Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 John Cage

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:18

C'est le mode éolien (ou aéolien, je ne sais plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83217
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:19

Ah voilà, éolien.

Je crois que dorien c'est le mode de fa. Les autres je sais plus... (je dis toujours mode de ré, mode de fa, etc...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:21

Non, dorien c'est le mode de ré (très très courant en jazz chez Miles, Coltrane...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:30

Xavier a écrit:
Ah voilà, éolien.

Je crois que dorien c'est le mode de fa. Les autres je sais plus... (je dis toujours mode de ré, mode de fa, etc...)
Ah tiens, moi je les appelais par leur nom grecquisant (parce que je les ai appris comme ça, pas pour me faire mousser hehe ). Mais bon, en même temps, non seulement ça n'a rien à voir avec les tétracordes, mais de surcroît les traducteurs médiévaux se sont mélangés dans l'ordre des noms, donc ça ne ressemble vraiment à rien, et c'est moins clair.

Dorien, c'est mode de ré (le mode de fa, c'est lydien).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:37

Xavier a écrit:
Ah voilà, éolien.

Je crois que dorien c'est le mode de fa. Les autres je sais plus... (je dis toujours mode de ré, mode de fa, etc...)
Je te les avais mis dans le fil Fauré je crois Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83217
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 16:38

Merci, je vais essayer de les apprendre. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
Poulet

Nombre de messages : 5899
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 17:19

Xavier a écrit:
Poulet a écrit:
Je viens d'acheter un recueil de Cage pour piano ! J'ai regardé la partition de "Dream", oeuvre pour la main droite. Je trouve ça assez intéressant en fait.
Il n'utilise que 6 notes, do, ré, mib, sol, lab, sib. Ca porte un nom en terme de musique? Si c'était du do mineur il faudrait le Si bécarre

Oui c'est un mode de la. (toutes les touches blanches de la jusqu'à la)
C'est-à-dire effectivement du mode mineur sans sensible.
Il y a aussi un nom que j'oublie toujours, c'est un mode lydien, ou dorien, ou un nom comme ça.
Mode très utilisé chez Fauré ou Ravel par exemple. (pavane de la belle au bois dormant dans Ma Mère l'oye)

Pourquoi c'est un mode de la alors qu'il y a 3 bémols? rabbit
(donc pas que des touches blanches)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 17:22

Parce que c'est le mode de la à partir de la touche do: on reproduit à partir du do la série d'intervalles que l'on trouve sur les touches blanches de la à la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83217
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 17:24

Voilà, un mode, tu peux le transposer sur n'importe quel ton. (comme le mineur et le majeur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
Poulet

Nombre de messages : 5899
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Mer 4 Nov 2009 - 17:27

Ah d'accord merci cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Lun 3 Fév 2014 - 22:08

bonsoir je donne mon avis, j'ai écouté 2 ou 3 de ses oeuvres pour piano préparé avec des vis des boulons et une autre oeuvre la première "oeuvre électronique" de l'histoire dit-on :"lanscape année 1931 ?" ..ces 2 oeuvres je les respecte pour leur innovation mais je ne les écoute pas en entier.

sinon j'ai envie de comparer john cage à koons ou à tout autre américain de l'art contemporain,

cad tous ces américains qui font d'abord de l'art contemporain fric et valeur marchande avant de penser artistique, valeur artistique
car je trouve les français Arman, Cesar, Vasarely par exemple nettement plus fascinants et crédibles,

ai-je le droit d'utiliser le terme de "charlatan" pour caractériser certains artistes du nouveau monde ? l'americain est souvent show man, un as du marketing

John Cage est original, il a des idées, les américains savent se vendre

je préfère Gershwin, le concert à Cologne de Jarrett ou la première musique electronique de Film, de Louis et Bebe Barron, pour le bijou SF Planete Interdite.

des fois j'ai envie de comparer une partie de la musique contemporaine à la peinture contemporaine ou la sculpture contemporaine

pour faire un faux Rotko, tu prends un pinceau et tu remplis ta feuille avec du rouge ou du noir, alors que faire une fausse Joconde (art figuratif) c'est une autre paire de manches

pour terminer je trouve les chinois nettement plus "calés" doués en art contemporain que les américains, pardon pour cette partie HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
AlexCorzoma

Nombre de messages : 241
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 5:59

J'écoute ses pièces pour piano (en attendant de trouver un Vierne pour orgue écoutable). C'est pas mal, mais c'est loin d'être des chefs-d’œuvre. Sauf peut-être A Room. Mais je vous trouve un peu durs avec lui. Ses Sonates et Interludes pour piano préparé sont vraiment bons. Et je pense que son œuvre est trop diverse pour qu'on puisse généraliser.

Concernant ses œuvres aléatoires, il pose une question très intéressante : le compositeur est-il maître de son œuvre ? Jusqu'au XXème siècle, les artistes suivaient Aristote : l'art est mimésis, c'est-à-dire représentation. C'est l'artiste qui représente. Or on se retrouve au XXème siècle avec un John Cage qui va dire : je me plie au hasard. Un exemple, c'est Music of Changes. Et il y a 4'33". Quelqu'un disait qu'il était opposé à Boulez. Je pense qu'un autre compositeur est encore plus à l'opposé de lui, c'est Xenakis.
C'est là qu'on peut se demander si vraiment, ces œuvres, c'est de l'art, puisqu'il n'y a pas mimésis, donc représentation. Est-ce que la position de John Cage est valable ? Ca mérite un débat, puisque ce n'est pas si simple. Et c'est en ça que John Cage est passionnant.

Après, je rejoins totalement l'interrogation de beaucoup ici, qui se demandaient si une belle idée, un beau concept, ça faisait une belle œuvre. Music of Changes, sur le papier, c'est cool, mais à l'écoute... Hum ! Quoi qu'il en soit, il a eu le mérite d'aller plus loin que beaucoup. D'où le fait qu'il divise, et que beaucoup aient envie de le sauver en dépit de tout.

Edit 1 : Là, je suis à In a Landscape. On sent l'influence de Satie, notamment la Gnossienne n°1. J'aime beaucoup ! A la différence d'autres pièces. Comme quoi, son œuvre diverse et inégale pour qu'on puisse dire d'un coup : C'est un bon ou un mauvais compositeur.

Edit 2 : Suite for Toy Piano est également très bonne. Très simple, trop simple, mais ça colle totalement à l'instrument. Ca imite une musique pour enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 11:57

J’ai peu écouté Cage car je reconnais qu’il m’intéresse peu. C’est sa musique qui m’intéresse peu. Qu’on se passionne pour Cage comme concept, je veux bien, encore que cela me parait limité (on en a vite fait le tour, non ?). Par contre, j’ai vu des gens trépigner d’impatience et sauter de joie chaque fois qu’ils trouvaient un nouveau volume de l’édition Mode (ou autre), et cela m’a intrigué. Pourtant, je comprends. Car il n’a pas de systématisme chez Cage, c’est un chercheur qui ne se satisfait jamais de ce qu’il trouve (comme potentiel à chercher). D’où le fait qu’il suscite un intérêt soutenu et sans cesse renouvelé chez certains je suppose. Je ressens personnellement que son ambition musicale est souvent trop pauvre, et sa conception du langage musical trop naïve, pour être à la hauteur de ses révolutions disons conceptuelles. David a dû dire quelque chose dans ce sens sur les Sonates et interludes, qui sont bien (sous-)conventionnelles passée la surprise des timbres fixés ; et je crois qu’on pourrait tenir le même genre de discours pour la période plus « difficile » qui suit. En ce qui concerne la période dite naïve, avec le retour à Satie etc., eh bien c’est tout le problème à mon avis... on se rend compte que sans l’expérimentation il ne reste plus grand-chose de consistant...

À Xenakis, oui, qui lui opposait radicalement un hasard calculé, contrôlé, tandis que le hasard pur et immaculé de Cage est une belle illusion, ceci d’un point de vue mathématique. Xenakis était très opposé à tout ce qui peut ressembler à une démission du compositeur, y compris chez Boulez par exemple. C’est le compositeur qui doit rester un principe organisateur absolu, un dieu horloger ou que sais-je...
Mais aussi à Nono, pour des raisons un peu différentes. Parce que penser qu’il suffit de dire Faites ce que vous voulez ! pour être libre est un point de vue bien naïf — opposition structuraliste et politique cette fois. Cf. « (...) face à Cage, à l’aléatoire et à toute ces tendances qui semblaient avoir remis en question jusqu’à l’idée de l’œuvre, face à Sylvano Bussotti avec ses graphiques, face à toutes ces différentes sorte de spontanéité, ces soi-disant libertés qui n’étaient que le libre choix de la cage et des barreaux entre lesquels on allaient danser. (...) Un personnage comme Heinz-Klaus Metzger avait alors pris position contre Nono et, à la catégorie de “responsabilité” si importante pour Nono, opposait la “frivolité” comme catégorie vraiment subversive. Au lieu de la “révolution”, la frivolution ! Voilà le bourgeois cliquetant avec ses chaines. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 17:52

Je ressens effectivement la même chose : beaucoup de fantaisie et de liberté chez Cage, et dans le même temps, ça s'inscrit dans un langage tellement traditionnel, qu'on a l'impression que, passé le dispositif inhabituel, il n'y a pas beaucoup pour se nourrir.

(Cela dit, on peut tout à fait argumenter que ça vaut mieux que tous ceux qui créent un langage compliqué qui ne veut rien dire pour personne… Il y a peut-être plus de matière proprement musicale chez Chizy, Neuwirth ou Czernowin, mais ma foi, je garde Cage à ce compte-là – au moins il m'amuse et me surprend, ce qui n'est pas si négligeable qu'il y paraît.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 18:27

DavidLeMarrec a écrit:
Chizy, Neuwirth ou Czernowin,

cette manie d’associer ces trois-là... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 19:38

Je ne dis pas que leur musique est équivalente (elle ne provient pas des mêmes sources, j'ai l'impression, en tout cas Czernowin), juste que je trouve ça moche pour ne pas dire grand'chose. Et qu'à tout prendre, Cage n'est pas toujours intéressant, mais il n'a pas cet aspect vain.

Je ne peux plus faire de pendus dans le fil Boulez, je dois faire attention quand je colporte les anecdotes sur Sto, mais tu auras beau faire, il y aura toujours au minimum, même en restant désespérément sérieux, des compositeurs que je n'aime pas et que je pourrai citer en exemple…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 20:02

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne peux plus faire de pendus dans le fil Boulez, je dois faire attention quand je colporte les anecdotes sur Sto, mais tu auras beau faire, il y aura toujours au minimum, même en restant désespérément sérieux, des compositeurs que je n'aime pas et que je pourrai citer en exemple…

c’est toujours là que tu te trompes, je l’ai dit, je ne souhaite qu’un peu de légèreté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
AlexCorzoma

Nombre de messages : 241
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 20:14

N'y a t-il pas chez John Cage une négation de la réception ? J'ai l'impression que c'est ça qui coince. On ne parvient pas à le comprendre, parce qu'on a du mal à saisir une musique qui semble -j'ai peut-être tort - pas destinée à un public. Non pas qu'une musique doive plaire au public, mais même quand elle veut le choquer, il y a une réflexion au sujet de la réception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 20:50

Oh, il a fait des happenings à la télé américaine avec des batteries de cuisine, à mon avis il avait une conscience de ça. En tout cas, de prime abord, ça me paraît moins évident que chez n'importe quel compositeur dodécaphonique, très modulant ou simplement assez contrapuntique. Tu vises quelles pièces, par exemple ?

J'ai presque l'impression de l'inverse (mais j'ai honnêtement écouté une maigre part de son catalogue), qu'il écrit des choses qui interpellent le public, sans qu'elles aient toujours une nécessité interne forte, musicalement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
AlexCorzoma

Nombre de messages : 241
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 20:59

Je vise surtout Music of Changes. J'accepte l’œuvre de Cage, je peux apprécier ou comprendre certaines pièces. Et je conçois que ça fasse débat, parce que c'est de nature à faire débat. Mais j'ai eu l'impression, avec Music of Changes d'une œuvre détachée du public, du compositeur et de l'interprète même. Il paraît que certaines parties sont injouables, et qu'il faut faire des choix, d'où le fait que ce soit également détaché de l'interprète. ASASP également. C'est fait pour durer dans sa version pour orgue des siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 18 Aoû 2017 - 21:08

AlexCorzoma a écrit:
Je vise surtout Music of Changes. J'accepte l’œuvre de Cage, je peux apprécier ou comprendre certaines pièces. Et je conçois que ça fasse débat, parce que c'est de nature à faire débat. Mais j'ai eu l'impression, avec Music of Changes d'une œuvre détachée du public, du compositeur et de l'interprète même. Il paraît que certaines parties sont injouables, et qu'il faut faire des choix,

Je ne connaissais pas (pourtant, ça sembe une œuvre importante). Ça n'a pas d'intérêt auditif particulier en écoutant le début, mais quand on voit le principe de composition, effectivement, ça ressemble plutôt à un jeu, voire une parodie des systèmes rigides du type sérialisme intégral. Et un jeu de piste pour les interprètes munis d'un décimètre !

Mais à jouer, ce doit être amusant.


Citation :
ASASP également. C'est fait pour durer dans sa version pour orgue des siècles.

Oui, mais ça illustre plutôt bien ce que je voulais dire (sans être contradictoire avec ton propos cela dit, je le vois simplement sous un autre angle) : les accords d'As Slow n'ont pas d'intérêt particulier en eux-mêmes, ni joliment consonants, ni densément dissonants… c'est plutôt le rapport au public qui fait tout, le fait qu'on puisse entrer dans une église écouter une œuvre dont l'exécution a débuté avant notre naissance et ne pourra s'achever qu'au delà de notre trépas, le fait de participer à un fragment d'éternité, qui ne reste qu'un fragment.

C'est vraiment l'illustration parfaite de l'art conceptuel en musique : c'est l'idée de départ qui fait sa valeur, et pas sa réalisation. En cela, je trouve que ça se préoccupe plus de l'effet sur le public que de la valeur intrinsèque de la musique, mais on peut le prendre à rebours et dire qu'il ne se préoccupe que de son jeu sans se préoccuper de l'intérêt pour le public. Mais je trouve qu'il avait un tel talent pour le happening (plusieurs églises dans le monde jouent As Slow !) que je crois que le rapport à la réception était plutôt premier que dernier. Je ne l'ai pas assez étudié pour trancher, ce doit transparaître dans ses écrits, dans les témoignages de ceux qui l'ont connu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7575
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 15:27

Tombé un peu par hasard sur:


Sonates et Interludes (1946-48) pour piano préparé
Steffen Schleiermacher (piano préparé)
Arolsen, XII.1996
MDG


Première écoute de cette œuvre. Au départ, j’ai été assez intéressé et ça m’a même bien plu: les sonorités du piano préparé, cette façon de diffracter les textures sonores d’un piano qui tantôt reste piano, tantôt se fait guitare, marimba, théorbe, gamelan, woodblock..., c’est vraiment très stimulant et plaisant à entendre. D’autant que la musique proprement dite fonctionne sur des dissonances non-agressives que j’aime assez: harmoniquement, ça ressemble en fait pas mal à du Feldman - mais en plus agité et volubile, en plus «positif», aussi.

Mais le problème, c’est que, justement, à la longue, ça se transforme en une sorte de babil gentil: en fait, rien ne vient, rien ne se construit - ni dans la sonorité du piano (peu de relief en termes de dynamiques et de résonances, ça reste même un peu superficiel) ni dans le discours (plutôt une succession de micro-événements sans direction, mais de façon continue, sans rupture ni raréfaction.) Du coup, on s’ennuie, on décroche assez vite, et il reste finalement une sorte de musique de fond agréable, joliment faite et originale. C’est assez étrange, parce beaucoup d’autres «expérimentateurs» américains un peu du même univers, sans forcément me plaire, me passionnent en première écoute (Partch, Riley, Harrison, Wolff, Nancarrow...) ou me plaisent énormément (Feldman.)

(Après avoir parcouru le fil en diagonale, je me rends compte que je rejoins un peu l’avis majoritaire ici.)

Je vais tout de même écouter d’autres œuvres réputées «importantes» (Music of Changes, Cheap Imitation...) pour me faire une idée plus précise.


Dernière édition par Benedictus le Dim 29 Avr 2018 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 20:28

En effet, ça ressemble à ce que j'ai ressenti (il y a longtemps) en écoutant les Préludes pour piano préparé. Assez tradi finalement, et malgré la surprise de l'instrument, on sent que le compositeur n'est pas forcément à la hauteur subversive de son projet.

(Un peu l'inverse de Scelsi, qui est trop loin de nous pour faire de la musique. Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 20:40

(préludes ?)

Benedictus, peut-être quelques Études australes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7575
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:05

Ah, oui, pourquoi pas. C'est considéré comme une œuvre importante (au moins conceptuellement)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:08

franchement ce qui est considéré comme important par les cagiens euh Mr. Green, j’en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7575
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:11

Non, mais disons: est-ce qu'il y a dans ces Études australes quelque chose d'un peu intéressant comme concept, ou bien une réalisation musicale plus réussie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:14

je ne sais pas comment c’est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7575
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:26

Enfin, je veux dire: tu avais une raison particulière pour me proposer ce truc-là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:29

c’est du piano et ça me parait écoutable, un peu feldmanien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:32

ou alors parce que c’est très long et que je veux t’infliger ça, qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7575
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:34

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17092
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 29 Avr 2018 - 21:48

surtout que pour être honnête ça ressemble davantage à la troisième sonate de Boulez qu’à du Feldman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26336
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: John Cage   Ven 25 Mai 2018 - 23:37

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

John Cage (1912-1992) :

First Construction (in metal)

= Percussions de Strasbourg

(Philips, janvier 1970)

Very Happy  J'adore !
Un morceau de jeunesse (1939), très affairé, qui avance comme une procession et ne chôme jamais.
Une ambiance prenante, rituelle, aux résonances troubles et occultes, presque incantatoire.
Écouté deux fois
 bounce


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: John Cage   Sam 29 Déc 2018 - 22:58

Coelacanthe a écrit:
Attention ce que je vais dire n'est en rien objectif, il se peut même que je passe pour un fasciste mais c'est sur le vif que je donne cette réponse, du fond du coeur :

Je crois que John Cage fait parti des compositeurs que je ne comprendrais hélas jamais... Les expériences sont très utiles dans l'art, mais il faut avoir une intention onirique, philosophique, poétique, enfin une intention quoi.. Je ne comprends pas où sont celles de John Cage, je crois qu'il est surtout un expérimentateur... Je pense que si on ne se base pas sur une intention musicale et sensible, comment peut-on trouver des concepts cohérents et réutilisables? Bon c'est vrai le piano préparé tout ça c'est bien, très limité, et bien chez les autres seulements, mais bon. Mais au final j'adhère pas... Je comprends Iannis Xenakis et les probabilités, puisque pour moi il arrive avec cohérence (génie même) à mêler onirisme, esthétisme (très important pour lui), philosophie (Platon, la causalité, je ne connais pas très bien mais ces histoires de désordre engendrant l'ordre ou autre parlent d'elles même) et mathématiques. Je veux dire, on écoute et on comprend ses intentions de manière onirique, bien sûr il y a une petite adaptation, ce ne sont pas des paradigmes connus d'avances, et après on se rend compte que ses outils mathématiques se justifient musicalement. Même des oeuvres comme Nuit, très expérimentales et assez spéciale, sont au moins marquées par une véritable recherche esthétique et surtout on sent la patte d'un compositeur. En fait il a quelque chose dans la tête, pour le reproduire il s'appuie sur les stochastiques qu'il maîtrise suffisamment pour en faire un moyen d'expression, et c'est pour moi une vrai démarche de compositeur que ne retrouve pas chez John Cage, même si Xenakis frôle le conceptuel! Au contraire lui John Cage fais de la musique aléatoire en prenant bien soin de ne pas la contrôler, chose que Lutoslawsky essaiera de réctifier, et ou est la place d'un compositeur là dedans? Un poète, peut-être, mais un compositeur non. Je veux dire par là que des fois je me dis que John Cage il fantasme sa musique au lieu de la composer, il n'en reste donc que des mots. Plus précisement il trouve un concept dont il ne sait pas quoi faire et utilise la musique pour le poser quelque part. L'"oeil sauvage", comme disait Max Ernst, ou plutôt l'"oreille sauvage" pour John Cage,  c'est intéressant mais pas comme ça. Par exemple Keith Jarret, il utilise des cadences et des techniques qu'on a entendu mille fois (mais aussi des choses très originales et personnelles, attention!) mais avec lui c'est comme si on l'entendait pour la première fois, c'est très originale, et là je comprends qu'on puisse réinventer et parler d'"oreille sauvage", mais il se base sur de la musique, pour John Cage l'intérêt reste le concept et non l'oeuvre, comme chez Marcel Duchamps (grand amis de Cage d'ailleurs). Enfin je ne veux pas dire qu'il n'ai pas apporté à la musique un tout petit quelque chose, mais je ne le isserais jamais au rang de Schönberg ou de Debussy. Je ne comprends pas cette approche, qui finalement est proche du Dadaïsme que j'aborde avec un plus de facilité pourtant, et que je trouve plus intéressant et pertinant. Conceptuellement, c'est séduisant à la limite, mais le résultat n'est jamais une fin en soit, juste un essai, un brouillon si j'ose dire. Pour moi ce sont des défis, qu'un artiste frustré par l'apparent statisme de son art, se donne et je trouve ça un peu présomptueux. Et encor, je dis son art, mais le sien n'est pas la musique, et il n'avait pas forcément a s'en méler, je ne suis pas sûr que l'art plastique aurait pas été plus intéressant pour lui. En plus, j'ai toujours eu le sentiment qu'en s'éloignant trop du reste de l'art on se perd forcément. Conclusion, peut-être que John Cage peut être vu comme poète, mais il n'a jamais prouvé qu'il était un compositeur dans le sens ou il est incapable, à mon avis, d'imaginer la musique qu'il compose et de lui donner âme humaine. Qu'est ce qui est passé par la tête de Schönberg quant il lui a donné des cours de musique... En tout cas c'est l'impression des oeuvres que j'ai entendu. Je suis peut-être stupide et fermé mais c'est mon avis, sur le vif comme ça!

bonsoir l'histoire dit que le marketing est né aux Etats-Unis vers 1950, et le concept, la notion de concept ......je ne sais pas...sans doute
Ce qui provient des USA et qui fonctionne à merveille est .....conceptuel...
si la restauration rapide, macdo, subway, kfc etc a tant de succès, c'est parce que ce concept de restauration ou ce service est innovant, self service, c'est rapide, on paye tout de suite, décor des locaux fonctionnels.......les yeux mangent davantage que la panse...
c'est ce concept qui plait aussi dans l'opera einstein on the beach de glass, les salles sont ouvertes, le public entre ou sort une fois, une 2eme fois à sa guise...
je dis cela pour expliquer que les américains sont des créateurs nuls, alors pour rattraper la mise, ils ont inventé le marketing, la notion de concept tout court....

les artistes contemporains américains n'atteignent pas les cothurnes de leurs cousins français, cesar, dubuffet, arman, bourgeois etc , l'art contemporain est né en france non ?
mais les Koons se vendent des millions de dollars ou 100 fois plus cher qu'un objet compressé de cesar......de toute façon l'art moderne est taillé pour le marché américain et chinois, alors normal que les artistes les mieux côtés soient du nouveau monde ou d'extreme orient...

les américains ont besoin du marketing, du savoir vendre, car ils n'inventent rien, tout vient d'ailleurs,

la Nasa et tous les aeronefs c'est l'allemand herbert von braun, la tele couleur est l'invention d'un mexicain en 1940....l'informatique aussi est née en europe comme la voiture.......

bref quand un produit ne vaut rien, au départ on a besoin de marketing, d'un concept innovant pour pouvoir le vendre et c'est TOUT l'Amérique......
que ce soit en musique contemporaine ou en art contemporain, les Américains sont des charlatans qui comme les oracles et devins des temps romains vivent de la bêtise et de la crédulité des hommes.......

mais les Américains ont gagné, ont remporté la victoire.....car pourquoi ça marche les Brands Yankee ..kfc...gap....mcdo....etc.....mais parce que c'est américain pardi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouard
Néophyte
Edouard

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: John Cage   Dim 30 Déc 2018 - 15:17

Il n'y aurait pas trop d'essentialisation ici ? hehe Mais c'est peut-être un concept.

Sinon, dans ses Leçons de musique, Boulez écrit que le compositeur peut se situer entre deux pôles : l'indépendance et l'école. L'indépendant est loué, même s'il peut parfois être maladroit ou même faire preuve d'un grand amateurisme, de maladresse... (oui, je résume mal, mais vous irez voir le passage qui doit se situer entre les pages 514 et 520 !) Je pense qu'il est possible que Cage puisse rentrer dans cette catégorie en ce qui concerne sa pratique musicale, parce qu'il ne faut pas oublier qu'il est aussi plasticien, et je pense que sa proximité avec cette autre discipline peut expliquer le rapport "conceptuel" qu'il entretient avec la création musicale. Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Cage   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Cage
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Fazil Say, né en 1970
» Krzysztof Penderecki
» DADDAD - Ben, John et qui d'autres ???
» John Hiatt
» JOHN SUHR - Riot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: