Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mohirei
Mélomane averti
Mohirei

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 06/04/2007

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyDim 20 Mai 2012 - 16:38

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Sanchez

Esteban Sánchez Herrero est né à Orellana la Vieja (dans la province de Badajoz) en Espagne le 26 avril 1934. Enfant, il étudie avec son grand-père Joaquín Sánchez Ruiz qui était organiste et maître de chapelle de la Catedral de Plasencia. En 1945, il entre au Real Conservatorio de Madrid où il étudie le piano avec Julia Parody Abad. Il complète cette formation à l'étranger : à l'Ecole Normale de Musique de Paris avec Alfred Cortot et à l'Academia de Santa Cecilia de Rome avec Carlo Zecchi. Dès 1948, il obtient ses premiers prix en Espagne et poursuit sur sa lancée avec de nombreux prix internationaux (Long en 1951, Busoni en 1953, Casella en 1954, Academia romana de Santa Cecilia en 1956, Lipatti en 1954). Entre 1968 et 1976, il réalise une série d'enregistrements d'oeuvres de Beethoven, Fauré, Albéniz, Turina et Falla. A partir de 1978, il abandonne petit à petit ses engagements de concertiste pour se consacrer à l'enseignement au Conservatorio de Badajoz avant de prendre la place de directeur du Conservatorio Municipal de Mérida en 1983. Il décède dans sa ville natale le 03 février 1997.

Sa discographie est malheureusement assez réduite. On y retrouve néanmoins beaucoup de musique espagnole et quelques Beethoven, Fauré, Liszt, Schubert,…

Albéniz

Ibéria, Sonate pour piano No.5, Pavana-Capricho, Tango, Torre Bermeja, Recuerdos de Viaje, España : Seis hojas de álbum, Suite Española et La Vega.

Trois CD Ensayo (ENY-CD-9712, ENY-CD-9731 et ENY-CD-9740), réédités par Brilliant Classics (92398 et 9255).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Albeniz2 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Albeniz3 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Albeniz1

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Albeniz4 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Albeniz5

Spoiler:
 

Barrios

Volandero, Alcaiceuta, En las Cuevas del Darro, Guajiras, Suite "La Suerte", Suite "Seguidilla Gitana".
Le reste du programme ainsi que les autres interprètes sont présentés dans ce message de Scherzian mains .

Un CD Almaviva (DS0124).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Barrios

Beethoven

Bagatelles Op.33, Op.119, Op.126, WoO 52, WoO 56 et WoO 59.
Concerto pour piano No.4, Rondos Op.51, WoO49 et Op.129.

Deux CD Ensayo (ENY-CD-9730 et ENY-CD-9743).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Beethoven1 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Beethoven2

Spoiler:
 

de Falla

Serenata andaluza, Nocturno, Vals capricho, Canción, Cuatro piezas españolas, Canto de los bateleros del Volga, Pour le tombeau de Paul Dukas et Fantasía Bética.

Un CD Ensayo (ENY-CD-9735).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Falla

Fauré

Impromptu Op.25, Barcarolle Op.42, Impromptu Op.31, Nocturne Op.63, Barcarolle Op.26, Impromptu Op.34, Nocturne Op.33 No.1 et Valse-caprice Op.38.

Un CD Ensayo (ENY-CD-9738).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Faure

Spoiler:
 

Turina

Suite pintoresca Op.2, Rincones sevillanos Op.5 et Mujeres de Sevilla Op.89.
Mujeres Espanolas, Op.17.

Un CD Ensayo (ENY-CD-9720) et un CD Almaviva (DS0128).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Turina Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Turina2

Schubert

Sonate pour piano D.845.

Halffter

Rapsodia portuguesa.

Liszt

Totentanz.

Un CD RTVE Música (65191).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Schuberthl

Spoiler:
 

Voilà pour les CD plus ou moins accessibles. Il existe également des enregistrements non réédités en CD comme ce Concerto pour piano No.2 de Rachmaninov avec Gamba, complété d'El Pelele de Granados (chez Symphonicum Europae Productions - SE 16016).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Rachmaninov

Entre 1965 et 1982, Esteban Sánchez a aussi contribué à l'enrichissement des archives sonores de la Radio Nacional de España (RNE) en tant que soliste ou bien en collaborant avec d'autres artistes comme le baryton Thomas Carey, la soprano Gisela Ohrt, les violoncellistes Radu Aldulescu, Joaquín Vidaechea et Joanna Milholland, le pianiste Manuel Carra et le flutiste Rafael  López del Cid. Avec l'Orquesta Sinfónica de RTVE, il a enregistré quelques oeuvres concertantes comme la Totentanz et le Concerto pour piano No.2 de Liszt, le Concerto pour piano No.1 de Chopin, le Concierto d'Antón García Abril, la Rapsodia portuguesa d'Ernesto Halffter et le Concerto pour piano No.4 de Saint-Saëns. Il a également participé à un enregistrement des Noces de Stravinsky. A l'heure actuelle, seul le CD présenté ci-dessus a été édité.

Enfin, de nombreux enregistrements réalisés avec Ensayo dorment dans les locaux de ce label ou dans les bibliothèques espagnoles (qui peuvent dans certains cas en réaliser des copies) : les Scènes d'enfants Op.15 de Schumann, les Pièces enfantines Op.72 de Mendelssohn, l'Album pour enfants Op.39 de Tchaikovsky et bien d'autres qui ne seront sans doute jamais proposés aux mélomanes.

Au début de l'année 2008, les éditions Caja Duero font paraître un livre écrit par Antonio Baciero : El genial Esteban Sánchez. Recuerdos, reflexiones y documentos en torno al legendario pianista español del siglo XX. Une critique de cet ouvrage a été réalisée par le magazine Opus Musica : Crítica de libros - El genial Esteban Sánchez par Susan Campos Fonseca. On peut ainsi avoir un aperçu des différents chapitres qui le composent.

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Book

Grâce à ce livre, Scherzian a pu déterminer une liste des disques déjà publiés sous forme de CD ou de LP, ainsi qu'un recensement des enregistrements d'Esteban Sánchez. Un tout grand merci pour son travail Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763

1. Recensement des disques du pianiste Esteban Sánchez
2. Recensement des enregistrements du pianiste Esteban Sánchez

Pour terminer, vous pouvez retrouver sur YouTube, un récital d'Esteban Sánchez comprenant la Passacaglia de la Suite No.7 d'Haendel, la Pastorale variée de Mozart, la Bagatelle Op.33 No.1 de Beethoven, le Nocturne No.19, la Valse No.9 et la Polonaise No.14 de Chopin : Esteban Sánchez en concierto I - II - III.


Dernière édition par Mohirei le Lun 4 Déc 2017 - 18:32, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
néthou
JazzAuNeth
néthou

Nombre de messages : 1705
Date d'inscription : 04/03/2011

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 21 Mai 2012 - 19:12

Toujours personne pour te remercier de ce sujet, Mohirei ?
T'aurais peut-être pas dû poster au moment du décès de Fischer-Dieskau, toi... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 21 Mai 2012 - 19:50

C'est un beau sujet en effet. Mais je ne connais pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 21 Mai 2012 - 23:51

Scherzian a écrit:

L. van Beethoven : Concerto pour piano et orchestre n°4 en sol majeur, opus 58 -- Esteban Sánchez, Antoni Ros-Marbà, Orquestra Ciutat de Barcelona.

Tout est admirable ; la cadence du I, par exemple (la plus longue des deux écrites par Beethoven), irradie de génie. L'accentuation toujours aussi ciselée, variée et précise. Les trilles immaculés, très rapides, pure vibration, texture ruisselante de lumière. Aux mesures M77, M80, M81, M86 et M87 de la cadence toujours, l'utilisation ou non de la pédale, afin de créer des sonorités inouïes dans le grave ou le médium, et jamais les mêmes. L'accentuation agogique dans les huit dernières mesures de cette cadence, à la MG en clef de sol (les trois groupes ascendants d'une double et d'une croche par mesure), mais où donc va-t-il chercher ces sonorités et une lumière pareille dans le son, en plus d'une agogique aussi pertinente ? Le mouvement lent est un sommet absolu ; presque tout le temps una corda et pianissimo, les phrasés ont une retenue et une intensité incroyables. Dans l'épisode central du II, due/tre corde et fortissimo, les frottements de seconde mineure à la MD sont fermement intégrés au tissu général. Comme dans Albéniz, un raffinement incroyable des demi-nuances. L'orchestre y est admirable, abrupt, péremptoire, presque violent (comme il lui coupe la parole M26 !), puis se laisse convaincre à force de persuasion (Sánchez ne doit à aucun moment hausser le ton) ; on dirait que l'orchestre se sait témoin d'un miracle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohirei
Mélomane averti
Mohirei

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 06/04/2007

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 22 Mai 2012 - 11:29

Merci Mariefran thumleft
Les avis sont ajoutés ainsi que quelques informations supplémentaires sur son répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 22 Mai 2012 - 12:15

Merci beaucoup à toi, Mohirei, pour ce très beau fil de discussion et pour tes inlassables recherches documentaires consacrées à ce pianiste ! Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763

On a beaucoup discuté, sur ce forum mais aussi ailleurs, de la qualité assez précaire ou en tout cas discutable de la technique d'enregistrement de certains de ces disques (en particulier, malheureusement, Ibéria). (On a aussi discuté de la préparation assez inégale de l'instrument lui-même pour cette œuvre, mais pour ça on n'y peut plus rien.) J'ai lu quelque part que la réédition chez Brilliant avait assez sensiblement amélioré certaines choses par rapport aux disques originaux chez Ensayo. J'ai un peu de mal à imaginer qu'un éditeur « économique » ait eu beaucoup de temps et d'énergie à consacrer à l'amélioration audio, à moins qu'il s'agisse d'un partenariat avec Ensayo ? En outre, je trouve que les textes des livrets, chez Ensayo bien sûr mais aussi chez Brilliant, sont très intelligents et intéressants, ce qui plaiderait pour une entreprise beaucoup plus ambitieuse qu'une simple réédition économique. As-tu pu comparer les éditions Ensayo et Brilliant, de ce point de vue, de ton côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 22 Mai 2012 - 12:23

Percy Bysshe a écrit:
Beethoven: Concerto pour piano No.4 Op.58 (Sánchez - Ros-Marbà)
En échos aux messages de Scherzian, je n'ai qu'une chose à dire: en effet!
Quel très beau piano. Il a une très grande capacité à tout lier dans une même idée musicale, les traits virevoltants comme les trilles, et bien évidemment tous les passages mélodiques. Et d'un point de vue technique... le comment vient se fondre dans le pourquoi.
Au niveau de l'expressivité c'est remarquable, dès le dolce introductif qui n'a peut-être jamais été si doux et caressant à l'oreille (et je pense à l'indication au début du I de l'Op.110, con amabilità).
Il prend un parti pris sonore, en ne tapant jamais sur le clavier, en gardant une ductilité de toucher jusque dans le grave le plus profond, qui fonctionne remarquablement dans ce Concerto. Dans la cadence en particulier, c'est incroyable la cohésion sonore qu'il préserve sur l'intégralité du clavier, il ne divise pas les registres en autant de niveaux sonores mais les unifie au contraire.
Il ne précipite rien, en particulier les derniers accords descendant en rebond du I, au moment de la conclusion, qui sont joués en tant et en heure, sans emphase, avec une grande intelligence.
Pour le reste je risque de répéter Scherzian, l'agogique du II est bouleversante. L'évidence même...
Enfin la douce joie pastorale du III, tout aussi remarquable... Très bel orchestre, qui communique fort bien avec le soliste.
En somme, un touchant monument d'esprit! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 22 Mai 2012 - 12:38

Merci d'avoir copié mon avis Mariefran, j'allais le faire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohirei
Mélomane averti
Mohirei

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 06/04/2007

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMer 23 Mai 2012 - 12:17

Malheureusement, Scherzian, je ne pourrai pas t'être d'une grande aide sur ce point précis car je n'ai eu accès qu'à la réédition Brilliant Classics.
A la limite, si l'occasion se présente, deux des trois CD Ensayo sont disponibles à la Médiathèque.

Merci Percy Bysshe et Mariefran pour ces avis supplémentaires mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMer 23 Mai 2012 - 14:39

Scherzian a écrit:
Mariefran a écrit:
J'ai enchaîné sur les rondos qui complètent le disque. C'est beaucoup moins bien que Grinberg pour l'opus 129… Une franche déception.
louis16 C'est différent de Maria Grinberg pour l'énergie, l'impact et peut-être l'humour (quoique, ça se discute), mais c'est largement supérieur -- piace, Maria-Francesca ! -- pour les textures. Fi !

Esteban Sanchez sera donc le deuxième pianiste sur lequel nous ne serons pas d'accord… J'ai du mal à partager votre engouement, je l'avoue. Même dans Iberia, je préfère Larrocha et l'autre inconnu, Michel Block… Et sur l'opus 129, je ne peux que rire en te lisant Mr. Green C'est beaucoup moins mis en scène, on n'est pas devant une petite scène de théâtre tragico-comique, non, c'est la groupie qui parle en toi, là… Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMer 23 Mai 2012 - 16:52

Je viens d'écouter ces Rondos et celui de Grinberg pour comparer; Sánchez a pris la même ligne sonore que dans le Concerto, ce qui donne des rondos très doux, mais cela convient peut-être moins bien dans ces rondos qui demandent plus de contrastes, de ruptures sonores, d'affirmation rythmique, de théâtre comme tu dis Mariefran; le résultat paraît être celui d'une tenue de haute couture sur mesure que l'on ferait vêtir en deuxième main. Mais ça reste du très beau piano, ce toucher! Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 3641590030
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMer 23 Mai 2012 - 19:40

Mariefran a écrit:
Esteban Sanchez sera donc le deuxième pianiste sur lequel nous ne serons pas d'accord…
scratch Il y en a beaucoup plus que deux (RK et ES, je suppose) : au hasard JD, GM... Wink

Citation :
Et sur l'opus 129, je ne peux que rire en te lisant Mr. Green C'est beaucoup moins mis en scène, on n'est pas devant une petite scène de théâtre tragico-comique, non, c'est la groupie qui parle en toi, là… Wink
Si tu te souviens, tu m'avais fait écouter l'opus 129 par MG, avec des opus 13 et 111 exceptionnels sur ton LP, et je t'avais dit que je l'avais adoré, justement pour les raisons que tu donnes (mise en scène comme au théâtre, délicieuse ambiguïté tragi-comique, sens hallucinant de la narration : on pourrait visualiser, dans son jeu même, l'inquiétude, l'effroi, la peur panique d'avoir tout perdu, le tout épicé d'un regard tendre et malicieux sur soi-même). Pour le reste, je ne sais pas si c'est de la groupisation, mais je maintiens que ES développe des textures et des couleurs incomparables. Surtout, et là je trouve que Percy, dans le message juste ci-dessus, a envoyé sa flèche en plein cœur, il ne faut pas oublier que ces rondos ponctuent un disque admirable et exemplaire sur le plan stylistique. Je ne connais aucune interprétation de l'opus 58 qui soit aussi subtile, pertinente et magistrale que celle-ci, sauf sans aucun doute celle de Conrad Hansen et Wilhelm Furtwängler. Les cinq rondos du disque, celui du III de l'opus 58 et les quatre autres, sont joués de sorte qu'aucun retour de phrase, typique de la forme rondo, ne soit joué de la même façon que les autres « occurrences » de la phrase en question. Dans l'opus 58, cette qualité sature le discours d'un intérêt sans cesse renouvelé : un sens de l'émerveillement et de la découverte, et surtout une des plus splendides illustrations que je connaisse de l'idée que, comme disait WF dans ses Carnets, « les notes seules rendent tout pareil ». Sa capacité à doser et maîtriser les accents et les nuances, surtout dans les dosages quasi infinitésimaux de ceux-ci, pour ma part je la trouve prodigieuse. C'est aussi une des qualités principales de ses enregistrements d'Albéniz. Cela donne ensuite un opus 129 aux antipodes des versions « ébouriffées » qu'on entend souvent(*), mais qui, dans l'optique qui est la sienne, est assumé de façon pleine et projeté de manière magistrale (suivre ce qu'il fait avec la partition en mains donne le tournis). Dire que c'est beaucoup moins mis en scène revient un peu à attendre d'une interprétation un archétype. Je ne suis même pas sûr que la souscription Colère pour un sou perdu ne soit pas apocryphe...

(*) Tout comme l'opus 58 est aux antipodes des visions teutonnes qu'on y entend en général. La plupart le tirent vers un certain Brahms, opulent du point de vue tonal, parfois massif, avec souvent de lourdes textures et bien peu d'allègements. Eh bien ! lui le tire vers la lumière classique, vers Mozart, en prenant grand soin d'en souligner avec réserve mais fermeté les points de rupture.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyVen 25 Mai 2012 - 19:54

Scherzian a écrit:
Manuel de Falla : Serenata andaluza, Nocturno, Vals capricho, Canción, Quatro piezas españolas, Canto de los bateleros del Volga, Pour le tombeau de Paul Dukas, Fantasía Bética -- Esteban Sánchez.

Ineffable, indescriptible. Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763 Comment se parlent-ils, maintenant qu'ils sont disparus tous les deux ? « Avec les morts dans une langue morte... » ? Sad La sonorité et le jeu de Sánchez n'interprètent pas une œuvre, ils l'incarnent, la définissent. Du point de vue des nuances et des accents, on dirait que son système nerveux est raccordé de manière directe à ce que le son doit être pour chaque passage, chaque œuvre. Si on est soi-même un tant soit peu concentré, le résultat est tout aussi fulgurant, immédiat, aveuglant et évident que celui qui consiste à voir une sculpture ou un personnage d'une toile d'un maître arriver à l'existence de sa volonté propre et à se mouvoir conformément aux désirs de l'auteur. Très profondément troublant. Entre parenthèses, encore un disque-récital au programme admirable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyVen 25 Mai 2012 - 20:32

Merci Mariefran, mais il y aurait tellement plus à dire de disques pareils...

Sinon, on peut peut-être aussi signaler un livre qui est consacré à Esteban Sánchez, en espagnol, avec notamment, d'après ce que j'ai lu, une discographie complète : El genial Esteban Sánchez : recuerdos, reflexiones y documentos en torno al legendario pianista español del siglo XX, par Antonio Rodríguez Baciero, publié chez Caja Duero (Salamanca), Obra Social Y Cultural, novembre 2007 (ISBN-13 : 978-8495610898).

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 512OUZToQML._SL500_AA300_
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyVen 25 Mai 2012 - 22:21

Citation :
Beethoven : Bagatelle pour piano en la mineur, WoO 59 (« Für Elise ») -- Esteban Sánchez.

Aaaah, je meurs : la voix intermédiaire*, par laquelle tout passe... Jamais entendue ainsi -- jamais entendue tout court, d'ailleurs. Une texture, une couleur qui lui sont propres, toujours, partout, douce, souriante, nostalgique et obsédante, reconnue et mystérieuse. Sánchez fait ainsi de cette œuvre, dont on croit avoir fait le tour à l'âge de douze ans, un chef-d'œuvre frère de Am Meer ou de Ihr Bild de Schubert, ou d'une Stimme aus der Ferne de Schumann...
Écoutée je ne sais combien de fois, presque en boucle. Trop tard, maintenant ; le venin est dans mes veines... Sad

* EDIT : D'ailleurs, Esteban Sánchez ne joue jamais cette « voix intermédiaire » deux fois de la même manière : c'est continuellement évolutif, totalement organique, ineffablement inspiré et admirablement projeté. Ce pianiste était un génie.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyDim 27 Mai 2012 - 22:59

Un jeu aérien, féminin, je sais ça ne veut pas dire grand chose… Il semble survoler le piano avec délicatesse. Je reste peu persuadée dans les Rondos et Bagatelles, très dérangeants pour mon oreille beethovenienne. Je l'ai beaucoup aimé dans les Falla, pas du tout dans la sonate de Schubert. Peu attentive pendant les Fauré, il faudra que je réécoute. Merci Mohirei de cette découverte !
Tu as raison, Scherzian, il tire vraiment Beethoven vers Mozart, et ça me gêne un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyDim 27 Mai 2012 - 23:55

Pas forcément vers Mozart ; je n'aurais pas dû écrire ça, c'est même assez fallacieux. Son interprétation du concerto opus 58 de Beethoven est lumineuse, limpide et patricienne, mais toujours très énergique. La qualité de chant y est constante et toujours suprême, mais c'est un chant très concerné par l'harmonie, toujours polyphonique, et les couleurs qu'il y met sont donc à pleurer. (Il est beaucoup plus ambidextre dans le II que Artur Schnabel avec Malcolm Sargent, par exemple.) Un Beethoven d'eau, d'air et de feu, là où la plupart des interprétations de ce concerto (j'en ai réécouté sept autres depuis ce matin) tiennent mordicus à nous proposer le Beethoven d'Épinal, terrien et teuton, avec force textures lourdes et une grande opulence tonale.

Plus généralement, son jeu est aérien, oui ; sa maîtrise du rythme et de l'accentuation est sans pareille, avec en plus un don d'ubiquité hallucinant sur ce point particulier (des lignes touffues et entrelacées, dans la musique d'Albéniz par exemple, sont bien souvent accentuées chacune à sa manière, ce qui donne à chaque ligne sa texture propre, reconnaissable entre toutes). Il fait preuve aussi d'une sensibilité harmonique exacerbée et c'est d'elle qu'il tire son foisonnement de textures et de couleurs (Albéniz et de Falla, en particulier). Du coup, son jeu peut être très liquide, gracile et féminin... pour devenir, quelques pages ou mesures plus loin, barbare, féroce, mâle en rut, jouisseur. L'expressivité en devient confondante, je trouve : cette capacité à faire naître des images sonores, des senteurs, des états de conscience même... Il me semble impossible de le réduire par catégorisation ; son piano, c'est un art total qui pulvérise les cases.

Pour la sonate D845 de Schubert, je trouve que cette interprétation gagne beaucoup à être écoutée en faisant abstraction de la prise de son, que je n'apprécie pas non plus. Passé cet écueil, c'est une interprétation terrifiante d'une œuvre terrifiante de Schubert. Sinon, si on me demandait par quel disque aborder l'art de ce musicien, je répondrais sans hésiter celui de Manuel de Falla. Des quelques premières pièces, méditatives et introspectives, au foudroiement de la géniale Fantasía Bética, on se demande bien ce qu'on peut encore tirer d'un piano qui n'ait pas déjà été inventé et projeté par Esteban Sánchez dans ce disque... En plus, le disque de Manuel de Falla chez Ensayo a été enregistré un peu plus tard, à Londres (aux studios Abbey Road), sous la supervision technique de Robert Gooch ; la technique d'enregistrement est bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 0:03

Je sens bien tout ce que tu écris ici mais c'est cette impression de légèreté - sans aucune nuance péjorative - qui domine pour moi, du moins dans les œuvres que j'ai préférées. Le Quatrième de Beethoven est à marquer d'une croix blanche, c'est une véritable re-création, même si il me faudra la réécouter encore et encore pour saisir ce discours neuf. On a vraiment l'impression de l'entendre pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 0:32

Ah oui, légèreté dans ce sens (ailé, aérien, sans rien de mécanique ou de matériel, qui viendrait peser ou infléchir), on est tout à fait d'accord ! Wink Dommage, peut-être, qu'on n'ait pas d'enregistrements de pages de Scriabine jouées par lui... Sad Mais son jeu peut aussi lacérer, foudroyer. Des textures coupantes, des lumières aveuglantes.

Tu as pensé quoi de son interprétation de Für Elise, à la fin du disque des Bagatelles ? La petite voix intermédiaire -- en fait trois notes descendantes qu'il choisit de mettre en exergue par une pression un peu supérieure sur la touche, une plus grande longueur de note que les autres, une couleur plus intense et un subtil jeu de pédale -- revient quatre fois dans la tessiture médiane (deux fois vers le début, une fois au milieu, une fois à la fin). Il ne la joue jamais de la même manière et toute cette décision n'est justifiée qu'à la fin, par le dernier énoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 3:47

Alors, je m'y suis mis. J'ai commencé par le 4e concerto de Beethoven. C'est très surprenant, effectivement ce pianiste a une qualité digitale assez exceptionnelle, un toucher d'une limpidité cristalline, une articulation naturelle qui (me) rappellent Gilels. Je ne peux guère faire de meilleur compliment (même si je n'ai jamais été un grand gilelsien). Les cadences sont vraiment assez exceptionnelles, surtout dans le I.
Je ne sais pas quel piano il joue d'ailleurs, c'est particulier j'ai l'impression d'une longueur de résonance notablement courte, qui s'adapte très bien à Beethoven.

En revanche c'est quand même globalement assez longuet dans le dialogue (ou son absence d'ailleurs) avec l'orchestre, particulièrement le 1er mouvement. Et (mais c'est moins significatif) il faudrait que je réécoute car des détails m'ont donné une drôle d'impression au niveau technique (il y a un truc bizarre à 11:50 il faudra que je réécoute avec la partition pour comprendre d'où ça vient ; et à 14 et quelques il y a un souci aussi mais j'ai pas arrêté la musique pour bien écouter). C'est en grande partie dû à l'orchestre mais quand même, c'est vraiment assez ennuyeux de s'ennuyer dans ce concerto... Et en parlant de l'orchestre, c'est pénible, vraiment, très faible quoi, niveau bon orchestre amateur.
Et ça manque quand même un peu de nuances dynamiques pour moi, pour ne pas dire de charpente. Mais c'est une question de conception, je comprends bien que si je ne m'arrête pas là Scherzian risque de m'accuser de souhaiter « force textures lourdes et une grande opulence tonale » et de me dénoncer au tribunal de l'interprétation pour incitation au tellurisme teutonique.

Edit : je vois en tout cas qu'on est presque tous d'accord sur la cadence du I, pour moi le vrai joyau de cette interprétation du concerto.

J'ai bien aimé les pièces qui complètent, dans l'ensemble. Un tout petit peu trop de pédale par moments tout de même dans cette musique, notamment dans l'opus 51 que j'aurais bien entendu plus mozartien encore, mais c'est quand même admirable. Ça me gêne aussi un peu dans le WoO 49 par ailleurs très joli mais presque trop apprêté, ça me fait toujours bizarre quand on en fait des tonnes dans une pièce sans prétention. Au risque de perdre une certaine spontanéité...
L'opus 129, à la base ça m'intéresse pas trop, mais (outre les défauts relevés) j'ai l'impression d'entendre des coupures du mixage un peu violentes (même si j'en ai perçu ailleurs aussi sur le CD). Ce n'est jamais plaisant et là ça m'a fait bondir, à 0:44, puis de nouveau plus encore à 1:34, puis 2:37, puis 4:24, et 5:05... Vraiment j'ai trouvé ça assez choquant moi, mais on n'est pas forcément sensibles aux mêmes aspects.
La qualité technique est quoi qu'il en soit assez discutable sur l'ensemble du CD (que ce soit la partie avec orchestre ou piano seul).

Intéressant en tout cas, comme découverte, un pianiste aux qualités assez rares, étrangement méconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 11:36

Ben pour l'équilibre piano / orchestre, on n'a pas fait mieux que Conrad Hansen et Furtie Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 15:33

Il existe un boîtier supplémentaire de deux disques compacts, publié par Almaviva (DS-0124), dans la série du Centro de documentación musical de Andalucía. Des Obras para piano et des Canciones d'Ángel Barrios, avec les pianistes Esteban Sánchez, Miguel Laiz et Fernando Turina, et la soprano María José Montiel. Le programme : Volandero, Alcaiceuta, En las Cuevas del Darro, Guajiras, Suite "La Suerte", Suite "Seguidilla Gitana" (ci-dessus joué par Esteban Sánchez), Albaycinera, Angelita, Juanele, Los Telares del Albaycin, La Ronda, La Danza de la Cautiva, El Madroño, Amanecer en Granada, Danzas Gitanas (ci-dessus joué par Miguel Laiz, fin du CD n°1), La Lola se va a Los Puertos (Preludio, Petenera, Ojitos de terciopelo, La cancion de la fragua, La novia del aire, Hechizo y nostalgia), Aben Humeya (Danza arabe, Trova, Villancico), Con puñales de cariño, Sin estrella y sin cielo, Elisita, Dices tu (Chotis), Noche, Maña de luz y fuego, Recuerda (ci-dessus chanté par María José Montiel accompagnée au piano par Fernando Turina, fin du CD n°2).

Plus d'informations ICI sur le site de l'éditeur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyLun 28 Mai 2012 - 19:17

Pour revenir à ce que vous disiez un peu plus haut, c'est vrai que le piano de Sanchez a de la légèreté, mais la légèreté des pétales de coquelicot, d'une très grande douceur au toucher, à fleur de peau pour lier toute l'image en une expression. Sans l'ampleur des sonorités soviétiques, qui vont chercher le gras du timbre (tant que le son semble palpable), qui offrent des points d'appuis sonores toujours conséquents, on a ici un piano évanescent, d'une très grande ductilité et qui à la capacité de se conformer instantanément à l'idée musicale comme les pétales du coquelicot se conforme au courant du vent, avec une pure nécessité. Et précisément, au niveau sonore, c'est cette technique extrêmement fine, que l'on ne retrouve pas chez Yudina ou chez Sofronitsky, cette absence d'affirmations, d'appuis conséquents, qui lui permettent d'être beaucoup plus malléable; la où les deux premiers sont des architectes, Sanchez forme plutôt une structure dynamique. On n'entend pas une basse qui explose dans le grave sur lequel se fonde alors tout le reste, et d'ailleurs dans ce concerto, je trouve que Sanchez abolit la différence de nuance naturelle entre le grave et l'aigu pour unifier tous les registres au niveau de la sonorité.
D'ailleurs, dans la Fête-Dieu à Séville (titre qui figure sur mon édition Urtext, et que je trouve plus beau que Corpus Christi en Sevilla), dans la partie "fanfare", les graves ne sont pas du tout alourdit et sont assez clairement allégés - alors que s'il y a bien une pièce où l'on peut attendre du bruit, c'est bien celle-ci, dans ce passage fortissississimo, avec l'indication "bien marquer la basse"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 29 Mai 2012 - 2:43

Mariefran a écrit:
Ben pour l'équilibre piano / orchestre, on n'a pas fait mieux que Conrad Hansen et Furtie Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 2661413304

Tiens j'en ai profité pour réécouter (en Melodiya, c'est mieux Smile ). Eh ben c'est vrai que j'en ai rien à faire que ce soit teuton ou non, c'est quand même irrésistible. Et le pianiste n'a pas la subtilité de Sanchez (et la cadence est très bizarre dans le I), mais il y a une ligne directrice qu'on ne trouve pas dans l'enregistrement écouté hier.
Et puis rien que les premières mesures d'orchestre décoiffent tellement...

J'avais pensé à une écoute comparée sur ce concerto il y a longtemps, je sais pas si ce serait techniquement possible mais les conclusions seraient sûrement intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 29 Mai 2012 - 10:31

discobole a écrit:
Mariefran a écrit:
Ben pour l'équilibre piano / orchestre, on n'a pas fait mieux que Conrad Hansen et Furtie Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 2661413304
Tiens j'en ai profité pour réécouter (en Melodiya, c'est mieux Smile). Eh ben c'est vrai que j'en ai rien à faire que ce soit teuton ou non, c'est quand même irrésistible.
Ça tombe bien, ce n'est pas teuton du tout. Ce qui frappe, c'est de voir comment Furtwängler adapte la direction et la sonorité à l'œuvre. Ça ne veut pas dire que la direction et la sonorité qu'elle tire soient teutonnes dans d'autres œuvres, simplement qu'elle y est différente. C'est en effet irrésistible. Pour Antoni Ros-Marbà, la fluidité et l'absence d'emphase, sauf dans un passage que je regrette beaucoup, celui des quelques dernières mesures étirées en rallentendo juste avant la cadence du III, semblent couler de source, comme si on n'y avait pas réfléchi. En tout cas, sauf cette exception, les phrases coulent avec beaucoup de naturel et refusent de faire un sort à chaque note. Mais ce qui frappe le plus, dans le cas du soliste, Conrad Hansen comme Esteban Sánchez, c'est la réserve, l'autorité sereine du pianiste et sa capacité à chanter et faire chanter simultanément toutes les voix, sans que ce soit au détriment de la limpidité (et les phrasés sont conduits à leur terme sans qu'on leur torde le cou). D'ailleurs, en particulier dans le I, ça implique souvent de traiter les deux mains de façon très différenciée au niveau technique. Pas besoin de les voir jouer, on imagine bien une main gauche onctueuse, doigts allongés avec peu d'amplitude de mouvement, pour obtenir une harmonie ample et veloutée dans les basses d'Alberti, et une main droite plus pointue et ciselée pour l'accentuation, le scintillement des trilles, les arabesques, les gammes chromatiques ou non, etc. Dans le II, c'est plutôt un traitement égalitaire et uni de chaque ligne aux deux mains ; les solistes donnent l'impression d'une harmonie en mouvement, de mettre mieux que d'autres en évidence la source harmonique de la mélodie. La musique y gagne une sorte de troisième dimension d'espace. Pour la ligne directrice de la pièce, je la ressens aussi bien dans un cas que dans l'autre.

Citation :
J'avais pensé à une écoute comparée sur ce concerto il y a longtemps, je sais pas si ce serait techniquement possible mais les conclusions seraient sûrement intéressantes.
Il n'y a aucune conclusion à tirer d'une écoute en aveugle si elle est comparée, a fortiori avec des extraits qui sont la négation de ce qu'on essaye de faire. Il y a gros à parier que CH/WF serait flingué à cause de sa prise de son (cf. Debussy et tant d'autres) et que ES/ARM bénéficierait de l'ignorance de l'identité des protagonistes, dans laquelle les participants seraient tenus grâce au caractère aveugle (cf. ce qu'on peut souvent lire sur Internet à son sujet quand on n'est pas dans cette ignorance). C'est aberrant de comparer des interprétations entre elles. Les écoutes, c'est en cohérence (cf. plus haut l'objection à propos de la direction d'Antoni Ros-Marbà vers la fin du III) et en correspondance (avec la partition).

Les comparaisons entre les interprétations, ça n'a aucun sens. Ce n'est pas pour ça qu'on accepte tout et n'importe quoi. Quand on procède par cohérence et correspondance, on arrive à des résultats non biaisés. Quand on procède par comparaison, on ne fait qu'avouer les partis-pris.
Revenir en haut Aller en bas
charles
Mélomane averti


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 13/07/2011

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 29 Mai 2012 - 16:16

Franchement, les Bagatelles pour piano de Beethoven par Esteban Sanchez, on peut très bien s'en passer (sa Lettre à Elise, en particulier, banale, plate, scolaire). J'ai cru lire plus haut (trop rapidement sans doute) que Sanchez tirait Beethoven vers Mozart : c'est une plaisanterie. Rolling Eyes Sanchez est pas mal dans la musique espagnole, et c'est tout... Mad
Des Bagatelles qui le sont — infiniment drôles, virtuoses, tendres, quasi improvisées : Konstantin Lifchitz (Palexa)...
(Plus bel l'avis !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMar 29 Mai 2012 - 18:23

M… je suis un peu beaucoup d'accord avec Charles sur les Bagatelles Shocked Pas taper, Scherzian…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyVen 13 Juil 2012 - 18:05

J'ai essayé d'extraire une discographie du pianiste Esteban Sánchez à partir des documents espagnols à ma disposition. Je crois que le mieux est de distinguer, dans un premier temps, ce qui a déjà été publié sous une forme ou sous une autre, parce que, dans ce cas, on sait déjà que ça vaut la peine d'entreprendre des recherches. Ensuite, on peut tenter un recensement de ce qui existe, mais a été publié ou non à ce jour ; dans ce cas, c'est plutôt le lieu des espoirs (et des lamentations ?). Ce n'est encore qu'un premier jet : il y a, sans aucun doute, des erreurs, des confusions, des omissions, etc., mais j'espère éditer ce message en fonction de ce que vous indiquerez, de vos découvertes et d'éventuelles éditions ou rééditions à venir.

1. Recensement des disques du pianiste Esteban Sánchez

  • Isaac Albéniz. Suite Iberia : Evocación, El Puerto, Corpus Christi en Sevilla, Rondeña, Almería, Triana, El Albaicín, El Polo, Lavapiés, Málaga, Jerez, Eritaña.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9712 (enregistrement en 1968-1969, édition en 1997, boîtier de deux disques compacts).
    Réédition : Les livres n°1 et n°2 d'Iberia ont été réédités par Amadeus -- n°75 (juin 1999).
    Réédition : Les livres n°3 et n°4 d'Iberia ont été réédités par Amadeus -- n°76 (juillet 1999).
    Réédition : El Puerto, Corpus Christi en Sevilla, Rondeña et Triana ont été rééditées, avec un ouvrage de 59 pages, par Prisa Innova (Madrid, 2008).
    Réédition : Brilliant Classics -- BRIL 92398 et BRIL 9255.
  • Isaac Albéniz. España -- Seis hojas de álbum : Preludio, Tango, Malagueña, Serenata, Capricho catalán, Zortzico.
    Suite Española : Asturias, Córdoba, Cádiz, Granada, Castilla, Cuba, Mallorca, Sevilla.
    La Vega.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9731 (enregistrement en 1968-1969, édition en 1997, disque compact).
    Réédition : Córdoba a été rééditée par Amadeus -- n°75 (juin 1999).
    Réédition : Mallorca et Sevilla ont été rééditées par Amadeus -- n°76 (juillet 1999).
    Réédition : Tango, Malagueña, Capricho catalán, Asturias, Córdoba, Cádiz, Granada, Castilla, Cuba, Mallorca et Sevilla ont été rééditées, avec un ouvrage de 59 pages, par Prisa Innova (Madrid, 2008).
    Réédition : Le disque compact Ensayo a été réédité à l'identique par El País (Madrid, 2004), collection Clásica El País ; 12, ISBN-10 : 8496390225.
    Réédition : Brilliant Classics -- BRIL 92398 et BRIL 9255.
  • Isaac Albéniz. Recuerdos de viaje : En el mar, Leyenda (barcarola), Alborada, En La Alhambra, Puerta de Tierra, Rumores de la Caleta, En la playa.
    Sonate pour piano n°5 en sol bémol majeur.
    Pavana Capricho.
    Tango en la mineur.
    Torre Bermeja.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9740 (enregistrement en 1973-1974, édition en 1997, disque compact).
    Réédition : Torre Bermeja a été rééditée, avec un ouvrage de 59 pages, par Prisa Innova (Madrid, 2008).
    Réédition : Brilliant Classics -- BRIL 92398 et BRIL 9255.
  • Miguel del Barco. Himno oficial de Extremadura -- Asamblea de Extremadura.
    Parties I et II : Avec des textes de José Rodríguez, Fanfare de l'infanterie et de la marine de Madrid, Orphéon Cacereño et Chœur du conservatoire de Badajoz, Mercedes Padilla (chef de chœurs).
    Partie III : Suite Extremeña par le Quintette à vents du conservatoire de Madrid.
    Partie IV : Variaciones sobre un tema extremeño (pour piano). Interprétation par Esteban Sánchez.
    Mérida, 1980 (disque vinyle).
  • Ángel Barrios. Obras para piano -- Canciones.
    Volandero (Bulerías), Alcaicería (Farruca), En las cuevas del Darro, Guajiras, Suite "La Suerte" (Preludio, Soleá, Zapateado), Suite "Seguidilla Gitana" (Seguidillas del velatorio, Zacateque, En la romeria del rocio) (Esteban Sánchez, piano).
    Ce boîtier de deux disques compacts contient en outre d'autres œuvres d'Ángel Barrios interprétées par Miguel Laiz (piano), Fernando Turina (piano) et María José Montiel (soprano).
    Éditeur : Almaviva -- DS-0124 (édition en 1998, boîtier de deux disques compacts).
  • Ludwig van Beethoven. Concerto pour piano et orchestre n°4 en sol majeur, opus 58 -- Orquestra Ciudad de Barcelona sous la direction de Antonio Ros-Marbá.
    Rondo pour piano en do majeur, opus 51 n°1.
    Rondo pour piano en sol majeur, opus 51 n°2.
    Rondo pour piano en la majeur, WoO 49.
    Rondo a capriccio « Le groschen perdu » en sol majeur, opus 129.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9743 (enregistrement en 1970, édition en 2003, disque compact).
  • Ludwig van Beethoven. Bagatelles, opus 33, opus 119 et opus 126 (enregistrement intégral).
    Bagatelles, WoO 52 et WoO 56.
    Bagatelle, WoO 59 (Für Elise).
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9730 (enregistrement en 1970, édition en 1997, disque compact).
    Réédition : Amadeus -- n°95 (avril 2001).
  • Ludwig van Beethoven. Bagatelles (opus 33, opus 119, opus 129, WoO 52, WoO 56, WoO 59 [Für Elise]) et Trois Rondo.
    Éditeur : The Musical Heritage Society (New York) -- MHS 1246/7 (sans doute la réédition partielle des deux disques Beethoven édités par Ensayo ci-dessus).
  • Manuel de Falla : Musica para piano.
    Serenata andaluza ; Nocturno ; Vals-Capricho ; Canción ; Cuatro piezas españolas (Aragonesa, Cubana, Montañesa, Andaluza) ; Canto de los bateleros del Volga ; Pour le tombeau de Paul Dukas ; Fantasía Bética.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976, édition en 1999, disque compact).
  • Gabriel Fauré : Musique pour piano.
    Impromptu n°1, opus 25 ; Barcarolle n°3, opus 42 ; Impromptu n°2, opus 31 ; Nocturne n°6, opus 63 ; Barcarolle n°1, opus 26 ; Impromptu n°3, opus 34 ; Nocturne n°1, opus 33 n°1 ; Valse-caprice n°2, opus 38.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9738 (enregistrement en 1972, édition en 1997, disque compact).
    Réédition : Le disque compact Ensayo a été réédité à l'identique par El País (Madrid, 2004), collection Clásica El País ; 42, ISBN-10 : 8496390527.
  • Esteban Sánchez : Música en la Academia. Himno de la Academia y "Camino del Sur". Il s'agit sans doute d'une des Caminos del Sur, qui font partie de la deuxième collection d'œuvres pour piano composées par Esteban Sánchez, et de l'Hymne pour l'académie royale des arts et des lettres d'Estrémadure, une œuvre vocale composée par Esteban Sánchez sur un poème de Manuel Pacheco (il existe une version avec accompagnement de piano).
    Sur ce même disque, on trouve aussi six œuvres de Miguel del Barco, trois de Jaime de Jaraiz et quatre des Chœurs d'Estrémadure de Plasencia.
    Éditeur : Académie royale des arts et des lettres d'Estrémadure (édition en 1993, disque compact).
  • Joaquín Turina : Sevilla.
    Sevilla (Suite pintoresca), opus 2 (Bajo los naranjos, Jueves Santo a medianoche, En la Feria).
    Rincones sevillanos, opus 5 (Tarde de verano en la terraza, Ronda de niños, Danza de "seises" en la Catedral, A los toros).
    Mujeres de Sevilla, opus 89 (La alfarera de Triana, La mocita del barrio, La Macarena de garbo, La cigarrera traviesa, Mantillas y peinetas).
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-9735 (enregistrement en 1973, édition en 1997, disque compact).
  • Joaquín Turina : Música y Músicos de España. Cuentos de España.
    Première série, opus 20 : Ante la Torre del Clavero (Salamanca), Una vieja iglesia (Logroño), Miramar (Valencia), En los jardines de Murcia, El camino de la Alhambra (Granada), La Caleta (Málaga), Rompeolas (Barcelona).
    Seconde série, opus 47 : Córdoba en fiesta, Canciones en la noche, Cantos moriscos, Los bebedores de manzanilla, Paseo, La Mezquita (Córdoba), Torneo caballeresco.
    Éditeur : Regal -- 33-LCX-134 (édition en 1958, disque vinyle).
  • Joaquín Turina. Grabaciones históricas.
    Mujeres españolas (La madrileña clásica, La andaluza sentimental, La morena coqueta), opus 17 (Esteban Sánchez, piano).
    Ce boîtier de deux disques compacts contient en outre d'autres œuvres de Joaquín Turina interprétées par Victoria de los Ángeles, Conchita Supervía, Joaquín Turina, Andres Segovia, Narcisco Yepes, José Cubiles, Ataulfo Argenta, Enrique F. Arbós, E. Toldrá, Moura Lympany, Antal Dorati et Walter Süsskind.
    Éditeur : Almaviva -- DS-0128 (édition en 1999, boîtier de deux disques compacts).
  • Compositeurs divers. Granada '92 : Cadencias de una ciudad.
    Isaac Albéniz : Música per a piano -- Seleccions.
    Maurice Ravel : Jeux d'eau.
    Claude Debussy : Estampes, Soirée dans Grenade.
    Manuel de Falla : Piezas españolas (Andaluza), Serenata andaluza.
    Ramón Coll, Congreso Nacional de la Societad Española de Neumología y Cirugía Torácica (25è : Granada).
    Provenant sans doute d'un récital en 1992, ces enregistrements semblent différents de ceux édités par ailleurs par Ensayo.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-GR-301 (Productos Palex).
  • Compositeurs divers. Esteban Sánchez interpreta Albéniz, Turina y Falla.
    Isaac Albéniz : Sonate pour piano n°5 en sol bémol majeur, Sevilla, Triana.
    Joaquín Turina : Sevilla (Suite pintoresca), opus 2.
    Manuel de Falla : Fantasía Bética.
    Edición conmemorativa del "V Centenario", Editato por la Junta de Extremadura.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-CD-615 (édition en 1992, disque compact).
  • Compositeurs divers. Esteban Sánchez : Recital con obras de Beethoven, Mendelssohn, Albéniz y Falla. Homenaje de la Asamblea de Extremadura.
    Ludwig van Beethoven : Trois Bagatelles, Für Elise (WoO 59) et Rondo a capriccio (opus 129).
    Felix Mendelssohn : Six Pièces brèves (opus 72).
    Isaac Albéniz : Evocación et Triana (extraits de la Suite Iberia).
    Manuel de Falla : Serenata andaluza (œuvre incertaine) et Fantasía Bética.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-AE-011 (édition en 1986, disque vinyle).
  • Compositeurs divers. Escenas de infancia. Œuvres de Schumann, Tchaïkovski et Mendelssohn.
    Robert Schumann : Scènes d'enfants, opus 15.
    Piotr Tchaïkovski : Album pour enfants, opus 39.
    Felix Mendelssohn : Pièces enfantines, opus 72.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-29 (enregistrement en 1970 [date incertaine], disque vinyle).
  • Compositeurs divers. Esteban Sánchez et Pierino Gamba jouent Rachmaninov, Moussorgski et Granados.
    Serge Rachmaninov : Concerto pour piano et orchestre n°2 en do mineur, opus 18.
    Modeste Moussorgski : Une nuit sur le mont Chauve.
    Enrique Granados : El Pelele (piano solo).
    Orchestre philharmonique de Copenhagen dirigé par Pierino Gamba.
    Éditeur : Symphonicum Europae Productions (Monte Carlo) -- H.F. SE 16016 (enregistrement en 1966, disque vinyle).
  • Compositeurs divers. Grandes pianistas españoles (vol. 2) -- Esteban Sánchez. Œuvres de Schubert, Liszt et Halffter.
    Franz Schubert : Sonate pour piano n°16 en la mineur, opus 42 (D845). Enregistrement en public.
    Ferenc Liszt : Totentanz. Enregistrement en public.
    Ernesto Halffter : Rapsodia portuguesa. Enregistrement en public.
    Orchestre symphonique de la RTVE dirigé par Enrique García Asensio.
    Éditeur : Archives de la radio nationale d'Espagne (RNE) -- RTVE Música 65191 (édition en 2003, disque compact).
  • Compositeurs divers. Œuvres de Beethoven, Chopin, Liszt, Schumann et Brahms. Conciertos para jóvenes (Fundación "Juan-March").
    Les œuvres sont jouées par Esteban Sánchez, Cristina Bruno, Joaquín Soriano, Manuel Carra et Pedro Espinosa, mais j'ignore quelles œuvres le sont par Esteban Sánchez.
    Cependant, ce disque est issu de cinq récitals (Conciertos para jóvenes) dont Mohirei connaît les programmes complets ; en se fondant sur ces derniers, et grâce au fait que les cinq compositeurs retenus pour le disque final sont connus, Mohirei a réussi à restreindre au maximum les possibilités :
    • Joaquín Soriano : Chopin (six Préludes), Liszt (une Étude de concert pour piano : Un sospiro ; une Étude d'après Paganini pour piano : La Campanella) ;
    • Esteban Sánchez : Beethoven (trois Bagatelles), Chopin (Polonaise n°14 en sol dièse mineur) ;
    • Cristina Bruno : Chopin (trois Mazurkas ; Ballade n°4 en fa mineur), Schumann (Variations ABEGG, opus 1) ;
    • Pedro Espinosa : Brahms (trois Intermezzos) ;
    • Manuel Carra : Chopin (un Nocturne ; deux Études), Schumann (Intermezzo du Carnaval de Vienne ; Des Abends et une autre pièce des Fantasiestücke, opus 12), Brahms (Rhapsodie n°2 en sol mineur).
    (Sous réserve d'ambiguïtés persistantes.)
    Éditeur : Hispavox (Madrid) (édition en 1976, disque vinyle).
  • Compositeurs divers. Œuvres de Liszt, Debussy, Satie, Albéniz et Rachmaninov. Piano/Pianísimo.
    Les œuvres sont jouées par Jorge Bolet, Ramón Coll, Lawrence Alix et Esteban Sánchez, mais j'ignore quelles œuvres le sont par Esteban Sánchez.
    Éditeur : Ensayo -- ENY-206 (édition en 1982, disque vinyle).
  • Compositeurs divers. Œuvres de Beethoven, Rameau, Francœur et Kaufmann. Beethoven : Integral piano y plectro (Pedro Chamorro et Esteban Sánchez).
    Ludwig van Beethoven : Sonatine en do majeur, Adagio en mi bémol majeur, Thème et variations, Sonatine en do mineur.
    Jean-Philippe Rameau : Gavotte.
    François Francœur : Sicilienne et Rigaudon.
    Armin Kaufmann : Mitoka Dragomirna.
    À nouveau, j'ignore quelles œuvres sont jouées par Esteban Sánchez.
    Éditeur : Saga (Madrid) (édition en 1986, disque vinyle).


Dernière édition par Scherzian le Sam 14 Juil 2012 - 10:41, édité 3 fois (Raison : Un grand merci à Mohirei pour ses nombreuses précisions !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyVen 20 Juil 2012 - 19:11

2. Recensement des enregistrements du pianiste Esteban Sánchez

  • Compositeur anonyme
    • Joshua fit the battle of Jerico. Avec Thomas Carey [baryton]. 1'15''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Let us break bread together. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'45''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.

  • Aucune indication de compositeur
    • De Gospel Train. Avec Thomas Carey [baryton]. 1'15''. Date : 1966-03-02.
    • Balm un Gilear. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'50''. Date : 1966-03-02.
    • Go down Moses. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'45''. Date : 1966-03-02.

  • Isaac Albéniz
    • Cantos de España, opus 232. N°4 : Córdoba. 6'00'' et 6'05''. Le deuxième enregistrement, daté 1970-06-22 et noté Ensayo 6, semble différent du premier. Le premier, enregistré en 1968-1969, a été publié par Ensayo en 1997 sous la forme d'un disque compact, ENY-CD-9731.
    • Navarra. 6'17''. Ensayo 6.
    • La Alhambra (Suite pour piano limitée à la première pièce, La Vega). N°1 : La Vega. 17'31'' et 19'20''. Peut-être deux enregistrements différents, étant donné la disparité des timings. Le deuxième enregistrement est noté Ensayo 6. Le premier enregistrement a été publié par Ensayo en 1997 sous la forme d'un disque compact, ENY-CD-9731 (enregistrement en 1968-1969).
    • Iberia. Livre n°1, Ensayo ENY 15 (1 : Evocación 5'28'' ; 2 : El Puerto 4'06'' ; 3 : Corpus Christi en Sevilla 8'32''). Livre n°2, Ensayo 15 (1 : Rondeña 6'47'' ; 2 : Almería 9'58'' ; 3 : Triana 5'35''). Livre n°3, Ensayo ENY 16 (1 : El Albaicín 7'27'' ; 2 : El Polo 6'36'' ; 3 : Lavapiés 7'29''). Livre n°4, Ensayo ENY 16 (1 : Málaga 5'17'' ; 2 : Jerez 9'44'' ; 3 : Eritaña 5'38''). Publié par Ensayo en 1975 sous la forme de deux vinyles, ENY 708709. Publié ensuite par Ensayo en 1997 sous la forme de deux disques compacts, ENY-CD-9712/1 et 9712/2. Enregistrement en 1968-1969.
    • España : Seis hojas de álbum, opus 165, Ensayo ENY 6. 1 : Preludio 1'56'' ; 2 : Tango 2'50'' ; 3 : Malagueña 4'10'' ; 4 : Serenata 3'24'' ; 5 : Capricho catalán 2'26'' ; 6 : Zortzico 2'16''. Publié par Ensayo en 1997 sous la forme d'un disque compact, ENY-CD-9731. Enregistrement en 1968-1969. Un enregistrement du n°1 (Preludio) est noté Ensayo ENY 710. Il semble qu'il existe un deuxième enregistrement de España : Seis hojas de álbum, avec les timings respectifs suivants : 1'40'', 2'15'', 3'30'', 3'10'', 2'15'' et 2'30''. Tous les tempos semblent plus vifs, sauf qu'il y a peut-être des applaudissements à la fin du n°6 (Zortzico). Ce deuxième enregistrement (en concert ?) est daté 1974-04-29, enregistrement de la RNE, Salle Fenix, Madrid.
    • Suite española, opus 47. N°1, Ensayo ENY 7 : Granada (Serenade). 5'30''. N°2, Ensayo 7 : Cataluña (Corranda). 3'00''. N°3, Ensayo 7 : Sevilla (Sevillanas). 5'00''. N°4, Ensayo 7 : Cádiz (Canción). 4'45''. N°5, Ensayo ENY 710 : Asturias (Leyenda). N°6, Ensayo 7 : Aragón (Fantasía). 5'10''. N°7, Ensayo 7 : Castilla (Seguidillas). 3'05''. N°8, Ensayo 7 : Cuba (Nocturno). 5'45''. Il existe aussi un enregistrement complet de la Suite española, opus 47, Ensayo ENY 7B (1 : Granada (Serenata) ; 2 : Cataluña (Corranda) ; 3 : Sevilla (Sevillanas) ; 4 : Cádiz (Canción) ; 5 : Asturias (Leyenda) ; 6 : Aragón (Fantasía) ; 7 : Castilla (Seguidillas) ; 8 : Cuba (Capricho)). Asturias (Leyenda) (6'15'') a aussi été publiée sur Ensayo 15. La Suite española, opus 47 a été publiée par Ensayo en 1997 sous la forme d'un disque compact, ENY-CD-9731 (enregistrement en 1968-1969).
    • Suite española n°2 (1889). N°1 : Zaragoza (Fantasía). N°2 : Sevilla (Sevillanas). 10'58''. Ensayo ENY 710.
    • Mallorca (Barcarola), opus 202. 6'25''. Ensayo 7 et Ensayo ENY 7B (deux enregistrements différents ?). Un enregistrement de 6'09'' a été publié par Ensayo en 1997 sous la forme d'un disque compact, ENY-CD-9731 (enregistrement en 1968-1969).
    • Sonate pour piano n°5 en sol bémol majeur, opus 82. I : Allegro non troppo ; II : Minuetto « del Gallo » ; III : Rêverie -- Andante ; IV : Allegro. 19'06''. Ensayo ENY 710.

  • Armando Alfonso
    • Suite pour piano (1956). I : Moderato rítmico, II : Lento, III : Obstinato, IV : Lento, V : Presto. 11'00''. Date : 1968-02-06. Enregistrement de la RNE, 6-B.

  • Román Alís
    • Dios mio, por que me has abandonado ? Comentario musical a la cuarta de las siete palabras de Cristo en la cruz. 8'00''. Date : 1971-04-09. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Poemas de la Baja Andalucía, opus 18 (1958). Date : 1972-09-21. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ». N°1 : Nubes 1'55'' ; n°2 : Canción 1'11'' ; n°3 : Niños 1'40'' ; n°4 : Siesta 2'37'' ; n°5 : Fiesta 1'20''. Il existe un deuxième enregistrement des Poemas de la Baja Andalucía, opus 18 (timings respectifs : 2'00'', 1'20'', 1'48'', 2'40'' et 1'19''), daté 1968-08-09, enregistrement à l'auditorium de la RNE.
    • Piezas breves, opus 12. Date : 1968-08-09. Enregistrement à l'auditorium de la RNE. I : Andante espressivo 1'45'' , II : Moderato semplice 1'23'' , III : Andante un poco teneramente 1'05'' , IV : Allegretto assai e con allegranza 1'08''.
    • Tema con variaciones. 7'20''. Enregistrement à l'auditorium de la RNE.

  • Jesús Arambarri
    • Ofrenda a Falla. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 3'25''. Date : 1973-07-09. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Salvador Bacarisse
    • Torero pasodoble para piano. 3'41''. Date : 1973-04-11. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Johann Sebastian Bach
    • Suite pour flûte et orchestre n°2 en si mineur, BWV 1067 (transcription pour flûte et piano). Avec Rafael López del Cid [flûte]. 21'00''. Date : 1974-01-17. I : Ouverture ; II : Rondo ; III : Sarabande ; IV : Bourrées I et II ; V : Polonaise ; VI : Menuet ; VII : Badinerie.
    • Sonate pour flûte et clavecin n°2 en mi bémol majeur, BWV 1031 (version avec accompagnement de piano). Avec Rafael López del Cid [flûte]. 10'25''. Date : 1965-12-23. Enregistrement de la RNE. I : Allegro moderato ; II : Sicilienne ; III : Allegro.
    • Sonate pour flûte et basse continue n°1 en do majeur, BWV 1033 (version avec accompagnement de piano). Avec Rafael López del Cid [flûte]. 9'10''. Date : 1965-12-23. Enregistrement de la RNE (6B). I : Andante -- Presto ; II : Allegro ; III : Adagio ; IV : Menuets I et II.
    • Sonate pour flûte et basse continue n°2 en mi mineur, BWV 1034 (version avec accompagnement de piano). Avec Rafael López del Cid [flûte]. 12'20''. Date : 1965-12-23. Enregistrement de la RNE (6B). I : Adagio ma non tanto ; II : Allegro ; III : Andante ; IV : Allegro.

  • Ángel Barrios
    • Volandero Bulerías para guitarra (arrangement pour piano). 3'00''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.
    • Alcaicería Farruca para guitarra (arrangement pour piano). 2'40''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.
    • En las cuevas del Darro, Seguidillas para guitarra (arrangement pour piano). 2'04''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.
    • Guajira (sans plus de données). 2'50''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.
    • La Suerte, Preludio, Solea y zapateado (sans plus de données). 7'05''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.
    • Seguidilla gitana (sélection, arrangement pour piano). 6'35''. Date : 1978-02-14. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Seguidilla del velatorio ; II : El Zacateque ; III : En la Romería del rocío. Un enregistrement de 1978 de cette œuvre a été édité en 1998 par Almaviva, Centro de documentación musical de Andalucía, Música de Andalucía, DS-0124, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique. La même version existe dans le disque CT 30CTS301200.

  • Ludwig van Beethoven
    • Six Variations sur une chanson suisse en fa majeur, WoO 64 (version avec piano). 3'10''. Date : 1965-07-23. Enregistrement de la RNE (C4).
    • Sept Variations pour piano en do majeur sur « God Save the King », WoO 78. 8'30''. Date : 1965-08-20.
    • Sept Bagatelles, opus 33. 20'06''. Ensayo ENY 23. I : en mi bémol majeur (Andante grazioso quasi allegretto) 3'47'' ; II : en do majeur (Scherzo -- Allegro) 2'46'' ; III : en fa majeur (Allegretto) 1'50'' ; IV : en la majeur (Andante) 3'14'' ; V : en do majeur (Allegro ma non troppo) 3'16'' ; VI : en ré majeur (Allegretto quasi andante) 2'48'' ; VII : en la bémol majeur (Presto) 1'53''. Ensayo ENY-CD-9730 (1997, enregistrement en 1970). Il existe un deuxième enregistrement des Sept Bagatelles, opus 33 : durée totale 19'45'', daté 1974-10-07, enregistrement de la RNE, Société philharmonique, Bilbao.
    • Bagatelle, opus 33 n°1. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.
    • Onze Nouvelles Bagatelles, opus 119. 14'55''. Ensayo ENY 23. I : en sol mineur (Allegretto) 1'51'' ; II : en do majeur (Andante con moto) 1'04'' ; III : en ré majeur (Allemande) 1'16''; IV : en la majeur (Andante cantabile) 1'46'' ; V : en do mineur (Risoluto) 1'18'' ; VI : en sol majeur (Andante -- Allegretto) 1'58'' ; VII : en do majeur (Allegro ma non troppo) 0'57'' ; VIII : en do majeur (Moderato cantabile) 1'51'' ; IX : en la mineur (Vivace moderato) 0'38'' ; X : en la majeur (Allegramente) 0'14'' ; XI : en si bémol majeur (Andante ma non troppo) 1'32''. Ensayo ENY-CD-9730 (1997, enregistrement en 1970).
    • Six Bagatelles, opus 126. 18'49''. Date : 1970-10-09. Ensayo ENY 24. I : en sol majeur (Andante con moto, cantabile e con piacevole) 3'07'' ; II : en sol mineur (Allegro) 2'59'' ; III : en mi bémol majeur (Andante, cantabile e grazioso) 2'22''; IV : en si mineur (Presto) 4'02'' ; V : en sol majeur (Quasi allegretto) 2'00'' ; VI : en mi bémol majeur (Presto -- Andante amabile e con moto) 3'50''.Ensayo ENY-CD-9730 (1997).
    • Bagatelle en do mineur (Presto), WoO 52. 3'46''. Ensayo ENY 23. Ensayo ENY-CD-9730 (1997, enregistrement en 1970).
    • Bagatelle en do majeur (Allegretto), WoO 56. 1'43''. Ensayo ENY 23. Ensayo ENY-CD-9730 (1997, enregistrement en 1970).
    • Bagatelle en la mineur, WoO 59 « Für Elise ». 2'49''. Date : 1970-10-09. Ensayo ENY 24. Ensayo ENY-CD-9730 (1997).
    • Deux Rondos pour piano, opus 51. Ensayo ENY 24. N°1 : Rondo en do majeur 4'43'' ; n°2 : Rondo en sol majeur 8'57''.
    • Rondo en la majeur, WoO 49 (1783). 2'26''. Ensayo ENY 24.
    • Rondo à capriccio en sol majeur, opus 129 « Die Wut über den verlorenen Groschen ». 6'00''. Ensayo ENY 24.
    • Concerto pour piano et orchestre n°4 en sol majeur, opus 58. Avec Antoni Ros-Marbà [direction], Orquesta ciudad de Barcelona. 35'07''. Ensayo ENY 40. I : Allegro moderato 19'44'' ; II : Andante con moto 5'11'' ; III : Rondo (Vivace) 10'12''.
    • Six Gellert Lieder, opus 48. Avec Thomas Carey [baryton]. 13'57''. I : Bitten 2'05'' ; II : Die Liebe des Nächsten 1'07'' ; III : Vom Tode 1'50'' ; IV : Die Ehre Gottes aus der Natur 2'40'' ; V : Gottes Macht und Vorsehung 0'30'' ; VI : Busslied 5'45''.

  • Johannes Brahms
    • Vier ernste Gesänge, opus 121. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 17'05''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid. I : Denn es gehet dem Menschen wie dem Vieh ; II : Ich wandte mich, und sahe an ; III : O Tod, wie bitter bist du ; IV : Wenn ich mit Menschen und mit Engelszungen.
    • Sonate pour deux pianos en fa mineur, opus 34B. Avec Manuel Carra [piano]. 40'36''. Date : 1967-04-20. Enregistrement de la RNE et ministère.
    • Sonate pour violoncelle et piano n°2 en fa majeur, opus 99. Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 29'00''. Date : 1974-07-22. Enregistrement de la RNE, Caja de ahorros, San Sebastián. I : Allegro vivace ; II : Adagio affettuoso ; III : Allegro passionato ; IV : Allegro molto.

  • Benjamin Britten
    • Sonate pour violoncelle et piano, opus 65. Avec Joanna Milholland [violoncelle]. 19'20''. Date : 1968-01-10. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid. I : Dialogue (Allegro) ; II : Scherzo -- Pizzicato (Allegretto) ; III : Élégie (Lento) ; IV : Marche (Energico) ; V : Mouvement perpétuel (Presto).

  • Gaspar Cassado
    • Sonata en estilo antiguo español. Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 11'30''. Date : 1966-01-12. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Sonate pour violoncelle et piano en la mineur (1925). Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 23'43''. Date : 1974-07-22. Enregistrement de la RNE, Caja de ahorros, San Sebastián. I : Rapsodia ; II : Aragonesa ; III : Saeta ; IV : Pasodoble.
    • Requiebros. Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 4'35''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C. Il existe (?) un deuxième enregistrement de Requiebros, avec Joaquín Vidaechea [violoncelle] : durée 5'00'', daté 1974-07-22, enregistrement de la RNE, Caja de ahorros, San Sebastián, mais cet enregistrement est annulé par ordre (26 mars 1985).
    • Serenata. Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 3'45''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C.

  • Manuel Castillo
    • Impromptu. 1'50''. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Impromptu. 2'40''. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Impromptu. 1'42''. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».

  • Frédéric Chopin
    • Concerto pour piano et orchestre n°1 en mi mineur, opus 11. Avec Odón Alonso [direction], Orquesta sinfoníca de la RTV española (RTVE). 39'00''. Date : 1969-04-13. Enregistrement de la RNE, Théâtre royal. I : Allegro maestoso ; II : Romance (Larghetto) ; III : Rondo (Vivace).
    • Mazurka en la mineur, opus posthume 68 n°2. 1'55''. Date : 1974-10-07. Enregistrement de la RNE, Bilbao.
    • Nocturne n°19 en mi mineur, opus 72. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.
    • Valse n°9 en la bémol majeur, opus 69 n°1. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.
    • Polonaise n°14 en sol dièse mineur. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.

  • Dmitri Chostakovitch
    • Chants espagnols pour soprano (ou mezzo-soprano) et piano, opus 100. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 4'05''. Date : 1970-03-04. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.

  • Claude Debussy
    • Sonate pour violoncelle, L135. Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 11'50''. Date : 1966-01-12.

  • Costantin Dimitrescu
    • Serenata rumana. Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 5'37''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C.
    • Danza villanesca. Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 2'45''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C.

  • Victorino Echevarría
    • Divertimento. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 6'30''. Date : 1974-01-17. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Oscar Esplá
    • Cantos de antaño. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 3'06''. Date : 1973-07-30. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. Il existe un deuxième enregistrement des Cantos de antaño, avec le même flûtiste, d'une durée de 3'20'', daté 1975-01-22, un enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone.

  • Manuel de Falla
    • Vals Capricho (1900). 3'27''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Fantasía Bética (1919). 13'09''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Canto de los bateleros del Volga (1922) (Version harmonisée pour piano d'un chant populaire russe). 3'36''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Pour le tombeau de Paul Dukas (1935). 4'36''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Canción para piano (1900). 2'12''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Cuatro Piezas españolas (1906-1909). 16'44''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976). I : Aragonesa 3'20'' ; II : Cubana 4'03'' ; III : Montañesa 4'52'' ; IV : Andaluza 4'29''.
    • Serenata andaluza (1900). 5'12''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Nocturno (1896). 4'16''. Ensayo ENY 808. Ensayo ENY-CD-9735 (enregistrement en 1976).
    • Mélodie pour violoncelle et piano (1897-1899). Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 4'00''. Date : 1974-07-22. Enregistrement de la RNE, Caja de ahorros, San Sebastián. Enregistrement annulé par ordre (26 mars 1985).

  • Gabriel Fauré
    • Après un rêve, opus 7 n°1. Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 3'20''. Date : 1966-01-12. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Impromptu n°1 en mi bémol majeur, opus 25. 4'38''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Barcarolle n°1 en la mineur, opus 26. 4'55''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Impromptu n°2 en fa mineur, opus 31. 3'52''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Nocturne n°1 en mi bémol mineur, opus 33 n°1. 6'58''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Impromptu n°3 en la bémol majeur, opus 34. 5'06''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Valse-caprice n°2 en ré bémol majeur, opus 38. 7'40''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Barcarolle n°3 en sol bémol majeur, opus 42. 7'34''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).
    • Nocturne n°6 en ré bémol majeur, opus 63. 8'52''. Ensayo ENY 102. Ensayo ENY-CD-9738 (1997, enregistrement en 1972).

  • Girolamo Frescobaldi
    • Toccata en ré majeur (arrangement pour violoncelle et piano). Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 5'14''. Date : 1974-07-22. Enregistrement de la RNE, Caja de ahorros, San Sebastián. Enregistrement annulé par ordre (26 mars 1985).

  • Antón García Abril
    • Concerto pour piano et orchestre. Avec Enrique García Asensio [direction], Orchestre symphonique de la RTV espagnole (RTVE). 26'20''. Date : 1967-02-11. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Sonatine. 9'27''. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ». I : Allegretto ; II : Arieta ; III : Final.

  • J. Gheorghiu
    • Otoño tardío (Fin d'automne). Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 4'08''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C.

  • Gerardo Gombau
    • Suite brève. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 3'53''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone. I : Fugue ; II : Musette ; III : Mouvement perpétuel.

  • Enrique Granados
    • Barcarolle en fa majeur, opus 45. 3'35''. Date : 1975-04-18. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.
    • Libro de horas. 16'50''. Date : 1975-04-18. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Berceuse ; II : Eva y Walter ; III : Danza de la rosa ; IV : En el jardín ; V : El invierno ; VI : Al suplicio.
    • Valses íntimos, opus 44. 3'10''. Date : 1975-04-18. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Cadencioso ; II : Suspirante ; III : Dolente ; IV : Appassionato.

  • Jesús Guridi
    • Tirana homenaje a Sarasate. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 4'00''. Date : 1973-07-09. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Georg Friedrich Haendel
    • Scipione aria « Escuchadme, vientos y olas ». Avec Thomas Carey [baryton]. 4'26''. Date : 1976-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Scipione aria. Avec Thomas Carey [baryton]. 5'05''.
    • Semele aria « Donde quiera que vayas ». Avec Thomas Carey [baryton]. 4'56''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Judas Macabeo aria « Amarte valiente ». Avec Thomas Carey [baryton]. 3'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Judas Macabeo aria. Avec Thomas Carey [baryton]. 4'20''. Date : 1966-03-02. Enregistrement de la RNE, Maison de la radio, Madrid.
    • Passacaille de la Suite n°7 en sol mineur. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.

  • Ernesto Halffter
    • Rhapsodie portugaise pour piano et orchestre. Avec Enrique García Asensio [direction], Orchestre symphonique de la RTV espagnole (RTVE). 16'51''. Date : 1975-02-09. Enregistrement de la RNE, Théâtre royal, Madrid.

  • Roland Hayes
    • Niño chiquito. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'30''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Hermana María. Avec Thomas Carey [baryton]. 3'05''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Oid al cordero de Dios. Avec Thomas Carey [baryton]. 1'50''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Vive modestamente. Avec Thomas Carey (ou Roland Thomas ?) [baryton]. 1'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.

  • Ignacio Hidalgo
    • Humoresca. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 5'20''. Date : 1975-01-29. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone.

  • Jianu
    • Pastoral y danza. Avec Radu Aldulescu [violoncelle]. 5'15''. Date : 1965-09-25. Enregistrement de la RNE, Contrôle 4C.

  • Hall Johnson
    • La ciudad llamada cielo. Avec Thomas Carey [baryton]. 3'35''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Detente. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'35''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Oh Gloria. Avec Thomas Carey [baryton]. 3'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Conducenos, Oh rey Jesús. Avec Thomas Carey [baryton]. 2'05''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.

  • Ferenc Liszt
    • Totentanz -- Paraphrase sur le thème du Dies Irae, pour piano et orchestre, S126. Avec Enrique García Asensio [direction], Orchestre symphonique de la RTV espagnole (RTVE). 18'02''. Date : 1966-02-26. Enregistrement de la RNE, Auditorium du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Harmonies poétiques et religieuses, S173 (sélection). 29'30''. Date : 1966-04-04. Enregistrement de la RNE, Contrôle 6B. S173 n°2 : Ave Maria 7'05'' ; S173 n°3 Bénédiction de Dieu dans la solitude 19'40'' ; S173 n°5 : Pater Noster 2'45''.
    • Concerto pour piano et orchestre n°2 en la majeur, S125. Avec Yuri Ahronovitch [direction], Orchestre symphonique de la RTV espagnole (RTVE). 24'30''. Date : 1974-01-27. Enregistrement de la RNE, Palais des expositions et des congrès, Madrid. I : Adagio sostenuto assai ; II : Allegro agitato assai ; III : Allegro moderato ; IV : Allegro deciso ; V : Marziale un poco meno allegro ; VI : Allegro animato.

  • Juan Manen
    • Belvedere. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 19'15''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone.

  • Tomas Marco
    • Octavario. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 4'46''. Date : 1973-07-09. Enregistrement de la RNE, Música 1.

  • Manuel Martínez Chumillas
    • Cuatro Sevillanas para piano. 3'33''. Date : 1973-04-11. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.
    • Tres Piezas de aire popular flamenco. 10'08''. 1973-04-11. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Zambra 3'42'' ; II : Bulerías 2'24'' ; III : Fandango 4'02''.
    • Danza del Guillote. 2'55''. Date : 1973-04-11. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Jaime Mas Porcell
    • Pastoral. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 4'44''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone.
    • Giga. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 2'00''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone.

  • Felix Mendelssohn
    • Kinderstücke, opus 72. 8'00''. I : Allegro non troppo en sol majeur ; II : Andante sostenuto en mi bémol majeur ; III : Allegretto en sol majeur ; IV : Andante con moto en ré majeur ; V : Allegro assai en sol mineur ; VI : Vivace en fa majeur. Ensayo ENY 29.
    • Caprice pour piano en la mineur, opus 33 n°1. 8'03''. Date : 1965-08-20.

  • José Moreno Gans
    • Sonate pour piano en do majeur. 20'20''. Date : 1972-12-06. Enregistrement de la RNE, Música 3, Madrid. I : Allegro ; II : Larghetto ; III : Rondo.

  • Wolfgang Amadeus Mozart
    • Rondo en ré majeur (K485 ?). 5'27''. Date : 1965-07-23. Enregistrement de la RNE, C4.
    • Sonate pour deux pianos en ré majeur, K448. Avec Manuel Carra [piano]. 23'30''. Date : 1967-04-20. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Pastorale variée, K Anh. 209b. Enregistrement en direct, Musée national d'art roman, Mérida, disponible dans le tuyau, RTVE 1987.

  • Jaime Nogales Bello
    • Choral varié. 5'30''. Date : 1968-02-06. Enregistrement de la RNE, Contrôle 6B.
    • Reflejos. 2'20''. Date : 1968-02-06. Enregistrement de la RNE, Contrôle 6B.

  • Manuel Palau
    • Suite Selvetas dulzaineros. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 4'32''. Date : 1973-12-13. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • J. Peris (né en 1930)
    • Cinco Canciones homenaje a J. Ramón Jiménez. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 11'25''. Date : 1970-03-04. Enregistrement de la RNE, Athénée de Madrid. I : Limpio iré ati ; II : Alrededor de la copa del arbol alto ; III : Y yo me ire ; IV : Que canción tuya quedra ; V : Esta tan puro ya mi corazón.

  • José Peris (né en 1924)
    • Tres Movimientos. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 8'00''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone. Il existe un deuxième enregistrement des Tres Movimientos, avec le même flûtiste : 8'08'', daté 1973-07-09, un enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.
    • Siete Canciones sobre poemas del cante jondo, de García Lorca. Avec Dolores Pérez Cayuela [soprano], Manuel Carra [piano], Vicente Redondo [percussions], Félix Puertas [percussions], Ismael Castello [percussions] et Felicísimo Aguado [percussions]. 26'35''. Date : 1967-04-20. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.

  • Roberto Pla
    • Estudio. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 5'00''. Date : 1974-01-03. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Giovanni Benedetto Platti
    • Sonate en mi mineur pour flûte et continuo (version avec flûte et piano). Avec Rafael López del Cid [flûte]. 11'15''. Date : 1974-03-27. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Allegro non tanto ; II : Larghetto ; III : Menuet -- Gigue.

  • Francis Poulenc
    • Sonate pour violoncelle et piano, opus 143 (1948). Avec Joaquín Vidaechea [violoncelle]. 24'03''. Date : 1974-06-17. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Allegro -- Tempo di Marcia ; II : Cavatine ; III : Ballabile ; IV : Finale.

  • Serge Rachmaninov
    • Concerto pour piano et orchestre n°2 en do mineur, opus 18. Avec Piero Gamba [direction], Orchestre philharmonique de Copenhague. 33'40''. Date de copie : 1968-01-12. I : Moderato ; II : Adagio sostenuto -- Più animato -- Tempo I ; III : Allegro scherzando. Document en mauvais état ; copie de la matrice fournie par l'interprète.

  • Jean-Philippe Rameau
    • Menuet en ré majeur. 3'15''. Date : 1974-10-07. Enregistrement de la RNE, Bilbao.

  • Maurice Ravel
    • Ma mère l'oye -- Pavane de la Belle au bois dormant. Avec Manuel Carra [piano]. 1'16''. Date : 1967-04-20. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.

  • Joaquín Rodrigo
    • Aria antigua. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 3'15''. Date : 1975-01-22. Enregistrement de la RNE, Église de Saint Philippe, Barcelone. Il existe un deuxième enregistrement de l'Aria antigua avec le même flûtiste : 2'57'', daté 1973-07-09, un enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Camille Saint-Saëns
    • Concerto pour piano et orchestre n°4 en do mineur, opus 44. Avec Ljubomir Romansky [direction], Orchestre symphonique de la RTV espagnole (RTVE). 26'30''. Date : 1972-10-29. Enregistrement de la RNE, Palais des congrès et des expositions, Madrid. I : Allegro moderato -- Andante ; II : Allegro vivace -- Andante -- Allegro.

  • Rodrigo a de Santiago
    • Sonata informal. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 16'00''. Date : 1973-08-06. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.

  • Alessandro Scarlatti
    • O cessata di piagarmi (Aria). Avec Thomas Carey [baryton]. 1'40''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Gia 'Il sole dal Gange (Canzonetta). Avec Thomas Carey [baryton]. 1'41''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Toglietemi la vita (Aria). Avec Thomas Carey [baryton]. 1'36''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.
    • Pirro e Demetrio (Aria « La Violeta »). Avec Thomas Carey [baryton]. 2'22''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.

  • Franz Schubert
    • Der Doppelgänger, D957 n°13. Avec Thomas Carey [baryton]. 4'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Amor inquieto (Rastlose Liebe, D138, opus 5 n°1 ?). Avec Thomas Carey [baryton]. 1'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Du bist die Ruh, D776, opus 59 n°3. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 4'24''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.
    • An den Mond, D468 (Hölty). Avec Gisela Ohrt [soprano]. 2'45''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.
    • Sehnsucht, D636, opus 39 (Schiller). Avec Gisela Ohrt [soprano]. 4'45''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.
    • An Sylvia, D891, opus 106 n°4. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 1'45''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.
    • Gretchen am Spinnrade, D118. Avec Gisela Ohrt [soprano]. 3'28''. Date : 1971-01-21. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid.
    • Sonate pour piano en la mineur, D845, opus 42. 34'28''. Date : 1974-10-07. Enregistrement de la RNE, Société philharmonique, Bilbao. I : Moderato 10'46'' ; II : Andante con moto 11'37'' ; III : Scherzo : Allegro vivace 6'44'' ; IV : Rondo : Allegro vivace 5'18''.
    • Sonate pour piano en sol majeur, D894, opus 78 -- Troisième mouvement (Menuet, Allegro moderato -- Trio). 4'50''. Date : 1965-08-20.

  • Robert Schumann
    • Kinderszenen, opus 15. 17'30''. Ensayo ENY 29.
    • Andante et variations pour deux pianos, opus 46. Avec Manuel Carra [piano]. 13'15''. Date : 1967-04-20. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère.

  • (Padre) Antonio Soler y Ramos
    • Concerto pour deux orgues obligés n°1 en do majeur (version avec piano et orgue). Avec Miguel del Barco [orgue]. 11'30''. Date : 1986-02-17. Enregistrement de la RNE, Paroisse San Jorge, Madrid. I : Andante ; II : Menuet.
    • Concerto pour deux orgues obligés n°3 en sol majeur (version avec piano et orgue). Avec Miguel del Barco [orgue]. 13'50''. Date : 1986-02-17. Enregistrement de la RNE, Paroisse San Jorge, Madrid. I : Andantino ; I : Menuet.
    • Concerto pour deux orgues obligés n°4 en fa majeur (version avec piano et orgue). Avec Miguel del Barco [orgue]. 12'15''. Date : 1986-02-17. Enregistrement de la RNE, Paroisse San Jorge, Madrid. I : Afectuoso ; II : Andante non largo.
    • Concerto pour deux orgues obligés n°6 en ré majeur (version avec piano et orgue). Avec Miguel del Barco [orgue]. 11'45''. Date : 1986-02-17. Enregistrement de la RNE, Paroisse San Jorge, Madrid. I : Allegro ; II : Andante ; III : Allegro ; IV : Andante.

  • Richard Strauss
    • Befreit (Du wirst nicht weinen), opus 39 n°4 (1898). Avec Thomas Carey [baryton]. 3'44''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.
    • Ach weh mir unglückhaftem, opus 21 n°4 (1889). Avec Thomas Carey [baryton]. 2'10''. Date : 1967-02-23. Enregistrement de la RNE, Théâtre du ministère de l'Information et du Tourisme, Madrid.

  • Igor Stravinsky
    • Les Noces (1923). Avec María Oran [soprano], Michelle Moser [contralto], Julián Molina [ténor], Carlo del Bosco [basse], Manuel Carra [piano], Antonio Ruiz Pipo [piano], Luis Rego [piano], Alberto Blancafort [direction], Orchestre symphonique et Chœurs de la RTV espagnole (RTVE). 22'40''. Date : 1971-04-18. Enregistrement de la RNE, Théâtre royal, Madrid.

  • Piotr Tchaïkovski
    • Album pour enfants, opus 39 (Vingt-quatre pièces pour piano). 25'37''. Ensayo ENY 29.

  • Georg Philipp Telemann
    • Sonate pour flûte et basse continue en fa majeur. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 6'48''. Date : 1973-11-20. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.
    • Concerto en ré majeur. Avec Rafael López del Cid [flûte]. 10'15''. Date : 1974-03-27. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Affetuoso ; II : Allegro ; III : Adagio ; IV : Menuet.

  • Joaquín Turina
    • Sevilla -- Suite pintoresca, opus 2 (1909). 18'43''. I : Bajo los naranjos 5'43'' ; II : El Jueves Santo a medianoche 7'37'' ; III : En la Feria 5'07''. Ensayo ENY-CD-9720 (1997, enregistrement en 1973).
    • Sevilla -- Suite pintoresca, opus 2 (1909) -- N°2 : El Jueves Santo a medianoche. 7'05''. Date de copie : 1972-09-27. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Rincones sevillanos, opus 5 (édition 1911). 15'15''. I : Noche de verano en la azotea 4'26'' ; II : Ronda de niños 3'12''; III : Danza de seises en la Catedral 4'14'' ; IV : A los toros 3'05''. Ensayo ENY-CD-9720 (1997, enregistrement en 1973).
    • Rincones sevillanos, opus 5 (édition 1911) -- N°1 : Noche de verano en la azotea. 4'38''. Date : 1965-07-23. Date de copie : 1974-09-19. Enregistrement de la RNE, C4.
    • Rincones sevillanos, opus 5 (édition 1911) -- N°4 : A los toros. 3'03''. Date de copie : 1972-09-27. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Tres Danzas andaluzas, opus 8 -- N°2 : Tango. 3'25''. Date de copie : 1972-09-27. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Navidad, opus 16 (Arrangement pour piano). 11'02''. Enregistrement de la RNE -- C303.
    • Álbum de viaje para piano, opus 15. 20'00''. Date : 1974-04-29. Enregistrement de la RNE, Salle Fenix, Madrid. I : Retrato 2'20'' ; II : El Casino de Algeciras 5'20'' ; III : Gibraltar 4'25'' ; IV : Paseo nocturno 4'05'' ; V : Fiesta mora en Tánger 3'50''.
    • Mujeres españolas, opus 17 (première série). 16'00''. Regal 33LC1015. I : La madrileña clásica 4'20'' ; II : La andaluza sentimental 6'30'' ; III : La morena coqueta 5'10''. Enregistrement défectueux. Il existe une seconde entrée, avec des timings légèrement différents (4'15'', 6'15'' et 5'30''), mais toujours sous le label Regal 33LC1015.
    • Mujeres españolas, opus 17 (première série). 17'31''. Date : 1974-04-29. Enregistrement en direct de la RNE, Salle Fenix, Madrid. I : La madrileña clásica 4'40'' ; II : La andaluza sentimental 7'10'' ; III : La morena coqueta 5'35''. Cet enregistrement a été publié par Almaviva en 1999, DS-0128, Documentos sonoros del patrimonio musical de Andalucía, Série n°1, Classique.
    • Mujeres españolas, opus 17 (première série) -- N°2 : La andaluza sentimental. 6'50''. Date de copie : 1972-09-27. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Cuentos de España, opus 20 (première série) -- Historia en siete cuadros, para piano. Regal LCX 134. I : Ante la torre del Clavero (Salamanca) 3'08'' ; II : Una vieja iglesia (Logroño) 4'57'' ; III : Miramar (Valencia) 2'24'' ; IV : En los jardines de Murcia 2'33'' ; V : El camino de la Alhambra (Granada) 2'57'' ; VI : La Caleta (Málaga) 3'09'' ; VII : Rompeolas (Barcelona) 6'23''.
    • Jardín de Oriente, opus 25 (Opéra en un acte -- Sélection arrangée pour piano). 16'35''. Date : 1982-03-29. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Prélude et pantomime 11'15'' ; I : Danse 5'15''.
    • El Cristo de la Calavera, opus 30 (Leyenda becqueriana). 20'55''. Date : 1982-03-29. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Introducción -- El sarao ; II : Monólogo de Alonso Carrillo ; III : Desafío de Alonso y Lope.
    • Verbena madrileña, opus 42 -- N°2 : Columpios. 4'24''. Date : 1973-04-11. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid.
    • Verbena madrileña, opus 42 -- N°5 : Baile castizo. 4'18''. Date de copie : 1972-09-27. Enregistrement à partir du programme « Anthologie du piano ».
    • Cuentos de España, opus 47 (deuxième série) -- Historia en siete cuadros, para piano. Regal LCX 134. I : Córdoba en fiesta 2'12'' ; II : Canciones en la noche 3'29'' ; III : Cantos moriscos 1'52'' ; IV : Los bebedores de manzanilla 2'05'' ; V : Paseo 2'06'' ; VI : La Mezquita (Córdoba) 4'05'' ; VII : Torneo caballeresco 3'49''.
    • Viaje marítimo, opus 49. 11'45''. Date : 1982-03-29. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : Luz en el mar ; II : En fiesta ; III : Llegada al puerto.
    • Mujeres españolas, opus 73 (deuxième série). 13'15''. Regal 33LC1015. I : La gitana enamorada 3'35'' ; II : La florista 2'15'' ; III : La señorita que baila 3'00'' ; IV : La murciana guapa 2'10'' ; V : La alegre sevillana 2'40''. Enregistrement défectueux. Il existe une seconde entrée, avec des timings légèrement différents (3'30'', 2'15'', 2'45'', 2'00'' et 2'30''), mais toujours sous le label Regal 33LC1015.
    • Mujeres españolas, opus 73 (deuxième série) -- N°2 : La florista. 2'30''. Date : 1974-04-29. Enregistrement de la RNE, Salle Fenix, Madrid.
    • Mujeres de Sevilla, opus 89 (1935). 12'24''. I : La alfarera de Triana 2'02'' ; II : La mocita del barrio 3'28'' ; III : La Macarena de garbo 1'48'' ; IV : La cigarrera traviesa 2'43'' ; V : Mantillas y peinetas 2'08''. Ensayo ENY-CD-9720 (1997, enregistrement en 1973).
    • Poema fantástico, opus 98. 18'00''. Date : 1982-03-29. Enregistrement de la RNE, Música 1, Maison de la radio, Madrid. I : En el hall del hotel ; II : Viejas calles madrileñas ; III : Encrucijada ; IV : Tarde de cine.

  • Anton Webern
    • Vier Lieder, opus 12 (1915-1917). Avec Gisela Ohrt [soprano]. 4'45''. Date : 1970-03-04. Enregistrement de la RNE, Athénée, Madrid. I : Der Tag ist vergangen ; II : Die geheimnisvolle Flöte ; III : Schien mir's, als ich sah die Sonne ; IV : Gleich und gleich.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyJeu 26 Juil 2012 - 22:49

Comment as-tu fait pour trouver toutes ces infos ? Shocked
Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 3641590030
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyJeu 26 Juil 2012 - 23:23

Il y a, au total, 192 documents d'archive et 82 enregistrements de la RNE recensés dans le livre mentionné plus haut, dont j'ai acheté un exemplaire. Il y avait quelques redites et doublons apparents et aussi des enregistrements manquants (par exemple, aucun de ceux du récital posté en trois parties dans le tuyau n'y est recensé, ce qui semble étrange, parce que c'est une production de la RTV espagnole), mais, pour l'essentiel, il suffisait de reclasser les fiches par compositeur puis par œuvre. Je dois d'ailleurs effectuer un second « survol » de ces 274 fiches, parce que je ne peux pas encore garantir que je n'ai pas introduit d'erreurs ou d'omissions... Il y a un très grand nombre d'enregistrements qui supplient littéralement qu'on les publie ! Déjà les trois œuvres autour du thème de l'enfance, les lieder de Brahms et de Schubert avec Gisela Ohrt, les extraits des Harmonies poétiques et religieuses de Liszt...
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyJeu 26 Juil 2012 - 23:50

Scherzian a écrit:
Il y a un très grand nombre d'enregistrements qui supplient littéralement qu'on les publie !

Que c'est joliment dit ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohirei
Mélomane averti
Mohirei

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 06/04/2007

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyDim 5 Aoû 2012 - 18:16

Merci beaucoup Scherzian pour ce recensement Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763 Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763

Pas mal d'enregistrements donnent sacrément envie bounce
Malheureusement, il y a le problème de la qualité audio de ces archives ainsi que leur disponibilité Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyMer 16 Jan 2013 - 12:09

Dans l'ouvrage rédigé par Antonio Baciero à propos d'Esteban Sánchez, on trouve une discographie (pages 313-316) et un catalogue des enregistrements d'Esteban Sánchez à la Radio Nacional de España (Radio Clásica) (pages 425-457). Ce dernier est divisé en deux parties, Esteban Sánchez. Antiguos documentos música clásica (pages 425-447, 192 numéros) et Catálogo de sus grabaciones en ``Radio Nacional de España'' (pages 448-457, 82 documents).

À mon avis, on peut considérer la pièce Navarra comme un des chefs-d'œuvre pianistiques d'Isaac Albéniz, aux côtés d'Iberia et de La Vega. Pour autant que je sache, Navarra n'a jamais fait l'objet d'une publication en disque compact sous les doigts d'Esteban Sánchez, mais une version qui lui a été attribuée et qui me paraît vraiment authentique a été placée dans le tuyau en septembre 2012 : un événement ! La discographie reste muette sur le sujet, mais le catalogue mentionne en effet un enregistrement de Navarra d'Isaac Albéniz par Esteban Sánchez (et peut-être même deux enregistrements distincts l'un de l'autre : ce n'est pas très clair et je n'ose pas me prononcer). Voici donc les deux entrées correspondantes dans la première partie du catalogue (Esteban Sánchez. Antiguos documentos música clásica) -- sauf erreur de ma part, la seconde partie (Catálogo de sus grabaciones en ``Radio Nacional de España'') reste muette à propos de Navarra :

Antonio Baciero a écrit:
[...]

Document n°5
Signature : 30CTS401687 <1>
Titre : Navarra
Compositeur : Isaac Albéniz (1860-1909)
Pays : Espagne -- Gérone [Isaac Albéniz est né à Camprodón, dans la province de Gérone]
Soliste : Esteban Sánchez (piano)
Minutage : 6'17''
Contrôle : CHP MODIF
Référence : V0022662

[...]

Document n°11
Signature : CT002881 <1> CT
Matrice : 2124EX LP
Titre : Navarra
Compositeur : Isaac Albéniz (1860-1909)
Pays : Espagne
Soliste : Esteban Sánchez (piano)
Minutage : 6'20''
Classification : Suites
Éditeur : Ensayo 6
Référence : V0034607
Date d'entrée : 30 juillet 1998

[...]
La publication en question (document n°11), c'est-à-dire Ensayo 6, contiendrait en outre un deuxième enregistrement de La Vega et un deuxième enregistrement de la pièce Córdoba (l'enregistrement de Córdoba est daté du 22 juin 1970, mais il n'y a pas de date d'enregistrement indiquée pour Navarra et pour La Vega).

La référence dans le tuyau est la suivante (les minutages concordent assez bien, on annonce une provenance de la radio télévision espagnole et la qualité sonore est tout à fait acceptable étant donné les circonstances) :

/watch?v=TRv4fFtNJR0
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Mélomaniaque
Nestor

Nombre de messages : 1564
Date d'inscription : 05/10/2012

Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) EmptyJeu 14 Nov 2013 - 22:46

Armand dans le fil playlist a écrit:
Beethoven : Concerto pour piano no 4 ( Esteban Sanchez)

Je ne connaissais pas ce pianiste avant ce soir et je...

sunny sunnysunnysunnysunnysunnysunnycheerscheerscheersEsteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) 173236763
Je vais poursuivre mon écoute dès que je pourrai avec ce pianiste, en fonction de ce que je trouverai. Merci pour le fil et toutes les références discographiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty
MessageSujet: Re: Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)   Esteban Sánchez Herrero (1934-1997) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Esteban Sánchez Herrero (1934-1997)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» esteban........ guitariste contreversé au usa pkoi??
» National ESTRALITA 1930s
» Henri Marteau (1874-1934)
» Boris Godounov
» Gibson SG Standard à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: