Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dvorak - Concerto pour violoncelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Sam 15 Déc 2007 - 18:29

Wolfy a écrit:
Pour le concerto pour violoncelle , vous me conseillez quelle version ?, j'ai déjà du Pré et Rostro ... Very Happy
Deux versions dans un tout autre genre, moins charpentées et moins fondées sur le son. Plutôt sur l'éloquence élégiaque. Fournier et Queyras. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 48
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Sam 7 Nov 2009 - 17:59

Après un séjour à Prague, je m'écoute le concerto pour violoncelle, et j'avoue tomber en arrêt devant la perfection (pas d'autre mot) de cette oeuvre.
Une merveille qu'on écoute et ré-écoute...

Par contre, je lis partout que la version Rostro/giulini est une référence absolue, eh bien je lui préfère l'ambiance, l'orchestre et le violoncelle de Wispelwey ( Ivan Fischer avec le Budapest Festival)...va comprendre.
Je recommande d'essayer ce dernier disque, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 10:41

C'est surtout la version Rostropovitch/Karajan qu'on cite souvent comme référence.

Si c'est à l'image de ses Suites de Bach, Wispelwey, ça doit bien déménager. En ce qui me concerne, je me satisfait de Mork/Janssons. L'orchestre est peut-être un rien transparent mais pour le soliste, rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 887
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 12:41

Cello a écrit:
C'est surtout la version Rostropovitch/Karajan qu'on cite souvent comme référence.

En ce qui me concerne, je me satisfait de Mork/Janssons. L'orchestre est peut-être un rien transparent mais pour le soliste, rien à dire.

J'allais citer Mørk, ma version préférée Very Happy . Une sonorité de rêve, des pianissimi venus d'ailleurs et une sensibilité incroyable dans le mouvement lent.

Pour Rostropovitch je préfère la dernière la version, celle avec Ozawa et Boston, à Giulini et Karajan. L'orchestre y est pour moi plus dans l'esprit que je recherche là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 21:13

Cello a écrit:
C'est surtout la version Rostropovitch/Karajan qu'on cite souvent comme référence...
Pas sûr... elle a beaucoup de détracteurs.
LA version de référence, qui fait quasiment consensus, ça reste bien Fournier/Szell (DG).
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 21:37

Oui, d'accord pour Fournier / Szell évidemment, mais finalement, à l'usage, je trouve ça un peu lisse, pas très folklorique.

Libre de droits, Rose / Rodziński est assez remarquable.

Et puis il y a Queyras qui joue divinement ce concerto, idéalement même : à la fois folklorique et lyrique, je crains juste que son disque soit comme à l'habitude sensiblement plus lisse.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Lun 9 Nov 2009 - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 22:46

J'ai pour ma part un bon souvenir de Du Pré / Barenboïm.

Fournier / Szell, je ne connais pas, mais a priori, miam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 23:33

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, d'accord pour Fournier / Szell évidemment, mais finalement, à l'usage, je trouve ça un peu lisse, pas très folklorique.

Tss tss tutut on ne change pas d'avis comme ça sur cette version ! Je suis tout à fait d'accord, en revanche, avec tes compliments antérieurs, ainsi que sur le disque de Queyras, plus "chambriste", avec un équilibre soliste/orchestre idéal. Deux très grandes versions, à mon avis préférables à Du Pré et Rostro.

(Sur le disque que j'ai, la version Fournier/Szell est couplée à une excellente version du concerto d'Elgar par Fournier/Wallenstein.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 9 Nov 2009 - 23:42

Fournier/Szell oui, j'avais aussi une version Tortelier EMI que j'aimais bien en LP que je n'ai plus mais ça doit être libre de droit, non? Mr. Green les deux versions se complémentent complémentaient bien. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 48
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 11 Nov 2009 - 18:51

Cello a écrit:
C'est surtout la version Rostropovitch/Karajan qu'on cite souvent comme référence.
En fait, j'ai écouté les 2, et je n'aime aucune des deux.

Cello a écrit:
Si c'est à l'image de ses Suites de Bach, Wispelwey, ça doit bien déménager..
Eh bien pas vraiment.
Le violoncelle n'est pas trop "grossi" par rapport à l'orchestre (ça tombe bien, je déteste qu'on fasse ça dans cette oeuvre), mais il garde un fort caractère - paradoxalement.
L'aigu de ce type est carrément fantastique (à mon goût), d'une richesse et d'un lyrisme... Il en joue (met sa patte, souvent), mais jamais en se mettant trop en avant, pas rentre-dedans comme plein d'autres interprétations, sonorités assez fondues, finalement.
Et ce registre aigu a bien des moments où il peut s'exprimer dans cette oeuvre, alors...

Je reconnais avoir sans doute un étrange (et mauvais) goût, car je n'aime ni Rostro, ni vraiment Fournier, dans ce concerto. Je trouve même que Fournier joue par moments légèrement faux (ne pas taper, SVP Embarassed)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Ven 17 Sep 2010 - 14:38

Papageno a écrit:
Pour le concerto pour violoncelle , vous me conseillez quelle version ?, j'ai déjà du Pré et Rostro ... Very Happy


Sans hésitation et les yeux fermés

Rostro/Karajan/Berlin/DGG

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Ven 17 Sep 2010 - 19:12

Une des plus belles que j'aie entendues est libre de droits : Leonard Rose / Artur Rodziński. Si ça intéresse quelqu'un et que ce n'est pas sur Musique Ouverte, j'ai dû mettre ça en ligne sur CSS, donc je peux retrouver si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 19 Sep 2010 - 11:40

DavidLeMarrec a écrit:
Une des plus belles que j'aie entendues est libre de droits : Leonard Rose / Artur Rodziński. Si ça intéresse quelqu'un et que ce n'est pas sur Musique Ouverte, j'ai dû mettre ça en ligne sur CSS, donc je peux retrouver si besoin.

Bonjour DavidLeMarrec : je ne le trouve pas sur Musique Ouverte
et CSS connais pas

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 19 Sep 2010 - 11:45

C'est mon site perso, Carnets sur sol, auquel je fais référence quelquefois lorsqu'il est trop long de développer pour le format forum : http://operacritiques.free.fr/css/ . Smile

Voici la notule qui correspond à l'enregistrement, je viens de vérifier, il est toujours en ligne :
http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2007/12/20/802 .

Il faut que je l'ajoute sur Musique Ouverte, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 19 Sep 2010 - 12:04

DavidLeMarrec a écrit:
C'est mon site perso, Carnets sur sol, auquel je fais référence quelquefois lorsqu'il est trop long de développer pour le format forum : http://operacritiques.free.fr/css/ . Smile

Voici la notule qui correspond à l'enregistrement, je viens de vérifier, il est toujours en ligne :
http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2007/12/20/802 .

Il faut que je l'ajoute sur Musique Ouverte, donc.

Et moi il faut que j'ajoute ton site à mes favoris thumleft

Merci

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 19 Sep 2010 - 12:48

Embarassed Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Dvorak : Discographie du Concerto pour violoncelle   Sam 9 Juil 2011 - 21:42

Bonjour à tous ! coucou
Pour mon premier sujet, j'ai choisi le second concerto pour violoncelle de Dvorak - une oeuvre qui me tient à coeur, étant violoncelliste en herbe, mais également parce qu'elle a été mon premier "choc" musical (comme diraient nos amis de Mezzo Wink ).
Je détaillerais les enregistrements que je connais (autour d'une dizaine), parmi la pléthore de versions disponibles. Bonne lecture !

  1. Présentation
    Le second Concerto pour violoncelle op.104 d'Antonin Dvorak date de 1895, alors que le compositeur tchèque vivait aux USA, en tant que chef du conservatoire national. C'est la dernière oeuvre "américaine" du compositeur (pour mémoire, il y avait composé entre autres la 9e Symphonie, dite du "Nouveau Monde", son Quatuor "Américain" et un Te Deum). L'idée d'écrire un concerto un concerto pour violoncelle est venue à Dvorak après qu'il a entendu celui d'Herbert (quasiment oublié aujourd'hui Twisted Evil ), malgré le fait que l'alliance violoncelle-orchestre lui inspirait quelques doutes. Rappelons que Dvorak n'était pas alors à proprement parlé un "maître" dans la forme du concerto (un pour piano, un pour violon) ; j'écrirai quelques lignes plus bas en ce qui concerne son Premier concerto pour violoncelle.
    Il n'empêche que Dvorak se lança dans l'écriture de cette oeuvre (de novembre 94 à février 95), qu'il dédia à son ami violoncelliste Hanus Wihan, membre du quatuor Bohémien et sans doute le meilleur violoncelliste tchèque de son temps. Après une audition privée, le soliste voulu modifier la cadence finale, celle-là même que Dvorak avait ajouté à l'annonce de la mort de sa belle-soeur (citation aux violons d'une des ses oeuvres antérieures, "Puisse mon âme", tirée des Quatre mélodies op.82) ; s'ensuivit une brouille entre compositeur et interprète (pas touche à la famille Mr. Green), si bien que fut un autre soliste, Leo Stern, qui assura la création du concerto. Remarquez que Wihan deviendra, à la longue, l'un des apôtres les plus convaincus de ce concerto.
    Le concerto, malgré son caractère extraverti, expressif, est l'une des oeuvres les plus personnelles de Dvorak : outre la composante familiale (Dvorak appréciait beaucoup sa belle-soeur), on y entend comme le cri du coeur d'un homme nostalgique de sa patrie (comme la plupart des compositeurs slaves exilés, bizarrement Confused ), l'atmosphère est souvent méditative et ne cède en rien à la virtuosité gratuite. L'oeuvre récoltera la vive approbation de Brahms, admiratif de ce que son confrère tchèque avait pu tirer d'un instrument qui, jusque là, avait été très mal desservi.
    Quelques personnes y voient des influences de musiques américaines - et je ne fait pas partie de ces personnes... pirat
    Ce concerto est considéré comme l'un (si ce n'est LE) plus beau concerto pour violoncelle jamais écrit : virtuosité , expressivité et richesse mélodique y sont liées. Tout violoncelliste digne de ce nom se doit de l'avoir enregistré au moins une fois.
    Mais passons sans plus tarder à la....

  2. Discographie
    Comme je l'ai dit, je vais détailler les versions que je possède. N'hésiter pas à compléter la liste ! Very Happy
    • 1. Les plus anciennes
      A. Pablo Casals, George Szell, Philharmonique tchèque (1937)


      Une référence en la matière ! Magnifiquement accompagné par un philharmonique tchèque inspiré (notez le thème d'ouverture, joué de manière très "fantaisiste"), Casals déploie un jeu élégant, perspicace, parfois impétueux, téméraire (son entrée dans le 1e mouvement !). Côté technique, Casals est plutôt propre, son intonation correct - à part quelques imprécisions par-ci par-là. Casals donne une véritable noblesse à la partition, sans jamais forcé le côté "sirupeux" ou "sautillant". Bref, un standard (pour ceux que la qualité de son ne rebute pas trop je précise). 7.5/10
      Petite anecdote : les musiciens ont eu une seule journée pour faire leurs prises, et Casals, la soixantaine, en était sorti épuisé !

      B. Pierre Fournier, George Szell, Philharmonique de Berlin (1961)


      L'autre référence historique, dans une prise de son bien meilleure cette fois. C'est "la" grande réussite de Fournier ; son timbre "aristocratique", un peu daté, fait des merveilles ici, dans une veine moins chevaleresque que Casals. Fournier n'exagère pas ses tempos, magnifie ses phrasés, est à la suite sautillant, dramatique et méditatif - mais avant tout très alerte. La partie de violoncelle n'a jamais parue plus "évidente" (mais oui ! c'est comme ça qu'il faut le jouer ! sunny ), le violoncelle est comme une soleil au-dessus d'un orchestre de rêve (je ne trouve plus mes mots, moi Embarassed ). Un pur plaisir du début à la fin. 9/10

      C. Mstislav Rostropovitch, Vaclav Talich, Philharmonique tchèque (1952)


      C'est là que le bât blesse, je ne vais pas être impartial dwarf . J'adore cette version, qui fut d'ailleurs ma première. Ne me blâmez pas fesse .
      On entend ici un Rostropovich jeune, tout juste lauréat du concours Hanus Wihan de Prague, qui profite d'une collaboration avec Vaclav Talich (qu'on lui a d'ailleurs vendu comme le meilleur chef d'alors) pour enregistré ce concerto. L'histoire de l'enregistrement est rocambolesque, entre Rostropovitch qui s'écrie "Maître, apprenez-moi à jouer Dvorak" à la première répétition, les multiples prises du soliste encore inexpérimenté, l'orage lors des dernières prises qui durent quatre heures d'affilée, les musiciens exténués, puis Rostropovitch qui tend un bouquet de roses au "plus grand chef slave".
      A l'inverse de Fournier et de Casals, l'interprétation de Rostropovitch (sa première, et sa meilleure selon lui) est pleine de charme et d'énergie juvéniles. La musique déborde de jeunesse, de tendresse, le violoncelle chante sans oublier le drame qui se joue (le retour du thème au violoncelle dans le 3e mouvement...à en pleurer). L'accompagnement orchestral est parfait (les Tchèques ont cette musique dans le sang), il s'y noue un véritable dialogue avec le soliste. Un pur bonheur. 9/10

    • 2. Les années 1960-1990
      A. Mstislav Rostropovitch, Adrian Boult, Royal Philharmonic Orchestra (1957)


      On retrouve Rostropovitch quelques années plus tard, accompagné du chef britannique Adrian Boult, que le Russe appréciait énormément. On est toujours dans la lignée de la version précédente, mais la lecture s'est faite plus romantique. Le son de Rostropovitch est un véritable régal, ses tempos sont bons, il n'enfle pas encore les moments méditatifs. L'accompagnement de Boult est parfois un peu décousu dans les transitions des différentes atmosphères, mais il s'en tire avec honneur. Très belle version - si la chronologie le permettait, je dirais que ce serait le remake réussi de la version avec Giulini. 8.5/10

      B. Jacqueline Du Pré, Daniel Barenboim, Chicago Symphony Orchestra (1970)


      Ma grande déception. Je dois avouer que je ne suis pas un grand de Jacqueline Du Pré ( Boulet ), et je ne supporte pas son emportement pseudo-artistique (je massacre le son - tant pis, tant que j'y met de l'énergie Twisted Evil ). Ici, l'illusion fonctionne merveilleusement bien durant les deux premiers mouvements : le son est magnifique, son violoncelle chante généreusement, c'est très beau à entendre. Cependant arrive le 3e mouvement, où Mme Du Pré déboule comme dans une scierie. C'est atroce, surtout pour du Dvorak (si ç'avait été Chosta, ç'aurait été différent... Rolling Eyes ). La majorité du mouvement est massacré de la même manière. C'est bien dommage. Du côté de l'orchestre, RAS. 7/10

      C. Mstislav Rostropovitch, Carlo Maria Giulini, Philharmonique de Londres (1977)


      La version ratée de Rostropovitch Sad . Je ne m'apensentirai pas sur cette version, notre cher Giulini le fait déjà assez hehe . Le fait est que ses tempos sont tellement lents que Rostropovitch est obligé de surjouer, de chercher l'effet là où la musique devrait avancer tout simplement.Les phrases deviennent lourdes, décousues, le son lourd et pâteux. 6.5/10
      Si ça peut en consoler certains, le Saint-Saens par les mêmes est au contraire lumineux !

      D. Milos Sadlo, Vaclav Neumann, Philharmonique tchèque (1976)


      Une version purement tchèque : le successeur d'Ancerl, Neumann, accompagne le violoncelliste Sadlo (dont le professeur avait étudié avec Casals). Le jeu de Sadlo est très expressif, inventif, vivant, chaleureux - mais il n'atteint pas la maîtrise des plus grand interprètes.
      En fait, le disque vaut surtout pour deux choses : l'accompagnement orchestral, le meilleur que j'aie entendu (quel précision dans l'introduction du 3e mouvement !), et la redécouverte en disque du Premier Concerto pour violoncelle de Dvorak, orchestré par Jarmil Burghauser. Il date de 1865, lorsque Dvorak jouait encore au Théâtre Provisoire de Prague (de l'alto me semble-t-il) ; il le dédicaça à Ludvik Peer, un collègue violoncelliste, qui emporta le manuscrit à l'étranger alors que l'accompagnement de l'orchestre n'est pas réalisé (Dvorak avait seulement écrit une "réduction" pour piano). La première eut lieu en 1930, à Prague (dirigée par Szell d'ailleurs !). A part ça, je dois dire que cette oeuvrede jeunesse ne m'a pas laissé un souvenir impérissable Twisted Evil. 7.5/10

      E. Mstislav Rostropovitch, Seiji Ozawa, Boston Symphony Orchestra


      La dernière version de Rostropovitch, relativement âgé à l'époque (chose incroyable, il a enregistré une version de référence de la Symphonie Concertante de Prokofiev au même âge !). Version débordant d'émotion pour celui qui déclarait avoir suivi toute sa vie les conseils que Talich lui avait prodigués. Son violoncelle sonne un peu haut (comme souvent à la fin de sa vie), la lecture n'est plus très fougueuse, mais cette ultime version ne peut que profondément nous toucher : quelle conviction, quelle force, quelle chaleur, quelles couleurs - Rostropovitch se livre à coeur ouvert. RAS du côté de l'orchestre, sinon de magnifiques sonorités. 8/10

    • 3. Les enregistrements "récents"
      A. Truls Mork, Mariss Janson, Oslo Philharmonic Orchestra (1992)


      Ma prof m'avait dit qu'il y eut un temps où Truls Mork pétait ses boutons de manchette, tellement il jouait "fort" (à vérifier). La moindre des choses à dire, c'est qu'il s'est assagi depuis - presque trop, comme c'est le cas ici. Le son de Mork est très poli, sage, avec une couleur qui n'appartient qu'à lui. le problème vient du fait qu'il lui manque singulièrement d'énergie : dès son entrée dans le premier mouvement, on sent qu'il ne donnera pas beaucoup plus. Ce souci d'un son policé, lisse, ruine la dynamique de l'oeuvre (j'ai aussi un Prokofiev de lui, c'est à mourir de rire dans le 3e mouvement de la Symphonie concertante - il est au maximum 2 minutes déjà avant la fin !) - malgré des sonorités très travaillées. A ce petit jeu, ses Variations rococo de Tchaikovsky sont bien meilleures. 7/10

      B. Jean-Guihen Queyras, Jiri Belohlavek, Philarmonique de Prague (2004)


      Ma version la plus récente, symbole du renouveau de l'oeuvre après l'ère Rostropovitch. Admirablement accompagné par un orchestre alerte, Queyras déploie ses incroyables ressources : il est tour à tour dansant, sautillant, chantant, fougueux, sans jamais lorgner du côté romantique. Sa sonorité fruitée (si si) fait des merveilles, ses phrasés sont plein d'heureuses astuces, son intonation est parfaite - mais, avant tout, on ressent une véritable joie de jouer ce morceau, une ardeur contagieuse, un entrain naturel. Le concerto sonne comme il n'a jamais sonné. Merveilleux disque. 9/10


J'espère que vous aurez apprécié mon analyse. J'attends vos impressions sur d'autre versions avec impatience !
Horatio


Dernière édition par Horatio le Dim 21 Aoû 2011 - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Sam 9 Juil 2011 - 23:37

Horatio, n'est-ce point vous ?

Bienvenue, un bien beau message d'entrée ! Very Happy

De mon côté, je n'ai pas trouvé mieux que Rose / Rodziński (libre de droits, je l'avais mis sur Carnets sur sol et sur Musique Ouverte, je crois), le plus évocateur de tous, et la pudeur légendaire de Rose fonctionne très bien ici.

Sinon, parmi les versions plus célèbres, Fournier et Queyras sont des sommets, en effet.

Et vu la qualité d'écriture de l'oeuvre, je n'ai jamais rencontré de mauvaise version. Parfois des versions un peu plus neutres, ou un peu trop emphatique, mais jamais de ratées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 10 Juil 2011 - 0:12

Horatio est un Expert.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
stefff
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Age : 46
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 21/06/2011

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 10 Juil 2011 - 3:02

Magnifique ce concerto en effet !
dans la foulée j'ai découvert le concerto pour violon opus 53 très beau également
Merci avec ton message si instructif d'avoir attiser ma curiosité vers cette œuvre que je vais adopter de ce pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Ven 16 Déc 2011 - 23:00

Regis a eu l'excellente idée de rééditer les concertos pour piano et violoncelle, avec Maxian et Rostropovitch accompagnés par Talich :



.. et pour une bouchée de pain en plus : http://www.amazon.fr/Dvorak-Concerto-violoncelle-Rostropovitch-Talich/dp/B004I9SK42/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1324072508&sr=8-2
Alors si vous n'avez pas encore l'une des meilleures interprétations du concerto pour violoncelle (dans un enregistrement historique cependant), n'hésitez même plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Lun 3 Sep 2012 - 20:56

Un rapide mot sur la version de Piatigorsky/Munch et le Boston Symphony Orchestra :



Enregistrée en 1960, cette version n'a plus besoin de faire sa réputation. Je ne serai pourtant pas unilatéralement enthousiaste, ça reste une (belle) version historique qui sert surtout d'approfondissement. Le jeu de Piatigorsky est très imaginatif et tout particulièrement sincère : on trouve ici une émotion vraie qui manque souvent ailleurs (rouler les mécaniques Rolling Eyes ), presque une forme d'humilité devant la partition. Un chant qui vient du cœur.
L'orchestre de Boston possède de très belles couleurs, notamment avec ses vents très rustiques et ses cordes hétérogènes. Les cuivres pétaradent un peu, mais ça ne me gêne pas outre mesure. On retrouve le caractère d'effervescence populaire de Dvorak, les interventions ponctuelles en-dehors des tutti sont bien cinglantes. Par contre, il semble que chef et soliste ne soient pas d'accord sur les tempos : plus d'une fois, le violoncelliste prend un tempo inférieur à celui du chef (c'est particulièrement audible à l'entame du dernier mouvement), parfois même trop lent dans l'absolu (partie centrale du second mouvement). Piatigorsky met énormément de variations dans son jeu, en général assez anguleux, riches en accents et en phrases nettement découpées. S'il ne démérite pas dans les cantilènes (au contraire : son second mouvement est magnifiquement chambriste), ce n'est pas un adepte du legato et encore moins du sentimentalisme. Son timbre sec est un peu aigre à mon goût (les aigus à la vieille école) et n'a pas beaucoup de profondeur, de moelleux ; je me demande d'ailleurs si les tempos retenus qu'il choisit le favorisent vraiment dans cette optique.
Les seuls bémols que je mettrais à cette version sont les ennuis techniques ponctuels de Piatigorsky dans le dernier quart du premier mouvement, et un certain déséquilibre entre le violoncelle et l'orchestre : alors que le violoncelliste cherche à produire du son dans certains passages techniques ou préfère garder un caractère intimiste, les tutti orchestraux ont tendance à le couvrir ou à détruire cette ambiance à chaque intervention (particulièrement dans le second mouvement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 3 Sep 2014 - 0:50

Au passage, un petit mot sur la version Rostropovitch/Karajan - que je n'ai pris le temps d'écouter que très récemment. Guère de surprises, du côté du soliste comme de l'orchestre : le violoncelliste russe approche ce concerto avec un lyrisme conquérant, ainsi qu'une certaine agressivité sur les attaques, pressant le rythme plus que nécessaire. C'est une version à la générosité débordante, poussant parfois jusqu'à la grandiloquence : Rostropovitch joue à cœur ouvert, jusqu'à dépasser la mesure dans son ardeur à partager cette musique qu'il adorait. On se dirige cependant vers une conception de plus en plus dure de ce concerto ; il faut comparer sa première grande prestation, accompagnée par Talich, à ses dernières, avec Ozawa notamment, pour entendre comment son jeu évolue, de manière assez caricaturale malheureusement, vers un son cassant et sec.
Karajan, en 1969, n'avait toujours pas compris comment jouer Dvorak, on croirait entendre du Brahms, ou du R. Strauss ; les interventions de l'orchestre tutti sont bien appuyées, dramatisées et scandées à outrance, les couleurs bien charnues et pas toujours fines. D'un autre côté, c'est un accompagnement d'un luxe sans pareil, le soliste est vraiment bien entouré. Il faut chercher les meilleurs moments de cette version dans les passages les plus chambristes - dans de superbes dialogues entre le soliste et les vents -, et lorsque Rostropovitch peut jouer ses pianissimi, incroyables de douceur et de tendresse caressante. La seconde moitié du mouvement central est divine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 3 Sep 2014 - 1:14

Je suis assez d'accord avec ça : dans le genre cathédrale (germanique), c'est vraiment séduisant, même si on a toujours l'impression d'entendre un peu autre chose (mais c'est à peu près tout le temps ça avec Karajan, sorti de Brahms).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 960
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 3 Sep 2014 - 15:14

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis assez d'accord avec ça : dans le genre cathédrale (germanique), c'est vraiment séduisant (...)
N'empêche que la cathédrale de Cologne, c'est kekchoz' Exclamation Exclamation Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1326
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Jeu 4 Sep 2014 - 0:16

Et vive Karajan
Un des ses meilleurs enregistrements
Et je sens que c'est votre impression même si ce n'est pas de bon ton de le déclarer ouvertement
Mais ce n'est pas grave , il suffit de lire entre les lignes bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Jeu 4 Sep 2014 - 0:33

LeKap a écrit:
Et vive Karajan
Un des ses meilleurs enregistrements
Et je sens que c'est votre impression même si ce n'est pas de bon ton de le déclarer ouvertement
Mais ce n'est pas grave , il suffit de lire entre les lignes bedo

Il ne me viendrait pas à l'esprit de mettre au rang de ses meilleurs enregistrements n'importe lequel de ses Dvorak Mr.Red . Là, le hors-style fait vraiment mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Ven 25 Sep 2015 - 0:14

Smile Réédition par la filière australienne Eloquence de la version enregistrée par Anja Thauer, Orchestre de la Philharmonie tchèque, direction Zdenek Macal (DG, mars 1968) :

http://www.amazon.fr/Dvorak-Reger-Francaix-Cello-C/dp/B015F0Q7AG77

https://www.facebook.com/AustralianEloquence/photos/pb.113421168712984.-2207520000.1443132257./902199223168504/?type=3&theater

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Sam 26 Sep 2015 - 10:43

Oh, le jeune Mácal, ce peut être chouette ! Ça ressemble à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Sam 26 Sep 2015 - 13:54

Smile Aucune idée.

Ca se trouve sur les Utuyaux du net mais comme l'enregistrement n'est pas encore entré dans le domaine public, on n'a hélas pas le droit de l'écouter... Embarassed

Regarde aussi les commentaires sur la page Facebook dont j'ai indiqué le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 72
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Jeu 8 Oct 2015 - 18:26

Bonsoir,

je m'étonne de ne pas voir figurer les versions:

Fournier (interviewé en 1977) / Szell - D-G.
Metzger - Point Classic
Starker - Mercury living stéréo
M. Maisky - D-G

Chez qui a été gravée la plus que célèbre version Dupré / Celibiache que l'on donne comme la meilleure

D'accord avec Horatio pour sa critique favorable à J-G. Queyras que j'aime beaucoup également dans les suites de Bach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Waldemar31
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 58
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 28 Sep 2016 - 11:30

poisson a écrit:
Fournier/Szell oui, j'avais aussi une version Tortelier EMI que j'aimais bien en LP que je n'ai plus mais ça doit être libre de droit, non? Mr. Green les deux versions se complémentent complémentaient bien.  Sad

Effectivement, j'ai cette version aussi, et sans pouvoir comparer avec d'autres références, suis surpris que cette version soit si peu citée ici Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 28 Sep 2016 - 13:38

A propos de ce Concerto, fameux entre tous, France-Musique a diffusé en 1982/1983 l'enregistrement de ce concerto interprété par Maurice Gendron et Willem Mengelberg, tiré d'un concert de l'Orchestre de Radio-Paris, donné le 16 janvier 1944 au Théâtre des Champs-Elysées. Cet enregistrement a été, par la suite, disponible sur LP (Past Masters PM33) puis sur CD (Archive CD ADCD116, Seven Seas KICC 2058, Hubert Wendel Volume 5, Arkadia HP627.1, Andromeda). Lors de la présentation de cette interprétation, il a été dit que l'enregistrement provenait de la collection personnelle de Maurice Gendron qui avait remplacé "au pied levé" Gaspar Cassado, initialement prévu mais qui n'était pas arrivé...

Il a été ultérieurement rapporté que les programmes de Radio Paris indiquaient que le soliste prévu le 16 janvier 1944 était, en fait, Paul Tortelier. Quant à Maurice Gendron, il devait interpréter "le" concerto de Boccherini le 27 janvier, également sous la direction de Willem Mengelberg, d'après ces mêmes programmes.

De plus, en 2008, Malibran-Music a publié deux boitiers de 2 CD, les enregistrements des concerts de Radio-Paris, donné les 16 et 20 janvier 1944. Les solistes sont identifiés par les annonces, Paul Tortelier le 16 janvier et Alfred Cortot le 20 janvier :

https://www.amazon.fr/Grand-Orchestre-Radio-Paris-Théâtre-Champs-Elysées/dp/B002FX7G52/ref=sr_1_14?s=music&ie=UTF8&qid=1475058437&sr=1-14&keywords=mengelberg

https://www.amazon.fr/Orchestre-Radio-Paris-Champs-Elysées-Mengelberg-Tortelier/dp/B002FX7G5C/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1475061623&sr=1-1&keywords=mengelberg+cortot

Il semblerait donc que l'enregistrement présenté comme étant une interprétation Gendron/Mengelberg ne provienne pas de ce concert du 16 janvier 1944.

J'ai eu l'occasion de rencontrer Maurice Gendron et de discuter de ce concerto. A cette époque, je ne connaissais pas l'affaire des programmes de Radio Paris et je n'ai pas posé la "question de confiance". De son coté, Maurice Gendron n'était pas content que Past Masters ait publié l'enregistrement du concert sans avoir sollicité son accord et il souhaitait alors trouver une copie en bon état des 78 tours de l'enregistrement qu'il avait fait à Londres en 1946 sous la direction de Karl Rankl.

Dans son bouquin "Autoportrait", Tortelier est très discret sur ses activités orchestrales durant la guerre (Il dit avoir été membre de l'orchestre de la Radio, sans préciser qu'il s'agissait de l'Orchestre de Radio-Paris) et, s'il ditt que Mengelberg l'a influencé (indirectement par l'intermédiaire de son professeur, Gérard Hekking, qui fut pendant 10 ans premier violoncelle de l'orchestre du Concertgebouw sous Mengelberg), il n'évoque pas ce fameux concert du 16 janvier 1944. Il n'a pas réagi à la diffusion de l'enregistrement Gendron/Mengelberg par FM, pour autant qu'il m'en souvienne.
https://www.amazon.fr/Autoportrait-TORTELIER-Paul/dp/B00GY8JBN4/ref=sr_1_14?s=books&ie=UTF8&qid=1474889792&sr=1-14&keywords=tortelier
Par ailleurs, la provenance des enregistrements des concerts des 16 et 20 janvier n'a pas été clairement précisée, à ma connaissance.

Quelqu'un en sait il plus à ce sujet et pourrait-il éclaircir la situation ?

Pour ma part, si je posséde les trois enregistrements de Paul Tortelier (Ackermann, Sargent et Previn) et les deux de Maurice Gendron (Rankl et Haitink), je ne me sens pas l'âme d'un détective !

Derniers mots, outre leur engagement à l'orchestre de Radio Paris, Paul Tortelier (1914-1990) et Maurice Gendron (1920-1990) ont quelques points communs : tous deux sont issus de familles modestes, tous deux ont eu le même professeur (Gérard Hekking) au dernier stade de leurs études instrumentales, tous deux ont eu des relations amicales avec Pablo Casals, tous deux ont eu une activité de chef et reconnaissent, l'un et l'autre, avoir été influencé par Mengelberg dans ce domaine...et tous deux sont morts en 1990.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomane averti


Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 28 Sep 2016 - 14:29

Le concert Gendron/"Mengelberg" est dispo chez Andromeda ANDRCD9111.
http://www.prestoclassical.co.uk/r/Andromeda/ANDRCD9111
On peut l'ecouter sur par exemple en streaming sur Spotify.

Il parait qu'il y a des doutes sur le chef qui n'est pas Mengelberg. https://groups.google.com/forum/#!topic/rec.music.classical.recordings/gqAfUCpAO5g

Edit : j'ai écouté le soit disant Gendron/Mengelberg et ca semble être plutot le même que Kark Rankl.

L'enregistrement sur le site Mengenberg datant 16/01/44 est définitivement différent, et d'apres ce site c'est Paul Tortelier qui est à l'archet. http://www.willemmengelberg.nl/?q=content/dvor%C3%A1k-cello-concerto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 28 Sep 2016 - 15:31

Bruno Luong a écrit:
Le concert Gendron/"Mengelberg" est dispo chez Andromeda ANDRCD9111.
http://www.prestoclassical.co.uk/r/Andromeda/ANDRCD9111
On peut l'ecouter sur par exemple en streaming sur Spotify.

Il parait qu'il y a des doutes sur le chef qui n'est pas Mengelberg. https://groups.google.com/forum/#!topic/rec.music.classical.recordings/gqAfUCpAO5g

Edit : j'ai écouté le soit disant Gendron/Mengelberg et ca semble être plutot le même que Kark Rankl.

L'enregistrement sur le site Mengenberg datant 16/01/44 est définitivement différent, et d'apres ce site c'est Paul Tortelier qui est à l'archet. http://www.willemmengelberg.nl/?q=content/dvor%C3%A1k-cello-concerto

Je suis bien d'accord, il s'agit de deux interprétations différentes.
De plus, il me semble effectivement reconnaitre la sonorité de Maurice Gendron dans l'enregistrement Gendron/Mengelberg et celle de Paul Tortelier dans le Tortelier/Mengelberg...

Des doutes sur le chef de la version Gendron/Mengelberg ?
Pourquoi pas ? On n'y entend pas les célèbres coups de baguettes de Mengelberg sur son pupitre.  Si tel est le cas, je suis surpris que deux "spécialistes" de l'art de Willem Mengelberg, le regretté disquaire londonien Michael G. Thomas (Série Archive CD) et Hubert Wendel, de Wissembourg, qui a réalisé une trentaine de CD à partir des enregistrements de Mengelberg, aient, tous les deux, publié cet enregistrement.
http://www.willem-mengelberg.com/fr/fr-archive-mengelberg-comm.html

Gendron/Mengelberg et Gendron/Rankl, même enregistrement ?
Peut-être. A réécouter.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomane averti


Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Mer 28 Sep 2016 - 16:02

fomalhaut a écrit:
 Si tel est le cas, je suis surpris que deux "spécialistes" de l'art de Willem Mengelberg, le regretté disquaire londonien Michael G. Thomas (Série Archive CD) et Hubert Wendel, de Wissembourg, qui a réalisé une trentaine de CD à partir des enregistrements de Mengelberg, aient, tous les deux, publié cet enregistrement.
http://www.willem-mengelberg.com/fr/fr-archive-mengelberg-comm.html
fomalhaut

Bon pour être précis : Je ne fais aucun commentaire sur Micheal G. Thomas et ses disques, puisque je ne connais pas.

J'ai juste écouté le disque Andromeda sur spotify et comparé avec l'enregistrement Kark Rankl que je connais (version publiée par Decca dans le coffret Gendron) et il me semble que c'était le même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   Dim 24 Sep 2017 - 17:18

Il semble que la version de Julian Lloyd Webber avec Neumann et la Philharmonie tchèque (Philips, 1988) n'a jamais été évoquée ici. C'est étonnant car c'est vraiment du très grand art, la rencontre réussie entre un jeune violoncelliste au jeu à la fois lyrique et distingué et un vieux sage de la direction qui sait embrasser l'ampleur de la partition tout en ne perdant pas de vue son soliste et le sens des détails. Les couleurs automnales et mordorées de la Philharmonie tchèque auront rarement été aussi bien mises en valeur que dans cette splendide prise de son Philips.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dvorak - Concerto pour violoncelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dvorak - Concerto pour violoncelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus beaux quintettes pour piano et cordes
» Dvorak - Musique de chambre
» Recherche grille d'accord pour open tunning
» Météo pour Rust
» caisse pour guitare type parlor /oahu et 0 size 00 et 000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: