Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Connesson (1970)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 23:48

Xavier a écrit:
Je ne suis vraiment pas d'accord; que ça "emprunte" à droite à gauche, c'est certain (mais pas tellement plus que beaucoup d'autres compositeurs), mais j'entends vraiment un style personnel, reconnaissable, pas un patchwork avec des "flashes" d'untel ou untel.

J'ai bien dit que ce n'était pas un patchwork, que j'entends bien une continuité et pas une collection de références. En revanche, j'ai l'impression d'entendre plein de langages se croiser, plus que chez n'importe qui d'autre.

C'est une impression qui ne tient pas à la structure (celui qui n'aurait jamais écouté de vingtième ne trouverait pas du tout ça heurté, ce n'est pas séquentiel ou mal cousu) mais plutôt à la représentation qu'on se fait des styles (donc exogène).


Citation :
Que ça puisse faire cet effet si on ne connaît pas bien Connesson, je le comprends, mais après 3 ou 4 oeuvres, il me semble qu'on le cerne assez vite et qu'on reconnaît facilement sa patte d'une oeuvre à l'autre, sans impression de copier-coller comme tu le décris.

Je n'ai pas dit copié-collé non plus, c'est même l'opposé de ce que j'essaie de décrire.

Mais si je ne remets pas en question la question de son style (je te fais toute confiance là-dessus), moi, individuellement, je ne l'entends pas. D'ailleurs je suis en général surpris à chaque œuvre nouvelle, je n'y vois pas forcément beaucoup de liens avec les autres (justement parce que son réservoir stylistique est assez considérable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 23:50

Sur le dernier point je suis d'accord, on est plus surpris à chaque oeuvre de Connesson qu'à chaque nouvelle oeuvre d'Escaich par exemple, même s'il y a des constantes et des "tics" qui le caractérisent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17008
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 17 Sep 2014 - 23:50

tu m’étonnes David, même moi qui n’ai écouté que peu de choses cela me semble aller de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 18 Sep 2014 - 10:37

Je comprends ce que David veut dire dans le sens où, c'est vrai, Connesson ne révolutionne pas le genre (harmoniquement, rythmiquement...) mais, il a une vraie patte. Il a un style très à lui, ce rapport assez fort aux musiques actuelles (pop, funk, rock...) que l'on entend bien dans le dernier mouvement du Concerto comme le souligne Xavier et on reconnaît tout de suite ses tics d'orchestration. Donc, certes, rien de neuf mais il a un style reconnaissable entre mille, un peu comme Rautavaara, dans une autre esthétique évidemment.

Je le classe dans mes compositeurs favoris, merci encore à Xavier pour la découverte ! Le Double Quatuor, m’impressionne à chaque écoute, d'ailleurs, c'est une des pièces qui emprunte le plus à la musique disco, tout l'album Techno Parade en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 18 Sep 2014 - 10:45

Xavier a écrit:
Le final du concerto par exemple, on reconnaît que c'est du Connesson en 3 secondes.

Tout à fait, ce genre de séquence sautillante et groovy c'est une de marques de fabrique de Connesson.
Mais j'ai l'impression que ça pourrait devenir très vite un "tic" un peu irritant à la longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6442
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 16 Mai 2015 - 14:37

Benedictus, en Playlist, a écrit:
Connesson: Lucifer
Jean-Christophe Spinosi / Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
DG, 2012
Impressions un peu contrastées. D’un côté, je trouve ça extrêmement bien fait, avec un talent assez exceptionnel pour l’orchestration et l’écriture rythmique. D’un autre côté, je trouve ça un peu trop brillant et, surtout, je trouve que, si cette musique «fonctionne» formidablement bien dans les passages agités, elle peine à convaincre dans les épisodes lents ou suspendus qui manquent vraiment de personnalité (La Rencontre, Epilogue).
Plus profondément, je crois que je suis un peu gêné par le côté «éclectisme post-moderne» de la démarche: on a l’impression d’une musique qui, dans un souci d’efficacité immédiate, «pioche» ses effets dans tout le corpus de la musique tonale du XXᵉ siècle (on entend du Britten, du Martinů, du Stravinsky, du Adams, du Ravel, du Holst, du Sibelius, du Messiaen, du Bernard Herrmann...), d’où une impression de relative dispersion.
Bref, un métier considérable et un vrai talent personnel dans le registre «consonnant-pulsé» mais une musique qui finalement me touche peu. (Pour rester parmi les néotonals français, je suis infiniment plus sensible à l’écriture de Hersant.)

Voilà, mais, comme ça recoupe pas mal d'autres choses qui ont été écrites ici, je doute que cela apporte une contribution essentielle au fil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 16 Mai 2015 - 14:39

C'est la première oeuvre de Connesson que tu écoutes?

Parce que les influences dont tu parles, oui elles sont très audibles, mais en fait malgré cela il a un style vraiment à lui et immédiatement reconnaissable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6442
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 16 Mai 2015 - 14:46

Non, j'avais déjà écouté Supernova - avec un peu les mêmes conclusions si je me souviens bien.

Sinon, oui, je crois que ce qui me pose peut-être un problème, en fait, c'est que précisément, sa «marque de fabrique» la plus saillante, c'est, comme le dit Arnaud, un «genre de séquence sautillante et groovy» qui est un truc à quoi je n'accroche pas tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 16 Mai 2015 - 14:56

Son harmonie est très reconnaissable, son écriture orchestrale aussi...
Bref, ce que je veux dire, c'est que même si on n'aime pas, on peut lui reconnaître une personnalité et un style propres, malgré les influences qu'on peut dénombrer. (ce qu'on peut faire pour n'importe quel compositeur au fond)
C'est pour ça que je ne suis pas d'accord avec le terme "piocher".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6442
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 16 Mai 2015 - 15:35

Ah, mais je ne dis pas que je n'aime pas, ni même que ce n'est pas personnel. Seulement que c'est une musique qui ne me touche pas profondément, et que ses idiosyncrasies les plus notables (à une première écoute superficielle) relèvent d'un type d'écriture que je n'affectionne pas vraiment.

Au demeurant, quand je dis «piocher», ça n'a pas de connotation péjorative, je ne vois pas là une faiblesse (du style «incapacité à se libérer des influences» ou «manque d'imagination aboutissant à du recyclage»), bien au contraire.

Pour préciser: il me semble au contraire (mais je me trompe peut-être) qu'il y a là dans le travail de Connesson un vrai projet esthétique, qu'on pourrait qualifier de «post-moderne» et qui jouerait sur un double registre:
1. d'un côté, un tuilage très raffiné de fausses citations, de citations cachées, d'allusions, de jeux référentiels (un peu comme dans certains textes de Perec, par exemple) qui s'adresserait à la frange la plus mélomane de son public;
2. de l'autre, l'idée d'offrir au contraire à la partie de son public qui viendrait d'autres horizons musicaux (techno, musiques de film...) une sorte de compendium d'un siècle de «musique savante» dans une perspective de maximisation des effets immédiats nécessaire pour capter ce public (et, qui sait, le mener à Stravinsky, à Britten...)

Je l'imagine d'autant plus volontiers que ces références (qui me semblent quand même trop évidentes pour relever d'une simple «influence») sont totalement fluides et intégrées à une continuité (ce n'est jamais une succession d'à la manière de...), ce qui correspondrait à la fois à la dimension ludique du projet 1 (ne pas donner les clés) et à la vocation d'accroche du projet 2 (faire entendre quelque chose qui puisse aussi s'écouter au premier degré).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Jeu 30 Juil 2015 - 21:09

J'ai écouté récemment les Chants de l'Atlantide (pour violon et piano) en concert, et mon opinion diffère sensiblement de l'écoute de Lucifer. Oh, on entend toujours que Connesson a fait ses classes d'écriture et maîtrise sur le bouts des doigts tout ce qu'on peut maîtriser de ses grands prédécesseurs, mais il en fait quelque chose de moins démonstratif ici. Chaque pièce dispose d'un programme très détaillé (un paragraphe à chaque fois), très évocateur (arrivée au delà des Colonnes d'Hercule sous le soleil, danses dans la ville), et y plie ses moyens sans perdre en homogénéité. Très belles couleurs et procédés simples (ostinati, nappes d'arpèges, rythmes réguliers de danse…) qui permettent de s'immerger dans l'œuvre sans difficulté, même si le langage (tonal-modal) demeure d'aujourd'hui – ça ne ressemble pas à du Huré ou du Poulenc non plus.

Une des rares œuvres récentes, surtout en musique de chambre, que j'aie immédiatement envie de réécouter, voire de comparer entre versions.

Je n'ai pas vérifié si ça se trouvait au disque, mais ça devrait finir par l'être vu la représentation assez généreuse de Connesson de ce côté-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 0:08

DavidLeMarrec a écrit:

Je n'ai pas vérifié si ça se trouvait au disque, mais ça devrait finir par l'être vu la représentation assez généreuse de Connesson de ce côté-là.

Si, ça existe dans un disque monographique de musique de chambre paru il y a quelque temps. (avec les Chants de l'Agartha et le Quatuor)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 0:21

Et tu as trouvé comment ?

Je suis curieux d'entendre le reste, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 0:32

Je suis plus impressionné et happé par sa maestria orchestrale, mais j'aime aussi beaucoup sa musique de chambre, notamment les Chants de l'Agartha pour violoncelle et ceux de l'Atlantide; j'ai un souvenir moins marquant du quatuor, mais je n'ai pas réécouté.
Tu as écouté le Rire de Saraï pour flûte et piano?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 0:35

Non, jusqu'ici, en petits effectifs, je n'avais écouté que son piano (pas particulièrement ébloui… c'est relativement original, mais ça ne me donne pas envie de réécouter).

Il faut que je trouve tout ça et que j'essaie, alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 0:42

Ah oui, alors il faut que tu explores le disque Techno-parade, avec le sextuor, le double quatuor... (tu as forcément dû déjà entendre le fameux Techno-parade)
Le sextuor via la page Youtube du compositeur: https://www.youtube.com/watch?v=N4avDHIy8qM
Ce sont des pages plus anciennes, peut-être plus marquées répétitifs et John Adams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 1:12

Techno-parade, oui, entendu, mais c'était sur une monographie Classica (oui, ça date de la vingtaine de mois où j'achetais les magazines hehe ), où rien ne m'avait vraiment passionné. Je ne suis pas sûr que ce soit le même contenu que le disque officiel – peut-être ai-je déjà écouté certaines de ces œuvres, alors.

En tout cas pas celles que tu citais dans tes messages précédents (effectivement, le premier Connesson, beaucoup plus répétitif et jouant avec la culture pop, ça me touche moins).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17008
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 10:43

Xavier a écrit:
Ah oui, alors il faut que tu explores le disque Techno-parade, avec le sextuor, le double quatuor... (tu as forcément dû déjà entendre le fameux Techno-parade)
Le sextuor via la page Youtube du compositeur: https://www.youtube.com/watch?v=N4avDHIy8qM
Ce sont des pages plus anciennes, peut-être plus marquées répétitifs et John Adams.

beaucoup plus, je dirais.
d’ailleurs (mais je ne pense pas que ce soit seulement lié à ça) le sextuor ou la toccata sont assez insupportables pour moi, tandis que les Chants m’avaient paru plus agréables et intéressants (mais je n’avais fait que jeter une oreille).
si ce n’était pas un dvd je les aurais sans doute écouté en entier depuis longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 11:48

Ben ce n'est pas un DVD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17008
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 11:50

enfin, c’est accompagné avec un dvd, non ?
il y a une publication avec juste le cd ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 12:00

Apparemment c'est accompagné d'un DVD en effet... mais enfin ça ne te fait pas peur d'écouter en ligne j'imagine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17008
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 12:01

ça ne me fait pas peur, mais ça retarde l’écoute. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 31 Juil 2015 - 12:02

Sinon je ne suis pas ultra-fan non plus du sextuor et de Disco-Toccata... dans le genre je préfère le double quatuor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 7 Aoû 2015 - 14:18

=> Connesson – Sextuor
=> Connesson – Chants de l'Atlantide – Malov, Ducros
=> Connesson – Chants de l'Agartha – Pernoo, Ducros

J'ai beaucoup aimé le Sextuor ; ça commence mal, avec des palpitations post-adamsiennes, vraiment répétitives, mais la fin éthérée est assez sublime.

Sinon, l'Atlantide et l'Agartha, exactement le même langage, on a l'impression d'entendre une simple transcription. Mr. Green Dommage, ça se renouvelle peu (même par rapport au Sextuor), donc je suis passé à autre chose pour l'instant.

Mais ça reste chouette : en entendre une œuvre isolément, c'est vraiment avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17008
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 7 Aoû 2015 - 14:23

il est vrai que je pensais surtout au début du sextuor. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 26 Juin 2016 - 19:11



Ca vient de sortir. Quelqu'un l'a écouté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 26 Juin 2016 - 23:28

Merci de l'info, je vais écouter ça. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Lun 27 Juin 2016 - 0:25

Voilà, j'ai beaucoup aimé Flammenschrift, courte pièce orchestrale flamboyante et jubilatoire comme Connesson sait si bien le faire (Supernova, Aleph), j'ai bien aimé Pour sortir au jour pour flûte et orchestre, même si Connesson me passionne souvent moins dans ses oeuvres concertantes, et un peu moins les deux dernières pièces du programme même si toute la fin de E chiaro... est vraiment belle.
Encore de belles choses donc, mais le renouvellement peine à se faire sentir je trouve, même dans les pièces les plus réussies. (pour moi on est un ton en-dessous d'Aleph, Supernova et Lucifer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Lun 27 Juin 2016 - 12:55

Flammenschrift, je crois que c'est une pièce à l'esprit beethovenien issue d'une commande.

Faut que je m'écoute ce disque. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Lun 27 Juin 2016 - 13:36

Xavier a écrit:
Connesson me passionne souvent moins dans ses oeuvres concertantes

Je partage plutôt cet avis, mais à force d'y revenir, j'ai fini par bien accrocher au concerto pour violoncelle qui ne m'avait pas séduit immédiatement comme les oeuvres orchestrales que tu cites.

Merci pour l'info sur cette sortie arnaud Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Marchoukrev
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 415
Age : 22
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 17 Juil 2016 - 10:41

J'ai écouté ce disque, sachant que j'aime énormément Lucifer et la trilogie cosmique.

"Flammenschrift" n'est pas ma pièce préférée dans ce disque mais là encore c'est une belle oeuvre, qui rend homme à un pays que j'adore: l'Allemagne. Effectivement l'inspiration est beethovénienne, dans la thématique mais également dans l'orchestration (peu ou prou la même que pour la 5ème de Ludwig). Un beau souffle orchestral.

Je n'ai pas vraiment accroché à "E chiaro" mais je trouve absolument génial la dernière pièce du disque, intitulée "Maslenitsa". Une pièce d'orchestre virtuose dédiée à la Russie. Les couleurs sont hallucinantes; Connesson nous donne encore une belle leçon d'orchestration (j'espère que ses éléèves sont attentifs à ses cours, car il s'y connaît). Bref, une évocation très réussie des fêtes russes et une pièce qui n'est pas sans rappeler le groupe des Cinq.

il faudrait que je réécoute le concerto pour flûte. Je trouve son programme intéressant en tout cas. Là encore le compositeur nous sert à foison de belles mélodies de son cru et la flûte est à l'honneur; l'orchestration est légère et l'ensemble sonne très bien. Une belle évocation des mystères de l'Egypte ancienne... Les amateurs de flûte devraient trouver cette pièce intéressante, même si je préfère le concerto pour violoncelle du même compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Guillaume Connesson   Mar 21 Fév 2017 - 0:48

Bonjour,


J'ai découvert il y a peu Guillaume Connesson : sa Toccata pour harpe et une pièce dans le style de Ravel.

Quelqu'un connaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 21 Fév 2017 - 1:05

Oui, il y a même un sujet sur lui, pour ça il faut consulter l'index: http://classik.forumactif.com/t6927-index-de-la-rubrique-generale

Je fusionne avec le sujet existant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 15 Avr 2017 - 21:05

Comme c'est un de mes compositeurs préférés, je suis assez régulièrement son actualité. J'ai lu à plusieurs reprises que l'Opéra de Bordeaux lui avait commandé une oeuvre qui devait être créée en février 2017...Apparemment, il s'agit d'un opéra-bouffe intitulé Les Bains Macabres.

Quelqu'un a des nouvelles ? La création a-t-elle eu lieu finalement ?

Je n'arrive pas à glaner d'autres informations, je serais très curieux d'entendre ça un jour !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 15 Avr 2017 - 21:22

Sur le site de l'Opéra de Bordeaux, je ne vois pas de Connesson en février 2017.

Peut-être que ça a été un peu décalé?

EDIT: http://www.tutti-magazine.fr/news/page/Guillaume-Connesson-Pour-sortir-au-jour-Mathieu-Dufour-Brussels-Philharmonic-Stephane-Deneve-fr/ (d'après cette interview c'est donc plutôt pour 2018)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 15 Avr 2017 - 21:26

Je ne crois pas l'avoir vu à l'affiche, non – je fais un peu le tour des programmes de province en début d'année (et singulièrement de Bordeaux, évidemment), et je n'ai pas vu ça.
Il y a peut-être des délais de composition, comme souvent (le nombre de concours qui doivent changer en catastrophe la pièce annoncée !), ou alors un problème d'organisation plus vaste (ça arrive quelquefois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Sam 15 Avr 2017 - 21:28

Oui, j'avais aussi cherché à un moment sur le programme de Bordeaux, en vain. Bref, c'est ce que je me suis dit, sûrement décalé. J'espère qu'on entendra ça un jour, c'est un projet qui tient Connesson très à cœur, ça promet !

Merci à vous deux, je ne désespère pas donc ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafsan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 54
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Lun 17 Avr 2017 - 22:56

Ce n'est pas pour cette saison. Si j'ai bon souvenir, c'est annoncé pour 2018.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Demande d'avis sur Connesson...   Jeu 20 Juil 2017 - 14:43

Bonjour,

Certains d'entre vous connaissent-ils ces deux morceaux ?

Et si oui, qu'en pensez-vous ?

Toccata pour harpe solo

et Zorro, à la manière de Ravel
*** liens retirés, non libres de droits ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 20:51

Je signale cette parution (que je me suis empressé d'acquérir Very Happy ). Apparemment certaines oeuvres étaient déjà sorties dans un album collection Pierre Bergé; j'étais passé complètement à côté.



Contenu :
- Techno-Parade
- Initial dances pour piano
- Double quatuor pour clarinette, clarinette basse, hautbois, flûte et quatuor à cordes
- Le rire de Saraï pour flûte et piano
- Disco-Toccata pour clarinette et violoncelle
- Sextuor pour clarinette, hautbois, flûte, alto, contrebasse et piano
- Toccata nocturne pour flûte et violoncelle
- Jurassic trip
- Les chants de l'Agartha pour violoncelle et piano
- Constellations pour alto et piano. Depuis le temps que je voulais retrouver ça Very Happy
- Les chants de l'Atlantide pour violon et piano
- Adams variations pour clarinette, violon, violoncelle et piano
- Quatuor à cordes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82415
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 21:10

Oui, je crois que c'est un assemblage de deux disques précédents. (je ne vois aucune oeuvre nouvelle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 21:58

Son prochain disque tournera autour de Coltrane, hé oui. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 22:46

arnaud bellemontagne a écrit:
Son prochain disque tournera autour de Coltrane, hé oui. Cool

Shocked

bounce compress bounce compress bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 22:55

Il a écrit un concerto pour saxophone intitulé A Kind of Trane qui paraîtra cette année. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6442
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mar 13 Fév 2018 - 22:58

Shocked aussi, mais je reste a priori plus dubitatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18064
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Mer 14 Fév 2018 - 10:48

D'où viennent tes préventions ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 16 Fév 2018 - 21:43

Content de retrouver bientôt Connesson ! Very Happy

Le disque de musique de chambre est une très bonne chose pour ceux qui n'ont pas pu avoir ses 2 disques de musique de chambre. J'avais d'ailleurs eu beaucoup de mal à me procurer son disque Techno Parade qui regroupe de fabuleuses pièces, dont le Double Quatuor dont je ne me lasse pas.

Bon, une suite plus jazzy, on verra bien ! J'attends toujours la sortie de son opéra avec impatience ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6442
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Ven 16 Fév 2018 - 23:51

arnaud bellemontagne a écrit:
D'où viennent tes préventions ? Smile
OK, mais ça va être long. Pardon d’avance.

Donc, pour l’essentiel, trois préventions: une quand aux hybridations classique / jazz en général; une quant à la profondeur du rapport de Connesson au jazz; une quant à la cohérence entre l’évolution stylistique de Coltrane et le langage de Connesson.


1. D’une manière générale suis assez rarement convaincu par les résultats des hybridations classique/jazz. La plupart du temps, chez les compositeurs classiques ça me semble relever d’un recyclage laborieux de quelques trucs stylistiques superficiels plus que d’une assimilation profonde des langages et de l’ethos du jazz, que ce soit dans un langage tonal (recyclage, au mieux, du jazz symphonique ellingtonien, au pire du swing à la Whiteman - dans Rhapsody in blue, Ebony Concerto, les suites de Chostakovitch - ou, mais c’est plus discutable, chez Bernstein ou dans City Noir d’Adams, car là il s’agit de formes déjà très hybridées de jazz, via la musique de films ou le musical) ou non (recyclage de quelques postures et techniques du free chez des gens comme Cendo ou Mitterer.) Les quelques cas où je trouve que ça fonctionne, c’est quand c’est très stylisé et intégré dans un langage qui s’y prête (comme La Création du monde ou certaines zébrures fugitives chez Ravel ou dans les Contrastes de Bartók) - voire, à la rigueur, quand le compositeur a l’humilité de laisser à de vrais musiciens de jazz un certain espace d’improvisation à l’intérieur de son dispositif (comme ce que fait Zimmermann avec Schlippenbach dans son Requiem für einen jungen Dichter.)

Au demeurant, je ne suis pas plus convaincu par la démarche inverse (on en a parlé récemment avec xoph en Playlist Jazz: Les Violences de Rameau de Sclavis, c’est bien gentil, mais très oubliable...)

2. S’agissant de Connesson, je crains que son approche du jazz soit assez superficielle, dans la mesure où, en termes de musiques «“populaires”», son univers de références me semble plutôt se situer du côté de la techno et de la pop. Ce n’est pas inconciliable, bien sûr, mais c’est tout de même un peu bizarre que Connesson, qui n’a à ma connaissance guère fait de références au jazz dans son œuvre, commence à 45 ans une carrière de jazzmaniaque se découvre soudain de profondes affinités avec le jazz. Je trouve que ça sent beaucoup l’œuvre de commande à l’occasion des 50 ans de la mort de Coltrane.

(Puisque j’en parlais à l’instant: Les Violences de Rameau était une commande du Ministère de la Culture à l’occasion du 130ᵉ anniversaire de la mort de Rameau, je crois, et pas l’expression de la passion dévorante de Sclavis et Pifarély pour les tragédies lyriques de la troisième école - ce qui se sent...)

3. Le choix de Coltrane me semble un peu curieux pour Connesson (sauf bien sûr si c’est seulement l’effet d’une commande institutionnelle), dans la mesure où Coltrane, certes de façon moins radicale que Cecil Taylor ou Anthony Braxton, est quand même l’un des acteurs de l’émergence du free (pour Coltrane, j’ai l’impression que la bascule se fait en 63, entre le live au Birdland et celui de Newport); autrement dit, d’une sortie du jazz des cadres harmoniques et rythmiques traditionnels qui me semble être le strict équivalent de la rupture qui se joue dans la musique «“savante”» entre l’École de Vienne et Darmstadt - rupture dont Connesson récuse précisément la viabilité pour la musique «“savante”» (ce dont je ne lui conteste pas le droit, même si je ne suis pas d’accord.)

J’ai donc l’impression que, en termes de cohérence esthétique, l’œuvre de Connesson ne pourrait être au mieux qu’un hommage au Coltrane première manière, en gros celui qui va de Blue Trane à Africa/Brass et Ballads (un peu comme dans Harmonielehre, Adams rend hommage au Schoenberg postromantique en l’opposant malicieusement au Schoenberg atonal et sériel.) Difficile en effet d’imaginer que Connesson puisse assimiler à son propre langage celui de A Love Supreme ou Ascension, sauf à en édulcorer considérablement les violences harmoniques et à y rajouter des polarités qui n’existent plus. Et, dans un cas comme dans l’autre, ça ne pourra pas totalement satisfaire les coltraniens.

En fait, je trouve que ça aurait été beaucoup plus cohérent pour Connesson de rendre hommage à Miles Davis, auquel le relieraient bien plus de passerelles - l’attachement à un langage tonal «classique», un fort sens à la fois du groove pulsé et du lyrisme mélodique, une grande curiosité pour les autres musiques «“populaires”» (rock puis rap pour Davis, techno pour Connesson)...


Maintenant, tout ce que je viens d’écrire ne vaut que dans la mesure où on poserait comme «horizon d’attente» quelque chose comme un apport esthétique significatif et réciproque dans cette «rencontre» (que l’assimilation de Coltrane renouvelle le langage de Connesson et que ce qu’en fait Connesson jette un nouvel éclairage sur la musique de Coltrane.) En réalité, le plus vraisemblable est que ce concerto sera une nouvelle œuvre de commande typique de la manière du compositeur: orchestrée au cordeau, bien pulsée, sans grand renouvellement mais efficace et très plaisante à écouter. Après tout, Flammenschrift n’apportait rien de nouveau dans le langage de Connesson ni ne transformait significativement notre compréhension de Beethoven, mais c’était assez jubilatoire à écouter. Doit-on finalement en demander davantage à ce compositeur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85550
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 18 Fév 2018 - 14:02

Merci à Benedictus, d'avoir mentionné Flammenschrift, j'étais passé à côté du disque. Cette pièce-ci n'a pas grand intérêt (quel est le lien avec Beethoven ? sans lire la notice, pas vraiment évident), mais le reste du disque est assez formidable ; pour commencer le plus beau Concerto pour flûte du répertoire (il est vrai plutôt sinistré), et puis ce poème symphonique richardstraussien en mieux, È chiaro nella valle il fiume appare (sorte d'Alpestre en inspiré, à rapprocher d'Älven d'Atterberg).

Un délice que je me suis bissé.

Et puis j'ai passé le reste de mon temps d'écoute depuis à écouter du Connesson symphonique (encore déçu à la réécoute de Supernova, mais Aleph est superbe…).

Je suis passé à Ruders, je vous raconterai dans un autre fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   Dim 18 Fév 2018 - 14:29

DavidLeMarrec a écrit:
Merci à Benedictus, d'avoir mentionné Flammenschrift, j'étais passé à côté du disque. Cette pièce-ci n'a pas grand intérêt (quel est le lien avec Beethoven ?  sans lire la notice, pas vraiment évident), mais le reste du disque est assez formidable ;

Ah, tiens, c'est peut-être ma pièce préférée du disque, il me semble que c'est au niveau de l'effectif orchestral que le lien se fait avec Beethoven, la nomenclature si on préfère.

Citation :

pour commencer le plus beau Concerto pour flûte du répertoire (il est vrai plutôt sinistré), et puis ce poème symphonique richardstraussien en mieux, È chiaro nella valle il fiume appare (sorte d'Alpestre en inspiré, à rapprocher d'Älven d'Atterberg).

Un délice que je me suis bissé.

Bon, si tu dis que c'est génial, il faut que je réécoute. Ca ne m'avait pas plus intéressé que ça ce concerto, je préfère le plus symphonique sur ce disque. Par contre, oui, E chiaro...ça, c'est superbe !
Et, au passage, je ne connais que Kurt chez les suédois qui répondent au nom d'Atterberg (que j'aime énormément d'ailleurs)

Citation :
Et puis j'ai passé le reste de mon temps d'écoute depuis à écouter du Connesson symphonique (encore déçu à la réécoute de Supernova, mais Aleph est superbe…).

Aleph, je la tiens comme une des meilleures pièces du Connesson Symphonique. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Connesson (1970)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Connesson (1970)
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Guillaume Connesson (1970)
» Jean-Michel DAMASE (°1928)
» [VIDEO] Mika chez Guillaume Durand
» Guillaume Tell (Rossini, 1829)
» After The Gold Rush (1970)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: