Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wagner - La Tétralogie (2)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3594
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:00

Wolfgang a écrit:
En tout cas, pour dissiper tout prémisse de malentendu, j'apprécie énormément le Ring. Mais Tristan est venu avant, m'a marqué énormément, et jamais le Ring ne m'a autant bouleversé.

Pour moi, le paroxysme du génie wagnérien est plus de côté là.


Tristan est pour moi aussi, le paroxysme de génie wagnérien. Clairement. Je me demande même si ce n'est pas l'œuvre d'art qui m'a le plus bouleversé.

Après je trouve le Ring fulgurant pour des raison différentes.
De même que Parsifal me transporte de façon extrêmement puissante.
Mais ces 3 œuvres font raisonner en moi des choses tellement différentes que j'aurais bien du mal à hiérarchiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:15

Du point de vue des proportions, Tristan est accessible très rapidement dans son intégralité, on peut avoir un point de vue d'ensemble sur l'oeuvre sans problème grâce à ses dimensions. C'est plus condensé.
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger, ça me prendrait une journée entière. shaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:19

Wolfgang a écrit:
Du point de vue des proportions, Tristan est accessible très rapidement dans son intégralité, on peut avoir un point de vue d'ensemble sur l'oeuvre sans problème grâce à ses dimensions. C'est plus condensé.
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger. shaking

Oui mais Tristan est musicalement bien moins accueillant que le Ring pour le néophyte ; je le conseillerait au moins après le Ring et Tännhauser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22962
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:21

Wolfgang a écrit:
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger, ça me prendrait une journée entière. shaking

Le Ring d'un seul coup? Je crois que cela doit être très difficile même pour les fans de Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:25

Siegmund a écrit:
Wolfgang a écrit:
Du point de vue des proportions, Tristan est accessible très rapidement dans son intégralité, on peut avoir un point de vue d'ensemble sur l'oeuvre sans problème grâce à ses dimensions. C'est plus condensé.
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger. shaking

Oui mais Tristan est musicalement bien moins accueillant que le Ring pour le néophyte ; je le conseillerait au moins après le Ring et Tännhauser.

Certes, mais la question n'est pas ici de savoir par où commencer dans Wagner. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:30

aurele a écrit:
Wolfgang a écrit:
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger, ça me prendrait une journée entière. shaking

Le Ring d'un seul coup? Je crois que cela doit être très difficile même pour les fans de Wagner.

Il faudrait que j'essaye ; mais en version vidéo alors. J'ai déjà fait de grandes séances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 18:34

aurele a écrit:
Wolfgang a écrit:
Il faudrait que j'essaye le Ring tout d'un coup pour pouvoir juger, ça me prendrait une journée entière. shaking

Le Ring d'un seul coup? Je crois que cela doit être très difficile même pour les fans de Wagner.

Je te conseille un Kna pour allonger le plaisir. Début : 8h00. Fin : 23h01.

Sans manger évidemment, et il faut rajouter quelques minutes pour les 16 changements de CD, soit, à raison de 10 secondes par CD, 2min40.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 19:04

Quitte à le faire, je le ferais avec DVD! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 19:49

Pendant des années, on m'a pris pour un fou parce que j'écoutais le Ring chaque week-end ou presque en entier. mon psychanalyste m'a aidé à surmonter mon handicap et tu vois, même aujourd'hui, je suis obligé de passer par le virtuel pour confesser ma névrose.
L'avoir étalée devant mes élèves aggrave évidemment mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30249
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 19:51

Zeno a écrit:
Pendant des années, on m'a pris pour un fou parce que j'écoutais le Ring chaque week-end ou presque en entier. mon psychanalyste m'a aidé à surmonter mon handicap et tu vois, même aujourd'hui, je suis obligé de passer par le virtuel pour confesser ma névrose.
L'avoir étalée devant mes élèves aggrave évidemment mon cas.

Moi j'essaye justement de l'écouter rarement (et j'y arrive !), pour que ce soit un moment privilégié (ce qui laisse du temps pour découvrir aussi).
Pourtant c'est pas l'envie qui me démange ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 20:05

Cololi a écrit:

Pourtant c'est pas l'envie qui me démange ...

Ou qui te manque?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30249
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 23 Mai 2010 - 20:07

Siegmund a écrit:
Cololi a écrit:

Pourtant c'est pas l'envie qui me démange ...

Ou qui te manque?

Disons que j'essaye de ne l'écouter que rarement, pour conserver le même enthousiasme.
Mais ça je l'applique à toutes les oeuvres que j'adore.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:17

Ca a débuté comme ça, écrivait Céline… J’ai tout juste seize ans et je viens de passer les épreuves de français du bac. A Paris, c’est la canicule, mais je suis en vacances avec mes parents dans les collines béarnaises, non loin de la belle cité de Navarrenx. Un gîte rural. Même si l’accent local – et singulièrement celui de la fille de la fermière - charme mes oreilles, je n’aime et n’écoute à peu de choses près que la musique de Bach depuis cinq ans. Pour ma plus grande passion, Harnoncourt et Leonhardt accomplissent la révolution que l’on sait. Même si j’écoute volontiers la Tribune des critiques de disques sur France-Musique, je me repasse en boucle ces si nombreuses Cantates, à jamais gravées dans ma conscience de jeune adolescent.

Au collège, on se moque de moi. Je suis traité de tous les noms et sans doute en rajouté-je : il n’est pas un cours où je ne déclame quelque ritournelle, quelque tournure luthérienne, quelque vocalise. L’apogée avait été atteint lors du printemps 1975, où une série d’émissions radio sur le thème de la mort dans les cantates de Bach m’avait cloué au lit en raison de la hantise où j’étais de manquer pareil rendez-vous. J’avais donc prétexté je ne sais plus quoi et c’est en position horizontale, un oreiller dans les bras, que j’avais pleuré d’extase en savourant l’Actus Tragicus, Mit Fried und Freud ou Ich elender Mensch. Désormais, l’on s’inquiète dans ma famille ; pourquoi ne pas consulter un psychologue ? Plus tard, en Bretagne, je me souviens d’une serrure forcée dans le but de faire parler un harmonium, quelque part dans la région des enclos paroissiaux. Ecce adulescens.

Et voici donc les derniers jours de juillet. L’amourette dans les foins tourne court. Dans une semaine, nous partons et, après les excursions au Somport et dans la montagne basque, quelques jours de farniente à la ferme sont programmés. Mon père a emporté un poste de radio assez volumineux, d’aussi bonne qualité que possible pour un objet de la sorte. Poignée en main, antenne tirée, piles neuves enfournées, je me revois partir à l’heure de la sieste en direction des collines où commencent de danser les maïs dans le vent d’été. Le temps est un peu lourd, j’aime cette chaleur qui invite au court vagabondage, jusqu’à l’ombre des premiers arbres. Mais au détour d’une petite route, le paysage m’aspire, et le ciel avec lui. Du plomb sourd des nuages, moins menaçant qu’étrange. Je marche en écoutant je ne sais plus quelle musique, j’ai mon baladeur des années soixante-dix. Ca doit être de l’opéra, mais je ne connais pas ça, les opéras. A peins si je sais quelques airs de Carmen. J’ai oublié de préciser que depuis peu, mes oreilles s’habituent à Mozart, à Beethoven, à quelques autres encore.

La veille au soir, on a parlé de la mort à table, mais ce n’était pas au sujet des cantates : il s’agissait d’un débat sur la peine capitale, qui opposait mes parents à un couple de vacanciers avec qui nous faisons table commune. Dans ma famille, il y a deux clans : mes parents, très ancrés à gauche, profondément humanistes, sont des abolitionnistes militants. Et là, malgré le repos estival et la piperade commune, les propos belliqueux ont fusé. Je n’ai pas supporté cette ambiance, elle me rappelle des repas familiaux où le dessert n’est jamais servi, pour cause de brouille chronique.

A suivre…


Dernière édition par Zeno le Dim 20 Juin 2010 - 15:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:17

Dans ces cas-là, j’ai besoin de marcher, j’ai besoin de la nature. Cela ne m’a jamais quitté, moi qui vis depuis vingt ans en pleine campagne. Mais aujourd’hui – je dis bien : aujourd’hui, car je m’en souviens mieux que si c’était hier – j’ai seize ans. Je me pose enfin, le rideau pyrénéen en face de moi, immense, magnifique, entre l’émeraude et le gris chaud des temps d’orage. Je contemple, je me laisse absorber, je respire de tout mon être cet instant d’absolue vivance, terme que j’apprendrai à connaître vingt-cinq ans plus tard lorsque je reviendrai dans cette même montagne pour y recevoir ma formation de sophrologue. Allez céder au malheur vital, avec de tels souvenirs… C’est pour cela que je les mets en partage, je ne sais pas maintenir mes élans en vase clos.

La suite raconte un de ces commencements qui sont des naissances. C’est essentiel à dire et c’est indicible. J’enrage de ne pouvoir être à la hauteur, d’avoir une plume pour dire le grand tournant, le basculement radical. Il y a du moins le cadre champêtre et la reconstitution sonore à laquelle le lecteur mélomane, inépuisable ou non, peut se livrer. Il y a ce poste de radio posé dans l’herbe, adossé peut-être à un épi de maïs, il y a cet effondrement des barrières en moi, cette explosion des résistances, cette pulvérisation du goût que j’érige, âge oblige, en carte de visite du quasi-monomélomane. Ca me vient de partout, comme aurait dit Duras. C’est là, c’est évident, c’est en train de naître et je n’y comprends rien. Rien parce que je ne sais de quelle sombre histoire il s’agit ; rien encore, parce qu’un tel coup de foudre, que peut-on en dire qui ne soit court-circuité par de l’adrénaline promue au rang du philtre ?

Assez tourné autour du pot : nous sommes l’année du centenaire à Bayreuth, c’est la diffusion du Ring dirigé par Boulez – les plâtres, donc. Il me faudra du recul pour comprendre un jour que je n’ai pas entendu ce jour-là une référence, mais déjà, déjà, comment dire… quelle extase, quelle joie ruisselante ! On passe inévitablement par là dans ces âges bénis où rien n’est à la mesure de rien, sinon le forceps qui fait d’un amateur un amoureux. C’est L’Or du Rhin. Ce n’est que cela, encore. Il n’y a pas une note, pas une inflexion de voix, qui ne me semble soudainement frappée par l’urgence, par la vie-même en train de se vivre. Là-bas, ici, en moi, alentour, partout, et par procuration, jusqu’au seuil des amours déçues – une spécialité toute personnelle -, selon un protocole alchimique dont on est en train de me délivrer le secret. Mesure après mesure, le jardin des dieux est ensemencé. A vie. Je serais curieux de savoir comment je respire, mais il doit y avoir des connexions secrètes entre mes cellules – on est loin du seul domaine neuronal. Probablement écoute-t-on sa musique vitale avec chaque pore, chaque capteur sensoriel.

La voix qui désannonce – une femme, un homme, je ne sais plus – m’en apprend davantage mais me laisse sur ma faim. Je découvre cette sombre histoire d’anneau, je m’identifie, je pénètre dans le tambour de la machine et me lave de mes derniers préjugés. Ah, c’était donc cela, Wagner !... Moi qui croyais aux limitations symphoniques, genre « Ouverture des Maîtres-Chanteurs »… Mais il se fait tard, le dîner approche.

A suivre…


Dernière édition par Zeno le Dim 20 Juin 2010 - 1:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:17

Je vous épargne la suite dans le détail. Ce sera donc, les jours pairs de cette fin juillet, un crescendo merveilleux. Dès La Walkyrie, je pleure. Avec Siegfried, mes parents s’aperçoivent que « je ne vais pas bien » et reviennent à la charge avec le psy. J’ai dû quitter la table avant le dessert car le direct ajoute quelque chose de palpitant à l’affaire. « C’est trrrès jouli d’aimer la musi-que com-me ça, ma fou-a », glisse la fermière avec un bon rire paysan. Chère femme, que j’ai revue, pas plus tard qu’en 2008, bien âgée désormais, et dont la fille est devenue… psychiatre, ça ne s’invente pas.

Enfin, Le Crépuscule. Nous partons le lendemain et je suis doublement amoureux. Une jeune fille ne cède guère à mes avances mais la plus sublime musique du monde m’arrive par flots entiers. En boîte, étriquée, malgré les piles neuves. Les valises sont prêtes, on ne veillera pas tard. J’ai eu droit à un coucher de soleil à la Friedrich sur la montagne, ça ne s’invente pas non plus.

Fin de l’acte II, repas expédié, toilette, et puis ma chambre. Juste à temps pour le troisième acte, avec le vibrato démentiel de Gwyneth Jones qui m’a quand même un peu dérangé dès la première fois. La cloison est étroite, mes parents sont à côté, ils frappent au mur. Ca vous met en branle le parpaing comme rien d’autre, un soprano dramatique… Volume au minimum, oreille collée contre le poste, je dévore ce que j’entends dans les pires conditions possibles. Malgré cela, mon cœur bat à se rompre. Et je pleure, je pleure… depuis la marche funèbre jusqu’à la fin, je crois. Dans quel état je suis, mon dieu ! Qu’on me pardonne si, aujourd’hui, j’en tremble encore. Il y en a d’autres, par ici, qui connaissent. C’est obligé. Ce frisson qui fait de la colonne vertébrale le plus court chemin vers l’apogée de toutes choses. Voilà, je suis prêt, je devais l’être depuis toujours ; je viens d’entendre pour la première fois le sommet de la musique universelle, je connais enfin le grand monologue de Brünnhilde, l’engloutissement final, le thème de la rédemption. Rien de plus intime que cette affaire-là, et pourtant quelle envie de partage ! La dernière fois que je me suis retrouvé ainsi, j’étais seul, alité, en compagnie de Bach.

C’est fini. Désannonce. Il doit être près de minuit. Je ne bouge pas, je n’ai même pas la force de couper le poste. La peur du silence après ça. Vient un bulletin d’information. Nous sommes le 28 juillet 1976. Ce que je vais apprendre de la voix du speaker me vaudra, dans quelques minutes, le commencement d’une nuit de feu, d’une insomnie qui va me jeter sur les chemins, en pleine nuit. Ce ne sera pas de trop, ces quelques heures, pour pleurer tant de morts.

Car le matin même, à Marseille, on a guillotiné Christian Ranucci.


Dernière édition par Zeno le Dim 20 Juin 2010 - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:22

J'en suis à corriger les épreuves, et déjà le carton rouge... Ingrat ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:28

Je craignais que ça ne cesse, j'ai posté en fait entre deux de tes messages. J'aurais mis Sad si la manip n'avait pas échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6965
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:33

C'est très très bien raconté ton histoire, on s'y croierait !

D'autant plus que j'ai l'impression d'avoir déjà vécu ça ! Very Happy
En tout cas mes parents ont eu à peu près la même réaction que les tiens quand ils ont découvert que j'étais un passionné de musique... comme si la musique allait leur prendre leur enfant !
Et surtout, mes parents sont totalement insensibles à la musique en général, ce qui est quand même assez rare Very Happy (ni pour danser, ni pour dormir, ni pour conduire, ni pour sortir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:38

natrav le naïf a écrit:

Fais passer, j'irai en chercher un deuxième pot. Very Happy

Magnifique Zeno! cheers Tu communiques formidablement bien ta passion!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:43

Oh, c'est juste pour répondre à ceux qui pensent en toute bonne foi que la wagnérite aiguë relève forcément d'une forme de snobisme, de conformisme. Cette passion-là plus qu'une autre, disons. Singulièrement.
Dans mon cas, ce n'était pas ça du tout. Je ne sais pas pourquoi ça m'est tombé dessus comme ça. Et c'est aussi pour dire à quel point les arguments "anti-wagner" comme les défauts de livret, etc, ne peuvent pas me parler - et même si j'y souscris a posteriori parce que j'ai réfléchi depuis à tout ça. Mais quand on aime, on aime tout. Même les défauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 1:58

Très beau récit, Zeno, merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30249
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 10:09

Zeno a écrit:
Oh, c'est juste pour répondre à ceux qui pensent en toute bonne foi que la wagnérite aiguë relève forcément d'une forme de snobisme, de conformisme. Cette passion-là plus qu'une autre, disons. Singulièrement.
Dans mon cas, ce n'était pas ça du tout. Je ne sais pas pourquoi ça m'est tombé dessus comme ça. Et c'est aussi pour dire à quel point les arguments "anti-wagner" comme les défauts de livret, etc, ne peuvent pas me parler - et même si j'y souscris a posteriori parce que j'ai réfléchi depuis à tout ça. Mais quand on aime, on aime tout. Même les défauts.

Belle prose mains
Je comprend quel moment unique ce doit être.

Moi j'ai découvert le Ring avec les CD d'explication de ASO. Mais je n'ai pas eu besoin d'aller très loin ...
A peine le récit avait il commencé, et l'écoute de quelque leitmotiv entamé ... que je compris que j'avais à faire à quelque chose qui dépassé l'entendement. J'ai donc stoppé là, enfiler les 1° chaussure qui me sont venues, et acheter mon 1° Ring intégral.

Et bien sur ça a balayé tout ce que je pensais savoir de l'opéra, du drame en musique, du chant ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 12:49

OYO TOHO a écrit:
Et surtout, mes parents sont totalement insensibles à la musique en général, ce qui est quand même assez rare
Oh non... pas tellement ! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6915
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 12:55

OYO TOHO a écrit:
Et surtout, mes parents sont totalement insensibles à la musique en général, ce qui est quand même assez rare Very Happy (ni pour danser, ni pour dormir, ni pour conduire, ni pour sortir...)
ouhla ben ça ne doit pas être évident à vivre ça quand on est soi-même passionné de musique. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 13:10

Je redis qu'adolescent, on voulait m'envoyer chez le psy, parce que je vivais des extases.


zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6965
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 13:35

comme si c'était un problème !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 13:40

OYO TOHO a écrit:
comme si c'était un problème !
Si ça avait été avec de la résine, ça aurait été banal, mais avec du Wagner, c'est préoccupant quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 14:08

Très beau récit, fort bien écrit et touchant ; merci de nous faire partager cela Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18065
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 14:13

Quel talent de conteur, Zeno!!! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 14:59

DavidLeMarrec a écrit:
OYO TOHO a écrit:
comme si c'était un problème !
Si ça avait été avec de la résine, ça aurait été banal, mais avec du Wagner, c'est préoccupant quand même.

Toi, tu me donnes ton adresse par MP et je t'expédie toutes affaires cessantes une paire de vuvuzelas.


Twisted Evil


Dernière édition par Zeno le Dim 20 Juin 2010 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 15:40

Zeno a écrit:
Nous sommes le 28 juillet 1976. Ce que je vais apprendre de la voix du speaker me vaudra, dans quelques minutes, le commencement d’une nuit de feu, d’une insomnie qui va me jeter sur les chemins, en pleine nuit. Ce ne sera pas de trop, ces quelques heures, pour pleurer tant de morts.

Car le matin même, à Marseille, on a guillotiné Christian Ranucci.

Tu me crois, si je t'avoue que ces lignes m'ont vraiment émue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30249
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 15:51

Mariefran a écrit:
Zeno a écrit:
Nous sommes le 28 juillet 1976. Ce que je vais apprendre de la voix du speaker me vaudra, dans quelques minutes, le commencement d’une nuit de feu, d’une insomnie qui va me jeter sur les chemins, en pleine nuit. Ce ne sera pas de trop, ces quelques heures, pour pleurer tant de morts.

Car le matin même, à Marseille, on a guillotiné Christian Ranucci.

Tu me crois, si je t'avoue que ces lignes m'ont vraiment émue ?

Moi aussi Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 17:06

Je vous assure que ça a été comme une déflagration en moi. C'est peut-être pour ça que je crois aux brusques ouvertures de conscience et, accessoirement, que je suis un peu fou depuis cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3594
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 18:28

Merci Zeno de partager ça avec nous. sunny Sad
Je ne sais pas si ces émotions sont symptomatiques des mélomanes mais j'ai l'impression d'avoir vécu des choses similaires, dans des contextes différents:
La recherche d'extases, l'impression de vivre des moments fulgurants et mystiques seul, devant la beauté de la nature et des sons. La solitude justement dans cette quête extatique, quelque chose de tellement puissant et au dessus de toute réalité matérielle que l'on a parfois l'impression d'être fou.
Enfin, je dérive un peu, mais en tout cas, ton récit m'a beaucoup parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 18:36

J'avoue que ça me ferait plaisir qu'on parle un peu de ces choses-là sur le forum de temps en temps, comme un contrepoint possible à tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 20 Juin 2010 - 23:19

*Niko a écrit:
Merci Zeno de partager ça avec nous. sunny Sad
Je ne sais pas si ces émotions sont symptomatiques des mélomanes mais j'ai l'impression d'avoir vécu des choses similaires, dans des contextes différents:
La recherche d'extases, l'impression de vivre des moments fulgurants et mystiques seul, devant la beauté de la nature et des sons. La solitude justement dans cette quête extatique, quelque chose de tellement puissant et au dessus de toute réalité matérielle que l'on a parfois l'impression d'être fou.
Enfin, je dérive un peu, mais en tout cas, ton récit m'a beaucoup parlé.

J'aurais pu écrire ces lignes! Very Happy
Pour ma part, les oeuvres qui m'ont le plus bouleversé (et qui continuent de le faire) ne me sont jamais apparue dans une telle fulgurance. La Sonate en si mineur par exemple fut pour moi un parcours initiatique qui dura plusieurs mois; petit à petit j'accédais à l'oeuvre, je saisissais le retour des thèmes, j'intégrais mentalement la structure, et j'en ressentais des émotions de plus en plus fortes et profondes. La première écoute m'a séduit, mais ce fut une longue révélation. Aujourd'hui, c'est une oeuvre qui remue des choses inouïes en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Lun 10 Jan 2011 - 18:14

Je ne sais pas si ça a déjà été mis sur la table ici, mais je pense qu'une réduction du Ring pour 18 instruments, ça pourrait intéresser des gens ici :
http://ringsaga.com/

Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12495
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Lun 10 Jan 2011 - 18:25

Citation :
Je ne sais pas si ces émotions sont symptomatiques des mélomanes mais
j'ai l'impression d'avoir vécu des choses similaires, dans des contextes
différents:
La recherche d'extases, l'impression de vivre des
moments fulgurants et mystiques seul, devant la beauté de la nature et
des sons. La solitude justement dans cette quête extatique, quelque
chose de tellement puissant et au dessus de toute réalité matérielle que
l'on a parfois l'impression d'être fou.
Enfin, je dérive un peu, mais en tout cas, ton récit m'a beaucoup parlé.

J'ai moi-même aussi ressenti ce genre d'impression, mais avec Prométhée ou poème du feu Op. 60 de Scriabine (désolé les gars, mais je n'aime pas Wagner pour autant... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22962
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Lun 10 Jan 2011 - 18:27

J'aurais dû comprendre que tu n'aimes pas Wagner. J'ai lu trop vite ton message dans le topic sur les DVDs de la Tétralogie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Lun 10 Jan 2011 - 18:35

Polyeucte a écrit:
Je ne sais pas si ça a déjà été mis sur la table ici, mais je pense qu'une réduction du Ring pour 18 instruments, ça pourrait intéresser des gens ici :
http://ringsaga.com/

Very Happy
Oui, j'en avais parlé ici et chez moi, c'est un petit événement ! En plus c'est gratuit...

C'est repris un peu partout dans le monde, et à la Cité de la Musique l'an prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pelléas
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1875
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Lun 10 Jan 2011 - 20:05

Vinogradovsky a écrit:
mais je n'aime pas Wagner

Et bien ne viens pas polluer ce topic! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 8:38

En cherchant des informations sur attila, je suis tombé sur cette phrase :

"Dans le chant des Nibelungen (fondé sur l'écrasement des Burgondes par les Romains et popularisé au XIXe siècle par Richard Wagner), connu dans une version du XIIe siècle, Attila apparaît sous le nom de Etzel, noble et généreux allié."

J'ai cherché des infos sur ce chant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chanson_des_Nibelungen

Je savais que Wagner s'était inspiré de légendes germaniques, mais je ne savais pas que c'était d'un texte précis, reprenant le nom des personnages. L'action a l'air assez différente mais les noms propres sont presque tous les mêmes.

Sinon il a été question des travaux de Regis Boyer au début de ce fil. A la lecture de ses travaux on peut dire que Wotan est inspiré du dieu scandinave Odin, le dieu borgne à la lance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30249
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 9:28

Je t'engage à lire : http://classik.forumactif.com/t4445-le-ring-explique?highlight=Ring, et en particulier les 2 dernières paranthèses (en bleue), qui parlent de celà. Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 9:30

Cololi a écrit:
Je t'engage à lire : http://classik.forumactif.com/t4445-le-ring-explique?highlight=Ring, et en particulier les 2 dernières paranthèses (en bleue), qui parlent de celà. Smile
ok merci je lirai ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 9:43

Glocktahr a écrit:
Je savais que Wagner s'était inspiré de légendes germaniques, mais je ne savais pas que c'était d'un texte précis, reprenant le nom des personnages. L'action a l'air assez différente mais les noms propres sont presque tous les mêmes.
En réalité, Wagner mélange le niveau légendaire (Nibelungenlied) avec le niveau légendaire (Ragnarök), c'est-à-dire l'histoire de Siegfried avec le Crépuscule des dieux. Tout en mettant la chose à sa guise (généalogie bouleversée par exemple).

Citation :
Sinon il a été question des travaux de Regis Boyer au début de ce fil. A la lecture de ses travaux on peut dire que Wotan est inspiré du dieu scandinave Odin, le dieu borgne à la lance.
Il n'y a pas besoin de lire Régis Boyer pour ce faire. Wotan ou Wodan est le nom que donnaient les Germains à leur dieu suprême, que nous appelons Odin (tu vois des allemands dire "Odin", toi ?). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 10:11

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Sinon il a été question des travaux de Regis Boyer au début de ce fil. A la lecture de ses travaux on peut dire que Wotan est inspiré du dieu scandinave Odin, le dieu borgne à la lance.
Il n'y a pas besoin de lire Régis Boyer pour ce faire. Wotan ou Wodan est le nom que donnaient les Germains à leur dieu suprême, que nous appelons Odin (tu vois des allemands dire "Odin", toi ?). Smile
Je crois que les scandinaves l'appellent Odin, je ne sais pas comment ils le prononcent. Dans le livre de Régis Boyer il ne parle pas de dieu suprème mais de dieu auquel ils étaient particulièrement attaché car il représente le combat de tous les jours contre les éléments, contrairement à d'autres qui sont plus "mystiques" ou "théoriques" comme Donner, ou qui sont plus "noirs et fourbes" comme celui qui a inspiré Loge dont je ne me souviens plus le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 13:01

Glocktahr a écrit:
Je crois que les scandinaves l'appellent Odin, je ne sais pas comment ils le prononcent.
"Odine", tout simplement.

Citation :
Dans le livre de Régis Boyer il ne parle pas de dieu suprème
C'est le grand coordonnateur et chef de fil des Ases, c'était juste ce que voulait dire ma locution : une périphrase pour ne pas répéter Wotan, ni plus ni moins. Mr. Green

Citation :
comme celui qui a inspiré Loge dont je ne me souviens plus le nom.
Loki, Lokke, Hvedrung, Lopt... il y a le choix.
A noter, Lokke est l'orthographe danoise (celle utilisée par Oehlenschläger dans Baldur le Bon), et se prononce... "logue", comme l'allemand. (Oui, le danois c'est bizarre, je l'ai toujours dit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 13:37

ouah la culture ! (smiley choqué, que je ne trouve pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85553
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   Dim 30 Jan 2011 - 14:14

Arrow Shocked

A part peut-être les sources rares en français sur Oehlenschläger, tout ça doit se trouver avec Wikipédia et la première méthode de danois venue. Smile

Ca fait impression parce que personne ne s'intéresse au danois, c'est tout. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wagner - La Tétralogie (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wagner - La Tétralogie (2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wagner - La Tétralogie
» Wagner - La Tétralogie (DVD) (2)
» Wagner - La Tétralogie (DVD)
» Wagner - Ring - CD (4)
» Wagner - La Tétralogie (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: