Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Léo Brouwer

Aller en bas 
AuteurMessage
malbes
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Léo Brouwer   Lun 6 Fév 2012 - 11:08

Bonjour tout le monde!

Je suis étudiant en guitare classique en 3 ème année de Bachelor au conservatoire, et j'ai choisi comme
thême pour mon travail de Bachelor la "sonata" de Léo Brouwer.
Durant ce travail, je cherche à déterminer pourquoi cette pièce s'appelle "sonata": présence de thèmes?
semblant de forme sonate?
Je cherche également à faire une analyse de la pièce, mais étant novice en analyse contemporaine, je me
suis donc décidé à venir chercher de l'aide sur ce forum.

En clair, est-ce que quelqu'un sait quelque chose sur la sonata de Léo Brouwer?

Merci, et au plaisir de lire vos réponses!

Malb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 48
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Lun 6 Fév 2012 - 11:27

Salut.

J'aime beaucoup Brouwer, j'ai joué pas mal de pièces de lui mais je ne connais pas cette oeuvre. Sais-tu où je pourrais me procurer la partition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 48
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Mar 7 Fév 2012 - 17:10

Une petite question concernant l'écriture des harmoniques.

Le mi sixième corde qui ouvre la pièce est en harmonique IX. On doit donc entendre un sol#, n'est ce pas?
Au début de la danza, il y a sol / ré en harmonique XII. Cela devient une hauteur réelle (harmonique XII des cordes 3 et 4 à vide) ou doit t'on jouer les harmoniques XII avec l'index de la main droite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malbes
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Mar 7 Fév 2012 - 21:01

salut,

oui, la première harmonique sur la 6 eme corde à la case IX est un sol#, qu'il est intéressant de laisser frotter avec le sol sur la 2 ème corde qui suit (ceci n'est que mon avis).

Pour la Danza, je pense qu'il est plus facile d'utiliser les harmonique XII des cordes 3 et 4 à vide, mais si tu préfères utiliser la main droite pour faire les mêmes harmoniques, pourquoi pas!
Personnellement, j'utilise le doigté suivant: le 1 sur la XI de la 5 eme corde (sol#), le 2 sur le si bémol à la XI sur la 2 eme corde et les harmoniques XII sur les cordes 3 et 4 avec le 3. Pour la main droite j'utilise le pouce pour les 2 basses et a m i pour respectivement mi (1 ere corde a vide) si bémol (sur la 2) sol (harmonique XII). j'évite le pouce pour les harmoniques car je trouve cela un peu lourd.

Voilà j'espère que ça t'a aidé!

Malb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3774
Age : 48
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Mar 7 Fév 2012 - 21:17

malbes a écrit:
salut,

oui, la première harmonique sur la 6 eme corde à la case IX est un sol#, qu'il est intéressant de laisser frotter avec le sol sur la 2 ème corde qui suit (ceci n'est que mon avis).

Pour la Danza, je pense qu'il est plus facile d'utiliser les harmonique XII des cordes 3 et 4 à vide, mais si tu préfères utiliser la main droite pour faire les mêmes harmoniques, pourquoi pas!
Personnellement, j'utilise le doigté suivant: le 1 sur la XI de la 5 eme corde (sol#), le 2 sur le si bémol à la XI sur la 2 eme corde et les harmoniques XII sur les cordes 3 et 4 avec le 3. Pour la main droite j'utilise le pouce pour les 2 basses et a m i pour respectivement mi (1 ere corde a vide) si bémol (sur la 2) sol (harmonique XII). j'évite le pouce pour les harmoniques car je trouve cela un peu lourd.

Voilà j'espère que ça t'a aidé!

Malb

Je suis d'accord avec toi sur ce frottement. D'ailleurs, l'introduction lente joue sur une amplification du motif qui gérène ce frottement.

Pour la partie danza, je ferai effectivement comme cela aussi.
Maintenant, pour la forme général, il va me falloir un bout de temps quand même. Quand passes-tu ton exam ? Est-ce une épreuve d'autonomie ou vois-tu cette pièce avec ton prof ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malbes
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Mar 7 Fév 2012 - 21:53

J'ai mon récital le 5 juin 2012 et je vais jouer la sonata. Je la travaille avec mon professeur au conservatoire de Lausanne en Suisse.

Effectivement, la pièce est assez terrifiante, surtout le premier et le troisième mouvement, mais je pense que la comprendre et l'analyser
entièrement la faciliterait grandement, c'est pourquoi je fais mon travail de Bachelor dessus. Mais il y a très peu de documentation, non seulement sur Brouwer, et encore moins sur sa sonata.

Ne te décourage pas sur l'aspect effrayant de la partie centrale du premier mouvement, elle reste guitaristique, bien qu'elle soit très technique, tu peux souvent trouver un doigté "magique", qui arrange tout.

Bonne guitare!

Malb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Sam 28 Juil 2018 - 15:54


Rara
DG (1971 & 1973, réédition 2002)

Cornelius Cardew (1936-1981) > Material
Hans Werner Henze (1926-2012) > Memories
Leo Brouwer (1939-) > Exaedros I > La espiral eterna
Sylvano Bussotti (1931-) > Rara (eco sierologico)
Maurice Ohana (1914-1992) > Si le jour paraît …
Josep Maria Mestres Quadreny (1929-...) > Perludi para guitarra
Girolamo Arrigo (1930-...) > Serenata per chitarra
Cristobal Halffter (1930-) > Codex I
Juan Blanco (1919-...) > Contrapunto Espacial III-c

Leo Brouwer, guitare

En période de grosse chaleur, c'est une musique qui va très bien. Je pourrais écouter ça en boucle.
Pourtant la musique contemporaine à la guitare sèche, ça peut sembler bien austère au premier abord ...
Je trouve que la photo sur la pochette ci-dessus illustre vraiment bien ce qu'on entend : une musique très (dé)cadrée, furtive, presque abstraite. Il faut vouloir en apprécier les subtilités et se laisser aller à son imagination.
La guitare respire : Leo Brouwer fait montre d'une dextérité et d'une abnégation qui force le respect. Parce que rien que pour jouer le morceau de Cornelius Cardew il faut être bien motivé ! J'ai rarement entendu une composition aussi contre-intuitive. C'est labyrinthique : on n'en sort pas.
Je retiens également les propres pièces de Brouwer. Comme il connaît bien son instrument, il peut se permettre des modes de jeu plus variés et audacieux que les autres. C'est coul.
Henze aussi est sympa, mais un peu trop narcissique : "Voyez comme je compose bien !" …
"Contrapunto Espacial III-c" de Juan Blanco m'intrigue beaucoup sinon : je trouve que ça sonne comme de la musique électronique. A la guitare acoustique, c'est curieux.

La pochette originale pour faire plaisir à Melomaniac :


Pour ce type de répertoire je recommande aussi cet autre disque peut-être plus accessible :
http://classik.forumactif.com/t8562p50-sorties-cd-en-musique-du-xxie-siecle#1116839
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17001
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Sam 28 Juil 2018 - 16:44

Merci pour l’idée, j’ai pas encore écouté ce disque.

J’ai oublié de répondre à Anaëlle. Bon en fait ça va être un peu compliqué, j’ai pas beaucoup de choses à dire parce que je connais mal. En fait, Anaëlle s’étonnait de voir Brouwer dans une playlist (censément) contemporain-méchant de Mélomaniac, et je disais que ce n’était pourtant pas infondé si on écoute les bonnes œuvres (c’est-à-dire les œuvres qui m’intéressent, je suppose que tout le monde avait compris).

Comme je le disais je ne connais pas assez pour avoir une critique pertinente, mais la page Wikipédia francophone a l’air bien faite. Elle distingue trois périodes, qu’on pourrait résumer en : période gentille (jusqu’au début des années 60), période méchante (jusqu’au début des années 70), période gentille (ensuite). C’est donc de sa période avantgarde que je voulais parler.

Pour le dire rapidement, il y a deux éléments caractéristiques : l’aléatoire et le collage. Il me semble que la comparaison la plus évidente qu’on peut faire est avec ce que faisait Lukas Foss à la même époque. Cela dit, j’y entends quelque chose de plus est-européen, je ne sais pas si c’est juste une idée que je me fais (j’ai pensé à Milko Kelemen et Dubravko Detoni, mais c’est pas très fondé comme comparaison).

Bon évidemment le problème comme d’habitude c’est qu’il faut se lever tôt pour trouver des enregistrements. À part le premier concerto pour guitare (qui est peut-être déjà un peu dans une période intermédiaire — il date de 1972) dont on trouve un enregistrement avec le compositeur comme soliste et un autre avec John Williams (c’est cet enregistrement qu’avait écouté Mélomaniac), il faut bien chercher, mais pour information je peux au moins citer ce que j’ai écouté.

En 33 tours, il y a ce disque :

La tradición se rompe... per cuesta trabajo pour orchestre (1967–69)
Sonograma III pour deux pianos (1968)
Conmutaciones pour trois interprètes (1966)
Dos conceptos del tiempo pour dix interprètes (1965)

Mais aussi celui ci avec le concerto pour violon, lui aussi un peu dans la période intermédiaire (1972), couplé avec une œuvre de Carlos Fariñas, un autre représentant de l’avant-garde cubaine.


À propos de musique contemporaine cubaine, je signale aussi celui-ci avec un programme construit autour de la guitare :


On pourra aussi écouter la Sonata Pian’e Forte pour piano et bande (1970), œuvre ouverte avec des citations dedans, par Roger Woodward ou İdil Biret, deux disques que je recommande d’ailleurs (je crois que le second a été réédité en CD) :


En CD, j’ai trouvé ceci, le premier volume d’une intégrale (?) de l’œuvre pour guitare par le compositeur :

Elogio de la danza pour guitare (1964), encore assez traditionnel
Un día de Noviembre pour guitare (1968), célèbre pièce issue d’une musique de film
Per suonare a due pour deux guitares (1973)
Concierto para guitarra y pequeña orquesta (1972)

*

À écouter, par exemple :
La tradición se rompe... per cuesta trabajo
/watch?v=xNJej4avjNg


Dernière édition par lulu le Sam 28 Juil 2018 - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17001
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Sam 28 Juil 2018 - 16:52

Mélomaniac a écrit:
2) Leo Brouwer (1939-) :

Concerto pour guitare n°1

Punteos - Ragas - Sonatas y Montunos

= John Williams, guitare ; Elgar Howarth, London Sinfonietta

(CBS, décembre 1977)

I love you Une œuvre toute bruissante de mystère et de cliquetis afro-cubains.
J'aime beaucoup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Ven 3 Aoû 2018 - 16:05

Un témoignage sympathique :

Zzor, dans le fil "Musiciens célèbres que vous avez rencontrés" a écrit:
Leo Brouwer, avec qui j´ai eu la chance d´avoir une Master-Class lors d´une réunion de guitariste a Bogota-Colombie (Reunion y Concurso Leo Brouwer). Un midi, tout le monde était parti mangé, moi je tournai encore dans le lieu de réunion avec mon prof de guitare, et Brouwer s´approche de nous et nous demande si sa nous dérange qu´ils nous accompagne mangé. Sur le moment sa nous a cloué le bec, après, une fois a table, on a eu une paire d´heure pour papoter, un type vraiment simple, super interessant (ou s´en doutait dejá).

Le reste de la semaine il venait nous voir durant les pauses, discuter 5 minutes par ci, 5 minutes par lá, tout le monde nous regardait, sa fesait bizare.

Peut etre le plus beau souvenir que j´ai.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1656
Age : 16
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Léo Brouwer   Jeu 9 Aoû 2018 - 16:22

Very Happy Merci lulu pour ce fil !

Je ne connais Brouwer que par le biais de son œuvre pour guitare - qui plus est, son œuvre pédagogique pour guitare (les Estudios Sencillos).
De plus, je pense qu'il y a une différence importante entre jouer et écouter un compositeur.
Voila ce qui explique ma réaction au message de Mélo.

Smile Je dirai quelques mots sur ce que je connais de lui, mais il faut que je réécoute 2-3 trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Léo Brouwer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Léo Brouwer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sonata de Léo Brouwer pour guitare solo
» [ACTUEL] Merlin Brouwer
» Compositeurs pour guitare
» Juan Leovigildo Brouwer (Leo Brouwer), né en 1939

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: