Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Frank Martin (1890-1974)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 29 Juin 2007 - 15:46



Quelqu'un connaît-il cette oeuvre de F.Martin?
Le chant d'amour et de mort du cornette Christoph Rilke

Ce serait un cycle de 23 lieder, pour contralto et orchestre, mais je n'ai pas réussi à en savoir plus, même sur le site officiel Frank Martin.

Ils en disent du bien dans Classica de ce mois-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohengrin
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 31
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 29 Juin 2007 - 21:17

J'ai eu la chance de chanter la messe pour double choeur de F. Martin. Une oeuvre très inspirée, d'une grande profondeur et d'une grande spiritualité.

Franck Martin a écrit aussi des préludes pour piano, qui sont aussi très intéressants, musicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 9 Déc 2007 - 18:30

J'ai commandé ce disque: Golgotha + Messe pour choeur double: version Robert Faller.

D'après mes recherches, ce serait la version de référence. Smile

Commandé également le CD présenté 2 messages auparavant: Die Weise von liebe und tod des cornets Christoph Rilke

J'en reparlerai après écoute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 9 Déc 2007 - 18:33

Ca me fait penser que j'ai découvert son Trio sur des mélodies populaires irlandaises à Orsay ça fait deux semaines...tres sympa, pas vulgaire et bien accessible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Jeu 13 Déc 2007 - 21:03

Je viens de réécouter le Requiem

C'est dépouillé, très profond (ah! cet orgue sur le chant sopran' dans le dernier mouvement...), quelquefois percussif, "explosif". Deux ou trois voix en solo assez lyriques, intimistes aussi... Même si, de temps à autre, il "dérive" de manière plus lumineuse - quelques mesures sont "radieuses" -, l'ensemble de l'oeuvre est relativement austère : on nage quasi constamment dans une ambiance "abyssale", torturée comme l'a dit le maître de maison. Ca se termine sur accord assez "pauvre", accord "léger" sous-entendant un adieu. Amen.

zen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Jeu 13 Déc 2007 - 23:39

Concerto pour violoncelle

Dans le premier mouvement, on voyage en compagnie d'un thème (et quelle mélodie!) très chantant à la fois lumineux et paradoxalement (au second plan, je trouve) enclin à la mélancolie. Le deuxième mouvement est assez langoureux : on dirait parfois que l'instrument manque de souffle - c'est assez désespéré. Le troisième est plus agité, d'un lyrisme plutôt fou (un peu comme dans son Polyptique). Non, en fait, tout le concerto l'est.... lyriquement fou - je dirai que c'est peut-être aussi le cas pour la grande majorité des oeuvres que j'ai pu écouter... J'ai dû rêver, mais, à deux reprises, j'ai l'impression qu'il cite la Serenade de Schoenberg (?) Ca me fait aussi quelquefois penser à Escaich... Bref, superbe concerto! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 0:37

Tiens, dans je sais plus quelle oeuvre de Martin aussi j'avais dit que ça me faisait penser à Escaich...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Évelyne Louvre-Blondeau
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 17:26

J'aime beaucoup Frank Martin. J'écoute souvent les « monologues de Jedermann"».
J'aime bien les compositeurs suisses, souvent. Il y a aussi Othmar Schoeck que j'ai écouté des centaines de fois, et puis Hermann Suter (c'est plus classique).
C'est la fondation Pro Helvetia qui nous fait connaître tous ces artistes... Merci Pro Helvetia ! ( Avec les supermarchés Migros qui subventionnent )
J'adore aussi le centre culturel Suisse à Paris, rue de Francs-Bourgeois, vous connaissez ? C'est gratuit, il y a toujours des expos d'art contemporain sympas.
En fait, pour moi, la Suisse est un pays virtuel, car il existe davantage en dehors de ses frontières qu'à l'intérieur (vous êtes déjà allés en Suisse ? Qu'est ce qu'on s'y barbe !)
Puisqu'on parle du problème suisse : connaissez-vous l'excellente émission de radio «Aqua Concert» sur «la Première» ? C'est totalement incontournable ! C'est une émission de musique classique, et il y a à la fin de chaque émission un témoignage d'auditeur. C'est vraiment très profond, très sincère... c'est capital. À écouter d'urgence ici :
http://www.rsr.ch/la-1ere/aqua-concert




Évelyne Louvre-Blondeau
mon blog-BD intime :
http://louvreblondeau.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 17:33

Évelyne Louvre-Blondeau a écrit:
J'aime beaucoup Frank Martin. J'écoute souvent les « monologues de Jedermann"».
Oh oui, c'est absolument fantastique, cette atmosphère dramatique hallucinée.


Citation :
J'aime bien les compositeurs suisses, souvent. Il y a aussi Othmar Schoeck que j'ai écouté des centaines de fois,
http://tinyurl.com/2n8rnq Embarassed

Quoi précisément ? Les Eichendorff, Penthésilée ?


Citation :
(vous êtes déjà allés en Suisse ?
Beaucoup de membres de ce forum sont suisses. Et la saison lyrique de Genève est tout ce qu'il y a de plus excitant. A Bâle, aussi bien l'orchestre traditionnel que l'orchestre de chambre sont extraordinaires. Etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 17:36

Louvre-Blondeau, en voilà un joli nom, et un avatar sympathique.
Des compositeurs suisses il y aurait beaucoup à dire, Honneger, Bloch, Veress, et de qui fut composé en Suisse par Stravinsky ou Barber.
Les deux trios de Martin sont exceptionnels aussi (pas comme Le Vin Herbé que j'ai toujours en travers de la gorge!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 17:38

ah Penthésilée, quel chef d'oeuvre! dommage que les oeuvres de Schoek soient zsi peu accessibles. Martin aussi, si Dieskau n'était pas passé par là, un travail de mineur de fond!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 21:15

Je viens de réécouter le Trio datant de 1936.

Il est vrai que c'est sublime, très angoissé. Le premier mouvement d'un climat assez gravissime exprime à mon sens une fuite impossible, une incapacité à sortir de ses tourments. Plus on avance dans ce mouvement, plus la tension devient importante, électrique, tragique sans être extravaguante - ça semble "naturel". Ca se termine de manière plus calme mais toujours très tendue. Le deuxième mouvement beaucoup plus court (à peine trois minutes), plus "vivant", rapide sent toujours le drame à plein nez. Pour terminer, le troisième est plutot bartokien. Toujours cette sensation de tourner en rond, de rumination comme dans le premier mouvement. Austère, vibrant.

Quant au Vin Herbé, depuis le temps que j'en entends parler ici, faudrait peut-être que j'y jette une oreille. Oui, j'aimerais bien l'écouter Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 23:17

sud273 a écrit:
ah Penthésilée, quel chef d'oeuvre! dommage que les oeuvres de Schoek soient zsi peu accessibles. Martin aussi, si Dieskau n'était pas passé par là, un travail de mineur de fond!
Oh, il y a des choses publiées, tout de même. Venus, par exemple. On trouve en partition beaucoup de lieder, je crois même que certains ont été enregistrés.

Il faut dire que ça reste un peu aimable en comparaison d'autres contemporains.

Aujourd'hui, d'ailleurs, Jedermann a le vent en poupe. On a récemment eu droit à Quasthoff/Abbado et à Skovhus/Rattle(je crois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 23:47

Martin se relève donc d'un long purgatoire: je ne suis hélas pas totalement renversé par ses grands cycles, ni Jedermann ni Golgotha ne me donnent d'émotions fortes, c'est très bien fait, trop cérébral peut-être. Les grandes réussites de sa discographie sont peut-être liées aussi à des versions d'anthologie, car autant Stokowski dans le Petite Symphonie concertante me donne l'illusion du génie transcendant, autant dans d'autres versions je trouve ça moins intéressant que Pijper. La petite symphonie reste tout de même ce que je préfère chez Martin avec quelques autres oeuvres d'orchestre (Les études, les Eléments) ou les ballades concertantes. Il y a chez Martin une austérité et une raideur qui me laissent perplexe: c'est beau, comme la statuaire antique, ça a de merveilleuses proportions, mais ce n'est pas humain.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 14 Déc 2007 - 23:53

sud273 a écrit:
Martin se relève donc d'un long purgatoire: je ne suis hélas pas totalement renversé par ses grands cycles, ni Jedermann ni Golgotha ne me donnent d'émotions fortes, c'est très bien fait, trop cérébral peut-être. Les grandes réussites de sa discographie sont peut-être liées aussi à des versions d'anthologie, car autant Stokowski dans le Petite Symphonie concertante me donne l'illusion du génie transcendant, autant dans d'autres versions je trouve ça moins intéressant que Pijper.
Avec Pijper, comme tu y vas ! Laughing

Mais c'est vrai que parfois, on est un peu perplexe devant la simplicité omniprésente de Martin. Le pire étant chez ses épigones slovènes (Uros Krek, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 21 Déc 2007 - 17:00

Golgotha
Oeuvre de Frank Martin, achevée le 8 juin 1948, et crée un an plus tard, à Genève.

Cet oratorio est une Passion en deux parties.
Comme le reconnaît lui-même le compositeur, écrire une Passion après celles que nous a laissées J.S. Bach, pouvait paraître prétentieux.
Pour Frank Martin, les Passions de Bach, sont un culte de la Passion, et s’adressent à des chrétiens convaincus.
Son oratorio, bien que destiné à être joué dans une église, serait plus une représentation du drame de la Passion, et non pas un culte.

C’est après avoir vu l’eau forte de Rembrandt, « Les Trois Croix », que ce sujet s’imposa à lui. (ci-dessous)



C’est une Passion en deux parties, et divisée en sept tableaux.
Première partie, premier tableau avec l’arrivée de Jésus à Jérusalem.
Deuxième tableau : le discours de Jésus au temple.
Troisième tableau : la Sainte-Cène.
Quatrième tableau : Gethsémané : Jésus est arrêté.

Deuxième partie, cinquième tableau : le procès devant le Sanhédrin.
Sixième tableau : Jésus devant Pilate
Septième tableau : le Calvaire.

C’est une très belle oeuvre, pour soli, chœur mixte, orchestre et orgue.
Elle est inspirée des évangiles et des écrits de Saint Augustin.

Je ne connaissais jusqu’à présent que le vin herbé, et j’ai retrouvé des similitudes dans l’écriture vocale, particulièrement l’utilisation régulière de certains intervalles, comme une signature, tout de suite reconnaissable.

J’ai eu plus de facilité avec cette oeuvre, qu’avec le Vin herbé, que j’ai fini par bien apprécier lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 21 Déc 2007 - 17:05

Merci pour cette belle présentation.
Dirais-tu de cette oeuvre qu'elle est à la hauteur du Rembrandt qui a inspiré Martin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 21 Déc 2007 - 17:29

vartan a écrit:
Merci pour cette belle présentation.
Dirais-tu de cette oeuvre qu'elle est à la hauteur du Rembrandt qui a inspiré Martin ?
Difficile de comparer une oeuvre musicale avec l'oeuvre d'un peintre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 21 Déc 2007 - 18:12

Dégonflé !

Moi j'entends de la musique sur ce dessin. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
witcheud
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Lun 31 Déc 2007 - 22:55

Rubato a écrit:

Quelqu'un connaît-il cette oeuvre de F.Martin?
Le chant d'amour et de mort du cornette Christoph Rilke

Ce serait un cycle de 23 lieder, pour contralto et orchestre, mais je n'ai pas réussi à en savoir plus, même sur le site officiel Frank Martin.

Ils en disent du bien dans Classica de ce mois-ci!

Il s'agit sans doute de l'oeuvre majeure de Frank Martin, que je place même devant le Vin Herbé. Et même une oeuvre majeure du XXème siècle tout court.

Deux versions à privilégier : celle de Lothar Zagrosek avec Marjana Lipovsek chez Orfeo, ou celle de Reinbert de Leeuw avec Jard van nes chez Philips. Je préfère encore la seconde quant à moi. Ces deux CD n'existent plus que d'occasion hélas, mais si vous les trouvez, n'hésitez pas un instant. C'est d'une rare puissance expressive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Jan 2008 - 8:17

witcheud a écrit:
Rubato a écrit:

Quelqu'un connaît-il cette oeuvre de F.Martin?
Le chant d'amour et de mort du cornette Christoph Rilke

Ce serait un cycle de 23 lieder, pour contralto et orchestre, mais je n'ai pas réussi à en savoir plus, même sur le site officiel Frank Martin.

Ils en disent du bien dans Classica de ce mois-ci!

Il s'agit sans doute de l'oeuvre majeure de Frank Martin, que je place même devant le Vin Herbé. Et même une oeuvre majeure du XXème siècle tout court.

Deux versions à privilégier : celle de Lothar Zagrosek avec Marjana Lipovsek chez Orfeo, ou celle de Reinbert de Leeuw avec Jard van nes chez Philips. Je préfère encore la seconde quant à moi. Ces deux CD n'existent plus que d'occasion hélas, mais si vous les trouvez, n'hésitez pas un instant. C'est d'une rare puissance expressive.
Bienvenue witcheud! Wink
Oui, j'ai reçu mon CD (très en retard) il y a quelques jours, version dont j'ai parlé précédemment.



Très belle version récente
Je n'ai malheureusement que le texte en allemand scratch

Je pense me procurer une traduction du poême de Rainer Maria Rilke afin d'apprécier pleinement cette très belle oeuvre et d'en parler un peu plus longuement. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Jan 2008 - 12:51

J'ai une traduction anglaise libre de droits, si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Jan 2008 - 12:55

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai une traduction anglaise libre de droits, si tu veux.
Je viens de commander une traduction française. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Jan 2008 - 14:18

juste un bref petit HS pour signaler que sur les mêmes textes existe un mélodramme de Viktor Ullmann (le genre de musique qui pourrait plaire à Rubato)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Jan 2008 - 15:47

sud273 a écrit:
juste un bref petit HS pour signaler que sur les mêmes textes existe un mélodramme de Viktor Ullmann (le genre de musique qui pourrait plaire à Rubato)
Intéressante cette information: je vais me documenter.
Merci Sud Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 19 Juin 2009 - 19:57

Ecouté aujourd'hui un CD de musique de chambre d'où ressortent le Trio sur des mélodies populaires irlandaises et le trio pour cordes de 1936. J'ai enchaîné sur Der Cornet d'après Rilke. Un baryton dialoguant avec une formation orchestrale (Philippe Huttenlocher et le Collegium Academicum de Genève). Une musique sombre, dans laquelle on entre aisément, que je trouve fort à mon goût. Coup de foudre immédiat.

EDIT :Je vois que witcheud en a parlé justement juste au-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Ven 3 Juil 2009 - 15:51

Je suis très heureux qu'il existe un forum dans lequel on puisse débattre de l'oeuvre de Frank Martin. Jusqu'à aujourd'hui,je pensais bien être un des rares à lui prêter un intérêt quelconque. Je l'avais découvert,il y a plusieurs années de cela,avec sa Petite Symphonie Concertante et son Concerto pour Sept Instruments à Vent,deux formidables pièces qui m'allèrent droit au coeur et me donnèrent l'envie de l'approfondir. Si l'Adagio de la Petite Symphonie concertante m'apparut d'abord comme un pur bijou,l'exploration des instruments à vent dans son Concerto,me subjugua d'entrée. Il s'en dégagea un climat irrésistible,spécial,unique en son genre;les sept instruments à vent se livrant à une concertation contrapuntique des plus réussies. Au départ,les Six Monologues de Jederman,en sandwich entre les deux autres oeuvres m'avaient laissé indifférent,ce qui n'est bien sûr plus le cas,aujourd'hui. Le Vin Herbé est,je pense,une oeuvre-phare et donc difficile à contourner dans la riche production de Martin. Je partage complètement le propos de Xavier car j'ai été,dès la première écoute,séduit par l'atmosphère de cette musique,une
beauté particulière qui lui est propre et qu'il m'est quasi impossible d'expliquer avec des mots. Je tente cette impression: Le Vin Herbé,à l'inverse des deux pièces concertantes citées plus haut,force davantage l'admiration qu'elle ne suscite chez moi d'émotions spontanées,directes. En
fait,il s'agit déjà d'une musique assez cérébrale et c'est bien pour cette raison qu'il en est ainsi...une musique qui aurait sans doute correspondu à
la fameuse devise de Brahms que vous connaissez tous. Je ne m'arrêterai
pas sur sa superbe Passacaille pour orchestre,sur ses concertos comme
celui pour violoncelle ni sur son Polyptique,si ce n'est que j'éprouve toujours beaucoup de plaisir à les écouter. Elles sont rares,les pièces chantées à cappella qui me touchent autant que sa Messe pour double choeur...Quelle profondeur,effectivement!...Il y a bien le "Chor concerto"
d'Alfred Schnittke...il est vrai que je l'adore,celui-là!...
Actuellement,de Frank Martin,je m'attarde sur ses musiques pour piano,l'intégrale par Julie Adam et Christine Logan. Ce sont
surtout celles pour deux pianos ou pour piano à quatre mains qui m'ont le
plus interpelé lors de cette première approche.

Ce que son oeuvre m'enseigne déjà c'est qu'il fait partie des grands compositeurs de la première moitié du vingtième siècle. drink drink
c'est une opinion que j'assume pleinement et qui n'engage que moi,mais
j'ai envie de le crier haut et fort,aux anges,aux oiseaux,à Dieu auquel Frank Martin croyait sans faillir.
"Et la vie l'emporta" est aussi une oeuvre qui me touche beaucoup parce que la musique est belle,tout d'abord,puis pour la petite histoire qui est derrière,cette solitude qui était la sienne et qui sera la notre,un jour,lorsque nous nous retrouverons,comme lui,seuls face à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 18 Nov 2009 - 2:01

La petite symphonie concertante pour harpe, clavecin et piano.

Deux Trois écoutes aujourd'hui. J'avoue que je suis très séduit. Mr. Green
Ecrit pourtant en 44 c'est d'une allégresse surprenante. J'adore ce clavecin associé avec originalité à la harpe. J'aime aussi ce langage qui pencherait vers un néoclassicisme mais qui ne délaisse pas du tout les harmonies plus raffinées des viennois.

Ecouter ses très beaux Six monologues de "Jederman" , sur ce même disque dirigé par Amin Jordan, je ne sais pas qui chante par contre.


Une petite bio ici:

Spoiler:
 


Dernière édition par natrav le Mer 18 Nov 2009 - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 18 Nov 2009 - 2:10

Et il a composé La Nique à Satan ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 18 Nov 2009 - 18:11

Ce n'est pas le disque où figure aussi son concerto pour sept instruments
à vent ? Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 18 Nov 2009 - 21:10

J'aime beaucoup cette Petite Symphonie Concertante et je trouve, d'une manière générale, que Frank Martin est un compositeur trop peu joué ou enregistré.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Jeu 19 Nov 2009 - 0:06

Théo taschimor a écrit:
Ce n'est pas le disque où figure aussi son concerto pour sept instruments
à vent ? Qu'en penses-tu?

Pour tout dire je n'ai pas été aussi séduit que toi par ces pièces que je n'ai écoutées qu'une seule fois il est vrai. Pour ce que j'ai découvert, ce sont les Six monologues sur ce CD qui me plaisent le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Lun 30 Nov 2009 - 11:13

JF a écrit:
Concerto pour violoncelle

Dans le premier mouvement, on voyage en compagnie d'un thème (et quelle mélodie!) très chantant à la fois lumineux et paradoxalement (au second plan, je trouve) enclin à la mélancolie. Le deuxième mouvement est assez langoureux : on dirait parfois que l'instrument manque de souffle - c'est assez désespéré. Le troisième est plus agité, d'un lyrisme plutôt fou (un peu comme dans son Polyptique). Non, en fait, tout le concerto l'est.... lyriquement fou - je dirai que c'est peut-être aussi le cas pour la grande majorité des oeuvres que j'ai pu écouter... J'ai dû rêver, mais, à deux reprises, j'ai l'impression qu'il cite la Serenade de Schoenberg (?) Ca me fait aussi quelquefois penser à Escaich... Bref, superbe concerto! thumright

En gros, je suis d'accord. C'est post-romantique tonal, donc très accessible mais avec néanmoins une patte assez originale. L'orchestration est légère, raffinée. Elle fait la part belle au vents et ménage des belles ambiances. Je n'ai pas perçu de désepoir dans le deuxième mouvement, qui est celui qui m'a le plus intéressé. Langoureux me semble plus juste. C'est assez beau. Le troisième mouvement est le seul qui soit quelque peu véhément avec des rythmes plus appuyés, clin d'oeil possible au jazz. Sympa, encore un de ces concertos que l'on devrait ressortir un peu plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Lun 30 Nov 2009 - 23:53



La chanson d'amour et de mort du cornette Christoph Rilke

Il s'agit d'un cycle de lieder composé sur de la prose poétique de Rilke. Les images fugaces qui racontent l'initiation amoureuse d'un garçon destiné à la guerre. Le champ de bataille et les scènes d'amitié se mêlent aux scènes d'impressions amoureuses. La femme reste un monde captivant, incompréhensible, pas moins inquiétant, moins sans doute, que l'évidence du rapport que le jeune héros noue avec ses compagnons d'armes ou la dureté des chefs de guerre.
Pas évident de commenter cette oeuvre sans parler du texte. La musique est superbe, oscillant entre un post-wagnérisme bien chromatique, des passages qui frôlent la raréfaction de la deuxième école de Vienne (sans quitter la tonalité s'entend) et d'autres plus néo-classiques. De belles inventions pour souligner chacun des climats tour à tour martiaux ou érotiques. Une très belle découverte avec un belle interprétation, grâce à une complicité... Wink

Un petit exemple...


Der Schrei

La compagnie cantonne au-delà de la Raab. Celui
de Langenau s'y rend à cheval, seul. La plaine.
Le soir. Le pommeau de la selle brille à travers la poussière.
Et puis la lune se lève. Il le voit à ses mains.
Il rêve.
Mais voilà que l'on crie vers lui.
Que l'on crie, crie,
et lui déchire son rêve.
Ce n'est pas une chouette. Miséricorde
c'est l'arbre unique
qui crie vers lui
homme !
Et il regarde : cela se cabre. Un corps se cabre le long de l'arbre,
et une jeune femme,
sanglante et nue
l'attaque : délivre-moi.

Et il bondit dans la noire verdure
et tranche les cordes brûlantes ;
et il voit ses regards s'embraser
et ses dents mordre.

Rit-elle ?
Il frissonne.
Et il est déjà en selle
et file dans la nuit. Des liens sanglants dans son
poing serré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Déc 2009 - 14:07



Merci Vartan natrav pour cette présentation.

Assurément, c’est l’une des plus belles œuvres de Frank Martin, qui a su « habiller » ce beau poème de Rilke, de façon très expressive.
Sur les 27 textes du poème, seuls 23 sont mis en musique.

Le dernier chant :

Im nächsten Frühjahr (Au printemps suivant).

La tunique a brulé au château, et le
pétale de rose d’une femme étrangère.

Au printemps suivant (il commença triste et
froid), un courrier monté du baron de Pirovano
entra lentement dans Langenau. Là-bas, il vit
une vieille femme pleurer.


Après la mort violente de « Celui de Langenau » (le cornette) sous les coups de sabres dans le chant précédent, avec toujours cette musique qui colle parfaitement au texte, c’est, dans ce dernier chant, une musique apaisée, de laquelle se dégage une grande tristesse, qui accompagne l’annonce, à Langenau, de sa mort…..et le chagrin.

Le jeune cornette Christophe Rilke, lointain parent de l’écrivain, aura en une nuit et un jour fait l’expérience de l’amour et de la mort. Sad

Superbe interprétation de la contralto Christianne Stotijn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mar 1 Déc 2009 - 19:42

Rubato. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
Superbe interprétation de la contralto Christianne Stotijn!
Elle n'est "que" mezzo. Et quel mezzo ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 2 Déc 2009 - 8:20

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Superbe interprétation de la contralto Christianne Stotijn!
Elle n'est "que" mezzo. Et quel mezzo ! Very Happy
Effectivement, sur son site officiel, c'est écrit Mezzo soprano; par contre sur le livret du CD, contralto!
La frontière entre les deux est bien mince! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 2 Déc 2009 - 8:41

Pas si mince que ça, mais c'est vrai que comme pour les barytons et les basses, la technique de base (et donc la couleur) est très comparable, c'est juste une question de hauteur de la voix ensuite. On pourrait même considérer que c'est un même type de voix.

Mais il y a une raison pour le livret de ton CD : il est de tradition, et c'est logique en fin de compte, pour présenter le chanteur d'un rôle, de donner la tessiture de son emploi, et non du chanteur lui-même.
Lorsque tu regardes la Neuvième de Beethoven, tous les chanteurs graves sont appelés "baryton", même lorsque ce sont des basses wagnériennes qui chantent la partie. Simplement parce que Beethoven a écrit "baryton" au-dessus de la portée. Smile

Par ailleurs, contralto est un titre prestigieux dont on aime parfois se prémunir (c'est une voix rare et très appréciée). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 8:15

C'est vrai que c'est le même problème avec Basse/Baryton!

Avec ces explications, tout s'éclaircit!! Wink

HS Arrow (quoique, avec le baryton martin) siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:13

Pour le mélange baryton / basse, c'est la catégorie baryton-basse qui est à l'origine de tout ce mélange, c'est tout.
van Dam, Terfel, Morris, Hotter ... sont des baryton-basse donc forcément les étiquettes ne sont jamais les même.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:20

Rubato a écrit:
HS Arrow (quoique, avec le baryton martin) siffle
Oui, parce que le baryton-Martin, en plus de ne pas avoir la même technique qu'un baryton standard, n'est pas comme le baryton-Verdi un spécialiste de Franck ou de Frédérick Martin. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:21

Cololi a écrit:
Pour le mélange baryton / basse, c'est la catégorie baryton-basse qui est à l'origine de tout ce mélange, c'est tout.
van Dam, Terfel, Morris, Hotter ... sont des baryton-basse donc forcément les étiquettes ne sont jamais les même.
Je n'était pas vraiment ce dont on parlait, ça vient tout simplement du nom inscrit sur les partitions. Hier, j'écoutais Christianne Stotijn, superbe mezzo clair, chanter une partie d'alto dans un oratorio, et elle était légitimement notée "alto" sur le programme de salle, parce qu'elle jouait le "rôle", la partie nommés "alto".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:24

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Pour le mélange baryton / basse, c'est la catégorie baryton-basse qui est à l'origine de tout ce mélange, c'est tout.
van Dam, Terfel, Morris, Hotter ... sont des baryton-basse donc forcément les étiquettes ne sont jamais les même.
Je n'était pas vraiment ce dont on parlait, ça vient tout simplement du nom inscrit sur les partitions. Hier, j'écoutais Christianne Stotijn, superbe mezzo clair, chanter une partie d'alto dans un oratorio, et elle était légitimement notée "alto" sur le programme de salle, parce qu'elle jouait le "rôle", la partie nommés "alto".

Beh si ... justement.
Hotter est baryton-basse, il a chanté Wotan et Kurwenal donc étiquettés baryton ... et Mark ou Gurnemanz étiquettés basse. Donc après normal ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:33

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Pour le mélange baryton / basse, c'est la catégorie baryton-basse qui est à l'origine de tout ce mélange, c'est tout.
van Dam, Terfel, Morris, Hotter ... sont des baryton-basse donc forcément les étiquettes ne sont jamais les même.
Je n'était pas vraiment ce dont on parlait, ça vient tout simplement du nom inscrit sur les partitions. Hier, j'écoutais Christianne Stotijn, superbe mezzo clair, chanter une partie d'alto dans un oratorio, et elle était légitimement notée "alto" sur le programme de salle, parce qu'elle jouait le "rôle", la partie nommés "alto".

Beh si ... justement.
Hotter est baryton-basse, il a chanté Wotan et Kurwenal donc étiquettés baryton ... et Mark ou Gurnemanz étiquettés basse. Donc après normal ...
On est d'accord là-dessus, mais ce n'est pas de là que vient la confusion, précisément parce qu'il n'y a pas de confusion : sur un disque ou un programme de salle, on note le nom du rôle chanté. S'il n'y a pas de nom de personnage, le compositeur note un nom de tessiture sur la partition, et on le considère comme un nom de personnage.

Autrement dit : il existe une version de la Neuvième avec Kurt Moll dans la partie de baryton. Il est écrit sur ce disque : Kurt Moll, baryton. Pas parce qu'on croit qu'il chante Kurwenal toute l'année, mais parce que dans ce disque, il tient la partie de baryton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:40

Ouep bien sur, mais bon là Kurt Moll baryton faut quand même pas avoir peur de dire des énormités, étant donné que c'est une des basses les plus profonde du siècle.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81918
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 6 Déc 2009 - 10:42

Cololi a écrit:
Ouep bien sur, mais bon là Kurt Moll baryton faut quand même pas avoir peur de dire des énormités, étant donné que c'est une des basses les plus profonde du siècle.
Plus profonde, pas sûr, c'est une basse très noble qui tire sur le profond. Mais peu importe, ce n'est pas une énormité précisément, c'est le nom du rôle.

Si tu disais Kurt Moll basse dans la Neuvième, c'est comme si tu disais que Domingo à présent va chanter Adorno au Met parce qu'il est ténor (alors qu'il chante la partie de Simon). Wink


... et on est très HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6642
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Mer 6 Jan 2010 - 10:44

Un nouvel enregistrement du "Golgotha" sera disponible en mars 2010.

The Estonian Philharmonic Chamber Choir and Cappella Amsterdam - Daniel Reuss
C'est chez harmonia mundi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuya
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 127
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 9 Jan 2011 - 12:13

JF a écrit:
Je viens de réécouter le Trio datant de 1936.

Il est vrai que c'est sublime, très angoissé. Le premier mouvement d'un climat assez gravissime exprime à mon sens une fuite impossible, une incapacité à sortir de ses tourments. Plus on avance dans ce mouvement, plus la tension devient importante, électrique, tragique sans être extravaguante - ça semble "naturel". Ca se termine de manière plus calme mais toujours très tendue. Le deuxième mouvement beaucoup plus court (à peine trois minutes), plus "vivant", rapide sent toujours le drame à plein nez. Pour terminer, le troisième est plutot bartokien. Toujours cette sensation de tourner en rond, de rumination comme dans le premier mouvement. Austère, vibrant.
(...)
Bonjour, c'est mon premier message sur ce forum. Excusez-moi de faire remonter un sujet un peu ancien, mais Frank Martin est mon compositeur préféré. Je m'efforce de posséder toutes les oeuvres qui ont été enregistrées. Je n'ai jamais trouvé ce Trio à cordes de 1936 (pourtant, j'ai cherché ...) Quel est donc cet enregistrement que vous avez écouté ? merci pour votre réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 9 Jan 2011 - 15:16

Tatsuya a écrit:
Bonjour, c'est mon premier message sur ce forum. Excusez-moi de faire remonter un sujet un peu ancien

Mais non mais non, c'est fait pour, et en plus, Martin, c'est chouette!
Bienvenue à toi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   Dim 9 Jan 2011 - 15:45

Tatsuya a écrit:
JF a écrit:
Je viens de réécouter le Trio datant de 1936.

Il est vrai que c'est sublime, très angoissé. Le premier mouvement d'un climat assez gravissime exprime à mon sens une fuite impossible, une incapacité à sortir de ses tourments. Plus on avance dans ce mouvement, plus la tension devient importante, électrique, tragique sans être extravaguante - ça semble "naturel". Ca se termine de manière plus calme mais toujours très tendue. Le deuxième mouvement beaucoup plus court (à peine trois minutes), plus "vivant", rapide sent toujours le drame à plein nez. Pour terminer, le troisième est plutot bartokien. Toujours cette sensation de tourner en rond, de rumination comme dans le premier mouvement. Austère, vibrant.
(...)
Bonjour, c'est mon premier message sur ce forum. Excusez-moi de faire remonter un sujet un peu ancien, mais Frank Martin est mon compositeur préféré. Je m'efforce de posséder toutes les oeuvres qui ont été enregistrées. Je n'ai jamais trouvé ce Trio à cordes de 1936 (pourtant, j'ai cherché ...) Quel est donc cet enregistrement que vous avez écouté ? merci pour votre réponse.
L'interprétation du New-York String Trio sur un lp de 74 édité par Basf est remarquable... MP. cat
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frank Martin (1890-1974)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frank Martin (1890-1974)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frank Martin (1890-1974)
» Frank Martin (1890-1974)
» Golgotha de Frank Martin
» Frank Martin
» Frank Zappa : Apostrophe (') (1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: