Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bohuslav Martinů (1890-1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 14 Juin 2008 - 16:09

il a également composé les six d'une seule traite (enfin quatre des six au moins), d'où à mon avis un problème certain de ressemblance stylistique qui tend à lasser. C'est moins intéressant que le double concerto, les Fresques, Lidice et autres pièces d'orchestre
Enfin c'est pas mal mais à mon avis pas central dans le catalogue de Martinu.
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 14 Juin 2008 - 16:14

je serai curieux de connaître les impressions de l'intégrale par l'orchestre symphonique de Bamberg dirigé par Neeme Järvi, si quelqu'un les as.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 14 Juin 2008 - 17:09

On passe à la Deuxième symphonie: c'est effectivement beaucoup plus léger, plus lyrique, plus aérien que la Première; le souffle épique a cédé la place à une bonne humeur non dénuée d'inspiration et de subtilité. La musique est tout de même plus profonde, plus parlante que le simple jeu d'esprit, et ne va pas sans me rappeler les facéties d'Hindemith. L'orchestration est plus variée et plus moderne que dans la Première, utilisant certaines percussions et les bois de façon plus acérée. Cela dit, le tout est moins génial que je pensais, la symphonie a ses platitudes (le troisième mouvement), et si l'Andante est proprement génial, émouvant et retenu, l'ensemble est moins enthousiasmant que je le pensais. De beaux moments quand même, une thématique enjouée et intéressante, c'est sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 12:28

La Troisième symphonie ne m'a pas emballé: c'est une déception. Oeuvre en trois mouvements, elle est d'un climat beaucoup plus sombre que les deux premières, quoiqu'on y retrouve le côté épique et puissant de certains passages de la n°1. Le problème, à mon sens, c'est que c'est long et un peu dispersé: le début du premier mouvement, tout à fait héroïque et tendu, laissait pourtant présager de belles choses, mais la suite n'est pas à la hauteur: les développements sont dilués, la thématique ne se renouvelle pas, rien de bien passionnant du côté de l'orchestration, plus monolithique que dans la Deuxième, ni de l'harmonie, qui me paraît aussi moins fouillée (le chromatisme est très présent, certes, mais ça ne fait pas tout). Le deuxième mouvement est encore assez convaincant, mais le lyrisme a des limites, et le finale est fort ennuyeux. Pas tellement que ça soit pompier, au contraire la musique est tourmentée et apparemment sincère, mais ça manque à mon goût d'expressivité et de couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 12:33

Par contre, la Quatrième symphonie est un chef d'oeuvre: je suis content, j'ai pu enfin prendre vraiment du plaisir à cette musique! Very Happy
Cette fois le registre, bien que toujours très sérieux, est beaucoup plus lumineux et positif, le lyrisme est nettement plus affirmé, le tout est à la fois intéressant, varié et naturel: c'est superbe! On sent ici la même force visionnaire que dans la Première ou dans le meilleur de la Troisième, mais alliée à une inventivité qui faisait précédemment défaut. L'orchestration se base beaucoup sur les cordes, mais de façon plus colorée qu'auparavant, et il y a ici beaucoup d'entrain, de fraîcheur, d'énergie vivifiante qui rendent cette musique très agréable. Le premier mouvement en particulier est génial, passionnant et lumineux. Le scherzo est encore une fois le volet le plus faible, son côté bucolique n'est pas très convaincant à cause de rythmes hachés pas très intéressants. Mais le mouvement est lent est sublime, d'un lyrisme éthéré et subtil, qui ménage des épisodes plus sombres et de jolies dissonnances harmoniques dans les phrases des cordes. Enfin le finale ne renouvelle pas tout à fait cet intérêt excellent, mais il reste très écoutable, digne de ce qui a précédé. Un grand bonheur, cette oeuvre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 13:21

j'étais sûr que la quatrième te plairait, je ne me suis pas trompé. J'attends tes impressions pour la 5e qui est différente, elle rejoint un peu la 3e. En revanche, je ne me souviens plus de la 6e.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6904
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 13:30

Je vous parlerai bientôt de "The Greek Passion", mais il faut que je la réécoute plusieurs fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 14:33

La Cinquième symphonie est en effet un peu différente, mais j'aime beaucoup. Je ressens quand même une forte unité stylistique dans ce corpus, comme le soulignait sud - mais c'est incontestablement de la belle musique, intelligente, bien écrite et avec un vrai souffle épique. C'est particulièrement vrai pour cette oeuvre, beaucoup plus engageante et émouvante que la Troisième avec laquelle tu la comparais, christophe; ici, le langage me semble plus audacieux, et d'abord sur le plan harmonique. En plus de ça, il y a ici un véritable vent de fraîcheur et de puissance qui me paraît fort bienvenu: dans le premier mouvement et au début du finale en particulier. La pièce a tout de même ses faiblesses - le deuxième volet m'est apparu moins convaincant, un peu vain dans ses développements et ses rythmes "guerriers". La fin du finale est intéressante, à mon avis un peu tapageuse, mais plutôt réussie et clôt l'oeuvre dans une ambiance équivoque, plus irrésolue que triomphaliste. J'aime beaucoup ce mélange de lyrisme (très présent par moments), d'héroïsme et de modernité, ces harmonies qui hésitent entre le romantisme passé et un chromatisme plus moderniste, ce langage simple, clair et néanmoins bien construit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 18:35

Enfin, la Sixième symphonie est vraiment une très belle conclusion à la série, pour moi la meilleure des six, juste avant la Quatrième. Oeuvre lyrique et passionnée, qui ne laisse pas indemne... Cette Sixième est très émouvante, même si le début prend un tour beaucoup plus moderne et expérimental avec ces curieux tricotages de trompette. Mais la sincérité est là, au-delà de l'originalité, et l'oeuvre est vraiment belle et touchante. Le deuxième mouvement contient de superbes phrases, et quelques moments creux, mais beaucoup moins qu'avant; et les deux volets extrêmes sont passionnants de bout en bout, en particulier le finale, qui évolue entre une violence ardente et une émotion à peine contenue, notamment dans la déliquescence sonore de la coda, à laquelle je n'ai pas pu résister... Sad Magnifique.

Conclusion: dans l'ensemble, le cycle a ses faiblesses mais aussi d'indéniables qualités. Le style de Martinu me semble pouvoir se résumer ainsi: chromatisme harmonique, textures post-romantiques, modulations et richesse de l'écriture, orchestration riche, lyrisme intéressant et engagé - et aussi, du côté des défauts, une tendance à la platitude dans les scherzos, un manque de diversité stylistique dommageable sur le long terme, et parfois quelques manques d'efficacité de la thématique et de l'écriture. Mais je suis content d'avoir découvert ça, ce sont des oeuvres presque toujours passionnantes à explorer, qui ont peu de carences substantielles et présentent d'indéniables qualités musicales. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 20:32

J'ai entendu il y a deux ou trois jours sa cantate Kytice (Bouquet de Fleurs), écrite pour Radio Prague en 1937, et composée à Paris sur des textes populaires, et une musique proche du folklore.

Splendide I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 20:35

après avoir lu ton compte-rendu sur la 6e, je vais la réécouter le week-end prochain, car je ne m'en souviens plus.

C'est vrai que la 5e est intéressante, mais avec un climat différent, c'est avec cette symphonie que j'ai fait connaissance de Martinu, et ça m'a donné envie de connaître les autres symphonies ensuite.

Est sorti ensuite le coffret de Neumann que je trouve très bon, il a même obtenu plusieurs prix du disque, je trouve que c'est justifié, après, les goûts diffèrent selon les auditeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 15 Juin 2008 - 20:37

Neumann est effectivement un chef que j'estime beaucoup et qui, je pense, dirige très bien cette musique. Après, la prise de son est quand même pas très glorieuse, les cordes sont acides, le tout donne la désagréable impression que les bandes ont été déteriorées, comme pour les enregistrements Melodiya de l'ère soviétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 15 Juil 2008 - 18:54

Je découvre son sextuor à cordes et ses trois Madrigaux pour violon et alto

Je suis très séduit par les textures et les harmonies du sextuor ; à certains égards ça me fait penser à certains quatuors de Villa-Lobos, des harmonies chargées mais toujours assez coulantes, rien d'atonal.
Par contre, j'ai un peu de mal à suivre le fil de l'oeuvre. Il y a un petit côté anecdotique qui fait plus penser à des jeux musicaux qu'au chant d'un vrai poète. L'oeuvre se conclut dans l'optimisme et la légèreté ; composée rapidement à l'occasion d'un concours, qu'elle a d'ailleurs remporté, on sent que sa vocation première était de ne choquer personne et de distraire, ce qu'elle fait plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:23

jerome a écrit:
Je découvre son sextuor à cordes et ses trois Madrigaux pour violon et alto

Je suis très séduit par les textures et les harmonies du sextuor ; à certains égards ça me fait penser à certains quatuors de Villa-Lobos, des harmonies chargées mais toujours assez coulantes, rien d'atonal.
Par contre, j'ai un peu de mal à suivre le fil de l'oeuvre. Il y a un petit côté anecdotique qui fait plus penser à des jeux musicaux qu'au chant d'un vrai poète. L'oeuvre se conclut dans l'optimisme et la légèreté ; composée rapidement à l'occasion d'un concours, qu'elle a d'ailleurs remporté, on sent que sa vocation première était de ne choquer personne et de distraire, ce qu'elle fait plutôt bien.
Le sextuor est une oeuvre très agréable, mais sa musique de chambre de manière générale est un peu néo-, nettement moins essentielles que sa stupéfiante musique vocale ou que ses géniales symphonies (j'ai du mal à imaginer que Xavier y soit resté hermétique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:26

WoO a écrit:
Martinů : quelles versions ?

Je ne connais que la 4ème grâce à Deezer et j'ai adoré Very Happy
Pour aujourd'hui, c'était l'intégrale Neeme Järvi avec Bamberg. Au cas par cas, on peut trouver mieux.

La Quatrième est géniale, mais la Première peut-être encore plus... Je les trouve toutes extraordinaires, à vrai dire.


DePassage a écrit:
Cette intégrale vient d'être rééditée par un label célèbre pour ses prix minuscules et ses intégrales. Je n'ai pas de point de comparaison, mais ça m'a l'air d'être du travail solide. Du coup en lisant cela je me suis précipité sur la première symphonie que je n'avais pas encore écoutée. Magnifique! Merci du conseil, on a toujours le réflexe de commencer par les dernières œuvres quand on ne connait pas.
C'est impressionnant, il y a de vrais bouts de (bon) Schreker dedans (les tricots des Gezeichneten, le début de l'Anniversaire de l'Infante...). J'en avais déjà causé sur le forum, peut-être dans cette rubrique, en disant qu'on y retrouvait des tas de choses très typées du premier vingtième, mais avec un rare bonheur.

Il faut dire que l'ensemble des symphonies ont été écrites sur moins de dix ans, de 42 à 51, et à part la dernière toutes à un an d'intervalle : il y a une vraie homogénéité d'inspiration.

WoO a écrit:
Martin Turnovsky avec le Philharmonique tchèque. J'ai prévu d'acheter l'intégrale Järvi très prochainement. bounce
Excellente version ! Elle met vraiment très bien en valeur tous les pupitres, avec une grande virtuosité et de superbes couleurs. Järvi est plus "classique", avec les cordes et cuivres qui dominent, et une prise de son moins au coeur de l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:32

DePassage a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
C'est impressionnant, il y a de vrais bouts de (bon) Schreker dedans (les tricots des Gezeichneten, le début de l'Anniversaire de l'Infante...). J'en avais déjà causé sur le forum, peut-être dans cette rubrique, en disant qu'on y retrouvait des tas de choses très typées du premier vingtième, mais avec un rare bonheur.

Il faut dire que l'ensemble des symphonies ont été écrites sur moins de dix ans, il y a une vraie homogénéité d'inspiration.
Est-ce une influence réelle ou un hasard? Le lien entre Schreker et Martinu ne semble guère évident sur le papier... en tous cas oui, il y a ressemblance, pour le peu que j'en connais.
Ni l'un ni l'autre. Je ne crois pas qu'il y ait d'hommage conscient, en revanche cette symphonie est clairement un creuset très riche.

En revanche, pour Wagner, je crois qu'il y a quelque chose. J'avais noté :
Dans le troisième mouvement, qui débute par des cordes un peu fortement prédominantes, on entend des cuivres inquiets comme dans Götterdämmerung et des montées en tension comparables le Prélude de Tristan.
Le dernier mouvement, lui, ménage un thème roboratif dans le goût de la suite du Temps de Holberg.

Je fais souvent des associations instinctives dans mes écoutes, je ne suis pas sûr que je les maintiendrais aujourd'hui (ça ne m'a pas refrappé, mais il est vrai que j'étais affairé pendant mon écoute...).


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mar 23 Déc 2008 - 21:40, édité 2 fois (Raison : imposture inqualifiable)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:37

Merci de m'attribuer tes propos, je suis flatté Very Happy . Une influence par l'air du temps en quelque sorte... c'est possible, comme si une sorte de langage vernaculaire se développait inconsciemment chez des compositeurs aux esthétiques pourtant différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:52

Je ne connais pas suffisamment Schreker pour pouvoir en parler mais en écoutant la 4ème symphonie j'ai plutôt pensé à Roussel et Stravinsky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:53

WoO a écrit:
Je ne connais pas suffisamment Schreker pour pouvoir en parler mais en écoutant la 4ème symphonie j'ai plutôt pensé à Roussel et Stravinsky.
Oui, la Quatrième est plus typée de ce côté-là (je ne vois pas de Schreker dedans).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 21:56

J'espère que ça va le faire pour les autres alors parce qu'à l'époque j'avais détesté la Symphonie patchwork de chambre. J'ai trouvé par contre le Prélude des Gezeichtnen très prometteur... A voir donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 22:09

Ce sont juste des tournures qui se retrouvent, mais dans l'ensemble, ça reste proche d'une symphonie à l'autre, en alternant les passages polytonaux complètement débridés et les passages néo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 22:49

DavidLeMarrec a écrit:
ses géniales symphonies (j'ai du mal à imaginer que Xavier y soit resté hermétique).

Je ne me souviens même plus lesquelles j'ai écouté tellement c'est ressorti par l'autre oreille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:03

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
ses géniales symphonies (j'ai du mal à imaginer que Xavier y soit resté hermétique).

Je ne me souviens même plus lesquelles j'ai écouté tellement c'est ressorti par l'autre oreille...
Réessaie. Plutôt la Première.

(Moi ça me dépasse un peu qu'on puisse aimer Poulenc, Messiaen et Pärt, qui sont quand même un peu des deuxièmes couteaux, et pas Martinů, qui utilise le même type d'objets esthétiques, mais avec une inspiration tout autre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:06

DavidLeMarrec a écrit:

(Moi ça me dépasse un peu qu'on puisse aimer Poulenc, Messiaen et Pärt, qui sont quand même un peu des deuxièmes couteaux, et pas Martinů, qui utilise le même type d'objets esthétiques, mais avec une inspiration tout autre...)

Non seulement ce ne sont pas des seconds couteaux (en tout cas pas les deux premiers), mais sincèrement je ne vois pas grand chose qui rapproche les trois compositeurs que tu cites, ni ce qui les rapproche de Martinu... scratch (mais je connais très mal ce dernier)
J'avais trouvé ça pas inspiré du tout justement, ce que j'en avais entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:12

je m'étonne que le côté très répétitif et minimaliste des symphonies de Martinu ne soit pas un obstacle à leur appréciation pour David, ce n'est parfois pas si éloigné de Glass, ces battements en ostinato de demi-tons, dans des progressions harmoniques qui sont à peu près toujours les mêmes.
J'aime bien ces symphonies (même si elles sont toutes un peu proches les unes des autres) mais elles restent liées pour moi -quoique de façon visionnaire- au style des américains, Riley, Adams, même Hovahness en un sens.
Je n'y retrouve pas, à part dans la 5ème peut-être le sens dramaturgique de Martinu tel qu'il s'exprime dans le double concerto, ni le lyrisme impressionniste des Fresques.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:13

sud273 a écrit:
je m'étonne que le côté très répétitif et minimaliste des symphonies de Martinu ne soit pas un obstacle à leur appréciation pour David, ce n'est parfois pas si éloigné de Glass

Oh l'enfoiré! Laughing
(et moi qui me suis retenu de contre-attaquer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:19

je ne l'entendais pas comme péjoratif, j'aime bien toute une partie de la production de Glass: dans les symphonies de Martinu je retrouve cette progression sans rupture vers une tonalité en continuelle évolution par de micro changements et une progression en imitation du motif, ce qui présente un côté hypnotique tout à fait intéressant, mais le matériau demeure assez diaphane et insaisissable.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:34

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

(Moi ça me dépasse un peu qu'on puisse aimer Poulenc, Messiaen et Pärt, qui sont quand même un peu des deuxièmes couteaux, et pas Martinů, qui utilise le même type d'objets esthétiques, mais avec une inspiration tout autre...)

Non seulement ce ne sont pas des seconds couteaux (en tout cas pas les deux premiers),
Pas Messiaen, c'est vrai, mais c'était trop long à formuler comme ça. (Mais si on compte Turangalila, il est quand même ridiculisé pour un moment.)


Citation :
mais sincèrement je ne vois pas grand chose qui rapproche les trois compositeurs que tu cites, ni ce qui les rapproche de Martinu... scratch (mais je connais très mal ce dernier)
Pas grand'chose entre eux, mais il y a une forme de synthèse chez Martinů qui réunit des qualités qui leur sont propres, à mon avis.


Citation :
J'avais trouvé ça pas inspiré du tout justement, ce que j'en avais entendu...
Pareil pour moi à la première écoute il y a longtemps. Mais dans une bonne version avec un peu d'attention... j'ai été le premier cueilli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:35

DavidLeMarrec a écrit:

Pas Messiaen, c'est vrai, mais c'était trop long à formuler comme ça. (Mais si on compte Turangalila, il est quand même ridiculisé pour un moment.)

Tiens j'en ai encore écouté des bouts de deux versions aujourd'hui. Very Happy
Je ne m'en lasse pas. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 23 Déc 2008 - 23:37

sud273 a écrit:
je m'étonne que le côté très répétitif et minimaliste des symphonies de Martinu ne soit pas un obstacle à leur appréciation pour David, ce n'est parfois pas si éloigné de Glass, ces battements en ostinato de demi-tons, dans des progressions harmoniques qui sont à peu près toujours les mêmes.
J'aime bien ces symphonies (même si elles sont toutes un peu proches les unes des autres) mais elles restent liées pour moi -quoique de façon visionnaire- au style des américains, Riley, Adams, même Hovahness en un sens.
Je n'y retrouve pas, à part dans la 5ème peut-être le sens dramaturgique de Martinu tel qu'il s'exprime dans le double concerto, ni le lyrisme impressionniste des Fresques.
Hovhaness ! Laughing

Sud, très honnêtement, pour dire ça, il faut avoir écouté au kilomètre ! Oui, il y a des ostinati ribatuti, dans certaines oeuvres ça confine au minimalisme, voire à Andrew Lloyd-Weber (la très déroutante Messe des Champs). Mais dans les symphonies, c'est d'une grande richesse harmonique, d'une grande variété de climats, et dans ce flux, énormément de couleurs et de ruptures, tout de même !

Comparer ça à des choses jolies et plates, vraiment, non, il faut écouter son harmonie, quand je compare au tricot schrekerien, ce n'est pas pour des prunes.


Après, je suis tout à fait d'accord, il y a une forme de parenté avec le minimalisme, surtout le minimalisme varié à la façon du meilleur Adams. C'est quand même beaucoup moins répétitif - et beaucoup plus intéressant qu'Adams à mon avis, mais il y a de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Jan 2009 - 16:59

DavidLeMarrec a écrit:
Pour aujourd'hui, c'était l'intégrale [des Symphonies] Neeme Järvi avec Bamberg.

Tiens je me suis acheté ça à la Fnac aujourd'hui (15 €), j'en toucherai un mot après écoute. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Jan 2009 - 17:54

Oula je ne m'attendais pas du tout à cela ! J'ai fait une écoute très rapide des 3 CDs je pensais que ça allait être plus.... "soviétique" Rolling Eyes (plus alla Shosta en fait...)

Bon un peu déçu mais je dois écouter ça attentivement avant de trop parler. silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Jan 2009 - 20:28

j'ai écouté des extraits de cette interprétation des symphonies de Martinu, et j'ai trouvé l'interprétation plus lourde que celle de Neumann, ça m'a semblé plus "triste", je n'y ai pas vu le rayon de soleil de l'interprétation de Neumann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9407
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 6 Jan 2009 - 21:47

christophe21 a écrit:
j'ai écouté des extraits de cette interprétation des symphonies de Martinu, et j'ai trouvé l'interprétation plus lourde que celle de Neumann, ça m'a semblé plus "triste", je n'y ai pas vu le rayon de soleil de l'interprétation de Neumann.
Ni les couleurs et la verve de Thomson avec le Royal Scottish National Orchestra…
Järvi y est ennuyeux.
J'en connais qui aiment cela… siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 7 Jan 2009 - 12:56

Crapio a écrit:
Oula je ne m'attendais pas du tout à cela ! J'ai fait une écoute très rapide des 3 CDs je pensais que ça allait être plus.... "soviétique" Rolling Eyes (plus alla Shosta en fait...)
Ah non, ça n'a vraiment rien à voir, on a bien souligné que c'était plus un compromis entre Schreker et Schnittke qu'autre chose. Smile
(C'est pour ça que c'est nettement plus intéressant aussi...)

Quant à Järvi, ma foi, il rend justice aux oeuvres, c'est déjà pas mal. Je conviens tout à fait qu'il y a mieux, mais c'est amplement suffisant pour se régaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
FLORENT SCHMITT
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 6 Fév 2009 - 16:39

Pour Terniner mon "integrale" Martinu sur DVD "juke boxe" compatible iTunes, pour mon iPod (un seul DVD mp3 double couche, 120 heures de musique !) il me manque :

H. 199 - Serenade, pour orchestre de chambre (1930, révision 1955)

H. 187 - Quintette à vent (1930)

H 283 - Sonate da camera pour violoncelle et orchestre de chambre (1940)

Qui connaitrait des enregistrements de ces raretés ?

Claude MICHEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 6 Fév 2009 - 17:57

DavidLeMarrec a écrit:

Quant à Järvi, ma foi, il rend justice aux oeuvres, c'est déjà pas mal. Je conviens tout à fait qu'il y a mieux, mais c'est amplement suffisant pour se régaler.

Ah oui j'écoute souvent la troisième et la quatrième maintenant, vraiment très bien ces symphonies je suis content de mon achat. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 7 Fév 2009 - 22:23

Crapio a écrit:
Oula je ne m'attendais pas du tout à cela ! J'ai fait une écoute très rapide des 3 CDs je pensais que ça allait être plus.... "soviétique" Rolling Eyes (plus alla Shosta en fait...)

Bon un peu déçu mais je dois écouter ça attentivement avant de trop parler. silent

tu aurais dû lire mes commentaires, je n'aurais jamais aimé autant si ça avait été alla Shosta... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melusina
Mélomane averti


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 8 Fév 2009 - 19:04

Une oeuvre de Martinu qui m'est très chère, ce sont les Sonates pour violoncelle. Et je fonds totalement avec l'interprétation de Starker...



Cependant, aie aie, je pense que ce disque est épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 12 Fév 2009 - 18:09

quelqu'un a t-il acheté le nouveau disque Martinu chez HM par le quatuor Kocian (quintettes avec piano) ? il parait que c'est magnifique..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melusina
Mélomane averti


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 12 Fév 2009 - 22:30

HOLLIGER a écrit:
quelqu'un a t-il acheté le nouveau disque Martinu chez HM par le quatuor Kocian (quintettes avec piano) ? il parait que c'est magnifique..
pas encore, mais çà ne saurait tarder. Je risque de craquer avant le we Smile

hum... j'avais pourtant dit que je n'acheterai pas de disque en février... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:18

Je réécoute les symphonies de Martinů aujourd'hui. Je ne voudrais pas insister, n'est-ce pas, mais c'est tout de même franchement majeur, et susceptible de plaire à beaucoup de monde.

C'est une musique très riche et complexe, mais aussi très mélodique et colorée. Avec des ingrédients très divers. On entend un peu de Schreker, un peu de soviétique, un peu de Brahms parfois, le piano vient animer le discours, beaucoup de motifs tournoyants...

C'est à entendre absolument, une voix singulière. Au niveau des textures et de l'invention, j'aurais envie de penser au Sacre intégré dans une symphonie postromantique, quelque chose de proprement impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3590
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:31

DavidLeMarrec a écrit:
Je réécoute les symphonies de Martinů aujourd'hui. Je ne voudrais pas insister, n'est-ce pas, mais c'est tout de même franchement majeur, et susceptible de plaire à beaucoup de monde.

C'est une musique très riche et complexe, mais aussi très mélodique et colorée. Avec des ingrédients très divers. On entend un peu de Schreker, un peu de soviétique, un peu de Brahms parfois, le piano vient animer le discours, beaucoup de motifs tournoyants...

C'est à entendre absolument, une voix singulière. Au niveau des textures et de l'invention, j'aurais envie de penser au Sacre intégré dans une symphonie postromantique, quelque chose de proprement impossible.

Ca m'intéresse beaucoup ! Merci pour l'info.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:35

J'ai écouté les 5 et 6 il y a quelques jours. Certains mouvements m'ont scotché, d'autres un peu moins. J'ai eu l'impression de quelque chose d'un peu hétérogène globalement. Les passages vifs sont souvent géniaux, de l'audace, voire même de la malice ; j'ai senti une petite touche américaine dans certains passages lents.
Donc, l'urgence, c'est la 4ème, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:43

La 5 et la 6 sont moyennes. C'est bien, bien sûr, mais à côté de la claque des deux premières !

Les deux premières sont quelque part entre le romantisme allemand (le vrai, celui de Weber) et quelque chose de plus sombre, plus vers Schreker et Tchaïkovsky.

La Troisième est un peu plus néoromantique et la quatrième un peu plus néoclassique (mais un néoclassicisme de folie).

A mon avis, l'urgence, c'est 1, 4, 2. Le reste est très bien, mais si on n'accroche pas au style des trois autres, ce n'est pas la peine de se forcer.


Oui, Jérôme, je confirme, c'est très hétérogène, un peu patchwork, très bizarre. Mais il s'y passe toujours des choses, et très belles.

Je recommanderais bien son opéra Juliette, mais les deux versions sont anciennes, et on n'entend pas aussi bien l'orchestre qu'on devrait (la radiodiffusion de la recréation parisienne était une orgie Very Happy ). Juliette, je dois aimer ça autant que Pelléas, l'Heure Espagnole, le Roi Arthus, Polyphème et autres bijoux français du même acabit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:45



Dernière édition par jerome le Jeu 23 Avr 2009 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 19:49

Sur MusicMe, il y a la 4 et la 6. La 4 par Turnovsky est excellente, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 20:22

DavidLeMarrec a écrit:
Sur MusicMe, il y a la 4 et la 6. La 4 par Turnovsky est excellente, d'ailleurs.

Je confirme ! C'est avec cette version que j'ai fait la connaissance de Martinů et que je l'ai tout de suite adoré. Very Happy
Järvi pour le rythme ou Thomson pour les couleurs sont aussi très recommandables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82437
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 20:23

Järvi, c'est un peu mou, par rapport à ce qu'on peut en faire. Mais ça reste très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 23 Avr 2009 - 23:58

J'entends pas mal d'allusions à l'orchestre de Beethoven dans ces symphonies (4, 5 et 6). Des clins d'oeil peut-être ? C'est drôle en tous cas. Smile
Oui décidément je trouve qu'il y a de l'humour dans ces symphonies : recherche de bruits orchestraux grâce à des gazouillis croisés bizarres, des syncopes audacieuses mises au premier plan.
C'est la continuité qui me convainc un peu moins à la première écoute : bien souvent, une idée remarquable se présente au début (tous les premiers mouvements que j'ai écoutés, en particulier), et le développement déçoit un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohuslav Martinů (1890-1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bohuslav Martinů (1890-1959)
» Bohuslav Martinu (1890-1959)
» martin 00-18 de 1959
» Frank Martin (1890-1974)
» Frank Martin (1890-1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: