Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Maria Jeritza (1887-1982)

Aller en bas 
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) EmptyMar 29 Mai 2012 - 16:41

Lotte Lehmann a son sujet (fort peu fréquenté, d'ailleurs : http://classik.forumactif.com/t5820-lotte-lehmann?highlight=lehmann Mad ) ; mais aucun consacré à l'autre straussienne "historique" !

Maria Jeritza est née Brno le 6 octobre 1887 et est décédée à Orange (New-Jersey) en juillet 1982. C'est après seulement deux ans de carrière (elle débute à Olmütz, en 1912) qu'elle crée l'Ariadne de Strauss ; viendra, notamment, quelques années plus tard, la création de l'Impératrice dans la Femme sans ombre. On dit d'elle qu'elle aurait confisqué la partition autographe 5e des 4 derniers Lieder (sic), "Malven", que Gruberova, notamment, a enregistré.

Quelque chose de plus complet, ici : http://www.classicalcdreview.com/jeritza.htm ; notamment pour ce qui concerne le répertoire.

Tous les commentateurs ont loué une présence vampant le plateau ; un corps fait pour la scène. Quelques photos restent pour imaginer le personnage dans toute sa démesure scénique, son instinct du plateau (entre 6e sens et instinct de survie !). La voix est mieux connue ; beaucoup enregistrée : http://www.amazon.fr/Jeritza-Freischutz-Hollandais-Lohengrin-Tristan/dp/B0000023NO/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1338302997&sr=1-3.

Justement, le portrait édité par Lebendige Vergangenheit permet d'approcher au plus près d'une pulpe vocale vibrante ; d'une musicalité puissante, illustrée aussi bien à travers le répertoire germanique (Weber aussi bien que les paillons d'or dont elle pare l'air de Marietta de Die tote Stadt) qu'à travers la musique italienne, russe (un Tchakovski au "poids" très exact), voire française (intelligence du style égale dans Thaïs ou Chimène du Cid). Cartographie d'un "Pays du Tendre" musical qu'il faut compléter par les (trop rares ; mais leur existence est, déjà, un miracle en soi) extraits en direct, captés à Vienne et publiés, depuis, par Koch : Brünnhilde d'une jeunesse proverbiale, Salome anthologique, féminine, habitée et Santuzza bousculant ses partenaires, sur le fil d'une insécurité par ailleurs parfaitement maîtrisée (pas d'accident ; ça fait mieux que passer) !

Je recolle, pour finir, ce que j'avais posté dans le sujet consacré à Lehmann :

bAlexb a écrit:
Jeritza, c'est autre chose ; c'est un instrument plein avec des miroitements sublimes, une forme d'érotisme musical qui transparaît jusque dans le son, quelque chose de puissant, d'éminemment plastique, une ligne entêtante comme un benjoin épanoui (sa Salome, sa Santuzza, chez Koch toujours). C'est une bête de scène, une showgirl violemment incarnée ; ce qu'était vraisemblablement moins Leider, qui partageait avec elle un lyrisme bruissant, éperdu, un chant aux arêtes vives (et un chant vif-argent, à sa manière, pour alléger Isolde comme elle le fait, au MET). L'une et l'autre restant, avec leurs particularités qui les rendent adorables (au sens propre du terme), restant dans une orthodoxie formelle qui est la vraie ligne de partage avec Lehmann, je trouve ; mais les trois restent essentielles !

Illustrations :

Marietta : /watch?v=hSYZFWNkj6I
Tosca : /watch?v=UOyJchey_bA
Gioconda : /watch?v=v0iVYSkk3Io
Ariadne : /watch?v=pGSjbWhiP3U
Santuzza : /watch?v=5lgI9Z5mIAA
Marguerite (à partir de 4,24) : /watch?v=ykZ5j_5O0pY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1187
Date d'inscription : 19/04/2010

Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Re: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) EmptyVen 1 Juin 2012 - 6:19

Moi j'ai un faible pour sa mort d'Isolde (la fin!).

Mais Lotte Lehmann me touche également dans cet air même si d'une façon toute autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Re: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) EmptyVen 1 Juin 2012 - 8:50

AD a écrit:
Moi j'ai un faible pour sa mort d'Isolde (la fin!).

Mais Lotte Lehmann me touche également dans cet air même si d'une façon toute autre.

J'admire la lumière désincarnée qu'elle sait y conserver ; le brasier concentré qu'elle parvient à y allumer tout en conservant cette espèce de légèreté et en même temps, ce sentiment de "propulsion", de tension vers l'avant. C'est assez difficile à expliquer, après tout...
Je sais que Lehmann n'a jamais chanté Isolde, qu'on lui avait pourtant proposée ; Jeritza l'a-t-elle faite, à ta connaissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1187
Date d'inscription : 19/04/2010

Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Re: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) EmptyVen 1 Juin 2012 - 9:05

Là c'est une colle...

Si oui pas au MET à mon avis, plutôt à Vienne et/ou Covent Garden.

Il faut dire qu'il y avait Frida Leider qui était bien présente...

Par contre Jeritza chantait régulièrement Brünnhilde de Walküre à Vienne (face à Lehmann d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Re: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) EmptyVen 1 Juin 2012 - 9:08

AD a écrit:
Par contre Jeritza chantait régulièrement Brünnhilde de Walküre à Vienne (face à Lehmann d'ailleurs).

Des extraits live, chez Koch, en effet ; des bribes toujours trop courtes mais d'une santé incroyable, d'un luxe bravache drunken !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Maria Jeritza (1887-1982) Empty
MessageSujet: Re: Maria Jeritza (1887-1982)   Maria Jeritza (1887-1982) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maria Jeritza (1887-1982)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maria Jeritza (1887-1982)
» Photos de Slipkid - Ripley Hall, Philadelphie, 29 septembre 1982
» Status Quo - 1982 Tour Rehearsals
» L'integrale des chansons (1982)
» LP BELINDA and TONY - you've got try - orbitone records 1982

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: