Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Hans Pfitzner-Opéras

Aller en bas 
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23228
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:18

Je sais qu'il y a un topic général dans lequel vous parlez discographie. Si j'ai bien compris, la version Kubelik est idéale pour découvrir Palestrina. On retrouve beaucoup de grands noms ou tout du moins des chanteurs et chanteuses célèbres : Karl Ridderbusch (Pius IV et Christoph Madruscht), Nicolai Gedda (Palestrina), Helen Donath (Ighino), Brigitte Fassbaender (Silla), Dietrich Fischer-Dieskau (Carlo Borromeo), Bernd Weikl (Giovanni Morone) et Hermann Prey (Luna).

La version Kempe qui est un live du Festival de Salzburg de 1955 est disponible sur musicme depuis peu. Parmi les chanteurs et chanteuses, il y a Gottlob Frick (Pius IV), Max Lorenz (Palestrina), Elisabeth Söderström (Ighino), Jean Madeira (Silla), Paul Schöffler (Carlo Borromeo), Ferdinand Frantz (Giovanni Morone), Walter Berry (Anton Brus von Müglitz) et Otto Wiener (Bischof Ercole Severolus). Sur le papier, il y a aussi du beau monde dans cet enregistrement.


Il existe d'autres lives assez prestigieux au niveau des chefs et distributions, notamment un live du Wiener Staatsoper de 1964 dirigé par Robert Heger avec Gottlob Frick (Pius IV), Fritz Wunderlich (Palestrina), Sena Jurinac (Ighino), Christa Ludwig (Silla), Otto Wiener (Carlo Borromeo), Walter Berry (Giovanni Morone), Gerhard Stolze (Bernardo Novagerio) + Gundula Janowitz et Lucia Popp en particulier dans des rôles de voix d'anges.


Tout avis de votre part est le bienvenue.


Dernière édition par aurele le Lun 20 Déc 2010 - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:25

aurele a écrit:
Je sais qu'il y a un topic général dans lequel vous parlez discographie. Si j'ai bien compris, la version Kubelik est idéale pour découvrir cet opéra.
Très franchement, on s'y ennuie tellement que je pense que Kubelik n'a au moins pas eu la capacité de tout sauver. Ce serait intéressant, d'ailleurs, de voir si on se naufrage moins en écoutant d'autres versions. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83770
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:25

aurele a écrit:
Je sais qu'il y a un topic général dans lequel vous parlez discographie. Si j'ai bien compris, la version Kubelik est idéale pour découvrir cet opéra.

Lequel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:30

Xavier a écrit:
aurele a écrit:
Je sais qu'il y a un topic général dans lequel vous parlez discographie. Si j'ai bien compris, la version Kubelik est idéale pour découvrir cet opéra.

Lequel?
Flood. Il y a les noms de personnages juste après. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:34

D'après les critiques, le DVD avec Ventris rend Palestrina plus accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23228
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 13:49

Guillaume a écrit:
D'après les critiques, le DVD avec Ventris rend Palestrina plus accessible.

Sauf que dans la version Kubelik, il y au moins deux chanteurs que tu adores : Ridderbusch et Fischer-Dieskau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 14:41

Oui, mais si l'oeuvre est ennuyeuse et difficile d'accès, les chanteurs, ça passe après tout le reste. Pour moi, la musique n'est pas qu'un support à gosiers, fussent-ils glorieux et même si j'aime beaucoup certains chanteurs. J'achète d'abord les oeuvres, ensuite les chanteurs. Et dans les oeuvres rares, la meilleure version n'est pas forcément celle qui aligne les noms.

Par ailleurs, je te conseillerais plutôt pour aborder les Allemands du début XXe de commencer par un Braunfels, la T-F. de Zemlinsky, ou même les Stigmatisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 20 Déc 2010 - 14:46

Je ne veux pas insister, mais Arme Heinrich, c'est vraiment très très bien dans le genre posttristanien.

Après, je ne crois pas qu'il y ait de livret traduit (au mieux en anglais) dans le coffret Capriccio. Le vocabulaire n'est pas trop difficile, un germaniste moyen peut tout à fait s'en tirer, ce ne sont pas les Gezeichneten.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1438
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyMer 24 Juil 2013 - 19:06

De toute façon voilà un compositeur mis au rang des perstiférés en France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyMer 24 Juil 2013 - 21:02

Je ne savais pas qu'il y avait un sujet "opéras" de Pfitzner.
Je recolle ici (j'avais pourtant décidé de ne plus poster sur le forum) les commentaires que j'avais fait en "Général" et bien qu'ici ce soit un sujet discographique, discographie dont on a vite fait le tour de toute façon!

Petite présentation de son opéra Palestrina

Palestrina : opéra en 3 actes. De Hans Pfitzner.
Livret du compositeur.
De 1909 à 1915 : rédaction du livret
De janvier 1912 à juin 1915 : composition musicale.
La première eut lieu le 12 juin 1917 au théâtre du Prince-Régent de Munich, sous la direction de Bruno Walter.
Durée : env. 3h30

L’action se passe à Rome et à Trente, en novembre et décembre 1563, l’année de la fin du concile.
C’est un épisode de la vie du compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina: biographie : ICI

Argument.
-Acte I : à Rome
Prélude solennel.
Dans la maison du compositeur, Silla, élève de Palestrina, travaille sur une de ses compositions. Ighino, le fils de Palestrina, est inquiet : son père, désespéré après la mort de sa femme, n’écrit plus. Entrent Palestrina et le cardinal Borromeo. Ce dernier veut convaincre Palestrina d’écrire une messe. En effet, le pape Pie IV a décidé, pour le service religieux, de revenir au chant grégorien, seule une oeuvre d’un compositeur de prestige pourrait l’en dissuader et ainsi, sauver l'écriture polyphonique, mais Palestrina, estime ne pas être à la hauteur. Colère de Borromeo, qui quitte la pièce, furieux.
Resté seul, Palestrina médite. Au cours de cette méditation, des compositeurs du passé lui apparaissent l’encouragent puis disparaissent. Il entend alors des voix d’anges qui lui dictent sa Messe.
A l’aube, les voix d’anges s’évanouissent et Palestrina, épuisé, s’effondre. Le sol est couvert de papiers.
Ighnino et Silla découvrent ces feuilles, et réalisent que c’est une messe qui a été écrite.

-Acte II : à Trente, environ huit jours plus tard.
Prélude.
C’est la grande conférence, dernière session du concile. De nombreux personnages y assistent, cardinaux, évêques, archevêques, ambassadeurs, etc…
C’est très agité. La discussion s’engage sur la musique qui accompagne le service religieux. On crie, on se dispute ; la querelle éclate, les soldats interviennent, et font feu.

-Acte III : à Rome, environ quinze jours plus tard.
Prélude.
La chambre de Palestrina. Il est assis, entouré de cinq chanteurs de la chapelle. Son fils lui annonce que sa messe est chantée en ce moment au palais du pape. Il semble ne pas comprendre. Des cris retentissent dans la rue : « Evviva Palestrina ».
La chambre est vite envahie. Puis arrivent le pape et ses cardinaux. Le pape a été impressionné par sa messe. Borromeo tombe à genoux devant le compositeur, et pleure.
Dehors la foule continue d’acclamer le compositeur.
Resté seul, Palestrina regarde le portrait de sa femme Lucrèce, puis s’asseyant devant son orgue, se met à jouer doucement.
Rideau.


Pfitzner a pris quelques libertés poétiques qui ne correspondent pas aux faits historiques (la date exacte de la composition de la Missa Papae Marcelli est inconnue).
Il n’y a pas de rôle féminin, excepté l’apparition de Lucrèce, femme du compositeur, cependant ceux de Silla (17 ans) et de Ighino (15 ans) sont chantés par 2 sopranos.

Pitzner est l’un des derniers représentants du romantisme allemand. On peut parfois penser à Wagner, mais à mon avis, moins que dans son autre opéra  « Der Arme Heinrich ». L’écriture vocale réserve de belles surprises, tout en restant, dans l’ensemble assez traditionnelle.

L’acte I est vraiment très beau, avec cette confrontation Borromeo-Palestrina, et surtout dans les 3 scènes suivantes (4 à 6), le long monologue de Palestrina, très poignant, l’apparition des « Maîtres », avec un traitement des voix « fantomatique » puis le chœur des anges qui lui dictent la messe tandis que Lucrèce lui apparaît : pour moi, ce sont les moments forts de l’opéra, du moins les plus émouvants.

L’acte II contraste avec le précédent ; C’est beaucoup plus animé, avec une multitude de personnages, ce qui rend l’histoire parfois difficile à suivre. Il y a quand même des moments plus calmes, avec ici aussi d’excellentes parties chantées, la tension monte progressivement, l’ambiance devient délétère, jusqu’à l’explosion en fin d’acte, avec ces bruits d’épées qui s’entrechoquent.

Retour au calme dans l’acte III, à l’image de son prélude. C’est l’acte le plus court de l’opéra. Tout se passe  dans une sorte de sérénité retrouvée. Très beau chœur des « chanteurs du pape ». Puis l’orgue de Palestrina (aurait-il retrouvé un semblant de bonheur ?) nous mène doucement vers la fin de cet opéra que j’ai beaucoup aimé.

Concernant la version discographique, il s’agit de celle de Rafael Kubelik dirigeant l’orchestre symphonique de la radiodiffusion Bavaroise. Chœur de la radiodiffusion Bavaroise.1973
Nicolai Gedda
Dietrich Fischer Dieskau (qui m’a impressionné dans le rôle de Borromeo)
Bernd Weikl
Karl Ridderbusch
Helen Donath
Brigitte Fassbaender
Hermann Prey………

Un enregistrement de premier ordre, qu’il faut avoir pour la découverte de cette oeuvre remarquable.
------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans la série "les opéras de Hans Pfitzner"

Der Arme Heinrich. (le pauvre Henri)
Opéra en 3 actes de Hans Pfitzner.
Livret de James Grun. (compagnon d’étude et ami d’enfance de Pfitzner)
Inspiré librement de l’épopée homonyme de Hartmann von Aue.
C’est une légende médiévale.
Durée : 2h10 env.

C’est son premier opéra, et il fut créé le 2 avril 1895 à l’opéra municipal de Mayence. Il connut un succès surprenant.

Heinrich : ténor
Dietrich : baryton
Hilde : soprano
Agnès: soprano
Médecin: basse
Choeurs.

L’argument :
-Acte I
Prélude en 3 parties, qui caractérise le rôle titre, avec quatre alto en sourdine qui ouvrent le thème de la souffrance.
Dans une tour de son château, en Souabe, le guerrier Henri se meurt d’une grave maladie.
Hilde et sa fille de 14 ans, Agnès, le veillent. Elles attendent le retour de Dietrich, époux de Hilde, qui est allé à Salerno pour consulter un médecin. Un appel de cor annonce son retour.
Dietrich relate son voyage difficile par-delà les Alpes, jusqu’au couvent de Salerno.
Le médecin lui a fait savoir que seul le sacrifice volontaire d’une vierge pourrait sauver Henri

-Acte II
Prélude qui cerne le thème de la souffrance.
Hilde et Dietrich sont inquiets : ils craignent de voir leur fille Agnès se sacrifier pour son maître.
Celle-ci prie ses parents de consentir. La résistance des ces derniers finit par céder. Agnès doit aussi convaincre Henri de son intention.

-Acte III
Un long prélude en 3 parties nous transporte dans le cloître du couvent de Salermo, où Agnès, ses parents et Henri se sont rendus.
Les moines entrent en chantant un Kyrie Eleison, tandis que le médecin se rend seul dans la cellule du sacrifice. Il veut d’abord soumettre Agnès à une épreuve. De l’église monte le Dies irae des moines. Il lui explique qu’il va l’attacher nue sur la table, et lui arracher le cœur. Agnès qui ne montre aucune crainte, calme avec douceur un accès de folie d’Henri.
La porte de la cellule est refermée et Henri, qui revient à la raison, veut empêcher le sacrifice. Sa décision de renoncer à la guérison lui fait retrouver ses forces : Il fracture la porte et arrache le couteau des mains du médecin. Ce dernier loue le miracle : le ciel a reconnu la volonté de l’acte en tant que tel et libéré Henri de ses maux.
Au son de la louange des moines envers Agnès et le Sauveur, Henri décide à vivre désormais dans l'humilité.
-Rideau.

-Pfitzner, conservateur dans sa maturité, fait encore figure d’avant-gardiste pour cette première oeuvre scénique, avec des sonorités nouvelles. La composition des chants de prière en latin des moines, ne repose sur aucun modèle historique.
Dans quelques passages, le compositeur a refondu d’anciens lieder, ainsi que son concerto pour violoncelle en la min.
On reconnaît dans cette oeuvre son héritage wagnérien ; le thème de la chevauchée de la walkyrie dans l’acte I, le voyage sur le Rhin de Siegfried, et le long récit de Dietrich sur son voyage en Italie fait penser à celui de Tannhauser à Rome. On pense parfois aussi, à Parsifal. Les parties vocales sont richement orchestrées.
Piftzner utilise la technique des leitmotiv de Wagner, mais de façon moins rigoureuse.
La tonalité mineure est dominante dans cette oeuvre. A la fin de l’opéra, l’atmosphère s’éclaircit en évoluant vers le mode majeur.

Très belle oeuvre dont la découverte fut un réel plaisir.

Sources: le livret Capriccio

Hans Pfitzner-Opéras 41CXTW1CASL._AA240_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyJeu 25 Juil 2013 - 7:56

DavidLeMarrec a écrit:
aurele a écrit:
Je sais qu'il y a un topic général dans lequel vous parlez discographie. Si j'ai bien compris, la version Kubelik est idéale pour découvrir cet opéra.
Très franchement, on s'y ennuie tellement que je pense que Kubelik n'a au moins pas eu la capacité de tout sauver. Ce serait intéressant, d'ailleurs, de voir si on se naufrage moins en écoutant d'autres versions. Mr. Green
Bien sûr, je ne suis absolument pas d'accord, tout en reconnaissant qu'il y a quelques longueurs, et je ne comprends pas ce que tu veux dire quand tu parles de "naufrage"; pourrais-tu être plus explicite? Very Happy

...et puis cette version Kubelik, elle est très bien! Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyJeu 25 Juil 2013 - 9:25

Rubato a écrit:
Bien sûr, je ne suis absolument pas d'accord, tout en reconnaissant qu'il y a quelques longueurs, et je ne comprends pas ce que tu veux dire quand tu parles de "naufrage"; pourrais-tu être plus explicite? Very Happy
Le naufrage, c'était plutôt du côté de la plaisanterie.

Ensuite, sur ce qui ne fonctionne pas : le livret est sans grand intérêt (sujet forcément inopérant, lenteur et tendance aux déclamations de principe), et la musique fonctionne par gigantesques aplats de grandes scènes assez lisses. Autrement dit : ce n'est pas mauvais, mais pour de la musique dramatique, c'est plutôt raté.

Sensiblement dans le même langage (sans doute même un peu moins audacieux), Der Arme Heinrich a quelque chose de plus ouvertement postromantique et frémissant que cette sorte de choucroute qui essaie un peu de renouveler le genre de façon pas vraiment convaincante.


Citation :
...et puis cette version Kubelik, elle est très bien! Wink 
J'en suis sûr... mais elle ne compense pas les difficultés énoncées ci-dessus.

Pour moi, il va sans dire. Mais j'ai l'impression que le sentiment d'indifférence molle à son égard est plutôt largement partagé.


(Par ailleurs, il a écrit d'autres très belles choses qui souffrent un peu de cette vitrine (par exemple du côté des lieder).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyJeu 25 Juil 2013 - 12:01

Bon, on arrivera pas à se mettre d'accord pour "Palestrina"Laughing ; il y a quand même de très belles scènes, dramatiques, le poignant monologue de Palestrina par exemple.Smile 

Pour "Der Arme Heinrich", alors oui, j'en ai d'ailleurs déjà dit le plus grand bien. Smile 


Sinon, il est bien cet opéra?
Hans Pfitzner-Opéras 51SL0eAgIpL._AA160_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyDim 28 Juil 2013 - 9:07

Il est surtout sans livret. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyDim 28 Juil 2013 - 10:51

DavidLeMarrec a écrit:
Il est surtout sans livret. Evil or Very Mad
Mince! Ça m'aurait bien tenté pourtant. Sinon, musicalement, c'est intéressant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyDim 28 Juil 2013 - 11:32

Rubato a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il est surtout sans livret. Evil or Very Mad
Mince! Ça m'aurait bien tenté pourtant. Sinon, musicalement, c'est intéressant?
Je ne l'ai jamais essayé, pour la raison susdite. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9093
Date d'inscription : 21/01/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyDim 28 Juil 2013 - 12:51

Apparemment, il y aurait le livret en allemand uniquement!...pas suffisant pour moi. Confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc.d
Mélomaniaque
marc.d

Nombre de messages : 1217
Age : 64
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 25 Nov 2013 - 17:49

Hans Pfitzner-Opéras 71a01xDh2AL._SL1024_
J'ai commandé ce blu ray pour Noël Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 09/01/2011

Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras EmptyLun 12 Aoû 2019 - 21:15

De Pfitzner, je trouve Die Rose vom Liebesgarten musicalement splendide (avec un très bon ténor -la soprane moins -chez CPO)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Hans Pfitzner-Opéras Empty
MessageSujet: Re: Hans Pfitzner-Opéras   Hans Pfitzner-Opéras Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hans Pfitzner-Opéras
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hans von Bülow (1830-1894)
» Grosses taches et pointillés (peinture fraîche... ou pas et autres babioles)
» Grand Théâtre de Genève - 09/10
» Hans Kràsa (1899-1944)
» [Cor] Embouchure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: