Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Roberto Alagna

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19531
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Mer 29 Juil 2015 - 14:55

J'imagine que c'est plutôt la version de concert de Madrid avec Plasson non??
Parce que Alagna ET Plasson à Paris, je ne vois que Le Cid...

Et pour l'état vocal de ce Roméo, j'en ai parlé au dessus (et la discussion a été agitée par la suite).
Honnêtement, après l'avoir entendu dans Arthus et Le Cid, c'est maintenant dans ce genre de répertoire qu'il est à sa place, plus dans les rôles plus légers de ses débuts Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8357
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Mer 29 Juil 2015 - 15:13

Polyeucte a écrit:
c'est maintenant dans ce genre de répertoire qu'il est à sa place, plus dans les rôles plus légers de ses débuts Confused

... Qu'il peut néanmoins toujours assurer avec une certaine fierté et un panache bienvenu ; étant, bien entendu, condamné à mettre un genou à terre devant lui-même (ah la la ! la version Mackerras Sad ), même si le résultat, avec plus d'hormones si j'ose dire, si ce n'est de corps, appelle un réétalonnage de l'écoute.
Fort beau Roméo encore quand bien même je suis à 100% d'accord avec toi sur ses "idomatismes" du moment (mais quid des idiosyncrasies, en revanche ; je veux dire, chante-t-il Roméo par goût, parce qu'il s'y sent encore bien voire utile, ou simplement parce qu'on le lui propose plus spontanément qu'Arthus ou autre ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19531
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Mer 29 Juil 2015 - 15:23

bAlexb a écrit:
... Qu'il peut néanmoins toujours assurer avec une certaine fierté et un panache bienvenu ; étant, bien entendu, condamné à mettre un genou à terre devant lui-même (ah la la ! la version Mackerras Sad ), même si le résultat, avec plus d'hormones si j'ose dire, si ce n'est de corps, appelle un réétalonnage de l'écoute.

Ben... sans vouloir être méchant et en rajouter une couche... pour moi justement en Roméo, il n'en a plus vraiment les moyens : la voix se tend car la tessiture est trop élevée, l'aigu se rebelle... et le personnage perd beaucoup en jeunesse pour devenir un homme fait (un peu à la Raoul Jobin... ce qui n'est pas indigne mais loin d'être satisfaisant je trouve.)

Citation :
Fort beau Roméo encore quand bien même je suis à 100% d'accord avec toi sur ses "idomatismes" du moment (mais quid des idiosyncrasies, en revanche ; je veux dire, chante-t-il Roméo par goût, parce qu'il s'y sent encore bien voire utile, ou simplement parce qu'on le lui propose plus spontanément qu'Arthus ou autre ?).

C'est clair qu'on doit plus souvent lui proposer Roméo et Faust que Arthus et Rodrigue! hehe
Après, j'espère une Juive de belle tenue personnellement! Very Happy Il a ce qu'il faut à mon avis pour le rôle... reste à espérer un enregistrement et une partition complète (ou au moins cohérente)... On peut espérer avec De Billy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Jeu 30 Juil 2015 - 7:51

Vous avez beau dire, ce Roméo de 2014 est encore exceptionnel et probablement toujours unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Jeu 30 Juil 2015 - 8:27

Polyeucte a écrit:
(un peu à la Raoul Jobin... ce qui n'est pas indigne mais loin d'être satisfaisant je trouve.)

Shocked Je veux bien qu'on fasse de la crédibilité théâtrale une priorité, mais à ce compte-là, tu fais comment pour écouter les adolescentes wagnériennes, dis-moi ? Surprised

Qui en Roméo, si pas Jobin ? (Noré et Jordi, ok, mais ils ne peuvent pas sauver l'humanité à eux seuls – d'ailleurs je crois que j'aime encore plus Jobin que Noré, ici, plus de caractère à défaut de juvénilité.)


En écoutant les extraits (ceux de décembre 2014 sur YouTube, on voit effectivement le logo du Teatro Real sur les pupitres…), je trouve ce Roméo d'Alagna très impressionnant. La voix est même moins poussée que dans ses témoignages plus anciens (où il y a toujours cette petite dureté, comme une résistance, pas totalement « sur le souffle »). Il n'y a que les aigus qui ne sont pas très beaux, mais comme je m'en moque assez… Et pas de débordements, ça s'apparente vraiment à ce qu'il a fait de mieux.

(Je le dis d'autant plus volontiers que je ne le trouve pas forcément très impressionnant en salle au-dessus du bas-médium. Un très très bon ténor parmi quelques autres.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19531
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Jeu 30 Juil 2015 - 9:50

DavidLeMarrec a écrit:
Shocked Je veux bien qu'on fasse de la crédibilité théâtrale une priorité, mais à ce compte-là, tu fais comment pour écouter les adolescentes wagnériennes, dis-moi ? Surprised


Qui en Roméo, si pas Jobin ? (Noré et Jordi, ok, mais ils ne peuvent pas sauver l'humanité à eux seuls – d'ailleurs je crois que j'aime encore plus Jobin que Noré, ici, plus de caractère à défaut de juvénilité.)

Pour Roméo, on peut quand même espérer des voix un peu plus légères que Jobin ou Alagna actuellement... des Jordi ou Vanzo par exemple, ou même un Kraus... ce n'est pas obligatoirement une question d'âge, mais plus de finesse et de légerté.
Autant pour une Isolde, il faut une voix puissante pour passer l'orchestre, autant pour Roméo, on peut quand même donner à un ténor moyennement puissant.


Citation :
En écoutant les extraits (ceux de décembre 2014 sur YouTube, on voit effectivement le logo du Teatro Real sur les pupitres…), je trouve ce Roméo d'Alagna très impressionnant. La voix est même moins poussée que dans ses témoignages plus anciens (où il y a toujours cette petite dureté, comme une résistance, pas totalement « sur le souffle »). Il n'y a que les aigus qui ne sont pas très beaux, mais comme je m'en moque assez… Et pas de débordements, ça s'apparente vraiment à ce qu'il a fait de mieux.

(Je le dis d'autant plus volontiers que je ne le trouve pas forcément très impressionnant en salle au-dessus du bas-médium. Un très très bon ténor parmi quelques autres.)

Mais même en dehors des aigus... à partir du quatrième acte, la voix commence sérieusement à devenir tendue d'un bout à l'autre, les prises de souffle un peu étrange... et surtout des débordements qui arrivent. Je suis d'accord que les deux premiers actes sont assez parfaits, même mieux je trouve que ce qu'il donnait à Oranges ou dans l'intégrale avec Plasson en studio. Mais par la suite, ça me fait très très mal à entendre Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Jeu 30 Juil 2015 - 10:01

Polyeucte a écrit:
Pour Roméo, on peut quand même espérer des voix un peu plus légères que Jobin ou Alagna actuellement... des Jordi ou Vanzo par exemple, ou même un Kraus... ce n'est pas obligatoirement une question d'âge, mais plus de finesse et de légerté.
Autant pour une Isolde, il faut une voix puissante pour passer l'orchestre, autant pour Roméo, on peut quand même donner à un ténor moyennement puissant.
Jobin n'est pas lourd, quand même (et Alagna n'est pas particulièrement puissant…).

Pour Kraus, j'aurais plutôt dit « grêle et droit » que « fin et léger »… en tout cas si le critère est la juvénilité ou l'élégance, je trouve difficile d'en faire un premier choix. (Déjà, pas de voix mixte pour masquer son timbre strident, beurk.)


Citation :
Mais même en dehors des aigus... à partir du quatrième acte,

Je n'ai écouté que le II.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6869
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Jeu 30 Juil 2015 - 15:16

Polyeucte a écrit:
Autant pour une Isolde, il faut une voix puissante pour passer l'orchestre, autant pour Roméo, on peut quand même donner à un ténor moyennement puissant.
euh ... mais Alagna n'est pas franchement un ténor puissant. Ce demi-Pavarotti a toujours intrinsèquement des moyens assez idoines pour Romeo (autrement plus que pour Radames, Otello et Calaf ... lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 20:27

Le forum est tellement engourdi que j'en suis réduit à faire remonter le fil général Beethoven, à poster de grossiers trolls sur Schubert et à alimenter la chronique glotto-mondaine… ma fierté en souffre, sachez-le.

Roberto Alagna a annoncé qu'il ne chanterait pas Lohengrin à Bayreuth (les répétitions devaient commencer lundi ou mardi…) : il admet lui-même maîtriser le rôle globalement, mais ne le connaître qu'à moitié par cœur.

Outre les commentaires sur le moment de son retrait, sur sa pertinence dans le rôle, etc., je trouve intéressant ce que ça révèle sur le métier de chanteur selon la spécialité de chacun. Alagna a passé toute sa carrière à chanter des musiques relativement simples (moins avec celles de son frère, de Zandonai ou d'Alfano, c'est vrai), et surtout dans des langues qu'il parle couramment, le français et l'italien.

Passer aux mélodies moins évidentes de Wagner et à l'allemand doit ralentir considérablement l'apprentissage – je me dis toujours qu'être verdo-puccinien ou wagnéro-straussien n'est pas le même métier… (et puis il y a les baroqueux, qui apprennent sans cesse de nouveaux rôles, mais toujours dans une esthétique similaire, encore une autre discipline !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 20:35

tutut Il ferait mieux d'abandonner des rôles comme Otello ou Manrico qui sont beaucoup trop lourds pour lui What the fuck ?!?


Dernière édition par luisa miller le Sam 30 Juin 2018 - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6390
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 20:41

On peut certes ne pas aimer le Manrico d'Alagna (personnellement, je l'aime beaucoup même si ce n'est pas mon interprète préféré du rôle), mais je ne vois vraiment pas ce que l'on peut lui reprocher objectivement - et surtout pas en quoi le rôle serait trop lourd pour lui (Otello, à la rigueur...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 20:56

Par ailleurs, la voix a beaucoup changé. J'ai été complètement cueilli par son Samson parisien il y a deux semaines : il a regagné du timbre sur toute la tessiture, et la voix a doublé de volume, tout en conservant cette clarté de timbre et de mots qui fait tout son charme. J'ai rarement vu un chanteur lyrique parvenir, en pleine carrière, à se transformer à ce point pour le mieux.

Par ailleurs, il semblait même plus à son aise dans l'aigu, avec les phrases impossibles tout entières au-dessus du passage, qui passaient comme si de rien n'était, alors que tous les chanteurs depuis Liccioni y paraissent en difficulté.

Après, moi je l'aime moins en italien (il a un accent très français, finalement), où il a moins ce côté purement vocal et radieux… mais considérant son évolution et ses accomplissements passés, Manrico doit toujours lui aller comme un gant.

Otello, je ne l'ai pas réentendu depuis Orange où il était en difficulté (et s'en était tiré avec un professionnalisme impressionnant alors qu'il paraissait à bout à la fin du II !) ; probablement que les aigus qui claquent ne soient toujours pas trop pour lui, mais pour quelqu'un qui était « en fin de carrière » avant même que ce forum soit ouvert, on a quand même eu beaucoup de temps pour dire du mal de lui. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30190
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 21:28

DavidLeMarrec a écrit:
Le forum est tellement engourdi que j'en suis réduit à faire remonter le fil général Beethoven, à poster de grossiers trolls sur Schubert et à alimenter la chronique glotto-mondaine… ma fierté en souffre, sachez-le.

Roberto Alagna a annoncé qu'il ne chanterait pas Lohengrin à Bayreuth (les répétitions devaient commencer lundi ou mardi…) : il admet lui-même maîtriser le rôle globalement, mais ne le connaître qu'à moitié par cœur.

Outre les commentaires sur le moment de son retrait, sur sa pertinence dans le rôle, etc., je trouve intéressant ce que ça révèle sur le métier de chanteur selon la spécialité de chacun. Alagna a passé toute sa carrière à chanter des musiques relativement simples (moins avec celles de son frère, de Zandonai ou d'Alfano, c'est vrai), et surtout dans des langues qu'il parle couramment, le français et l'italien.

Passer aux mélodies moins évidentes de Wagner et à l'allemand doit ralentir considérablement l'apprentissage – je me dis toujours qu'être verdo-puccinien ou wagnéro-straussien n'est pas le même métier… (et puis il y a les baroqueux, qui apprennent sans cesse de nouveaux rôles, mais toujours dans une esthétique similaire, encore une autre discipline !)

Ok … mais Domingo réussissait à faire Verdi/Puccini/Wagner/Strauss … mais de 1 c'est un ténor dramatique, 2 c'est un musicien hors pair (chef d'orchestre, pianiste) voilà pourquoi il peut apprendre Wagner/Strauss … et autant de rôles d'une façon générale … et puis il est moins exigeant sur la prononciation qu'Alagna …

Del Monaco … Vickers pouvaient faire les deux mondes … mais ce sont des ténors dramatiques ...

Au passage ... Luisa ... n'importe quoi ... le Manrico d'Alagna est magnifique.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 21:33

Cololi a écrit:
Ok … mais Domingo réussissait à faire Verdi/Puccini/Wagner/Strauss … mais de 1 c'est un ténor dramatique, 2 c'est un musicien hors pair (chef d'orchestre, pianiste) voilà pourquoi il peut apprendre Wagner/Strauss … et autant de rôles d'une façon générale … et puis il est moins exigeant sur la prononciation qu'Alagna …

Del Monaco … Vickers pouvaient faire les deux mondes … mais ce sont des ténors dramatiques ...

Aucun des trois ne pouvait chanter en français, pour commencer (Del Mo évitait, même s'il s'en tirait plutôt correctement, les autres… hihihuhu).

Je vois par ailleurs mal Del Monaco en Nemorino et Vickers en Roméo, mais c'est peut-être juste moi…

Les Samson de Vickers et Domingo sont quand même terriblement tirés et moches, même en faisant abstraction, s'il est possible, de la langue indéfinie… Carreras et Cura, dans la période, s'en sont vraiment bien tirés, mais Alagna atteint vraiment un degré de satisfaction supérieur : il a en plus pour lui une expressivité qui faisait un peu défaut à Luccioni… il faut vraiment remonter aux extraits de Thill pour trouver quelque chose de comparable. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 21:38

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Le forum est tellement engourdi que j'en suis réduit à faire remonter le fil général Beethoven, à poster de grossiers trolls sur Schubert et à alimenter la chronique glotto-mondaine… ma fierté en souffre, sachez-le.

Roberto Alagna a annoncé qu'il ne chanterait pas Lohengrin à Bayreuth (les répétitions devaient commencer lundi ou mardi…) : il admet lui-même maîtriser le rôle globalement, mais ne le connaître qu'à moitié par cœur.

Outre les commentaires sur le moment de son retrait, sur sa pertinence dans le rôle, etc., je trouve intéressant ce que ça révèle sur le métier de chanteur selon la spécialité de chacun. Alagna a passé toute sa carrière à chanter des musiques relativement simples (moins avec celles de son frère, de Zandonai ou d'Alfano, c'est vrai), et surtout dans des langues qu'il parle couramment, le français et l'italien.

Passer aux mélodies moins évidentes de Wagner et à l'allemand doit ralentir considérablement l'apprentissage – je me dis toujours qu'être verdo-puccinien ou wagnéro-straussien n'est pas le même métier… (et puis il y a les baroqueux, qui apprennent sans cesse de nouveaux rôles, mais toujours dans une esthétique similaire, encore une autre discipline !)

Ok … mais Domingo réussissait à faire Verdi/Puccini/Wagner/Strauss … mais de 1 c'est un ténor dramatique, 2 c'est un musicien hors pair (chef d'orchestre, pianiste) voilà pourquoi il peut apprendre Wagner/Strauss … et autant de rôles d'une façon générale … et puis il est moins exigeant sur la prononciation qu'Alagna …

Del Monaco … Vickers pouvaient faire les deux mondes … mais ce sont des ténors dramatiques ...

Au passage ... Luisa ... n'importe quoi ... le Manrico d'Alagna est magnifique.

Il faut arrêter de fumer de la moquette Cololi. Il a une voix trop légère et trop claire pour un rôle aussi meurtrier et aussi lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30190
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 21:41

C'est justement cette clarté qui en fait l'atout principal ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 30 Juin 2018 - 21:47

Oui mais pas pour Manrico dont je persiste à penser qu'il est trop lourd pour Alagna.

D'ailleurs il semble qu'il se soit bien vautré à l'ONP cette semaine, dans les rares versions concert qui ont échappé à la grève, avec, entre autre un Di quella pira très mauvais. Et les rares images que je garde du Trouvère orangeois ne suffisent pas à me convaincre que ton idole est absolument géniale dans ce rôle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6869
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 12:10

Suis d'accord avec luisa miller sur ce coup là!
Le Manrico d'Alagna n'est réussi que dans l'intégrale studio (2001) mais depuis 11 ans, son inadéquation vocale à ce rôle est caractéristique! En 2007 à Orange, c'était pas top! En 2015 toujours à Orange, là c'était mauvais! Et aujourd'hui, c'est carrément la cata!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6390
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 12:27

En 2003 à Bastille, c'était sans doute le meilleur Manrico que j'ai entendu en salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 13:54

Je ne l'avais pas écouté depuis la vidéo Zambello à Bastille.

Moi ce que j'entends ici (2017) est meilleur que le studio, la voix s'est élargie et l'aigu est davantage timbré (hors le si bémol, mais ça a toujours été le cas à divers degrés).

/watch?v=pH8s6AHAhy4

Je veux bien qu'on m'explique en détail la catastrophe, parce que je peine à me rendre compte… Il chante juste, en rythme, passe l'orchestre, avec une diction claire et plutôt mieux timbré que la concurrence… qu'est-ce qui, à part les questions de goût (pour ceux qui veulent du sombre, par exemple), en fait une cata ? scratch
(Or, pour moi une catastrophe est un truc vraiment spectaculaire, assez objectif…)

Certes, ça fait moins que de bruit que Baum, Corelli ou Tucker, mais on l'entend très bien tout de même, surtout maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 14:35

Benedictus a écrit:
En 2003 à Bastille, c'était sans doute le meilleur Manrico que j'ai entendu en salle.

C'était il y a quinze ans. Depuis il n'a cessé de chanter tout et n'importe quoi et du coup la voix en a pris un coup.

Oui je sais que cololi va encore me dire que je raconte n'importe quoi vu que je "m'en prends" à son idole adorée, mais il faut être réaliste. La voix n'est plus aussi flamboyante qu'elle l'a été et le Alagna des années 1990 et 2000 n'existe plus que dans ses enregistrements.

Très franchement au lieu de s'entêter à chanter Manrico il aurait mieux fait de se concentrer sur Lohengrin qui, me semble-t-il correspond pile poil à son format vocal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 16:26

luisa miller a écrit:
C'était il y a quinze ans. Depuis il n'a cessé de chanter tout et n'importe quoi et du coup la voix en a pris un coup.

Justement, ce qu'il y a d'étonnant (car c'est rarissime dans le milieu), c'est que la voix est bien meilleure qu'il y a dix ans ! Totalement différente des années 90 évidemment, mais il a vraiment amélioré des tas de choses (moins d'attaques par en-dessous, moins d'aigus blancs, etc.), sans parler du volume qui a réellement augmenté.


Citation :
Lohengrin qui, me semble-t-il correspond pile poil à son format vocal

Dommage qu'il n'en parle pas la langue. hehe

Je ne veux pas troller, mais aux dernières nouvelles, Alagna n'était-il pas un demi-quart de Nemorinettino ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 16:48

C'est avec Otello qu'il faut voir ça Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6390
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 17:47

luisa miller a écrit:
il aurait mieux fait de se concentrer sur Lohengrin qui, me semble-t-il correspond pile poil à son format vocal
Et c'est une wagnérienne naturelle qui vous le dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 17:53

Y faut quand même pas pousser le bouchon trop loin Mr requiem Mr.Red . J'ai beau détester Wagner je sais POURQUOI je le déteste vu que je m'en suis farci plus souvent qu'à mon tour. What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 18:56

Je l'ai vu trois fois cette saison.

La dernière dans Samson au TCE.

Il n'a jamais été aussi bon Shocked

(À l'inverse de Kaufman, à qui ça n'enlève rien)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 19:15

À l'inverse d'à peu près tout le monde, à la vérité : c'est une évolution très atypique, en principe une voix se fane, une technique montre ses limites (d'autant que la sienne est assez peu courante)…

Effectivement, ce Samson. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 19:51

Mais avec Samson et Dalila il reste dans son répertoire naturel. Quand j'ai vu l'oeuvre en 2016 quels regrets j'ai eu de voir 3 russes distribués en lieu et place de 3 français. Et Dieu sait que j'ai le plus grand respect pour les artistes russes ou venant de républiques ex soviétiques (je pense au regretté Dmitri H ou à Netrebko par exemple malgré une diction très perfectible pour la seconde).

Pour le coup, je pense que je monterai à Paris pour le voir en Samson lorsque le moment sera venu. Je persiste à dire que CERTAINS Verdi ne lui vont pas du tout (Trovatore, Otello, Aïda par exemple); ne connaissant pas son Don Carlos je m'abstiendrai de tout commentaire à ce sujet. L'autre grosse erreur d'Alagna étant bien sur Calaf alors qu'il était excellent dans La rondine ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30190
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 19:54

luisa miller a écrit:
Mais avec Samson et Dalila il reste dans son répertoire naturel.

Oh … normalement on aurait du avoir droit au "Samson" … mais vous n'y pensez pas … beaucoup trop lourd pour lui ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 20:04

Ben non hehe .

Justement, Samson est plus central que Manrico ou Otello ou Radamès pour ne citer que ces trois là qui sont quand même très tendus sans compter que l'écriture verdienne peut être particulièrement traitresse pour les interprètes. Et il en a fait les frais avec la série de Mnrico qui est, je trouve, de trop. Je réécouterai plus attentivement le Trouvère de 2017 qu'il me semble avoir entraperçu sur YT mais je doute de changer d'avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 20:47

Samson est très tendu aussi ! De façon totalement différente : dans les Verdi il faut faire claquer des aigus qui arrivent soudain, alors que dans Samson, c'est plutôt l'endurance dans les phrases au-dessus du passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30190
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 20:57

Ce qui n'a rien à voir avec "tendu". Tendu c'est par exemple du Rossini pour ténor tendant vers le contralto … ou si on chante Rameau au diapason.
Les aigus "tout d'un coup" qui claque assez propre au répertoire du XIX° un peu tardif … ce n'est pas "tendu" (la difficulté c'est plutôt la brusque montée, la puissance et la noirceur …)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 20:59

Comme tendu est une métaphore, il n'y a pas de règle absolue pour le définir, forcément… Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30190
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 21:10

DavidLeMarrec a écrit:
Comme tendu est une métaphore, il n'y a pas de règle absolue pour le définir, forcément… Smile

On peut essayer : ça a rapport au centre de gravité.
Exemples (avec des airs que je chante désolé ^^) :

Meyerbeer, Le duc de Lavarenne - Marguerite d'Anjou : watch?v=B8WPBlJ96Xg
Malgré un contre-ut (difficile et finalement bien plus ardu que les contre-ut du Rossini), ce n'est pas tendu.

Rossini, Languir per una bella- L'italienne à Alger : watch?v=MMmGRNgWtQk
Là c'est tendu.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 21:12

Cololi a écrit:
On peut essayer : ça a rapport au centre de gravité.

Oui, je suis d'accord, c'est aussi ainsi que je l'entends ; je voulais juste dire que le terme reste sujet à interprétation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6869
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Dim 1 Juil 2018 - 23:58

Je n'ai jamais dit qu'Alagna était un mauvais Nemorino, bien au contraire c'est un de ses meilleurs rôles. Je considère juste qu'il y est la limite plancher au dessous de laquelle il ne faut pas descendre.
Aujourd'hui, la voix a gagné en volume ça c'est vrai mais le timbre a perdu beaucoup en séduction et s'est considérablement blanchi à partir du haut medium. Quant à l'aisance en termes de tessiture, l'aigu n'est plus qu'un cri douloureusement atroce et faux tout simplement parce que ce Verdi là ne lui convient pas. Samson formidable, Lohengrin potentiellement extraordinaire mais piètre Manrico et sa prestation d'il y a quelques jours est juste abominable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Lun 2 Juil 2018 - 7:03

Scéniquement aussi, il a progressé et se détache désormais de la plupart de ses confrères sur ce chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3621
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Lun 2 Juil 2018 - 11:03

Otello a écrit:
Je n'ai jamais dit qu'Alagna était un mauvais Nemorino, bien au contraire c'est un de ses meilleurs rôles. Je considère juste qu'il y est la limite plancher au dessous de laquelle il ne faut pas descendre.
Aujourd'hui, la voix a gagné en volume ça c'est vrai mais le timbre a perdu beaucoup en séduction et s'est considérablement blanchi à partir du haut medium. Quant à l'aisance en termes de tessiture, l'aigu n'est plus qu'un cri douloureusement atroce et faux tout simplement parce que ce Verdi là ne lui convient pas. Samson formidable, Lohengrin potentiellement extraordinaire mais piètre Manrico et sa prestation d'il y a quelques jours est juste abominable.

Pas que apparemment. J'ai revisionné le début de la scène de la Pira (production de février 2017 à [?]) et le duo chanté a cappella est faux alors qu'il est dans le médium. Du coup sa partenaire donne l'impression de chanter faux elle aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85337
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roberto Alagna   Sam 7 Juil 2018 - 12:46

Otello a écrit:
Je n'ai jamais dit qu'Alagna était un mauvais Nemorino, bien au contraire c'est un de ses meilleurs rôles. Je considère juste qu'il y est la limite plancher au dessous de laquelle il ne faut pas descendre.
Aujourd'hui, la voix a gagné en volume ça c'est vrai mais le timbre a perdu beaucoup en séduction et s'est considérablement blanchi à partir du haut medium. Quant à l'aisance en termes de tessiture, l'aigu n'est plus qu'un cri douloureusement atroce et faux tout simplement parce que ce Verdi là ne lui convient pas. Samson formidable, Lohengrin potentiellement extraordinaire mais piètre Manrico et sa prestation d'il y a quelques jours est juste abominable.

Bon, moi de toute façon je vais voir cette série avec Álvarez que j'aime davantage qu'Alagna dans le répertoire italien, et dont on dit aussi depuis des années qu'il est fini… et de même, il continue d'enfiler les soirées extraordinaires pendant ce temps. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roberto Alagna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto Alagna
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Roberto Alagna : le ténor et sa soprano ne sont plus...
» Un samedi soir avec ... Roberto Alagna
» Roberto Alagna
» Alagna: raison ou tort ?
» Roberto Alagna - Salle Pleyel le 29 septembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: