Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Cherubini-Operas

Aller en bas 
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:32

Son opéra le plus connu est évidemment Médée/Medea. Je ne connais en intégralité dans ce qui est paru que l'enregistrement de studio de 1957 dirigé par Serafin avec Maria Callas, Mirto Picchi, Miriam Pirazzini, Giuseppe Modesti et la jeune Renata Scotto en Glauce.
Je connais quelques extraits de lives avec Callas, Caballé, Bumbry et Rysanek et je connais un live avec Antonacci du Teatro Regio di Torino de 2008 sous la direction de Pido entendu à la radio. Celle-ci malgré des limites est intéressante dans le rôle.
Quelles sont vos enregistrements favoris de cet opéra?


Dernière édition par aurele le Mer 23 Fév - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:44

aurele a écrit:
Son opéra le plus connu est évidemment Médée/Medea. Je ne connais en intégralité dans ce qui est paru que l'enregistrement de studio de 1957 dirigé par Serafin avec %Maria Callas, Mirto Picchi, Miriam Pirazzini, Giuseppe Modesti et la jeune Renata Scotto en Glauce.
Je connais quelques extraits de lives avec Callas, Caballé, Bumbry et Rysanek et je connais un live avec Antonacci du Teatro Regio di Torino de 2008 sous la direction de Pido entendu à la radio. Celle-ci malgré des limites est intéressante dans le rôle.
Quelles sont vos enregistrements favoris de cet opéra?

Callas/Bernstein ; ou, à l'autre bout du "spectre" (dans tous les sens du terme et ça paye tellement, ici), avec Schippers en 61 (et Ghiaurov & Simionato drunken !).

Gencer apporte au rôle une flamme et des inégalités de registres qui m'embarquent totalement.

Gui a dirigé Borkh (et Streich) dans une version qui n'est strictement philologique ni réellement recommandable (pas pour moi ; mais c'est une preuve supplémentaire que peu de gens doivent y trouver leur compte Laughing !) mais qui assume une hauteur de ton et une étrangeté de son (celui de Borkh, le Jason de Suthaus) captivantes (quels récitatifs !).

Etrangeté qui est, aussi, l'apanage d'une Deutekom en majesté à l'abattage herculéen (Genève en 78, avec Giacomini et une Szirmay à se damner de prégnance vocale).

Et je pense qu'on ne peut pas passer à côté de la version française dirigée par Fournillier, pour la clarté solaire de Lombardo, pour Ciofi enlevée sur une aile de phénix (toute jeune, alors) et en dépit du maelström textuel de Tamar (mais quelle présence fauve !).

En français, encore, il faut entendre la tragédie native (primitive, presque, avec chocs et fracas ; une geste sonore) de Gorr/Chauvet, en extraits (1962) ; déclamation sublime en dépit d'un style peut-être perfectible qui lorgne sérieusement du côté de Berlioz (ce qui n'est, d'ailleurs, par totalement un contre-sens historique ; une prescience en tout cas mais Gorr vaticine si bien !).

... Pour un début, en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:47

Merci Alex pour ces quelques pistes. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:51

Revenir en haut Aller en bas
saint corentin
Mélomane averti
saint corentin

Nombre de messages : 219
Age : 58
Date d'inscription : 06/11/2007

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:53

carotte18 a écrit:
bAlexb a écrit:


Gui a dirigé Borkh (et Streich) dans une version qui n'est strictement philologique ni réellement recommandable (pas pour moi ; mais c'est une preuve supplémentaire que peu de gens doivent y trouver leur compte Laughing !) mais qui assume une hauteur de ton et une étrangeté de son (celui de Borkh, le Jason de Suthaus) captivantes (quels récitatifs !).

et non ce n'est pas Streich, c'est ce qui est marqué sur la pochette mais Ponto a publié un rectificatif sur son site, il suffit d'un minimum d'oreille pour entendre que ce ne peut pas être Streich de toute façon shaking
Attention, ils vont ouvrir le clapier. compress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 17:55

Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:21

carotte18 a écrit:
bAlexb a écrit:


Gui a dirigé Borkh (et Streich) dans une version qui n'est strictement philologique ni réellement recommandable (pas pour moi ; mais c'est une preuve supplémentaire que peu de gens doivent y trouver leur compte Laughing !) mais qui assume une hauteur de ton et une étrangeté de son (celui de Borkh, le Jason de Suthaus) captivantes (quels récitatifs !).

et non ce n'est pas Streich, c'est ce qui est marqué sur la pochette mais Ponto a publié un rectificatif sur son site, il suffit d'un minimum d'oreille pour entendre que ce ne peut pas être Streich de toute façon shaking

Ah bon ! Dans la version Ponto que j'ai à la maison, c'est réellement à s'y méprendre ; j'en viendrai presque à douter scratch !

C'est quoi, l'adresse du site en question ?

Et pour ceux qui veulent se faire une idée, c'est disponible sur musicme, plage 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:32

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
Son opéra le plus connu est évidemment Médée/Medea. Je ne connais en intégralité dans ce qui est paru que l'enregistrement de studio de 1957 dirigé par Serafin avec %Maria Callas, Mirto Picchi, Miriam Pirazzini, Giuseppe Modesti et la jeune Renata Scotto en Glauce.
Je connais quelques extraits de lives avec Callas, Caballé, Bumbry et Rysanek et je connais un live avec Antonacci du Teatro Regio di Torino de 2008 sous la direction de Pido entendu à la radio. Celle-ci malgré des limites est intéressante dans le rôle.
Quelles sont vos enregistrements favoris de cet opéra?

Callas/Bernstein ; ou, à l'autre bout du "spectre" (dans tous les sens du terme et ça paye tellement, ici), avec Schippers en 61 (et Ghiaurov & Simionato drunken !).

Gencer apporte au rôle une flamme et des inégalités de registres qui m'embarquent totalement.

Gui a dirigé Borkh (et Streich) dans une version qui n'est strictement philologique ni réellement recommandable (pas pour moi ; mais c'est une preuve supplémentaire que peu de gens doivent y trouver leur compte Laughing !) mais qui assume une hauteur de ton et une étrangeté de son (celui de Borkh, le Jason de Suthaus) captivantes (quels récitatifs !).

Etrangeté qui est, aussi, l'apanage d'une Deutekom en majesté à l'abattage herculéen (Genève en 78, avec Giacomini et une Szirmay à se damner de prégnance vocale).

Et je pense qu'on ne peut pas passer à côté de la version française dirigée par Fournillier, pour la clarté solaire de Lombardo, pour Ciofi enlevée sur une aile de phénix (toute jeune, alors) et en dépit du maelström textuel de Tamar (mais quelle présence fauve !).

En français, encore, il faut entendre la tragédie native (primitive, presque, avec chocs et fracas ; une geste sonore) de Gorr/Chauvet, en extraits (1962) ; déclamation sublime en dépit d'un style peut-être perfectible qui lorgne sérieusement du côté de Berlioz (ce qui n'est, d'ailleurs, par totalement un contre-sens historique ; une prescience en tout cas mais Gorr vaticine si bien !).

... Pour un début, en tout cas !

Et j'ai oublié Jones chez Gardelli Evil or Very Mad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:34

Voyons, en ce qui me concerne j'aime, pour une fois, Callas plus que toutes les autres là dedans en réalité. En fait je suis resté bloqué à la version studio Serafin qui me donne comme peu d'autres l'impression d'une maitrise absolue de tout (je pense que la prise de son y est pour quelque chose). Je passe tranquillement par dessus les inégalités de Callas (de toute manière crier un peu fait partie de l'esthétique de l'oeuvre alors ...) parce que je suis absolument captivé par ses mots (au sens plastique du terme : par leurs sonorités) et que je trouve que le geste est parfait. En prime les enchantements de la toute jeune Scotto que je n'ai jamais entendu autant en beauté. Elle me met les larmes aux yeux à force de lumière en fait. Mais il faut dire que son air est si beau.

Après je ressens toujours une petite déception en entendant les autres : Gorr (que de toute manière je n'aime pas beaucoup) a l'avantage du français et quelque chose passe je crois que je ne peux pas le nier (ne serait-ce que pour le côté athlétique de la chose). Mais j'aurais adoré entendre Rhodes à sa place dans les extraits Pathé.

Mais Jones avec Gardelli est onctueuse, chaleureuse, moelleuse et tout ce qu'on voudra qui évoque un yaourt à la crème mais décidemment je n'entends pas de pulsation. Pourtant j'adore absolument tout le reste (distribution et chef) de cette version Decca.

Deutekom me laisse froid dans le répertoire classique : un peu trop générique à mon goût, même si évidemment elle peut chanter ça sans aucune difficulté, ce qui n'est pas rien. Pour le coup elle ne crie pas, elle.

Justement cela dit ce qui m'excite le plus (c'est encore différent de mon admiration pour Callas ici) c'est tout ce qu'on peut entendre de Plowright dans le rôle. Et plus c'est faisandé plus j'aime. A Athènes en 95 elle est vocalement à genoux, tout s'effondre, rien ne tient et elle est obligé de hurler à peu près partout, mais finalement c'est moi qui me retrouve à genoux tellement sa demesure et son metal ondulé me saisissent.

Dommage que Souliotis ... mais enfin ... Inutiles regrets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:52

http://www.mitridate.nl/index.php?page=one&menuID=labels&r_id=35

Voilà pour la réponse à la question d'Alex plus haut. La distribution annoncée sur le site n'est pas, en effet, celle de la pochette.
Je ne connais pas en fait (pas plus que Rysanek d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:58

Francesco a écrit:
http://www.mitridate.nl/index.php?page=one&menuID=labels&r_id=35

Voilà pour la réponse à la question d'Alex plus haut. La distribution annoncée sur le site n'est pas, en effet, celle de la pochette.
Je ne connais pas en fait (pas plus que Rysanek d'ailleurs).

C'est fou ce mimétisme affraid ! D'autant que certains éditeurs comme Myto, qui a édité récemment des extraits après une très belle Elektra, entretiennent cette légende urbaine de Glauce/Streich ! M'enfin, du moment que Borkh est bien Borkh et que c'est Gui qui est la baguette Rolling Eyes !

Rysanek silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 18:59

bAlexb a écrit:
Rysanek silent

Tu n'aimes pas la dame?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 19:03

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Rysanek silent

Tu n'aimes pas la dame?

Comme si c'était une nouveauté Evil or Very Mad !

Pas tellement en général, donc, et certainement pas là où la recherche de la ligne forcenée, l'articulation etc. sont tout le contraire de la pulsation que je cherche ici. Sans l'enchantement (même "inversé") que suscite le timbre de Borkh et la manière dont elle accroche, dont elle arrime le rôle à sa prononciation ; et sans le port altier (et même le galbe, qui est aussi une forme de rythme) qui fait le charme infini, opalescent de Jones (moi du yaourt comme celui-ci, Francesco Wink ...) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 19:09

bAlexb a écrit:
Callas/Bernstein ; ou, à l'autre bout du "spectre" (dans tous les sens du terme et ça paye tellement, ici), avec Schippers en 61 (et Ghiaurov & Simionato drunken !).

Combien y a-t-il d'enregistrements avec Callas ? Celui avec Bernstein, de quand date-t-il et quel est le reste du cast ?
Il me semble avoir vu un enregistrement de Callas avec Scotto, je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 19:16

Hippolyte a écrit:
bAlexb a écrit:
Callas/Bernstein ; ou, à l'autre bout du "spectre" (dans tous les sens du terme et ça paye tellement, ici), avec Schippers en 61 (et Ghiaurov & Simionato drunken !).

Combien y a-t-il d'enregistrements avec Callas ? Celui avec Bernstein, de quand date-t-il et quel est le reste du cast ?
Il me semble avoir vu un enregistrement de Callas avec Scotto, je me trompe ?

Oui c'est le studio Serafin j'en parle plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 19:26

Cherubini-Operas 51ALLHC6ffL

Si tu veux avoir l'intégralité de la partition et du texte... c'est génialement dit par de grands acteurs et chanté de façon très convaincante par des chanteurs (logique!!)
Passionnant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 19:44

Hippolyte a écrit:
bAlexb a écrit:
Callas/Bernstein ; ou, à l'autre bout du "spectre" (dans tous les sens du terme et ça paye tellement, ici), avec Schippers en 61 (et Ghiaurov & Simionato drunken !).

Combien y a-t-il d'enregistrements avec Callas ? Celui avec Bernstein, de quand date-t-il et quel est le reste du cast ?
Il me semble avoir vu un enregistrement de Callas avec Scotto, je me trompe ?

Deux en 53 ; le premier avec Gui (la recréation ; Barbieri, Tucci, Guichandut, Petri), le second avec Bernstein (Barbieri, Modesti, Nave, Penno). Je connais le studio de Serafin (celui avec Scotto, dont tu parles ; avec aussi Pirazzini, Picchi & Modesti) ; il date de 57. Viennent ensuite deux lives avec Rescigno : 58 à Dallas (Vickers, Berganza, Zaccaria) et 59 à Londres avec Vickers, toujours & Cossotto (tendre, tendre ; double enivré de Medea dans son air phrasé l'archet à la corde et pas matrone maternante comme d'autres ont pu le faire, ensuite). Schippers en 61 c'est à la Scala et c'est le dernier témoignage de Callas dans le rôle (parmi ceux que je connais, je précise) ; avec Vickers, Simionato et Ghiaurov (l'ensemble absolument sublime).

Tous à connaître, à mon sens, et pour des raisons différentes. Même si, je l'ai dit, c'est 53 et 61 (59 dans une mesure un tout petit peu moindre) qui arrachent mon adhésion !

Plus de renseignements ici, si tu veux des distributions complètes : http://frankhamilton.org/mc/c1.pdf (l'outil, en lui-même, est grisant) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMer 23 Fév - 20:33

Merci beaucoup ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 15:31

Il y a aussi ce CD. Le problème c'est qu'à part Courtis et Lombardo, les chanteurs ont une diction juste horrible Shit

Cherubini-Operas 41dxoT5ptrL._SL500_AA300_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 15:59

calbo a écrit:
Il y a aussi ce CD. Le problème c'est qu'à part Courtis et Lombardo, les chanteurs ont une diction juste horrible Shit

Cherubini-Operas 41dxoT5ptrL._SL500_AA300_

Alex en parle dans son message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 16:18

As tu pris le temps de l'écouter ou d'écouter une autre version (à part Callas, bien sûr) sur musicme ou spotify? Non, bien sûr. Maintenant que tu es en vacances prends deux ou trois heurs et viens nous en dire deux mots, parce que ce genre de messages n'a pas vraiment d'intérêt Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 16:20

calbo a écrit:
As tu pris le temps de l'écouter ou d'écouter une autre version (à part Callas, bien sûr) sur musicme ou spotify? Non, bien sûr. Maintenant que tu es en vacances prends deux ou trois heurs et viens nous en dire deux mots, parce que ce genre de messages n'a pas vraiment d'intérêt Confused

Je ne pense pas que cette version est sur musicme ou spotify. Je faisais juste remarquer que Alex avait parlé de cet enregistrement. Ce n'est pas la peine de prendre la mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 16:34

Je pense que je peux dire que ce genre de message est inutile si tu ne dis pas deux mots du CD en question What the fuck ?!? ?

Pour en revenir au sujet du fil, si c'est grâce à la Callas que Médée est renée de ses cendres, je me méfie de la version qu'elle a gravée tout simplement à cause des coupures. Quand cette saloperie de trachéite sera passée j'irai vérifier ça sur la version que possède mon fournisseur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 16:40

.


Dernière édition par Francesco le Ven 25 Fév - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyVen 25 Fév - 16:41

calbo a écrit:
Je pense que je peux dire que ce genre de message est inutile si tu ne dis pas deux mots du CD en question What the fuck ?!? ?

Pour en revenir au sujet du fil, si c'est grâce à la Callas que Médée est renée de ses cendres, je me méfie de la version qu'elle a gravée tout simplement à cause des coupures. Quand cette saloperie de trachéite sera passée j'irai vérifier ça sur la version que possède mon fournisseur

Il me semble que le studio de 57 est, sur le fond et sur la forme beaucoup plus "classique" (gluckiste, en somme) que les différents lives de Callas.

Je pense que Serafin n'y est pas pour rien, inscrivant l'oeuvre dans ce long continuum qui part d'Alceste et frictionne, à peine, le Spontini de la Vestale

Mais la prise de son réservée à la voix de Callas n'est pas, à mon avis, non plus complètement étrangère à la ligne marmoréenne du chant, naturellement moins échauffé qu'à la scène (sans parler des qualités vocales des enregistrements de 53 et 61, la voix est autrement percussive et le caractère beaucoup plus franchement affiché en 58, avec Rescigno, pour rester au plus près de la date du studio).

Bref, c'est affronter Ingres et Delacroix ; ce qui ne veut pas dire que les deux n'aient pas leur partisans et, surtout, leurs qualités respectives Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyLun 28 Fév - 23:03

live Scala 1961 sous la direction de Schippers :

C'est le dernier enregistrement que l'on possède de Callas dans le rôle. Elle l'a chanté une dernière fois à La Scala pour deux représentations en mai-juin 1962 sous la direction de Schippers avec quasiment la même distribution.
Ce live de 1961 est un témoignage essentiel de l'art de Callas en général mais également de son incarnation du rôle de Medea. J'ai été impressionné. Son portrait est évidemment encore plus développé que celui de la version de studio de 1957 dirigée par Serafin, la seule autre version avec Callas que je connais pour le moment. Certes, la voix bouge et les aigus sont de plus en plus tirés mais il faut passer au-dessus car les mots sont fantastiques, l'incarnation est magistrale. Elle est magnétique dès son entrée. Les confrontations avec Giasone et Creonte sont électrisantes. Les accents plaintifs en particulier sont déchirants. Ses inflexions dans l'ensemble sont magnifiques. On entend parfois une nouvelle Norma comme dans "Numi, venite a me, inferni Dei!" même si Norma n'invoque pas les puissances infernales. Les contradictions du personnage sont parfaitement rendues, toute la tendresse maternelle et la fureur en même temps ressortent. J'adore par ailleurs sur le plan de la voix ses graves.
Vickers est un Giasone idéal en terme de couleur de voix. A l'époque, les nasalités du timbre étaient déjà présentes mais le timbre était néanmoins plus beau. Il était au sommet de ses moyens. Le dédain de Giasone pour Medea est parfaitement rendu. Les confrontations avec Callas sont géniales. Les plaintes de la scène finale sont sublimes.
Simionato s'implique dramatiquement dans le rôle de Neris. Elle s'emporte contre Medea et est en même temps une mère presque pour celle-ci. Elle donne du relief au texte. Son interprétation de "Medea, o Medea!...Solo un pianto" est pleine de sensibilité, sublime. Il y a une tendresse énorme qui ressort de cette interprétation.
Ghiaurov était au début de sa carrière internationale. La voix était magnifique. Il y a à la fois une très grande autorité et de la noblesse dans son interprétation. C'est une magnifique incarnation de Giasone.
Tosini est une soprano peu connue et qui était sans doute une honorable troupière mais cela ne va pas au-delà. Elle offre une interprétation tout à fait satisfaisante de son air du premier acte mais il y a mieux à mon avis dans les autres enregistrements de Medea avec Callas : Tucci (il faudra que j'écoute le live de 1953 du Maggio Musicale Fiorentino qui est la première Medea de Callas) et Scotto dans la version de studio. Elle est une Glauce efficace.
Les seconds rôles font ce qu'ils ont à faire.
La direction de Schippers est remarquable, théâtrale.
Ce live vaut donc le détour et est extraordinaire avec un quatuor parfait pour les principaux rôles.
Je sais qu'il est édité par Opera d'Oro puisque j'ai pu l'écouter sur spotify qui proposait cette édition. Même si Myto a réédité les deux lives Rescigno (celui de 1958 à Dallas et celui de 1959 au Covent Garden, déjà avec Vickers), j'aimerais bien qu'ils rééditent celui-ci car leurs remasterisations sont souvent de qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyJeu 1 Sep - 13:41

Parution d'un DVD avec la soprano Chiara Taigi dans le rôle titre et la fille de Montserrat Caballé dans le rôle de Glauce très probablement : http://www.amazon.de/Luigi-Cherubini-Medea-Diverse/dp/B0058CA0MS/ref=sr_1_37?s=dvd&ie=UTF8&qid=1314876830&sr=1-37

C'est un live donné au Teatro Antico di Taormina. Taigi est une excellente Medea tant du point de vue vocal que sur le plan dramatique. Je l'ai vu et entendu dans le rôle à Nancy en novembre 2009 dans la mise en scène de Kokkos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafsan
Mélomaniaque
Rafsan

Nombre de messages : 1524
Age : 55
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptySam 24 Nov - 9:40

La Médée de Rousset-Warlikowski (La Monnaie) vient de sortir chez Bel-Air classiques.

http://www.belairclassiques.com/blog/opera/medee/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas EmptyMar 27 Nov - 13:36


Il existe aussi un DVD avec A - C A , Cinzia Forte, dirigé par Pido.

Quelqu'un connait ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cherubini-Operas Empty
MessageSujet: Re: Cherubini-Operas   Cherubini-Operas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cherubini-Operas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherubini-Operas
» Ricardo Muti, chef d'orchestre
» La femme sans ombre de Strauss et Hofmannsthal
» Opéras imaginaires, rêvés, abandonnés...
» Niccolò Piccinni (1728-1800)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: