Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Schubert - Winterreise

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 11:25

Benedictus a écrit:
Ah, c'est l'autre version féminine du Voyage. Immense (comme à peu près tous les disques de lied de Mitsuko Shirai et Hartmut Höll.)

L'autre étant Schäfer-Schneider, n'est-ce pas ? siffle

Oui, vraiment un des tout meilleurs Winterreise (alors que c'est écrit pour une voix d'homme et que ça s'entend). On ne fait pas plus sobre et plus juste, c'est exactement l'œuvre toute nue, au maximum de son potentiel (sauf si on veut plein de surprises partout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 11:30

Ah oui, pardon, je l'avais oubliée, alors que je l'aime bien; l'une des deux autres, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 11:33

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Ah, c'est l'autre version féminine du Voyage. Immense (comme à peu près tous les disques de lied de Mitsuko Shirai et Hartmut Höll.)

L'autre étant Schäfer-Schneider, n'est-ce pas ? siffle

Oui, vraiment un des tout meilleurs Winterreise (alors que c'est écrit pour une voix d'homme et que ça s'entend). On ne fait pas plus sobre et plus juste, c'est exactement l'œuvre toute nue, au maximum de son potentiel (sauf si on veut plein de surprises partout).

Le Schäfer-Schneider, j'ai écouté des extraits et je n'ai pas aimé...dès le "Gute Nacht" que je trouve trop rapide, et je ne suis pas trop "fan" de son timbre de voix.

Mitsuko Shirai et Hartmut Höll, c'est introuvable actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 11:41

Introuvable en CD, peut-être, mais c'est disponible au téléchargement, on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 12:20

Rubato a écrit:
Le Schäfer-Schneider, j'ai écouté des extraits et je n'ai pas aimé...dès le "Gute Nacht" que je trouve trop rapide, et je ne suis pas trop "fan" de son timbre de voix.

Mitsuko Shirai et Hartmut Höll, c'est introuvable actuellement.

En physique, peut-être. En dématérialisé, c'est sur les sites de flux, donc ça doit pouvoir se commander en mp3 ou même en flac.

Pour Schäfer, je n'aime pas spécialement la voix non plus, c'est simplement que la conception très étrange (très souriante, comme un récit fait au coin du feu) fonctionne extraordinairement, alors même que personne n'attend ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 12:51

Shirai / Höll, je viens de le voir, ça se trouve aussi en «16 Bits FLAC/ALAC» sur un site commercial d'un label britannique qui porte le nom d'un lord bien connu des lecteurs d'Hofmannsthal. Et ça vaut vraiment le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 12:58

Benedictus a écrit:
Shirai / Höll, je viens de le voir, ça se trouve aussi en «16 Bits FLAC/ALAC» sur un site commercial d'un label britannique qui porte le nom d'un lord bien connu des lecteurs d'Hofmannsthal. Et ça vaut vraiment le coup.

Je vais mener mon enquête ! Smile


Pour en revenir à Schäfer-Schneider:

Pour le Gute Nacht Schubert précise "au rythme de la marche". Hé bien ici c'est de la marche intensive ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clemensnonpapa
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 13:47

Benedictus a écrit:
Ah oui, pardon, je l'avais oubliée, alors que je l'aime bien; l'une des deux autres, donc.

J'aime beaucoup Schäfer. Et du coup je me demande, quelle est cette autre version dont tu parles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 13:53

Donc, «mes» trois versions avec voix de femmes: Brigitte Fassbaender / Aribert Reimann (EMI), Mitsuko Shirai / Hartmut Höll (Capriccio) et Christine Schäfer / Eric Schneider (Onyx).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clemensnonpapa
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 19:21

Benedictus a écrit:
Donc, «mes» trois versions avec voix de femmes: Brigitte Fassbaender / Aribert Reimann (EMI), Mitsuko Shirai / Hartmut Höll (Capriccio) et Christine Schäfer / Eric Schneider (Onyx).

Je vais regarder ça, merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 19:27

J'ai écouté des extraits de "Mitsuko Shirai / Hartmut Höll" et ça m'a bien plus, une belle voix de mezzo,
un style moins expressionniste que  Fassbaender, mais c'est vraiment bien. Smile


Dernière édition par Rubato le Mer 1 Nov 2017 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 1 Nov 2017 - 19:37

Ah, oui, un timbre superbe, une déclamation sobre mais très fouillée, avec un sens aigu de la poésie, et un des plus intelligents accompagnements qui soient. Tout son legs discographique dans le lied est à ce niveau-là (des Liszt, des Brahms, des Schumann, des Wolf miraculeux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 21 Nov 2017 - 10:25

J'en reviens à la version Thomas Bauer / Jos van Immerseel que je viens de réécouter.

Je vais sans doute me répéter, mais Bauer est vraiment bien..une belle voix, une expressivité qui colle vraiment au texte; il vit vraiment ce voyage.

Le piano d'Immerseel accompagne le voyageur...mais 10 mètres derrière (c'est l'image qui m'est venue hehe ).
Très en retrait donc et avec une sonorité pas très belle, et c'est vraiment dommage.

Alors pour Bauer, oui...pour Immerseel, c'est à voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 21 Nov 2017 - 11:40

Il emploie pour les Schubert un piano de sa collection (une copie d'un pianoforte fin XVIIIe) qui n'autorise pas beaucoup de nuances et ne sonne pas fort, c'est vrai (déjà entendus ensemble en concert, il y a de ce que tu dis), mais c'est quand même fait avec goût, et au disque, je ne trouve pas le déséquilibre si patent.

Sinon, Bauer, oui, vraiment un prince, l'un des plus élégants et directs à la fois dans sa façon de traiter le texte. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 21 Nov 2017 - 11:50

La prise de son y est peut-être pour quelque chose, un léger déséquilibre voix/pianoforte  Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19411
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 21 Nov 2017 - 13:42

Polyeucte a écrit:
Sinon, quelqu'un a écouté la version par Nahuel di Pierro?


Je me laisserai bien tenter... la curiosité sûrement! Very Happy

Je me rends compte que j'ai écouté et donné aucun avis.
Et bien mon avis est très positif. La voix de basse (pas trop sombre!) se plie de belle manière, assez légère mais colorée... loin de Moll qui m'avait vraiment assommé. Bel esprit, belle diction, finesse de l'interprétation. J'aime beaucoup dans le genre pas trop introspectif (mais pas non plus exubérant hein...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 21 Nov 2017 - 17:01

Je ne connais pas cette version.
C'est un peu particulier les versions avec basse.

J'ai celle-ci:
Matthew Rose: basse
Gary Matthewman: piano
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19411
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mer 22 Nov 2017 - 9:54

Rubato a écrit:
Je ne connais pas cette version.
C'est un peu particulier les versions avec basse.

Je suis assez d'accord. Je trouve ça souvent trop sombre et uniformément dépressif.
Mais là, Di Pierro construit quelque chose de très beau et varié je trouve. La voix est jeune, belle, agile... j'aime beaucoup le rendu!
Et beau pianiste aussi!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Sam 17 Fév 2018 - 21:59

Quelqu'un connaît-il la version du ténor Jan van Elsacker (que je n'avais entendu que dans du premier baroque italien) accompagné au pianoforte par Tom Beghin (l'instrument est un Haffner de 1830)? C'est paru chez EPR Classics en 2014.

(J'aimerais bien me trouver une bonne version HIP, mais j'ai toujours un peu de mal avec la voix de Mammel et le piano de Schoonderwoerd.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Sam 17 Fév 2018 - 22:46

Effectivement, la très particulière Mammel-Schoonderwoerd (Alpha) est de loin celle qui me paraît la plus aboutie dans le genre.

Haefliger-Dähler (Claves) ne te satisfait plus ?

La version Elsacker-Beghin est très bien en effet, mais elle n'a pas de typicité particulière, de même que S. Genz-Dalberto (Claves ; mais c'est chanté avec un raffinement supérieur, grande version !), Prégardien-Staier (HM), Bästlein-Laux (Ars Musici, Bauer-Mauser (Oehms ; avec Bauer en méforme et une vilaine prise de son, ne te rue pas dessus), WilsonJohnson-Norris (que je n'aime pas trop).

Plus personnel, il y a Polgár-Schultz et Partridge-Burnett, mais le chant, lui, y est tout sauf HIP (et Partridge est assez terne, rien à voir avec sa Meunière qui n'a guère d'égale).

Pour la véritable expérience différentielle, je te conseille plutôt Max van Egmond, plutôt avec Crawford (Musica Omnia, où il a encore un peu de voix) qu'avec Immerseel : il parle quasiment, mais toujours avec cette clarté et cette expressivité naturelle et chaleureuse qui ont toujours été siennes. Là, tu as vraiment quelque chose de neuf.

Et puis, tout de même, une des toutes plus passionnantes versions, Bauer-Immerseel (ZZT), assez récente : il faut s'habituer au timbre qui s'est un peu flétri chez Bauer, mais personne ne phrase aussi bien que ça – pour faire plus précis, il faut taper dans DFD Prades ou prendre un billet pour les concerts du Paradis.

--

Donc, si je résume : oui à Jan van Elsacker, c'est vraiment très bien, mais si ton but est de renouveler l'écoute, prends van Egmond ; et pour le grand frisson verbal, Bauer.

Bonne chasse ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Dim 18 Fév 2018 - 0:52

DavidLeMarrec a écrit:
Haefliger-Dähler (Claves) ne te satisfait plus ?
Si, si, mais malgré le pianoforte, ce n'est pas réellement «HIP» - le style vocal de Haefliger est tradi. En fait, ce que je cherche, c'est une version qui soit vraiment aussi typée «baroqueuse» que Mammel-Schoonderwoerd mais avec un timbre et une posture vocale qui me plairait davantage que ceux de Mammel, et si possible un pianoforte qui aurait une sonorité moins cristalline et tubulaire, plus boisée que le Fritz de Schoonderwoerd (justement, un Haffner de 1830, un peu plus tardif me paraissait indiqué.)

DavidLeMarrec a écrit:
mais si ton but est de renouveler l'écoute, prends van Egmond ; et pour le grand frisson verbal, Bauer.
Bien noté, merci. (Mais en effet, je doute de pouvoir me les procurer tout de suite.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Dim 18 Fév 2018 - 1:02

Alors, pour le piano celui d'Immerseel avec Bauer a très peu de dynamique (et le son est un peu blanc), c'est mieux avec van Egmond (mais là, le chanteur est assez asséché, c'est un peu comme DFD-Perahia, en plus extrême). Justement, pour van Egmond, le pianoforte de Penelope Crawford, plus tardif, très chaleureux, devrait davantage te plaire (en revanche, guère d'imagination, c'est quasiment de l'accompagnement de belcanto…).

Pour Jan van Elsacker, l'instrument de Tom Beghin assez grêle, ça sonne même désaccordé par moment, aucun fondu, ce n'est pas la grande jouissance. (Mais pour moi, Dähler et surtout Schooderwoerd sont les seuls à m'intéresser réellement dans ce cycle, sur vieux marteaux.)
Par ailleurs, je me faisais la réflexion que ce n'était pas très différent de Mammel (nasal, très blanc, et Elsacker contre-ténorise même par endroit…). Dans le genre voix très peu colorée, Vandersteene est beaucoup moins apprêté, plus franchement dans le texte ! (mais c'est du piano traditionnel, malgré son passé de Renaud LULLYste).

Le plus bel instrument, hors Schoonderwoerd et Crawford, ce doit être celui de Staier, mais je trouve finalement le son et toute la conception très traditionnelles. (Mais superbe intégrale, vraiment irréprochable.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3548
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Sam 11 Aoû 2018 - 12:40

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne sais pas si j'arrive à temps, mais voici. Voilà une semaine que je planche dessus, j’espère que Fuligo sera satisfaite.  bounce

Attachez vos ceintures, les enfants, et bienvenue chez les fous. Je vous préviens, c'est du violent (ces éditeurs sont complètement timbrés, vous allez voir !).



Nombre
J'ai pu dénombrer douze versions distinctes de DFD. Mes favorites sont Moore I (celle dont il existe des extraits vidéo) et surtout Moore II (celle avant Demus). Perahia, avec d'autres moyens, est intéressant.
Brendel et Barenboim m'agacent grandement. Klust, la première, est amusante (malgré le piano affreux), parce que chantée dans la tonalité d'origine !  Voilà pour les plus marquantes.




Voix de femme
- Lotte Lehmann, bien sûr. Avec Paul Ulanowsky (bof). Enregistré de 1940 à 1941, pour une durée de 71'02''. Elle n'est pas à son meilleur dans ces pages, on peut mieux habiter. Néanmoins, c'est dans le domaine public et téléchargeable ici : http://www.lottelehmann.org/llf/lehmann/sings/ .
- Margaret Price, qui a fait par ailleurs de très beaux disques de lieder (Liederkreis sur Eichendorff de référence, disque Schubert chez Hyperion de toute beauté), est à éviter ici. Ca s'éfiloche de tous côtés, et ça crie beaucoup. J'ai une date de 1997. Ca correspond chez vous ? Shocked 73'00'' pour la durée.
- Brigitte Fassbaender chante cela de façon assez expressionniste, loin de la plénitude de ses Mahler. Il faut aimer. Le piano de Reimann est très sec et cassant. Toute fin de carrière pour elle. EMI 1987, 69'43''.
- La version Ludwig n'est pas fameuse. Levine est très fade, et elle, la voix, devenue alto, s'écroule un peu, en fin de carrière elle aussi. Il y a un soin incontestable, mais les intentions ne sont pas toujours bien suivies. 73'09'', en 1986. Elle allait pourtant encore chanter magnifiquement Fricka au Met !
- Mitsuko Shirai (mezzo), Hartmu Höll, en 1990. (78'04'', Capriccio)
- Nathalie Stutzmann (alto), Inger Södergren, en 2003 (76'11'', Calliope) - j'ai commenté cet enregistrement, je peux le reproduire ici au besoin
- Existe aussi Miriam Abramovitch (mezzo), avec George Barth. 1994, chez Music & Arts, 77'30''.
- Julianne Baird, Andrew Willis, 1997. Apparemment que la première moitié du cycle, chez Newport Classics.
- Bonilla (soprane) et Kotkowska chez les Conciertos Mexicanos (LP).
- Rosemarie Lang (mezzo), et Wolfram Rieger, en 1994 (73'51'').
- Lois Marshall (mezzo), avec Anton Kuerti, sur le vif en 1976 (71'57'', CBC Records, marché canadien)
- Inez Matthews (mezzo), L. Farr (Period, LP).




Autres voix
- Jochen Koswalski a seulement enregistré Die Schöne Müllerin (ratage monumental).
- Je me suis laissé dire que Bostridge avait élevé certaines pièces du cycle, mais je n'ai pas vérifié en écoutant le disque.




Autres ensembles
- accompagnement seul, sans voix. Karl Kammerlander chez Music Partner. Concept tout à fait intéressant que d'être confronté à un Winterreise qu'on a intériorisé. Mais en fait, l'accompagnement est tout à fait scolaire et médiocre, puisqu'il s'agit d'un accompagnement pour chanteurs amateurs, vous savez, le disque vendu avec la partition !  Il existe pour voix haute ou voix basse, d'ailleurs !
Heureusement, je vous sauve, Demus l'a également fait.
- piano arrangé, sans voix. Démarche moins intéressante à mon sens. Les transcriptions de Liszt, d'intérêt très variable (voir le fil Liszt). Dieter Glave a aussi réalisé une transcription du cycle, jouée par Christiane Frucht chez Melisma.
- alto/piano, sans voix. Tabea Zimmermann / Hartmut Höll, chez Cap 10. [Mouais. C'est joli, mais perd beaucoup de sa force.]
- trombone/piano, sans voix. Bertl Mütter, chez Austro Mechana. [Je n'ose imaginer l'horreur, déjà que l'alto passe moyennement.]
- version avec acteur. Thomas Witte chez 45°C, sur une musique de Michael Ströll.
- hammerklavier. Equiluz/Fussi, chez Christophorus. Werner et Ernst Gröschel, chez Audiophile Classics.
- guitare. Version Zithen/Sasaki, chez VMK (1991), et version Weir, chez Signum (1992).
- quatuor à cordes (transcription de Jens Josef). Elsner/Quat Henschel, chez CPO. Version très bien chantée, résultat surprenant mais séduisant. Je recommande chaudement. Il existe aussi une version Schreier / Quat Dresden.
- arrangement jazz par Poesis.
- ensemble instrumental. Hermann Prey, chez Kanazawa (chanté en japonais).
- ensemble contemporain (la célèbre transcription de Hans Zender). Une version Blochwitz/Zender, en tout point préférable à Pregardien/Cambreling. C'est inventif, mais les nombreux bruitages éparpillent l'attention. La vision de Blochwitz, nonobstant, est très intéressante. Il existe aussi une version Weir.




Durées insolites
Trois versions seulement durent plus de 80 minutes.
- Kurt Moll avec Cord Garben (Orfeo 1982) : 82'08.
- Jon Vickers avec Geoffrey Parsons (EMI 1973) : 82'10.
- Mais le pompon est détenu par Jon Vickers / Peter Schaaf, avec leur enregistrement VAI de 82'55.

Les Vickers ont un côté vraiment étrange, suffocant.

Aucune version ne descend au-dessous de la barre des 60 minutes.
En revanche, deux versions se situent entre 60 et 61 minutes.

- La plus courte de toutes, la version Wilson-Johnson, dure 60'18. Je me demande si c'est bien celle que j'ai entendue, parce qu'elle sentait un peu l'amateurisme et ne sonnait pas particulièrement rapide.
- Celle d'Oskar Czerwenka (Ronald Schneider au piano), parue chez Preiser, dure 60'19. C'est vraiment le temps laissé entre chaque morceau, ou au début et à la fin du disques qui pourrait vraiment départager !  Oskar Czerwenka fut un excellentissime Tommaso de Tiefland.




Style
- Façon baryton dramatique sur le retour par Nimsgern. J'adore totalement.
- Arrangement jazz par Poesis.




Parmi les insolites linguistiques.
- Wout Oosterkamp l'a a priori enregistré en allemand en 1996, mais à vérifier si ce n'est pas du néerlandais, puisque tu en parlais.
- Rien en français, contrairement à la Belle Meunière de Tino Rossi (introuvable, hélas). De toute façon, ça passe très mal. Le passage en français miévrifie tout, surtout si on tente les vers. Moi-même, pour mes loisirs, je m'amuse à faire des traductions chantables de lieder, mais c'est un exercice difficile. Le vers est à proscrire si on veut respecter le texte et sa prosodie.
- Håkan Hakegård, baryton lyrique qui a enregistré un très beau Schwanengesang en allemand, propose un Winterreise en suédois. (Il est le Papageno de la Flûte de Bergman, mais peut faire bien mieux, il l'a montré !). Thomas Schuback au piano, SR Records 1978, non reporté sur CD.
- Il existe des versions en anglais, chantée par le baryton Jeffrey Benton (Rona Lowe, piano). Enregistré en 1991 pour Symposium. Durée : 77'35''.
Une autre, avec Shura Gehrman (basse) et Nina Walker, date de 1973 et dure 69'39''.
- Boris Gmyria (baryton-basse) et Lev Ostrin l'ont enregistré en 1965, sur une durée de 69'29'', en russe. Attention, il s'agit de LPs Melodiya non reportés en CD.
Idem pour Sergei Shaposhnikov (baryton) et E. B. Lebedev en 1956 (62'17'', sur un label soviétique non reporté en CD), ou pour
Karlis Zarins (ténor) et son pianiste Villerusch, sur des LPs de Melodiya.
- Toujours chez les LPs de Melodiya (surprenant, d'ailleurs), Tiit Kuusik (baryton) et Valdur Roots l'ont chanté en estonien (1977, 64'43'').
- Marcus Fink (baryton-basse), l'a enregistré en slovène, avec Natasa Valant, pour Sazas, le label de la Radio Slovène.
- Toshiro Gorobe, ténor de son état, et Tomoko Okada, l'ont enregistré pour BMG en 1992, en japonais.
Hermann Prey a enregistré pour Kanazawa en 1997 (!) un live, avec un ensemble instrumental. Il semblerait que ce soit en japonais. De mieux en mieux, hein ?




Autres compositeurs :
- Reiner Bredemeyer  (1929-1995).
- version avec acteur. Thomas Witte chez 45°C, sur une musique de Michael Ströll.
- Un autre Voyage d'Hiver, de Valentin Silvestrov, mais pas sur Müller.




Mes favorites
- Goerne/Schneider, décembre 2001 (pas de disque, et la version avec Brendel n'est pas satisfaisante)
- Krause/Djupsjöbacka (version très complète, sur tous les plans, timbre, incarnation, atmosphère)
- DFD/Moore II (celui qui précède Demus, le Moore des années 60 ; à la fois la beauté et l'intelligence insurpassée)
- Allen/Vignoles (la classe...)
- Bostridge/Drake 2002 (tout l'inverse, l'engagement débraillé)
- DFD/Moore I (la chaleur, la plénitude mélancolique du timbre)
- Nimsgern (la bonne volonté évidente, malgré les difficultés...)

Pour les pianistes :
- Sviatoslav Richter (inégalé, tant de poésie - et d'aisance, bien sûr - dans un piano ; avec Schreier)
- Eric Schneider (pour la musicalité extrême, l'évidence ; pas de disque)
- Naum Grubert (version Holl II, désormais disponible chez Brilliant ; grande musicalité, et pertinence des choix)
- Julius Drake (pour la capacité à créer des atmosphères inédites ; DVD avec Bostridge, le jeu est à l'époque encore un rien sec)
- Charles Spencer (avec Quasthoff, un peu de sècheresse, mais de bonnes idées)
- Irwin Gage

Il y a des tas d'autres excellentes versions ; je me suis limité à celles auxquelles je suis particulièrement attaché.




David - bagnard

Pétard quel boulot. Je ne suis pas encore a la maison, mais j'irai y regarder de plus près demain ou lundi. Sais tu s'il existe une version Gerhaher?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Dim 12 Aoû 2018 - 12:56

Sa première chez Arte Nova (rééditée chez Sony) est encore assez verte, pas très jolie vocalement ni très expressive, mais il regrave ça en ce moment (il vient de sortir une nouvelle Meunière), peut-être que le Winterreise est sorti, je n'ai pas vérifié. Si oui, tu peux te précipiter dessus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3548
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Dim 12 Aoû 2018 - 14:33

Merci pour les infos kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 0:12

Très belle version de Jules Bastin


violon
Disponible sur YT : /watch?v=Dpprwc632Wc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 1:44

Ah, moi j'ai été très déçu : vraiment impavide, comme toutes les versions pour basse (sauf Holl, certes, mais ça reste pas complètement satisfaisant pour d'autres raisons), et même davantage que les autres, alors qu'on pouvait attendre des trésors d'expression de sa part à en juger par sa contribution à l'opéra français (et par ses Ochs extraordinaires !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 10:17

Je suis d'accord avec toi concernant les versions pour basse, je n'aime pas du tout.
Mais Bastin allège beaucoup et son timbre donne un côté confidentiel qui convient tout à fait à ce cycle, à mon sens.

Bon de toute façon, je suis plein de parti pris dès qu'il s'agit de Bastin Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 11:18

DavidLeMarrec a écrit:
Ah, moi j'ai été très déçu : vraiment impavide, comme toutes les versions pour basse (sauf Holl, certes, mais ça reste pas complètement satisfaisant pour d'autres raisons), et même davantage que les autres, alors qu'on pouvait attendre des trésors d'expression de sa part à en juger par sa contribution à l'opéra français (et par ses Ochs extraordinaires !).

Il y a quand même celle de Matthew Rose que je trouve plutôt bonne, mais c'est vrai que pour Winterreise la voix de basse ne convient pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85096
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 12:23

Je crois qu'il y a vraiment une limitation structurelle, les voix de basse sont plus verticales, moins ductile, il est plus difficile pour eux de colorer comme le font barytons ou ténors, je crois. (Les barytons étaient les plus avantagés, parce qu'ils ont le plus de variété de textures, avec la possibilité d'éclats dramatiques ou de suspensions méditatives qui sont plus difficiles à rendre convaincants avec une voix de ténor, même si ce ne sont pas les grandes versions qui manquent dans cette tessiture.)

Je crois que ça vaut pour l'ensemble du répertoire de lied, au delà du seul Winterreise.


Figaro a écrit:
Bon de toute façon, je suis plein de parti pris dès qu'il s'agit de Bastin Mr. Green

Je vénère Bastin, sans doute la basse la plus passionnante de tout le XXe siècle, voilà, c'est dit. Et pas seulement en français : excellent aussi en allemand et en italien. Et scandaleusement peu documenté par le disque.
Mais dans le lied et la mélodie, je trouve qu'il perd tous ses moyens expressifs, même le timbre, capté de près, à nu, laisse percevoir sa charpente plus que ses irisations habituelles. On ne peut pas être génial partout, c'est ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 830
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   Mar 14 Aoû 2018 - 17:39

DavidLeMarrec a écrit:

Je vénère Bastin, sans doute la basse la plus passionnante de tout le XXe siècle, voilà, c'est dit. Et pas seulement en français : excellent aussi en allemand et en italien. Et scandaleusement peu documenté par le disque.
mains  kiss  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Schubert - Winterreise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Schubert - Winterreise
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Schubert - Winterreise
» [TCE] Schubert, Winterreise - J. Kaufmann / H.Deutsch
» Franz Schubert
» vos oeuvres préférées
» Franz Schubert :Mirjams Siegesgesang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: