Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Benjamin Britten

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84443
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Mer 28 Juin 2017 - 21:16

Les Majors ont passé des accords pour la plupart (avec une rémunération dérisoire) ; évidemment ça ne couvre pas les captations pirates, ou les concerts réguliers avec des œuvres encore sous droit.

En revanche, en ce qui concerne Xavier et le forum, la législation s'est désormais clarifiée : ce serait YouTube-Google qui serait attaqué, le posteur de contenu éventuellement, mais absolument pas Xavier si quelqu'un met un lien sur le forum. (Il y aurait un répertoire de liens systématique, encore, pourquoi pas… mais dans un fil de discussion, vraiment aucun risque à mon sens – alors que j'étais le premier il y a dix ans, lorsque la jurisprudence était complètement erratique, voire à écrire, qu'il était plus prudent de ne pas s'exposer.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Nordman
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2013

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Mar 25 Juil 2017 - 21:40

La version de Knussen est très intéressante, car elle contient une dizaine de minutes de musique inédite, c'est-à-dire quelques extraits qui ne se trouvaient pas dans la version enregistrée par Britten; en effet, il fallait que tout tienne sur les 4 faces d'un coffret de 2 LPs, et Britten s'est vu forcé d'opérer quelques coupures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5225
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 13:28

Puisque d'une part je ne pouvais pas continuer à prétendre aimer la musique anglaise sans avoir jamais entendu un seul opéra de Britten intégralement Embarassed , que d'autre part j'avais simplement très envie d'écouter cet opéra en particulier, j'ai donc écouté trois fois Midsummer Night's Dream (deux fois dans la version Hickox et une fois dans la version Britten studio – les versions DVD suivront sans doute, mais je préfère découvrir avec le livret).

Je suis partagé. En un sens, ça m'a littéralement enchanté (sans quoi je ne l'aurais pas écouté trois fois de suite) – mais je me demande si ce n'est pas largement pour des raisons extra-musicales, parce que l'idée de cette œuvre m'enchante; car d'un autre côté une frustration demeure, qui correspond assez exactement à celle ressentie à chacunes de mes tentatives britteniennes.

Pour commencer, j'ai tendance à regretter que Britten ait raccourci et remanié (en changeant l'ordre des scènes) la pièce de Shakespeare : contrairement à ce qu'étaient sans doute ses intentions, je trouve que cela en affaiblit l'impact, l'aspect onirique (que le côté dispersé et "bordélique" de la pièce rend parfaitement), et même d'un certain point de vue, la cohérence – car du coup la plupart des figures à peine esquissées ont encore moins d'épaisseur dramatique (on ne peut même plus parler de personnages), et ces histoires de chassés-croisés et de philtres, qui prennent un caractère vraiment central à cause de l'élagage du cadre "réaliste" de la pièce, deviennent le pilier de toute l'intrigue (ce qui, à mon sens, ne convient pas à leur côté fuyant et impalpable).
Je pourrais dire plus simplement que je trouve l'opéra trop court, mais ça ne suffirait pas à exprimer mon ressenti, car ces bidouillages et ces écrémages créent un vrai déséquilibre global... (En revanche les scènes des Rustics ne me posent pas de problème, car elles sont de toute façon "à côté" du reste – et l'histoire de l'âne est rendue de façon délicieuse).

Du point de vue musical, il y a décidément chez Britten quelque chose qui glisse sur moi (et apparemment je ne suis pas seul dans ce cas)... C'est une caractéristique assez répandue dans la musique anglaise, mais chez Britten j'ai l'impression que ça atteint un niveau assez unique; de ce point de vue on pourrait le qualifier de Super-anglais (et c'est peut-être ce qui justifierait le mieux – outre la taille de son œuvre – sa réputation de "plus grand compositeur anglais depuis Purcell")...
Je reconnais que la musique rend au livret l'onirisme qu'il avait perdu par rapport à la pièce, mais à l'exception de certains passages (tout de même magnifiques) rien n'accroche véritablement mes ouïes, et pour tout dire j'ai même souvent l'impression d'une certaine vacuité – comme si Britten s'était contenté de meubler le silence sous les voix avec de jolie touches sonores minimalistes un peu creuses / molles, aux couleurs pastel, sans contour précis, sans contrepoint ni harmonie clairement définie...
Ce jugement peut paraître un peu sans appel, alors qu'en réalité j'ai eu beaucoup de plaisir à écouter cet opéra – et d'une certaine façon je trouve même que cette musique effilochée et évanescente convient idéalement à l'espèce de bricolage hétéroclite de l'intrigue... Simplement, je me demande si le besoin insatiable de réécouter ne vient pas (en partie) d'une insatisfaction diffuse, d'une légère frustration née autant du livret que de la musique : j'ai envie de me replonger dans cet univers singulier, mais chaque fois j'en ressors sans avoir eu mon "compte"...
...Ce qui à long terme pourrait – impossible de la savoir pour l'instant – se révéler une qualité (sans doute voulue par le compositeur, qui n'en était pas à son coup d'essai).

Quoi qu'il en soit, de ce côté sibyllin naît aussi une certaine fascination, et cet opéra bizarre ne m'a clairement pas laissé indifférent – mais l'impression d'un manque de substance, d'une certaine maigreur musicale (volontaire ?) est tout de même fichtrement persistante...
Il me reste à essayer d'autres Britten (à commencer par le Tour d'Écrou, je pense, et peut-être en DVD ce coup-ci) pour voir si ces qualités/défauts sont inhérents au compositeur – ce que je subodore fortement tout de même – ou plus particulièrement à cette œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84443
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 14:04

Je ressens ça aussi à propos de cet opéra, que je veux passionnément aimer : ce début d'un autre monde, la saveur des répliques de Puck… et puis les amants arrivent et tout baigne dans cette sauce uniforme, ni récitatif, ni lyrique, ni colorée, ni mélodique, entre tout et nulle part, sans ménager aucun contraste. C'est peut-être différent en salle avec les groupes d'instruments, mais au disque, je finis toujours par être découragé.

Il y a beaucoup mieux chez Britten : tous ont cette forme de grisaille (sauf Le Tour d'Écrou, son chef-d'œuvre scénique de très loin), mais dans Budd ou Grimes, on l'a, la narration animée ; les contrastes aussi. En revanche, c'est sûr que Lucrèce et Gloriana, ça pousse l'uniformité à un degré un peu plus pénible

Death in Venice, c'est un peu comme le Songe : on a très envie de l'aimer (il y a un côté un peu plus méchant, comme une pointe de Berg pour relever), mais ça reste assez homogène ici encore.

Dans le genre Britten-gris, c'est Curlew River qui tire le mieux partie de cette prosodie lessivée et ces couleurs chiches, avec un dispositif original qui explique assez bien la bizarrerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5855
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 14:29

Assez d'accord avec tout ça. Mais j'aime vraiment beaucoup The Turn of the Screw, Billy Budd, Peter Grimes et Curlew River - et, avec quelques réserves, A Midsummer Night's Dream et Death in Venice.

Dans les Parables for Church Performance, The Burning Fiery Furnace est très bien aussi: même style de dispositif et de narration que dans Curlew River, mais avec en plus des couleurs et des textures étranges et assez riches (un peu comme dans le ballet The Prince of the Pagodas.) (En revanche, aucun souvenir du Prodigal Son.)

Cela dit, le meilleur Britten est clairement dans les cycles vocaux, selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5225
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 14:33

DavidLeMarrec a écrit:
Le Tour d'Écrou, son chef-d'œuvre scénique de très loin

Tant mieux ! bounce (même si je suis un peu moins motivé que par le Songe... Quant à Grimes et Budd, ça ne me dit carrément rien...)

Curlew River peut-être, car ça m'intrigue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84443
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 14:48

Benedictus a écrit:
(En revanche, aucun souvenir du Prodigal Son.)

Pas mal, mais pas très marquant en effet.


Citation :
Cela dit, le meilleur Britten est clairement dans les cycles vocaux, selon moi.

Meilleur que le Tour d'Écrou, non, quand même pas ; mieux que le reste, oui, c'est vrai.

Et il y a surtout le War Requiem, deux ou trois étages au-dessus de tout le reste de sa production, mais ce n'est pas exactement le truc qu'on peut manquer quand on ouvre les conseils sur Britten.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5225
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 15:01

Ah tiens, j'avais aussi tenté le War Requiem; et je m'étais aussi dégonflé (un tel scénario s'est pas mal reproduit avec Britten)...
Je réessairai du coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5855
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 15:04

DavidLeMarrec a écrit:
Meilleur que le Tour d'Écrou, non, quand même pas ; mieux que le reste, oui, c'est vrai.
Oui, enfin, ça c'est largement une affaire d'appréciation personnelle: entre un opéra fantastique très réussi et des cycles vocaux atmosphériques et sinueux très réussis, toute glottophilie bue, tendance à retourner plus souvent vers les seconds.

DavidLeMarrec a écrit:
Et il y a surtout le War Requiem, deux ou trois étages au-dessus de tout le reste de sa production, mais ce n'est pas exactement le truc qu'on peut manquer quand on ouvre les conseils sur Britten.
Très bien aussi, mais je ne vois pas les deux ou trois étages qui le sépareraient de la Sérénade, du Nocturne ou des Canticles (une différence d'ampleur dans la forme et les ambitions, oui, mais pas d'accomplissement.)

(Et puis The Prince of the Pagodas, vraiment différent.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 15:39

Sans oublier, pour moi, les Sonates pour violoncelle, parmi les grandes merveilles de Benjamin Britten !

Et dans la même famille, la Sonate pour violoncelle et piano, mineure, attachante, non moins belle !

Mais je suis un grand amoureux de Benjamin Britten, qui est devenu en quelques années sans conteste l'un de mes compositeurs préférés. Dans l'ordre, je placerais quand même Mort à Venice en premier, Le Tour d'écrou en second pourquoi pas, je suis d'accord, c'est l'un des grands chefs d'oeuvres de son art ! Le Songe d'une nuit d'été j'adore !, mais je n'y tiens pas tellement.

Je vois que personne ne cite Le Viol de Lucrèce, à juste titre, je ne sais pas, mais c'est vrai que je n'ai jamais réussi à accrocher.

Je garde aussi l'un de mes meilleurs souvenirs de concert avec Peter Grimes. Un choc ! Encore aujourd'hui je prends tellement de plaisir à l'écouter que je le place volontiers à la troisième place / ou deuxième ex–aequo ; pour les oeuvres vocales et scéniques.

Après, en priorité, je citerais aussi les cycles vocaux, Les Illuminations, la Sérénade, les Nocturnes sont de grandes oeuvres. Le War Requiem, bien évidemment !! Les cycles pour voix et piano sont aussi excellents, surtout Who are these children ? et Winter Words ! Je connais à peine les Songs from the Chinese, pour guitare et voix, mais de mémoire ce n'est pas inintéressant du tout !

Pour le plaisir, je tiens à défendre aussi les Six Métamorphoses d'après Ovide, pour hautbois solo, formidables de poésie ; Lachrymae dans la version pour alto et cordes, enivrant.

Il y a les Trois Quatuors à cordes aussi, que je connais encore trop peu, et je le regrette ! On ne peut pas nier non plus les deux concertos, Concerto pour piano et Concerto pour violon, pas de grandes oeuvres, pas vraiment du Britten personnel, riche et profond, mais beaucoup de personnes les apprécient et moi le premier.

Le Prince des Pagodes, très bonne idée, pas un chef d'oeuvre mais oeuvre géniale, extrêmement raffinée ;

Et, donc, les Sonates pour violoncelle  I love you !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84443
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 16:19

Benedictus a écrit:
Oui, enfin, ça c'est largement une affaire d'appréciation personnelle: entre un opéra fantastique très réussi et des cycles vocaux atmosphériques et sinueux très réussis, toute glottophilie bue, tendance à retourner plus souvent vers les seconds.

Disons que le Tour d'Écrou est vraiment un aboutissement singulier, tandis que les cycles sont sympas, mais justement très atmosphériques : c'est une chose dont on peut à la rigueur se passer, même si c'est très beau.

Mais oui, bien sûr, tu as raison.



Citation :
Très bien aussi, mais je ne vois pas les deux ou trois étages qui le sépareraient de la Sérénade, du Nocturne ou des Canticles (une différence d'ampleur dans la forme et les ambitions, oui, mais pas d'accomplissement.)

Oui, d'accord pour la Serenade, le Nocturne, les Hunting Fathers et cycles vocaux-orchestraux. Je me figurais que tu parlais avant tout des cycles avbec piano du type Canticles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84443
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 16:24

Rav-phaël a écrit:
Je vois que personne ne cite Le Viol de Lucrèce, à juste titre, je ne sais pas, mais c'est vrai que je n'ai jamais réussi à accrocher.

Là, c'est carrément une belle daube à mon avis.

Les Sonates pour violoncelle, ça fait très envie sur le principe, mais ça me tombe toujours des oreilles, rien à faire. Je n'ai pas vraiment d'opinion sur leur qualité, sauf que ça m'ennuie irrémédiablement, alors qu'il y aurait en pricipe tout ce qu'il faut.

Pareil, pire même, pour le concerto pour violon (je n'y survis qu'en écoutant la virtuosité pure des violonistes les plus exceptionnels, donc en m'ennuyant ferme tout de même).


Citation :
Pour le plaisir, je tiens à défendre aussi les Six Métamorphoses d'après Ovide, pour hautbois solo, formidables de poésie ; Lachrymae dans la version pour alto et cordes, enivrant.

Accordé. Very Happy


Citation :
Il y a les Trois Quatuors à cordes aussi, que je connais encore trop peu, et je le regrette !

Ils sont très bien (le final du 2 en particulier, les grands accords qui closent sa grande chaconne !), mais chez les Britanniques, il y a là aussi à la fois plus immédiatement mélodique et plus nourrissant, à mon sens (à commencer par Bliss I love you ).



Citation :
Le Songe d'une nuit d'été j'adore !, mais je n'y tiens pas tellement.

Le Prince des Pagodes, très bonne idée, pas un chef d'oeuvre mais oeuvre géniale

Je suis un peu perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Benjamin Britten   Sam 3 Mar 2018 - 17:05

DavidLeMarrec a écrit:

Les Sonates pour violoncelle, ça fait très envie sur le principe, mais ça me tombe toujours des oreilles, rien à faire. Je n'ai pas vraiment d'opinion sur leur qualité, sauf que ça m'ennuie irrémédiablement, alors qu'il y aurait en pricipe tout ce qu'il faut.

Pareil, pire même, pour le concerto pour violon (je n'y survis qu'en écoutant la virtuosité pure des violonistes les plus exceptionnels, donc en m'ennuyant ferme tout de même).


Je me rappelle bien de ton avis sur ce pauvre Concerto pour violon ^^  Smile .

On est là, je pense, sur deux niveaux de qualité différents. Je considère les Suites pour violoncelle comme partie du sommet de l'art de Benjamin Britten ; le Concerto pour violon est clairement un cran en dessous, même deux, ce qui n'empêche pas que je l'apprécie beaucoup.

J'espère qu'un jour tu arriveras à rentrer complètement dans ces Sonates  bounce  !


DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Le Songe d'une nuit d'été j'adore !, mais je n'y tiens pas tellement.

Le Prince des Pagodes, très bonne idée, pas un chef d'oeuvre mais oeuvre géniale

Je suis un peu perdu.


Le Songe, je prends toujours beaucoup de plaisir à l'écouter, c'est une belle et certainement une grande oeuvre, et peut–être même l'un des chefs d'oeuvres de Benjamin Britten — je suis tout à fait disposé à le croire. Mais dans la seule liste de ses oeuvres scéniques, je peux m'en passer sans ressentir un manque. C'est un peu la même chose avec L'Oiseau de feu ou Petrouchka chez Stravinsky ; comme une bonne chantilly couvrant une coupe de glaces faites maison par un maître ^^ : pas indispensable, mais quel bonheur tout de même.

Le Prince des pagodes, je trouve que c'est une oeuvre bourrée de beautés et de qualités, mais il manque des éléments, ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Benjamin Britten   

Revenir en haut Aller en bas
 
Benjamin Britten
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Mildred Clary, "Benjamin Britten"
» Benjamin Britten
» Le Cantus in memoriam Benjamin Britten ( Pärt )
» Benjamin Britten, Four Sea Interludes
» Happy Birthday John WIlliams (8 fevrier 1932)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: