Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'art de la transcription pour orgue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 18:16

plenum a écrit:
Ce n'est pas uniquement une question de ne pas brouiller le discours, mais le timbre en soi. Si tu aimes les sifflets de locomotives, les
cornets de viole, les flûtes en bois digne du fish and chips au goût grossier car frit dans de l'huile trop sale, etc.

Après avoir recommandé le disque de Newman, tu ne manques pas de toupet, toi ! hehe


Citation :
Mais le fait que tu spécifies préférer la Madeleine en ayant le choix, confirme bien la justesse de mon argument. hehe

Mais je prends quand même un plaisir sans partage avec Liverpool ou Gloucester, c'est bien là qu'est le centre de l'affaire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 18:19

Liverpool ne pourrait se comparer avec St-John the Divine et encore moins Gloucester.  tutut Mentionner Gloucester avec Liverpool,
cela serait possible avec le Gloucester avant sa spectaculaires transformation, du temps de Herbert Sumsions disons. Laughing

Enfin, compares le tutti de St-John the Divine au tutti de Liverpool, ce n'est, mais ce n'est vraiment pas comparable. Seulement la pédale
est bien plus coffrées qu'à Liverpool, malgré ses 145 jeux.


Dernière édition par plenum le Sam 3 Mai 2014 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 18:22

J'aime davantage Gloucester, effectivement (il y a tout de même des traits communs très audibles), et je n'ai pas assez écouté St. John, raison pour laquelle je mentionnais seulement ce disque (les anches sont quand même grotesques, sans parler du plein-jeu aigrelet...).

Mais en matière de timbres, la subjectivité est largement reine, de toute façon. Il suffit de voir les débats infinis sur les chanteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 18:29

Mais je parle toujours selon le plenum et tutti des instruments, non au niveau des jeux solistes qui dans ce cas, oui le hautbois de récit
à Gloucester aura le timbre similaire de celui de Liverpool, mais ça se limite qu'à ça.

Enfin, si tu réécoutes le Wagner Newman, qui soit dit en passant, est un vieil enregistrement MULTI PISTES et capté trop proche,
il y a le tuba misérabilis typique à l'anglaise, poisseuse, donc très rond de timbre, et d'autres anches en chamades à haute pression
cependant aux timbres éclatants, car les harmoniques non étouffés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 18:39

Il paraît que c'est à Liverpool qu'on trouve le jeu le plus bruyant du monde (un tuba magna), répondant à une énorme pression de vent.

Mais je crois qu'historiquement le record était détenu par une anche du Convention Hall d'Atlantic City : ce registre à lui seul pouvait couvrir le plenum de cet orgue -qui en soi était loin d'être aphone (c'était le plus gros jamais construit).

Enfin, si on doit continuer à causer facture, autant se rendre dans le sujet dédié aux instruments : http://classik.forumactif.com/t5593p100-les-orgues-instruments#934322
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 19:51

Mélomaniac a écrit:
Il paraît que c'est à Liverpool qu'on trouve le jeu le plus bruyant du monde

Déjà, dans les années 60, ils avaient les Beatles...

Mélomaniac a écrit:
Enfin, si on doit continuer à causer facture, autant se rendre dans le sujet dédié aux instruments

Sans moi  Evil or Very Mad  Je déteste en recevoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 20:13

Mélomaniac a écrit:
Il paraît que c'est à Liverpool qu'on trouve le jeu le plus bruyant du monde (un tuba magna), répondant à une énorme pression de vent.

... qui n'est d'ailleurs pas très impressionnant en retransmission. Ça fait sans doute du bruit, mais pas sûr que ça sonne particulièrement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 20:59

Les tuba magna anglais et américains sont pourvus d'anche double dans le pied dont le noyau est pourvu de deux rigoles, une pour chaque languette. Cependant, beaucoup sont pourvu d'une couche de peau entourant la rigole, et la languette vibrant dessus est très épaisse, c'est
ce qui donne cette rondeur poisseuse et le tout sous des pressions variant de 30 à 80 pouces de colonne d'eau. La famille de ces anches
klaxons se nomment Tuba Magna, Tuba misérabilis, oups! ''Mirabilis'', Ophicléïde, Trompette Militaire... Enfin bref, vive les chamades traditionnelles! comme l'étonnante batterie du Klais de Würzburg qui contient jusqu'à un trente deux pieds.
 Cool

Ou bien l'autre non moins fameux Klais de Frankfurt avec sa trompette impériale de 8'-32':



ÇA ÇA SONNE BIEN! hehe

La toccata de Dubois entre autre sonne bien mieux, ne serait-ce de par sa Contre-Bombarde de la pédale que l'on perçoit bien, contrairement à la bombarde de Liverpool trop discrète. Cool


Dernière édition par plenum le Sam 3 Mai 2014 - 21:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 21:12

plenum a écrit:

Tuba misérabilis, oups! ''Mirabilis'' 



 hehe 

Mais David, es-tu sûr que le Tuba magna de Liverpool était activé dans le(s) disques (ou fichiers sonores) que tu as écoutés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 21:45

Le Tuba Magna de Liverpool n'est pas plus spectaculaire que les autres orgues du même genre d'outre Manche, sous une pression moyenne
de 50'' de colonne d'eau, contraire au jeu d'Ophicléïde d'Atlantic City sous une pression de 85'' de colonne d'eau, développant un niveau
de 140 décibels, plus puissant que les sifflets de locomotive et égalant un avion de chasse à 50 mètres en moyenne de 135 décibels, quand on sait que le seuil de la douleur se situe à 120 décibels!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 22:46

L'orgue, ça fait mal...  hehe 

Parmi les quelques disques commandés récemment et non encore reçus, j'ai choisi celui-là, par Jean-Baptise Robin, sur un Skinner de Cincinnati :

Sinon, dans l'absolu, quels sont les bons disques de transcriptions d'oeuvres/pièces célèbres que tu pourrais nous conseiller ?

Les plus aguerris, les plus impressionnants...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 22:57

Parmi les plus impressionants selon moi, je dis bien selon moi, est la cinquième de Mahler par David Briggs à son orgue de Gloucester,
ou bien Funérailles de Liszt par Kynaston au Klais d'Ingolstadt, ou bien la Sonate en Si de Liszt et les Variations sur un thème de Haendel
de Brahms par Rachel Laurin aux fameux Beckerath de l'Oratoire Saint-Joseph de Montréal. Toujours à ce Beckerath, la version Pierre-Yves
Asselin de Tableaux d'une Exposition de Moussorgski hélas toujours non disponible au disque (Mais Radio Canada attend quoi pour accoucher
de ce chef-d'oeuvre enregistré dans le cadre d'une série radio diffusée en 1985? confused ) mais que tu peux écouter ici https://www.youtube.com/watch?v=kI0uJn2k3aI malgré que la source de cet enregistrement d'un particulier soit d'une cassette analogique
ayant souffert depuis ces années, mais donnant quand même un très aperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 23:13

 Smile C'est bien enregistré le disque de Briggs ?

Si on devait n'en choisir qu'une parmi les 9, je ne sais pas si c'est la 5° dont je penserais qu'elle s'accorde le mieux à l'orgue. Quoiqu'on imagine bien ce que doit donner par exemple l'irruption staccato du second mouvement.

Existe-t-il d'autres symphonies de Mahler transcrites à l'orgue ?

Plus généralement, des symphonies (ou oeuvres de grande ampleur genre poème symphonique) d'autres compositeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Sam 3 Mai 2014 - 23:28

Dans les poèmes symphoniques, il y a le superbe arrangement d'Helmut Deutsch de ''Les Préludes'' de Liszt à l'orgue Oberthür de la Cathédrale Saint-Etienne d'Auxerre du label Audite.


Que tu peux écouter via Deezer: http://www.deezer.com/album/4846071

Pour ce qui est du Briggs et la cinquième de Mahler, oui c'est bien enregistré. Malgré que cet enregistrement soit antérieur aux derniers travaux de Nicholson avec l'ajout de la Bombarde 32' à la pédale et de peaufinage définitif en harmonisation général de l'instrument, c'est un orgue ayant déjà auparavant bénéficié de notables améliorations en harmonisation.

Toujours dans les poèmes symphoniques, tu te dois te procurer des deux exécutions d'arrangements de Guillou par l'excellent Thomas Trotter
pour le label Argo Decca, de Orpheus et de Prométheus aux grandes orgues Klais d'Ingolstadt.


extraits via Qobuz: http://www.qobuz.com/album/thomas-trotter-reubke-liszt-organ-works/0002894302442
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 0:13

Smile Les poèmes de Liszt ont dû être enregistrés plusieurs fois. Tout comme les Tableaux d'une exposition.

Pour Orpheus, j'ai déjà la version de Vernet.

Par poème symphonique, j'entendais aussi des vastes oeuvres comme Schéhérazade, Ma Patrie, Ainsi parlait Zarathoustra...

Et ceux de Sibelius ! Le Cygne de Tuonela, tout en mélismes et en à-plats, ça conviendrait parfaitement aux tuyaux ça...  drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 0:25

Eh bien désolé, car Liszt étant le créateur du poème symphonique, c'est pourquoi j'ai pensé à lui. hehe 

Tant qu'à Sibelius, procures-toi le Finlandia par Christopher Herrick  au très bel orgue de la Cathédrale de Turku en Finlande du label anglais
Hyperion.

PS Seulement cet exemple, démontre la personnalité, le ''typé'' d'un instrument véritablement ainsi, contrairement à beaucoup d'orgues
constipées de timbres anglaises, dont celui de Liverpool avec ses 145 jeux pourtant, est le plus éloquemment  représentant hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 1:10

Ce Finlandia Par Herrick, c'est dans la série Organ Fireworks je présume...

Tu passais jusque maintenant pour quelqu'un de goût  Mr.Red   Wink 


Je pensais encore à d'autres oeuvres qui doivent particulièrment se prêter aux tuyaux : la Symphonie Fantastique, la Pastorale de Beethoven, son Appassionata...

Et de Schumann, les Scènes d'enfants... J'aimerais tant entendre à l'orgue ces pièces de chevet...  drunken 


Pendant que je fantasme, tu m'as donné envie de réentendre cet orgue de Glousteur. Le concernant, je n'ai qu'un seul CD chez moi, que je vais de ce pas inscrire à mon programme de ce soir.


 Smile Au fait, puisque tu es encore nouveau ici, tu n'as peut-être pas encore eu le temps de faire le tour des lieux.

Voici un topic très fréquenté, où l'on poste ce qu'on écoute sur le moment, pour que chacun puisse réagir : http://classik.forumactif.com/t7326p750-playlist-83#934974


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 1:32

Mais je suis totalement dépourvu de goût moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 1:39

Je plaisantais, hein  Wink 

Je suis en train d'écouter le seul enregistrement de Gloucester en ma possession, un disque Priory enregistré en 1988 (Harwood, Jackson...)

C'est vrai qu'il est très cohérent cet instrument, et qu'on n'y trouve pas les défauts de certains orgues braillards anglo-américains.

Ceci dit, pour la de Mahler, je me demande s'il ne faut pas un peu plus d'ampleur, de souplesse dans l'acoustique. En tout cas, en matière de précision, la mécanique m'a l'air suffisamment réactive...


PS : En m'intéressant à la discographie de David Briggs, j'ai trouvé qu'il a aussi enregistré les symphonies 3 et 6, en live à la Katharinenkirche d'Oppenheim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 10:56

Au delà des transcriptions, tous les disques Deutsch chez Audite sont à chérir. Mais je crois que Mélomaniac en a déjà vanté les prises de son exceptionnelles.

Sinon, je me joins aux louanges pour la Cinquième de Mahler par Briggs : la registration respecte les entrées de l'orchestration, mais sans rechercher des timbres originaux ou pétaradant, les jeux de fond sont très présents. Et, surtout, Briggs respecte vraiment la polyphonie, il ne s'en tient pas, comme beaucoup, à la mélodie et aux rythmes les plus saillants ; peut-être est-ce cette symphonie qui s'y prête mieux, mais j'y prends autant de plaisir qu'à l'original (même davantage, mais chut).


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 4 Mai 2014 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 11:00

(Et pour la prise de son, oui, c'est très bien, on sent bien les équilibres et la présence physique, même si ce n'est pas aussi impressionnant que chez Audite.)

Sinon, Liszt, le créateur du poème symphonique, je suis assez persuadé qu'on doit trouver des exemples antérieurs, vu le nombre de mélodrames et de pièces symphoniques autonomes qui sont produites à partir des années 1780.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 12:35

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Voilà ce que m'évoque la facture anglaise du XIX°. Ouf, je ne suis pas seul à le penser...  hehe 

Ah, moi j'aime beaucoup ces trucs, bien plus que les orgues allemands parfaits et glaciaux. Les Willis de Liverpool ou Salisbury, ou l'auberge espagnole de Gloucester, me comblent assez, dans pas mal de répertoires. Il ne faut pas, pour plein de raisons (mutations mal faites, tutti plus ronds qu'éclatants...), mais tant pis. Very Happy

Entièrement d'accord. Je possède par ailleurs la version virtuelle de Salisbury, c'est l'un de mes instruments préférés pour le XIXème siècle. A côté de Saint-Etienne-de-Caen dans une esthétique différente. En revanche, aucun instrument d'outre-Rhin n'est entré chez moi pour ce siècle...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 15:31

Mais oui, beaucoup d'orgues du XIXe siècle allemands ont leur insipidité propre. A part Salisbury chez Hauptwerk, propose-t-il également
l'autre father Willis de Lincoln? Car il me semble que c'est ce dernier qui mériterait mon attention, bien avant Salisbury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 15:36

plenum a écrit:
Mais oui, beaucoup d'orgues du XIXe siècle allemands ont leur insipidité propre. A part Salisbury chez Hauptwerk, propose-t-il également
l'autre father Willis de Lincoln? Car il me semble que c'est ce dernier qui mériterait mon attention, bien avant Salisbury.

Non, l'autre Willis qui a été numérisé est celui de la Cathédrale de Hereford (Lavender Audio pour Hauptwerk).

La numérisation suppose l'autorisation des autorités compétentes, qui ne voient pas toujours la démarche d'un oeil très favorable. J'imagine également que parfois le prix demandé pour y consentir est trop élevé.

Il est ainsi dommage qu'en France aucun Clicquot n'ait été édité (une tentative à été faite à Souvigny, mais je crois qu'elle n'a pas été concluante).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 16:24

Oui c'est ce que je pensais.


Maintenant, à Mélomaniac et David, une autre transcription d'envergure qui consiste en la Symphonie en Ré mineur de Franck. Il est
vrai que Franck étant surtout organiste, cet aspect est décelable avec d'autres oeuvres que pour orgue.

Oublions l'insipide version du label Hyperion à l'orgue ''dispersé'' de la Cathédrale Saint-Paul de Londres par l'endormant Simon Johnson,
La fameuse version de cet arrangement et de l'exécution de cette symphonie par l'excellent Heinrich Walther, pour le label Organum,
utilisant le superbe Rieger de la Basilique de Vierzehnheiligen in Bad Staffelstein. Cette firme autrichienne très réputée, réalisa en 1999
une grande restauration de top qualité. Ce quatre claviers est totalement approprié pour cette symphonie de Franck, de par ses fonds
généreux, les anches dignes d'un Cavaillé-Coll (oui oui!) et évidemment des anches solistes de tout aussi grandes qualités.





I Hauptwerk C–c4
Principal 16′
Bordun 16′
Principal 8′
Bordun 8′
Gamba 8′
Flûte harmonique 8′
Octav 4′
Flöte 4′
Quinte 22/3′
Superoctav 2′
Mixtur major V 2′
Mixtur minor IV 11/3′
Cornet V 8′
Trompete 16′
Trompete 8′
Trompete 4′

II Positiv C–c4
Principal 8′
Gedackt 8′
Salicional 8′
Unda maris 8′
Octav 4′
Blockflöte 4′
Nasat 22/3′
Superoctave 2′
Flöte 2′
Terz 13/5′
Quinte 11/3′
Sifflet 1′
Scharff III–IV 1′
Bassethorn 16′
Cromorne 8′
Clarinette 8′
Tremulant

III Schwellwerk C–c4
Bourdon 16′
Flûte traversière 8′
Cor de nuit 8′
Eolienne 8′
Gambe 8′
Voix céleste 8′
Viole 4'
Flûte octaviante 4′
Nazard harm. 22/3′
Octavin 2′
Tierce harm. 13/5′
Plein Jeu V 22/3′
Bombarde 16′
Trompette harm. 8′
Hautbois 8′
Clairon harm. 4′
Voix humaine 8′
Tremblant

IV Bombardwerk C–c4
Chamade 16′
Chamade 8′
Chamade 4′
Glockenspiel C–c2 4'

Pedal C–g1
Untersatz 32′
Principal 16′
Subbaß 16′
Violon 16′
Octav 8′
Baßflöte 8′
Quinte 102/3′
Flöte 4′
Octav 4′
Jubal Flöte 2′
Mixtur V 22/3′
Kontrabombarde 32′
Bombarde 16′
Fagott 16′
Posaune 8′
Clairon 4′
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 16:49

bounce Diablement alléchant !

Plenum va me faire vider ma bourse...

 Surprised Et je ne connaissais pas cet orgue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 17:45

Tu ne le regretteras pas. Very Happy 

Autre suggestion d'arrangements enregistrés, est cet album d'ouvertures arrangées pour orgue:



Note particulière pour l'ouverture de la Flûte enchantée de Mozart. Byram-Wigfield est un jeune organiste très talentueux, très convaincant.
De plus l'orgue de Kelvingroove un des mes préférés en Angleterre, restitue à merveille ce genre répertoire. Il est vrai que ce qui contribue
sensiblement à la qualité de cet orgue, est non seulement la réussite en harmonisation, aidée par une bonne acoustique, mais aussi du fait que l'orgue est dans un buffet et non encastré comme c'est le cas dans la plupart des églises anglaises.

Il est possible d'écouter ce bel album via Deezer: http://www.deezer.com/album/1106129
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 17:57

Smile Je profite de mon périple mozartien de cet après-midi pour signaler les deux premiers disques du programme, qui incluent bon nombre de transcriptions intéressantes.

Par exemple, joué par Tamminga sur un orgue des environs de Modène : le célébrissime Andante du Concerto pour piano n°21, qui soupire ici dans une mécanique assez bruyante, avec un jeu de pédale un peu boursouflé et en retard. Mais quel délice...
Une autre perle, plus malicieuse : la Marche turque décapée par Jourdan, qui commence sur une zéphirienne regimbade de jeux flûtés (à tomber à la renverse !), puis pérore avec force percussions bien sûr...

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 18:01

plenum a écrit:

Byram-Wigfield est un jeune organiste très talentueux, très convaincant.



 Smile Merci encore pour ce conseil.

Oui, je connais cet organiste, que j'avais découvert au travers un programme consacré à des orgues écossais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 4 Mai 2014 - 18:04

Et tu constateras bien, que l'orgue de Kelvingrove est un des plus beaux de la Grande Bretagne. Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 5 Mai 2014 - 1:35

Mélomaniac a écrit:
Smile Je profite de mon périple mozartien de cet après-midi pour signaler les deux premiers disques du programme, qui incluent bon nombre de transcriptions intéressantes.

Par exemple, joué par Tamminga sur un orgue des environs de Modène : le célébrissime Andante du Concerto pour piano n°21, qui soupire ici dans une mécanique assez bruyante, avec un jeu de pédale un peu boursouflé et en retard. Mais quel délice...
Une autre perle, plus malicieuse : la Marche turque décapée par Jourdan, qui commence sur une zéphirienne regimbade de jeux flûtés (à tomber à la renverse !), puis pérore avec force percussions bien sûr...

Spoiler:
 

Spoiler:
 



Tu connais le cd avec Helmut Deutsche du label Gallo? C'est à se rouler par terre tellement c'est réussi! Il y a aussi le cd du label Novalis avec l'excellent Martin Haselböck!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 5 Mai 2014 - 1:40

Smile Non, jamais entendu aucun de ces deux disques.

Je connais déjà cet orgue de Lyon, enregistré dans le premier volume de l'intégrale Vernet (capté d'un peu loin d'ailleurs).

Quant au CD chez Novalis, jamais vu... Je ne connaissais même pas cet orgue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 5 Mai 2014 - 1:47

C'est à mon avis les deux références pour la musique d'orgue de Mozart. Superbe exécution, superbe science de la registration, excellente prise de son et beauté des instruments sont au rendez-vous. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mar 6 Mai 2014 - 0:11

Evil or Very Mad Je viens d'écouter les Tableaux d'une exposition (arrgt Guillou) joué évidemment par le transcripteur à Saint-Eustache (Philips, 1998).

Plutôt déçu : registrations parfois alambiquées, plutôt une réinterprétation qu'une fidèle transposition, et pas toujours de bon goût.

Par exemple : au début du Vieux château, la mélopée du basson est remplacée par un autre jeu beaucoup plus pâle et falot, sans retrouver le ton doux-amer de l'instrument original...

En tout cas, la prise de son est renversante, notament dans le sous-grave...

Question annexe : je me demande ce que Plenum pense du Van den Heuvel, comparé à l'ancien orgue d'avant 1989.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mar 6 Mai 2014 - 0:17

J'en pense un certain bien à propos d'Eustache. hehe  Mais pour du Van den Heuvel, je préfère l'orgue de Saint-Catherine de Stockholm, du fait que les mutations sont mieux équilibrées.

Mais as-tu écouté la version que je t'ai proposé incluant le lien pour y accéder, du Moussorgski version Pierre-Yves Asselin au grand Beckerath de l'Oratoire Saint-Joseph? Tu verrais que c'est autrement plus sérieux qu'un Guillou, ce grand massacreur de Bach. Evil or Very Mad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mar 6 Mai 2014 - 0:48

plenum a écrit:

ce grand massacreur de Bach.  


 hehe Là peux pas dire, j'ai pas osé écouter. J'ai mes limites...

Pour Saint-Eustache, j'aurais quand même voulu avoir ton avis...  cat 

Je trouve que le Ducroquet préservait un caractère classique que l'on perd avec la grosse machine sourde à faire trembler les voûtes de Van den Heuvel...


Pour les extraits audio que tu indiques, le haut-parleur de mon ordi ne fait pas la différence entre l'engin de Liverpool et une cornemuse, alors...  hehe 

Mais bon, j'ai toujours dans mon panier le triptyque Pictures from Russia joué par Albrecht à Kiel. Je me fais volontairement languir avant de commander le disque...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mar 6 Mai 2014 - 0:59

Ah bon? Dommage car la version magistrale de Asselin est à écouter plusieurs fois. Mais bon tant pis.  

L'orgue de Saint Eustache avant 1989, avait bien-sûr ses beautés propres, mais ses mixtures n'étaient pas vraiment réussies, sans doute
que le Ducroquet ayant été remanié par Gonzalez, expliquerait. Mais depuis la remise à neuf par Van dan Heuvel, la tonitruance est impressionnante, mais alourdi par un plenum de mixtures pas très équilibré, alors qu'à Sainte-Catherine de Stockholm du même facteur c'est réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 12 Mai 2014 - 21:16

DavidLeMarrec a écrit:

=> Brahms – Concerto n°1, pour piano et orgue – Vernet (et trois autres, Ligia)

=> Brahms – Concerto n°2, pour piano et orgue – Vernet (et trois autres, Ligia)

 
 Smile Au-delà des tarlettes assez généreusement accordées, qu'en as-tu pensé ?
 
Contrairement aux poèmes symphoniques de Liszt arrangés pour piano & orgue par Vernet & Cabasso, qui avait reçu un Diapason d'or en son temps, ce récent disque de transcription des Concertos de Brahms a été tièdement accueilli dans le même magazine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 12 Mai 2014 - 21:19

Réponse tarte demain, puisque que tu dis que David n'est jamais là le lundi soir. hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 12 Mai 2014 - 21:35

 Il a mieux le temps de fourbir sa réponse.
 
A cette heure, il doit être encore parti écouter quelqu'improbable opérette dans un bouge des bas-fonds parisiens...  Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Lun 12 Mai 2014 - 23:28

Comme Manouche au moulin... rouge. hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mar 13 Mai 2014 - 1:18

Mélomaniac, in playlist, a écrit:




Les Tuyaux de la Nuit...



Au programme ce soir : quelques jolies transcriptions


Debussy : La Cathédrale engloutie ; Prélude à l'Après-midi d'un faune

Albéniz : Asturias

Bartok : Danses populaires roumaines

Barber : Adagio

Rachmaninov : Prélude en ut dièse mineur

Mahler : Urlicht


= Jean-Baptiste Robin, orgue Skinner du Cincinnati Museum Center

(Brilliant, mars 2009 - mai 2011)

Smile Cachés derrière les parois de la rotonde, les tuyaux proviennent de deux instruments : l'église de l'Immaculée Conception de Philadelphie, et celui appartenant à un industriel local. L'orgue est situé dans l'immense hall d'accueil de ce complexe muséographique, abrité dans une ancienne gare de style art déco (photo ci-dessus).
Réverbération nébuleuse, sonorité fondue, timbres très nuancés...
Idéal pour le programme debussyste, le lacrymal Adagio, ou l'auroral Urlicht. Pour le reste, on regrette que l'immense acoustique dissipe trop les attaques. Toutefois ce récital se déguste avec un plaisir de gourmet, joué avec beaucoup de goût.




************************************************************************************************************************************



2) Jules Massenet (1842-1912) :

Méditation de Thaïs

= Donald Dumler, orgue Kilgen de la Cathédrale Saint-Patrick de New York

(Gothic, 1996)

Non non, je n'avouerai pas que sur le même disque j'ai aussi écouté le Pomp & Circumstance n°1 d'Elgar. L'interprétation et la prise de son sont tellement pourries que ça compte pas...  hehe



************************************************************************************************************************************

3) Charles Gounod (1818-1893) :

Faust : musique de ballet

= Paul Fleckenstein, orgue Austin du City Hall de Pueblo

(OHS, juin 1998)

Un bel et riche instrument de concert, sur quatre claviers et 56 registres, avec percussions (qu'on entend ici dans les Variations du Miroir) particulièrement adaptées au répertoire orchestral.

Une acoustique sèche confère une grande précision aux phrasés et amatit la sonorité un peu feutrée de cet orgue délicieux, aux charmantes sonorités de limonaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1696
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 18 Mai 2014 - 12:21



Je n'avais pas vu le post et avais mis dans playlist

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Airs et danses d’opéra, transcriptions pour orgue par Yves Rechsteiner à l’orgue historique Moucherel-Boisseau-Cattiaux (1742-1989) de Cintegabelle (Haute-Garonne).

Pour moi qui ne suis pas fervent d'opéra Embarassed , mais aime les oeuvres de Rameau pour clavier: une façon jubilatoire de contourner la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 18 Mai 2014 - 14:13

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Jean-Baptiste Lully (1632-1687) :

Atys : Air et chaconne ; le Sommeil ; Air pour la Suite de Flore ; Entrée des Songes funestes
Roland : Gigue ; Menuet ; Ritournelle des Fées
Acis et Galatée : Chaconne
Circé : Ouverture ; Rigaudon en tambourin
Carnaval : Mascarade
Triomphe de l'Amour : Air d'Apollon
Armide : Passacaille ; les Sourdines
Isis : Ouverture
Thésée : Marche
Cadmus et Hermione : Ouverture ; Air des Furies ; Sacrifice de Mars
Alceste : Marche
Psyché : Ouverture

= Jean-Paul Lécot, orgue Delaunay de la Cathédrale de Tarbes

(Forlane, octobre 1993)



DavidLeMarrec a écrit:

, le disque LULLY de Lécot est l'une des très rares réussites que j'aie entendues pour ce compositeur à l'orgue. Je ne suis pas satisfait des phrasés, mais les arrangements sont bien choisis, bien organisés, et surtout pertinemment réalisés, en mettant bien en valeur les petites tensions harmoniques. Et j'aime bien l'orgue, effectivement très chaleureux.



plenum a écrit:

Pour le Lully Lécot je partage ton avis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Mer 21 Mai 2014 - 23:37

Smile Je découvre cette transcription à travers ce disque.

Impression mitigée. On sent des trous dans l'organisation verticale de Mars (certaines registrations trop creuses), et l'orgue n'est pas l'instrument le plus adapté pour rendre la précision du martèlement...
Jupiter et Uranus requièrent une fermeté, une vigueur qui leur sont refusées par l'inertie des claviers. En revanche, c'est idéal pour la pesanteur de Saturne.
Les chatoiements de Mercure sont aussi un peu trahis.

Le lyrisme de Venus, son schéma linéaire, conviennent bien aux tuyaux, tandis que l'écriture harmonique de Neptune révèle ici une complexité polyphonique d'habitude noyée dans les scintillements de l'orchestre.

Dommage qu'une prise de son ample et une acoustique réverbérée dissipent l'identité des timbres et nuisent à la netteté d'articulation d'une partition aussi profuse.

A réécouter pour affiner ce premier avis.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Gustav Holst (1860-1911) :

The Planets Op. 32 (trans. P. Sykes)

= Hansjörg Albrecht, orgue Kleuker de l'église Saint-Nicolas de Kiel

(Oehms, avril 2010)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 25 Mai 2014 - 0:34

Smile L'interprétation des Planètes par le même interprète m'avait laissé une impression mitigée, ici c'est une grande réussite !

Déjà la transcription est beaucoup plus fidèle à l'original que celle de Guillou, qui frise parfois le mauvais goût.

Registrations idoines (sauf peut-être au début de Bydlo, mais restituer un tuba est-au delà des ressources déjà bien fournies de ce Kleuker de 48 jeux), phrasés et perspectives très crédibles...
Seule relative déception : le Ballet des poussins, trop peu audible, nécessitant une précision qui se trouve ici noyée dans l'acoustique. Comme pour le disque Holst, la prise de son est un peu trop lointaine et réverbérée pour une nette perception des passages rapides et nuancés.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Modeste Moussorgski 1839-1881) :

Tableaux d'une Exposition trans. Albrecht

= Hansjörg Albrecht, orgue Kleuker de l'église Saint-Nicolas de Kiel

(Oehms, avril 2008)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 25 Mai 2014 - 0:43

L'oreille habituellement s'habitue à la réverbération. Pour moi un lieu ou l'orgue ne bénéficie pas de réverbération, est aride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 25 Mai 2014 - 0:59

 Sauf quand un excès de réverbération brouille le message musical...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 25 Mai 2014 - 1:02

C'est une question d'habitude. Serais-tu maître du scalpel? Chirurgien? hehe 

Bon ok  Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22846
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   Dim 25 Mai 2014 - 1:07

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Claude Debussy (1862-1918) :

Prélude à l'après-midi d'un faune trans. Cellier

= Timothy Lee Baker, orgue Pilcher de l'Auditorium du Mémorial de Louisville

(OHS, juillet 1993)

Surprised Une des meilleures interprétations qu'on ne saurait imaginer ! La crédibilité est totale.

Avec ses quatre claviers (dont un baptisé orchestral) et près de 5300 tuyaux, cet instrument (le plus grand construit par ce facteur) dispose des ressources adéquates... Même d'un triangle actionné par piston et qui fait in fine office de crotales...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'art de la transcription pour orgue...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'art de la transcription pour orgue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» De l'art de la transcription pour orgue...
» Choral final de la BWV 245 transcription pour orgue
» Symphonies pour orgue
» Dietrich Buxtehude (1637 - 1707) - Oeuvres pour orgue
» BONIS Mel - L'oeuvre pour orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: