Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Magda Olivero

Aller en bas 
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 3 Jan 2011 - 15:56

En quelques mots, voici la biographie que l'on trouve sur Wikipedia.



Magda Olivero (née le 25 mars 1910 à Saluzzo, Piémont) est une soprano italienne, l'une des plus grandes actrices lyriques du XXe siècle, particulièrement associée au répertoire vériste italien.

Magda Olivero étudie à Turin le piano et le chant avec Luigi Gerussi, et y débute en 1933, dans le rôle de Lauretta dans Gianni Schicchi. La même année, elle débute à La Scala de Milan, où elle chante Gilda, Nanetta, Mimi, Butterfly. Elle débute à l'Opéra de Rome en 1937, dans le rôle d'Elsa dans Lohengrin, puis ajoute les rôles de Violetta, Manon et Liù à son répertoire, tout en créant des œuvres contemporaines de compositeurs tels Franco Alfano et Felice Lattuada. En 1940, elle aborde Adriana Lecouvreur, qui devient son rôle fétiche, se marie et abandonne la scène.
Pendant la guerre, elle donne des concerts, puis revient à la scène en 1951, en Adriana, à la demande de Francesco Cilea
lui-même, la jugeant irremplaçable dans ce rôle. Après une absence de
dix ans, elle entreprend alors une seconde carrière qui durera plus de
trente ans. Elle chante alors Margherita de Mefistofele, ainsi que Santuzza, Nedda, Tosca, Giorgetta, Suor Angelica, Fedora, Francesca da Rimini.
Elle paraît à Paris, Bruxelles, Amsterdam, Londres, Édimbourg, etc, et incroyablement débute au Metropolitan Opera de New York en 1975, âgée de 65 ans, dans le rôle de Tosca.
La carrière de la Olivero demeure un cas particulier pour sa
longévité, mais aussi pour le contraste entre la discrétion de la femme
et le rayonnement de l'artiste. Elle continua de chanter jusque dans
les années 1980.
Elle sut préserver durant 50 ans toute l'intégrité de sa voix (encore juvénile à 69 ans dans Tosca) grâce à une émission vocale exceptionnelle et au choix rigoureux d'un répertoire fondé principalement sur Puccini et la Jeune école italienne, avec quelques Verdi et quelques rôles français, notamment Manon. Sa longévité lui permit de chanter d'abord aux côtés de Pertile ou Galeffi, puis plusieurs dizaines d'années plus tard auprès de Kraus et Pavarotti, et de parrainer les débuts de jeunes chanteurs nés après la Seconde Guerre mondiale. Elle demeure, avec Maria Callas et Leyla Gencer
l'un des événements majeurs dans l'interprétation de l'opéra italien
depuis la guerre. La Callas elle-même évita d'aborder des rôles tels
qu' Adriana Lecouvreur ou Francesca da Rimini, où l'art de la Olivero
passait pour ne pouvoir être approché.




A votre bon coeur de la compléter selon votre expérience.

Quant à moi, elle fait partie de ces chanteuses pour lesquelles j'ai un attachement particulier. Je dis chanteuse, mais j'aurais aussi bien pu la qualifier, simplement, d'artiste. Pas d'instrument, pourtant.

On glose, en effet, beaucoup sur la qualité même de sa voix instrument sans vertige, au grain serré (à l'image de ce vibratello si particulier et qui se reconnaît entre tous). Moi, j'entends une fraîcheur incroyable jusque dans la Tosca de ses débuts au MET, en 75 (c'est à dire à 65 ans ; un petit bout, ici : https://www.youtube.com/watch?v=2vlD3sK-O8o) ; Tosca d'une jeunesse d'autant plus extraordinaire, pour na pas dire paradoxale que sa Kostelnicka, à la Scala en 74 (Bychkov, avec Bumbry), expose un matériau nettement moins flatteur si ce n'est flatté ! La présence reste phénoménale, à la fois tranchante et primale ; en italien cependant, ce qui, bien sûr, n'est pas neutre dans un opéra qui est mots autant que musique : http://www.amazon.co.uk/Jenufa-Janacek/dp/B000001MK6.

Le moindre des paradoxes, en ce qui la concerne restant, finalement, qu'elle n'est bien connue qu'à partir d'un âge où d'autres connaissent quasiment le "déclin", c'est à dire dans le mûrissement d'une quarantaine glorieuse. Effectivement, le fil de sa carrière, temporairement interrompu (à l'instar d'une Polaski rentrant au couvent) a permis, semble-t-il, à Olivero de conserver plus longtemps sa voix ; j'imagine que sa technique, assez infaillible (je ne parle pas de son goût, j'y reviendrai), n'y est pas pour rien non plus !

Où la chercher pour l'approcher ?

Ici, sans doute, dans des récitals, au moins pour connaître le répertoire et ce qu'elle en fait ; c'est à dire dans l'optique d'une première approche :
http://www.amazon.co.uk/Best-Recordings-Magda-Olivero/dp/B00002MX4P/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-1
http://www.amazon.co.uk/Magda-Olivero-sings-Operatic-Arias/dp/B00068XH7E/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-3
http://www.amazon.co.uk/Magda-OlIl-vero-Amsterdam-Concerts/dp/B000027TK5/ref=sr_1_5?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-5 (c'est tardif mais cela permet, justement, d'évaluer le niveau de conservation de l'instrument).
http://www.amazon.co.uk/Leggenda-Magda-Olivero-Various-Composers/dp/B000CCDK08/ref=sr_1_7?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-7 (tôt, captée ici dans sa belle fraîcheur).
http://www.amazon.co.uk/Magda-Olivero-Flaviano-Labo-Concert/dp/B000025UYB/ref=sr_1_16?s=music&ie=UTF8&qid=1294065170&sr=1-16 (pour un concert sulfureux, un son sulfureux).

Beaucoup trouvent le style daté ; de fait, Olivero (question de formation, d'Ecole au plein sens du mot) a fait perdurer jusque dans les années 80 (et même plus tard, cf. ses fameux extraits de Lecouvreur avec Cupido) une manière de chanter qui s'était presque éteinte dès les années 60. Une manière à la fois sonore, sans doute pas exempte de maniérismes, très claire aussi et souvent placée haut dans le masque (Olivero c'est un peu un Gigli au féminin, si j'ose dire). Certains y sont allergiques ; il faut admettre que, dès les années 60, elle a partagé la scène avec une "jeune" génération (Cioni, Domingo, Pavarotti, etc.) à côté desquelles elle ne pouvait paraître que datée, si ce n'est peu orthodoxe.

Pour moi, Olivero est une illuminée, une fulgurance ; un drame en soi, une palette vibrante, virtuose, aussi. Une artiste qui a su mettre des moyens (je le redis) plutôt modestes au service d'une conception millimétrée d'un chant, d'une ligne construite par et pour le mot. Je ne sais pas si je m'explique clairement.

Dès lors (aborder, aussi, à des répertoires soit peu entendus, soit trop et, par-là même "banalisés", d'une certaine manière), je recommande :
- Adriana Lecouvreur (s'il ne devait y en avoir qu'un seul) : http://www.amazon.co.uk/Cilea-Adriana-Lecouvreur-Ettore-Bastianini/dp/B00004VR6E/ref=sr_1_24?s=music&ie=UTF8&qid=1294065170&sr=1-24 (et ici, pour voir tout ce que l'art peut sur le temps : http://www.amazon.co.uk/Scenes-Adriana-Lecouvreur-Magda-Olivero/dp/B0000044AS/ref=sr_1_48?s=music&ie=UTF8&qid=1294065214&sr=1-48).
- Turandot, dont j'ai déjà parlé dans le fil ad-hoc : http://www.amazon.co.uk/Puccini-Turandot-Afro-Poli/dp/B000025YEI/ref=sr_1_33?s=music&ie=UTF8&qid=1294065195&sr=1-33
- Fedora, plus tardive, encore, que le studio DECCA mais dans laquelle Giacomini vaut cent Del Monaco : http://www.amazon.co.uk/Giordano-Fedora-Umberto/dp/B0000265SS/ref=sr_1_6?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-6 ; ou, mieux encore, ici, pour le charme fou du duo avec Di Stefano : http://www.amazon.fr/Fedora-Umberto-Giordano/dp/B0000516T0/ref=sr_1_10?s=music&ie=UTF8&qid=1294065586&sr=1-10
- Manon Lescaut : http://www.amazon.co.uk/Puccini-Manon-Lescaut-Fulvio-Furnizzi/dp/B000003LM2/ref=sr_1_14?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-14 ; http://www.amazon.fr/Puccini-Manon-Lescaut-Giacomo/dp/B000AMWIU8/ref=sr_1_15?s=music&ie=UTF8&qid=1294065586&sr=1-15.
- Tosca (version parmi d'autres) : http://www.amazon.co.uk/Misciano-Cavaradossi-Fioravanti-Angelotti-Sinfonica/dp/B0043QDNKG/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-9
- Butterfly : http://www.amazon.fr/Madame-Butterfly-Giacomo-Puccini/dp/B00007JGS4/ref=sr_1_43?s=music&ie=UTF8&qid=1294065631&sr=1-43
- Iris : http://www.amazon.co.uk/Mascagni-Iris-Renato-Capecchi/dp/B0000799GY/ref=sr_1_4?s=music&ie=UTF8&qid=1294064618&sr=1-4
- Pour ceux qui veulent se préparer à la Francesca parisienne, il faut absolument connaître ce live qui est art, passion et musique, suprêmement mêlés : http://www.amazon.fr/Francesca-Rimini-Milan-Juin-1959/dp/B0007NH29C/ref=sr_1_48?s=music&ie=UTF8&qid=1294065631&sr=1-48
- Pour ceux qui voudraient, je pense que connaître son Tabarro n'est pas inutile : http://www.amazon.fr/Tabarro-Puccini/dp/B0000589FC/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&
qid=1294065586&sr=1-1
- Le Capello de Rota : http://www.amazon.fr/Cappello-Paglia-Firenze-Rota/dp/B0006VXLOA/ref=sr_1_16?s=music&ie=UTF8&qid=1294065606&sr=1-16
- Risurrezione, d'Alfano ; magnifique, à mon sens : http://www.amazon.fr/Risurrezione-Alfano/dp/B0000JMLC6/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1294065586&sr=1-9
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20192
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 3 Jan 2011 - 16:13

Ah Magda... je l'aime dans certaines choses, mais n'arrive pas à m'habituer à d'autres... Sa Liu par exemple dans sa jeunesse le trouve avec un vibratello trop marqué à mon goût... Je n'arrive pas à accrocher à la fameuse Adriana (Corelli, Bastianini, Simionato).

Par contre, si je ne devais conserver qu'une seul disque d'elle, ce serait celui-ci :
Magda Olivero L27230u317m
Réunissant :
- Mefistofele : Acte III
- Adriana Lecouvreur : Acte IV
- La Wally : Acte IV
- Iris : Acte II et final de l'acte III

Les trois premiers viennent de son concert d'adieux à Amsterdam le 5 Mai 1973 et le dernier le 3 Juin 1966.
C'est tout bonnement fabuleux... Sad Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23247
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 3 Jan 2011 - 19:29

Merci pour la présentation Alex.
Je ne la connais pas encore extrêmement bien. C'est une immense artiste mais je ne suis pas sensible à sa voix et à ses manières. Il faut dire aussi que je l'ai découverte dans Manon Lescaut dans le live de Vérone de 1970 dirigé par Nello Santi. Je trouve qu'elle surjoue et je la trouve grotesque dans "Sola, perduta, abbandonata" où elle en fait des tonnes et ne parvient pas à m'émouvoir. Pourtant, cette chanteuse avait comme Scotto une science incroyable du texte. Cela me surprend. J'essaierai de l'écouter en Francesca et en Fedora par exemple car elle est souvent citée comme une des grandes interprètes de ces rôles ainsi qu'en Adriana Lecouvreur.
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMar 4 Jan 2011 - 10:12

Pour ma part je considère La Olivero plus comme une artiste que comme une cantatrice....
Sa voix n'était pas des plus belles et ce vibrato peut poser problèmes à bien des mélomanes.
Pourtant peu de cantatrices autrement plus douées qu'elle sur le plan vocal pouvaient rivaliser avec cette façon de déclamer, de réciter le texte jusqu'à le faire sien.
Ses intonations vécues sont fort émouvantes.
Je l'aime beaucoup dans Adriana, Francesca et Fedora.


Dernière édition par Radames le Mar 4 Jan 2011 - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMar 4 Jan 2011 - 11:13

Radames a écrit:
Pour ma part je considère La Olivero plus comme une artiste que comme une cantatrice....
Sa voix n'atait pas des plus belles et ce vibrato peut poser problèmes à bien des mélomanes.
Pourtant peu de cantatrices autrement plus douées qu'elle sur le plan vocal pouvaient rivaliser avec cette façon de déclamer, de réciter le texte jusqu'à le faire sien.
Ses intonations vécues sont fort émouvantes.
Je l'aime beaucoup dans Adriana, Francesca et Fedora.

Pas mieux ! Bravo...
Revenir en haut Aller en bas
@lm@viv@
Mélomaniaque
@lm@viv@

Nombre de messages : 558
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyDim 12 Fév 2012 - 12:20

bAlexb a écrit:


Pour moi, Olivero est une illuminée, une fulgurance ; un drame en soi, une palette vibrante, virtuose, aussi. Une artiste qui a su mettre des moyens (je le redis) plutôt modestes au service d'une conception millimétrée d'un chant, d'une ligne construite par et pour le mot. Je ne sais pas si je m'explique clairement.


C'est très clair.
Je viens juste d'entendre ceci Magda Olivero 173236763

/watch?v=9yG_EZiDHOA
Revenir en haut Aller en bas
@lm@viv@
Mélomaniaque
@lm@viv@

Nombre de messages : 558
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMar 25 Mar 2014 - 13:08

Auguri a la signora Magda Olivero fleurs 


104 ans aujourd'hui ! Magda Olivero 40601244
Revenir en haut Aller en bas
elisabeth
Mélomane averti


Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/04/2011

Magda Olivero Empty
MessageSujet: magda olivero   Magda Olivero EmptyLun 31 Mar 2014 - 15:19

Des moyens modestes, Olivero, ? Quand on pense qu'elle a chanté pratiquement tous les rôles véristes et puis chanter jusqu'à un âge très avancé ? C'est Gens qui a des moyens modestes , et non Olivero. Et moi, son vibrato ne me gêne pas du tout . Ce sont ces chanteuses sans vibrato qui se mettent à jouer les jivaros avec des répertoires plus tardifs, et qui transforment le goût des mélomanes. Moi, j'aime le vibrato chez un chanteur. S'il n'y en a pas, comme chez les Mozart de Currentzis, je me méfie.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 31 Mar 2014 - 16:06

elisabeth a écrit:
Des moyens modestes, Olivero, ? Quand on pense qu'elle a chanté pratiquement tous les rôles véristes et puis chanter jusqu'à un âge très avancé ? C'est Gens qui a des moyens modestes , et non Olivero.

 I don't want that 
Qu'est-ce que vient faire Gens là-dedans ? Au moins : faire porter l'effort sur une comparaison fructueuse, non ?
Moi, je ne suis absolument pas suspect de ne pas entretenir une relation toute particulière avec Olivero (voir ici un peu plus haut, voir mon commentaire sur sa Charlotte dans le sujet "Werther", etc.). La question des moyens est absolument indépendante de celle de la longévité : il y a la dotation et ce qu'on en fait, or sur ce dernier point évidemment Olivero est exemplaire (il faut peut-être compter, c'est vrai, au titre des facteurs "conservatoires" sa période sabbatique mais peu importe).
Donc qu'Olivero ait démontré une gestion impeccable et saine de son matériau, c'est indubitable ; mais ça n'empêche pas de reconnaître que dans son répertoire propre, elle a toujours incarné une voix/voie plus légère que ses collègues/contemporaines (Caniglia, Tebaldi, Milanov, Stella, etc.).
Mais ça n'est pas grave et ça ne prétend rien invalider de son legs.
Pourquoi ne penser qu'en mode binaire (bien ou mal) ? Pourquoi ne fonctionner que par opposition, par défiance en quelque sorte ?
Je trouve toujours un peu dommage de faire remonter les sujets en tête de liste de cette manière  Magda Olivero 2661413304 ...
Revenir en haut Aller en bas
@lm@viv@
Mélomaniaque
@lm@viv@

Nombre de messages : 558
Localisation : Complètement à l'Ouest
Date d'inscription : 26/07/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 8 Sep 2014 - 17:31

Magda Olivero (1910-2014)

R.I.P

salut
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 8 Sep 2014 - 17:33

@lm@viv@ a écrit:
Magda Olivero (1910-2014)

R.I.P

salut

104 ans Shocked ? Diantre quelle belle et longue vie. Paix à son âme
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyLun 8 Sep 2014 - 18:11

calbo a écrit:
@lm@viv@ a écrit:
Magda Olivero (1910-2014)

R.I.P

salut

104 ans Shocked ? Diantre quelle belle et longue vie. Paix à son âme

Sad
Revenir en haut Aller en bas
Chris3
Mélomane chevronné
Chris3

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMer 10 Sep 2014 - 12:46

Respect pour sa longévité artistique (la légende lui prête une carrière longue de 80 ans, seule J. Calment aurait pu faire mieux, hélas elle n'a enregistré son premier disque qu'à l'âge de 121 ans*) et son talent, qu'elle n'a pas seulement montré dans son rôle fétiche d'A. Lecouvreur !



* authentique !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMer 10 Sep 2014 - 12:49

Chris3 a écrit:
Respect pour sa longévité artistique (la légende lui prête une carrière longue de 80 ans, seule J. Calment aurait pu faire mieux, hélas elle n'a enregistré son premier disque qu'à l'âge de 121 ans*) et son talent, qu'elle n'a pas seulement montré dans son rôle fétiche d'A. Lecouvreur !



* authentique !

Yep : "La farandole". "Dites moi, madame Jeanne...", dit la fillette ; mais c'est un autre sujet silent !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20192
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptyMer 10 Sep 2014 - 13:00

Pour moi elle était immortelle... mais non Confused
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero EmptySam 25 Oct 2014 - 10:11

Lecouvreur dirigée par Fabritiis avec Oncina et Bruscantini ( drunken ) à paraître chez Testament : http://www.mdt.co.uk/cilea-adriana-lecouvreur-magda-olivero-oliviero-de-fabritiis-testament-2cds.html .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Magda Olivero Empty
MessageSujet: Re: Magda Olivero   Magda Olivero Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Magda Olivero
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FESTIVAL - ELECTRO] MAGDA @ Cologne 20.08.2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: