Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Edwin Fischer

Aller en bas 
AuteurMessage
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyJeu 30 Déc 2010 - 23:52

Intrigué et séduit par l'enregistrement studio de l'opus 111 sous les doigts d'Edwin Fischer, que Mariefran nous a fait découvrir lors d'une écoute comparée passionnante de l'ultime sonate de Beethoven, j'aimerais en entendre davantage par ce pianiste, mais le hic c'est que sa discographie me semble un peu chaotique et ésotérique. Quels sont ses enregistrements disponibles - et indisponibles ? J'imagine qu'il y a aussi des questions de son et de report.
Et votre avis sur ses interprétations sera précieux.

Par exemple, j'aimerais beaucoup l'entendre dans l'opus 110, mais y a-t-il plusieurs enregistrements ?

Voici un coffret très peu onéreux, qu'en pensez-vous ?

Edwin Fischer 41fL3eF9T1L._SL500_AA300_ Edwin Fischer 41iRxxcrckL._AA300_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 0:45

Déjà, il faut éviter les coffrets Membran, comme celui-là. Systématiquement. Le son est trop mauvais.


Pour apprécier les gravures de Fischer dans les meilleures conditions, il faut piocher parmi les rééditions Pearl, APR et Andante (quand elles sont encore disponibles Rolling Eyes )


Il y a aussi 2 volumes (soit 4 CDs en tout) qui lui sont consacrés dans la série "Great Pianists of the 20th Century" de Philips. Ils sont épuisés mais on les trouve sur musicMe:
http://www.musicme.com/#/Edwin-Fischer/albums/Great-Pianists-Of-The-20th-Century-:-Edwin-Fisher-0028945676623.html (mauvaise pochette)
http://www.musicme.com/#/Ludwig-Van-Beethoven/compilations/Edwin-Fischer-(Vol.2)-0028945676920.html (manque comme par hasard le 1er mvt de l'Op.110, que tu cherches...)


Dans le pire des cas, tu prends le récent coffret Icon d'EMI. Certaines choses ont été omises (dont toujours les Opp. 110 & 111), les transferts ne sont pas forcément les meilleurs, mais c'est quand même une bonne entrée en matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 1:12

Je vais être honnête et me contredire: si ça t'intéresse vraiment d'avoir en CD l'Opus 110 par Fischer (au passage, je réponds à ta question: il n'y a qu'une version, celle de 1938), alors le coffret Membran n'est peut-être pas si mal que ça, car j'ai comparé sur JPC les extraits sonores avec ceux de l'autre seule édition encore disponible (APR) et franchement le son chez Membran est loin d'être mauvais (on dirait tel quel le transfert utilisé par Philips.)

Bref, pour une dizaine d'euros, en considérant le reste du coffret comme un bonus non négligeable, ça peut le faire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 2:22

Merci d'avoir ouvert un fil consacré à Edwin Fischer, Hippolyte ! Edwin Fischer... drunken sunny I love you Pour la discographie, il y a le remarquable travail de Roger Smithson et de Youngrok Lee accessible à cette adresse HTTP (même si Mariefran a démontré récemment qu'il n'était pas tout à fait complet) :

http://fischer.hosting.paran.com/music/Fischer/Discography_Fischer.htm

À mon avis, son enregistrement de la Sonate opus 110 de Beethoven, le 8 novembre 1938 en studio, est un miracle. Le premier mouvement est d'une poésie, d'une fraîcheur dénudée, d'une simplicité de ton ! Le deuxième ne manque sûrement pas de vigueur, même s'il y a sans doute quelques scories. Dans le dernier mouvement, l'introduction et les deux arioso dolente sont quasi insoutenables par leur intensité et leur concentration. Le second arioso, en particulier, est de la magie noire pianistique mise au service d'un chant épuisé, qui supplie sa grâce dans un espace asphyxié. Les deux fugues sont magistrales et leurs textures contrapuntiques absolument transludices. La dernière fugue, en particulier, ne cesse d'irradier toujours plus jusqu'à l'incandescence et l'extase. La si difficile gradation des tempos y est foudroyante, sans le moindre reflux jusqu'à la dernière mesure. J'ai cette Sonate sur un infâme CD Dante, mais il y a moyen de trouver bien mieux : chez Appian par exemple, ou alors dans le boîtier Philips de la GPoC.

Ses Concertos de Bach et, plus encore peut-être, son enregistrement historique du WTK sont aussi essentiels. Son WTK est, à mon avis, un jalon majeur parmi les interprétations de l'œuvre, au même titre que ceux de Samuil Feinberg (sans doute mon préféré) et de Sviatoslav Richter. J'ai les deux boîtiers (de deux CD chacun) Pearl pour le WTK, avec de nombreuses autres œuvres de Bach pour clavier solo, et les comparaisons que j'ai pu faire avec les autres éditions montrent que Pearl est largement la voie à suivre, à moins d'être très allergique au souffle et aux autres scories dans le haut du spectre. Ce sont les ateliers de Seth B. Winner qui ont réalisé les transferts pour Pearl (même qualité que pour la réédition Pearl des Sonates de Beethoven par Artur Schnabel, donc).

Dans les Concertos de Beethoven, j'aime beaucoup les n°3 et n°4 où il dirige lui-même le Philharmonia depuis le clavier (chez Testament). Pour le n°4, ne pas manquer chez Orfeo son enregistrement avec Eugen Jochum à la tête de l'Orchestre de la radio bavaroise. Pour le n°5, impossible pour moi de choisir entre l'enregistrement d'avant-guerre avec Karl Böhm et la Staatskapelle de Dresde et celui de 1951 avec Wilhelm Furtwängler et le Philharmonia. En musique de chambre, il y a de beaux Trios opus 70/1 et opus 97 avec Wolfgang Schneiderhan et Enrico Mainardi chez Music and Arts.

Dans les Sonates pour piano de Beethoven, son opus 10/3 le 16 décembre 1948 à Hambourg est un miracle. Pour ne prendre qu'un seul exemple, je citerai la transition entre le mouvement lent et le troisième mouvement. Dans l'obscurité totale imposée par l'agonie du mouvement lent, la toute première note du troisième mouvement, quasi murmurée et jouée dans le même souffle imperceptible que la fin de la dernière phrase du mouvement lent, me semble hésiter, vaciller même un bref moment au bord de l'abîme... puis finalement choisir la lumière, tomber doucement du côté de la vie et initier le thème du troisième mouvement. À propos de celui-ci, d'ailleurs, maudit soit le temps où l'homme ne pourra plus goûter la merveille de ses mélodies... Pour cet opus 10/3, j'ai un CD Hunt, mais ça existe aussi chez Music and Arts. La Pathétique d'avant-guerre est fabuleuse également (dans mon cas, c'est re-Dante, mais il existe surtout Appian et Andante). La Pastorale de 1954 en public est merveilleuse, probablement plus que la Waldstein du même récital. Pour l'Appassionata, je préfère de loin l'enregistrement d'avant-guerre (1935), pour sa puissance sans cesse en croissance jusqu'aux « appels » de la coda du III. Son opus 109 est à nouveau un miracle, avec des phrasés liquides, murmurés comme très rarement pendant les variations. Et pour son opus 111 en studio, c'est peu dire que Jakus et Mariefran ont permis une découverte inoubliable.

Pour le Deuxième Concerto de Brahms, j'aime beaucoup l'interprétation de 1943 avec Hans Münch et Bâle (dans un gros boîtier de six CD chez Music and Arts), qui présente sans aucun doute moins de scories que l'enregistrement plus célèbre avec Wilhelm Furtwängler et l'OPB (Testament), mais c'est quand même ce dernier que je préfère, pour la direction d'orchestre mais même pour le pianiste, et pas seulement pour les treize minutes d'un mouvement lent en apesanteur dans un ciel dévoré d'étoiles. De très beaux Trios pour clavier et cordes avec ses partenaires de musique de chambre habituels. Pour la Sonate opus 5, en rechanche, il vaut mieux le studio de 1949 et non le récital de Besançon en 1948. À Besançon, c'est malheureusement la déroute (les interprétations d'Edwin Fischer ne m'ont jamais, jamais déçu, mais ici c'est bien triste avec notamment des trous de mémoire béants).

Ne pas manquer le deuxième mouvement du Concerto symphonique en si mineur de Furtwängler en couplage chez Testament avec leur Deuxième Concerto de Brahms. À noter aussi que toute l'œuvre est disponible, par les mêmes interprètes mais dans la version complète du 19 janvier 1939, sur un site russe bien connu.

À mon avis, tous ses Mozart (Sonates et Concertos, mais aussi Symphonies dirigées par lui-même) sont essentiels. On trouve la plupart de ses enregistrements mozartiens d'avant-guerre sur trois CD Appian récemment réédités sous la forme d'un seul boîtier (APR 7303). Les beaux Concertos n°22 et n°25 du 7 août 1946 sont aussi disponibles sur un CD chez EMI (CDH 5 66085 2).

Dans la musique de Schubert, ce sont évidemment les Impromptus D899 et D935 de mars 1938 (à mon avis, c'est l'interprétation intégrale majeure des deux cahiers en dehors de la Russie ; préférer le CD Pearl comme d'habitude), la Fantaisie Wanderer de 1934 (Pearl toujours) et les Moments musicaux de 1950. Il est aussi merveilleux dans la poignée de Lieder de Schubert avec Elisabeth Schwarzkopf (EMI).

Pour Schumann, c'est bien sûr la Fantaisie opus 17 enregistrée en studio fin mai 1949, mais bonne chance pour la trouver en dehors du boîtier Andante. D'une manière générale, les Japonais ont bien de la chance avec toutes leurs rééditions Toshiba-Shinseido. On en voit de temps en temps en Europe sous la forme de CD d'occasion, mais souvent à des prix indécents.
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
Pan

Nombre de messages : 3440
Date d'inscription : 24/12/2006

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 3:53

J'ai en CD la sonate n°7 op.10 n°3 enregistrée aux studios d'Abbey Roads les 19 et 20 mai 1954 :
Mouvement 1 - Presto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 9:55

Orfeo va sortir un petit coffret sur ses enregistrements de Salzbourg :
Edwin Fischer 19864g


Voilà le programme :
W.A. Mozart: Konzert Nr. 25 C-Dur KV 503 für Klavier und Orchester
W.A. Mozart: Klaviertrio Nr. 6 C-Dur KV 548
R. Schumann: Trio Nr. 1 d-Moll op. 63 für Violine, Violoncello und Klavier
L.v. Beethoven: Klaviersonate Nr. 32 c-Moll op. 111
L.v. Beethoven: Klaviersonate Nr. 15 D-Dur op. 28 (Pastorale)
W.A. Mozart: Klavierkonzert Nr. 22 Es-Dur KV 482
L.v. Beethoven: Trio B-Dur op. 97 für Violine, Violoncello und Klavier (Erzherzog-Trio)
J. Brahms: Klaviertrio Nr. 1 H-Dur op. 8
L.v. Beethoven: Klaviersonate Nr. 21 C-Dur op. 53 (Waldstein-Sonate)

La qualité de son devrait être bonne, si la qualité des interprétations suit, ça pourra être une porte d'entrée intéressante avec du piano solo, de la musique de chambre et des concertos.
Revenir en haut Aller en bas
Zémire
Mélomane averti
Zémire

Nombre de messages : 489
Age : 63
Date d'inscription : 18/07/2010

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 10:07

J'ai acheté ce CD après en avoir entendu des extraits ... et je n'ai pas été déçue !

Edwin Fischer 50247010

Wolfgang Amadeus Mozart
Concertos pour piano & orchestre
N° 20 en ré mineur, K 466
N° 22 en mi bémol majeur, K 482
N° 17 en sol majeur, K 453
N° 24 en ut mineur, K 491
N° 25 en ut majeur, K 503

Rondo pour piano & orchestre en ré majeur, K 382
Menuet en sol majeur, K 1 (arr. Edwin Fischer)
Fantaisie en ut mineur, K 396
Sonate pour piano n° 11 en la majeur, K 331
Sonate pour piano n° 10 en ut majeur, K 330
Fantaisie pour piano en ut mineur, K 475
Romance en la bémol majeur, KAnh 205

Joseph Haydn
Concerto pour piano & orchestre en ré majeur, Hob. XVIII:11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 11:53

J'ai acheté moi aussi le coffret Membran. Il faut être honnête : ce sont de vieux enregistrements, tous libres de droits, le son varie pas mal d'un CD à l'autre. Je ne me suis pas amusée à comparer avec d'autres versions, mais pour le prix, c'est vraiment une affaire !
Le coffret icon d'EMI est très décevant, ils ont oublié l'essentiel… Et le son n'est pas si bon que cela, franchement, ils se moquent de nous !
Je vais poster des trucs d'Edwin Fischer sur Musique ouverte et l'opus 110 en priorité, évidemment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 12:36

Je suis en train d'écouter l'opus 110 extrait du coffret Membran : le son est bien meilleur que celui du disque Dante… Wink

C'est vraiment un disque miraculeux. Ce qui se passe là, c'est de la magie. On ne peut pas trouver de mots pour traduire une histoire d'amour; la poésie, la tendresse, ça ne se raconte pas. Heureux hommes et femmes qui allez faire ce voyage, vous ne connaissez pas votre chance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 17:04

J'ai mis quelques trucs sur Musique ouverte pour ceux qui voudraient découvrir Edwin Fischer. Wink

Beethoven, Sonate n°7, opus 10 n°3. 16 décembre 1948.
Beethoven, Sonate n°8 “Pathétique”, opus 13. 14 et 15 octobre 1952.
Beethoven, Sonate n°21, opus 53 “Waldstein”. 28 juillet 1954.
Beethoven, Sonate n° 23, opus 57 “Appassionata”. 11 février et 3 juin 1935.
Sonate n°30, opus 109. Edwin Fischer, 1952.
Beethoven, Sonate n°31, opus 110. 8 novembre 1938.
Beethoven, Sonate 32, opus 111. 18 au 20 mai 1954.
Brahms, Sonate n°3, opus 5. 30 mai 1949.
Mozart, Sonate n°11 K.331. 28 avril 1933.
Schubert, Wanderer Fantaisie, D.760. 22 et 24 mai 1934.
Schubert, Moments Musicaux D.780. 18 mai 1950.
Schubert, Impromptus D. 899 et D.935. 8 et 9 mars 1938.
Schumann, Fantaisie, opus 17. 30 et 31 mai 1949.

Précédents posts :
Beethoven Piano Trio No5, Op.70-1 : Edwin Fischer, piano - Wolfgang Schneiderhan, violon - Enrico Mainardi, violoncelle - 8 aout 1953, Mozarteum Salzburg
Brahms Piano Trios. Edwin Fischer, piano - Wolfgang Schneiderhan, violon - Enrico Mainardi, violoncelle - 4 aout 1954, Mozarteum Salzburg


Dernière édition par Mariefran le Mer 5 Jan 2011 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 03/04/2010

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyVen 31 Déc 2010 - 18:03

 
Scherzian a écrit:

À mon avis, tous ses Mozart (Sonates et Concertos, mais aussi Symphonies dirigées par lui-même) sont essentiels.
 Est que tu aimes ses cadences? Moi – je préfère les cadences plutôt modernistes de Schnabel.

Scherzian a écrit:

 Dans les Sonates pour piano de Beethoven, . . initier le thème du troisième mouvement.
 
Un grand merci pour ça Very Happy

Scherzian a écrit:

Pour Schumann, . . . mais souvent à des prix indécents
Je le connais et je peux voire que dans III, la simplicité de son style est poétique. Mais dans l’ensemble je trouve que c’est plutôt retenu.  Pourquoi tu l’aimes tellement?

En plus de ceux déjà cités, j'aime sa Fantaisie chromatique de Bach, le concert BWV 1053 de Bach, le concert de Haydn avec l'Orchestre Philharmonique de Vienne, ses Variations sur un Thème Original de Brahms, ses sonates de violon de Brahms avec Gioconda de Vito, et son Beethoven Op.109 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptySam 1 Jan 2011 - 21:33

Pan a écrit:
J'ai en CD la sonate n°7 op.10 n°3 enregistrée aux studios d'Abbey Roads les 19 et 20 mai 1954 :
Mouvement 1 - Presto
Cette version studio de la sonate n° 7 est disponible sur musicMe:
http://www.musicme.com/#/Ludwig-Van-Beethoven/compilations/Concerto-Pour-Piano-Na%C2%B05-%22L%27empereur%22-0077776100524.html
(Cet Opus 10/3 est l'un des oublis les plus inexcusables du coffret Icon, puisqu'on voit qu'EMI avait pourtant déjà réédité cette gravure en CD...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyDim 2 Jan 2011 - 14:34

adriaticoboy a écrit:

Cette version studio de la sonate n° 7 est disponible sur musicMe:
http://www.musicme.com/#/Ludwig-Van-Beethoven/compilations/Concerto-Pour-Piano-Na%C2%B05-%22L%27empereur%22-0077776100524.html
(Cet Opus 10/3 est l'un des oublis les plus inexcusables du coffret Icon, puisqu'on voit qu'EMI avait pourtant déjà réédité cette gravure en CD...)

Elle l'est aussi sur Musique ouverte désormais, en flac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyMar 21 Aoû 2012 - 22:26

Un gros morceau des enregistrements Bach est sur youtube :
watch?v=_SYAwAcP8cc

Il n'y a pas le WTK complet, mais plein d'autres très belles œuvres.
Revenir en haut Aller en bas
silkkuuikku
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 03/09/2013

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyMer 4 Sep 2013 - 15:12

Mariefran a écrit:
J'ai mis quelques trucs sur Musique ouverte pour ceux qui voudraient découvrir Edwin Fischer.  Wink


Brahms Piano Trios. Edwin Fischer, piano - Wolfgang Schneiderhan, violon - Enrico Mainardi, violoncelle - 4 aout 1954, Mozarteum Salzburg
Magnifique ! Merci... mais le lien vers le 2e trio n'est plus valide !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyMer 4 Sep 2013 - 16:49

Je peux le remettre, bien sûr Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer EmptyJeu 23 Juil 2015 - 7:28

Sortie à prix doux,d'un coffret (12 cd)ICON consacré à Fischer chez Warner, malheureusement aucun effort pour l'amélioration du son et c'est dommage, on pille et réédite les fonds de tiroir sans faire  aucun effort.D'abord comme dit plus haut,le formidable si ce n'est extraordinaire disque Schubert qui dès la première note nous transporte dans un autre monde.J'ai retrouvé son CBT de Bach avec plaisir, qui reste pour l'époque ou il a été enregistré un monument incomparable avec les 32 sonates de Beethoven par Schnabel.Après les concertos de Mozart , le 25, 22, 24 sont assurément de superbes choses et gardent malgré le temps leur beauté.Belles réussites aussi avec le 3 ème et 4ème concerto de Beethoven, cette version chambriste était déjà formidable à l''époque de sa parution, elle le reste tout autant.Des Brandebourgeois assez romantiques, pas indispensables à mon avis, et il aurait été plus judicieux d'y adjoindre d'autres  sonates de Beethoven ou du Schumann,seules les deux L'appassionnata et la Pathétique y sont, elles sont formidables, il nous rend délicates et sensibles , des oeuvres pourtant rabachées.On a parlé en bien ici du 2ème concerto de brahms qui n'est pas vraiment ma tasse de thé avec le 5ème concerto de Beethoven, et un autre point positif, les concertis pour un ,deux, et trois pianos de Bach, une autre belle réussite très agréable à écouter.Aucune grosse surprise hélas de ce coffret , on aurait pu faire plus et mieux, il me semble? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Edwin Fischer Empty
MessageSujet: Re: Edwin Fischer   Edwin Fischer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edwin Fischer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wild Man Fischer - An Evening With Wild Man Fischer (1968)
» Edwin McCain
» un blind
» Othmar Schoeck
» DARKEXTENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: