Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les couacs qui plombent un disque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 22:05

Je viens d'écouter la Missa Solemnis de Gardiner, clairement l'une des plus belles versions de l'ère numérique. J'y prends beaucoup de plaisir, et puis, soudain, à 11 minutes 47 dans le Benedictus, le trille au violon est horriblement raté, faux, hésitant. C'est furtif mais tellement moche !

Je ne sais pas si ça vous arrive, mais parfois, vous allez écouter un CD parfait, l'interprétation rêvée de l'œuvre X. Et puis d'un coup il va y avoir un couac, un petit truc, oh pas méchant... Mais le problème, c'est que désormais vous n'allez plus entendre que ça, si bien que si vous réécoutez le CD, vous vous crisperez même d'avance en l'attendant, vous ne pourrez jamais l'oublier ou ne pas l'entendre, ou faire sans.

Je parle pas forcément de tous les bruits, il y en a qui ne sont pas si désagréables (Gould ou Barbirolli qui chantonnent, Bernstein qui sautille, ou les oiseaux derrière le quatuor Berg ou Scott Ross).
Ces bruits, quels sont-ils donc ? Ce sera parfois une fausse note. Un toussement mal placé dans le public (pile pendant le silence entre le pianissimo et le fortissimo, presto subito). Un cuivre qui fait tomber un truc. Un grincement de chaise. Le pire, c'est que certains de ces bruits sont audibles dans des enregistrements de studio, dont certains de grande qualité.

Le pire (aussi) c'est que le défaut peut sauter aux oreilles à la première écoute comme à la cinquantième, en revanche, une fois qu'il est là, impossible d'en faire abstraction.

J'ai une petite liste de trucs comme ça que j'essaierai de vous faire partager. En revanche, il est déconseillé de chercher à les entendre si vous aimez les disques mentionnés, parce c'est ce qu'en d'autres circonstances on appelle un « tue l'amour »


Dernière édition par discobole le Lun 9 Mai 2011 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 22:10

Beau sujet...Il y a un beau loupé dans l'introduction de la seconde strophe de Die Post, 13e lied du Voyage d'hiver par Hotter et Moore (1954) : on peut reprocher beaucoup de choses à ce pianiste, mais généralement pas de mettre à côté. Cette prise a été gardée malgré tout.


Dernière édition par Bertram le Lun 9 Mai 2011 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nothing to declare
Mélomane averti


Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 28/01/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 22:16

Moi c'est la toux d'un spectateur dans la messe n°3 de Bruckner par Celibidache. Cette personne ne passe pas plus de 2 minutes sans tousser tout au long des 2h16 que dure l'enregistrement, c'est horripilant, pourtant l'interprétation est magnifique Crying or Very sad

Certaines fois j'arrive à passer au-dessus et à rentre à fond dans l'oeuvre, d'autres, je n'entends que ça et j'arrête au bout de 10 mn Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 22:24

C'est amusant mais les couacs, au disque, comme au concert, ne me dérangent pas (d'ailleurs en général je ne les entends pas hehe ) Je peux bien pardonner quelques fausses notes tant que celles-ci ne dénaturent pas la nature profonde de l'oeuvre. Je dois être plus porté sur la boisson : "qu'importe les pains pourvu qu'il y ait l'ivresse" hehe
Par contre les bruits annexes, qui n'ont rien à voir avec les musiciens, me sont vraiment pénibles : spectateurs qui se mouchent, qui toussent, là j'ai vraiment du mal... Mad

PascalB a écrit:
Moi c'est la toux d'un spectateur dans la messe n°3 de Bruckner par Celibidache. Cette personne ne passe pas plus de 2 minutes sans tousser tout au long des 2h16 que dure l'enregistrement
Ah oui, là quand même pété de rire

Je trouve que ça tousse beaucoup dans les enregistrements de Mravinsky. Je me souviens vaguement d'une Alpensinfonie où les tousseurs étaient particulièrement en forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 22:40

J'ai bien envie de citer les spectateurs de Garnier en juillet 1985, qui applaudissent n'importe comment au III de Robert. Rolling Eyes

Mais ça ne plombe pas le disque : il y a des choses pires, comme des aigus ratés en studio, des tousseurs fous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 23:19

Guillaume a écrit:
J'ai bien envie de citer les spectateurs de Garnier en juillet 1985, qui applaudissent n'importe comment au III de Robert. Rolling Eyes
Le postlude-transition qui décrit l'orage infernal après la Valse, c'est ça ?

Comme ça se déchaîne, ça ne couvre pas la musique et ne brise pas l'électricité, mais il est vrai que c'est dommage.

En même temps, comment un glotto sincère pourrait se retenir de hurler de joie après avoir entendu Ramey chanter ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 23:20

Outre le violon dans la Missa de Gardiner, là, comme ça, je pense à :

- Mendelssohn, 3e symphonie (Karajan 1971), 3e mouvement : dans ce sublime moment de recueillement, à 1:41 un couinement qui me vrille à chaque fois le tympan, impossible même de déterminer d'où il peut venir.

- Mendelssohn, concerto pour violon (Heifetz-Munch), 1er mouvement : alors même que cet enregistrement est pour un moi un sommet parmi les sommets des Living Stereo, avec une présence incroyable de l'orchestre, le clarinettiste avait oublié de s'accorder : à 2:40, il tient pendant 5 bonnes secondes un sol tellement faux que c'en est insoutenable.

- Bach/Cantus Cölln "Actus Tragicus" : bizarrement, des couinements (sans doute un musicien qui manipule son instrument pendant les silences ?) parsèment ce CD, notamment au début du duo de la BWV 4 (plage 3, vers 10", bon OK je chipote) et plusieurs fois pendant l'Aria "Ich folge Christo nach" de la BWV 12 (plage 26). Plus désagréable, un grincement de pieds de chaise (?) mais je ne retrouve plus l'endroit (la prochaine fois que je réécouterai le CD en entier, ça ne devrait pas m'échapper siffle ). Alors que j'adore ce CD, ces petits défauts m'irritent parfois beaucoup, ça me déconcentre.

Sinon, je suis presque sûr que Ochman fait une entrée en retard dans le Requiem de Böhm mais je n'ai pas le temps de réécouter. Mais à chaque fois que j'écoute ça (en même temps ça fait quelques années), ça me fait bondir.
Et dans le quintette à cordes de Schubert par les Lindsays, il y a une sacrée fausse note dans le dernier mouvement aussi (comme ça je dirais que c'est l'alto mais on me dira que c'est un préjugé).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 23:22

(Sinon, perso, comme WoO, je ne suis pas très sensible à ces pailles.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 9 Mai 2011 - 23:45

Ca ne plombe pas le disque, mais il y a un [censuré] guignol qui joue du Klaxon de son automobile à 2'17 dans le I de la Quatrième Sonate de Scriabine jouée par Sofronitsky le 11 juin 1954 à la petite salle du conservatoire de Moscou. Ca ne me dérange plus, mais la première fois j'ai eu peur, comme si on me prévenait in extremis avant une collision en rue.
Sinon, il y a le célèbre chien qui aboie dans une des Huitièmes de Bruckner dirigées par Furtwängler en mars 1949, et le non moins célèbre avion qui passe dans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 0:16

Scherzian a écrit:
Ca ne plombe pas le disque, mais il y a un [censuré] guignol qui joue du Klaxon de son automobile à 2'17 dans le I de la Quatrième Sonate de Scriabine jouée par Sofronitsky le 11 juin 1954 à la petite salle du conservatoire de Moscou. Ca ne me dérange plus, mais la première fois j'ai eu peur, comme si on me prévenait in extremis avant une collision en rue.
Sinon, il y a le célèbre chien qui aboie dans une des Huitièmes de Bruckner dirigées par Furtwängler en mars 1949, et le non moins célèbre avion qui passe dans l'autre.
Ah oui, dans pas mal d'enregistrements du coffret RIAS d'ailleurs, on entend ces avions. Mais ça ne dérange pas ça, au contraire, c'est le cachet historique Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 11:50

Les coups de marteau dans l'andante du concerto en sol de Ravel par Samson François, je n'ai jamais pu digérer… Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 14:19

Super idée de sujet Very Happy Mr. Green

- Dans la catégorie "pains" :
Dans le 3è mouvement de la sinfonietta de Janáček par Mackerras, version avec la philharmonie de Vienne (Decca), considérée à juste titre comme une référence (musicalement parlant) : A l'intervention des trois trombones et tuba en accord au con moto, le 2è trombone est archi faux. Incapable de tenir la justesse de son La bémol répété, la note oscille entre le La bémol et le La naturel, l'accord de ce superbe passage est totalement ruiné.

- Dans les bruits parasites :
Le tabouret de Krystian Zimerman qui grince continuellement dans sa première version du 2è concerto de Brahms, celle avec Bernstein et Vienne.

- Les interprètes bruyants (respiration, etc...)
Jean-Claude Pennetier qui chante en jouant dans le trio des quilles de Mozart (enregistrement avec Michel Portal à la clarinette et Miguel Da Silva à l'alto chez aeon).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 14:22

Les chants d'oiseaux entendus en fond dans les Late Concerto de Vivaldi par Carmignola (je ne sais plus lequel des deux cd). J'aime beaucoup. Very Happy


Dernière édition par antrav le Mar 10 Mai 2011 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 14:23

Iskender a écrit:
Super idée de sujet Very Happy Mr. Green

- Dans la catégorie "pains" :
Dans le 3è mouvement de la sinfonietta de Janáček par Mackerras, version avec la philharmonie de Vienne (Decca), considérée à juste titre comme une référence : A l'intervention des trois trombones et tuba en accord au con moto, le 2è trombone est archi faux. Incapable de tenir la justesse de son La bémol répété, la note oscille entre le La bémol et le La naturel, l'accord de ce superbe passage est totalement ruiné.

- Dans les bruits parasites :
Le tabouret de Krystian Zimerman qui grince continuellement dans sa première version du 2è concerto de Brahms, celle avec Bernstein et Vienne.

- Les interprètes bruyants (respiration, etc...)
Jean-Claude Pennetier qui chante en jouant dans le trio des quilles de Mozart (enregistrement avec Michel Portal à la clarinette et Miguel Da Silva à l'alto chez aeon).

Shocked Je n'ai pas souvenir qu'il aie fait ça quand je l'ai vu dans le cadre du marathon Chopin à Chateauroux l'an dernier scratch . Cela dit j'étais placée assez loin hehe . On verra ce que ca donnera le 21 mai à l'abbaye aux dames hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:02

La perfection n'existe pas... et c'est se rendre malade de la chercher!

Les premiers couacs je les ai entendus dans mon premier 33t classique, à savoir des extraits du Lac des Cygnes par Karajan avec le BPO (chez DG) que j'ai écouté des dizaines de fois.

A un endroit on entend clairement une coupure, à un autre on ne l'entend pas mais on sent un changement d'ambiance avec un tempo plus rapide et enfin à un 3° endroit, il me semble manquer 1 ou 2 notes!

Mais cela n'est pas grave; d'ailleurs j'ai tellement écouté ce premier disque qu'il est bien usé et inécoutable maintenant (j'ai racheté le CD ensuite évidemment avec les mêmes défauts!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:09

Scherzian a écrit:
Ca ne plombe pas le disque, mais il y a un [censuré] guignol qui joue du Klaxon de son automobile à 2'17 dans le I de la Quatrième Sonate de Scriabine jouée par Sofronitsky le 11 juin 1954 à la petite salle du conservatoire de Moscou. Ca ne me dérange plus, mais la première fois j'ai eu peur, comme si on me prévenait in extremis avant une collision en rue.
Sinon, il y a le célèbre chien qui aboie dans une des Huitièmes de Bruckner dirigées par Furtwängler en mars 1949, et le non moins célèbre avion qui passe dans l'autre.

Klaxon à 0,46 du sublime "Wiegenlied" de Schubert par Seefried (Testament). Je ne l'entends qu'au casque et, tout en regrettant la paille (mais Celibidache éructant, ça vaut aussi son pesant de sucettes), cette dernière redouble mon plaisir ; comme une parenthèse de temps suspendu au milieu du maelström !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3068
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:20

Dans mon Cosi favori (celui de Rosbaud) Stich loupe, dans le premier duo avec Dorabella, une note qu'elle doit tenir très longtemps (en contrepoint de la mélodie que tient Dorabella à ce moment là). Je crois que c'est un la naturel. Ce n'est pas une goutte de salive ou un piano détimbré, c'est vraiment une note mal attrapée et défigurée. Je ne sais pas ce qui se passe, mais elle s'accroche et du coup elle produit un son proche de la sirène d'alarme en plus agressif. En même temps même à ça je suis attaché, dans cette version et je ne suis pas sûr que j'accepterais qu'on la change.

Sinon dans l'Anna Bolena de Souliotis avec Decca, mais je pense que c'est un défaut de mon disque, en pleine scène de procès il y a une espèce de mugissement gutural (on dirait une voix humaine) qui se superpose à l'enregistrement proprement dit. J'ai longtemps fantasmé en me disant que c'était peut-être la voix véritable de la chanteuse, que les preneurs de son arrivaient le reste du temps à transformer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:28

Ah tiens, j'oubliais, la 9e de Mahler en live de Bernstein à Berlin, dernier mouvement, les trombones qui ne jouent pas pendant le climax Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:29

discobole a écrit:
Ah tiens, j'oubliais, la 9e de Mahler en live de Bernstein à Berlin, dernier mouvement, les trombones qui ne jouent pas pendant le climax Shocked
On entend aussi beaucoup Bernstein sur cet enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:31

Oui mais ça, ça me dérange assez peu en général, d'ailleurs, Bernstein, on l'entend presque dans tous ses enregistrements, au moins quand il saute sur l'estrade. Mais là, c'est quand même un loupé énorme, ça fait un vide incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mar 10 Mai 2011 - 15:43

alexandre. a écrit:
discobole a écrit:
Ah tiens, j'oubliais, la 9e de Mahler en live de Bernstein à Berlin, dernier mouvement, les trombones qui ne jouent pas pendant le climax Shocked
On entend aussi beaucoup Bernstein sur cet enregistrement.

Et le ventilateur de Svetlanov ! Si ça c'est pas mythique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1247
Age : 44
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 12:59

Ce n'est pas vraiment un couac, mais un problème de prise de son, où je pense de report au moment de la numérisation, je ne sais pas comment dire...

C'est dans le coffret regroupant les mélodies de Ravel chez EMI :



Dans les mélodies de Don Quichotte, dans l'aigu, la voix de Van Dam sonne terriblement appauvri en harmoniques, comme numérisée, digitalisée...On a nettement l'impression d'une pixelisation de la voix, c'est très étonnant. Et ce n'est pas lié qu'à ce disque, dans un autre disque de Van Dam qui regroupe ces mélodies, je rencontre le même problème.

Si quelqu'un a ce disque, je serais très curieux d'avoir son avis là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80167
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 13:50

Tiens, j'ai beaucoup écouté ce disque, et je n'ai jamais fait attention à ça. J'écouterai tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1247
Age : 44
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 15:40

Xavier a écrit:
Tiens, j'ai beaucoup écouté ce disque, et je n'ai jamais fait attention à ça. J'écouterai tout à l'heure.

En fait, j'ai longtemps cru que c'était un problème lié au disque, mais je retrouve le même problème dans un autre disque qui reprend cet enregistrement.

C'est surtout présent dans la "Chanson Epique" sur les aigus de "bénissez ma lame". Mais on l'entend un peu partout en fait, tu peux écouter la "Chanson Romanesque" sur youtube, j'entends ça aussi sur "Si vous me disiez que l'ennui vous vient du ciel trop fleuri d'astres,".

Prise de son mauvaise, et une forme de digitalisation de la voix.

Ou alors, c'est un problème d'oreille chez moi, et c'est plus grave
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6765
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 17:25

et on parle pas des couacs vocaux ou des horreurs vocales au disque (studio comme live) .... parce que y en a parfois des gratiné(e)s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francoistit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 24
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 17:41

Beau sujet effectivement. Le truck qui m'énerve le plus, c'est lorque l'on entend les musiciens tourner les pages de leur partition, c'est horrible. Dans la version Cléobury du Messie de Handel, je n'entend que ça... Et je ne peux plus l'écouter.


Un autre problème dans cet oratorio, c'est l'accrochage d'une note super important dans l'Hallelujah de la trompette solo. Jouant de cet instrument, je trouve cela assee horrible aussi.


Par contre une toux parci, ca ne me dérange pas du tout, si ce n'est pas tout le temps. Je suis juste allergique aux vieilles cires et aux concerts style Furt/Beethoven/1942 avec tous les tousseurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ave do Brasil
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 827
Age : 32
Localisation : Paris - France
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 19:13

Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il est très facile de retravailler un enregistrement sur ordinateur pour effacer certains défauts, surtout quand ils se détachent nettement de la musique (je pense, par exemple, à l’enregistrement en concert du Catalogue d'Oiseaux interprété par Roger Muraro, dans lequel on entends un tuberculeux tousser en plein milieu d'un passage silencieux).

C'est même comme ça que j'ai su que ça n'était pas un enregistrement en studio, malgré l'excellente prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 19:44

francoistit a écrit:
Dans la version Cléobury du Messie de Handel, je n'entend que ça... Et je ne peux plus l'écouter.
Tu est bienheureux si tu n'entends que ça dans la version Cleobury. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 20:01

Personnellement, ce sont davantage les mauvais points de montage qui me dérangent que les bruits annexes. J'y suis d'ailleurs de plus en plus sensible: Callirhoé, par exemple, comporte une tripotée de points de montages dans les récitatifs imparfaitement réalisés...

Le Didon et Enée de Currentzis, chez Alpha, souffre lui d'un immense ratage de montage dans le premier air de Didon. La superposition de deux prises est vraiment ratée. Je guette toujours impatiemment cette monstruosité Very Happy

J'élimine presque systématiquement les live pour éviter les tousseurs mais dans l'enregistrement Philips de la Messe en si de Brüggen, dans le Cum Sancto Spirito, il y a un gros tousseur. J'ai complètement intégré son existence et je considère presque qu'il fait partie de l'instrumentation.

Les bruits de chaises, partitions, etc. me gênent très peu. Au pire, l'écoute sur enceintes et non au casque permet de les effacer. Ca permet de se rappeler que ce sont des hommes qui jouent et pas une machine parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francoistit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 24
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 20:15

DavidLeMarrec a écrit:
francoistit a écrit:
Dans la version Cléobury du Messie de Handel, je n'entend que ça... Et je ne peux plus l'écouter.
Tu est bienheureux si tu n'entends que ça dans la version Cleobury. fleurs

J'ai commencé par ce disque pour le Messie et je n'ai jamais accroché jusqu'au jour ou j'ai changé d'interprète et j'ai adoré, comme quoi l'interprétation peut faire beaucoup.

Qu'y a t'il d'autre par exemple? Je ne l'ai jamais écouté en entier donc, je ne saurais pas dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 21:17

Oui, l'interprétation change énormément de choses pour toutes les musiques avant 1770.

Non, rien de spécial chez Cleobury, juste ce que tu as dit : c'est ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:03

Missa Solemnis, Karajan, 1975

Je ne me souvenais pas que le chœur était autant à la rue par moments. Dans le Credo, c'est faux la plupart du temps, imprécis. Sur Homo factus est, c'est une véritable horreur.
Encore un truc qui gâche nettement un très beau disque Sad
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:03

De toute façon, les disques avec le Singverein sont souvent gâchés, non ? fleurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:08

Oui, je ne comprends pas comment un Karajan pouvait autant leur être fidèle. Il doit y avoir une explication, mais elle m'échappe.
Enfin là, c'est un sommet, on n'entend rien de tel dans la Création ou, d'ailleurs, dans les Beethoven des années 60 (Missa + 9e).
D'ailleurs, voilà ce qui me fait préférer la Missa Solemnis de 64, je ne m'en souvenais plus exactement.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:34

Il prenait simplement le choeur qui allait avec Berlin, et faute d'un attitré, c'était ou le Deutsche Oper (pas forcément mieux...) ou le Singverein.
Un vrai problème pour Berlin, à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:51

Pas de chance, à Berlin-Est ils avaient le Rundfunkchor Berlin... Shocked

(c'est bien l'un des seuls domaines où la RDA l'emportait alors sur la RFA...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 11 Mai 2011 - 22:58

Et le chœur de Sankt-Hedwig aussi. D'ailleurs ils ont enregistré à l'ouest, avec les Philharmoniker, notamment sur la Missa de Böhm en 1955. Exigence de Böhm pour échapper aux Wiener Singverein ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Jeu 12 Mai 2011 - 0:10

Guillaume a écrit:
Pas de chance, à Berlin-Est ils avaient le Rundfunkchor Berlin... Shocked

(c'est bien l'un des seuls domaines où la RDA l'emportait alors sur la RFA...)
Non, il y a avait la Trabant aussi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 726
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Jeu 12 Mai 2011 - 12:14

antrav a écrit:
Les chants d'oiseaux entendus en fond dans les Late Concerto de Vivaldi par Carmignola (je ne sais plus lequel des deux cd). J'aime beaucoup. Very Happy

On entend des chants d'oiseaux se marier fort joliment aux admirables chansons de Costeley par A sei voci, c'est très rafraîchaissant Very Happy J'ai aussi un CD produit par le Festival de quatuors à cordes du Luberon où l'on entend des gazouillis au dessus de la Suite lyrique de Berg, l'effet est amusant Surprised

Sinon pour ce qui est des bruits parasites, j'ai souvenir d'un disque de transcriptions de pièces de Schubert pour violon et guitare où l'un des instrumentistes reprend sa respiration par grandes bouffées très sonores, avec parfois des petits sifflements aigus comme quand on a les narines encombrées par des choses... ça me crispe assez rapidement Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Lun 23 Mai 2011 - 11:44

Un bon couac: dans l'Idoménée en public et survolté de Fricsay, Electre, une Grümmer manifestement électrisée, chante une mesure trop tôt son air: Tutto nel cor; elle se reprend vite et c'est sublime

Mauvais couacs? il y en a trop mais je me rappelle un 27e de Mozart par Richter, tellement distrait qu'il répète deux fois son premier solo après l'interruption orchestrale au lieu de de continuer sa mélodie. Le chef interloqué (Britten?) s'arrête un poil de seconde et rattrape le truc du mieux qu'il peut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 25 Mai 2011 - 9:36

Désolé, ce n'est pas tout à fait ça… dans la partition le premier solo est interrompu deux fois par deux mesures d'orchestre; après la premi!ère interruption, Richter saute la 2e partie du solo et passe directement à la 3e; moment sensible de stupeur de la part de Britten qui rejoue les deux mesures, et Richter répète (à la bonne place) la 3e partie du solo; qu'avait-il en tête? bedo On trouve ça sur un CD BBC legends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 24
Localisation : A 38 minutes de la Salle Pleyel
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Dim 3 Juil 2011 - 16:03

Je viens d'écouter un CD dont l'enregistrement est complétement gaché par des tousseurs (tousseuses plutôt ?)...

C'est le premier concerto pour piano de Brahms, avec Bernstein à la baguette et Gould au clavier. Et bien c'est juste insupportable. Je ne suis même pas capable de juger la partition, je ne suis pas rentré dedans à un seul moment, puisque toutes les 5-6 secondes, quelqu'un tousse. Et ce dans tous les mouvements. Incroyable ! Qu'elle s'etouffe une bonne fois pour toute et qu'on n'en parle plus, au lieu de gâcher ce qui aurait pu être une bien jolie version Sad

Bref, je déconseille cet enregistrement !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airain
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Dim 3 Juil 2011 - 16:23

Dans le "Dell'invito trascorsa è già l'ora" du live de La Traviata à Lisbonne de Callas (1958), l'ado qui appelle "maman, maman" quand Callas fait son entrée. Un peu agaçant, mais je n'arrive pas à lui en vouloir, j'aurai bien aimé être à sa place ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Dim 3 Juil 2011 - 20:01

Dans l'intégrale des "Pêcheurs de perles" dirigée par Dervaux, Ernest Blanc détonne de façon très gênante dans la phrase finale du duo avec Nadir : "Oui, partageons le même sort, soyons unis jusqu'à la mort".

Dans l'Ernani dirigé par Schippers, Mario Sereni hésite (dans son célèbre monologue sur le tombeau de Charlemagne), pour une note, entre bécarre et pas bécarre, désarçonnant perceptiblement le violoncelliste solo qui l'accompagne et qui essaie de le suivre.

Dans la Traviata Callas-Rescigno-Londres 1958. Dans la dernière partie du duo Germont-Violetta, Mario Zanasi attaque une phrase un temps trop tôt, Le sang-froid de Callas rétablit tout instantanément et avec autorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Dim 10 Juil 2011 - 9:14

A la fin du premier acte du Roméo et Juliette Kraus-Malfitano-Plasson, on entend nettement Gabriel Bacquier qui s'exclame "Bravo! Très bien !" pendant les accords finaux de l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Ven 15 Juil 2011 - 12:21

Très, très proche de nous (mais ce n'est pas un disque, sorry...) :
Dans la présentation vidéo de la saison 2011-2012 de l'ODP, il y a un extrait de Don Giovanni avec Peter Mattei, qui chante l'air "Finch'a dal vino". A un moment, il saute et fait de grands gestes. Dans sa précipitation, il presse comme un malade et laisse l'orchestre un bon temps derrière lui. Il s'en rend compte et attend (à 2'50 de la présentation) que l'orchestre le rattrape. Shocked
La suite de l'extrait est plutôt triste, la voix de Mattei s'éteint de plus en plus, il n'arrive pas à gérer sa gestuelle sous cocaïne et l'émission sonore.
http://saison11-12.operadeparis.fr/#/accueil/opera/don-giovanni
C'est vraiment surprenant que l'ONP ait choisi cet extrait pour inciter ses spectateurs à dépenser une petite forturne pour voir ce spectacle ! Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Ven 15 Juil 2011 - 13:00

Bah, le chef a dû dire aux autres "vous n'avez qu'à mettre fin ch'han dal vino pour la vidéo", et personne n'aura vérifié ce qu'il s'y passé. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5928
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 20 Juil 2011 - 13:46

Pour moi le plus gros couac qui puisse plomber un disque c'est Lang lang pété de rire puker puker puker puker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81252
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 20 Juil 2011 - 14:08

Rach-phaël06 a écrit:
Pour moi le plus gros couac qui puisse plomber un disque c'est Lang lang pété de rire puker puker puker puker
Parce que tu n'as pas encore écouté Cziffra. Ni Rudolf Serkin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5928
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   Mer 20 Juil 2011 - 14:11

DavidLeMarrec a écrit:
Rach-phaël06 a écrit:
Pour moi le plus gros couac qui puisse plomber un disque c'est Lang lang pété de rire puker puker puker puker
Parce que tu n'as pas encore écouté Cziffra. Ni Rudolf Serkin.
Pourquoi tu n'aime pas Cziffra ?? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les couacs qui plombent un disque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les couacs qui plombent un disque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les couacs qui plombent un disque
» Status Quo Le Double Disque d'Or de Status Quo
» Disque dur: ATA ou SATA
» Un disque dur virtuel, ça existe ?
» Le Jaseur Boréal, Le nouveau disque de Julos Beaucarne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie-
Sauter vers: