Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Berlioz : la correspondance

Aller en bas 
AuteurMessage
larmi
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Berlioz : la correspondance   Lun 25 Juil 2011 - 11:03

Bonjour à tous,

Après avoir lu celles de Flaubert, Baudelaire et Balzac study , je me suis dit que ce serai intéressant (peut etre) de lire les correspondances de Berlioz. Surtout le tome I en fait, car c'est celui qui englobe la période où il écrivit la Symphonie Fantastique, et ce qui m'aurait intéressé, ce serait de lire des lettres où il parlerait de la composition, des idées, des difficultés, des élans et des découragements qu'il a eu, mais je ne suis pas sur qu'il en parle dans ses lettres (j'ai lu également celles de Baudelaire pour voir les meme choses sur les Fleurs du mal par exemple, mais il décrit tres peu la génèse des Fleurs du Mal dans sa correspondance, presque pas du tout en fait).

Vu que le livre coûte près de 50 euros (pas donné), je voudrais pas risquer de l'acheter si je n'y trouve pas ce que je voudrais et que je viens de décrire, alors j'aurais aimé savoir si certains d'entre vous ont connaissance du contenu de la correspondance de Berlioz, et s'il y parle de la Génèse, du développement de ses impressions pendant qu'il composait la Fantastique, c'est ce qui m'intéresse surtout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Berlioz : la correspondance   Lun 25 Juil 2011 - 11:13

8 tomes de correspondances...

Faut être super motivé Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
larmi
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Berlioz : la correspondance   Lun 25 Juil 2011 - 11:14

Nan justement, seulement le premier, qui englobe les années "Fantastique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9357
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Berlioz : la correspondance   Ven 24 Nov 2017 - 11:30

Tout ce que Berlioz avait d'important à dire sur la musique se trouve déjà dans ses différents écrits: Les Mémoires, Les Grotesques de la Musique, Les Soirées de l'Orchestre et à Travers Chants. Ceux-ci contiennent, parfois d'ailleurs à peine modifiées, des lettres entières tirées de sa correspondance, notament les voyages en Allemagne, en Angleterre et en Italie.

La Correspondance (environ 4000 lettres en 9 volumes) apporte des précisions au sujet de tout ça, quelques information sur la genèse de ses œuvres mais surtout une description assez précise du contexte famillial et social dans lequel vécut Berlioz; les relations difficiles avec ses parents, dès lors qu'il avait abandonné ses études de médecine et qu'il persistait à poursuivre la musique; les difficultés à se faire une place dans le monde musical qui était le sien à cause de son côté provocateur et sûr de lui; les relations tantôt tendues, tantôt passionnées avec son fils… sa méfiance extrême dans la seconde moitié de sa vie envers tout ceux qui veulent monter sa musique, son refus souvent catégorique qu'ils le fassent; sa lassitude du métier de critique…

La fin est un peu moins connue évidemment: son second voyage en Russie (et en hiver) à l'aube de sa vie, invité à aller diriger une dizaine de concerts dont il est libre de choisir les programmes, à Saint-Pétersbourg et à Moscou; le réconfort qu'il trouve auprès d'Estelle Fornier, amour de jeunesse qu'il retrouve à la fin de sa vie alors qu'ils sont tous deux veufs.

Sinon la genèse des Troyens et de Béatrice est assez intéressante à suivre: la lettre qu'il écrit à Liszt en se plaignant du comportement de Saint-Saêns, accompagnateur au piano, qui fait des jeux de mots sur ses vers durant les répétitions des Troyens…

La lettre très intéressante de Wagner en réponse a une critique plutôt virulente de Berlioz suite à sa série de concerts Parisiens où il se défend d'être le porte étendard de la musique de l'avenir et expose les conclusions qui l'ont amené à orienter ses drames vers l'œuvre d'art total. Je pense que malgré la constante bienveillance et le respect de Wagner à l'égard de Berlioz, Berlioz lui-même, tout en respectant l'homme n'a jamais apprécié sa musique. Il s'agaçait de l'emploi systématique du trémolo dans le Vaisseau fantôme, s'est félicité avec éclat de la chute de Tannhäuser à Paris, trouvait que le chœur nuptial de Lohengrin "qu'on est consterné de trouver là" aurait pu être composé par un enfant, se plaignait de l'abus des dissonances (à Pauline Viardot en 1860: "Voici vos partitions de Wagner; je vous remercie. J'ai peur que les septièmes diminuées qu'elles contiennent ne s'échappent et ne rongent mes meubles. Prenez garde aux vôtres"). Il y a aussi beaucoup d'échanges avec Liszt, de plaintes liées à ses problèmes de santé récurrents, etc, etc.


Sinon, en dehors de la Correspondance, il y a un petit livre "amusant" intitulé "Clémentine, la petite fille secrète d'Hector Berlioz". Livre qui fait le bilan de recherches concernant une descendance de Berlioz, via son fils Louis, capitaine au long cours, décédé de la fièvre jaune à la Havanne en 1867 à l'âge d'une trentaine d'année. Ce fils aurait eu une fille, Clémentine,… cela est même avéré, avec une repasseuse originaire du Havre. Berlioz ne voulait pas entendre parler de cette union indigne et a fait le forcing pour que Louis ne reconnaisse jamais cet enfant, ce que lui non plus n'a jamais fait même après la mort de Louis.
Et bien, cette fille, seule descendance de Berlioz, a vécu à Marseille jusqu'à la deuxième guerre mondiale. On le sait via mention de son nom dans des registres concernant les tickets de rationnement. Mais on ne retrouve plus son nom dans les recensements d'après-guerre. On pense donc qu'elle serait peut-être morte "anonymement" sous les bombardements à l'âge d'environ 80 ans dans un quartier pauvre de Marseille.
Voilà pour le people.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Berlioz : la correspondance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Berlioz : la correspondance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hector Berlioz: Œuvres diverses et arrangements
» Hector Berlioz (discographie sélective)
» Hector Berlioz: mélodies, cycles.
» Berlioz - les Troyens
» Hector Berlioz: symphonies + Lélio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: