Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bohuslav Martinů (1890-1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:29

aroldo a écrit:
Vous le comparez à Nielsen que je ne connais pas très bien, mais qui me semble davantage être un compositeur du 19e siècle égaré dans le 20 ème alors que Martinu ne fait pas un doute sur sa modernité.
Il y a certaines choses relativement proche, par exemple la première minute du II. de la 5e de Nielsen je trouve ça très proche de ce que fera Martinů par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:35

alexandre. a écrit:
Il y a certaines choses relativement proche, par exemple la première minute du II. de la 5e de Nielsen je trouve ça très proche de ce que fera Martinů par la suite.
C'est vrai, il y a une palette familière, même si je suis plus sensible aux couleurs employées par Martinu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:40

Aroldo, je désespérais de te revoir ! cheers

aroldo a écrit:
Martinu est conventionnel, peut-être
Ah non, pas du tout !

Pour les compositions néoclassiques pionnières dont tu parles, mais aussi pour son orchestration incroyable. Quand tu auras fini avec les symphonies, tu pourras aussi tenter Juliette, un bijou aussi côté orchestre.

Citation :
Vous le comparez à Nielsen que je ne connais pas très bien, mais qui me semble davantage être un compositeur du 19e siècle égaré dans le 20 ème
Pas du tout. Wink Un postromantique qui brise les cadres au cours de sa carrière, un peu comme Mahler ou Richard Strauss, même si d'une façon différente bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:49

Cher David coucou Je suis moins venu à une époque où tu ne venais guère.

Merci de ne pas me laisser m'enfoncer dans mes préjugés sur Nielsen, je promet d'y remédier.

Et je ne connais pas encore Juliette, mis tu me fais envie et je mets ça en tête de liste de mes achats futurs. Demain, puisque c'est dans une minute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:52

aroldo a écrit:
Merci de ne pas me laisser m'enfoncer dans mes préjugés sur Nielsen, je promet d'y remédier.

Je me battrai avec David pour t'aider ! Cool

Citation :
Et je ne connais pas encore Juliette, mis tu me fais envie et je mets ça en tête de liste de mes achats futurs. Demain, puisque c'est dans une minute...

Ca me fait vraiment envie également ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:55

Je vois qu'il existe une suite pour orchestre de Juliette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Sep 2011 - 23:57

...Mais je ne trouve pas l'opéra lui-même.
Va pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:02

aroldo a écrit:
Je suis moins venu à une époque où tu ne venais guère.
Vous allez voir que ça va être ma faute ! Sad

Pour Juliette, il existe deux versions commerciales. Une en tchèque, à peu près introuvable. Et une en français, chez Chant du Monde, donc totalement épuisée depuis des années.

Il reste néanmoins une troisième solution, un petit MP paniqué à David... qui a des solutions à proposer en dehors de ces enregistrements. Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:12

DavidLeMarrec a écrit:
Vous allez voir que ça va être ma faute ! Sad
Ha ! Ce n'est pas du tout ce que je voulais dire, mais tu as tout à fait raison Laughing

DavidLeMarrec a écrit:
Pour Juliette, il existe deux versions commerciales. Une en tchèque, à peu près introuvable. Et une en français, chez Chant du Monde, donc totalement épuisée depuis des années.
Tu es vraiment l'homme des situations impossibles !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:13

aroldo a écrit:
mais tu as tout à fait raison
Pendard.

Citation :
Tu es vraiment l'homme des situations impossibles !!!
En même temps, c'est moi qui l'ai créée, encore heureux que je ne te laisse pas dans ton désespoir en ricanant "moi j'ai, toi t'as pas". Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:17

Et ça, c'est pas bon ? scratch

http://www.amazon.fr/gp/product/B00009N2NZ/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=B0023T9XRM&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=1HFS9964D4YW8FY9NS0D

Avec Westbroek en plus ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:17

DavidLeMarrec a écrit:
En même temps, c'est moi qui l'ai créée, encore heureux que je ne te laisse pas dans ton désespoir en ricanant "moi j'ai, toi t'as pas". Laughing
Ha ouais, c'est vrai ça. Bon je sens que je vais t'envoyer un MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:18

TragicSymph a écrit:
Et ça, c'est pas bon ? scratch

http://www.amazon.fr/gp/product/B00009N2NZ/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=B0023T9XRM&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=1HFS9964D4YW8FY9NS0D

Avec Westbroek en plus ! Very Happy

Haaaaa ? C'est la version introuvable dont tu parles David ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:41

C'est sorti est personne ne m'a rien dit. Shocked

Non, ce n'est pas l'une des versions dont je parlais, c'est une nouvelle parution que je vais m'empresser d'aller entendre. Même si, a priori, Westbroek risque manquer de mots pour un rôle qui en exige quand même pas mal...

Ce que j'ai entendu de mieux, c'est la bande radio avec William Burden et Alexia Cousin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:52

DavidLeMarrec a écrit:
Ce que j'ai entendu de mieux, c'est la bande radio avec William Burden et Alexia Cousin.
Voila, tu connais donc trois versions d'un opéra dont personne n'a jamais entendu parler...
Allez comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 0:56

D'accord, merci en tous cas David pour tes conseils, mais le plus réjouissant dans l'histoire, c'est qu'on peut désormais écouter un opéra qui était introuvable...à moins d'envoyer un MP à notre David ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 1:03

aroldo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ce que j'ai entendu de mieux, c'est la bande radio avec William Burden et Alexia Cousin.
Voila, tu connais donc trois versions d'un opéra dont personne n'a jamais entendu parler...
Allez comprendre.
Mais j'ai parlé de la meilleure, je n'ai pas dit que c'était la seule autre Exclamation

Ok, j'arrête de bluffer, je suis pas crédible, faudrait déjà qu'on le joue pour le capter. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 33
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 15:03

Mis à part mention des quatuors, et Alex qui a à juste titre recommandé le quintette avec piano, on a peu parlé de la musique de chambre, qui représente quand même le part du lion dans le catalogue gigantesque de Martinu.
Les quatuors sont très recommandables, et évoluent peu à peu d'un style assez proche d'Enesco, post-debussyste, vers une écriture plus serrée et proche du caractère de ses autres oeuvres de musique de chambre. J'ai un faible pour ma part pour les quatuors n°3 et 7.

Les sonates pour violoncelle et pour violons sont très intéressantes, en ce qu'elles font partie des pages où le langage personnel de Martinu est le plus immédiatement reconnaissable et développé, et aussi pour la virtuosité souvent originale demandée aux duettistes à quasi égalité. L'écriture très volubile de ces oeuvres peut rebuter, paraître bavarde, et il faut que ce soit très bien joué, par des gens qui ont de gros moyens, pour que toute la dimension classiciste ressorte. Je ne connais qu'une grosse moitié de cette dizaine de sonates en duo : celle qui m'a le plus impressionné et touché est la 3e sonate pour violon.

Ensuite, il y a la quantité étonnante d'oeuvres en trio, quatuor, quintette et plus si affinités, pour une quantité assez incroyable de combinaisons instrumentales différentes, avec piano, cordes, bois, cor... J'ai une tendresse très particulière pour le Quatuor avec piano, que j'ai tendance à tenir pour le chef d'oeuvre de Martinu, en tout cas pour son oeuvre la plus poignante et personnelle, au moins autant que les plus grande pages symphoniques et concertantes, et Juliette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 15:19

Néanmoins la plupart de ces oeuvres de musique de chambre (si on peut parler comme cela de façon générale de Martinů, tant il explore...) ont en commun un aspect romantique "léger", que je perçois comme encore plus proche de Reznicek, ou d'une sorte de post-Smetana, que d'Enescu qui a souvent un peu plus de noirceur - même si sa substance musicale n'est pas forcément plus intéressante !

Là, je vise surtout les quatuors (et plus) à cordes, parce que les oeuvres avec vents ont souvent un côté plus néoclassique que postromantique "léger", que je rapprocherais volontiers des oeuvres les plus pastorales de Koechlin et Cras.

Il y a de belles choses dans ce vaste corpus, mais j'avoue qu'elles me paraissent moins essentielles que les symphonies ou les oeuvres vocales (ici encore, il faudrait trier, parce que dans les opéras, il y a beaucoup de choses anecdotiques aussi...), qui ont un autre degré de personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 21:13

Théo Bélaud a écrit:
Mis à part mention des quatuors, et Alex qui a à juste titre recommandé le quintette avec piano, on a peu parlé de la musique de chambre, qui représente quand même le part du lion dans le catalogue gigantesque de Martinu.
Les quatuors sont très recommandables, et évoluent peu à peu d'un style assez proche d'Enesco, post-debussyste, vers une écriture plus serrée et proche du caractère de ses autres oeuvres de musique de chambre. J'ai un faible pour ma part pour les quatuors n°3 et 7.

Les sonates pour violoncelle et pour violons sont très intéressantes, en ce qu'elles font partie des pages où le langage personnel de Martinu est le plus immédiatement reconnaissable et développé, et aussi pour la virtuosité souvent originale demandée aux duettistes à quasi égalité. L'écriture très volubile de ces oeuvres peut rebuter, paraître bavarde, et il faut que ce soit très bien joué, par des gens qui ont de gros moyens, pour que toute la dimension classiciste ressorte. Je ne connais qu'une grosse moitié de cette dizaine de sonates en duo : celle qui m'a le plus impressionné et touché est la 3e sonate pour violon.

Ensuite, il y a la quantité étonnante d'oeuvres en trio, quatuor, quintette et plus si affinités, pour une quantité assez incroyable de combinaisons instrumentales différentes, avec piano, cordes, bois, cor... J'ai une tendresse très particulière pour le Quatuor avec piano, que j'ai tendance à tenir pour le chef d'oeuvre de Martinu, en tout cas pour son oeuvre la plus poignante et personnelle, au moins autant que les plus grande pages symphoniques et concertantes, et Juliette.

Merci Théo pour toutes ces promesses de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 21:39

DavidLeMarrec a écrit:

Néanmoins la plupart de ces oeuvres de musique de chambre (si on peut parler comme cela de façon générale de Martinů, tant il explore...) ont en commun un aspect romantique "léger"

C'est une caractéristique commune de la production de Martinu de toute façon : rares sont ses œuvres sombres (elles se comptent sur les doigts d'une main). On passe facilement à la musique un peu légère, c'est le risque, effectivement.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Sep 2011 - 22:07

Horatio a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Néanmoins la plupart de ces oeuvres de musique de chambre (si on peut parler comme cela de façon générale de Martinů, tant il explore...) ont en commun un aspect romantique "léger"

C'est une caractéristique commune de la production de Martinu de toute façon : rares sont ses œuvres sombres (elles se comptent sur les doigts d'une main). On passe facilement à la musique un peu légère, c'est le risque, effectivement.
C'est marrant, on dit moins facilement d'un truc sombre qu'il est lourd que d'un truc lumineux qu'il est léger.
Et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 8 Sep 2011 - 20:08

Horatio a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Néanmoins la plupart de ces oeuvres de musique de chambre (si on peut parler comme cela de façon générale de Martinů, tant il explore...) ont en commun un aspect romantique "léger"

C'est une caractéristique commune de la production de Martinu de toute façon : rares sont ses œuvres sombres (elles se comptent sur les doigts d'une main). On passe facilement à la musique un peu légère, c'est le risque, effectivement.
Ecoute le moment du "meurtre" dans Juliette... c'est aussi terrible qu'un mauvais cauchemar.

Sinon, oui, en général, ce n'est pas un compositeur qui dispense beaucoup d'émotions "négatives". Mais ses émotions positives ne sont pas forcément très "dynamiques" non plus. J'entends toujours comme quelque chose d'une contemplation bucolique, chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 28 Sep 2011 - 16:48

Parution "récente" (Panocha Quartet, Supraphon) :



Je viens d'écouter le 5e quatuor, et c'est très éloigné de l'image habituelle du Martinu léger et bucolique - même si le contexte d'écriture du quatuor est complexe et tourmenté (si j'ai bien compris cette notice traduite par un incompétent scratch ). Sombre, inquiet, même violent en quelques endroits, il mérite de figurer au panthéon du genre !
Quant à l'interprétation, elle est enthousiasmante et la prise de son est d'une grande qualité.
Moralité : écoutez Martinu Mr. Green .

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 29 Sep 2011 - 0:08

Oh oui, écoutez Martinu !
Sa musique est lumineuse, intelligente et généreuse.
En ce moment j'achète un maximum de disques et je suis vraiment impressionné par la richesse et l'étendue de son talent.
Je viens juste d'écouter à l'instant "Musique de chambre n°1 pour clarinette, violon, alto, violoncelle et harpe" et c'est vraiment prodigieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 46
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 30 Sep 2011 - 22:32

Oui, je confirme. Je me suis réécouté ses symphonies il y a peu de temps, c'est vraiment dans les couleurs orchestrales que j'aime. Une très belle découverte. Je vais me replonger dans ses quatuors qui m'avaient laissés une très grande impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 14 Oct 2011 - 0:41

Découvert l'opéra "Juliette" grace à David que je remercie. C'est magnifiquement écrit dans un beau climat d'étrangeté.
Egalement écouté cet espèce d'ovni qu'est la "Messe des Champs", moins séduisant mais intrigant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 14 Oct 2011 - 7:57

aroldo a écrit:
Découvert l'opéra "Juliette" grace à David que je remercie. C'est magnifiquement écrit dans un beau climat d'étrangeté.
Very Happy

Citation :
Egalement écouté cet espèce d'ovni qu'est la "Messe des Champs", moins séduisant mais intrigant.
J'avais détesté à la première écoute, j'avais pris ça pour un minimaliste. Mais quand j'ai vu de quelle génération ça venait, ça a attisé ma curiosité, et à la réécoute c'est quand même furieusement intéressant.
Après, séduisant, non, certainement pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 29 Déc 2011 - 14:49

[playlist]
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Martinu : symphonie n°3 - Thompson.
Bryden Thomson, je suppose ? Je ne trouve pas trace de Thompson dans la disco, après vérification. Tu trouves ça comment (l'oeuvre, parce que l'interprétation est forcément très bien) ?
Ah oui, pardon, j'ai rajouté un p en lisant trop vite. M'enfin, de toute manière ce nom ne me dit rien.

L'oeuvre, vraiment sympa. Toujours très ludique (on sent vraiment le gars joueur), mais avec un pourcentage de badinerie qui reste raisonnable par rapport aux deux précédentes : un peu plus de tranchant. Comme d'habitude, le 1er mouvement est très accrocheur, et les suivants sont un peu plus dilués, il faut faire un petit effort pour y croire. Un peu comme dans les deux dernières de Roussel, il y a une espèce de récit assez évocateur, sans être le moins du monde paysagiste. C'est un peu l'entre-deux entre une musique d'idées (musicales) et une musique d'images. C'est marrant à suivre, pour cette raison. Et c'est résolument optimiste malgré ses tentatives de nous inquiéter. Ça passe bien, quoi. Bonne symphonie apéritive.

Horatio a écrit:
Euh, Jérôme, tu es sûr que tu parles bien de la 3e symphonie ? C'est loin d'être joueur : c'est une œuvre sombre, qui fait partie de la série sur la guerre de Martinu (avec son Mémorial notamment), avec un premier mouvement particulièrement pessimiste (d'après mes souvenirs, il cite le Requiem de Dvorak), tout à l'opposé de sa 4e symphonie, qui est solaire cette fois sunny .

Ah pardon, j'ai encore confondu, il s'agit de la 3e symphonie du grand Marpinu ! Embarassed

Bah oui, on parle bien de la même. On ne regarde pas la noirceur sous le même angle, c'est tout. Le 1er mouvement j'y vois une vigueur réjouissante, pas réellement du "sombre". Mais c'est aussi parce que j'écoute pas mal de XXe autrement plus grinçant par ailleurs.
C'est vrai qu'à pas mal de moments il a une façon de mettre des coups de poing dans des textures jolies et équilibrées qu'on peut interpréter comme un "derrière le vernis coloré, il y a une réalité plus noire" (en premier lieu, sa façon de terminer l'oeuvre), mais j'ai plutôt pris ça de manière ludique, comme des contrastes espiègles.

Horatio a écrit:
Je vois - mais j'ai un peu de peine à voir ce premier mouvement comme "réjouissant", encore moins "marrant" ou "optimiste" hehe ... C'est de la noirceur à la Martinu, pas à la Berg, ou que sais-je encore...

Prochainement, notre témoignage : "Comment la 6e de Mahler m'a guéri de ma dépression"

J'ai l'impression d'avoir ma marionnette aux Guignols, je me reconnais pas trop mais c'est plutôt marrant. hehe

Je viens de réécouter la symphonie entière. Oui, je comprends l'optique "symphonie de guerre", mais je ne la ressens pas vraiment sous cet angle. Je crois que j'en reste à une impression de second degré à cause de (ou grâce à) certains éléments de son style : 1) le fait qu'on sente toujours mise en avant sa virtuosité dans les effets finauds. Comme un dessinateur qui voudrait rendre un effet glauque mais en reviendrait toujours par réflexe au plaisir de soigner ses ombres, de mettre de jolis détails ingénieux partout ; et cette profusion méticuleuse noierait en quelque sorte la violence du geste de départ. 2) il y a toujours quelque chose de souriant dans ses découpes rythmiques. Même les thèmes sombres ont souvent quelque chose de dansant. Et puis ça ne tient jamais longtemps dans l'inquiétude, il y a toujours un petit interlude pulsé et charmeur (fragment de valse, glouglous de bois...) qui vient "casser" la tension. Peut-être que tu vois ça, toi, comme un tragi-comique à la Mahler, tu me diras. Moi pas, en tout cas.

Enfin, de façon plus générale, point important : je trouve que ça ne craque jamais.
Sur le plan humain, ça n'ouvre pas grand chose chez moi. Mais j'apprécie quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 30 Déc 2011 - 4:03

jerome a écrit:
Ah oui, pardon, j'ai rajouté un p en lisant trop vite. M'enfin, de toute manière ce nom ne me dit rien.
Normal, c'est un spécialiste de la musique anglaise. Mr. Green Mais je me suis posé la question, parce que d'ordinaire tu n'écris pas les noms à la légère. Smile

Citation :
L'oeuvre, vraiment sympa. Toujours très ludique (on sent vraiment le gars joueur), mais avec un pourcentage de badinerie qui reste raisonnable par rapport aux deux précédentes : un peu plus de tranchant. Comme d'habitude, le 1er mouvement est très accrocheur, et les suivants sont un peu plus dilués, il faut faire un petit effort pour y croire. Un peu comme dans les deux dernières de Roussel, il y a une espèce de récit assez évocateur, sans être le moins du monde paysagiste. C'est un peu l'entre-deux entre une musique d'idées (musicales) et une musique d'images. C'est marrant à suivre, pour cette raison. Et c'est résolument optimiste malgré ses tentatives de nous inquiéter. Ça passe bien, quoi. Bonne symphonie apéritive.
Ca me fait plaisir de lire ça, je suis assez d'accord, même si évidemment notre seul de tolérance à la glauquerie n'est pas tout à fait équivalent, et que je sens quand même des choses un peu tourmentées là-dedans, même si ça ne vainc jamais totalement le côté babillard (plus que ludique d'ailleurs).

D'accord aussi avec le côté "petits événements" sans être pour autant vraiment "visuel".


Citation :
Sur le plan humain, ça n'ouvre pas grand chose chez moi. Mais j'apprécie quand même.
Oui, mais toi, vu tes habitudes d'écoute, s'il fallait ouvrir tes chakras, on le ferait directement à la gégène, sinon c'est peine perdue. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 29 Fév 2012 - 20:31

Cela fait quelques temps que je découvre avec passion ce compositeur, je connais quelques jolies pièces pour piano du recueil de Marionnettes ainsi que la 4° Symphonie et le très étonnant 4° Concerto pour Piano.

Je me suis penché dernièrement sur les Tre Ricercari, une oeuvre en 3 mouvements pour orchestre de chambre et deux pianos, une sorte de Concerto de musique de chambre. Quelle imagination, autant dans les timbres que dans les mélodies et surtout dans les harmonies et les modulations !! sunny
En fait, les deux pianos jouent le rôle de contre-orchestre, c'est passionnant à écouter, quelle oeuvre d'une richesse incroyable !!
Vivace et énergique dans les mouvements extrêmes, émouvant et féerique dans le mouvement lent, vraiment une très belle pièce !
Il y a une chouette version par Turnovsky sur Deezer.

Il faudrait maintenant que je me penche sur les autres symphonies, notamment les premières dont le début de la toute première justement m'avait grandement impressionné ainsi que ses opéras, Juliette et la Passion Grecque que j'ai acquis il y a peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 46
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 2 Mar 2012 - 16:47

TragicSymph a écrit:
kegue a écrit:
Martinu : Première Symphonie. Y'a pas à dire, c'est vraiment ma préférée drunken

Tiens, elle est dans mes projets de découvertes celle-là, sinon j'adore la Quatrième, et toi ? bounce

En fait, je n'aurais pas dû commencer l'écoute des symphonies de Martinu par la Première. Je trouve effectivement les 3 suivantes très bien, mais elles utilisent pas mal d'effets qui sont déjà tous présents dans cette Première et cela me donne souvent une impression de déjà entendu.
Je ne peux donc que te conseiller l'écoute de cette oeuvre que je trouve vraiment admirable. Le mouvement lent est une tuerie ! (beau et poignant à la fois...une très belle page d'orchestre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 2 Mar 2012 - 16:52

kegue a écrit:
TragicSymph a écrit:
kegue a écrit:
Martinu : Première Symphonie. Y'a pas à dire, c'est vraiment ma préférée drunken

Tiens, elle est dans mes projets de découvertes celle-là, sinon j'adore la Quatrième, et toi ? bounce

En fait, je n'aurais pas dû commencer l'écoute des symphonies de Martinu par la Première. Je trouve effectivement les 3 suivantes très bien, mais elles utilisent pas mal d'effets qui sont déjà tous présents dans cette Première et cela me donne souvent une impression de déjà entendu.
Je ne peux donc que te conseiller l'écoute de cette oeuvre que je trouve vraiment admirable. Le mouvement lent est une tuerie ! (beau et poignant à la fois...une très belle page d'orchestre)

D'accord, merci à toi pour ces commentaires ! Oui, tu avais mis un extrait de la Première dans un de tes BTs et j'avais par la suite écouté un peu le début et le mouvement lent de cette symphonie, ça m'avait totalement fasciné ! Je ne connais pour l'instant que la Quatrième (de la première intégrale Järvi) mais la suivante que je découvrirai sera inévitablement cette Première, ça me donne très envie !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 13 Mar 2012 - 10:35

Les Fresques de Piero della Francesca

Cello a écrit:
Je... me suis dit plusieurs fois "Ah, là ça commence, il tient quelque chose." Puis pouf! le soufflé retombe aussitôt.

Déception, comme avec Gilgamesh Confused . Même frustration de voir un thème très porteur n'aboutir à rien de bien fascinant, d'entendre des débuts de trouvailles intrigantes, comme le début ici, se muer rapidement en musique tout juste mignonne.

J'ai vraiment des impressions paradoxales en écoutant sa musique. C'est lumineusement morne. Joliment quelconque.

Dommage, parce que...

Spoiler:
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 


Dernière édition par Cello le Lun 26 Nov 2012 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22277
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 25 Nov 2012 - 17:51

J'avais envie de découvrir L'épopée de Gilgamesh mais à lire les commentaires de ce fil, on dirait que c'est un programme alléchant qui fait pschitt par défaut d'inspiration, non ? Confused

Et les autres oeuvres vocales (cantates, messes, opéras...) : y a-t-il des trésors à débusquer ?

Je pensais me pencher sur le bref opéra en un acte Ariane, le cycle de quatre opéras Les Jeux de Marie, et La Passion grecque. Quelqu'un connaît tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 26 Nov 2012 - 9:29

Mélomaniac a écrit:
J'avais envie de découvrir L'épopée de Gilgamesh mais à lire les commentaires de ce fil, on dirait que c'est un programme alléchant qui fait pschitt par défaut d'inspiration, non ? Confused

C'est mon impression pour tout ce que j'ai entendu de Martinu, en effet Confused .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 26 Nov 2012 - 10:37

As-tu entendu le double concerto ? Une œuvre que je trouve extraordinaire, alors que je ne suis pas spécialement sensible d'habitude à Martinu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 26 Nov 2012 - 14:36

Mélomaniac a écrit:
J'avais envie de découvrir L'épopée de Gilgamesh mais à lire les commentaires de ce fil, on dirait que c'est un programme alléchant qui fait pschitt par défaut d'inspiration, non ? Confused

Et les autres oeuvres vocales (cantates, messes, opéras...) : y a-t-il des trésors à débusquer ?

Je pensais me pencher sur le bref opéra en un acte Ariane, le cycle de quatre opéras Les Jeux de Marie, et La Passion grecque. Quelqu'un connaît tout ça ?

J'apprécie beaucoup sa cantate Kytice, pour chœur et orchestre. Chez Martinů, je pense qu'il faut être aussi assez sensible à la dimension folklorique que l'on retrouve régulièrement dans sa musique, en particulier les œuvres vocales. C'est parfois inégal mais il y a de très belles choses. Un peu comme chez Zoltán Kodály.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5468
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 26 Nov 2012 - 15:06

Michel Desrousseaux a écrit:
As-tu entendu le double concerto ? Une œuvre que je trouve extraordinaire, alors que je ne suis pas spécialement sensible d'habitude à Martinu.

Non, mais je prends note, merci Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 26 Nov 2012 - 23:19

Cello a écrit:
Mélomaniac a écrit:
J'avais envie de découvrir L'épopée de Gilgamesh mais à lire les commentaires de ce fil, on dirait que c'est un programme alléchant qui fait pschitt par défaut d'inspiration, non ? Confused

C'est mon impression pour tout ce que j'ai entendu de Martinu, en effet Confused .

Même les symphonies ? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pylascar
Néophyte


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/02/2013

MessageSujet: Symphonies   Dim 31 Mar 2013 - 12:05

Je vois qu'il n'y a pas de focus spécial sur les Symphonies de Martinu comme avec celles de Nielsen ou Sibelius Very Happy
Cela veut-il dire que cela n'en vaut pas la peine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 31 Mar 2013 - 12:55

Absolument pas ! Very Happy

Mais la nature de leur orchestration (très luxuriante) fait qu'il y a moins d'enjeu à chercher les justes équilibres que chez les deux autres.

Mais clairement, il faut au moins entendre les quatre premières symphonies, qui sont remarquables, et opèrent une sorte de résumé des trouvailles musicales du premier vingtième siècle (dans le domaine tonal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 5 Avr 2013 - 21:12

Je découvre avec un grand plaisir le fameux Double Concerto depuis quelques jours ! Ca fait longtemps que je n'avais plus entendu d’œuvres orchestrales aussi denses, tant dramatiquement que rythmiquement, c'est d'une incroyable richesse !
Je crois n'avoir jamais rien entendu d'aussi tendu chez Martinu, ça m'a bien déstabilisé. Langage très moderne, très violent par moment, l'oeuvre est en rapport avec les événements politiques de son pays natal au moment où il écrit ce Concerto.
Je vois dans le premier mouvement la rage à l'état pur, une sorte de Prokofiev, Chostakovitch et autres russes dans les années de guerre, terrible de violence.
Le second mouvement est une sorte d'immense plainte, de profond malaise où le si mineur cogne sans arrêt avec le si majeur, on est face aux plus profondes douleurs du compositeur, c'est tellement déchirant par moments que ça en devient presque insupportable, les cordes aiguës qui se répondent sans cesse vers le début par exemple. Rien que l'introduction de ce mouvement avec ces lourds accords, tendus au maximum, fait un effet que l'on n'oublie pas, même après une seule écoute. Les trilles fortissimo dans l'extrême grave du piano lors du climax font tout simplement froid dans le dos... pale
Le dernier mouvement quant à lui est encore une course poursuite endiablée, avec des effets proches du Prokofiev des Concertos pour Piano. Il se termine par les accords lourds de l'introduction du deuxième mouvement qui anéantissent tout sur leur passage. Une oeuvre que je place sans hésitation parmi mes préférées tout répertoire confondu. (Excellente version sur MusicMe)

On ne ressort pas indemne de l'écoute de ce Concerto, une vraie épreuve ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biely
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 15 Avr 2013 - 15:22

Pas de sujet discographie pour Martinu.
Pour ses opéras. Julietta, version Jaroslav Krombholc ou version Dietfried Bernet ?
La Passion grecque ? Le Dvd ?
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6380
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 15 Avr 2013 - 16:41

Biely a écrit:
La Passion grecque ? Le Dvd ?

J'ai une version CD de "La passion grecque"; celle de Charles Mackerras.



Une très bonne version (amha). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Biely
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 15 Avr 2013 - 19:08

Super, merci. C'est la moins chère. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6380
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 15 Avr 2013 - 19:31

Biely a écrit:
Super, merci. C'est la moins chère. Smile
Et il y a la traduction française! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 15 Avr 2013 - 20:18

Biely a écrit:
Pas de sujet discographie pour Martinu.
Pour ses opéras. Julietta, version Jaroslav Krombholc ou version Dietfried Bernet ?
Il faut écouter ça en français. Production de l'Opéra de Paris si tu trouves la bande, sinon Charles Bruck (mais l'orchestre est celui de la RTF d'époque).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 16 Avr 2013 - 11:47

Pour la Passion Grecque, j'ai ce Cd et ce Dvd qui sont tout à fait magnifiques à mon goût ! Par contre, comme le film était pour la télévision, le Dvd coupe quelques scènes pour respecter le temps d'1h30 !
Un magnifique opéra en plus, va falloir que je m'écoute Juliette un de ces jours, Martinu est un de mes compositeurs préférés !

Spoiler:
 

David, il est bien ce disque pour Juliette ? J'ai envie de me le commander !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 17 Avr 2013 - 3:00

Ce qu'il y a, c'est que c'est en tchèque, et donc que tu y perds le caractère direct de la très bonne version française...

Le problème reste que Bruck est épuisé (et l'orchestre capté très en retrait, prise de son radio d'époque). Donc je n'ai pas d'alternative convaincante à te proposer au disque - l'idéal reste la bande France Musique (avec un S à l'époque) des représentations parisiennes (Cousin, Burden, Naouri, Vernhes...).

J'en avais mis un bout ici : /watch?v=Xn0dWK6odCA .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohuslav Martinů (1890-1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bohuslav Martinů (1890-1959)
» Bohuslav Martinu (1890-1959)
» martin 00-18 de 1959
» Frank Martin (1890-1974)
» Frank Martin (1890-1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: