Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Günter Wand (1912-2002)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Günter Wand (1912-2002)   Lun 12 Déc 2011 - 1:57



Après avoir annoncé la parution du coffret suivant, je me suis dit que Günter Wand méritait bien un sujet :

discobole a écrit:
Je sens que j'ai un truc qui va faire plaisir à certains, surtout en précommande à prix réduit sur Amazon.de. Cliquez pour infos complètes sur le contenu.




Hormis cette édition spéciale sur laquelle je ne peux que vous conseiller de bondir (même si vous en avez déjà une partie c'est à peu près le seul espoir de trouver tous les lives inclus à un prix abordable), Wand a laissé des enregistrements live isolés qui valent la peine. Dommage d'ailleurs que Sony ne les ait pas intégrés mais apparemment ils veulent comme dans la Bernstein Symphony Edition éviter les doublons. Certains se font hélas rares...
On constate aisément que Wand dirigeait souvent les mêmes choses Mr. Green Évidemment on a plus de chances de connaître et d'aimer si on aime Bruckner

Avec la NDR : Bruckner n° 3, 4, 6, 7, 8, 9 (2 fois) ; Schubert n° 9 ; Brahms 1-4 (pas les mêmes que ses studios de 82-85, et d'ailleurs bien plus valables)



Avec Berlin : Bruckner n° 4, 5, 7, 8, 9 ; Schubert 8 & 9 -> à mon sens les Bruckner 5 et 9 sont peut-être les deux plus belles réalisations de Wand



Dernier concert (2001) : 4e de Bruckner & 5e de Schubert (NDR)



J'ajoute que l'intégrale Bruckner avec la radio de Cologne est aussi en low cost :



Chez Testament : avec le Gürzenich de Cologne

Ces enregistrements sont les plus anciens de Wand, ils datent essentiellement des années 1950-1960 (Wand fut directeur musical de l'orchestre de 1946 à 1975). Il y a de tout, mais à l'époque Wand était surtout axé Mozart, Beethoven, Haydn... Il n'a abordé Bruckner qu'assez tard, dirigeant certaines de ses symphonies pour la première fois alors qu'il avait dans les 70 ans... On en trouve chez Testament et chez Hänssler. Ces témoignages sont vraiment intéressants, une épure classique qui le place entre Fricsay et Harnoncourt ou Zinman...



Chez Hänssler : nombreux enregistrements avec divers orchestres allemands

Jamais entendu un seul de ces enregistrements, et il y en a de nombreux autres... Avec le DSO Berelin, Munich, le Gürzenich et la NDR encore, la radio bavaroise...



Dernière édition par discobole le Ven 13 Jan 2012 - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
olivier le normand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 45
Localisation : le petit quevilly, à côté de rouen
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Lun 12 Déc 2011 - 23:24

Merci pour ces infos et cette discographie de Günter Wand, qui méritait bien un topic!

Petite question: est-il possible de trouver, encore, la 8ème de Brückner avec la NDR, enregistrée à la cathédrale de Lübeck, en1987 ou 1988 je crois? C'est la pochette où est photographiée la cathédrale de Lübeck, et je me souviens de critiques plus qu'élogieuses sur cet enregistrement!

Merci encore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 21 Déc 2011 - 0:53

Les Bruckner berlinois reviennent aussi en coffret le mois prochain ! cheers



Mais apparemment, pour ce petit coffret de 6 CDs, il faudra quand même débourser une bonne trentaine d'euros, au minimun:
http://www.amazon.de/dp/B006H4EXF6

Quand le gros coffret qui vient de sortir avec 6 fois plus de galettes ne coûte même pas le double... On nous prend vraiment pour des pigeons... Rolling Eyes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 21 Déc 2011 - 1:30

Là, un peu, oui.

M'en fous j'ai déjà tout Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 21 Déc 2011 - 2:31

Je ne connais ce chef que de nom et il semble être un chef qui est très réputé dans la direction des symphonies de Bruckner. Quels sont les enregistrements du gros coffret?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 21 Déc 2011 - 2:43

L'intégrale avec la radio Cologne. Sinon, Wand a dirigé beaucoup les symphonies 4 à 9 avec l'orchestre de la NDR (enregistrements difficiles à trouver) et les Berliner Philharmoniker (ceux du coffret 6 CD présenté par adriaticoboy). Dans le cycle berlinois les symphonies 5 et 9 sont exceptionnelles, les autres moins absolues mais tout de même excellentes.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22374
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 18 Déc 2013 - 16:53


DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

=> Beethoven, Symphonie 5, Wand DSO sur le vif. Pas mal de décalages.
=> Beethoven, Symphonie 5, Wand DSO studio. Un peu épais.


DavidLeMarrec a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Smile Dommage, tu n'étais pas loin : par Wand, c'est sa version avec le Gürzenich de Cologne qu'il faut écouter. Je suis sûr que tu vas adorer ce style.

J'adore déjà sa version avec la NDR. Pur, très bien capté, très engagé...


 Surprised Tu y es presque !

Voilà carrément l'adresse : http://www.amazon.fr/Beethoven-Symphonies-n%C2%B0-G%C3%BCnter-Wand/dp/B000069C50

 dwarf Pour une fois que je recommande un CD disponible, et pas cher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 18 Déc 2013 - 17:24

Sois sûr que je l'essaierai. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22374
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 18 Déc 2013 - 17:51

 Smile On la trouve aussi rééditée chez Testament, couplée avec la , mais c'est plus cher.

Quoi qu'il en soit, toutes les gravures Mozart, Haydn et Beethoven de Wand avec le Gürzenich dans les années 1950-60 pour le Club français du Disque doivent être thésaurisées.
Je suis sûr que ce style ébarbé, déromantisé, subtilement chorégraphique et rayonnant de grâce va te combler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 642
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Jeu 19 Déc 2013 - 13:38

Mélomaniac a écrit:
 Smile On la trouve aussi rééditée chez Testament, couplée avec la , mais c'est plus cher.

Quoi qu'il en soit, toutes les gravures Mozart, Haydn et Beethoven de Wand avec le Gürzenich dans les années 1950-60 pour le Club français du Disque doivent être thésaurisées.
Je suis sûr que ce style ébarbé, déromantisé, subtilement chorégraphique et rayonnant de grâce va te combler.

Dans les années soixante et soixante-dix, on trouvait ces enregistrements dans une collections économique, Musidisc et il était de bon ton de les regarder voire de les écouter avec une certaine commisération.
Quand Testament les a ré-édité en CD, ce fut l'enthousiasme et la brosse à reluire...Ce sont les interprétations d'un honnête homme et elles ne méritent ni le dedain avec lequel on les a traitées ni les excès d'honneur avec lesquels on les a ensuite accueillies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Ven 20 Déc 2013 - 0:02

Mélomaniac a écrit:
 Smile On la trouve aussi rééditée chez Testament, couplée avec la , mais c'est plus cher.

Quoi qu'il en soit, toutes les gravures Mozart, Haydn et Beethoven de Wand avec le Gürzenich dans les années 1950-60 pour le Club français du Disque doivent être thésaurisées.
Je suis sûr que ce style ébarbé, déromantisé, subtilement chorégraphique et rayonnant de grâce va te combler.
Me combler, c'est peut-être beaucoup s'avancer : j'aime énormément Wand, mais avec le Gürzenich j'ai déjà écouté sa 40e de Mozart (molle et lisse, pas du tout ma came) et sa 7e de Beethoven (pas mal, effectivement assez épuré, mais je trouve ça beaucoup moins bien qu'avec la NDR et bien sûr que ses symphonies avec le DSO Berlin).

Il y a vraiment une différence flagrante avec ses autres enregistrements des années 60 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 642
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Sam 21 Déc 2013 - 10:16

DavidLeMarrec a écrit:
Mélomaniac a écrit:
 Smile On la trouve aussi rééditée chez Testament, couplée avec la , mais c'est plus cher.

Quoi qu'il en soit, toutes les gravures Mozart, Haydn et Beethoven de Wand avec le Gürzenich dans les années 1950-60 pour le Club français du Disque doivent être thésaurisées.
Je suis sûr que ce style ébarbé, déromantisé, subtilement chorégraphique et rayonnant de grâce va te combler.
Me combler, c'est peut-être beaucoup s'avancer : j'aime énormément Wand, mais avec le Gürzenich j'ai déjà écouté sa 40e de Mozart (molle et lisse, pas du tout ma came) et sa 7e de Beethoven (pas mal, effectivement assez épuré, mais je trouve ça beaucoup moins bien qu'avec la NDR et bien sûr que ses symphonies avec le DSO Berlin).

Il y a vraiment une différence flagrante avec ses autres enregistrements des années 60 ?


A mon oreille, il y a une différence : la dimension de l'orchestre.
Les enregistrements des symphonies de Beethoven des années soixante ont été faits avec un orchestre comptant une soixantaine de musiciens, apparemment, alors que les enregistrements ultérieurs ont été faits avec un orchestre de 80/85 musiciens.
Quant à l'interprétation, Gunter Wand reste un interprète "central", dirai-je, qui dirige les partitions avec soin et fidélité, sans excentricité et sans génie (ce qui est reposant).
Ce n'est pas la une appréciation péjorative, j'ai acheté la quasi-totalité des CDs RCA de Gunter Wand à l'exception des symphonies de Bruckner, musique que je ne goutte pas, quels qu'en soient les interprètes.

Il me semble d'ailleurs que Gunter Wand n'était pas le premier choix du Club Français du Disque lorsque la série a été initiée, dans les années cinquantes. Le premier choix était Fritz Lehmann (1904-1956) qui n'a enregistré que les 6ème et 8ème symphonies, rééditées par Forgotten Records http://www.forgottenrecords.com/fr/Lehmann--Beethoven--287.html]. Il y a une différence marquante entre Wand et Lehmann : Lehmann effectue toutes les reprises prescrites par LVB, ce que ne fait pas Wand. Par ailleurs, Lehmann montre plus d'autorité voire de personnalité que Wand, me semble-t-il. En d'autre termes, j'apprécie plus Lehmann, malheureusement prématurément disparu, dans ces Beethoven des années LP que je n'apprécie Wand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Mer 25 Déc 2013 - 1:08

fomalhaut a écrit:
A mon oreille, il y a une différence : la dimension de l'orchestre.
Les enregistrements des symphonies de Beethoven des années soixante ont été faits avec un orchestre comptant une soixantaine de musiciens, apparemment, alors que les enregistrements ultérieurs ont été faits avec un orchestre de 80/85 musiciens.
Ce n'était pas exactement ma question. Smile
DLM a écrit:
Il y a vraiment une différence flagrante avec ses autres enregistrements des années 60 ?


Citation :
Quant à l'interprétation, Gunter Wand reste un interprète "central", dirai-je, qui dirige les partitions avec soin et fidélité, sans excentricité et sans génie (ce qui est reposant).
Ça paraît évident, certes, mais c'est discutable.
=> Fidélité par rapport à quoi ? Lorsqu'il ne fait pas les reprises, ou lorsqu'il joue (même dans les années 90) Mozart comme du Mendelssohn, est-ce que la fidélité à la partition ou à sa logique est vraiment la façon la plus exacte de le qualifier ?
=> Sans excentricité, oui, effectivement, c'est ce type de chef qui ne cherche pas à faire personnel ou neuf, simplement à être le plus efficace possible à un moment donné. J'aime beaucoup ces profils, qui me donnent souvent mes plus belles émotions : Pommer, Cleve, Neuhold, Weise, Herbig...
=> Il n'y a pas de parti pris spectaculaire, mais la qualité de la réalisation et l'ardeur ne lui ferment pas plus la porte du génie que les chefs plus originaux. C'est même encore plus fort, arriver à étonner en passant par la voie moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 642
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Ven 27 Déc 2013 - 17:20

[quote="DavidLeMarrec"]
fomalhaut a écrit:


Citation :
Quant à l'interprétation, Gunter Wand reste un interprète "central", dirai-je, qui dirige les partitions avec soin et fidélité, sans excentricité et sans génie (ce qui est reposant).
Ça paraît évident, certes, mais c'est discutable.
=> Fidélité par rapport à quoi ?  Lorsqu'il ne fait pas les reprises, ou lorsqu'il joue (même dans les années 90) Mozart comme du Mendelssohn, est-ce que la fidélité à la partition ou à sa logique est vraiment la façon la plus exacte de le qualifier ?
=> Sans excentricité, oui, effectivement, c'est ce type de chef qui ne cherche pas à faire personnel ou neuf, simplement à être le plus efficace possible à un moment donné. J'aime beaucoup ces profils, qui me donnent souvent mes plus belles émotions : Pommer, Cleve, Neuhold, Weise, Herbig...
=> Il n'y a pas de parti pris spectaculaire, mais la qualité de la réalisation et l'ardeur ne lui ferment pas plus la porte du génie que les chefs plus originaux. C'est même encore plus fort, arriver à étonner en passant par la voie moyenne.

Mozart comme du Mendelssohn ? Qu'entends-tu par la ? Certes, les symphonies de Mozart enregistrées par Wand, que ce soit dans les années 50 ou les années 90 ne m'ont jamais paru être des versions ni significatives ni marquantes de ce répertoire mais Wand, que ce soit dans ces mêmes années 50 ou plus tard, réussit magnifiquement les deux grandes sérénades, la "Haffner" et la "Posthorn". Plutôt qu'une allusion à Mendelssohn, j'écrirais que, si je partage largement les termes de ta seconde proposition, cette proposition n'implique pas une égale réussite.

Wand et les reprises ? Qu'en dire, sinon que Wand ne fait pratiquement pas de reprises dans les symphonies de Mozart, dans les années 50 et 90. Par contre, ô surprise, les reprises sont faites dans les symphonies de Beethoven enregistrées avec l'orchestre de la NDR à Hambourg. Pourquoi ? S'agit-il d'une évolution personnelle ? s'agit-il d'une exigence du directeur de l'enregistrement ? Il semble bien que non puisque Wand effectue également ces reprises dans des concerts contemporains qui ont fait l'objet de CD RCA. Wand s'en est-il jamais expliqué ?

Ce sujet, les reprises, essentiellement la reprise de l'exposition dans les "allegro" des symphonies classiques, les premiers et derniers mouvements dépasse d'ailleurs très largement le cas du seul Günter Wand. c'est une sujet qui m'a toujours interpelé mais, plutôt que d'en traiter ici, devrais-je ouvrir un fil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Sam 28 Déc 2013 - 1:26

fomalhaut a écrit:
Mozart comme du Mendelssohn ? Qu'entends-tu par la ?
Pour le résumer par un slogan : le fondu plutôt que la forme. Tout y est très égal, très lissé – ce qui a mon sens va contre l'écriture très sobre, faite de petites articulations caractéristiques.

Citation :
Ce sujet, les reprises, essentiellement la reprise de l'exposition dans les "allegro" des symphonies classiques, les premiers et derniers mouvements dépasse d'ailleurs très largement le cas du seul Günter Wand. c'est une sujet qui m'a toujours interpelé mais, plutôt que d'en traiter ici, devrais-je ouvrir un fil ?
Ou en trouver un pour nous héberger (ça doit exister). Effectivement, c'est un peu une énigme pour moi : si on divise par deux l'exposition, on perd l'équilibre et le contraste avec le développement. Quand l'exposition est très longue, ça peut se faire, mais pour du Mozart, c'est quand même bizarre.

Cela dit, ça ne gâche rien, mais pourquoi se le permettent-ils avec une barre de reprise et non lorsque tout est récrit, comme cela arrive parfois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80314
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Sam 28 Déc 2013 - 1:28

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Ce sujet, les reprises, essentiellement la reprise de l'exposition dans les "allegro" des symphonies classiques, les premiers et derniers mouvements dépasse d'ailleurs très largement le cas du seul Günter Wand. c'est une sujet qui m'a toujours interpelé mais, plutôt que d'en traiter ici, devrais-je ouvrir un fil ?
Ou en trouver un pour nous héberger (ça doit exister). Effectivement, c'est un peu une énigme pour moi : si on divise par deux l'exposition, on perd l'équilibre et le contraste avec le développement. Quand l'exposition est très longue, ça peut se faire, mais pour du Mozart, c'est quand même bizarre.

D'un autre côté, les développements de Mozart sont parfois très courts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Sam 28 Déc 2013 - 1:31

Xavier a écrit:
D'un autre côté, les développements de Mozart sont parfois très courts...
Ça ne change rien pour moi, que ce soit du Mozart ou du Beethoven, je suis précipité trop vite vers le développement. (Après, ça ne me gêne pas plus que ça non plus, mais ça me paraît toujours bizarre que des pros s'autorisent ce genre de liberté.)

Pour du Mendelssohn, c'est un peu différent, les expositions sont plus longues, donc on a largement le temps de s'habituer, et la reprise peut donner l'impression d'une longue redite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 856
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Ven 30 Mai 2014 - 17:07

En zig-zagant sur internet, je suis tombé sur ça :

20 disques contenant des enregistrements très rares effectués pour les différentes radios d'Allemagne (NDR, WDR, Radio de Bavière, etc.) avec les orchestres liés à ces radios.

Et on y découvre de nombreux enregistrements de musique contemporaine (Messiaen, Fortner, Zimmermann, Ligeti, Koechlin, Braunfels, Baird), au milieu d'un paquet de Mozart/Haydn/Beethoven et de quelques œuvres romantiques (dont Saint-Saëns).

1ère question : comment se fait-il que j'ai pu passer à côté de la sortie de ce coffret ?  Shocked  (pas cher en plus, pour une fois)
2ème question : est-ce qu'il y a là-dedans des choses à écouter absolument ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Dim 1 Juin 2014 - 12:13

Je ne réponds qu'à la seconde question. Mr. Green

S'il y a les enregistrements avec le DSO Berlin, oui, absolument ! La Cinquième de Tchaïkovski ou la Troisième de Beethoven sont à des sommets qu'on ne peut pas anticiper...

D'une manière générale, tous les Wand de Hänssler (je ne les ai pas tous écoutés, mais quand même un bon nombre dans les parutions séparées ou les semi-coffrets) sont remarquablement exécutés et captés. Certains sont seulement très bons, et plusieurs sont carrément extraordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 856
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Dim 1 Juin 2014 - 13:16

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne réponds qu'à la seconde question. Mr. Green

S'il y a les enregistrements avec le DSO Berlin, oui, absolument !  La Cinquième de Tchaïkovski ou la Troisième de Beethoven sont à des sommets qu'on ne peut pas anticiper...

Il n'y a pas le DSO Berlin (que des orchestres de radio). Pas de Tchaïkovski et pas de symphonie de Beethoven (par contre, il y a des concertos pour piano et une messe assez rare)...
Ça ne m'aide pas beaucoup, du coup  Confused 


DavidLeMarrec a écrit:
D'une manière générale, tous les Wand de Hänssler (je ne les ai pas tous écoutés, mais quand même un bon nombre dans les parutions séparées ou les semi-coffrets) sont remarquablement exécutés et captés. Certains sont seulement très bons, et plusieurs sont carrément extraordinaires.

Bon, d'accord, je vais essayer de trouver ça. Pour l'instant, j'ai les coffrets suivants :
- The essential recordings (10 CD RCA)
- Les symphonies de Beethoven avec le NDR
- Les symphonies de Schubert avec le KRSO
- Les symphonies de Brahms avec le NDR
+ des symphonies de Bruckner (4, 7, 8 et 9 par le BPO) et la 9ème de Schubert par le BPO.

À part les Schubert, qui ne sonnent pas très bien, il n'y a que des enregistrements réussis là-dedans.

Je me souviens m'être couché un soir au son de la 9ème de Beethoven diffusée sur Radio Classique en me disant : «c'est exactement comme ça qu'il faut jouer cette musique». Le lendemain, j'ai vu sur internet qu'il s'agissait de Wand...

Et tant qu'on y est, la 8ème de Bruckner avec le BPO fait tout simplement partie des plus beaux disques jamais enregistrés. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Dim 1 Juin 2014 - 13:33

Je suis donc allé regarder... Il doit y avoir pas mal d'inédits : je n'ai entendu que le Te Deum de Braunfels (qui est bien, mais l'œuvre en simili-Bruckner n'appelle pas vraiment de talents d'interprète), la Messe en ut de Beethoven (bien, mais un peu large, nettement moins réussie par Wand que ses autres Beethoven), la suite de 45 de l'Oiseau de feu (décoiffante, mais j'ai celle avec le DSO Berlin, justement...), le Concerto pour cor. J'ai aussi les Petites Liturgies et les Bandar-Log, que je n'ai pas encore écoutés – je suis moyennement optimiste, en fait.

Je ne suis pas particulièrement passionné par le choix d'œuvres, sauf la partie la plus contemporaine qui documente une part plus inattendue de son legs.

Quoi qu'il en soit, c'est un chef dont l'engagement et la probité ne peuvent que susciter l'envie d'essayer chacun de ses disques.


draffin a écrit:
- Les symphonies de Beethoven avec le NDR
- Les symphonies de Schubert avec le KRSO
- Les symphonies de Brahms avec le NDR
+ des symphonies de Bruckner (4, 7, 8 et 9 par le BPO) et la 9ème de Schubert par le BPO.

Tout ça, c'est grand. Les Schubert, c'est du Cologne de jeunesse ou de maturité ? Parce que ses versions récentes de Schubert, je les trouve excellentes.


Citation :
Je me souviens m'être couché un soir au son de la 9ème de Beethoven diffusée sur Radio Classique en me disant : «c'est exactement comme ça qu'il faut jouer cette musique». Le lendemain, j'ai vu sur internet qu'il s'agissait de Wand...

Oui, c'est saisissant de naturel et de vérité (c'est encore plus vrai pour Dohnányi)... mais j'ai tendance à me dire exactement la même chose (« c'est comme ça qu'il faut le jouer ») quand j'entends Hogwood... C'est un peu le charme de la chose : la vérité existe peut-être, mais à de multiples endroits simultanément. Quasiment une expérience quantique.


Citation :
Et tant qu'on y est, la 8ème de Bruckner avec le BPO fait tout simplement partie des plus beaux disques jamais enregistrés. drunken

Avec une réserve pour moi : je n'aime pas la façon dont Wand traite le (déjà insupportable) scherzo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 856
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Dim 1 Juin 2014 - 14:08

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Je me souviens m'être couché un soir au son de la 9ème de Beethoven diffusée sur Radio Classique en me disant : «c'est exactement comme ça qu'il faut jouer cette musique». Le lendemain, j'ai vu sur internet qu'il s'agissait de Wand...

Oui, c'est saisissant de naturel et de vérité (c'est encore plus vrai pour Dohnányi)... mais j'ai tendance à me dire exactement la même chose (« c'est comme ça qu'il faut le jouer ») quand j'entends Hogwood... C'est un peu le charme de la chose : la vérité existe peut-être, mais à de multiples endroits simultanément. Quasiment une expérience quantique.

Je suis d'accord ! Et en plus tu dis ça très bien ! Simplement, avant Wand, c'était la symphonie de Beethoven que j'aimais le moins. Wand m'a permis de la comprendre et de l'aimer. Depuis, j'ai découvert d'autres versions que j'apprécie à des degrés divers (Zinman, Chailly avec Leipzig ou Abbado avec Berlin) mais Wand reste ma référence interne en terme d'énergie, de tempi, d'équilibre sonore.
Je ne connais pas la version Dohnányi. Il a enregistré ça avec quel orchestre (et pour quelle maison de disques) ?

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Et tant qu'on y est, la 8ème de Bruckner avec le BPO fait tout simplement partie des plus beaux disques jamais enregistrés. drunken

Avec une réserve pour moi : je n'aime pas la façon dont Wand traite le (déjà insupportable) scherzo.

Moi ça ne me choque pas (mais ça n'est pas mon mouvement préféré, c'est vrai). Par contre, pour le 1er mouvement, il n'a pas été surpassé pour le moment. À la fin du mouvement, au moment du climax, on a l'impression que l'orchestre hurle de douleur. Quand on sait avec quelle sobriété de mouvements il dirige, on a du mal à comprendre comme il peut obtenir un tel résultat. Shocked
Et cet hallucinant crescendo final du dernier mouvement, à la fois élégiaque et grinçant ! Ach !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Dim 1 Juin 2014 - 14:28

draffin a écrit:
Je ne connais pas la version Dohnányi. Il a enregistré ça avec quel orchestre (et pour quelle maison de disques) ?

Dohnányi est moins ample, avec moins de creux dans le son que Wand, mais justement, l'équilibre est encore plus parfait pour moi. C'est avec le Cleveland des meilleures années (les siennes), chez Telarc – donc ça ne se trouve plus guère.

L'absence de cette intégrale au catalogue est une véritable perte, vraiment la version de l'honnête homme : pas de recherche d'originalité, mais tout est si parfaitement calibré (et puis les bois de Cleveland...  I love you ) que l'évidence s'impose. Les 2, 5 et 9 sont assez ultimes pour moi.


[Scherzo de la Huitième de Bruckner]
Citation :
Moi ça ne me choque pas (mais ça n'est pas mon mouvement préféré, c'est vrai).
C'est-à-dire qu'il le traite avec simplicité, en flattant la veine mélodique – qui est sans intérêt. Cela dit, la version du BPO n'est pas la pire, me semble-t-il, dans cette perspective (au moins, il y a le beau son !).

Citation :
Quand on sait avec quelle sobriété de mouvements il dirige, on a du mal à comprendre comme il peut obtenir un tel résultat. Shocked

Vraisemblablement pas en faisant des gestes le soir du concert. Certains font ça, mais les meilleurs résultats s'obtiennent tout de même en travaillant en amont, quitte à ce que le chef s'assoie regarder le musiciens le soir du concert. hehe

Les progressions que tu décris, on les retrouve dans les deux symphonies de Tchaïkovski qu'il a gravées avec le DSO Berlin (en particulier la Sixième, quasiment insoutenable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   Jeu 27 Juil 2017 - 15:08

Je suis en train de découvrir ce chef en l'écoutant dans la 7e de Bruckner (live NDR 1992). Je tiens à signaler qu'un coffret reprenant visiblement l'ensemble des enregistrements live publiés chez RCA est à paraître à la fin du mois : https://www.amazon.fr/Live-Recordings-Anton-Bruckner/dp/B06XPYVS8P/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1501160724&sr=1-1&keywords=wand
Je trouve le prix un peu élevé. Malheureusement, sur qobuz ou d'autres sites de streaming, seule une partie de ces enregistrements de Bruckner est disponible. Les Bruckner avec le NDR ne sont pas tous disponibles par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Günter Wand (1912-2002)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Günter Wand (1912-2002)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Günter Wand (1912-2002)
» Qu'on était bien en 2002
» Nguyên Lê : Purple - Celebrating Jimi Hendrix (2002)
» NIRVANA 2002 Recordings 89-91 (Digipack)
» JUKE BOX 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: