècle a grandi une idée encore vivace aujourd'hui, celle que le grand créateur doit être original, pour ne pas dire visionnaire. Il suffit d'observer les arts plastiques aujourd'hui, chez les artistes les plus cotés : le créateur est plus celui qui défait, ou au minimum qui montre les coutures, qui questionne la position du spectateur.
On admire donc très logiquement le jeune Wagner mais pas Marschner, Carmen mais pas les Pêcheurs de Perles.

En fouillant dans les raretés, on ne rencontre donc pas forcément des novateurs vertigineux, mais on peut trouver de l'excellente musique si on se départit un tout petit peu de cette obsession de la nouveauté.

--

2. Le parcours

Le parcours de Théodore Dubois, qui parlait pour lui en son temps, parle donc contre lui aujourd'hui :

=> Il étudie la composition avec François Bazin et Ambroise Thomas.

=> Il remporte le Prix de Rome en 1861 (cantate Atala d'après Chateaubriand).

=> En 1896, il succède à Ambroise Thomas à la tête du Conservatoire, jusqu'en 1905 où il est remplacé par Gabriel Fauré.

=> Enfin, il prend la suite de Saint-Saëns à la Madeleine, jusqu'à ce qu'il parte pour le Conservatoire et laisse sa place d'organiste à... Fauré.

=> Auteur d'un traité de contrepoint qui fait aujourd'hui encore autorité.

Un cursus brillant et très institutionnel, qui attise la défiance.

--

3. Est-il réellement académique ?

C'est une question qui pourrait être sérieusement discutée. Pour Thomas, on pourrait répondre sans trop hésiter oui, encore qu'il y ait dans ses opéras beaucoup de malice et d'audaces formelles, au moins dans le traitement des sujets.

Pour Dubois, le cas est encore plus douteux, puisqu'il existe réellement une manière Dubois. Certes, on retrouve d'une composition à l'autre des tournures récurrentes (rythmes pointés qui alternent avec des syncopes douces comme on trouve chez Brahms... toutes ses compositions de musique de chambre font ça Mr. Green ), mais la qualité du contrepoint peut être réellement remarquable.

Ayant écrit dans tous les genres, et abondamment, on trouvera des choses assez convenues (comme ce peut être le cas chez Thomas ou Saint-Saëns, au demeurant...), mais aussi beaucoup d'oeuvres d'un très grand charme, parfois exaltantes ou émouvantes, même si la mesure reste l'une des caractéristiques de Dubois, qui n'a rien du romantisme échevelé ni des audaces des nouvelles écoles de l'après-romantisme.

--

J'en viens au catalogue...


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mar 14 Déc 2010 - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 10:40

DavidLeMarrec a écrit:


...

J'en viens au catalogue...

Ne surtout pas suivre ce post, ne surtout pas suivre ce post zen zen zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 10:43

--

4. Quelques oeuvres

Oeuvres pour orgue, harmonium, piano à pédalier
Dans son vaste catalogue, on trouve en particulier sa Toccata en sol majeur (extraite des 12 Pièces de 1893), très prisée des organistes, brillante, gaie, assez jouissive. Son Fiat Lux, moins intéressant à mon sens, est aussi assez fréquemment pratiqué.
Mais il existe quantité d'autres pièces, d'intérêt inégal, mais souvent réellement charmantes.

Oeuvres sacrées et de circonstance
- Ses différentes Messes (Messe solennelle de saint Rémi, Messe de la Délivrance...) sont très agréables, dans un genre qui fait penser au Gounod sacré ou au jeune Fauré. Mais elles offrent assez peu de relief, même si l'atmosphère apaisée de la Délivrance est assez réussie. Il faut dire que les interprétations qu'on trouve de Dubois ne sont pas toujours très intenses, et les ruptures que l'on entend sont rarement exaltées par les interprètes.
- Ses Sept Paroles du Christ en Croix sont encore de temps en temps jouées, je n'ai pas eu l'occasion de les écouter en entier, pour l'heure.
- Son Oratorio Le Paradis Perdu lui a valu le Prix de la ville de Paris.
- Des pièces assez festives, comme sa pompeuse (mais assez réussie) Fantaisie Triomphale pour orgue et orchestre.

Oeuvres lyriques profanes
- De nombreuses cantates (L'Enlèvement de Proserpine, par exemple).
- De nombreux opéras, souvent à sujet oriental, qui s'étendent de l'opéra-comique jusqu'à l'opéra sérieux grand format (même si on faisait plutôt trois actes que cinq à l'époque). Ce que j'ai lu d'Aben-Hamet ne m'a pas enthousiasmé : très consonant, très uniforme rythmiquement. Il doit y avoir mieux.
- De très belles mélodies, sages mais inspirées.

Oeuvres orchestrales
- Nombreux poèmes symphoniques aux titres alléchants et trois symphonies, mais à part La Mort d'Adonis (assez réussie), on ne trouve pas grand'chose au disque.

Oeuvres de musique de chambre
- Sonate pour violon et piano : un lyrisme singulier, d'une grande beauté. Je recommande vraiment !
- Trios : beaucoup d'élan, de très belles pièces.
- Quatuor pour piano et cordes : une oeuvre où l'on retrouve un concentré des procédés de Dubois, et pas la plus inspirée.
- Quintette pour piano, hautbois et cordes : incroyable traitement sur un pied d'égalité de toutes les parties (alto compris !). Le mouvement lent est bouleversant, et le contrepoint d'une qualité assez effarante. Une très grande oeuvre de musique de chambre de la période.

--

5. Qu'écouter ?

La plupart de ces oeuvres sont disponibles en disque (à part les opéras et les symphonies / concertos, je crois que tout y est).

Je recommande :
    1. Le Quintette avec piano, hautbois et cordes.
    2. La Toccata.
    3. La Sonate pour violon.
    4. Les Trios.


Ce fil sera prochainement complété, j'ai encore prévu d'écouter et de lire pas mal de choses de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1118
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 11:03

DavidLeMarrec a écrit:
-- Ses Sept Paroles du Christ en Croix sont encore de temps en temps jouées, je n'ai pas eu l'occasion de les écouter en entier, pour l'heure.
Curieusement, c'est plus joué à l'étranger (Canada et Etats-Unis) qu'en France. Certes saint-sulpicien de la plus belle eau, mais j'adore.

Citation :
Oeuvres de musique de chambre[/b]
- Sonate pour violon et piano : un lyrisme singulier, d'une grande beauté. Je recommande vraiment !
- Trios : beaucoup d'élan, de très belles pièces.
- Quatuor pour piano et cordes : une oeuvre où l'on retrouve un concentré des procédés de Dubois, et pas la plus inspirée.
- Quintette pour piano, hautbois et cordes : incroyable traitement sur un pied d'égalité de toutes les parties (alto compris !). Le mouvement lent est bouleversant, et le contrepoint d'une qualité assez effarante. Une très grande oeuvre de musique de chambre de la période.

Oui, sa musique de chambre qui présente des analogies évidentes avec celle de Saint-Saëns, est de très belle facture et loin d'être sèche. Dubois sait admirablement faire chanter les instruments.
Sa musique pour piano contient aussi de très belles choses, mais il n'y a pratiquement rien d'enregistré en dehors de sa sonate par Laurent Martin, qui n'est pas forcément ce qu'il y a de plus palpitant. J'avais essayé de convaincre l'excellent pianiste canadien Stéphane Lemelin (qui a tenu la partie piano dans plusieurs enregistrements de musique de chambre de Dubois, ou enregistré un disque magnifique de la musique de piano de Samazeuilh) de s'y coller mais les débouchés commerciaux vraiment limités de ce genre de musique n'ont pas permis de le décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 11:15

Michel Desrousseaux a écrit:
Curieusement, c'est plus joué à l'étranger (Canada et Etats-Unis) qu'en France. Certes saint-sulpicien de la plus belle eau, mais j'adore.
Mais qui (à part toi Mr. Green ) joue Dubois en France ? Sad


Citation :
Oui, sa musique de chambre qui présente des analogies évidentes avec celle de Saint-Saëns, est de très belle facture et loin d'être sèche. Dubois sait admirablement faire chanter les instruments.
Tout à fait. Je pense souvent à un Castillon un peu plus ancien en l'écoutant.


Citation :
mais les débouchés commerciaux vraiment limités de ce genre de musique n'ont pas permis de le décider.
Oui, clairement, il n'y a à peu près aucun public. Pour de mauvaises raisons (je suis sûr que Dupont et Dubois suscitent la méfiance) comme pour de légitimes (il existe mieux, en effet, même si en fin de compte il n'y a pas tellement de Sonates pour violon de cette poésie, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 11:32

DavidLeMarrec a écrit:
Michel Desrousseaux a écrit:
Curieusement, c'est plus joué à l'étranger (Canada et Etats-Unis) qu'en France. Certes saint-sulpicien de la plus belle eau, mais j'adore.
Mais qui (à part toi Mr. Green ) joue Dubois en France ? Sad

Romain Descharmes a joué la Sonate en la mineur à Toulouse cette été, et prévoit de la rejouer à Paris en Janvier http://scope.lefigaro.fr/musiques/concert/classique/e-e563174--romain-descharmes/static/

Dans un beau programme, en plus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 11:37

Je suis persuadé d'avoir lu son nom ce matin même. scratch

Merci beaucoup pour le tuyau ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 12:53

DavidLeMarrec a écrit:
Auteur d'un traité de contrepoint qui fait aujourd'hui encore autorité.
Et également d'un traité d'harmonie.

J'ai écouté sa Fantaisie triomphale et c'est loin d'être inintéressant, même si ça peut paraître pompeux à certains moments, comme la symphonie avec orgue de Saint Saëns. C'est peut-être l'orgue qui donne cette impression... Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 14 Déc 2010 - 20:26

Pan a écrit:
Et également d'un traité d'harmonie.
Tout à fait, mais il n'est pas la référence incontournable comme le traité de contrepoint & fugue. Jadis offert par mon prof d'orgue, séquence souvenir. Sad

Citation :
J'ai écouté sa Fantaisie triomphale et c'est loin d'être inintéressant, même si ça peut paraître pompeux à certains moments, comme la symphonie avec orgue de Saint Saëns. C'est peut-être l'orgue qui donne cette impression... Question
Non, c'est réellement une oeuvre de circonstance, un peu pompière et voulue comme telle, avec ses deux thèmes simples qui parcourent l'orgue et l'orchestre. Dubois est quand même capable de faire de superbes choses en majeur, plus expressives que la moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 18:29

Issu de Playlist, suite à des louages sur le Quintette avec piano et hautbois :

DavidLeMarrec a écrit:
Bon, c'est clairement pas le créneau de Wolferl, qui n'a jamais beaucoup aimé la musique académique, je crois. On est clairement dans du romantique bon teint, je n'ai jamais dit autre chose. En revanche, dans ce contexte-là, c'est une oeuvre fabuleuse.

Oh, si, ça pourrait tout à fait être mon créneau, quand on sait que j'avais présenté en "oeuvre de la semaine" un quintette d'Onslow, que j'avais été très enthousiasmé par la musique de chambre de Reger, Farrenc etc. Le romantisme salonnard ne me déplaît pas du tout, au contraire, mais je trouve ce Dubois vraiment trop peu original, trop faible d'inspiration.
Même en le croyant composé soixante ans plus tôt, je ne suis pas sur que ce Quintette aurait retenu mon attention - en 1905 c'est presque une plaisanterie...

Enfin, oui, c'est joli et bien fait, je ne nie pas que ça puisse faire résonner les cordes d'une certaine sensibilité. En revanche, que ça reste hors répertoire ne me scandalise pas du tout, comme un exercice particulièrement réussi dans une classe d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 18:33

Reger, académique, c'est très discutable quand même. Peut-être à l'oreille, mais quand on ouvre les partitions... affraid

Wolferl a écrit:
comme un exercice particulièrement réussi dans une classe d'écriture.
Il y a de très belles choses faites dans une classe d'écriture, on pourrait dire ça de n'importe quelle oeuvre académique. Mais en l'occurrence, cette qualité de contrepoint dans les mouvements I et III, et la beauté lyrique du III, je ne la vois pas comme l'oeuvre d'un amateur doué.

Dire ça alors que tu as été enthousiasmé par Farrenc ça me fait beaucoup, beaucoup de peine. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 18:43

Wolferl a écrit:
Même en le croyant composé soixante ans plus tôt, je ne suis pas sur que ce Quintette aurait retenu mon attention - en 1905 c'est presque une plaisanterie...

Ce n'est pas de la faute à Dubois si en amont de ta sensibilité tu as un filtre historique arbitraire.


Je suis curieux d'entendre ce dont il s'agit. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 18:58

C'est bien pour cela que j'ai précisé que mon jugement n'était pas seulement dû à un "filtre historique" (pas si arbitraire que cela). Dubois aurait bien pu être contemporain de Mendelssohn, ça ne m'aurait pas plus passionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 19:04

Bon, eh bien si tu n'en prends pas compte dans ton jugement esthétique, pourquoi dis-tu que c'est une blague d'écrire ça en 1905?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 19:10

Parce que ça ne sonne vraiment pas comme une musique de 1905. (Ce en quoi je ne suis pas tout à fait d'accord, ça ressemble vraiment à de la musique des années 1880, la veine des Saint-Saëns et Castillon, qui vivent sans changer de style jusqu'au début du XXe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 26 Jan 2011 - 19:16

Parce que si on s'amuse à replacer ça dans son contexte, ça n'en devient que plus surprenant de conservatisme. On a vraiment affaire a un langage très daté (sans chercher à faire du "néo" ou du "post").

Enfin, inutile de vouloir me faire porter la casquette du farouche inquisiteur moderniste, c'est très loin de ce que je suis et de ce que je voulais exprimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 13:45

Il fallait bien que ce soit un allemand pour qu'une réalisation de l'intégrale de l'oeuvre pour orgue voit le jour et ce projet fut réalisé en pleine terre française au surplus... Laughing

Il s'agit de l'oeuvre pour orgue en 5 cd par l'organiste Hans-Dieter Karras, enregistré à la Madeleine, où Dubois fut le titulaire. J'en ai fait l'acquisition il y a un an et finalement je regrette pas trop...



Ce Théodore aurait dû être titulaire plutôt à la tribune de Saint-Sulpice, car pour être sulpicien, ça musique pour orgue l'est en titi. Mais quelques pièces, à part sa Toccata usée à l'extrême, méritent tout-de-même de l'attention.

Pour vous forger votre propre idée sur sa valeur, voici le lien Deezer vous permettant de l'écouter intégralement en streaming et gratuitement!

http://www.deezer.com/fr/#music/karras-hans-dieter/theodore-dubois-orgelwerk-i-459552
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 13:52

ysov a écrit:
Mais quelques pièces, à part sa Toccata usée à l'extrême, méritent tout-de-même de l'attention.
La Toccata n'est un tube (ou une scie, au choix) que pour les organistes ou les amateurs d'orgue. Smile Pour les autres mélomanes, c'est une rareté. Personnellement, je l'aime énormément...
Après, oui, il y a des pièces plus plates, mais on peut en dire autant de pas mal de compositeurs qui se sont risqués à l'orgue, parfois abondamment. Même chez Vierne, il y a beaucoup de piécettes de caractère assez peu nourrissantes, même si leur langage est beaucoup plus "évolué". Je suis très sensible à cette naïveté sans façons de Dubois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 14:02

DavidLeMarrec a écrit:
ysov a écrit:
Mais quelques pièces, à part sa Toccata usée à l'extrême, méritent tout-de-même de l'attention.
La Toccata n'est un tube (ou une scie, au choix) que pour les organistes ou les amateurs d'orgue. Smile Pour les autres mélomanes, c'est une rareté. Personnellement, je l'aime énormément...
Après, oui, il y a des pièces plus plates, mais on peut en dire autant de pas mal de compositeurs qui se sont risqués à l'orgue, parfois abondamment. Même chez Vierne, il y a beaucoup de piécettes de caractère assez peu nourrissantes, même si leur langage est beaucoup plus "évolué". Je suis très sensible à cette naïveté sans façons de Dubois.

Eh bien un plaisir sera d'avantage garanti si l'organiste est très talentueux, et très maître dans l'art de la registration. De plus, un instrument de qualité surtout dans une église réverbérante y est. C'est
un palliatif indispensable, pour ressentir un plaisir, son flonflon dans cet environnement sera plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 14:09

Evidemment que cette musique, comme les autres, gagne à une bonne registration. Mais rien que la lecture de ses partitions éveille grandement mon intérêt, je ne considère pas que ce soit une musique qui ait besoin de béquille pour être belle. J'ai d'ailleurs entendu de très belles Toccata par des amateurs ou élèves lambda sur des jeux de fond. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 14:13

DavidLeMarrec a écrit:
Evidemment que cette musique, comme les autres, gagne à une bonne registration. Mais rien que la lecture de ses partitions éveille grandement mon intérêt, je ne considère pas que ce soit une musique qui ait besoin de béquille pour être belle. J'ai d'ailleurs entendu de très belles Toccata par des amateurs ou élèves lambda sur des jeux de fond. Smile

Cette série de Karras est fort bien, c'est un excellent organiste et heureusement que son soucis historique d'avoir opté pour l'instrument que Dubois en fut le titulaire, soit de très grande qualité, servi par
une belle réverbération... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 14:23

ysov a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Evidemment que cette musique, comme les autres, gagne à une bonne registration. Mais rien que la lecture de ses partitions éveille grandement mon intérêt, je ne considère pas que ce soit une musique qui ait besoin de béquille pour être belle. J'ai d'ailleurs entendu de très belles Toccata par des amateurs ou élèves lambda sur des jeux de fond. Smile

Cette série de Karras est fort bien, c'est un excellent organiste et heureusement que son soucis historique d'avoir opté pour l'instrument que Dubois en fut le titulaire, soit de très grande qualité, servi par
une belle réverbération... Wink

En fait mon cher David, je considère ce compositeur beaucoup plus intéressant dans ses compositions pour orchestre, car effectivement comme orchestrateur il est notable. Je ne sais si tu connais
sa Symphonie Française, mais c'est fort bien orchestrée, mais hélas la version que je possède est sur vinyle, un vieux Turnabout de 1969 et jamais trouvé une réédition sur cd. Peut-être que tu pourrais
me suggérer des enregistrements de ses oeuvres orchestrales?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 14:56

Je n'ai pu mettre la main que sur la Mort d'Adonis, au disque, dont je parle dans ma présentation. De la très belle musique, mais assez comparable à son orgue et à sa musique de chambre, sans surprises majeures, y compris dans l'orchestration.

Il y a des choses chez lui que j'aime dans tous les registres en fait, mais rien n'a pour l'heure surpassé le Quintette... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 15:01

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pu mettre la main que sur la Mort d'Adonis, au disque, dont je parle dans ma présentation. De la très belle musique, mais assez comparable à son orgue et à sa musique de chambre, sans surprises majeures, y compris dans l'orchestration.

Il y a des choses chez lui que j'aime dans tous les registres en fait, mais rien n'a pour l'heure surpassé le Quintette... cheers

Connais pas la Mort d'Adonis, je tenterai de me le procurer, mais je te suggère fortement d'être à l'affût de sa Symphonie Française, qui avec son quintette est son oeuvre la plus soutenu.

Pour sa musique d'orgue, je dois tout-de-même notifier que ses pièces à caractères lyriques sont plus appréciables que ses grands-choeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 15:08

ysov a écrit:
Connais pas la Mort d'Adonis, je tenterai de me le procurer,
C'est disponible, et avec des couplages vraiment intéressants.

Citation :
mais je te suggère fortement d'être à l'affût de sa Symphonie Française, qui avec son quintette est son oeuvre la plus soutenu.
Je vais me mettre en quête Exclamation

Citation :
Pour sa musique d'orgue, je dois tout-de-même notifier que ses pièces à caractères lyriques sont plus appréciables que ses grands-choeurs...
Tout dépend ce que tu appelles lyrique, mais effectivement, les musiques mélodiques sur jeux de fonds valent bien la pompe plus prévisible de certains grands choeurs (mais je le prends au sens le plus restreint du terme, ça ne concert que les pièces titrées explicitement ainsi Mr. Green ).


... et j'en profite pour me réjouir que nous ayons accueilli ta science, c'est un plaisir de voir tous ces fils remonter avec du contenu. Surtout que s'il y a beaucoup d'amateurs d'opéra, de symphonique et de chambre ici, il y a beaucoup moins d'activité autour des claviers, un vrai manque. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 15:40

Sinon, je viens d'écouter sur Deezer le premier volume de l'intégrale Karras... c'est du plaisir en barres. Malgré sa simplicité, je trouve quelque chose d'authentique et de toujours très musical, alors que même les grands compositeurs donnent parfois l'impression de tourner en rond ou de se répéter. Je ne dis pas que je tiendrai le même discours à l'issue du cinquième volume, mais en l'occurrence, un vrai régal, merci pour le tuyau !

Effectivement, timbre et registration idéaux. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 15:53

DavidLeMarrec a écrit:
Sinon, je viens d'écouter sur Deezer le premier volume de l'intégrale Karras... c'est du plaisir en barres. Malgré sa simplicité, je trouve quelque chose d'authentique et de toujours très musical, alors que même les grands compositeurs donnent parfois l'impression de tourner en rond ou de se répéter. Je ne dis pas que je tiendrai le même discours à l'issue du cinquième volume, mais en l'occurrence, un vrai régal, merci pour le tuyau !

Effectivement, timbre et registration idéaux. Very Happy

Il faut avoir un coeur romantique pour apprecier, être sensible à ''l'atmosphère'', au plaisir pur du son. Dans ce contexte, c'est inspirant, surtout quand un instrument de grande qualité au surplus bien
utilisé comme c'est le cas avec Karras.

Ce qui est rigolo, c'est un allemand qui décida de mettre sur disque l'intégrale, tout comme l'anglais Gerard Brooks pour l'intégrale d'Eugène Gigout.... hehe Mais c'est tout-de-même faire honneur à la
France, à défaut qu'un de ses enfants l'ait fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 15:58

Bah, on parle en ce moment dans un autre fil d'un chef français qui a exhumé un monument du répertoire germanique... en musique, il n'y a pas vraiment de frontière. A fortiori quand on joue sur un instrument français !

Mais je crois que ce type de musique académique n'a pas beaucoup de défenseurs en France.

Comme tu le dis, il faut avoir le goût de la consonance, mais c'est mon cas, je suis bien amateur de LULLY par exemple... Smile Ca ne m'empêche pas de me régaler avec Messiaen, hein. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:06

DavidLeMarrec a écrit:
Bah, on parle en ce moment dans un autre fil d'un chef français qui a exhumé un monument du répertoire germanique... en musique, il n'y a pas vraiment de frontière. A fortiori quand on joue sur un instrument français !

Mais je crois que ce type de musique académique n'a pas beaucoup de défenseurs en France.

Comme tu le dis, il faut avoir le goût de la consonance, mais c'est mon cas, je suis bien amateur de LULLY par exemple... Smile Ca ne m'empêche pas de me régaler avec Messiaen, hein. bounce

Entièrement d'accord.

Schönberg disait lui-même de toute façon que nous pouvons écrire encore plein de choses en Do majeur... hehe

Je te suggère dans la même veine, d'être à l'affût de l'intégrale pour orgue de Gigout sur Priory Records, ça mérite de s'y attarder, sauf bien-sûr pour les stravinskystes dont hors de lui peu de salut.. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:17

Je suis plus partagé sur Gigout, je peux être enthousiaste sur certaines choses, mais aussi très ennuyé (sa célèbre Toccata, que j'ai jouée il y a longtemps... qu'est-ce que c'est plat pale ).

Raison de plus pour chercher l'intégrale, tu me diras, afin de me faire une religion. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:19

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis plus partagé sur Gigout, je peux être enthousiaste sur certaines choses, mais aussi très ennuyé (sa célèbre Toccata, que j'ai jouée il y a longtemps... qu'est-ce que c'est plat pale ).

Raison de plus pour chercher l'intégrale, tu me diras, afin de me faire une religion. Very Happy

Oui c'est vrai, surtout si on compare avec la toccata de Vierne de ses Pièces de Fantaisie... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:23

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis plus partagé sur Gigout, je peux être enthousiaste sur certaines choses, mais aussi très ennuyé (sa célèbre Toccata, que j'ai jouée il y a longtemps... qu'est-ce que c'est plat pale ).

Raison de plus pour chercher l'intégrale, tu me diras, afin de me faire une religion. Very Happy

Oui d'accord. Sur JPC nous pouvons écouter des extraits ou sur i tune store.

En passant sur JPC, si tu connais pas déjà, écoute son Grand-Choeur Dialogué, mais sa version pour orgue et orchestre, avec Franz Hauk aux superbes grandes orgues Klais d'Ingolstadt et Alfredo Ibarra
dirigeant la Philarmonique de cette ville, c'est superbe, même plus que la version pour orgue.

Il y a également une assez belle Fantaisie Triomphale de Dubois dans le même album:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:40

ysov a écrit:
En passant sur JPC, si tu connais pas déjà, écoute son Grand-Choeur Dialogué, mais sa version pour orgue et orchestre, avec Franz Hauk aux superbes grandes orgues Klais d'Ingolstadt et Alfredo Ibarra
dirigeant la Philarmonique de cette ville, c'est superbe, même plus que la version pour orgue.

Il y a également une assez belle Fantaisie Triomphale de Dubois dans le même album:
Pour ces deux oeuvres, je suis assez comblé, je dois dire, par Ian Tracey à Liverpool, sur deux disques Chandos. Brillant mais avec beaucoup de clarté, de rebond et de nerf.

Je trouve d'ailleurs que de tout ça, c'est nettement le Grand Choeur Dialogué pour orgue solo qui gère le mieux l'authenticité de l'expression face à la grandiloquence (malgré les redites...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:45

DavidLeMarrec a écrit:
ysov a écrit:
En passant sur JPC, si tu connais pas déjà, écoute son Grand-Choeur Dialogué, mais sa version pour orgue et orchestre, avec Franz Hauk aux superbes grandes orgues Klais d'Ingolstadt et Alfredo Ibarra
dirigeant la Philarmonique de cette ville, c'est superbe, même plus que la version pour orgue.

Il y a également une assez belle Fantaisie Triomphale de Dubois dans le même album:
Pour ces deux oeuvres, je suis assez comblé, je dois dire, par Ian Tracey à Liverpool, sur deux disques Chandos. Brillant mais avec beaucoup de clarté, de rebond et de nerf.

Je trouve d'ailleurs que de tout ça, c'est nettement le Grand Choeur Dialogué pour orgue solo qui gère le mieux l'authenticité de l'expression face à la grandiloquence (malgré les redites...).

La seule chose qui m'enquiquine totalement dans la version Tracey, est cet orgue Willis qui malgré ses 145 jeux, le son général est pour ainsi dire ''constipé'' alors que l'orgue Klais d'Ingolstadt est impressionant et bien supérieur, malgré ses 67 jeux, comparativement à Liverpool. Mais c'est mon oreille à moi, je le sais.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:54

ysov a écrit:
le son général est pour ainsi dire ''constipé''
C'est-à-dire ? Je le trouve élégant, moi, mais c'est peut-être justement le revers le même médaille. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 16:58

DavidLeMarrec a écrit:
ysov a écrit:
le son général est pour ainsi dire ''constipé''
C'est-à-dire ? Je le trouve élégant, moi, mais c'est peut-être justement le revers le même médaille. hehe

Je peux te certifier qu'à titre d'exemple, un autre album de la même série à Ingolstadt, comme le début du Concerto de Poulenc, le son de cet instrument est impressionnant de beauté, les poils des avants-bras lèvent, je peux te dire, alors que l'audition de l'orgue de Liverpool par la suite, semble un simple harmonium, pour ne pas dire harmonica flonflon à comparer... Laughing

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.guildmusic.com/shop/media/images/produkte/GMCD7240.jpg&imgrefurl=http://www.guildmusic.com/shop/wbc.php%3Ftpl%3Dproduktdetail.html%26pid%3D196&usg=__OmzlHcQDEiXPDaXj4HlKEyFlCoM=&h=299&w=300&sz=35&hl=fr&start=35&zoom=1&itbs=1&tbnid=EwlR0uqxd4ne4M:&tbnh=116&tbnw=116&prev=/images%3Fq%3Dfranz%2Bhauk%2Bpoulenc%26start%3D21%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26gbv%3D2%26ndsp%3D21%26tbs%3Disch:1&ei=LjxhTfaSCYSUtwf29YTpCw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 17:10

Je viens d'aller entendre un peu le timbre sur JPC. Oui, c'est un son plus franc, je vois ce que tu veux dire, mais je crois que j'aime plus Liverpool malgré tout, avec plus d'harmoniques et d'élégance.
Quant à l'orchestre, mon Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 17:14

DavidLeMarrec a écrit:
Je viens d'aller entendre un peu le timbre sur JPC. Oui, c'est un son plus franc, je vois ce que tu veux dire, mais je crois que j'aime plus Liverpool malgré tout, avec plus d'harmoniques et d'élégance.
Quant à l'orchestre, mon Dieu.

Il est vrai.

La version Tracey, c'est pour l'orchestre, alors que la version Hauk, c'est l'orgue. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 17:20

Mais non, il y a aussi une version Tracey sans orchestre, qui est bien plus réussie (disque "Bombarde !"). Effectivement la version avec orchestre est moyennement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ysov
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 55
Localisation : Canada
Date d'inscription : 15/02/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Fév 2011 - 17:42

DavidLeMarrec a écrit:
Mais non, il y a aussi une version Tracey sans orchestre, qui est bien plus réussie (disque "Bombarde !"). Effectivement la version avec orchestre est moyennement intéressante.

Probablement pour cet album. Mais disons que j'ai toujours eu un jugement défavorable envers les orgues anglaises. A part de beaux jeux de fond, souvent doublés, même quadruplés, les anches en général
comme les trompettes, bombardes, sont très décevantes. Autant les britanniques aiment pas les bombardes très présentes, comme à la Cavaillé-Coll, ils raffolent cependant de leur tuba mirabilis aux
harmoniques étouffées, dont leur timbre est digne de gros klaxons de gros camions..... pouet, pouett!!! Leur Tutti comportent des ''trous''.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Sam 2 Avr 2011 - 10:31

Pour les amateurs de Dubois
Un cd que j' attends avec impatience
Le concerto pour violon et orchestre en première au disque

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 6 Juil 2011 - 13:26

A propos du Quintette.
Wolferl a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Bon, c'est clairement pas le créneau de Wolferl, qui n'a jamais beaucoup aimé la musique académique, je crois. On est clairement dans du romantique bon teint, je n'ai jamais dit autre chose. En revanche, dans ce contexte-là, c'est une oeuvre fabuleuse.

Oh, si, ça pourrait tout à fait être mon créneau, quand on sait que j'avais présenté en "oeuvre de la semaine" un quintette d'Onslow, que j'avais été très enthousiasmé par la musique de chambre de Reger, Farrenc etc. Le romantisme salonnard ne me déplaît pas du tout, au contraire, mais je trouve ce Dubois vraiment trop peu original, trop faible d'inspiration.
Même en le croyant composé soixante ans plus tôt, je ne suis pas sur que ce Quintette aurait retenu mon attention - en 1905 c'est presque une plaisanterie...

Enfin, oui, c'est joli et bien fait, je ne nie pas que ça puisse faire résonner les cordes d'une certaine sensibilité. En revanche, que ça reste hors répertoire ne me scandalise pas du tout, comme un exercice particulièrement réussi dans une classe d'écriture.

Je ne trouve pas le Dubois si simple, évident oui. Sur le papier les harmonies sont quand même superbes. C'est marrant qu'il l'ait dédié à des musiciens si peu inspirés. Depuis que je fouine dans les musiques à la mode à Montmartre Fin XIXè-début XXè, je me rend mieux compte du fossé entre ces compositeurs qu'on appelle "académiques" péjorativement (Dubois, Paladhile, Gaubert), et ces écrivaillons totalement oubliés qui avaient pourtant le vent en poupe aux café-concerts mais aussi dans les théâtres. Que penser de ces compositeurs là, alors ? Dubois c'est du haut niveau ! Fauré est encore loin au-dessus, c'est certain. Par contre, Lecoq et Audran... elephant

J'adore le I. Very Happy Savoureux ce début à la dominante, quand le thème A arrive c'est la paix sur Terre. C'est d'une fluidité. C'est fait pour être comme ça et pas autrement, un équilibre indispensable. L'harmonie est savante, on ne se rend pas forcément compte de toutes les subtilités, sans doute. Il module plus qu'on ne le croit. (quintes augmentées, ambiguité majeur/mineur) Et quand on regarde bien, il y a des septièmes partout mais il ne les utilise pas directement, elles sont bien dans l'harmonie, très douces. Une belle tendresse qui n'agrippe pas l'oreille, en fait. Ce n'est jamais imposés.
Dans le III au chiffre 9, c'est très Cool Jazz ces accords ponctués de pizz. drunken Là aussi, de très belles couleurs sont à noter, ainsi qu'une atmosphère délicieuse de lyrisme pudique. En outre, ce mouvement a une suspension du temps qui le fait appartenir à la Belle Epoque quoiqu'on en dise. De l'impressionnisme light à prendre pour ce qu'il est cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1118
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 6 Juil 2011 - 22:19

Ophanin a écrit:
Je ne trouve pas le Dubois si simple, évident oui. Sur le papier les harmonies sont quand même superbes. C'est marrant qu'il l'ait dédié à des musiciens si peu inspirés. Depuis que je fouine dans les musiques à la mode à Montmartre Fin XIXè-début XXè, je me rend mieux compte du fossé entre ces compositeurs qu'on appelle "académiques" péjorativement (Dubois, Paladhile, Gaubert), et ces écrivaillons totalement oubliés qui avaient pourtant le vent en poupe aux café-concerts mais aussi dans les théâtres. Que penser de ces compositeurs là, alors ? Dubois c'est du haut niveau ! Fauré est encore loin au-dessus, c'est certain. Par contre, Lecoq et Audran... elephant
D'accord avec toi sur ton appréciation de Dubois et accessoirement de Paladilhe et de Gaubert.
Le peu de bien que tu penses de Lecocq et d'Audran ne me paraît pas tout à fait justifié ; leur formation initiale est bonne, mais ils ont -- malheureusement -- eu du succès dans le genre de l'opérette, et y ont consacré toutes leurs forces. Du reste, dans ce genre, Lecocq montre un talent très au-dessus des autres : ses mélodies sont souvent très raffinées. Il a le même talent musical qu'Offenbach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 6 Juil 2011 - 22:36

J'ai un peu forcé le trait. Ils ne sont pas dans le même registres que Dubois de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Lun 18 Juil 2011 - 10:44

Tiré du fil " A la radio (à venir et réécoutes) "

atomlegend a écrit:
En ce moment sur France musique:
"Le Paradis perdu"
Théodore Dubois

Solistes des Siècles
Les Cris de Paris
Direction Geoffroy Jourdain
Chantal Santon, soprano : Eve
Mathias Vidal, ténor : Adam
Jennifer Borghi, mezzo-soprano : L'Archange
Alain Buet, baryton : Satan


Il me faut ce truc. Y a plateau de chanteurs à réveiller les morts. I love you On peut trouver ça au CD ?


Il me faut aussi une réponse dans les 10 mn. J'ai rien trouvé sur Amazone Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Lun 18 Juil 2011 - 12:55

atomlegend a écrit:
En ce moment sur France musique:
"Le Paradis perdu"
Théodore Dubois

Solistes des Siècles
Les Cris de Paris
Direction Geoffroy Jourdain
Chantal Santon, soprano : Eve
Mathias Vidal, ténor : Adam
Jennifer Borghi, mezzo-soprano : L'Archange
Alain Buet, baryton : Satan


Il me faut ce truc. Y a plateau de chanteurs à réveiller les morts. I love you On peut trouver ça au CD ?
Flûte, j'ai raté ça, j'espère pouvoir le rattraper en coulisse. Surprised

Non, pas de disque, sauf erreur, c'est une recréation. Effectivement, superbe plateau, j'ai hâte d'écouter ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Lun 25 Juil 2011 - 8:55

DavidLeMarrec a écrit:
atomlegend a écrit:
En ce moment sur France musique:
"Le Paradis perdu"
Théodore Dubois

Solistes des Siècles
Les Cris de Paris
Direction Geoffroy Jourdain
Chantal Santon, soprano : Eve
Mathias Vidal, ténor : Adam
Jennifer Borghi, mezzo-soprano : L'Archange
Alain Buet, baryton : Satan


Il me faut ce truc. Y a plateau de chanteurs à réveiller les morts. I love you On peut trouver ça au CD ?
Flûte, j'ai raté ça, j'espère pouvoir le rattraper en coulisse. Surprised

Non, pas de disque, sauf erreur, c'est une recréation. Effectivement, superbe plateau, j'ai hâte d'écouter ça !

En effet une magnifique pièce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 4 Aoû 2011 - 1:15

Une pièce magnifique, oui. bounce C'est très gentil, doux, limpide néanmoins ce n'est aucunement sucré. (vu le sujet, ce serait malheureux, certes hehe ) De beaux passages orchestraux (petite formation), de beaux airs avec des contre-chants de la petite harmonie... à savourer sans modération. Celui avec la clarinette qui se balade au milieu des voix est jouissif.

Deux reproches, quand même : les répétitions dans les paroles (surtout quand Satan chante*) et les choeurs pompeux. (heureusement, ce n'est pas non-stop)

--
*Belle diction du monsieur, d'ailleurs. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 4 Aoû 2011 - 1:22

Ophanin a écrit:
C'est très gentil, doux, limpide néanmoins ce n'est aucunement sucré. (vu le sujet, ce serait malheureux, certes hehe ) De beaux passages orchestraux (petite formation), de beaux airs avec des contre-chants de la petite harmonie... à savourer sans modération. Celui avec la clarinette qui se balade au milieu des voix est jouissif.
Attention, l'arrangement a été fait pour l'occasion, l'orchestration n'est pas celle de Dubois, même si elle n'est pas non plus fantaisite par rapport à ce qu'on devine de la partition. J'ai mis mon avis sur CSS, qui est franchement enthousiaste (si on a aimé l'Enfance du Christ, on devrait vraiment adhérer à ce Dubois-là).

Citation :
Deux reproches, quand même : les répétitions dans les paroles (surtout quand Satan chante*) et les choeurs pompeux. (heureusement, ce n'est pas non-stop)
Le livret n'est pas excellent, mais je n'ai été gêné par rien de tout ça.

Citation :
*Belle diction du monsieur, d'ailleurs. Very Happy
C'est Alain Buet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Sam 10 Déc 2011 - 21:02

J'ai réussi à me motiver pour écouter le Quintette avec hautbois, grâce aux forces de conviction conjuguées d'Ophanin et de David. Lequel avait préparé le terrain :" tu vas voir, c'est quand même gentil, ça va peut-être te soûler tout de suite, etc". Non, en fait j'ai passé un bon moment. On "sent" le bonhomme qui a écrit ça, il y a un ton. Au parallèle avec Mendelssohn (DLM) j'ai envie d'ajouter une petite allusion à Chausson : le lyrisme frais d'un compositeur romantique "humble" dans l'âme. Comme musique thérapeutique pour les moments raplapla, c'est vraiment pas mal : ça sonne "sain".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théodore DUBOIS (1837-1924)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Théodore DUBOIS (1837-1924)
» Théodore DUBOIS (1837-1924)
» Louis-Théodore Gouvy (1819-1898)
» Gabriel Fauré (1845-1924)
» Guy Dubois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: