Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arthur Honegger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Antigone d'Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 21:23

D'abord bonjour à tous je suis nouveau sur ce forum! Je voulais savoir si quelqu'un connaissait un moyen de ce procurer un enregistrement CD de l'opéra Antigone d'Arthur Honegger qui reste l'une des seule oeuvres majeures que je n'ai pas entendu de ce compositeur. Je tente, même si j'ai peur hélas de ne recevoir aucune réponse, surtout que je n'est trouvé aucun résultat pour une recherche su Honegger (c'est pas sympa de le délaissé) ...
Merci pour ceux qui connaîtront!


Pour ceux qui ne connaissent pas : Antigone est un opéra, écrit entre 1924 et 1927, en trois acte, d'une durée d'environ 45 minutes, dont le livret est de Jean Cocteau d'après Sophocle bien sûr. Cet opéra se caractérise par une écriture atonale libre et on en dit que c'est l'oeuvre la plus avant-gardiste d'Honegger. Je précise qu'il s'agit d'une pièce rare, pourtant il semble que la majorité des musicologues la concidère comme un opéra majeur de la musique moderne. Mais je peine à l'entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3723
Age : 36
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Antigone d'Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 21:47

Coelacanthe a écrit:
D'abord bonjour à tous je suis nouveau sur ce forum! Je voulais savoir si quelqu'un connaissait un moyen de ce procurer un enregistrement CD de l'opéra Antigone d'Arthur Honegger qui reste l'une des seule oeuvres majeures que je n'ai pas entendu de ce compositeur. Je tente, même si j'ai peur hélas de ne recevoir aucune réponse, surtout que je n'est trouvé aucun résultat pour une recherche su Honegger (c'est pas sympa de le délaissé) ...
Merci pour ceux qui connaîtront!


Pour ceux qui ne connaissent pas : Antigone est un opéra, écrit entre 1924 et 1927, en trois acte, d'une durée d'environ 45 minutes, dont le livret est de Jean Cocteau d'après Sophocle bien sûr. Cet opéra se caractérise par une écriture atonale libre et on en dit que c'est l'oeuvre la plus avant-gardiste d'Honegger. Je précise qu'il s'agit d'une pièce rare, pourtant il semble que la majorité des musicologues la concidère comme un opéra majeur de la musique moderne. Mais je peine à l'entendre...

Apparamment, il existe en vinyl (Bourg BG 3015) et en CD (Bourg BGC 17),
[1960 Maurice le Roux; Chœurs et Orchestre National de la RTF
Antigone: Geneviève Serres, Ismène: Claudine Verneuil, Euridice: Jeannine Collard, Tirésias: André Vessières, Créon: Jean Giraudeau, Le Garde: Bernard Plantey, Hémon: Bernard Demigny, Le Messager: Michel Roux]

Mais tu as peut-être déjà toutes ces infos. Toutefois, comme ce n'est plus dispo, je pense que la seule solution est de vérifier souvent s'il n'est pas sur ebay ou chez un vendeur de vinyls d'occase.. A moins d'avoir la chance de trouver quelqu'un pour t'en faire une copie..

(j'aime beaucoup ton pseudo Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 22:06

Merci beaucoups de ta réponse mais j'ai entendu parler de cette enregistrement en effet, plus disponible comme tu dis snif... Mais il paraît (peut être une rumeur) que l'Orchestre Philarmonique de Luxembourg l'a interprété une fois. Je ne sais pas si c'est vrai, mais pas de trace d'enregistrement! Si quelqu'un sait. De plus je crois qu'Honegger lui même l'a enregistré après la guerre... Mais pas spur non plus... La seule chose de sûr est que je ne le trouve pas!

PS : Qu'a t'il mon pseudonyme? J'ai le même partout alors s'il est ridicule il faut me le dire, je veux pas que ça fasse mauvais genre! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 22:31

pas présent au catalogue de la médiathèque de Bordeaux, désolé cher poisson, on boit le bouillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3723
Age : 36
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 22:42

Coelacanthe a écrit:
Merci beaucoups de ta réponse mais j'ai entendu parler de cette enregistrement en effet, plus disponible comme tu dis snif... Mais il paraît (peut être une rumeur) que l'Orchestre Philarmonique de Luxembourg l'a interprété une fois. Je ne sais pas si c'est vrai, mais pas de trace d'enregistrement! Si quelqu'un sait. De plus je crois qu'Honegger lui même l'a enregistré après la guerre... Mais pas spur non plus... La seule chose de sûr est que je ne le trouve pas!

PS : Qu'a t'il mon pseudonyme? J'ai le même partout alors s'il est ridicule il faut me le dire, je veux pas que ça fasse mauvais genre! Very Happy

Pour l'enregistrement plus dispo, tu vas bien finir par le trouver si tu cherches, je pense. Puisqu'il a été disponible en CD, il doit tout de même en avoir un certain nombre en circulation. Pour les autres, je n'ai aucune idée.
En ce qui concerne ton pseudo, il n'est pas ridicule, je le trouve vraiment sympa, il faut dire que j'ai une certaine affection pour les bestioles un peu bizarres (mon pseudo, c'est le nom d'un champignon rampant Mr. Green
Sinon, n'hésite pas à aller te présenter dans le sujet fait à cet effet Very Happy

edit : tu ne serais pas biologiste, par hasard? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 22:44

Fais gaffe Coelacanthe, Fuligo te fait des avances car elle aime les bestioles gluantes! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Lun 13 Fév 2006 - 23:13

Lol, un Coelacanthe c'est pas gluant, et non je ne suis pas biologiste, juste assez fan de Mamoru Oshii (L'Oeuf de l'ange), mais je me suis présenté dans le sujet à ce propos!

Merci de vos réponse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80168
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 1:09

A défaut d'enregistrement pour le moment, est-ce que quelqu'un ici l'a entendu un jour? (radio, concert...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 6:23

Content que ça interesse quelqu'un, Honegger est si souvent délaissé, le pauvre! Tellement que je m'étonne même qu'on connaise Antigone quelque part dans le monde. Enfin on joue pas mal jeanne d'arc au bucher, certes une de ses plus belles oeuvres, très originale, et qui a pour qualité, rare, de s'ouvrir au publique classique comme à l'"homme de la rue" (une peu péjoratif mais c'est son expression!). Mais un seul enregistrement de cri du monde, qui plus est pas terrible , l'enregistrement bien sûr, mais cri du monde souffre d'un poète nul qui n'a rien compris au sujet, pourtant simple, de l'homme cherche sa place malgrès des consciences collectives tenaces, et c'est à cause de la non-concordance texte-musique, Honegger n'allais pas se castrer pour un poète pas à la hauteur, qu'on ne le joue pas. J'ai lu que pourtant il est admis qu'il devrait faire parti du répertoire des oratorios pour sa grande originalité, notamment la scène 4, la foule la nuit, avec ces coeurs scandés, qui hurlent, agressent, crient, crachent même, vulgairement, et font penser à l'agressivité et l'âpreté que ressent celui qui veut être un homme en respectant sa conscience de lui et se trouve confronté a des bêtes abrutis par une conscience collective, sujet qu'Honegger tiendra à coeur. Un lyrysme tout spéciale et originale, un de profundis clmavi de quelqu'un qui n'a plus fois en dieu. Certes l'ironie choque un peu, mais j'adore. Antigone introuvable, Horace donné tous les cent. La symphonie n°3 de tant en tant, heureusement Karajan en a donné un enregistrment mémorable avec berlin, ainsi que de la symphonie n°2, elle carrement délaissée, pourtant sublime. Ca n'est pas Schönberg mais quand même! Si il n'y avais pas eu le centenaire de sa mort en 1992, on aurais presque pas d'enregistrments! En plus, on a un peu zappé le 60ème anniversaire de sa mort d'ailleurs, mais bon... J'aimerais vraiment entendre Antigone, il paraît que c'est une mine d'imagination, un musicologue anglais a écrit une très longue étude à ce propos et j'ai lu par Harry Halbreich (l'un des rares musicologue a s'interesser à Honegger aujourd'hui snif...) qu'il aurait décelé 41 thèmes sur... 45 minutes de musique! Mais bon c'est controversé, on ne peut pas vraiment parlé de thématique quand on ne reprend une ligne mélodique qu'une ou deux fois, cependant par rapport a l'oeuvre habituel d'Honegger, c'est peu courant. Il paraît que ça ce démarque beaucoups des autres travaux de musique atonale libre de l'époque, et que ça lui a valut un grand succès d'éstime, mais aussi un grand déséspoir pour ceux qui voyaient en lui un avant-gardiste et qui ne l'ont pas vu continuer dans cette voix... Ce qui n'est pas mon cas!

Vous l'aurais deviné je suis un peu trop fan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 10:47

Je na connais pas bien Honegger, mais j'aime beaucoup "Jeanne au bûcher" dans l'interprétation


Je trouve Marthe Keller exceptionnelle de sincérité dans ce rôle surement très difficile. Pour le reste est-ce la meilleur interprétation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80168
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 11:05

Coelacanthe, je t'invite à créer un topic Honegger! Wink

Par contre, si tu pouvais un tout petit peu aérer tes messages, on a parfois l'impression d'un bloc de mots qui passe du coq à l'âne... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 21:33

A la demande de Xavier, j'ai l'honneur et le plaisir d'ouvrir le débat sur Arthur Honegger :
*Quelles sont les oeuvres que vous aimez? Quelles interprétations conseillez-vous?
*Quelles sont les oeuvres que vous aimeriez entendre?
*Qu'aimez vous en lui? Que détestez-vous en lui?
*Est-il pour vous un compositeur important dans l'hisoire de la musique? Que ce soit oui ou non, pour quelles raisons et dans quels domaines?
*Est-il suffisement joué? (quéstion fréquente sur Honegger)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80168
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mar 14 Fév 2006 - 23:19

Ben en fait, vu comme tu as l'air d'être fan, on attend un peu que tu nous en fasses une petite présentation. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mer 15 Fév 2006 - 0:56

Question idiote bien sûr mais je vais chez mon disquaire vendredi: pour du Honegger que conseille-tu et dans quelle interprétation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mer 15 Fév 2006 - 3:39

D'accord alors, je serais un peu subjectif peut être mais ne prennez pas tout à la lettre. Possible que je dis quelque bêtises historique aussi.


Il est moins beau que Berg mais bon...

Sa vie

Arthur Honegger est né au havre le 10 mars 1892. Ces parents sont d'origine suisse alémanique et sont venus s'installer au havre pour importer du café. Il aime le sport et la mer! Il n'est pas précoce, ces premières compositions remontent à 14 ans il me semble. Il compose des pièces pour piano et deux violons pour sa mère lui et un ami, et c'essaie à l'opéra et à l'oratorio. Il dira plus tard qu'il aurait aimé ne composer que des opéra mais que c'est un genre en voix de disparition!

Il étudie d'abord à Zurich. Puis monte au conservatoire de Paris en 1911. Il étudie dans la classe de e Lucien Capet (violon) et André Geldage (contrepoint). Il part faire son servic en suisse et retourne en france dans la classe de Widor (composition) et d'Indy (direction d'orchestre). Il y rencontre ses amis du groupe des six, dont celui qui fera parti de ses plus fidèles amis, Darius Milhaud, mais aussi Francis Poulenc, Georges Auric, Germaine Tailleferre et Louis Durey. Sans oublié sa future épouse, Andrée Vaurabourg. Durant ces études dévellope une admiration pour ces contemporains, entre autre Claude Debussy, qu'il essaiera avec Milhaud d'imposer au conservatoire, Igor Stravinsky (il manifeste pour le sacre) et Arnold Schönberg. Il adore Ravel et Florent Shcmitt, et depuis toujours a une passion pour la musique germanique dont principalement Ludwig van Beethoven, Jean-Sebastien Bach et Max Reger qu'il fera d'ailleurs découvrir en france. Ces compositeurs auront beaucoups d'influence sur lui, surtout au début de sa période créative. Il écrit pendant ses études son premier quatuor, pendant plus de quatres ans de durs labeurs, marqué par l'école française (surtout Ravel et Schmitt) et dénotant déjà d'un intérêt pour un contre-point élaboré, qu'il admire chez Bach, mais aussi pour son instrument de prédiléction : le violon. En effet il est un bien piètre pianiste, et ses oeuvres pour piano le prouvent, mais un bon violoniste. Il dévellope aussi un intérêt pour la direction d'orchestre mais il ne dirigera que ses propres oeuvres. Il compose aussi le poème symphonique le chant de Nigamon pendant ses études, et son talent lui vaut déjà quelques jalousies au sein du concervatoire Wink.

En 1918, ses études terminées, il reçoit une commande pour la musique scénique du Dit des jeux du monde. Il se fait alors remarquer dans le milieu classique par un "mini-scandale" mais son style ne se définit pas encor bien, il emprunte a Debussy comme a Schönberg. C'est en 1921, avec d'abord la pièce de théâtre de René Morax, puis l'oratorio (1924), Le Roi David. Commande particulière puisque même Stravinsky avait refusé de travailler sur une oeuvre aussi longue sur une durée si courte (2 mois) et avec pour orchestration 17 instruments dont on a pas idée de les mettre ensemble, puisqu'il s'agissait d'une pièce populaire joué et chantée par des amateurs. Honegger relève le défi et signe son premier chef d'oeuvre. Du jour au lendemain il devient l'un des compositeurs les plus appréciés de son temps. Par son mélange harmonieux entre un style très populaire et des méthodes classiques très osées (s'inspirant encor de Schönberg par moment) il a sût donner un nouveau souffle à la musique classique qui souffrait d'incompréhension.

En 1923, il signe son oeuvre qui sera à jamais la plus connu, sans pour autant être la plus intéréssante: le mouvement symphonique Pacific 231, commandé par Paul Sacher, grand amis d'Honegger. Il s'agit d'une oeuvre que l'on qualifiera d'urbaniste puisqu'elle évoque la locomotive à vapeur éponyme. Cette partition inspire beaucoups prokofiev et est même à l'origine de sa symphonie du fer et de l'acier. Puis viens alors la période avant-gardiste, courte du compositeur, durant laquelle il compose le très originale ballet Horace Victorieux en 1926. Guy Foconet, l'auteur du ballet, étant décédé en cours de production, Honegger dut tranformer cet oeuvre en symphonie mimée. Il explore l'atonalité, la rythmique et y dévellope un style d'orchestration personnel. Il est alors comparé a Stravinsky, et on reconnaît son style tout a fait originale. Cette année il épouse Andrée Vaurabourg. Il compose Antigone, achevée en 1927, opéra de Jean Cocteau, cette fois complétement atonale. Antigone réutilise le procédé de récitant, déjà initié avec le Roi David, de manière très lyrique (dit-on je ne l'ai pas entendu hélas), mais aussi des technique de musique atonale libre personnelle qui se démarquaient de la seconde école de vienne entre autre. Mais pour Honegger, explorer ces techniques était plus une quéstion à la fois de curiosité mais aussi, simplement, d'être cohérent avec son sujet. Il n'avait pas l'âme d'un avant-gardiste et si il a éxploré l'atonalité c'était lpus pour faire ressentir le côté âpre et tourmenté de son opéra que pour être compré a Schönberg. Il signe donc en même temps, l'apogée de son oeuvre avant-gardiste et sa dernière considérée comme telle. Ce qui ne l'empêchera pas pourtant d'utiliser un matériel atonale ou les ondes martenots de manière originale (Jeanne d'Arc au Bucher).

En 1928 il revient au mouvement symphonique avec Rugby. Style assez délaissé dans lequel Honegger laissera son emprunte, même si le troisième ne connaitra pas de succés (1933). La même année que Rugby il collabore avec Paul Valery pour Amphion, pièce de forme indéfinissable entre le ballet, l'opéra et la symphonie. Lourde tache puisque Valery avait dans sa jeunesse l'intention de l'écrire avec... Debussy! Mais belle réussitte, il y écrira une de ses plus belles pièce pour choeur avec "l'hymne au soleil". Il compose aussi des opérettes qui auront un franc succès, tel que le Roi Pausaule en 1930, très originale dans son genre, même si l'opérette le rebute un peu au départ. En effet il disait que la musique devait rester de grande allure, austère même parfois. Cependant il y pris du plaisir et donna naissance a une oeuvre originale, ce qui prouve qu'il maîtrise parfaitement le domaine du lyrique.

Malgrès des preuves d'orchestration interessante avec Pacific 231 ou Horace Victorieux, il faudra attendre 1930 pour que l'Orchestre Symphonique de Boston, à l'occasion de son anniversaire, lui commande une pièce symphonique. Il compose donc sa première symphonie, très atonale, dans laquelle il avait pour but principal ... d'impresionner le publique. Oeuvre assez complexe mais dans laquelle on ne retrouve pas la profondeur et l'authenticité habituelle et si caractéristique de son compositeur.

En 1931, il choque en composant sa première oeuvre au intentions personnelles très pessimistes : Cris du Monde, un oratorio profane. L'idée lui viens à la lecture de l’Hymne à la Solitude de Keats, qui se pose la quéstion de la place de l'homme dans le monde contemporain, préocupation importante du compositeur. Dans Cris du Monde Honegger montre le sort d'un Homme qui veut trouver sa place et rester lui-même parmis des sociétés obéissant a des consciences collectives. Cet oratorio fait parti de ses oeuvres les plus originales. Il explore certaines écritures pour choeur très particulières et originale, et prouve une fois de plus qu'il est capable de se renouveller à chaque oeuvre, ce qui lui vaut parfois l'admiration de Prokofiev pourtant avare en compliments. L'oeuvre est très mal acceuilli et très mal comprise. On la qualifiera même de "communiste" ou de "militaire". On s'etonne du péssimisme inhabituel d'Arthur, en effet, le finale laisse pensif quant a sa vision de l'être humain! Construit comme un "De profundis clamavi" déséspéré mais vain. Très bléssé du manque de compréhension il se retire un an de la scène musicale.

L'une de ses premières composition après un long silence est un hommage à Bach, un de ses mentors, en 1932! En 1935, Ida Rubinstein, danseuse et actrice, lui commande un oratorio sur la vie de Jeanne d'Arc. Tout deux pensent à Paul Claudel pour écrire le libretto. Il sera rétissent à cause d'un sujet déjà trop traité, mais deux semaines après il avait écrit le livret, qui commence au moment ou Jeanne est sur le bûcher et se parcours son hisoire à l'envers. De cette collaboration avec Paul Claudel, très exigent sur la musique et qui d'ailleurs écrira beaucoups d'indications dans son livret, notre compositeur écrit l'un des plus bel oratorio de son temps avec Jeanne d'Arc au Bûcher. Retrouvant le même soucis que le Roi David de plaire au grand publique comme a l'amateur exigeant de musique classique, il signe encor un chef d'oeuvre de pur originalité. Cela lui vaut un succès qui dure aujourd'hui, dans sa version plus connu de 1941 avec le prologue. Il collaborera une seconde fois avec Claudel avec la danse des morts (1938), beaucoups moins intéressant je trouve.

Puis vient la seconde guerre mondiale. Il décide de rester à Paris, car c'est amis parisiens on bien plus besoin de lui que ses amis suisse! Cette attitude déplait aux nazis, déjà pas très friand du compositeur d'Horace Vitctorieux, qui lui demanderons de prouver son appartenance a une famille protestante Zurichoise (bourgeoise qui plus est) sur plus de 4 siècle. Sa musique est complétement banie de l'empire nazi. Cela ne l'effraie pas tant que ça et il compose en 1941 un prologue à Jeanne d'Arc au Bûcher qui compare la situation française durant la guerre de 100 ans, à la situation actuelle. En 1942 la Symphonie n°2, dont le sujet est la mort, le deuil puis la libération. C'est une symphonie pour cordres et trompette (uniquement 16 mesures à la fin du dernier mouvement) et il retourne là a son instrument favori, le violon. Il montre une grande maturité dans cette oeuvre qui est l'appogée de son écriture pour corde (avant que son quatuor à corde n°3 n'arrive!) mais aussi une de ses oeuvres les plus profondes. C'est pendant la guerre qu'il commence l'oeuvre qui aurait dut être l'apogée de toute sa vie, la passion de Selzacht, supposé d'être durée comparable à Saint François d'assise de Messiaen (6 heures) dont nous n'avons finalement qu'une Cantate, la cantate de noël. En effet, son libretiste et néamoins ami, Carl von Arx ce suicide en 1945 à la suite de la mort de sa femme.

Ce suiscide boulverse Honegger et l'amène à écrire, en 1946, sa plus belle symphonie, la troisième, la liturgique. Mais ce n'est pas le seul élément à l'origine de cette oeuvre. L'absurdité de la guerre a entraîné Honegger a prendre mieux conscience de celle de son existence. A propos il composera d'ailleurs la musique de scène de l'Etat de siège d'Albert Camus en 1948, mais la partition a été brulé lors des événements de 1968 à l'odéon.
Cette symphonie est d'inspiration très Bethovenienne mais aux harmonies parfois presque atonale, surtout dans les tentions du premier mouvement qui représente le déséspoir de l'homme face a la violence du monde dans lequel il vit, ce monde qui ne comprends pas l'homme et qui le nie. Ce premier mouvement, un Allegro Marcato, à la fois vif, marqué et pesant, est l'une des partitions les plus durs et amer du compositeur. Ca n'est pas pour rien qu'il l'appel Dies Irae, à la fois célèbre poème appocalyptique et surtout (il s'agit de la symphonie liturgique) un texte des la liturgie chrétienne des morts.
Le seconde mouvement est, sans contestation, le plus bel Adagio qu'il ai composé. C'est autour de lui, et plus précismenent du passage centrale (exactement central d'ailleurs!) qu'il construit toute la symhonie. Certes toute la liturgique sera prise comme un modèle d'orchestration, mais l'adagio surpasse toute son oeuvre en la matière. Il prouve, et ce n'est pas la première fois, ni qu'a propos des orchestrations, que la compléxité n'est qu'au service d'une idée, qu'on peux écrire des choses assez simple mais précisent et ce dans son soucis d'objectivité de la musique. En effet il en dira autant avec la partie centrale au orchestration très recherchées, au colories très personel et surtout, sans artifices, de plus avec un tème d'une grande authenticité (qu'il a mit deux mois à écrire) et a la tonalité plus qu'ambigue, qu'avec quelque passages tonales aux flutes et clarinettes soutenu par un smiple bourdon (qu'il raffole dans la symhonie) au trille sur des bassons ou des violoncell contrebasses. C'est aussi en continuant d'utilisé la tonalité qu'il prouve son originalit, car il est capable de réinventer les choses que l'on connaît pourtant déjà si bien. De plus il fait preuve d'une grande maturité au niveau du dévellopement, en gardant des formes qui ont fait ces preuves et qu'il maîtrise parfaitement, il donne une solidité aprfaite à l'oeuvre, et donc lui permet d'être précis sur le sujet philosophique dont il veut parlé. Si il parle de liturgique, il admet aussi qu'il avait surtout des intentions philosophiques, même si avec modéstie il hésite sur ce mot. Cet Adagio est un de profundis Clamavi. L'Homme s'y replie sur lui-même et par déséspoir en appel à un au delà. Mais les réponses qu'Honegger apportent sont ambigues. En effet, protestant renforcé, il cessera par moment d'avoir foie en Dieu, le premier mouvement montre que le Dieu en lequel il a fois a peut être un bien vilain visage.
Le troisième mouvement, un Allegro, n'est pas le plus interessant. Il s'agit d'un dona nobis pacem (donne nous la paix), tiré donc du Agnus Dei. Le début commence comme une sorte de marche maccabre. Puis petit a petit se glisse un espoir de paix, qui pour moi reste assez ambigue.

La même année, le gouvernement français demande a Honegger, comme aux autres compositeurs, de composer une symhonie très solennel, en raison de la situation. Mais il en est pas quéstion, la mort de son ami et la ocmposition de sa troisième symhonie lui ont suffit! Il part en suisse en vacance et il compose Deliciae Basilienses, les délices de bâle. n y retrouve un Honegger plus optimiste, entourré de ses amis, et seulement soucieux de parler de la joie que cela lui procure. Il compose donc cette symphonie, la n°4, très aérée, très mozartienne même, et originale comme presque toujours! On y retrouve un peu l'éstéthique de sa pastorale d'été, mais aussi un peu son goût pour Debussy.

(Edit : je m'ennuyais, je me suis dis que Berg il avait eut le droit à sa photo, pourquoi pas Honegger, c'est pas parcequ'il n'est pas beau que bon...)


Dernière édition par le Ven 7 Avr 2006 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mer 15 Fév 2006 - 3:40

En 1947, il part en tournée aux état unis, ou il devait aussi enseigner a la Julliard School of music, mais il est victime de trois infarctus en même temps. Cela l'affaiblie énormement, et sa production, pourtant assez fertile, diminue de plus en plus. Il composera malgrès tout une dernière symphonie en 1950, Di tre re, des trois ré, en effet les toirs mouvments sont en ré! Porche dans les intentions de la symphonie n°3 mais plus modeste, à cause de sa maladie qui l'affaiblie. Il compose aussi la cantate de noël, après que Paul Sacher ai insisté, à partir de la passion qu'il devait écrire, même si retouché a cette vieille partition était très douloureux pour lui.
Il consacre surtout la fin de sa vie a encouragé de jeunes compositeurs. Il encouregera Messiaen et Boulez par exemple. Il prone la musique éléctronique, mais son septisisme face à la musique sérielle lui vaut une mauvaise réputation, et sera l'une des cause de l'amnésie Honeggerienne jusqu'en 1992 ou on recomencera a en joué.

Le 27 novembre 1955 il meurt précocement, à 64 ans, dans les bras d'Andrée Vaurabourg, sa femme. Cocteau dira a son enterment, pour souligné son humanisme, que Messiaen lui reconnapitra aussi, que le seul jour il fit de la peine a ses amis fut ce jour là.

Il est Grand Officier (plus haut grade, en dehirs de celui que seul le président de la république peut épérer avoir) de la légion d'honneur. Il était membre de l’Académie des Beaux-Arts. Il a remporté plusieurs prix de composition, comme souvent, pour des oeuvres mineures tel que la pastorale d'été (1920).


Arthur Honegger a aussi été critique musicale. Il aimait beaucoups prendre position par rapport à la musique. Il a publié un receuil de ces critiques, l'incantation au fossiles.. Il ne cherchait rarment a critiquer un compositeur en particulier, il jugeait que ce n'était pas constructif, mais cela ne l'a pas empéché d'être sévère. Il pronait l'appuie sur la tradition mais critiquait les retours en arrières délibérés. Il critiquait la médiatisation naissante de la musique qui la transformait en objet de consommation. Mais il a aussi beaucoups encouragé les cmopositeurs plus jeunes que lui, Pierre Boulez eut même l'honneur de diriger la première de Jeanne d'Arc au Bûcher à 20 ans seulement.
Il a enseigné a l'école normale de musique de paris, et a eut pour élève Iannis Xenakis, dont il reconnaissait l'intelligence mais qu'il n'arrivait pas a comprendre, et Maurice Jarre.

Ecouter Honegger

Son oeuvre, qui regroupe près de 230 opus (marqué H -), se caractérise par une grande pluralité : 3 quatuor à cordes, 5 oratorios, des opérettes (2 je crois), 5 symphonies, un opéra, mais aussi des ballets, des concertos, de la musique de chambre, dont même un dixtuor à corde, des chansons, de la musique pour le théâtre, pour le cinéma (même d'aniamtion!), pour la radio...
De la tonalité à l'atonalité en passant par la polytonalité, dévellopant ses propres méthodes d'orchestration et s'interessant à la polyrythmie, il est un compositeur à la fois attaché au passé et soucieux d'être originale et d'enrichir ses moyens d'expressions.
Toute sa vie, il a été marqué par la double influence germanique (Ludwig van Beethoven, Jean-Sébastien Bach, Max Reger) et française (Claude Debussy, Florent Schmitt) ce qui rend son oeuvre encore plus marginale.
En effet, on ne peut pas lui attribuer un style ou une école, lui même rejetant les systèmes de classifications beaucoups trop stricts. La diversité de la musique d'Honegger reflète en fait un parcours musicale finalement unifié par une idéologie profonde, celle de faire de la musique un média de communication. C'est en respectant cette idéologie qu'il a souvent aspiré à une musique défait de trop de formalisme, de trop de séduction, et surtout, en générale, des habitudes musicales. Toute sa vie il a redouté le danger des habitudes culturelles, des différentes formes de consciences collectives (Cris du monde, 1931) et c'est inquiété de l'avenir de la musique par rapport a sa sur-médiatisation émergente. Cette crainte se justifie par son idéologie d'une musique authentique et surtout porteuse de sens, capable de porter un message, parfois même philosophique (Symphonie n°3,1945). On comprend donc pourquoi il devait se renouveler à chaque œuvre : une nouvelle œuvre est une nouvelle chose à dire et si la musique peut avoir un degrès d'objectivité comme il le pensait, alors cette nouvelle chose à dire ne peut être exprimée de la même manière qu'avec la précédente composition.
Il ne faut pas prendre l'apparente simplicité de certains passages de sa musique comme tel, chaques passages de ses œuvres majeures est travaillé dans le sens de l'objectivité, donc tout en dépant, y compris la compléxité des techniques, qui ne doit, selon lui, être poussé que si nessécaire, et il le fera par exemple pour Horace Victorieux(1926), ou dans ses Symphonies. Finalement la compléxité et surtout l'intérêt de ses principales compositions réside plus dans le travail d'une relative objectivité que dans la technique. Cette objectivité ce retrouve aussi dans la portée de beaucoups des sujets qu'il traite. Il cherche à touché l'être humain en tant que tel. C'est pourquoi ses œuvres religieuses ont une porté plus large que le cadre de la religion, une portée humaine. Ce qui explique le succès de Jeanne d'Arc au bûcher (1935) entre autre.

Toute fois, son œuvre ne corresponds pas toujours exactement a cette idéologie. Par exemple des œuvres tels que Pacific 231 (1923) ce soucis plus d'appartenir à la culture de son temps et à son épanouissement.

Parmi ses œuvres qui ont le plus comptées pour lui on compte aussi Antigone son seul véritable opéra, en 1926, la symphonie n°3, la liturgique en 1946 et Jeanne d'Arc au bucher, 1935 et 1941 avec le prologue.


Séléction d'oeuvres


*Jeanne d'Arc au Bucher par Seiji Ozawa, les choeur de radio france et l'orchestre national de france, Marthe Keller (récitante). Deutshe Grammophon.
*Horace victorieuxPrélude à La TempêtePastorale d'étéPacific 231RugbyMermoz par l'Orchestre du Capitole de Toulouse, dirigé par Michel Plasson. Deutshe Grammophon. Surtout pour Horace victorieux et Pacific 231.
*Les symphonies nos 2, pour orchestre à cordes et trompette ad libitum, et 3, dite liturgique suivies du Concerto en ré pour orchestre à cordes d'Igor Stravinsky par Herbert von Karajan et l'Orchestre Philharmonique de Berlin. Deutshe Grammophon.
*Musique de chambre, vol. 4 : Les Quatuors à cordes Quatuor Ludwig, Fusako Kondo (mezzo-soprano) . Timpani. Il s'agit des trois quatuor suivi des pâques a New York (Blaise Cendrar), oeuvre magnifique et très originale d'ailleurs!
*Georges Tzipine interprète Honegger EMI. avec une cantate de noël, Cris du Monde (surtout pour ça en fait), Nicolas de Flüe, Rugby, Pacific 231
*Symphonie n°3 Cris du monde. Prague Radio Orchestra, cond. Mario Klemens. Surtout pas pour la symphonie n°3 Interprétation relativement mauvaise! Celle de Cris du monde aussi. De plus le livret est chanté en tchèque, il y a le texte originale en français dans le livret fourni. Mais c'est si on trouve pas la version de Tzipine.

Je pense que pour ceux qui ne connaissent pas ou mal ,c'est une bonne approche, ensuite, il y a les reste de ses symphonies, le Roi David, qui connît de nombreux enregistrements mais surtout pour sa version originale, et Amphion que je conseille. Et aussi Antigone si toute fois quelqu'un le trouve!
Rugby, son second mouvement symphonique est sympa, et la pastorale d'été ça aère bien la tête.
Pour ceux qui aiment les trucs costaud, la tempête, d'après Schakespear, n'est pas mal.
Pour les symphonies, Charles Münch, Michel Plasson, Charles Dutoit et Laurent Petitgerard ont enregistrés la compléte.

Livres :

* Biographie de Marcel Landowski, Solfège (1956)
* Biographie de Harry Halbreich, Fayard (1992)

Livres :

* Biographie de Marcel Landowski, Solfège (1956)
* Biographie de Harry Halbreich, Fayard (1992).


Dernière édition par le Mer 15 Fév 2006 - 4:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mer 15 Fév 2006 - 3:47

Xavier a écrit:
Ben en fait, vu comme tu as l'air d'être fan, on attend un peu que tu nous en fasses une petite présentation. Wink

J'épère que ça réponds a tes attentes sinon je fe suis fais ch.. pour rien

Sinon il y a une courte selection, je met ce que je pense être l'essentiel. Le Roi David je ne sais pas quoi conseiller comme interprétation! J'ai oublié de dire que pour ceux qui veulent découvrir le Honegger aérer et optimiste, l'interprétation que je conseil de la symphonie n°4 est celle de l'Orchestre de chambre de Lausanne, par Jesus Lopez-Cobos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Mer 15 Fév 2006 - 22:04

Je te réponds ici Vartan puisque tu t'en fous de la liste que je propos dans le topic sur Honegger... Oui c'est une exelente interprétation, je pense que c'est la meilleure, enregistré de plus dans des conditions spéciales (basilique de Saint-Denis), enfin spéciales pour Jeanne d'Arc et l'histoire de france, et l'accoustique aussi, pas parceque je suis étudiant à Paris8 lol! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:09

T'es gonflé de dire que je me fous de ta liste:
1° mon message au sujet de Jeanne est antérieur à la création de ton topic!
2° je suis en train d'écouter le double CD Honegger que tu conseillais et que j'ai acheté aujourd'hui par Tzipine pour te donner mon avis.

Bonne soirée quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blowingguy
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:19

vartan a écrit:


Bonne soirée quand même.

Où l'on découvre que la rancoeur ne fait pas partie du panel d'émotions de Mr Vartan. S'il vit, Vartan, c'est sans rancune... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.silvinsax.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:25

Tiens, salut Blowingguy.
Au fait j'ai découvert que Kochlin avait commis des pièces pour sax et piano. Les connais-tu? Qu'est-ce qu'elles valent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:29

je dors un peu ce soir.
Celle là on ne me l'a jamais faite! d'hab ça m'énerve, mais elle est bonne, je la valide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blowingguy
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:40

vartan a écrit:
Tiens, salut Blowingguy.
Au fait j'ai découvert que Kochlin avait commis des pièces pour sax et piano. Les connais-tu? Qu'est-ce qu'elles valent?

Ah non je ne connais, je suis pas trop calé en répertoire "classique" pour saxophone vu que je n'ai pas fait le conservatoire. Je demanderais sur le forum des saxeux où je passe bcp trop de temps... Embarassed
Sans rancune alors! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.silvinsax.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:45

j'attends!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blowingguy
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 26/01/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:49

Voilà j'ai posé la question, mais tout le monde dort à c't'heure là! Le saxophoniste est un animal diurne. :shaking2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.silvinsax.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 0:55

sympa type!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:04

vartan a écrit:
T'es gonflé de dire que je me fous de ta liste:
1° mon message au sujet de Jeanne est antérieur à la création de ton topic!
2° je suis en train d'écouter le double CD Honegger que tu conseillais et que j'ai acheté aujourd'hui par Tzipine pour te donner mon avis.

Bonne soirée quand même.

1° C'est vrai, désolé, ne te vexe pas! Mais comme j'avais plus de nouvelles, en plus c'est vendredi que tu devais aller chez ton disquaire alors moi je pouvais pas savoir

2° Et bien tu as de la chance, parceque je ne l'ai pas cette interprétation! Mais je n'avais pas citer ce CD en premier, à mon avis il vaut mieux entendre Cris du Monde après ses symphonies, c'est une oeuvre particulière d'Honegger. Enfin c'est pas grave de toute façon ça ne t'empêche pas d'avoir une opinion. Pour Nicolas de Flue sincérement je ne l'ai jamias entendu (ainsi que quelques autres qui ne sont pas sur ce cd, le chant de nigamon, monopartita et nocturne a mon avis après je connait presque tout sauf sa sique de film qui ne m'interesse pas lol), je ne pense pas que ça soit une oeuvre majeure! Je conseil vraiment le cd pour Cris du Monde, et aussi (mais moins) pour Pacific 231 et Rugby. Si je l'est mis dans la liste alors que je ne le connaît pas ce CD, c'est parceque j'ai entendu Cris du Monde en Tchèque! La normalement ça doit être en français!

Et bonne soirée à toi aussi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:13

C'est bien en français.
Mes premières impressions: touchant de sincérité, parfois de naïveté (ça n'est pas péjoratif) dans la Cantate de Noël, belle musique très sombre dans "le cri du monde" (j'ai pas terminé l'audition en cours), Pacific 231 et Rugby décevants (comme s'il veut faire du "moderne", je ne le sens pas authentique dans ces 2 oeuvres.)

J'plaisante, ça m'amusait de t'allumer un peu.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:27

fin de "cri du monde": magnifique, aussi inspiré que Jeanne. Je pense qu'il mériterait un enregistrement plus récent (il y en a sans doute) car les voix "datent" un peu.

Je teste "Nicolas de Flue": légende dramatique en 3 actes pour choeur mixte, choeur d'enfants, récitant et orchestre. 63'45"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:32

Bah on va s'entendre, pour le naïf, non, je sais c'est pas péjoratif! Le finale de la symphonie n°2 est dans cet esprit de naïveté, et pourtant le reste de la symphonie est très sombre! Pour la sincérité, c'est vraiment son point fort, c'est mon avis!

Content que la dernière scène des Cris du Monde t'aie plu! Je la trouve très originale du point de vue de l'écriture pour choeur! Et j'adore cette pièce!!

Pour Cris du Monde comme je l'ai dit il y a aussi un enregistrement de 1992. Mais il est de très mauvaise qualité (en concert en plus) et chanté en Tchèque. Et il n'y en a que deux enregistrment avec celui-là...

On va s'entendre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:36

Pour pacific 231, c'est vrai que ça n'est pas parmis ces oeuvres les plus caractéristique de sa personnalité, ni Rugby. Mais je ne dirais pas que ça manque de sincérité, je trouve ça sympa, pas grandiose! Point de vue écriture plus relevée, c'est Horace Victorieux que je trouve le plus intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:37

je vais peut-être dire une énormité mais on trouve du Poulenc chez cet homme-là (à moins que cela soit l'inverse).

Une religiosité plus simple et directe sans doute que chez Poulenc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:41

vartan a écrit:
je vais peut-être dire une énormité mais on trouve du Poulenc chez cet homme-là (à moins que cela soit l'inverse).

Une religiosité plus simple et directe sans doute que chez Poulenc.

Je pense que c'est l'inverse, il me semble que Poulenc a été très inspiré de son copain! Après vu que t'écoute Nicolas de Flue et que je ne connais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:51

ça n'a rien à voir, mais je me rappelle que ma prof de violon de mes 6 à 16 ans c'était Annette Vaurabourg-Mensdorff nièce de Honegger!

Elle a été 1° violon a l'orchestre de l'ORTF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 1:55

vartan a écrit:
ça n'a rien à voir, mais je me rappelle que ma prof de violon de mes 6 à 16 ans c'était Annette Vaurabourg-Mensdorff nièce de Honegger!

Elle a été 1° violon a l'orchestre de l'ORTF.

Oua ça se la pète avec ça!
En effet, Vaurabourg est le nom de la femme d'Arthur, qui par ailleurs, pour foutre la m.... sur ce forum, était la prof de contre point de...... pierre boulez lol...

Je suis émus lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:00

ça va encore faire des histoires sur le forum, t'aurais jamais du révéler ce secret. Ton topic H. va être damné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:03

Ca se voit déjà tu n'écris plus que l'initiale de son nom!! Zut! Je suis bête!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:07

Twisted Evil Evil or Very Mad Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:12

En même temps ça prouve que tu n'as pas lu le message que j'ai fais sur Honegger dans lequel je dis qu'il à entre autre aidé Olivier Messiaen et.... celui dont je n'ose écrire le nom sur ce forum!

Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jolan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 392
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:25

*Quelles sont les oeuvres que vous aimez? Quelles interprétations conseillez-vous?
Il y a une symphonie de lui que j'aime beaucoup, mais je ne sais plus laquelle... Beaucoup de cordes.

Voila ma bien modeste contribution.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:40

Nicolas de Flue: assez décevant: de lourds effectifs choraux aux accords néoclassiques très appuyés, des archaïsmes qui veulent faire médiéval et ne font que vieillot.
Une composition bien inférieure à "Cris du monde".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:50

j'ai assez lu ton sujet, Coelacanthe pour me rendre compte qu'H. est mort à 63 ans et non 64! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 2:56

LOL Laughing c'est vrai, mais ce qui prouve que je l'ai écris dans la foulé, de manière authentique! Je n'ai pas pris la peine de calculer j'ai fais de mémoire!

Mais tu n'es pas obligé de renforcer le drame de la précocité de sa mort non plus!!!!!

En tout cas je change l'erreur tout de suite lol!!!

Pour Nicolas de Flue je crois que c'était une commande populaire, absolument sans prétention, incomparable avec Cris du Monde qui est une oeuvre très personelle. Si je n'ai pas écouté Nicolas de Flue ça n'est pas pour rien, Judith étant soporifique je me suis dis...

PS : si t'as vraiment tout lu ça me fais plaisir, j'espère au moins que tu a appris deux trois choses! Pour les dates j'ai vérifié, donc ne t'en fais pas, après il y a deux trois fautes c'est possibles et quelques passage un peu personnel lol, mais que je ne me sois pas déchiré pour rien au mois quoi!


Dernière édition par le Jeu 16 Fév 2006 - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 3:01

Pour répondre à ta quéstion Jolan, beaucoups de codres ou que des cordes? Si il n'y a que des cordes et une trompette au final, c'est la n°2, sinon c'est peut-être la première. La symphnie n°2 fais partie de ses oeuvres majeure. Si tu l'as aimé je te conseille la troisième.
Après il y a des conseils déjà à ce propos dans le long pavé que seul Vartan a lu apperment Laughing , mais c'est à la fin su pavé (il y a un titre voyant pour qu'on puisse bien le reconnitre)! Après si il y a un style particulier qui te tente ou une info supplémetaire par rapport a ce que je conseil demande!

PS : pour vartan, tu vois que d'écrire BOULEZ Twisted Evil ça fait pas fuir tout le monde vu que juste après Jolan post un message:! Bon allez il faut que je bosse j'ai deux semaines de travaille à faire jusque dimanche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 3:08

Je crois que je complèterais ma discothèque avec quelques symphonies, Horace et Le roi David.

Mais pour ce dernier, tu ne donnes pas de version discographique. Que conseilles-tu? et pourquoi tu évoque une première version?

PS: va dormir ou travailler et répond Lundi ça ira très bien.
Bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 3:55

Je réponds quand même, mais 65 messages en trois jours ça fais trop donc après je bosses et je vous fous la paix!

J'évoque une première version en parlant de celle de 1921, la version originale, pour choeur, récitant, solistes (je ne me rappel pas de la distribution exacte non lpus Wink ) et... 17 instruments, je ne sais plus la formation exacte, mais une formation complétement débile et inutilisable imposée puisqu'il s'agit d'une commande de René Morax déstiné à être joué par des amateurs qu'il a painé a réunir! Donc il a du convertir des pianiste en percussioniste notament... Cette version est interessante rien que pour écouté come il a réussi a rendre un ensemble incohérent audible! Sous les conseils de Stravinsky qui lui a simplement dit "faites comme si vous l'aviez voulu!" Wink
La seconde c'est la version oratorio (la première étant du théâtre donc) réécris pour un orchestre symphonique, des choeurs, des solistes et un récitant (si je ne dit pas de bêtise) en 1924.

Pour choisir une des deux versions, c'est selon tes affinités, mais je te conseil plus la première finalement, puisque tu t'attache au côté authentique d'Honegger, je trouve que la version oratorio a beaucoups moins de charme.

Je suis vraiment désolé, quéstion interprétation, vu que je n'ai entendu qu'une seule interprétation par version, je ne peux pas te guider précisement. Il faudra à la limite que tu choisisse selon tes affinités propre, désolé... j'ai honte pale
Les version que j'ai entendus sont :
*version d'origine : Naxos, Choeur regional d'ile de france Orchestre de la cité, Michel Piquemal, pas mal mais il doit y avoir mieux!
*version oratorio : Jean claude Casadesus et l'orchestre de lille, satisfesant. EMI

PS : pour les symphonies, franchement, tu peux te fier à Karajan et Berlin pour les symphonie 2 et 3, qui, de plus, sont les symphonies les plus importantes d'Honegger. Mais si tu préfère Charles Munch, ou, ce que je trouverais bizzard perso, mais c'est une quéstion de gout, Michel Plasson, Charles Dutoit ou Petitgérard (en fait pas sur à 100%), sache qu'ils ont enregistré chacun la compléte.

Sinon si tu est un fou il y a des versions d'Hongger par lui-même, jamais essayé a vrai dire, mais il paraît que c'est une cata! Très mauvais chef dit-on, faudrait que je test lol! Mais il est le premier a avoir enregistré des oeuvres avec des explications, mais ça s'adresse au néophyte de la musique il me semble, pas entendu non plus .. enfin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Antigone d'Arthur Honegger   Jeu 16 Fév 2006 - 21:56

Coelacanthe a écrit:
une des seule oeuvres majeures que je n'ai pas entendu de ce compositeur. Je tente, même si j'ai peur hélas de ne recevoir aucune réponse...

Non, non, il ne faut jamais desesperer...

J'ai réécouté l'enregistrement Bourg sus-cité, et ça ne m'a franchement pas emballé... Très aride, je trouve... Je ne pense pas que ce soit une des oeuvres les plus réussies du compositeur. Mais bon, peut-être y trouveras-tu ton compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80168
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Dim 19 Fév 2006 - 2:42

Honegger je ne connais pas encore assez, mais j'aime assez.
Les symphonies, notamment les 2, 3 et 5 sont des réussites, des oeuvres avec de grands moments d'inspiration.
J'aime aussi beaucoup la Danse des morts, Pacific 231...
Un compositeur dont on peut être étonné qu'il ait fait partie du Groupe des Six, tant le sérieux de sa musique détonne avec le reste du groupe.
En tout cas une musique d'inspiration plus germanique que française je trouve; a beaucoup influencé Landowski, que j'aime assez aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80168
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Dim 19 Fév 2006 - 2:48

Coelacanthe a écrit:
pour les symphonies, franchement, tu peux te fier à Karajan et Berlin pour les symphonie 2 et 3, qui, de plus, sont les symphonies les plus importantes d'Honegger. Mais si tu préfère Charles Munch, ou, ce que je trouverais bizzard perso, mais c'est une quéstion de gout, Michel Plasson, Charles Dutoit ou Petitgérard (en fait pas sur à 100%), sache qu'ils ont enregistré chacun la compléte.

Pour une intégrale je peux recommander Baudo qui est excellent avec son orchestre tchèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
avatar

Nombre de messages : 2533
Age : 33
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Arthur Honegger   Dim 19 Fév 2006 - 3:52

Xavier a écrit:
Honegger je ne connais pas encore assez, mais j'aime assez.
Les symphonies, notamment les 2, 3 et 5 sont des réussites, des oeuvres avec de grands moments d'inspiration.
J'aime aussi beaucoup la Danse des morts, Pacific 231...
Un compositeur dont on peut être étonné qu'il ait fait partie du Groupe des Six, tant le sérieux de sa musique détonne avec le reste du groupe.
En tout cas une musique d'inspiration plus germanique que française je trouve; a beaucoup influencé Landowski, que j'aime assez aussi.

Pour ces symphonies tu aimes le drame toi!!! C'est précisement les trois plus durs!!! La 4ème est très belle (pour grand orchestre de chambre) et plus aérée, ce qui ne l'empêche pas d'être aussi sincère que dans les 2,3 ou 5. Je ne me souvenais plus de Baudo! J'en ai entendu parlé mais je n'ai rien entendu. J'ai entendu une interprétation par l'Orchestre de la Radio de Prague de la n°3 qui été assez médiocre, j'espère qu'il ne s'agit pas du même orchestre?

Pour son appartenance au Groupe des Six tu as raison d'en parler. Je voudrais qu'on oublie cette histoire. C'était des mais point barre. Il n'as réélement coléboré avec eux que pour écrire... une danse maccabre dans les mariés de la tour eiffel. Après il a une ou deux fois collaboré, mais pour Antigone avec Cocteau, ou un opéra l'Aigllon avec Durey comme premier compositeur. Après c'est vrai qu'il a fait une musique de film on ne peut moins sérieuse, mais il considéré ça comme de l'alimentaire, en déplorant le manque d'intérêt des réalisateur de son temps pour la musique dans le cinéma. Il affirmé lui même n'avoir rien avoir avec, comme il le disait, la musique de foire et de musique hall, et qu'il voyait la musique comme droite et austère. Après il disait ça pour faire son romantique Laughing , il n'y a rien d'autère dans jeanne d'arc qui n'en reste pas moins très Honeggerienne.

Sinon c'est vrai qu'il est plus influencé par la culture germanique, mais il y a certaines de ses oeuvres incontestablement marqué par Debussy, Ravel ou Schmitt. Le premier mouvement du quatuor 1 fais vivement pesé a Florent Schmitt et Maurice Ravel je trouve. Mais bon, ça ne va pas super loin de discutailler autour de ses appartenances culturel, il est un compositeur à très forte personnalité, tout simplement!

Au final si ça te tente, je te conseil, pour connaitre un aspect plus positif d'abordé sa symphonie n°4 et Jeanne d'Arc au Bûcher (enfin moi je vois ça optimiste, derrière l'aspect dramatique)

Tu m'expliquera ce qui t'as plu dans la danse des mort, je me suis royalement fais chier, j'ai réussi à l'écouter deux fois pourtant! J'ai eu l'impression qu'il étéait en panne d'inspiration... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthur Honegger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur Honegger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arthur Honegger (1892-1955) Hors orchestre
» Antigone d'Arthur Honegger
» Arthur Honegger (1892-1955) Orchestre
» Arthur Honegger (1892-1955)
» Arthur HONEGGER - oeuvres vocales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: