Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Verdi-Ernani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 19:24

Otello a écrit:
aurele a écrit:
Francesco a écrit:
Sinon pour la pire prestation au disque de Sutherland, moi je dirais bien son Elvira d'Ernani, quand même terriblement mamie et tellement prudente qu'elle ne cherche même plus à exprimer quelque chose.
Sutherland le disait elle-même dans une interview datant de décembre 1996 republiée à l'occasion de sa mort sur Resmusica : "Je n’y chante pas très bien. Ce n’est pas du Sutherland à son meilleur niveau. C’était la fin d’une saison, j’étais très fatiguée. Je ne m’aime pas dans ce disque, pas plus d’ailleurs que dans d’autres enregistrements. Je n’ai jamais aimé m’entendre.". C'est surtout Pavarotti qui a bloqué pendant + de 10 ans la sortie de ce disque.
sauf qu'au sein d'une discographie peu abondante, elle est la seule à respecter avec brio (même si le timbre est effectivement un peu trop mûr pour le rôle) l'écriture vocale d'Elvira. Donc, même si à l'époque de l'enregistrement, sa voix n'était plus aussi flamboyante pour des micros, ça reste d'une intégrité musicale, technique et stylistique totale.

Cerquetti est à ma connaissance l'une des plus grandes interprètes du rôle. Tu dis que Sutherland est la plus parfaite des interprètes du rôle mais j'aimerais savoir ce qui te gêne chez les autres. Pour Price en particulier, je sais quel est le problème : la vocalisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 20:05

aurele a écrit:
Otello a écrit:
aurele a écrit:
Francesco a écrit:
Sinon pour la pire prestation au disque de Sutherland, moi je dirais bien son Elvira d'Ernani, quand même terriblement mamie et tellement prudente qu'elle ne cherche même plus à exprimer quelque chose.
Sutherland le disait elle-même dans une interview datant de décembre 1996 republiée à l'occasion de sa mort sur Resmusica : "Je n’y chante pas très bien. Ce n’est pas du Sutherland à son meilleur niveau. C’était la fin d’une saison, j’étais très fatiguée. Je ne m’aime pas dans ce disque, pas plus d’ailleurs que dans d’autres enregistrements. Je n’ai jamais aimé m’entendre.". C'est surtout Pavarotti qui a bloqué pendant + de 10 ans la sortie de ce disque.
sauf qu'au sein d'une discographie peu abondante, elle est la seule à respecter avec brio (même si le timbre est effectivement un peu trop mûr pour le rôle) l'écriture vocale d'Elvira. Donc, même si à l'époque de l'enregistrement, sa voix n'était plus aussi flamboyante pour des micros, ça reste d'une intégrité musicale, technique et stylistique totale.
Cerquetti est à ma connaissance l'une des plus grandes interprètes du rôle. Tu dis que Sutherland est la plus parfaite des interprètes du rôle mais j'aimerais savoir ce qui te gêne chez les autres. Pour Price en particulier, je sais quel est le problème : la vocalisation.
Y a pas que Price! Si on parle des versions dites officielles (ce qui fait que la discographie de l'oeuvre est maigre), oui techniquement toutes les autres, même plus fraîches de moyens vocaux, sont inabouties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 20:36

Otello a écrit:
aurele a écrit:
Otello a écrit:
aurele a écrit:
Francesco a écrit:
Sinon pour la pire prestation au disque de Sutherland, moi je dirais bien son Elvira d'Ernani, quand même terriblement mamie et tellement prudente qu'elle ne cherche même plus à exprimer quelque chose.
Sutherland le disait elle-même dans une interview datant de décembre 1996 republiée à l'occasion de sa mort sur Resmusica : "Je n’y chante pas très bien. Ce n’est pas du Sutherland à son meilleur niveau. C’était la fin d’une saison, j’étais très fatiguée. Je ne m’aime pas dans ce disque, pas plus d’ailleurs que dans d’autres enregistrements. Je n’ai jamais aimé m’entendre.". C'est surtout Pavarotti qui a bloqué pendant + de 10 ans la sortie de ce disque.
sauf qu'au sein d'une discographie peu abondante, elle est la seule à respecter avec brio (même si le timbre est effectivement un peu trop mûr pour le rôle) l'écriture vocale d'Elvira. Donc, même si à l'époque de l'enregistrement, sa voix n'était plus aussi flamboyante pour des micros, ça reste d'une intégrité musicale, technique et stylistique totale.
Cerquetti est à ma connaissance l'une des plus grandes interprètes du rôle. Tu dis que Sutherland est la plus parfaite des interprètes du rôle mais j'aimerais savoir ce qui te gêne chez les autres. Pour Price en particulier, je sais quel est le problème : la vocalisation.
Y a pas que Price! Si on parle des versions dites officielles (ce qui fait que la discographie de l'oeuvre est maigre), oui techniquement toutes les autres, même plus fraîches de moyens vocaux, sont inabouties.

Mais qu'est-ce que Sass a de la gueule et de l'abattage, pourtant ! Et Gencer (même tardive) ; et Vitale ; et Kabaivanska ; et Bumbry !
J'entends tous tes arguments mais, malgré cela, Sutherland ne m'électrise pas, ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 20:38

Otello a écrit:
Y a pas que Price! Si on parle des versions dites officielles (ce qui fait que la discographie de l'oeuvre est maigre), oui techniquement toutes les autres, même plus fraîches de moyens vocaux, sont inabouties.

Même Cerquetti ou Gencer si je comprends bien. Après, ce ne sont pas forcément des versions officielles. Si par officielles, tu entends versions de studio ou DVDs, on ne peut pas dire que les enregistrements sont pléthoriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 20:44

Sass est fantastique en effet, je n'y pensais plus. Hyper racée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 20:48

Anderson a chanté Elvira sous la direction d'Eve Queler en 1997 en version de concert à Carnegie Hall. Je suppose que tu connais ce témoignage Otello. Comment est son Elvira et que penses tu de la direction orchestrale et des autres interprètes qui sont pour les rôles principaux Richard Margison, Carlo Guelfi et Paul Plishka?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:05

aurele a écrit:
Anderson a chanté Elvira sous la direction d'Eve Queler en 1997 en version de concert à Carnegie Hall. Je suppose que tu connais ce témoignage Otello. Comment est son Elvira et que penses tu de la direction orchestrale et des autres interprètes qui sont pour les rôles principaux Richard Margison, Carlo Guelfi et Paul Plishka?

Rien à voir avec Anderson, si ce n'est qu'elle était américaine ; j'ai entendu dans Elvira, à Nice, Frances Ginsberg, récemment décédée (voir le topic que j'ai ouvert). Je me demande même si ce n'est pas le premier Verdi que j'ai entendu. J'en garde le souvenir d'une artiste racée au timbre plein de grand spinto ; avec, notamment, des ensembles d'une flamme folle. C'est, d'ailleurs, ces ensembles (ceux du I, entre autres) qui me séduisent le plus, dans Ernani, avec la scène (sublime) de Carlo au III.

Amusant que personne n'ait parlé de Freni, encore (vous me permettez de ne pas en rajouter une couche !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:06

bAlexb a écrit:
Amusant que personne n'ait parlé de Freni, encore (vous me permettez de ne pas en rajouter une couche !).

Il y a des commentaires dans d'autres topics, notamment celui sur les opéras de jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:11

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Amusant que personne n'ait parlé de Freni, encore (vous me permettez de ne pas en rajouter une couche !).

Il y a des commentaires dans d'autres topics, notamment celui sur les opéras de jeunesse.

Ah ben oui mais si on multiplie les commentaires et les topics ; merci d'avoir pitié de mon incommensurable retard ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:23

Mais de toute façon, toutes palissent devant le naturel, la technique et la beauté de ce que fait Leontyne Price...

Je propose donc qu'on ferme ce sujet puisque qu'avec Leontyne, tout est dit! batman

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:25

C'est vrai que Price a l'avantage considérable de tirer le personnage vers l'énergie de son modèle, alors que le livret en fait une plante verte assez standard. Et j'aime beaucoup ce qu'elle fait là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:25

DavidLeMarrec a écrit:
C'est vrai que Price a l'avantage considérable de tirer le personnage vers l'énergie de son modèle, alors que le livret en fait une plante verte assez standard. Et j'aime beaucoup ce qu'elle fait là.

Je n'ose y croire... est-ce vrai? Où n'est-ce qu'une perfide boutade???

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:28

Polyeucte a écrit:
Mais de toute façon, toutes palissent devant le naturel, la technique et la beauté de ce que fait Leontyne Price...
Je propose donc qu'on ferme ce sujet puisque qu'avec Leontyne, tout est dit! batman
alors ça non! sûrement pas la technique! s'il y en a bien une qui savonne allègrement l'écriture de ce rôle, c'est Leontyne Price! Oui reste la somptuosité du timbre (mais elle était encore jeune à l'époque de l'intégrale) mais là pour le coup avec elle, on n'a qu'une demi-Elvira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:29

Si, si, j'ai toujours aimé Price ici. C'est moche, mais justement, je n'imagine pas Doña Sol faire dans la joliesse extatique. Je trouve les autres souvent bien, mais avec un côté plus bonne-élève-de-Tonton-Silva.

En fait c'est pas tant Price qui me plaît que le fait qu'elle bouscule l'oeuvre un peu gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 21:36

Otello a écrit:
alors ça non! sûrement pas la technique! s'il y en a bien une qui savonne allègrement l'écriture de ce rôle, c'est Leontyne Price! Oui reste la somptuosité du timbre (mais elle était encore jeune à l'époque de l'intégrale) mais là pour le coup avec elle, on n'a qu'une demi-Elvira.

Ah non! Je veux bien qu'elle ne soit pas une pro de la vocalise, mais ce qu'elle propose en 68 par exemple est hyper propre de ce point de vue! Faut arrêter un peu... Pas génial, mais tout à fait correct!
Et en parlant de demi-Elvira, je suis en train d'écouter Sutherland dans le grand air... et franchement... Rolling Eyes

Dans le genre : "Je suis Lucia et je me suis pommée chez les grands Verdi..." ça doit me faire le même effet que quand tu entends Dessay dans du Bel Canto...
Où se trouve la pulpe vocale, la grandeur, la noblesse, les harmoniques charnelles? Alors oui, ça vocalise à toutes valdingues... mais bon, le personnage lui...

DavidLeMarrec a écrit:
Si, si, j'ai toujours aimé Price ici. C'est moche, mais justement, je n'imagine pas Doña Sol faire dans la joliesse extatique. Je trouve les autres souvent bien, mais avec un côté plus bonne-élève-de-Tonton-Silva.

En fait c'est pas tant Price qui me plaît que le fait qu'elle bouscule l'oeuvre un peu gentille.

Ah... bon alors c'est pas grave, je passerais sur le premier qualificatif pour rester sur la suite! Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:02

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
alors ça non! sûrement pas la technique! s'il y en a bien une qui savonne allègrement l'écriture de ce rôle, c'est Leontyne Price! Oui reste la somptuosité du timbre (mais elle était encore jeune à l'époque de l'intégrale) mais là pour le coup avec elle, on n'a qu'une demi-Elvira.
Ah non! Je veux bien qu'elle ne soit pas une pro de la vocalise, mais ce qu'elle propose en 68 par exemple est hyper propre de ce point de vue! Faut arrêter un peu... Pas génial, mais tout à fait correct!
On n'a pas du tout la même conception de l'hyper propre, du tout à fait correct! reprends la partition! c'est savonné de chez savonné! Y a même pas une note sur deux! Son Elvira s'appuie sur la beauté du timbre et sur rien d'autre! et si dans Ernani, Sutherland c'est Lucia qui s'invite chez Verdi, Price, elle c'est Tosca. Je rappelle quand même que Sofia Loewe qui a créé le rôle (ainsi que ceux d'Odabella et Giselda) chantait Sonnambula auparavant (donc beaucoup plus proche d'une Sutherland que d'une Price).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:09

Oui, donc c'est parfait techniquement chez Sutherland... Par contre, tu me diras ou se trouve le personnage...
Et Somnambula et Odabella... excuse moi, mais Callas aussi avait ce genre de voix... Enfin en bref, je ne vois pas en quoi c'est un argument sur le type de voix... surtout quand on voit les différentes voix qui ont peu chanter ces rôles...

Enfin sinon, il me semble qu'il y a d'autres personnages non dans Ernani? scratch geek

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:11

Je pense que l'Ernani préféré d'Otello doit être Corelli. Bergonzi ne doit pas être loin derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:33

aurele a écrit:
Je pense que l'Ernani préféré d'Otello doit être Corelli. Bergonzi ne doit pas être loin derrière.

Il y a moins de mauvais Ernani que de "mauvaises" Elvira.
Pour moi, il y a un trio gagnant : Corelli, Bergonzi (en live, pas en studio) et Del Monaco (de préférence avec Mitropoulos).
Dans l'ensemble, il faut un quatuor d'exception pour que l'affrontement soit à la fois équilibré et percutant, électrisant. Pour le coup, l'un des meilleurs est celui de Mitropoulos à Florene en 57 (Del Monaco, Cerquetti, Bastianini, Christoff) ; outsider, pour moi, la version Previtali de 50 (Penno, Mancini et Taddei sont loin, notamment pour ce dernier d'être inutiles alors que Vaghi assume solidement à défaut de présence crane le rôle de Silva).

Il faut pourtant absolument connaitre Ghiaurov (à mon avis à la Scala, en 69, avec Votto plus qu'avec Muti, tardif), Bruson (Muti), MacNeil (live de Schippers, MET, 62 avec Bergonzi, Price et Tozzi ; très supérieur au studio), Siepi au MET avec Mitropoulos (version qui propose l'Elvira de Milanov qui, avec son organe et cette espèce de naturel dans l'émission et en dépit de l'anarchie de l'Ecole pour cette oeuvre de jeunesse, fait partie de mes trois ou quatre Doña Sol de prédilection) et Sass, je le redis. Caballe me semble à côté ; peu de luxuriance dans le timbre et un chant pas très discipliné (seul intérêt de cette version de 69 : la direction de Gavazzeni et le Silva de Christoff mûr et dense alors que Prevedi et Glossop expédient les affaires courantes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:41

Polyeucte a écrit:
Et Sonnambula et Odabella... excuse moi, mais Callas aussi avait ce genre de voix... Enfin en bref, je ne vois pas en quoi c'est un argument sur le type de voix... surtout quand on voit les différentes voix qui ont peu chanter ces rôles...
Mais tout à fait! Et Callas aurait été une Odabella formidable et une Elvira passionnante. Donc il faut une voix large capable de maîtriser toute la technique propre au belcanto (donc des voix capables de chanter les rôles les plus ardus de Bellini et Donizetti), belcanto encore fortement ancré chez Verdi. Price ce n'est ni Sonnambula ni aucun rôle donizettien ni Odabella ni Elvira contrairement à Sutherland qui a été tout ça (excepté Odabella qu'elle n'a pas fait intégralement mais dont elle a laissé la plus arrogante et flamboyante version du très périlleux air d'entrée là où presque toutes les autres savonnent allègrement voire se cassent la gueule)
oui bien sûr différentes voix ont pu chanter ces rôles mais comme peu ont pu bien les chanter, l'argument de la pluralité ne tient pas des masses.
Originellement Odabella, Giselda et Elvira c'est la même voix et ce n'est certainement pas une voix mode Dimitrova ni une technique puccinienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:48

Oui, enfin des Puccinniennes qui vocalises comme Price, j'en vois pas des masses... et la classer en puccinienne... c'est un peu une petite case bien fermée pour une telle voix et son répertoire tellement large... enfin bon...
Perso, de toute façon, je préfèrerais toujours une vocalise un peu moins glorieuse, mais une chaire vocale certaine...

Et au passage, pas vraiment d'accord sur le fait qu'on ne peut chanter Odabella qu'avec une très bonne technique de bel canto... Ne serait-ce que par la puissance demandée et une écriture beaucoup plus "héroïque" que bien des donizetteries...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 22:53

Je pense que dans la case "puccinienne", Otello inclut Freni s'il met dans celle-ci Price. Que penses tu de Bumbry, Arroyo, Kabaivanska en particulier Otello dans le rôle d'Elvira?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 23:01

Polyeucte a écrit:
Oui, enfin des Puccinniennes qui vocalises comme Price, j'en vois pas des masses... et la classer en puccinienne... c'est un peu une petite case bien fermée pour une telle voix et son répertoire tellement large... enfin bon...
Perso, de toute façon, je préfèrerais toujours une vocalise un peu moins glorieuse, mais une chaire vocale certaine...
Et au passage, pas vraiment d'accord sur le fait qu'on ne peut chanter Odabella qu'avec une très bonne technique de bel canto... Ne serait-ce que par la puissance demandée et une écriture beaucoup plus "héroïque" que bien des donizetteries...
ne le prends pas mal mais visiblement grosse méconnaissance des partitions donizettiennes et verdiennes... Bien sûr qu'on peut chanter Odabella sans une très bonne technique belcantiste c'est à dire le chanter mal! mais visiblement c'est là que vont tes préférences...: le non-belcanto voire carrément le malcanto (mais il est vrai que tu aimes Zampieri) Laughing
PS: Price savonne toutes les vocalises telles qu'elles sont écrites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 23:09

aurele a écrit:
Je pense que dans la case "puccinienne", Otello inclut Freni s'il met dans celle-ci Price. Que penses tu de Bumbry, Arroyo, Kabaivanska en particulier Otello dans le rôle d'Elvira?
c'est intéressant mais c'est incomplet! j'entends quand même essentiellement à chaque fois soit Leonora de La Forza del destino soit Tosca de Puccini qui s'efforcent tant bien que mal à venir à bout de cette écriture vocale.
La seule en live (à part Deutekom et Gencer qui sont en haut du panier) qui tient plutôt bien la route dans l'ensemble des caractéristiques du rôle d'Elvira, c'est Ilva Ligabue qui était d'école belcantiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 23:17

Otello a écrit:
ne le prends pas mal mais visiblement grosse méconnaissance des partitions donizettiennes et verdiennes...
Mais je n'ai jamais dit que je les connaissais par choeur ces partitions... mais j'ai quand même écouté une bonne quantité d'opéras de l'un ou de l'autre... et franchement, je ne vois pas vraiment l'intérêt de sortir une technique parfaite pour Odabella, qui est au contraire à mon sens une femme emportée, légèrement folle et incontrolable... et du coup, la parfaite exécution, je m'en tape comme de l'an 40 tellement je trouve beaucoup plus important le côté volcanique!

Citation :
Bien sûr qu'on peut chanter Odabella sans une très bonne technique belcantiste c'est à dire le chanter mal! mais visiblement c'est là que vont tes préférences...: le non-belcanto voire carrément le malcanto (mais il est vrai que tu aimes Zampieri) Laughing

Ah oui, j'oubliais le postulat : Zampieri est la pire chanteuse du monde... c'est une immonde imposture qui a pourtant fait une carrière phénoménale à Vienne entre autres... étrange quand même... Rolling Eyes Comment des chefs et des directeurs de théâtre ont peu engager une telle horreur dans des rôles de bel canto?
Et je n'écoute pas que Zampieri dans le rôle, rassures-toi... Studer (qui savonne peut-être moins, mais est sérieusement à la peine dans les aigus) ou Hui He (qui me fait regretter que Price n'est pas abordé le rôle...).
Mes préférences ne vont pas vers le mal canto. c'est juste que je préfère quelque chose d'expressif et approximatif à un truc parfait mais sans flamme... et dans Odabella, je n'ai jamais trouvé les deux... Et c'est aussi ce que je vais privilégier chez Elvira...

Citation :
PS: Price savonne toutes les vocalises telles qu'elles sont écrites.
Ah? Tu as absolument tout écouté de ses vocalises? Dans ses Haendels de jeunesse par exemple aussi? Même dans le Trouvère? En gros partout? Alors c'est que j'aime diablement le savon moi...


Enfin bref... on ne va pas débattre, vu qu'il semblerait que nos attentes sont assez différentes et difficilement compatibles...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 6 Jan 2011 - 23:41

Polyeucte a écrit:
franchement, je ne vois pas vraiment l'intérêt de sortir une technique parfaite pour Odabella, qui est au contraire à mon sens une femme emportée, légèrement folle et incontrolable... et du coup, la parfaite exécution, je m'en tape comme de l'an 40 tellement je trouve beaucoup plus important le côté volcanique!
mais tout simplement parce qu'il y a une partition et une écriture vocale précise, que c'est un rôle d'une grande virtuosité et qu'il faut respecter ce que le compositeur a écrit à dessein. Par définition le chanteur n'a pas à s'arroger un quelconque droit de simplification d'une partition qu'il jugerait trop difficile ou dont il ne parviendrait pas à bout. Au non d'un présupposé tempérament dramatique, tout n'est pas permis et certainement pas l'approximation vocale et technique.

Polyeucte a écrit:
c'est juste que je préfère quelque chose d'expressif et approximatif à un truc parfait mais sans flamme... et dans Odabella, je n'ai jamais trouvé les deux...
flamboyante techniquement et dramatiquement: par exemple Deutekom qui est la plus risorgimentale des belcantistes du 20ème siècle.

Polyeucte a écrit:
Citation :
PS: Price savonne toutes les vocalises telles qu'elles sont écrites.
Ah? Tu as absolument tout écouté de ses vocalises? Dans ses Haendels de jeunesse par exemple aussi? Même dans le Trouvère? En gros partout? Alors c'est que j'aime diablement le savon moi...
je parlais du rôle d'Elvira! maintenant si tu veux élargir à d'autres rôles, oui même dans ses Haendel, c'est savonné (surtout quand on sait comment ça se chante en réalité! ô combien oui qu'elle savonne!) et même dans le Trovatore, soit elle savonne soit elle coupe. Je l'aime beaucoup parce que la voix est somptueuse et que je ne m'en lasse pas mais quand elle ne respecte pas scrupuleusement l'écriture d'une partition (qui n'est pas faite pour être simplifiée par l'artiste), elle n'est donc pas en phase avec le rôle tel qu'il est écrit, ni le style du compositeur dans l'oeuvre donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 9:47

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Je pense que l'Ernani préféré d'Otello doit être Corelli. Bergonzi ne doit pas être loin derrière.

Il y a moins de mauvais Ernani que de "mauvaises" Elvira.
Pour moi, il y a un trio gagnant : Corelli, Bergonzi (en live, pas en studio) et Del Monaco (de préférence avec Mitropoulos).
Dans l'ensemble, il faut un quatuor d'exception pour que l'affrontement soit à la fois équilibré et percutant, électrisant. Pour le coup, l'un des meilleurs est celui de Mitropoulos à Florene en 57 (Del Monaco, Cerquetti, Bastianini, Christoff) ; outsider, pour moi, la version Previtali de 50 (Penno, Mancini et Taddei sont loin, notamment pour ce dernier d'être inutiles alors que Vaghi assume solidement à défaut de présence crane le rôle de Silva).

Il faut pourtant absolument connaitre Ghiaurov (à mon avis à la Scala, en 69, avec Votto plus qu'avec Muti, tardif), Bruson (Muti), MacNeil (live de Schippers, MET, 62 avec Bergonzi, Price et Tozzi ; très supérieur au studio), Siepi au MET avec Mitropoulos (version qui propose l'Elvira de Milanov qui, avec son organe et cette espèce de naturel dans l'émission et en dépit de l'anarchie de l'Ecole pour cette oeuvre de jeunesse, fait partie de mes trois ou quatre Doña Sol de prédilection) et Sass, je le redis. Caballe me semble à côté ; peu de luxuriance dans le timbre et un chant pas très discipliné (seul intérêt de cette version de 69 : la direction de Gavazzeni et le Silva de Christoff mûr et dense alors que Prevedi et Glossop expédient les affaires courantes).

Je constate avec effroi que tout le monde se fout de ce que je raconte ! Même Aurèle Evil or Very Mad ...

Déception Crying or Very sad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 49
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 14:27

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Je pense que l'Ernani préféré d'Otello doit être Corelli. Bergonzi ne doit pas être loin derrière.

Il y a moins de mauvais Ernani que de "mauvaises" Elvira.
Pour moi, il y a un trio gagnant : Corelli, Bergonzi (en live, pas en studio) et Del Monaco (de préférence avec Mitropoulos).
Dans l'ensemble, il faut un quatuor d'exception pour que l'affrontement soit à la fois équilibré et percutant, électrisant. Pour le coup, l'un des meilleurs est celui de Mitropoulos à Florene en 57 (Del Monaco, Cerquetti, Bastianini, Christoff) ; outsider, pour moi, la version Previtali de 50 (Penno, Mancini et Taddei sont loin, notamment pour ce dernier d'être inutiles alors que Vaghi assume solidement à défaut de présence crane le rôle de Silva).

Il faut pourtant absolument connaitre Ghiaurov (à mon avis à la Scala, en 69, avec Votto plus qu'avec Muti, tardif), Bruson (Muti), MacNeil (live de Schippers, MET, 62 avec Bergonzi, Price et Tozzi ; très supérieur au studio), Siepi au MET avec Mitropoulos (version qui propose l'Elvira de Milanov qui, avec son organe et cette espèce de naturel dans l'émission et en dépit de l'anarchie de l'Ecole pour cette oeuvre de jeunesse, fait partie de mes trois ou quatre Doña Sol de prédilection) et Sass, je le redis. Caballe me semble à côté ; peu de luxuriance dans le timbre et un chant pas très discipliné (seul intérêt de cette version de 69 : la direction de Gavazzeni et le Silva de Christoff mûr et dense alors que Prevedi et Glossop expédient les affaires courantes).

Il existe deux Ernani de Mitropulos, un au Met en 1956 avec Del Monaco, Milanov, Warren et Siepi et celui de Florence en 1957 avec super Mario, Cerquetti, Bastianini et Christoff.
Ces deux versions sont splendides tant au niveau orchestral que vocal.
Viennent ensuite les versions de Bergonzi et de Corelli (en live tous les deux)
Je suis d'accord avec Otello pour ce qui est de Mme Price, elle savonne trop.... pale
Cerquetti c'est autre chose.
J'aime bien aussi l'Ernani du jeune Domingo (Votto), plein d'urgence et tout et tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 14:59

bAlexb a écrit:
Je constate avec effroi que tout le monde se fout de ce que je raconte ! Même Aurèle Evil or Very Mad ...

Déception Crying or Very sad !

Mais non Alex. Ton post est intéressant et tu parles au moins de tous les rôles, ce qui n'est pas le cas d'Otello qui reste bloqué sur le problème de la voix requise pour Elvira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 15:08

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Je constate avec effroi que tout le monde se fout de ce que je raconte ! Même Aurèle Evil or Very Mad ...

Déception Crying or Very sad !

Mais non Alex. Ton post est intéressant et tu parles au moins de tous les rôles, ce qui n'est pas le cas d'Otello qui reste bloqué sur le problème de la voix requise pour Elvira.

Wink Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 15:54

aurele a écrit:
tu parles au moins de tous les rôles.

Et, parmi les versions et les chanteurs que tu connais dans Ernani, quelles sont tes observations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22890
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 16:05

bAlexb a écrit:
Et, parmi les versions et les chanteurs que tu connais dans Ernani, quelles sont tes observations ?

Concernant cet opéra, j'avais entendu en grande partie la version Muti. Il faudrait que je réécoute mais Freni me semblait totalement à côté dans ce rôle pas fait pour ses moyens vocaux. J'ai un certain nombre de lives à écouter : un avec Gencer de 1979 dirigé par Gavazzeni avec Bergonzi, Cappuccilli et Raimondi, un live du Met de 1970 dirigé par Schippers avec Bergonzi, Arroyo, Milnes et Raimondi et un live de 1971 du Met avec Corelli, Arroyo, Milnes et Flagello dirigé par Schippers.
La seule version que j'ai entendu en entier est un live du Met datant de 2008 avec Marcello Giordani, Sondra Radvanovsky, Thomas Hampson et Ferruccio Furlanetto sous la direction de Roberto Abbado. Giordani, Hampson et Furlanetto m'ont laissé aucune impression, je me souviens pas de ce que j'avais pensé de leur prestation, ils m'ont peu marqué. Radvanovsky était très bien. C'est une des grandes sopranos verdiennes actuelles. J'espère qu'Harteros abordera le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 19:37

Radames a écrit:
Il existe deux Ernani de Mitropulos, un au Met en 1956 avec Del Monaco, Milanov, Warren et Siepi et celui de Florence en 1957 avec super Mario, Cerquetti, Bastianini et Christoff.
Ces deux versions sont splendides tant au niveau orchestral que vocal.
Viennent ensuite les versions de Bergonzi et de Corelli (en live tous les deux)
Je suis d'accord avec Otello pour ce qui est de Mme Price, elle savonne trop.... pale
Cerquetti c'est autre chose.
J'aime bien aussi l'Ernani du jeune Domingo (Votto), plein d'urgence et tout et tout.
tout pareil et je rajoute quand même le DVD du MET avec Pavarotti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 7 Jan 2011 - 19:58

Otello a écrit:
Radames a écrit:
Il existe deux Ernani de Mitropulos, un au Met en 1956 avec Del Monaco, Milanov, Warren et Siepi et celui de Florence en 1957 avec super Mario, Cerquetti, Bastianini et Christoff.
Ces deux versions sont splendides tant au niveau orchestral que vocal.
Viennent ensuite les versions de Bergonzi et de Corelli (en live tous les deux)
Je suis d'accord avec Otello pour ce qui est de Mme Price, elle savonne trop.... pale
Cerquetti c'est autre chose.
J'aime bien aussi l'Ernani du jeune Domingo (Votto), plein d'urgence et tout et tout.
tout pareil et je rajoute quand même le DVD du MET avec Pavarotti.

Leona Mitchell, dont on parle peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1449
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Jeu 24 Sep 2015 - 20:54

En prévision de l'Ernani de Liège, je me dis: "Tiens, je vais un peu écouter à quoi ça ressemble, ça fait longtemps". Je sors la version de l'intégrale Verdi de chez Decca... Je vois 1998: Bonynge, Pavarotti, Nucci, Sutherland. WHAT ? Bon, d'après ce que j'ai cru comprendre, ça a été enregistré une dizaine d'années auparavant... Franchement, Sutherland, dans cet enregistrement, c'est quasiment inécoutable... La voix est laide et on entend encore moins les consonnes que sur ses enregistrements plus anciens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 0:14

La notion de beauté pour une voix est très subjective. A la vérité, la voix de Sutherland avait considérablement mûri à l'époque de cet enregistrement. Pour le reste, en dépit de cette trop grande maturité vocale (ce que je concède bien volontiers pour un rôle où on attend un timbre plus frais et dont on aurait pu souhaiter qu'elle l'enregistrât 10 ans plus tôt), elle est la seule Elvira de la discographie officielle du rôle à respecter tous les paramètres vocaux d'un rôle où elle s'avère techniquement et stylistiquement insurpassable. Quant à la prononciation, elle est largement meilleure que correcte.
Par ailleurs l'entourage est de premier ordre, la direction a la pulsation adéquate et c'est la seule version officielle qui présente la 2ème cabalette d'Ernani chantée à un tel niveau (Pavarotti est juste exceptionnel!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 8:15

Sur la "jeunesse" vocale de Sutherland en général, et sur cet Ernani en particulier, voici ce que j'avais pu écrire ici,  http://classik.forumactif.com/t3508p400-joan-sutherland?highlight=sutherland :

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
C'est même plutôt scolaire comme interprétation.

Pas d'accord (t'as lu ça, Otello ???) !  Shocked

On peut dire que c'est gris, que c'est terni, alourdi ; que ça manque de rebond, de "textualité", etc. Mais scolaire, tu ne peux pas ! Sutherland on peut ne pas aimer ; comme n'importe quelle autre chanteuse. Mais on doit au moins lui reconnaitre comme qualité de n'avoir jamais été scolaire !
(Quant à dire à propos d'Ernani, comme elle, qu'il s'agit d'une fin de saison, je pense plutôt que c'est une fin de carrière et que ceci suffit amplement à expliquer cela !)

bAlexb a écrit:
Otello a écrit:
quant au manque que toi tu ressens, il vient du vieillissement du timbre (ce que je ne nie pas!) qui s'accommode moins bien des emportements de la jeunesse du personnage.
C'est amusant parce que Sutherland ne m'a jamais paru "jeune", en fait ; au contraire, tout armée comme Athena. Pas sui generis parce qu'on sait qu'elle a énormément travaillé pour atteindre la place qu'elle a prise ; mais pas jeune pour autant. Toujours mûre, et de manière exponentielle avec le temps ; ceci largement accentué par les rôles abordés/repris la cinquantaine passée (Lakmé, Ophélie, Marie, Amina, Adina) où la distorsion saute aux oreilles ou aux yeux quand les vidéos existent (je ne parle pas du chant lui-même qui est indépendant du vieillissement, de l'empâtement de l'instrument).

(EDIT : deux Elvira assez phénoménales de poids, de couleur, de galbe, "d'élancement" de la phrase à la fois projetée comme un javelot et portée comme on le ferait du viatique : Dimitrova dont je ne connais que l'air & Marton, avec Santi et Siepi entre autres, en 81 à Hambourg drunken !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 9:32

nugava a écrit:
je me dis: "Tiens, je vais un peu écouter à quoi ça ressemble, ça fait longtemps". Je sors la version de l'intégrale Verdi de chez Decca... Je vois 1998: Bonynge, Pavarotti, Nucci, Sutherland. WHAT ? Bon, d'après ce que j'ai cru comprendre, ça a été enregistré une dizaine d'années auparavant... Franchement, Sutherland, dans cet enregistrement, c'est quasiment inécoutable... La voix est laide et on entend encore moins les consonnes que sur ses enregistrements plus anciens...

C'est effectivement horrible : voix usée jusqu'à la corde, une bouillie de voyelle et un engagement dramatique nul. Je préfère nettement Price et Freni respectivement chez Schippers et Muti qui, même si elles savonnent les vocalises de la cabalette, offrent des voix autrement glorieuses.

Otello a écrit:
elle est la seule Elvira de la discographie officielle du rôle à respecter tous les paramètres vocaux d'un rôle où elle s'avère techniquement et stylistiquement insurpassable. Quant à la prononciation, elle est largement meilleure que correcte.
Par ailleurs l'entourage est de premier ordre, la direction a la pulsation adéquate et c'est la seule version officielle qui présente la 2ème cabalette d'Ernani chantée à un tel niveau (Pavarotti est juste exceptionnel!)

Pavarotti était si emballé par la prestation de Sutherland qu'il en a interdit la publication pendant près de 10 ans ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 9:58

hugo75 a écrit:
nugava a écrit:
je me dis: "Tiens, je vais un peu écouter à quoi ça ressemble, ça fait longtemps". Je sors la version de l'intégrale Verdi de chez Decca... Je vois 1998: Bonynge, Pavarotti, Nucci, Sutherland. WHAT ? Bon, d'après ce que j'ai cru comprendre, ça a été enregistré une dizaine d'années auparavant... Franchement, Sutherland, dans cet enregistrement, c'est quasiment inécoutable... La voix est laide et on entend encore moins les consonnes que sur ses enregistrements plus anciens...

C'est effectivement horrible : voix usée jusqu'à la corde, une bouillie de voyelle et un engagement dramatique nul. Je préfère nettement Price et Freni respectivement chez Schippers et Muti qui, même si elles savonnent les vocalises de la cabalette, offrent des voix autrement glorieuses.

Glorieuses, glorieuses ; il faut s'entendre (les entendre, en l'occurrence). C'est indéniablement le cas de Price ; ça l'est beaucoup moins s'agissant de Freni qui n'a, à mon avis, ni l'esprit, ni la lettre, ni justement la voix d'Elvira (ça reste extrêmement maigre, finalement ; et pauvre, notamment de graves, de toute façon dépassé aux deux extrêmes de la tessiture et surexposé voire détramé ailleurs).
Assurément, comparer cette Sutherland-ci avec de grandes devancières (Mancini, Milanov, Cerquetti, Gencer, etc.) ou contemporaines/suiveuses (Marton, j'y reviens ; Dimitrova, Theodossiou, Neves, etc.) enfonce à chaque note un coin insistant qui éclate les restes de la Stupenda.
Mais il y a les moyens et le reste ; reste qui n'est pas qu'un entourage, une coque, un écrin quelconque qu'on écarte, la première surprise passée, dès lors qu'on tient le bijou en main. C'est l'essence du dialogue entre le compositeur et le musicien ; or si je ne suis ni un partisan naturel de Sutherland, ni le promoteur d'une espèce de Gesamtkunstwerk (la fameuse "voix-du-rôle" qui serait un tout en soi/pour soi comme un talisman fini et indépassable ; dont je me contref... absolument), il faut admettre que l'Australienne, qui n'a rien à prouver ici, a encore beaucoup à montrer (si ce n'est à démontrer, à la manière dont un scientifique explique un théorème).
Que ça n'en fasse pas une interprétation de référence, c'est une évidence ; mais il faut être juste, ça n'en fait pas pour autant, non plus, un fond de tiroir sans intérêt. Ni un objet d'abomination pour les générations présentes et à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 10:15

bAlexb a écrit:
hugo75 a écrit:
nugava a écrit:
je me dis: "Tiens, je vais un peu écouter à quoi ça ressemble, ça fait longtemps". Je sors la version de l'intégrale Verdi de chez Decca... Je vois 1998: Bonynge, Pavarotti, Nucci, Sutherland. WHAT ? Bon, d'après ce que j'ai cru comprendre, ça a été enregistré une dizaine d'années auparavant... Franchement, Sutherland, dans cet enregistrement, c'est quasiment inécoutable... La voix est laide et on entend encore moins les consonnes que sur ses enregistrements plus anciens...

C'est effectivement horrible : voix usée jusqu'à la corde, une bouillie de voyelle et un engagement dramatique nul. Je préfère nettement Price et Freni respectivement chez Schippers et Muti qui, même si elles savonnent les vocalises de la cabalette, offrent des voix autrement glorieuses.

Glorieuses, glorieuses ; il faut s'entendre (les entendre, en l'occurrence). C'est indéniablement le cas de Price ; ça l'est beaucoup moins s'agissant de Freni qui n'a, à mon avis, ni l'esprit, ni la lettre, ni justement la voix d'Elvira (ça reste extrêmement maigre, finalement ; et pauvre, notamment de graves, de toute façon dépassé aux deux extrêmes de la tessiture et surexposé voire détramé ailleurs).

Même si elle ne répond pas parfaitement aux exigences du rôle, Freni est encore, dans ce live de 1982, en pleine possession de ses moyens contrairement à Sutherland. De surcroît, en dehors de la cabalette, le rôle d'Elvira ne vocalise pas énormément. C'est pourquoi, globalement, les gravures de Schippers et Muti (très sous-estimé à mon sens car le seul à avoir un vrai sens de la pulsation verdienne avec Bruson en cadeau bonus) me convainquent bien davantage. Et puis, on a beau chipoter, le velours de Price ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 10:36

hugo75 a écrit:
bAlexb a écrit:
hugo75 a écrit:
nugava a écrit:
je me dis: "Tiens, je vais un peu écouter à quoi ça ressemble, ça fait longtemps". Je sors la version de l'intégrale Verdi de chez Decca... Je vois 1998: Bonynge, Pavarotti, Nucci, Sutherland. WHAT ? Bon, d'après ce que j'ai cru comprendre, ça a été enregistré une dizaine d'années auparavant... Franchement, Sutherland, dans cet enregistrement, c'est quasiment inécoutable... La voix est laide et on entend encore moins les consonnes que sur ses enregistrements plus anciens...

C'est effectivement horrible : voix usée jusqu'à la corde, une bouillie de voyelle et un engagement dramatique nul. Je préfère nettement Price et Freni respectivement chez Schippers et Muti qui, même si elles savonnent les vocalises de la cabalette, offrent des voix autrement glorieuses.

Glorieuses, glorieuses ; il faut s'entendre (les entendre, en l'occurrence). C'est indéniablement le cas de Price ; ça l'est beaucoup moins s'agissant de Freni qui n'a, à mon avis, ni l'esprit, ni la lettre, ni justement la voix d'Elvira (ça reste extrêmement maigre, finalement ; et pauvre, notamment de graves, de toute façon dépassé aux deux extrêmes de la tessiture et surexposé voire détramé ailleurs).

Même si elle ne répond pas parfaitement aux exigences du rôle, Freni est encore, dans ce live de 1982, en pleine possession de ses moyens contrairement à Sutherland. De surcroît, en dehors de la cabalette, le rôle d'Elvira ne vocalise pas énormément. C'est pourquoi, globalement, les gravures de Schippers et Muti (très sous-estimé à mon sens car le seul à avoir un vrai sens de la pulsation verdienne avec Bruson en cadeau bonus) me convainquent bien davantage. Et puis, on a beau chipoter, le velours de Price ...


Mais je ne parle pas de vocalises, ce dont après tout je me passe sans difficulté ; je parle bien du profil général de l'interprétation, vue en quelque sorte en "profil perdu", si j'ose dire. Ou bien dans l'ombre, ou bien dans un éclairage cru qui expose tout ce que Freni n'a pas à montrer dans ce rôle en particulier (et plus largement dans ce Verdi, pour ne pas dire : dans cette époque).
Que l'intégrale Muti soit, par ailleurs (on dirait qu'on aborde un sujet anecdotique ; on croit rêver), l'une si ce n'est la plus recommandable/complète parmi celles régulièrement disponibles, c'est indéniable (pour Bruson, tu as cent fois raisons ; et en dépit de Ghiaurov) et tu ne trouveras pas, avec moi, un contradicteur bien virulent sur ce sujet !
(Tout ça en gardant toutes les autres que j'ai citées plus haut Wink .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 10:51

bAlexb a écrit:
Mais je ne parle pas de vocalises, ce dont après tout je me passe sans difficulté ; je parle bien du profil général de l'interprétation, vue en quelque sorte en "profil perdu", si j'ose dire. Ou bien dans l'ombre, ou bien dans un éclairage cru qui expose tout ce que Freni n'a pas à montrer dans ce rôle en particulier (et plus largement dans ce Verdi, pour ne pas dire : dans cette époque).

Bon, on parle Freni, Price... maintenant Ghiaurov... et voilà...
Donc oui, Price pour Ernani, avant tout forcément à mes oreilles.
Freni, je n'ai jamais tenté dans Ernani tant ça me semble loin de son domaine. Mais après, j'avais été fortement surpris par sa prestation dans la Forza. Pas totalement verdienne large, mais tout de même magnifique.

Citation :
Que l'intégrale Muti soit, par ailleurs (on dirait qu'on aborde un sujet anecdotique ; on croit rêver), l'une si ce n'est la plus recommandable/complète parmi celles régulièrement disponibles, c'est indéniable (pour Bruson, tu as cent fois raisons ; et en dépit de Ghiaurov) et tu ne trouveras pas, avec moi, un contradicteur bien virulent sur ce sujet !
(Tout ça en gardant toutes les autres que j'ai citées plus haut Wink .)

Juste par curiosité, quel est le soucis pour Ghiaurov? Usure à cette époque? Il propose pourtant des choses encore magnifiques quelques années après...


Enfin en tout cas, Ernani pour moi, c'est Leontyne avant tout... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 11:09

Polyeucte a écrit:
Freni, je n'ai jamais tenté dans Ernani tant ça me semble loin de son domaine. Mais après, j'avais été fortement surpris par sa prestation dans la Forza. Pas totalement verdienne large, mais tout de même magnifique.

C'est que, justement, ça n'est pas le même Verdi ; et ça a plus que l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette, ici (Leonora a plus "d'espace" pour pousser/tendre la ligne qu'Elvira qui est une somme de "micro-événements" que Freni n'arrive pas, pour moi, à la fois à hiérarchiser et à unifier pour en tirer un portrait satisfaisant, quel qu'en soit le paramètre retenu).

Polyeucte a écrit:
Citation :
Que l'intégrale Muti soit, par ailleurs (on dirait qu'on aborde un sujet anecdotique ; on croit rêver), l'une si ce n'est la plus recommandable/complète parmi celles régulièrement disponibles, c'est indéniable (pour Bruson, tu as cent fois raisons ; et en dépit de Ghiaurov) et tu ne trouveras pas, avec moi, un contradicteur bien virulent sur ce sujet !
(Tout ça en gardant toutes les autres que j'ai citées plus haut Wink .)

Juste par curiosité, quel est le soucis pour Ghiaurov? Usure à cette époque? Il propose pourtant des choses encore magnifiques quelques années après...

C'est ça : une usure ou plutôt, pire, une espèce de grisaille qui m'ôte tout intérêt pour son chant (par ailleurs large et largement phrasé, et sonore, et châtié, et tout ce qu'on voudra encore). Il suffit de comparer avec Siepi à la même époque (Santi à Hambourg en 81, j'en ai parlé) ; ou (mais c'est d'autant plus cruel) avec Ghiaurov lui-même dans la version Votto de 69 à la Scala.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19007
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 11:18

bAlexb a écrit:

C'est que, justement, ça n'est pas le même Verdi ; et ça a plus que l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette, ici (Leonora a plus "d'espace" pour pousser/tendre la ligne qu'Elvira qui est une somme de "micro-événements" que Freni n'arrive pas, pour moi, à la fois à hiérarchiser et à unifier pour en tirer un portrait satisfaisant, quel qu'en soit le paramètre retenu).

Merci de l'explication du ressenti... Very Happy

Citation :
C'est ça : une usure ou plutôt, pire, une espèce de grisaille qui m'ôte tout intérêt pour son chant (par ailleurs large et largement phrasé, et sonore, et châtié, et tout ce qu'on voudra encore). Il suffit de comparer avec Siepi à la même époque (Santi à Hambourg en 81, j'en ai parlé) ; ou (mais c'est d'autant plus cruel) avec Ghiaurov lui-même dans la version Votto de 69 à la Scala.

Vu le styled'Ernani, il est possible en effet qu'il manque un peu de brillant et de rondeur.
Pour Siepi, c'est de toute façon un extraterrestre. Les années avancent et la voix semble gagner encore plus en beauté, alors que le chanteur gagner lui en profondeur! Ses dernières prestations en 94 dans Norma (avec Zampieri dans le rôle titre Mr.Red et Bumbry en "jeune" Adalgisa) est immense. 71 ans dont 47 de carrière et la voix était encore dans un état miraculeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 12:41

hugo75 a écrit:
Pavarotti était si emballé par la prestation de Sutherland qu'il en a interdit la publication pendant près de 10 ans ...
Ce qui est absolument faux! Si Pavarotti refusait la publication de cette intégrale, c'est uniquement en raison de sa propre prestation qui ne lui convenait pas (à tort!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 12:43

bAlexb a écrit:
il faut admettre que l'Australienne, qui n'a rien à prouver ici, a encore beaucoup à montrer (si ce n'est à démontrer, à la manière dont un scientifique explique un théorème).
Que ça n'en fasse pas une interprétation de référence, c'est une évidence ; mais il faut être juste, ça n'en fait pas pour autant, non plus, un fond de tiroir sans intérêt. Ni un objet d'abomination pour les générations présentes et à venir !
C'est rien de le dire (même si moi je vais un peu plus loin!) kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 14:01

Otello a écrit:
C'est rien de le dire (même si moi je vais un peu plus loin!) kiss

A l'impossible nul n'est tenu, hein Wink ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Ven 25 Sep 2015 - 17:12

J'ai rarement été ébloui par une Elvira en studio. Price navigue à vue et se ramasse sur les écueils du rôle, Freni est, à son habitude, à crever d'ennui et avec deux nuances en tout et pour tout, Sutherland n'est pas tant mure qu'éteinte et n'essaye même plus d'avoir une inflexion ou un accent qui la rendraient humaine. Elles ont sans doute chacune leurs qualités, mais je n'aperçois pas l'ombre d'un personnage (ni dramatique, ni vocal) dans sa globalité.

Donc j'en reste à mon baril de Sass, qui, au moins, sait où elle va et par quels moyens.

Cela dit, je crois que c'est l'opéra de Verdi que j'aime le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82417
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Sam 26 Sep 2015 - 10:37

La discographie ne se limite pas à Price (que je révère ici, pour une fois), il y a tout de même Mancini (Previtali 51) si on veut du drame (en revanche, elle vocalise comme Tebaldi), ou à l'inverse Ligabue (Fabritiis 72) si on veut du belcanto expressif.  Et puis, pour moi, il y a Cerquetti (Mitropoulos 57) au sommet, d'une intensité incomparable – Gencer (Gavazzeni 72 ou Wolf-Ferrari 68, pas écouté celle-là) mérite aussi le détour.

En revanche, pas convaincu par ma chouchoute Floriana Cavalli (Santini 62), que j'adore dans la Forza de Solti : elle chante encore plus faux (vraiment très faux sur toutes les notes) et l'enthousiasme peine cette fois à sublimer cela…  Par ailleurs, comme Del Monaco et MacNeil sont en petite forme, ça ne vaut pas vraiment le détour, même si Santini est excellent.


Polyeucte a écrit:
Pour Siepi, c'est de toute façon un extraterrestre. Les années avancent et la voix semble gagner encore plus en beauté, alors que le chanteur gagner lui en profondeur! Ses dernières prestations en 94 dans Norma (avec Zampieri dans le rôle titre Mr.Red et Bumbry en "jeune" Adalgisa) est immense. 71 ans dont 47 de carrière et la voix était encore dans un état miraculeux.

Oui, la voix a prix en rondeur (probablement perdu en puissance, je suppose) avec le temps, je la trouve (encore) beaucoup plus belle dans les années 80, et l'artiste a en plus, comme (et plus que) Ghiaurov, pris une immense maturité au contact répété de ces rôles. Son Fiesco avec Campori est vertigineux.


Polyeucte a écrit:
Freni, je n'ai jamais tenté dans Ernani tant ça me semble loin de son domaine. Mais après, j'avais été fortement surpris par sa prestation dans la Forza. Pas totalement verdienne large, mais tout de même magnifique.

Elle est magnifique dans la Forza de Muti (et Dieu m'est témoin que je ne suis pas suspect de dire du bien par principe de Freni !), mais là, non, elle sonne surtout courte (de voix, de tempérament, d'esprit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   Sam 26 Sep 2015 - 13:37

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Freni, je n'ai jamais tenté dans Ernani tant ça me semble loin de son domaine. Mais après, j'avais été fortement surpris par sa prestation dans la Forza. Pas totalement verdienne large, mais tout de même magnifique.

Elle est magnifique dans la Forza de Muti (et Dieu m'est témoin que je ne suis pas suspect de dire du bien par principe de Freni !), mais là, non, elle sonne surtout courte (de voix, de tempérament, d'esprit).  

Moi non plus mais je trouve qu'à l'exception de la cabalette de l'air d'entrée d'Elvira, elle s'en sort avec les honneurs. Et puis surtout la direction de Muti swingue comme nulle part ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Verdi-Ernani   

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi-Ernani
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Verdi-Ernani
» Les opéras de jeunesse de Verdi
» Verdi - Un bal masqué
» VERDI - Il Trovatore / Le Trouvère
» Verdi - Luisa Miller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: