Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Martin Matalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Martin Matalon   Sam 16 Avr 2011 - 23:41

Martin Matalon né en 1958 à Buenos Aires.

Calbo a posté un lien Youtioub nous conduisant à entendre "Lignes de fuite", une oeuvre de Martin Matalon jouée par le BBC National Orchestra of Wales sous la direction de François-Xavier Roth. Avant de parler de l'oeuvre, on peut dire que la version offerte ici par Roth semble difficilement dépassable, on est visiblement à un degré de perfection exceptionnel. On comprend encore mieux le mot de Schoenberg quand il disait : "Ma musique n'est pas moderne, elle est simplement mal jouée".

Cette musique est incroyable car elle m'a été d'un accès immédiat sans pour autant se complaire dans quelque facilité que ce soit. Elle a l'étonnante particularité d'être d'une grande originalité et de porter en elle l'héritage d'un siècle et demi de musique. Je suis surpris et stimulé sans être jamais égaré, c'est une sensation assez rare dans la découverte d'une oeuvre contemporaine. C'est une oeuvre puissante qui à le souffle du Sacre et qui greffe de sonorités quasi électroniques un orchestre parfois mahlérien. Dans la seconde partie, j'ai entraperçu une révérence à Silvestre Revueltas dont certains ont peut être entendu "Sensemaya" ou "La nuit de Yucatan".

Je lance le sujet en espérant que l'un d'entre vous pourra en dire un peu plus sur ce compositeur et sa musique.
J'espère aussi que ceux qui ne le connaissent pas s'aventureront à écouter cette très belle musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 14:06

C'est assez mal parti en ce qui me concerne, je trouve ça systématique (bien dans la ligne des Trames) et complètement vide: du free jazz pour grand orchestre, sans le piment de l'improvisation. J'ai du mal à comprendre pourquoi Roth s'obstine à programmer ça alors que la musique de son père est infiniment plus intéressante et qu'il la joue peu.

La série des Traces me paraît plus amusante chez Matalon, ça a un petit côté Ted Machover avec accidents électros en direct.
Je pense que je ne m'inscrirais pas au conservatoire d'Aubervilliers; avec Matalon en prof de composition et Connesson pour l'orchestration...
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 22:02

En art, la filiation est rarement d'ordre biologique, les musiciens ne sont pas pharmaciens et peut-être que Roth fils ne partage pas ton opinion sur la musique de Roth père, ou qu'il redoute de la jouer mal, ou que père et fils ne peuvent plus s'encaisser ou je ne sais quoi d'autre. Surtout, cet argument est déplacé dans ce contexte, c''est comme si on reprochait à Klein de n'avoir utilisé que du pigment bleu alors qu'il en existe de très beaux rouges.

Ensuite, qualifier une oeuvre comme celle-ci de "système complètement vide" présuppose d'un sens critique tellement radical et super performant que j'en déduis que tu dois t'ennuyer royalement 99 fois sur 100 quand tu écoutes de la musique et que ça doit pas être marrant tous les jours. Et c'est là que je regrette qu'une personne de ton acabit se prononce de la sorte sur cette musique. Tu es certainement une référence pour beaucoup de membres de ce forum, il va de soi qu'ils seront plus attentifs à tes arguments qu'aux miens. J'espère simplement qu'ils passeront outre ton zéro pointé et prendront le temps d'aller se faire leur propre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuya
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 127
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 22:18

J'ai écouté un extrait (sur le-dit site, bien sûr). He bien a priori, pas emballé non plus (pour des raison assez ressemblantes, je dois dire). Mais peut-être que l'extrait que j'ai écouté était trop court, ça ne me donne pas d'idée de l'étendue de l'oeuvre. Mais l'interprétation, en effet, semble extrêmement précise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 22:25

On peut l'entendre en entier ici (pour la première partie) :
/watch?v=_GqhIE5MM90&feature=related
Et là pour la seconde partie :
/watch?v=fT2khjsmj5A&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 22:54

aroldo a écrit:
En art, la filiation est rarement d'ordre biologique, les musiciens ne sont pas pharmaciens et peut-être que Roth fils ne partage pas ton opinion sur la musique de Roth père, ou qu'il redoute de la jouer mal, ou que père et fils ne peuvent plus s'encaisser ou je ne sais quoi d'autre. Surtout, cet argument est déplacé dans ce contexte, c''est comme si on reprochait à Klein de n'avoir utilisé que du pigment bleu alors qu'il en existe de très beaux rouges.

Ensuite, qualifier une oeuvre comme celle-ci de "système complètement vide" présuppose d'un sens critique tellement radical et super performant que j'en déduis que tu dois t'ennuyer royalement 99 fois sur 100 quand tu écoutes de la musique et que ça doit pas être marrant tous les jours. Et c'est là que je regrette qu'une personne de ton acabit se prononce de la sorte sur cette musique. Tu es certainement une référence pour beaucoup de membres de ce forum, il va de soi qu'ils seront plus attentifs à tes arguments qu'aux miens. J'espère simplement qu'ils passeront outre ton zéro pointé et prendront le temps d'aller se faire leur propre idée.

Ca me parait difficile car ils ont enregistré un CD ensemble qui est sorti en Septembre dernier. Ensuite pour ce qui concerne la musique de Matalon je viens à peine de la découvrir mais il me semble en effet que sud se montre extrêmement sévère. Je reviendrai ici plus longuement quand j'aurai, enfin, écouté le CD que j'ai récemment acquis



Sinon pour les CD père/fils

1) le dernier en date :



2) Le premier date de 2005 apparemment

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 23:18

Voilà qui réfute déjà le soupçon de parricide, merci Calbo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Dim 17 Avr 2011 - 23:22

De rien Wink . Et de toute façon même s'ils ne s'entendent pas, ce qui me semble hautement improbable ça ne nous regarde pas siffle . Cela dit, pour revenir à Matalon voila son site : http://martinmatalon.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 8:44

J'ai entendu à la radio un "Licht im Dunkel" de Daniel Roth pour orchestre (pas la version orgue) par Les Siècles et XF-Roth et c'était absolument remarquable. Je regrette qu'il n'en existe pas d'enregistrement.

Je ne parle évidemment que pour moi et j'encourage tout le monde à se forger une opinion. Quand je dis systématique, je veux dire que les mêmes choses se retrouvent dans Trames et dans Lignes de fuite, ce qui est logique si l'on considère que Trames est un "journal compositionnel"mais du coup ça ne se renouvelle pas. Identiques petits ostinati motoriques très 1924, identiques broderies de célesta, motifs de ruptures rythmiques empruntées à Stravinsky dans des dynamiques basses, petits emprunts de pizzicati jazz aux cordes graves, de trompette bouchée, et absence totale de mélodie.
Je trouve ça extrêmement ennnuyeux, déjà entendu (chez Hindemith par exemple); ça ne me parle pas.
En ce qui concerne l'interprétation c'est très réussi. Je trouve que c'est une perte de temps, mais il y a certainement des gens qui seront touchés et à qui ça plaira. Trame VIII pour marimba et 6 instruments sort du lot, c'est un peu plus imaginatif.
Je n'en dégoûte pas les autres qui se passent très bien de mon avis surtout pour la musique baroque et contemporaine. Je pense même qu'il est utile de connaître.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 9:16

C'est vrai que je trouve douloureux, quand une oeuvre me plait, de ne pas la trouver sur disque. J'ai un côté collectionneur. Quand j'aime une oeuvre, même partiellement, il me la faut dans ma phonothèque. Dans ce sens, j'espère et j'attends avec impatience que "Lignes de fuite" paraisse dans la version dont nous parlons ici.

Je ne connais pas "Trames" et la similarité dont tu parles me donne envie de l'entendre (je vais m'empresser de commander le cd qui est déjà dans mon panier Amazon).

Pour autant que cela ne trahisse pas d'une inspiration tarie, il me paraît plutôt normal qu'un style d'écriture se retrouve d'une oeuvre à l'autre chez un compositeur (d'autant plus si, comme tu le dis, "Trames" s'avère être un journal compositionnel). En fait, tu sembles bien connaître la musique de Matalon et tu es mieux placé que moi pour en parler, je regrette d'autant plus que tu ne l'apprécies pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 10:29

sud273 a écrit:
J'ai entendu à la radio un "Licht im Dunkel" de Daniel Roth pour orchestre (pas la version orgue) par Les Siècles et XF-Roth et c'était absolument remarquable. Je regrette qu'il n'en existe pas d'enregistrement.

Je ne parle évidemment que pour moi et j'encourage tout le monde à se forger une opinion. Quand je dis systématique, je veux dire que les mêmes choses se retrouvent dans Trames et dans Lignes de fuite, ce qui est logique si l'on considère que Trames est un "journal compositionnel"mais du coup ça ne se renouvelle pas. Identiques petits ostinati motoriques très 1924, identiques broderies de célesta, motifs de ruptures rythmiques empruntées à Stravinsky dans des dynamiques basses, petits emprunts de pizzicati jazz aux cordes graves, de trompette bouchée, et absence totale de mélodie.
Je trouve ça extrêmement ennnuyeux, déjà entendu (chez Hindemith par exemple); ça ne me parle pas.
En ce qui concerne l'interprétation c'est très réussi. Je trouve que c'est une perte de temps, mais il y a certainement des gens qui seront touchés et à qui ça plaira. Trame VIII pour marimba et 6 instruments sort du lot, c'est un peu plus imaginatif.
Je n'en dégoûte pas les autres qui se passent très bien de mon avis surtout pour la musique baroque et contemporaine. Je pense même qu'il est utile de connaître.

C'est déjà plus clair, et je comprends que tu puisses avoir du mal à accrocher.

Citation :
Je ne connais pas "Trames" et la similarité dont tu parles me donne envie de l'entendre

J'attends donc ton avis avec une certaine impatience Wink

Citation :
En fait, tu sembles bien connaître la musique de Matalon et tu es mieux placé que moi pour en parler

C'est aussi l'impression que j'ai eu mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 11:43

je ne connais pas plus que ça, j'ai écouté attentivement ce qui me tombait sous la main.
Je crois que je ne comprends pas bien la démarche du compositeur, ce à quoi il s'intéresse me semble toujours un peu à côté du sujet: on nous dit qu'il a été révélé au grand public par une musique pour la version restaurée de Métropolis en 2007. Je ne la connais pas, mais, -et je reconnais que ce n'est pas sa faute- d'autres sont passés par là avant lui, même si je me doute qu'il a fait mieux que Moroder. Il y a surtout le compositeur d'origine, dont la musique est indispensable pour restaurer le montage de Lang, et pas de chance, les séquences manquantes ont enfin été retrouvées, dans un sale état, en 16mm, tout rayé, mais l'expérience de reconstitution qu'on a pu voir sur Arte est concluante. Que restera-t-il du Métropolis de Matalon? il y aurait tout intérêt à en tirer une suite de concert sans doute.

J'aimerais bien écouter son opéra, preuve que je m'intéresse même quand je n'adhère pas.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 12:42

sud273 a écrit:
je ne connais pas plus que ça, j'ai écouté attentivement ce qui me tombait sous la main.
Je crois que je ne comprends pas bien la démarche du compositeur, ce à quoi il s'intéresse me semble toujours un peu à côté du sujet: on nous dit qu'il a été révélé au grand public par une musique pour la version restaurée de Métropolis en 2007. Je ne la connais pas, mais, -et je reconnais que ce n'est pas sa faute- d'autres sont passés par là avant lui, même si je me doute qu'il a fait mieux que Moroder. Il y a surtout le compositeur d'origine, dont la musique est indispensable pour restaurer le montage de Lang, et pas de chance, les séquences manquantes ont enfin été retrouvées, dans un sale état, en 16mm, tout rayé, mais l'expérience de reconstitution qu'on a pu voir sur Arte est concluante. Que restera-t-il du Métropolis de Matalon? il y aurait tout intérêt à en tirer une suite de concert sans doute.

J'aimerais bien écouter son opéra, preuve que je m'intéresse même quand je n'adhère pas.

J'avais pensé que tu connaissais mieux Cool . Ce n'est pas un reproche, hein car je connais si peu la musique contemporaine que tu passes pour un érudit à côté de moi hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 16:34

sud273 a écrit:
Je ne la connais pas, mais, -et je reconnais que ce n'est pas sa faute- d'autres sont passés par là avant lui, même si je me doute qu'il a fait mieux que Moroder.
Ils jouent pas dans le même bac à sable quand même !!
... Mais, Sud ? Tu connais Matalon personnellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 16:48

non, sinon je prendrais sans doute plus de précautions avant de dire ce que je pense de sa musique pale
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 16:51

Ha ben ouais, je suis bête.

Mais... va savoir, il est peut-être caché sous l'un des pseudos de ce forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 16:53

tant pis alors! Les derniers compositeurs qui nous aient visités venaient sous leur nom.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 17:08

Ha oui ??? Shocked Shocked Shocked Shocked
C'était qui c'était qui ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 17:20

je me souviens du passage de Luc Breways, d'une brève incursion de Mantovani, il y en a peut-être eu d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 17:28

Connais pas Neutral

La honte est sur moi Embarassed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 18 Avr 2011 - 17:28

J'ai écouté les deux premières pièces du disque Roth (Trame IV et Trame II)... pour la 3e, à moins d'une rémunération substantielle, ça va pas être possible. Evil or Very Mad

J'y ai cru 1 minute 30 : d'abord en lisant les effectifs instrumentaux, ensemble de chambre avec à chaque fois un instrument harmonique concertant, ça avait l'air sympa comme format. Puis le début de Trame IV, une longue note nourrie par plusieurs instruments et une première explosion d'ensemble, plutôt belle et prometteuse. Mais vu comme ça évolue ensuite... Bou-ouuuh, quel ennui. Neutral

Mon intérêt s'est vite porté sur "ah, mais qu'est-ce qu'ils doivent se prendre la tête pour mettre tout ça en place, ça doit être l'enfer". Et puis j'essayais de m'imaginer le compositeur, son intention face au papier, et je l'ai comme entendu réciter un jargon stérile et imbitable qui lui servait de guide en écrivant toutes ces notes. Pas moyen de switcher l'oreille dans un mode d'écoute qui puisse donner du sens à ce que j'entends, et les quelques qualités entendues rappellent tout de suite à quel point elles sont mieux exploitées chez d'autres.

Les cascades, elles sont infiniment moins foisonnantes et ouvragées que chez Boulez.
Les scintillements harmoniques, quand il y en a un peu, font regretter amèrement Lindberg.
Un scénario, un parcours dramatique ? A côté du Vortex de Grisey, ce qui se raconte ici semble horriblement creux.
Le rythme est sympa par endroits, mais on repère vite ses recettes : des tics qui se donnent trop facilement à entendre.
Et pour le côté bordel insaisissable, j'ai un meilleur souvenir de certains Stockhausen (Zodiaque) ou Berio (concerto pour deux pianos). Ces comparaisons ne sont pas forcément judicieuses, mais ce sont celles qui me sont venues en tête.

Calbo, je te plains, c'est pas tous les jours facile d'être groupie, t'as dû avoir une sacrée surprise... remarque, avec ça, tu es parée pour tout le XXe, ça t'a fait un bizutage pas piqué des vers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 12:25

Hé bé ! Vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère par ici.
Evidemment que c'est une oeuvre qui renvoie à d'autres oeuvres; quelle musique ne le fait pas ? Mais je n'adhère pas du tout à cette disqualification. Lignes de fuite est une oeuvre très organique et bien construite, on dirait que vous l'avez écoutée en vitesse et pas en entier, ce n'est pas possible autrement. Rien à voir avec du bordel insaisissable, au contraire c'est un chaos très structuré et qui balance assez bien. Je trouve que c'est une oeuvre de synthèse, pas un sous produit. Et a en plus elle a le don d'être plutôt accessible et "séduisante".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 12:42

sud273 a écrit:
je me souviens du passage de Luc Breways, d'une brève incursion de Mantovani, il y en a peut-être eu d'autres.

Oui en effet. D'ailleurs il était aussi sur FB mais il en est parti il y a peu Crying or Very sad ; il y a un fil qui lui est consacré quelque part sur ce forum. Quant à Mantovani il a aussi son sujet

aroldo a écrit:
Connais pas Neutral

La honte est sur moi Embarassed

T'as plus qu'à alle te cultiver un peu plus Cool


Dernière édition par calbo le Mar 19 Avr 2011 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 13:09

aroldo a écrit:
Hé bé ! Vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère par ici.
Oui, pour ma part je m'en veux un peu d'avoir (encore) cédé à cette facilité - j'avais pourtant pas bu grand chose. Je n'ai peut-être pas assez enrobé de sirop "àmha", mais sur les deux Trames je n'ai pas d'autre prétention qu'apporter un petit témoignage de ce que j'ai pensé en découvrant ces pièces. Les comparaisons avec d'autres oeuvres n'ont pas valeur d'argument, c'est juste l'expression candide des liens que j'ai faits spontanément, et une manière de commenter ma déception.

Après, bien entendu, dans la musique actuelle bien souvent on ne sait pas si on n'aime pas ou si on n'a juste "pas compris", en tout cas je ne suis pas encore suffisamment habitué pour pouvoir me positionner avec certitude. Plutôt que la rétention systématique d'opinion, qui s'imposerait pourtant par prudence, je prends le parti de balancer de temps en temps mes impressions brutes, mais je ne leur accorde moi-même qu'une valeur documentaire et tu es bienvenu pour m'expliquer en quoi je suis passé à côté de cette musique - en fait, je n'attends que ça !

Je n'avais pas écouté Converging lines, maintenant c'est chose faite. Je trouve ça un peu plus intéressant, principalement du fait de la richesse de l'orchestre qui apporte une touche de divertissement supplémentaire, de spectacle sonore plus varié. Mais la continuité, le parcours, ne me parlent toujours pas énormément. Dans ce genre d'oeuvre, j'aime bien quand le capharnaüm crée de belles impressions harmoniques (mais ce langage-là est sûrement déjà daté puisque c'est déjà ce filon qu'on creusait un peu partout dès les années 1920-30) et cette notion est ici quasi-absente à mes oreilles. Après, en sacrifiant cet appétit-là je crois pouvoir être sensible quand même aux jeux de textures et à une certaine dramaturgie bruitiste, mais là je ne suis pas très excité, et je vais malheureusement avoir du mal à argumenter plus précisément, donc c'est juste un avis à chaud.

EDIT : après écoute d'autres oeuvres sur YT. Je tente une petite explication de ce qui ne me plaît pas :
j'ai l'impression que c'est une musique qui ne me fait mal nulle part. C'est juste un jeu sonore, très élaboré mais assez lisse. J'ai l'impression que le compositeur est quelqu'un d'heureux et tranquille, qui s'amuse à inventer de longs prétextes à réunir des musiciens de haut niveau. Je ne perçois pas l'impulsion psychologique dont pourrait provenir cette production de mobiles sophistiqués - donc, pas d'empathie.
Avis perso et provisoire, là encore, c'est juste pour préciser, maintenant que je suis lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 14:42

De toute façon heureusement qu'il y en a pour tous les goûts. Si la musique de Matalon ne te convaint pas tu devrais essayer le CD Berlioz qui réunit le père et le fils il devrait éventuellement plus te plaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 14:43

Ah, il y a erreur, je m'en fous complètement du chef hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 14:45

Comment ça tu t'en fous carton rouge ? Fais gaffe à ce que tu dis sinon tu vas te prendre quelques fesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 16:04

Tu as une très jolie plume Jérôme, et je me réjouis de découvrir les messages dans lesquels tu t'engages en faveur d'une oeuvre ou d'un compositeur, je suis certain que tu dois être capable de nous mettre l'eau à la bouche.

Pour ma part, j'ai exprimé mon enthousiasme pour Matalon sur la seule base des "Lignes de fuites" dans lesquelles je me suis immergé immédiatement et avec un besoin irrépressible d'y revenir. Je ne connais pas encore le reste de son oeuvre, mais je ne vais pas tarder à m'en approcher. Cependant, le plaisir que cette musique m'a communiqué m'a encouragé au désir de partager mon enthousiasme.

Tu me demandes des arguments pour te convertir à cette musique. J'aimerais beaucoup en être capable mais j'avoue ne pas détenir cette magie là. Mes arguments sont peu de chose en regard de l'oeuvre et c'est elle qui doit te convaincre, moi j'essaie juste de partager un plaisir.

Je me rends compte qu'à la lecture stimulante d'un texte au sujet d'une musique que je ne connais pas, il m' arrive autant d'être conquis que déçu par l'écoute de l'oeuvre en question. C'est normal; l'art touche au degré le plus élevé de notre subjectivité, elle même façonnée en fonction de notre culture et inversement. Et j'ai bien compris, depuis le temps que je suis mélomane, que le goût musical est l'une des régions les plus intimes de notre être. On ne refile pas les derniers quatuors de Beethoven à quelqu'un comme on lui donnerait cent balles. Les cadeaux les plus précieux ne sont pas toujours ceux qui font le plus plaisir.

Tu dis encore te foutre du chef. Assez curieusement, d'habitude je suis relativement d'accord avec toi, mais je crois bien qu'ici non. Je suis d'accord avec toi, parce qu'en général j'aime d'abord ce qui a été composé et ensuite tant mieux si c'est très bien joué, mais ça me va aussi si c'est bien ou correctement joué. Les vrais massacres sont quand même assez rares. J'essaie de ne pas me noyer dans 10'000 versions quand j'aime quelque chose parce qu'au bout du compte, mon intérêt s'éloigne de ce qui m'est le plus fondamental, même si je ne peux pas nier que l'oeuvre et l'interprète sont indissociables. Mais ici, la version de Roth est d'une telle qualité, d'une telle limpidité, d'un tel souffle que je suis certain qu'elle offre un écrin royal à cette partition qui ne tolère certainement pas l'approximation. Et je dois dire que cette écoute m'a aussi donné l'envie de faire connaissance avec Roth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 18:22

aroldo a écrit:
Tu as une très jolie plume Jérôme, et je me réjouis de découvrir les messages dans lesquels tu t'engages en faveur d'une oeuvre ou d'un compositeur, je suis certain que tu dois être capable de nous mettre l'eau à la bouche.

Pour ma part, j'ai exprimé mon enthousiasme pour Matalon sur la seule base des "Lignes de fuites" dans lesquelles je me suis immergé immédiatement et avec un besoin irrépressible d'y revenir. Je ne connais pas encore le reste de son oeuvre, mais je ne vais pas tarder à m'en approcher. Cependant, le plaisir que cette musique m'a communiqué m'a encouragé au désir de partager mon enthousiasme.

Tu me demandes des arguments pour te convertir à cette musique. J'aimerais beaucoup en être capable mais j'avoue ne pas détenir cette magie là. Mes arguments sont peu de chose en regard de l'oeuvre et c'est elle qui doit te convaincre, moi j'essaie juste de partager un plaisir.

Je me rends compte qu'à la lecture stimulante d'un texte au sujet d'une musique que je ne connais pas, il m' arrive autant d'être conquis que déçu par l'écoute de l'oeuvre en question. C'est normal; l'art touche au degré le plus élevé de notre subjectivité, elle même façonnée en fonction de notre culture et inversement. Et j'ai bien compris, depuis le temps que je suis mélomane, que le goût musical est l'une des régions les plus intimes de notre être. On ne refile pas les derniers quatuors de Beethoven à quelqu'un comme on lui donnerait cent balles. Les cadeaux les plus précieux ne sont pas toujours ceux qui font le plus plaisir.

Tu dis encore te foutre du chef. Assez curieusement, d'habitude je suis relativement d'accord avec toi, mais je crois bien qu'ici non. Je suis d'accord avec toi, parce qu'en général j'aime d'abord ce qui a été composé et ensuite tant mieux si c'est très bien joué, mais ça me va aussi si c'est bien ou correctement joué. Les vrais massacres sont quand même assez rares. J'essaie de ne pas me noyer dans 10'000 versions quand j'aime quelque chose parce qu'au bout du compte, mon intérêt s'éloigne de ce qui m'est le plus fondamental, même si je ne peux pas nier que l'oeuvre et l'interprète sont indissociables. Mais ici, la version de Roth est d'une telle qualité, d'une telle limpidité, d'un tel souffle que je suis certain qu'elle offre un écrin royal à cette partition qui ne tolère certainement pas l'approximation. Et je dois dire que cette écoute m'a aussi donné l'envie de faire connaissance avec Roth.

Et voila pourquoi il fait passer absolument tout même la musique contemporaine alors que j'y suis en général très peu sensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 19:27

aroldo a écrit:
à la lecture stimulante d'un texte au sujet d'une musique que je ne connais pas, il m' arrive autant d'être conquis que déçu par l'écoute de l'oeuvre en question. C'est normal; l'art touche au degré le plus élevé de notre subjectivité, elle même façonnée en fonction de notre culture et inversement. Et j'ai bien compris, depuis le temps que je suis mélomane, que le goût musical est l'une des régions les plus intimes de notre être. On ne refile pas les derniers quatuors de Beethoven à quelqu'un comme on lui donnerait cent balles.
Je suis bien d'accord avec toi, mais ce n'est pas une raison pour renoncer à l'espoir de communiquer son enthousiasme. Bien souvent j'attrape inconsciemment un mot, une image, une impression dans un plaidoyer sincère pour une oeuvre, et même si ça ne me convainc pas au premier abord je m'aperçois ensuite que l'idée a fait son chemin et m'a aidé à changer de point de vue. C'est hasardeux pour celui qui déblatère, parce que ça donne l'impression de gloser dans le vide sur ses petites impressions, mais je crois que ça vaut le coup de tenter quand même. Surtout pour l'atonal, où l'irrationnel joue beaucoup.

Citation :
Tu dis encore te foutre du chef.
Il est sûrement très talentueux et rend bien justice à l'oeuvre, j'ai aucun problème à le concevoir. Mais de là à me rabattre sur ses Berlioz pour me consoler de n'être pas entré dans ses Matalon... l'idée est surréaliste Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 20:07

jerome a écrit:
aroldo a écrit:
à la lecture stimulante d'un texte au sujet d'une musique que je ne connais pas, il m' arrive autant d'être conquis que déçu par l'écoute de l'oeuvre en question. C'est normal; l'art touche au degré le plus élevé de notre subjectivité, elle même façonnée en fonction de notre culture et inversement. Et j'ai bien compris, depuis le temps que je suis mélomane, que le goût musical est l'une des régions les plus intimes de notre être. On ne refile pas les derniers quatuors de Beethoven à quelqu'un comme on lui donnerait cent balles.
Je suis bien d'accord avec toi, mais ce n'est pas une raison pour renoncer à l'espoir de communiquer son enthousiasme. Bien souvent j'attrape inconsciemment un mot, une image, une impression dans un plaidoyer sincère pour une oeuvre, et même si ça ne me convainc pas au premier abord je m'aperçois ensuite que l'idée a fait son chemin et m'a aidé à changer de point de vue. C'est hasardeux pour celui qui déblatère, parce que ça donne l'impression de gloser dans le vide sur ses petites impressions, mais je crois que ça vaut le coup de tenter quand même. Surtout pour l'atonal, où l'irrationnel joue beaucoup.

Citation :
Tu dis encore te foutre du chef.
Il est sûrement très talentueux et rend bien justice à l'oeuvre, j'ai aucun problème à le concevoir. Mais de là à me rabattre sur ses Berlioz pour me consoler de n'être pas entré dans ses Matalon... l'idée est surréaliste Razz

Je te trouve gonflé d'utiliser ce genre de termes carton rouge et c'est bien mal me connaitre de penser que je te propose d'autres pistes pour te consoler fesse . C'est quand même un tantinet vexant je trouve tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Matalon   Mar 19 Avr 2011 - 20:23

je reconnais que ces oeuvres-là sont bien mises en place. En revanche je serais beaucoup plus réservé sur les affinités de Roth avec la musique romantique (le 3ème concerto de Saint-Saëns avec Papavrami par exemple), mais c'est un autre sujet. Réussir le classique et le contemporain peut suffire, on ne peut pas forcément être bon partout. Et sans doute avait-il des circonstances atténuantes pour son enregistrement avec Liège.
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7217
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Martin Matalon   Lun 13 Nov 2017 - 21:24

Compte-rendu personnel, avec quelques considérations au passage sur la musique de Matalón en général, sur l'opéra L'Ombre de Venceslao dans le topic sur la saison 2017-2018 de l'Opéra de Marseille : ici, plus précisément.

Octavian a écrit:
Martin Matalón, autant le préciser, est un compositeur que j’apprécie ordinairement plutôt à petites doses (je pense à des pièces courtes comme Traces IX pour violoncelle, Trame VIII ou IV, ou le concerto pour piano et percussions Del Color a la Materia). Sur des choses plus ambitieuses – pour ne pas dire tout simplement plus longues –, je suis moins chaud : le seul travail sur les textures, qui semble tout de même son gros point fort, ne suffit pas, tel qu’il le pratique, à maintenir mon intérêt indéfiniment, et je trouve souvent difficile d’y trouver grand-chose d’autre à quoi se raccrocher : à quelques occasionnelles petites touches « folkloriques » près, il y a quand même un côté très « musique contemporaine institutionnelle des années 90 » dans le style de Matalón. Par ailleurs, La Rosa…, son précédent opéra, sur des textes de Borges, ne m’a guère convaincu : pour le coup je ne peux pas dire que ce n’est pas joli, mais c’est aussi bien creux et très vite ennuyeux. Avec ceci en tête, l’aspect proprement musical de L’Ombre de Venceslao, sans être un complet coup de cœur, s’est révélé plutôt une bonne surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Matalon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Matalon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martin Matalon
» MARTIN HD 35 - PICKING
» Projet lapsteel (martin koch)
» Rechrche Gibson lg 2 ou martin D 35
» Joseph Martin KRAUS (1756-1792)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: