Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)

Aller en bas 
AuteurMessage
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 17:51

Sujet général pour parler de l'opéra de Paris. Sujet non dédié à tel ou tel saison spécifiquement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 18:10

Je suis abasourdi, lors d'un débat qui portais sur le coté ronflant de la politique de l'ONP mis à l'égard de ses moyens, de ses statuts, et de ses possibles ; de tomber sur ça :

Cololi a écrit:

Bref l'ONP est à repenser totalement (jusqu'à abandonner Bastille, qui est anti-opératique au possible ... pas forcément pour Garnier ... mais une autre salle).

Alors abandonner Bastille, c'est une absurdité sans nom. A commencer d'un point de vue purement économico réaliste tant du coté de l'ONp que coté spectateur.
Car c'est Garnier qui coûte extrêmement cher par soirée à l'ONP, un vrai gouffre financier qui faut en plus entretenir à lourd frais. Bastille c'est l'inverse, ça n'a jamais autant été le Jackpot, depuis les perfides redécoupages du plan de salle.
ET un Jackpot aussi utile au spectateur puisqu'on a plus de 95% des places à visibilité scénique entière ; et ainsi des possibilités record pour les gros consommateur d'assister décemment à ce qu'ils veulent que ce soit par les moyens les plus régulier ou les astuces les plus perfides. Pour preuve la gueule que tirent beaucoup d'entre-vous lorsque leurs œuvre convoité passe à Garnier ... Qui en plus de saturer plus vite, d'attirer plus facilement la présence d'avantage de touriste que de mélomanes ; possède peu de place permettant une visibilité optimale pour un théâtre optimal.

Bref, s'il faillais abandonner une salle, ce serai Garnier sans hésiter. d'autant plus que l'esprit et l'architecture y sont beaucoup moins plaisant que la superbe salle de Bastille.

---

Une piste intéressante en revanche, serait d'étudier les possibilités de rénovation / modification de Bastille, salle de plus de 20 ans ce qui rendrais la chose acceptable étant donné qu'on ne peut pas dire que des ajustements par le haut aient été réalisés depuis son ouverture.
D'autant plus que tant extérieurement qu'intérieurement, de nombreux défaut d'entretien sont visible à tout œil entrainé ; à commencer par ... un nettoyage du plafond. Il parfait que la partie immergée (littéralement !) est encore plus inquiétante que les défaut énervants visibles.

Si l'acoustique opératique est sujet à caution et aléas (mais peut-être très bien aussi) pour l'orchestre en fosse (les voix, c'est toujours bien), je ferai remarquer que c'est une excellente salle de concerts symphoniques.
On peut cependant imaginer un plan de rénovation accoustique de la grande salle ; si la marge des modifications géométriques est limité, c'est une salle où de nouveaux alliages de matériaux semblent tout à fait plausible.

Il faudrait aussi redonner sa logique à ce grand bâtiment, conçu comme une véritable cité de la musique ; en replaçant les guichets à leurs places d'origine, et en utilisant massivement les deux petits auditoriums qui ont aujourd'hui une mine bien tristoune en raison d'une négligence d'entretien incroyable (on va jusqu'à préférer placer les tableaux de commandes sur les sièges plutôt que dans les loges dédiés par l'architecte à cet effet ...).

Et plus ambitieux, peut-être la réaliser cette deuxième salle moyenne de 1500 places ! L'espace est toujours là ...

----


Mais la priorité à Paris, c'est bien la réalisation de la Philharmonie ; pas d'un nouvel opéra scénique.


Dernière édition par Siegmund le Ven 23 Mar 2012 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 59
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:04

Je suis du même avis que Sigmund sur Bastille que j'adore mais fermer Garnier ce serait dommage :il faudrait en faire autre chose.
Quoi?
Sachant que Garnier (le lieu) est un des plus beaux opéras classiques du Monde et que Paris doit être une des 10 villes les plus visitées dans le Monde, pourquoi ne pas en faire une exploitation "touristique": par ex un répertoire permanent d'une douzaine d'oeuvres ultra populaires(Carmen, la traviata, tosca, le barbier, etc) ainsi que des ballets (les trucs tarte à la creme de tchaikovski, delibes,etc) qui plaisent au grand public et qui tourneraient en permanence.Cela garantirait un bon remplissage avec un amortissement financier des productions pluri annuel, avec un orchestre et des chanteurs qui ne seraient pas en congés durant les vacances scolaires, et offrirait par exemple la possibilité à des étudiants en musique, chant ou danse de se produire et de financer une partie de leurs études.
A cela s'ajouterait la possibilité de louer la salle pour des concerts de prestige ou des privatisations ou des performances privées,etc. pour faire renter du cash. Une soirée à l'opéra de Paris pourrait faire partie des packages des tour opérateurs et les tarifs pourraient être plus élevés.

Bref, Garnier devrait avoir une exploitation davantage vue sous l'angle économique que culturel (ça ne veut pas dire qu'il faut que les productions présentées soient nulles) avec la recherche d'une rentabilité financière, qui permettrait à côté de faire des productions différentes et plus ambitieuses que le répertoire remâché depuis des décennies.
Je suis sûr que c'est jouable mais voilà c'est plus simple d'accepter de laisser tout partir à vau l'eau,
en engloutissant des budgets colossaux. Nos Mime politiques abattent le marteau corrompu de leur incompétence sur l'enclume intransigeante d'un syndicalisme d'un autre temps sans jamais parvenir à reconstruire quoi que ce soit de viable.
Bon maintenant faudrait que Siegfried entre en scène !


Dernière édition par fb le Ven 23 Mar 2012 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:19

Garnier n'est ni classique, ni beau hehe

Pour le reste ... je préfère silent

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 59
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:22

Cololi a écrit:
Garnier n'est ni classique, ni beau hehe

Pour le reste ... je préfère silent

Voilà des remarques constructives, félicitations
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:37

fb a écrit:
Je suis du même avis que Sigmund sur Bastille que j'adore mais fermer Garnier ce serait dommage :il faudrait en faire autre chose.
Quoi?
Sachant que Garnier (le lieu) est un des plus beaux opéras classiques du Monde et que Paris doit être une des 10 villes les plus visitées dans le Monde, pourquoi ne pas en faire une exploitation "touristique": par ex un répertoire permanent d'une douzaine d'oeuvres ultra populaires(Carmen, la traviata, tosca, le barbier, etc) ainsi que des ballets (les trucs tarte à la creme de tchaikovski, delibes,etc) qui plaisent au grand public et qui tourneraient en permanence.Cela garantirait un bon remplissage avec un amortissement financier des productions pluri annuel, avec un orchestre et des chanteurs qui ne seraient pas en congés durant les vacances scolaires, et offrirait par exemple la possibilité à des étudiants en musique, chant ou danse de se produire et de financer une partie de leurs études.
A cela s'ajouterait la possibilité de louer la salle pour des concerts de prestige ou des privatisations ou des performances privées,etc. pour faire renter du cash. Une soirée à l'opéra de Paris pourrait faire partie des packages des tour opérateurs et les tarifs pourraient être plus élevés.

Bref, Garnier devrait avoir une exploitation davantage vue sous l'angle économique que culturel (ça ne veut pas dire qu'il faut que les productions présentées soient nulles) avec la recherche d'une rentabilité financière, qui permettrait à côté de faire des productions différentes et plus ambitieuses que le répertoire remâché depuis des décennies.
Je suis sûr que c'est jouable mais voilà c'est plus simple d'accepter de laisser tout partir à vau l'eau,
en engloutissant des budgets colossaux. Nos Mime politiques abattent le marteau corrompu de leur incompétence sur l'enclume intransigeante d'un syndicalisme d'un autre temps sans jamais parvenir à reconstruire quoi que ce soit de viable.
Bon maintenant faudrait que Siegfried entre en scène !
Je n'ai jamais été à Garnier mais avoir qqch de ce type à Paris ça ne me parait pas idiot du tout.
Revenir en haut Aller en bas
fb
Mélomane averti
fb

Nombre de messages : 464
Age : 59
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 20:57

Glocktahr a écrit:
Je n'ai jamais été à Garnier mais avoir qqch de ce type à Paris ça ne me parait pas idiot du tout.

Je crois que notre problème c'est que l' " exception culturelle" dont le pouvoir culturel français se drape avec fierté fréquemment nous a souvent conduit à négliger et mépriser toute "exploitation commerciale" et nous priver ainsi de la contribution potentielle des" autoroutes de l'art" à l'entretien et au développement des sentiers moins fréquentés.
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.daportfolio.com/
Invité
Invité



Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) EmptyVen 23 Mar 2012 - 22:38

L'avantage de Bastille, c'est que quand Choplin deviendra directeur, ce sera parfait pour les comédies musicales.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty
MessageSujet: Re: Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)   Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéra National de Paris (L'Institution et sa politique)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opera National de Paris : Répertoires & Saisons passées
» Accès au Parc depuis Paris / en train !
» Je vends ma Lap Steel Fender de 1956 (photos et video).
» 1930 NATIONAL TRIOLAN
» famille Lacaille et Bob brozman en juin à Paris???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: