Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Playlist (55)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
AuteurMessage
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 11:17

benvenuto a écrit:
Je plussoie en faveur d'Offenbach!!!
Pour en rester aux tubes, rien que l'introduction de la barcarolle des Contes d'Hoffmann, ce mystère, cette délicatesse, cette sensualité contenue... Je ne trouve pas toujours ça dans bien des oeuvres plus pénétrées de leur propre importance!
Mais libre à Siegmund de trouver plus de "profondeur" et d' "ambition" dans le verbiage creux et démonstratif d'un Mantovani...
On peut aussi apprécier l'un et l'autre, ce qui est mon cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 11:22

Charpentier : Actéon, Christie 2
Charpentier : le jugement de Salomon
Charpentier : missa assumpta est Maria, Savall
Charpentier : vêpres à la Vierge, Savall
Charpentier : stabat mater pour les religieuses, Savall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 11:44

aroldo a écrit:
benvenuto a écrit:
Je plussoie en faveur d'Offenbach!!!
Pour en rester aux tubes, rien que l'introduction de la barcarolle des Contes d'Hoffmann, ce mystère, cette délicatesse, cette sensualité contenue... Je ne trouve pas toujours ça dans bien des oeuvres plus pénétrées de leur propre importance!
Mais libre à Siegmund de trouver plus de "profondeur" et d' "ambition" dans le verbiage creux et démonstratif d'un Mantovani...
On peut aussi apprécier l'un et l'autre, ce qui est mon cas

"On", sans doute, mais moi, non. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 11:55

Bach: Cantate profane - Mer hahn en neue Oberkeet, BWV 21 Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 12:19

Xavier a écrit:
Guillaume a écrit:
Mariefran a écrit:
aroldo a écrit:
"Orphée aux enfers" et "Les contes d'Hoffmann", c'est tout ce que je connais d'Offenbach et ça me plait beaucoup. Je ne vois pas ce que ça a de nul ?

On va dire que la musique est très simple, non ? Nul, c'était hyperbolique : c'est un peu de la variétoche… J'ai bien rigolé un CD, après ça m'a un peu gavée quand même…

Pour les Contes d'Hoffmann, c'est faux. Ou alors Bellini, Rossini sont aussi de la variété.

Bah oui. Mr.Red

Quand on a les oreiles aussi contaminées par Wagner, et autres compositeurs allemands il est vrai qu'Offenbach et les italiens apparaissent forçément comme de la variété Mr.Red .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 12:26

calbo a écrit:
Xavier a écrit:
Guillaume a écrit:
Mariefran a écrit:
aroldo a écrit:
"Orphée aux enfers" et "Les contes d'Hoffmann", c'est tout ce que je connais d'Offenbach et ça me plait beaucoup. Je ne vois pas ce que ça a de nul ?

On va dire que la musique est très simple, non ? Nul, c'était hyperbolique : c'est un peu de la variétoche… J'ai bien rigolé un CD, après ça m'a un peu gavée quand même…

Pour les Contes d'Hoffmann, c'est faux. Ou alors Bellini, Rossini sont aussi de la variété.

Bah oui. Mr.Red

Quand on a les oreiles aussi contaminées par Wagner, et autres compositeurs allemands il est vrai qu'Offenbach et les italiens apparaissent forçément comme de la variété Mr.Red .

Sauf que c'est biaisé là aussi.
Si Offenbach déchaînait autant les passions que la variété, je crois que ça saurait.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 12:28

C'est quand même Xavier qui considère Offenbach et les italiens comme de la variété Mr.Red . Moi je dis qu'y faut pas pousser quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Cleme
Petit agniou
avatar

Nombre de messages : 7229
Age : 23
Date d'inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 13:17

C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 13:38

Rimski-Korsakov: Shéhérazade I love you (Bernstein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 13:50

Cleme a écrit:
C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
C'est drôlement bien argumenté ce que tu nous dis là. On sent que tu as bien exploré le sujet avant d'en arriver à une conclusion aussi imparable, réfléchie, sans préjugés ni bas instinct patriotique.
Moi je dis : chapeau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:00

Cololi a écrit:

Si Offenbach déchaînait autant les passions que la variété, je crois que ça saurait.

Le succès ou le non-succès n'a rien à voir avec la qualité et la qualification. Nous amateurs de classique, sommes bien placé pour le savoir non ?

Mais Offenbach, il n'y a pas grand chose de "savant" dans son écriture ; et c'est même assez racoleur. Après, ce n'est pas de la soupe donc ce n'est pas "nul" dans les faits ; sauf à prendre au sérieux ma provocation - certes motivée - mais grosse comme une Walkyrie.

Donc j'affirme différemment : Offenbach comme Bellini sont plus proches de la variété et du théâtre populaire qu'une musique un minimum plus ambitieuse et tenue (qu'elles soient sur sujets sérieux ou pas). Prenons les opéras bouffo-comique de prokofiev, ce n'est pas sérieux ; mais ça n'empêche pas une certaine richesse et des effets de qualité, bref une vraie musique en somme Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18891
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:06

aroldo a écrit:
Cleme a écrit:
C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
C'est drôlement bien argumenté ce que tu nous dis là. On sent que tu as bien exploré le sujet avant d'en arriver à une conclusion aussi imparable, réfléchie, sans préjugés ni bas instinct patriotique.
Moi je dis : chapeau !

Y avais une souriard... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28887
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:21

Siegmund a écrit:
Cololi a écrit:

Si Offenbach déchaînait autant les passions que la variété, je crois que ça saurait.

Le succès ou le non-succès n'a rien à voir avec la qualité et la qualification. Nous amateurs de classique, sommes bien placé pour le savoir non ?

Mais Offenbach, il n'y a pas grand chose de "savant" dans son écriture ; et c'est même assez racoleur. Après, ce n'est pas de la soupe donc ce n'est pas "nul" dans les faits ; sauf à prendre au sérieux ma provocation - certes motivée - mais grosse comme une Walkyrie.

Donc j'affirme différemment : Offenbach comme Bellini sont plus proches de la variété et du théâtre populaire qu'une musique un minimum plus ambitieuse et tenue (qu'elles soient sur sujets sérieux ou pas). Prenons les opéras bouffo-comique de prokofiev, ce n'est pas sérieux ; mais ça n'empêche pas une certaine richesse et des effets de qualité, bref une vraie musique en somme Mr. Green .

Je connais ta façon de voir, mais je la combat Mr. Green

Comme je l'ai dit, c'est le lien avec une culture qui compte (la "culture mondialisée" n'en étant pas une). Et dés qu'il y a ce lien, il y a beaucoup moins de public. Ca n'a rien à voir avec le complexité de la partoche.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:22

Siegmund a écrit:
Cololi a écrit:

Si Offenbach déchaînait autant les passions que la variété, je crois que ça saurait.

Le succès ou le non-succès n'a rien à voir avec la qualité et la qualification. Nous amateurs de classique, sommes bien placé pour le savoir non ?

Mais Offenbach, il n'y a pas grand chose de "savant" dans son écriture ; et c'est même assez racoleur. Après, ce n'est pas de la soupe donc ce n'est pas "nul" dans les faits ; sauf à prendre au sérieux ma provocation - certes motivée - mais grosse comme une Walkyrie.

Donc j'affirme différemment : Offenbach comme Bellini sont plus proches de la variété et du théâtre populaire qu'une musique un minimum plus ambitieuse et tenue (qu'elles soient sur sujets sérieux ou pas). Prenons les opéras bouffo-comique de prokofiev, ce n'est pas sérieux ; mais ça n'empêche pas une certaine richesse et des effets de qualité, bref une vraie musique en somme Mr. Green .

Le talent - voire le génie - ne pourraient donc s'exprimer que dans le cadre strict d'un langage savant? L'inspiration mélodique, l'instinct du rythme, la finesse d'une orchestration certes conventionnelle mais admirablement travaillée et évocatrice, le sens aigu de la prosodie, éloquente jusque dans les effets comiques, sont-ce là de moindres titres de gloire? Faut-il donc nécessairement élaborer de grandioses édifices contrapuntiques et sériels pour prétendre au statut de grand compositeur? Je suis loin d'être un admirateur fanatique de bel canto, mais pour pondre Casta Diva, pour accoucher de cette arabesque parfaite, déroulant avec plénitude ses méandres voluptueux, il faut être plus qu'un amuseur public ou qu'un saltimbanque payé à la note, il faut l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:33

Polyeucte a écrit:
aroldo a écrit:
Cleme a écrit:
C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
C'est drôlement bien argumenté ce que tu nous dis là. On sent que tu as bien exploré le sujet avant d'en arriver à une conclusion aussi imparable, réfléchie, sans préjugés ni bas instinct patriotique.
Moi je dis : chapeau !

Y avais une souriard... Wink
Bien sûr, sans lui les missiles seraient déjà en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2988
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:54

benvenuto a écrit:
Le talent - voire le génie - ne pourraient donc s'exprimer que dans le cadre strict d'un langage savant? L'inspiration mélodique, l'instinct du rythme, la finesse d'une orchestration certes conventionnelle mais admirablement travaillée et évocatrice, le sens aigu de la prosodie, éloquente jusque dans les effets comiques, sont-ce là de moindres titres de gloire? Faut-il donc nécessairement élaborer de grandioses édifices contrapuntiques et sériels pour prétendre au statut de grand compositeur? Je suis loin d'être un admirateur fanatique de bel canto, mais pour pondre Casta Diva, pour accoucher de cette arabesque parfaite, déroulant avec plénitude ses méandres voluptueux, il faut être plus qu'un amuseur public ou qu'un saltimbanque payé à la note, il faut l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant.
Et quand les pages de la qualité de Casta Diva, sous la même plume, viennent par douzaines et douzaines dans tous ses opéras et dans chacun d'entre eux, il faut et l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant et le sérieux, l'application, l'amour de l'œuvre et le respect de l'art des meilleurs compositeurs. Pour nous, pourquoi donc faudrait-il aimer rarement pour aimer authentiquement ? Chopin incompatible avec Bellini ? Scriabine avec Beethoven ? Offenbach avec Wagner ? J. Strauss avec Brahms ? Fariboles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleme
Petit agniou
avatar

Nombre de messages : 7229
Age : 23
Date d'inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 14:58

aroldo a écrit:
Cleme a écrit:
C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
C'est drôlement bien argumenté ce que tu nous dis là. On sent que tu as bien exploré le sujet avant d'en arriver à une conclusion aussi imparable, réfléchie, sans préjugés ni bas instinct patriotique.
Moi je dis : chapeau !

Je sais. Je suis un as de l'argumentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1268
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:04

Airs et musiques de Briceño (album El fenix de Paris, du Poème)
Globalement très agréable, et avec Claire Lefilliâtre, ce qui ne gâche rien bien entendu... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:05

Scherzian a écrit:
benvenuto a écrit:
Le talent - voire le génie - ne pourraient donc s'exprimer que dans le cadre strict d'un langage savant? L'inspiration mélodique, l'instinct du rythme, la finesse d'une orchestration certes conventionnelle mais admirablement travaillée et évocatrice, le sens aigu de la prosodie, éloquente jusque dans les effets comiques, sont-ce là de moindres titres de gloire? Faut-il donc nécessairement élaborer de grandioses édifices contrapuntiques et sériels pour prétendre au statut de grand compositeur? Je suis loin d'être un admirateur fanatique de bel canto, mais pour pondre Casta Diva, pour accoucher de cette arabesque parfaite, déroulant avec plénitude ses méandres voluptueux, il faut être plus qu'un amuseur public ou qu'un saltimbanque payé à la note, il faut l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant.
Et quand les pages de la qualité de Casta Diva, sous la même plume, viennent par douzaines et douzaines dans tous ses opéras et dans chacun d'entre eux, il faut et l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant et le sérieux, l'application, l'amour de l'œuvre et le respect de l'art des meilleurs compositeurs. Pour nous, pourquoi donc faudrait-il aimer rarement pour aimer authentiquement ? Chopin incompatible avec Bellini ? Scriabine avec Beethoven ? Offenbach avec Wagner ? J. Strauss avec Brahms ? Fariboles...

Tout-à-fait d'accord. cheers Bien souvent, et moi le premier, on se détourne bêtement de musiques qui nous plairaient si l'on ne persistait pas à les dédaigner pour des motifs bien plus idéologiques qu'esthétiques. C'est se priver de grandes sources de plaisir et ça ne flatte que les illusions que l'on conserve encore sur sa propre cohérence intellectuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1268
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:10

benvenuto a écrit:
Scherzian a écrit:
benvenuto a écrit:
Le talent - voire le génie - ne pourraient donc s'exprimer que dans le cadre strict d'un langage savant? L'inspiration mélodique, l'instinct du rythme, la finesse d'une orchestration certes conventionnelle mais admirablement travaillée et évocatrice, le sens aigu de la prosodie, éloquente jusque dans les effets comiques, sont-ce là de moindres titres de gloire? Faut-il donc nécessairement élaborer de grandioses édifices contrapuntiques et sériels pour prétendre au statut de grand compositeur? Je suis loin d'être un admirateur fanatique de bel canto, mais pour pondre Casta Diva, pour accoucher de cette arabesque parfaite, déroulant avec plénitude ses méandres voluptueux, il faut être plus qu'un amuseur public ou qu'un saltimbanque payé à la note, il faut l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant.
Et quand les pages de la qualité de Casta Diva, sous la même plume, viennent par douzaines et douzaines dans tous ses opéras et dans chacun d'entre eux, il faut et l'âme d'un poète et l'intuition d'un voyant et le sérieux, l'application, l'amour de l'œuvre et le respect de l'art des meilleurs compositeurs. Pour nous, pourquoi donc faudrait-il aimer rarement pour aimer authentiquement ? Chopin incompatible avec Bellini ? Scriabine avec Beethoven ? Offenbach avec Wagner ? J. Strauss avec Brahms ? Fariboles...

Tout-à-fait d'accord. cheers Bien souvent, et moi le premier, on se détourne bêtement de musiques qui nous plairaient si l'on ne persistait pas à les dédaigner pour des motifs bien plus idéologiques qu'esthétiques. C'est se priver de grandes sources de plaisir et ça ne flatte que les illusions que l'on conserve encore sur sa propre cohérence intellectuelle.

Je plussoie également, et avec force, car ce qui justement me séduit (voire me rend dingue) dans la musique de la renaissance, c'est cette extrême simplicité, certes basée sur une certaine maîtrise technique (cf ars nova puis ars sutilitor), mais qui met en avant le pouvoir de la phrase musicale nue.

Dans tes "non-oppositions", une me surprend : Chopin et Bellini ; ces deux-là étaient d'une proximité indéniable. Chopin a dit et écrit qu'il n'avait jamais réussi à retrouver une mélodie aussi parfaite que l'entrée de la 3e op10 (n'écouter que Richter dedans bien entendu), prouvant bien que dans l'esprit des grands compositeurs les valeurs de certains mélomanes du 21e siècle n'étaient que très secondaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2988
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:26

Ino a écrit:
Dans tes "non-oppositions", une me surprend : Chopin et Bellini ; ces deux-là étaient d'une proximité indéniable. Chopin a dit et écrit qu'il n'avait jamais réussi à retrouver une mélodie aussi parfaite que l'entrée de la 3e op10 (n'écouter que Richter dedans bien entendu), prouvant bien que dans l'esprit des grands compositeurs les valeurs de certains mélomanes du 21e siècle n'étaient que très secondaires.
Mes « non-oppositions » étaient assez bancales. Offenbach/Wagner, je ne l'ai prise que parce qu'elle a été le détonateur de la discussion. Scriabine/Beethoven, c'est un skud dirigé vers un de mes contradicteurs de l'époque plus ou moins glorieuse de rec.music.classical.recordings. Chopin et Bellini sont en effet d'une proximité indéniable. Et Brahms n'a jamais caché son admiration pour la musique de J. Strauss, autre preuve que ton dernier membre de phrase ci-dessus est très bien observé et envoyé.

Citation :
(n'écouter que Richter dedans bien entendu)
tutut Richter et Virssaladze et Sofronitsky et Cortot et etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1268
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:51

Intégrale des études op10 de Chopin par Elisso virsaladze

Embarassed je ne la connaissais pas!!

La N°4 et surtout la N°1 sont splendides, quelle rage ! La N°3 a des défauts (voix centrale trop forte, tempi du milieu successivement trop lent et trop rapide) mais des sonorités magnifiques et on est en effet loin des versions qui rendent trivial un chef d'oeuvre absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 15:58

Prokofiev: Concerto pour violon n°1 thumleft (Oistrakh - Rojdestvenski)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:09

Polyeucte a écrit:
aroldo a écrit:
Cleme a écrit:
C'est vrai qu'on peut pas dire que les italiens soient très variés dans leur musique. Mr.Red
C'est drôlement bien argumenté ce que tu nous dis là. On sent que tu as bien exploré le sujet avant d'en arriver à une conclusion aussi imparable, réfléchie, sans préjugés ni bas instinct patriotique.
Moi je dis : chapeau !

Y avais une souriard... Wink

Idem pour moi, si on ne peut même plus déconner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:38

Bon aujourd'hui découverte d'oeuvres et chefs d'oeuvres pourtant bien connus mais que je n'avais encore jamais écouté :
Debussy / Jeux - Pierre Boulez, Cleveland Orchestra
Very Happy cheers Fascinant !
Bartok / Musique pour cordes, percu. et célesta - Guido Cantelli : NBC Symphony Orchestra avc. Leonid Hambro, John LaMontaine, Karl Glassman et William Dawn
Mouais, pourquoi pas Very Happy
Prokofiev / L'amour des trois oranges - Tugan Sokhiev : Mahler Chamber Orchestra, Alexey Tanovitsky (Le Roi de trèfle), Andrey Ilyushnikov (Le Prince), Nadezhda Serdjuk (La Princesse Clarissa), Eduard Tsanga (Leandro), Kirill Dusheschkin (Truffaldino), Vladislas Sulimsky (Pantalone), Pavel Schmulevich (Le magicien Tchelio), etc ...
Mouais ce n'est pas ma tasse de thé mais c'est très intéressant quant même. Je m'attendais à être séduit par le style de Prokofiev comme toujours, étrangement à la fois je ne m'attendais pas à ça et à la fois je m'y attendais shaking hehe
A revoir ..
Strauss / Les Quatre derniers lieder - Schwarzkopf, Herbert von Karajan : Berliner Philharmoniker
Very Happy cheers Fascinant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:41

Et tout ça parce que j'ai écouté Orphée aux enfers, dont j'ai reçu le coffret ce matin bedo Ils sont susceptibles nos amis classiqueux hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleme
Petit agniou
avatar

Nombre de messages : 7229
Age : 23
Date d'inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:47

Tu aurais peut être du rester dans ta baignoire Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:48

Rav-phaël a écrit:
Bon aujourd'hui découverte d'oeuvres et chefs d'oeuvres pourtant bien connus mais que je n'avais encore jamais écouté :
Debussy / Jeux - Pierre Boulez, Cleveland Orchestra
Very Happy cheers Fascinant !
Bartok / Musique pour cordes, percu. et célesta - Guido Cantelli : NBC Symphony Orchestra avc. Leonid Hambro, John LaMontaine, Karl Glassman et William Dawn
Mouais, pourquoi pas Very Happy
Prokofiev / L'amour des trois oranges - Tugan Sokhiev : Mahler Chamber Orchestra, Alexey Tanovitsky (Le Roi de trèfle), Andrey Ilyushnikov (Le Prince), Nadezhda Serdjuk (La Princesse Clarissa), Eduard Tsanga (Leandro), Kirill Dusheschkin (Truffaldino), Vladislas Sulimsky (Pantalone), Pavel Schmulevich (Le magicien Tchelio), etc ...
Mouais ce n'est pas ma tasse de thé mais c'est très intéressant quant même. Je m'attendais à être séduit par le style de Prokofiev comme toujours, étrangement à la fois je ne m'attendais pas à ça et à la fois je m'y attendais shaking hehe
A revoir ..
Strauss / Les Quatre derniers lieder - Schwarzkopf, Herbert von Karajan : Berliner Philharmoniker
Very Happy cheers Fascinant !

Ah effectivement c'est du lourd!

Pour Bartok je ne connais pas cette version mais si c'est du mono tu n'as pas une vision fidèle de l'oeuvre, je te suggère Reiner ou Bernstein. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 16:56

Xavier a écrit:
Spoiler:
 

Ah effectivement c'est du lourd!

Pour Bartok je ne connais pas cette version mais si c'est du mono tu n'as pas une vision fidèle de l'oeuvre, je te suggère Reiner ou Bernstein. Wink
Oui effectivement merci du conseil Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 18:17

Braunfels: Les Oiseaux, acte 1/DVD Conlon

Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 18:29

Dowland: Lacrimae

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 18:31

C'est carrément le grand écart là hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 18:39

Beethoven: Concerto pour piano No.4 Op.58 (Grinberg - Järvi puis Haskil-Zecchi)
Pianos d'amour I love you Je ne sais laquelle des deux fait du premier accord le plus grand abîme de tendresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 18:44

Scherzian a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
Scriabine: Sonate No.3 Op.23 (Sofronitsky 1961 studio) Sonate No.10 Op.70 (Horowitz 1966 live)
Sofro a enregistré l'opus 23 une première fois en studio en 1946 (Brilliant BRIL 8975, Denon COCQ-83286, Multisonic MT 310181-2, Urania SP 4215 et 4258, etc.) et une seconde fois en studio le 12 septembre 1958 (Arlecchino ARL 42, Philips 456 970-2, Vista Vera VVCD-00093). Il y a aussi des enregistrements en public de l'opus 23 le 30 janvier 1952 (à Leningrad) et le 8 juin 1958 (à Moscou), plus un autre au Musée Scriabine quelque part entre 1954 et 1961 (non publié à ce jour).

Mais, en rééditant l'enregistrement en studio de septembre 1958, Vista Vera s'est trompé de date et a indiqué 1961 sur son boîtier. En fait, les seuls enregistrements datés de 1961 sont ceux en public le 7 janvier au Musée Scriabine. Après un autre récital le 9 janvier à la petite salle du conservatoire de Moscou, sa santé s'est subitement beaucoup dégradée et il n'a plus jamais connu de rémission supplémentaire face au cancer. Je ne pense pas qu'il existe d'enregistrement en studio en 1961 ; ses dernières sessions en studio datent du 11 décembre 1960 (Schubert/Liszt : Litanei ; Liszt : Sposalizio ; Scriabine : opus 19[I]). À mon avis, l'opus 23 que tu as écouté est probablement l'enregistrement en studio de septembre 1958, identique à celui réédité aussi par Philips et posté récemment sur YT dans un gros fichier de 65 minutes.

Ah d'accord, il me semblait pourtant qu'il s'agissait d'une version différente (que je pensais préférer...) de la vidéo dont tu parles. Il s'agit de cela: /watch?v=PyjGV7dfaYY
Je réécoute à l'instant le début pour voir, et non il me semble bien que ce sont deux versions différentes (sur la vidéo de 65 minutes, juste après les deux premières octaves dans le grave, les aigus me semblent plus "clairs"). Peut-être n'est-ce qu'une question de traitement du son?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 19:04

Percy Bysshe a écrit:
Beethoven: Concerto pour piano No.4 Op.58 (Grinberg - Järvi puis Haskil-Zecchi)
Pianos d'amour I love you Je ne sais laquelle des deux fait du premier accord le plus grand abîme de tendresse.

kiss

Wagner, Tristan und Isolde. Ludwig Suthaus, Gotlob Frick, Erna Schlüter. Staatskapelle Berlin, Wilhelm Furtwängler. Les actes II et III donc, puisqu'il n'y a que ceux là qui nous sont parvenus… L'orchestre est magnifique, Suthaus et Frick aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 19:05

Vinomaorinsky a écrit:
Horatio a écrit:
Vinomaorinsky a écrit:
Evgeny Golubev : Concerto pour violoncelle Op. 41 (Rostropovitch/Svetlanov in LIVE)

Le plus inspiré depuis le Trio Élégiaque de Rachmaninoff.

[/center]

Arrête de Vino .

C'est toi qui devrait arrêter de avant d'imposer tes conclusions hâtives. Tu as au moins entendu ce concerto ? What the fuck ?!?

Oui, je l'ai entendu ; mais je m'arrête là Mr. Green . Tu pourras arguer que ce sont mes goûts, mais de là à faire un chef-d'œuvre de la stature du Trio élégiaque, il y a un raccourci dont tu as le secret cat .
Ecoute le Second de Chosta, ça c'est du concerto.

_____________________
Sibelius : 1e symphonie, Bernstein/Vienne

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12167
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 19:28

Horatio a écrit:
Oui, je l'ai entendu ; mais je m'arrête là Mr. Green. POURQUOI ? Tu pourras arguer que ce sont mes goûts Bah NON, mais de là à faire un chef-d'œuvre de la stature du Trio élégiaque, il y a un raccourci dont tu as le secret cat JE SAIS JE SUIS UN CHAT.
Ecoute le Second de Chosta, ça c'est du concerto. Je l'ai déjà entendu mille fois, c'est amnésique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22856
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 20:26

hier soir : Couperin, Leçons de ténèbres, Theater of Early Music, Daniel Taylor, Robin Blaze
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2988
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 20:30

Percy Bysshe a écrit:
Beethoven: Concerto pour piano No.4 Op.58 (Grinberg - Järvi puis Haskil-Zecchi)
Pianos d'amour I love you Je ne sais laquelle des deux fait du premier accord le plus grand abîme de tendresse.
C'est fou ça, j'ai réécouté hier ce concerto par Clara Haskil et Carlo Zecchi. Excellent. Je n'en ai pas parlé parce que vous auriez encore pensé que je suis obsédé par l'opus 58, filous que vous êtes... Shit

Spoiler:
 

J'avoue que je n'ai pas encore écouté Maria Grinberg dans cette œuvre.

Spoiler:
 

Percy Bysshe, à propos de l'opus 23 de Scriabine, a écrit:
Ah d'accord, il me semblait pourtant qu'il s'agissait d'une version différente (que je pensais préférer...) de la vidéo dont tu parles. Il s'agit de cela: /watch?v=PyjGV7dfaYY
Je réécoute à l'instant le début pour voir, et non il me semble bien que ce sont deux versions différentes (sur la vidéo de 65 minutes, juste après les deux premières octaves dans le grave, les aigus me semblent plus "clairs"). Peut-être n'est-ce qu'une question de traitement du son?
Ok, je vais les écouter aussi. Ce que je vais faire, c'est récupérer le fichier .flv correspondant à chaque vidéo du tuyau et les comparer entre eux et contre les fichiers .wav de mes disques Vista Vera et Philips. (Ça demandera un peu de temps.)

Il peut y avoir des différences assez profondes dans le traitement de la (ou des) bande(s) d'origine. De mémoire, Philips est plus charnu et généreux en graves, sans pour autant être moins défini que Vista Vera, au contraire. En tout cas, selon mes notes, les opus 23 qui figurent sur Vista Vera VVCD-00093, Philips 456 970-2 et Arlecchino ARL 42 sont identiques. La discographie établie par Farhan Malik ne parle d'aucun enregistrement plus récent que celui (en studio) du 12 septembre 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 20:45

Janacek / La Petite renarde rusée
Orchestre, Choeurs et Atelier Lyrique de l'Opéra national de Paris, Dennis Russell Davies
Elena Tsallagova (la Renarde), Jukka Rasilainen (le garde-chasse), Michèle Lagrange (la femme du garde-chasse / la chouette), Hannah Esther Minutillo (le renard), David Kuebler (l'instituteur), Roland Bracht (le prêtre), Paul Gay (Harasta)

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Playlist (55)   Mar 3 Juil 2012 - 20:46

Ravel: Alborada del gracioso/Giulini

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

-------

http://classik.forumactif.com/viewtopic.forum?t=6286
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Playlist (55)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Playlist (55)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
 Sujets similaires
-
» Pop française (Playlist)
» Playlist participative : années 80
» Playlist (31)
» Chanson française-Playlist
» Playlist Radio latitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: