Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Arabella, ONP juin 2012

Aller en bas 
AuteurMessage
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyLun 18 Juin 2012 - 23:26

http://www.operadeparis.fr/Saison_2011_2012/Operas/Arabella/detail/

Nouvelle Production


Philippe Jordan Direction musicale
Marco Arturo Marelli Mise en scène et décors
Dagmar Niefind Costumes
Friedrich Eggert Lumières
Patrick Marie Aubert Chef du Choeur

Kurt Rydl Graf Waldner
Doris Soffel Adelaide
Renée Fleming Arabella
Julia Kleiter (14, 17, 20, 24, 27 juin) Zdenka
Genia Kühmeier (30 juin, 4, 7, 10 juil.) Zdenka
Michael Volle Mandryka
Joseph Kaiser Matteo
Eric Huchet Graf Elemer
Edwin Crossley Mercer Graf Dominik
Thomas Dear Graf Lamoral
Iride Martinez Die Fiakermilli
Irène Friedli Eine Kartenaufschlägerin
Istvan Szecsi Welko
Bernard Bouillon Djura
Gérard Grobman Jankel
Ralf Rachbauer Ein Zimmerkellner
Slawomir Szychowiak, Daejin Bang, Shin Jae Kim Drei Spieler


Orchestre et Choeur de l’Opéra national de Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyLun 18 Juin 2012 - 23:39

La fin de la saison a l'ONP est meilleure que le debut (apres la terrifiante Salome, on a eu 4 nouvelles productions, une pire que l'autre, a savoir Manon, Faust, Force du destin, Cerisaie).

Arabella parisienne est une bonne production meme au niveau europeen. Tout est bien concu, c'est joliment presente... mais ca ne decolle vraiment pas. Je pense que c'est ce livret obsolet, miteux, qui ne se marie decidement pas avec la magnifique musique de Strauss. Meme si Marelli a reussi de lui donner plus de legerete, c'est dramatiquement vraiment chiant. Peut-etre ca aurait passe mieux si c'etait organise dans un lieu plus intime. Dans la grosse salle de Bastille ca ne passe pas...

MAIS musicalement c'est un festival. Meme si tout le monde trouve son plaisir de tirer les flechettes contre Renee Fleming je l'ai trouve tres a l'aise et bien en phase avec les exigences du chant straussien. Brava! Comme je m'attendais Michale Volle a vole la vedette tout de meme. Une voix puissante, magnifique et expressive comme on les entend rarement. Julia Kleiter est une fantastique soprano et j'etais content de constater que le publique l'a applaudi le plus (apres Michael et Renee evidemment). Joseph Kaiser superb comme a son habitude. Les petits roles excellents aussi.

A mon humble avis, Jordan fait dans cet Arabella sa meilleure perf depuis son arrivee a Paris. Tout se passe delicatement bien. Grand Jordan le soir de la premiere!

Si vous aimez Strauss, allez y!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23187
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyLun 18 Juin 2012 - 23:48

Les critiques sur Fleming ne sont pas bonnes effectivement. Le seul rôle straussien dans la lignée d'Arabella et de la Maréchale dans lequel je l'ai entendu et vu intégralement, c'est la Comtesse Madeleine lors de la retransmission du Met. Je fais parti des personnes qui ne l'aiment pas dans les passages de conversation en musique, je la trouve maniérée, à côté de la plaque. Les critiques disent qu'elle peine à se faire entendre dans Bastille, que ce soit dans le medium ou le grave. Après, c'est dû en partie à la salle mais pas seulement à mon avis. Fleming pour ce genre de rôles fait trop parvenue, manque de classe dans ce que je connais de son Arabella et sa Maréchale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ino
Mélomaniaque
Ino

Nombre de messages : 1268
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 0:59

aurele a écrit:
Les critiques sur Fleming ne sont pas bonnes effectivement. Le seul rôle straussien dans la lignée d'Arabella et de la Maréchale dans lequel je l'ai entendu et vu intégralement, c'est la Comtesse Madeleine lors de la retransmission du Met. Je fais parti des personnes qui ne l'aiment pas dans les passages de conversation en musique, je la trouve maniérée, à côté de la plaque. Les critiques disent qu'elle peine à se faire entendre dans Bastille, que ce soit dans le medium ou le grave. Après, c'est dû en partie à la salle mais pas seulement à mon avis. Fleming pour ce genre de rôles fait trop parvenue, manque de classe dans ce que je connais de son Arabella et sa Maréchale.

Je ne sais pas combien de fois je devrai le répéter, mais elle est tout aussi inaudible au MET. Les retransmissions faussent totalement les volumes et projections. Les spectateurs réguliers du MET s'en plaignent tt autant que ceux de la Bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20013
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 1:57

Franchement, si elle proposé la même qualité de chant que pour sa Desdemona de l'année dernière, il faut quand même relativiser les critiques je pense. En effet, elle n'était pas très sonore dans le grave et le medium, mais elle a toujours admis que le medium en particulier était son point faible. Après, il n'y a pas non plus que la question de puissance... Il y a aussi la musicalité, le phrasé, les couleurs...
A lire les critiques, depuis quelques années on a l'impression qu'elle est finie et ne conserve qu'un aigu assez radieux sur un timbre crémeux. Ce que j'avais entendu l'année dernière conservait des qualités splendides et le dernier acte avait été tout bonnement bouleversant d'intensité et de beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 8:48

aurele a écrit:
Je fais parti des personnes qui ne l'aiment pas dans les passages de conversation en musique, je la trouve maniérée, à côté de la plaque.

Mais est-ce que ça n'est pas, là, un peu tout l'enjeu de l'exercice ? C'est à dire, justement, de travailler l'expression à l'inflexion près (dans la Comtesse Madeleine, c'est consubstantiel à l'idée du rôle et à son écriture, à mon avis).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 13:47

Aurele, je suis d'accord que Renee Fleming est manieree -- mais ni plus ni moins que 90% de chanteuses. On avait fait trop de pub autour d'elle au Met et, comme c'est diffuse dans le monde entier, les gens ont fini par en avoir assez et ont brusquement decide qu'il fallait la "tuer" -- d'ou cette campagne anti-Renee.

Quelle classe veux tu pour chanter Arabella? Une fillette que son pere pousse se marier pour sortir sa famille des dettes, et puis il s'avere qu'elle reve de ce meme mec qu'elle a vu passer... La classe ?! Sa Marechale est loin d'etre ma preferee mais c'est mieux que, par exmpl, Soile Isokoski qui est meme a ROH 70% du temps inaudible. Renee a la classe et l'age pour la Marechale et ca lui va tres bien. Sa prononciation est tres classy aussi.
Je suis egalement d'accord que Renee ne chante pas tres fort mais c'est le cas aussi d'Angela Gheorghiu, Patricia Petibon, Cecilia Bartoli, ou... je ne sais pas quelles sont tes chanteuses preferees.

Renee n'est pas ma chanteuse preferee (loin de la), et dans mes yeux/oreilles elle represente une de ces fausses valeurs qu'on celebre comme une des divas absolues. Toutefois cracher sur Renee Fleming et ensuite s'extasier sur La Casta Diva de Cecilia Bartoli (par exemple) me parait tres injuste. Elle fait bien ce qu'elle fait et c'est tout. C'est deja ca.
Sinon recemment sur Mezzo on a pu voir Emily Magee qui a chante le role d'Arabella admirablement bien. Voila une chanteuse dont on parle tres rarement et qui est magnifique en salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 13:54

fliegender a écrit:
Sinon recemment sur Mezzo on a pu voir Emily Magee qui a chante le role d'Arabella admirablement bien. Voila une chanteuse dont on parle tres rarement et qui est magnifique en salle.

Magee qui, dans le même registre, sera le Comtesse Madeleine de Cappriccio, la saison prochaine à Lyon : http://www.opera-lyon.com/spectacles/opera/fiche-opera/fichespectacle/capriccio/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23187
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 14:06

Mattila dans la production du Châtelet était magnifique, avait la classe. Lott n'a jamais chanté le rôle me semble-t-il en entier. Sinon, j'aimerais beaucoup l'entendre car sa Maréchale (il faut je parle du DVD Kleiber, je ne l'ai pas encore fait) est grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 19 Juin 2012 - 14:15

aurele a écrit:
Mattila dans la production du Châtelet était magnifique, avait la classe. Lott n'a jamais chanté le rôle me semble-t-il en entier. Sinon, j'aimerais beaucoup l'entendre car sa Maréchale (il faut je parle du DVD Kleiber, je ne l'ai pas encore fait) est grandiose.

Caballe l'a bien réussie ; avec une sophistication tout en irisations, un peu de mollesse, aussi et une ligne époustouflante (le galbe dans le duo avec Mandryka, la tension du final !) ; Janowitz, d'une autre manière, a posé une forme de standard, à mon goût, avec Solti (quelque chose de distancié, l'air d'être un peu ailleurs mais jamais à côté, une hauteur aussi qui se fendille sous les assauts de ce vibrato serré qui dit toutes les errances du coeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMer 20 Juin 2012 - 9:42

Mattila en Arabella etait tres bien, mais la classe dans Arabella... euuu... de quelle classe parle-t-on ? De la fifille qui --par accident-- trouve son plaisir dans le mariage arrange par son pere ? Cet opera est super-miteux et ca ne m'etonne pas qu'on ne le donne pas plus souvent. Le plaisir est musical et le donner en VC est tres juste. Wink


J'aime bcp Mattila et je ne veux pas tourner ca contre elle -- bien sur que non! La seule chose qui me gene dans ces discussions c'est qu'on avait prepare les couteaux pour massacrer Renee avant qu'elle a meme ouvert sa bouche a Bastille. De plus, en meme temps, on s'extasie sur Cecilia Bartoli et ses baratins [ainsi que sa morbide promotion des instruments de castration des jeunes garcons d'autrefois], ou sur le grotesque Boccanegra de Domingo... Toutes ces opinions predefinies...


Que Renee soit moins grande soprano que Harteros, Stoyanova, Diener, Netrebko, Schwanewilms, Iven, Serafin... ca m'est parfaitement clair. Que sa reputation a ete trop boostee par la pub -- 100 x oui. Mais de la a tirer les balles contre elle sans qu'on aille voir/ecouter sur place ce qu'elle fait -- ca non. Le meme phenomene suit Natalie Dessay depuis des annees (avant sa derniere grosse crise vocale!), meme si 10 ans plus tot elle aussi a ete presque religieusement admiree -- ce qui etait egalement degoutant, amha.




Dernière édition par fliegender le Mer 20 Juin 2012 - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMer 20 Juin 2012 - 9:49

bAlexb a écrit:

Magee qui, dans le même registre, sera le Comtesse Madeleine de Cappriccio, la saison prochaine à Lyon : http://www.opera-lyon.com/spectacles/opera/fiche-opera/fichespectacle/capriccio/.
En effet! J'ai zappe cet info. Merci Un deplacement a prevoir Smile

Je pense que Veronique Gens pourait faire une magnifique Arabella -- au moins vocalement ca devrait etre dans ses cordes. Hibla Gerzmava (si elle chante en allemand) aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMer 20 Juin 2012 - 11:20

fliegender a écrit:
bAlexb a écrit:

Magee qui, dans le même registre, sera le Comtesse Madeleine de Cappriccio, la saison prochaine à Lyon : http://www.opera-lyon.com/spectacles/opera/fiche-opera/fichespectacle/capriccio/.
En effet! J'ai zappe cet info. Merci Un deplacement a prevoir Smile

Je pense que Veronique Gens pourait faire une magnifique Arabella -- au moins vocalement ca devrait etre dans ses cordes. Hibla Gerzmava (si elle chante en allemand) aussi.


Gens, dans tout un Strauss "médian" (Marschallin, voire Oktavian ; Arabella/Comtesse Madeleine ; même certains "mythologiques" comme Ariadne, Danae, Daphne, à l'extrême limite Chrysotemnis ; et les lieder, évidemment, Vier letzte compris), j'en rêve et je milite pour ; depuis longtemps déjà ! Pour l'espèce de grâce altière, le modelé du son en pleine pâte, etc.

Gerzmava, je ne l'ai entendue, en live, que dans Mimi à Rome ; le drapé vocal tombait magnifiquement, avec un vibrato serré qui n'était pas sans évoquer Janowitz/Stich-Randall (et Dieu sait que c'est un compliment, pour moi). J'avais peut-être trouvé ça un peu métallique, dans l'aigu ; du coup, pas tout à fait assez complaisant/lumineux pour le Strauss amolli que j'aime, souvent, là-dedans au moins Wink ! Mais je pinaille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amadigi3
Néophyte


Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/11/2011

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Vends deux places pour Arabella à Bastille   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMar 26 Juin 2012 - 22:08

Bonjour
Je vends 2 places pour Arabella samedi 30 juin prochain à l'Opera Bastile, avec René Fleming

1er balcon, Rang 9, places 27-29
Prix de vente : 50 euros la place (achetée 75 euros)

Merci par avance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fliegender
Mélomaniaque
fliegender

Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 10:23

bAlexb a écrit:

Gens, dans tout un Strauss "médian" (Marschallin, voire Oktavian ; Arabella/Comtesse Madeleine ; même certains "mythologiques" comme Ariadne, Danae, Daphne, à l'extrême limite Chrysotemnis ; et les lieder, évidemment, Vier letzte compris), j'en rêve et je milite pour ; depuis longtemps déjà ! Pour l'espèce de grâce altière, le modelé du son en pleine pâte, etc.

Gerzmava, je ne l'ai entendue, en live, que dans Mimi à Rome ; le drapé vocal tombait magnifiquement, avec un vibrato serré qui n'était pas sans évoquer Janowitz/Stich-Randall (et Dieu sait que c'est un compliment, pour moi). J'avais peut-être trouvé ça un peu métallique, dans l'aigu ; du coup, pas tout à fait assez complaisant/lumineux pour le Strauss amolli que j'aime, souvent, là-dedans au moins Wink ! Mais je pinaille...

Tout a fait d'accord pour Veronique ! Elle reste quelque part piegee dans Donna Elvira, meme si elle a eu quelques tres beaux success dans les operas de Gluck. J'ai vu son Eva (Meistersinger) a Barcelone, le role qu'elle n'a pas repris depuis. Elle est bien dans tous ce qu'elle fait mais je pense que dans les roles straussiens elle aurait pu frapper un bon coup. On verra bien Wink

Gerzmava etait superbe a Paris dans La clemenza di Tito. C'est pour ca que son nom m'est venu tout de suite. Une voix large, belle, et puissante... Peut-etre trop mure pour Arabella, mais...

Alors le CR - Macbeth genevois ?? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 10:44

Je suis très heureuse de la représentation d'Arabella que j'ai vue hier.
(sans vouloir faire de pub, si je m'écoutais, j'achèterais les deux places d'Amadigi3 et j'y retournerais ce samedi...)

Une très belle production, sobre et transparente, mettant en valeur l'action, la psychologie des personnages et ce qu'ils ressentent.

Et surtout, un plateau magnifique, tant du point de vue vocal que de l'incarnation des personnages.

drunken Renée Fleming a toujours cette voix magnifique, ces aigus soyeux, faciles et lumineux. Comme cela a été dit plus haut, le médium n’est pas très sonore. Par moments, la voix manque un peu d’homogénéité et le médium manque un peu de souplesse et de richesse du timbre. J’étais sceptique, mais elle incarne incroyablement cette jeune-fille qui n’est futile qu’en apparence, qui porte un regard lucide et grave sur la situation de sa famille, sa propre situation et par capillarité le sort des jeunes filles dans ce monde en déliquescence.

Julia Kleiter, dans le rôle de la sœur d’Arabella, est très convaincante, avec une grande aisance vocale. Elle joue également très bien, elle est vraiment touchante, comme une petite souris prise au piège.

J’adore Doris Soffel. Je l’avais découverte dans le rôle d’Herodias à l’automne dernier, et elle est tout aussi parfaite dans le rôle de la maman, la comtesse Adélaïde. Elle est pathétique, à la fois ridicule et touchante. Elle a une voix absolument énorme. Shocked

Pour moi, la découverte de la soirée était le baryton-basse Michael Volle, extraordinaire dans le rôle de Mandryka, qui ne sait pas quoi faire de son grand corps maladroit, de tout son appétit de vie, d’amour et de vérité. Un personnage à la Tolstoï, très touchant, un peu irritant en même temps, mais on comprend bien qu’Arabella le choisisse immédiatement.
J'espère qu'on le reverra souvent à Paris (d'après Operabase, il va avoir une saison 2012-2013 bien chargée, avec Scarpia, Don Giovanni, le hollandais volant, Wotan, et j'en passe... mais rien à Paris Sad )

Joseph Kaiser, dans le rôle du prétendant éconduit et éploré Matteo, était en petite forme visiblement, il a craqué plusieurs aigus dans la douleur. Il faut dire que le rôle est redoutable, le 3ème acte est très exigeant vocalement. De plus, il a très souvent l’orchestre jouant en tutti pendant qu’il chante. Avec sa belle voix de ténor mozartien, j’ai trouvé qu’il avait du mal à faire face. Une erreur de casting ?

Le papa (Kurt Rydl) était très bien, belle voix, excellente présence scénique, très drôle.


C'était le dernier opéra de mon abonnement 2011-2012, et je suis repartie toute heureuse, j'ai hâte d'entendre la prochaine saison (j'ai réservé 9 opéras à l'ONP la saison prochaine Cool ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 14:35

Fiordiligi a écrit:
Je suis très heureuse de la représentation d'Arabella que j'ai vue hier.
(sans vouloir faire de pub, si je m'écoutais, j'achèterais les deux places d'Amadigi3 et j'y retournerais ce samedi...)

Une très belle production, sobre et transparente, mettant en valeur l'action, la psychologie des personnages et ce qu'ils ressentent.

Et surtout, un plateau magnifique, tant du point de vue vocal que de l'incarnation des personnages.

drunken Renée Fleming a toujours cette voix magnifique, ces aigus soyeux, faciles et lumineux. Comme cela a été dit plus haut, le médium n’est pas très sonore. Par moments, la voix manque un peu d’homogénéité et le médium manque un peu de souplesse et de richesse du timbre. J’étais sceptique, mais elle incarne incroyablement cette jeune-fille qui n’est futile qu’en apparence, qui porte un regard lucide et grave sur la situation de sa famille, sa propre situation et par capillarité le sort des jeunes filles dans ce monde en déliquescence.

Julia Kleiter, dans le rôle de la sœur d’Arabella, est très convaincante, avec une grande aisance vocale. Elle joue également très bien, elle est vraiment touchante, comme une petite souris prise au piège.

J’adore Doris Soffel. Je l’avais découverte dans le rôle d’Herodias à l’automne dernier, et elle est tout aussi parfaite dans le rôle de la maman, la comtesse Adélaïde. Elle est pathétique, à la fois ridicule et touchante. Elle a une voix absolument énorme. Shocked

Pour moi, la découverte de la soirée était le baryton-basse Michael Volle, extraordinaire dans le rôle de Mandryka, qui ne sait pas quoi faire de son grand corps maladroit, de tout son appétit de vie, d’amour et de vérité. Un personnage à la Tolstoï, très touchant, un peu irritant en même temps, mais on comprend bien qu’Arabella le choisisse immédiatement.
J'espère qu'on le reverra souvent à Paris (d'après Operabase, il va avoir une saison 2012-2013 bien chargée, avec Scarpia, Don Giovanni, le hollandais volant, Wotan, et j'en passe... mais rien à Paris Sad )

Joseph Kaiser, dans le rôle du prétendant éconduit et éploré Matteo, était en petite forme visiblement, il a craqué plusieurs aigus dans la douleur. Il faut dire que le rôle est redoutable, le 3ème acte est très exigeant vocalement. De plus, il a très souvent l’orchestre jouant en tutti pendant qu’il chante. Avec sa belle voix de ténor mozartien, j’ai trouvé qu’il avait du mal à faire face. Une erreur de casting ?

Le papa (Kurt Rydl) était très bien, belle voix, excellente présence scénique, très drôle.


C'était le dernier opéra de mon abonnement 2011-2012, et je suis repartie toute heureuse, j'ai hâte d'entendre la prochaine saison (j'ai réservé 9 opéras à l'ONP la saison prochaine Cool ).

J'y vais début juillet : les échos que j'ai eu ne sont pas aussi enthousiastes que les tiens sur la belle Renée, dont on m'a dit qu'elle ne s'investissait pas beaucoup dans le personnage - par contre très vif éloge de Michael Volle, et de l'orchestre et de son chef.
C'est H S, mais j'ai du mal à m'emballer pour la saison prochaine de l'ONP : je me suis limité à 4 spectacles, dont 3 reprises : L'Enfant, Khovantchina et Falstaff.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83455
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 28 Juin 2012 - 18:05

Michael Volle a fait un grand Amfortas l'an dernier au TCE, il ne fallait pas rater ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20013
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyVen 29 Juin 2012 - 0:05

Houla oui, c'était quelque chose son Amfortas! Une grande claque dans l'optique autoritaire! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyVen 29 Juin 2012 - 12:26

fliegender a écrit:
Alors le CR - Macbeth genevois ?? Question

C'est posté : http://classik.forumactif.com/t5369-grand-theatre-geneve-2011-2012 Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83455
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyDim 1 Juil 2012 - 2:31

J'y étais ce samedi.

Polyeucte a écrit:
Franchement, si elle proposé la même qualité de chant que pour sa Desdemona de l'année dernière, il faut quand même relativiser les critiques je pense. En effet, elle n'était pas très sonore dans le grave et le medium, mais elle a toujours admis que le medium en particulier était son point faible.

Oui le médium est inaudible (surtout quand le débit est rapide comme c'est souvent le cas dans Arabella) et les graves sont poitrinés, moches le plus souvent, inaudibles à d'autres moments...
Je ne suis vraiment pas du genre à réclamer de la puissance à tout prix, mais le décalage entre sa projection et celle de ses partenaires m'a fait penser au "problème" Kerl lors du Ring de l'an dernier. (on entendait tout le monde sauf lui)
Dans l'ensemble on peut toutefois parler de prestation correcte, mais ça laisse quand même sceptique sur son statut de diva et de star absolue... qu'a-t-elle de plus qu'une autre?
Pour le reste c'est vraiment un excellent spectacle, j'hésitais à y aller mais je n'ai pas regretté, car c'est un des opéras de Strauss que j'aime le moins, et malgré tout je ne m'y suis pas ennuyé, j'ai même eu quelques jolis frissons!
Chapeau à Volle en particulier (lui c'est vraiment un grand), chapeau à l'orchestre et à Jordan aussi!
Rydl ne chante pas vraiment mais est tout à fait passable dans ce genre de rôle, Soffel est toujours souveraine, Kaiser était annoncé souffrant mais à peu près aussi audible que Fleming.
Et Kühmeier, très jolie voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 2:27

J'y étais ce mercredi 4 juillet. J'étais heureux d'aller écouter et voir Arabella, cette musique est tellement belle.
Certes le livret, d'un point de vue purement littéral, est un peu poussif, mais il nécessite justement une véritable interprétation de la part du metteur en scène, pour en extraire toute la subtilité, ce qui manque cruellement à cette mise en scène, agréable au demeurant mais totalement creuse et insignifiante.
L'orchestre est très beau, la direction de Jordan est honorable même si elle manque quand même de personnalité.
Volle est en tous points un excellent Mandryka. Kumeier est une Zdenka tout à fait convaincante avec une belle voix. Joseph Kaiser, souffrant, a été remplacé en Matteo par Will Hartmann, très bien lui aussi, ainsi que les parents.
Reste Renée Fleming. Qui apparemment n'excelle pas dans la conversation en musique. Déjà il y a deux ans dans Le Chevalier à la rose au TCE la voix semblait s'embourber dans la conversation et s'épanouir dans les passage plus lyriques, notamment l'aria du 1er acte. Ici c'est pareil, la voix, qui a du mal à se faire entendre dans les médiums, peine dans la conversation qui sollicite justement beaucoup les médiums. La voix de Renée Fleming, qui n'a jamais été très puissante, faiblit depuis quelque temps. Il y a cinq ans, dans Thaïs, elle était prodigieuse. Là, malgré des aigus souverains et des moments de pure grâce dans les passages les plus lyriques, elle peine à se faire entendre dans l'entrepôt de la Bastille. C'est dommage car elle incarne très bien le personnage d'Arabella. L'an dernier dans Otello, on entendait cette même faiblesse des médiums mais la partition lui offrait plus d'aigus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 12:33

J'ai également été à Bastille hier soir, tout au bout du parterre, et, après plusieurs soirées à Favart depuis mars et une au troisième rang de l'opéra du Rhin (à moins de dix mètres de Mireille Delunsch...), le retour dans le Hangar fut difficile. Habitué à l'enregistrement Keilberth / Della Casa de 1963 et à la vidéo correspondante, j'ai eu au début du mal à rentrer dans une oeuvre qui tient surtout par la conversation. Mais on finit par s'habituer à cette acoustique noyante, l'oreille s'affine et à la fin on perçoit même quelques mots à consonances vaguement allemandes dans le chant désarticulé de Fleming - au moment où on comprend parfaitement tous les autres chanteurs.

Premier point qui m'a frappé : les sur-titres sont maintenant minuscules because globish. Evil or Very Mad Joël aura décidément transformé l'Opéra de Paris en Opéra de Global City, attraction touristique, car je n'ai pas vu beaucoup d'anglais ou d'américains jusqu'ici à l'ONP, il est évident que la clientèle touristique visée est mondiale (je soupçonne émergente, car ce sont eux qui ont de l'argent). La décision aura été prise à toute vitesse puisqu'en mars 2012 pour Pelléas il n'y avait pas encore ce double surtitrage.
Il eût été bien mieux de faire un sur-titrage allemand / français évidemment, surtout que les deux traductions sont palottes. Ou alors faire comme à Bruxelles : deux écrans de surtitrage.

Pour ce qui est du vif du sujet, j'aime beaucoup la mise en scène épurée et poétique de Marelli. Certes, elle ne révolutionne pas la vision qu'on peut avoir de l'oeuvre, mais elle est extrêmement bien dirigée et belle à voir, combien de mise en scènes n'ont-elles pas ces qualités ?
L'orchestre est vraiment bien (c'est vrai que Munich en 1963 c'était sur ce plan beaucoup moins fondu, avec les cuivres un peu canardeux), Jordan très très bon, à la fois des arêtes et du moelleux, la clausule orchestrale finale en particulier est beaucoup mieux réalisée que chez Keilberth ou même Solti (avec Vienne).
Seconds rôles d'une grande présence, de la Fiakermilli à la Cartomancienne, et surtout les trois prétendants éconduits, remarquables de présence dans leurs courts rôles (j'aime beaucoup la scène avec Elemer et les cuivres aussi grandiloquents que lui).
Les Waldner sont magnétiques : Doris Soffel après une très belle Hérodiade peint une Adélaïde pas du tout fade, et vraiment expressive. Kurt Rydl qu'on pouvait craindre usé lui aussi très investi et encore bien en voix.
Joseph Kaiser a été remplacé par Will Hartmann pour ce qui est de Matteo : je ne sais pas si on a gagné au change, mais ce qu'on entendait était vraiment remarquable, bien projeté, sans erreur aucune.
Magnifique de Zdenka de Genia Kühnmeier.
Arabella quelconque, fade, mal projetée, chichiteuse, désincarnée, sans medium aucun, aux graves laids de Renée Fleming. Il n'y a pour ainsi dire aucune ligne dans le récitatif. Seuls les aigus sont vraiment beaux. Elle tient donc à peu près son rôle, mais la soirée ne s'effondre pas.
C'est peut-être le Mandryka de Volle qui est le plus remarquable ici : voix dense, ferme, bien disante. S'il n'a pas la science du phrasé de DFD, il reste quand même souverain dans le récitatif.

En fait tout était très bien sauf Fleming qui n'est pas faite pour dispenser le récitatif des Strauss Konversationsstil. L'oeuvre est d'ailleurs bien plus équilibrée que le Rosenkavalier et ses quelques tunnels, elle mèle de manière plus subtile et plus grâcieuse l'humour et la mélancolie. Surtout, l'invention motivique est incroyable, et leur entrelacement plus efficace que dans les autres Strauss.

Compte-rendu très médiocre, mais aujourd'hui je ne suis pas extrêmement inspiré, quoique le spectacle ait été absolument remarquable, un des meilleurs de la saison parisienne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 13:15

Guillaume a écrit:
Premier point qui m'a frappé : les sur-titres sont maintenant minuscules because globish. Evil or Very Mad Joël aura décidément transformé l'Opéra de Paris en Opéra de Global City, attraction touristique, car je n'ai pas vu beaucoup d'anglais ou d'américains jusqu'ici à l'ONP, il est évident que la clientèle touristique visée est mondiale (je soupçonne émergente, car ce sont eux qui ont de l'argent).
Il eût été bien mieux de faire un sur-titrage allemand / français évidemment, surtout que les deux traductions sont palottes. Ou alors faire comme à Bruxelles : deux écrans de surtitrage.
Ce n'est pas une innovation mais le simple retour aux sous-titres bilingues anglais-français de Bastille et Garnier. J'avais pour ma part regretté leur abandon, car c'est une courtoisie utile pour les visiteurs non francophones ; il faut bien admettre que l'anglais est la lingua franca moderne.
Ton idée de mettre le texte allemand est bonne aussi, car c'est très intéressant d'avoir la langue originale.
Après, ce sont des problèmes pratiques. Peut-être faut-il revoir les écrans et les caractères. Dans ma mémoire, c'était très lisible quand ça se faisait il y a une vingtaine d'années.
La pluralité d'écrans est une autre solution ; j'ai le souvenir d'un magnifique opéra révolutionnaire de Corée du Nord (la Jeune Bouquetière) vu en Algérie dans les années 1970 ; il était surtitré en arabe, en anglais et en français avec des écrans au-dessus et sur les côtés de la scène. On s'y fait très bien.
Désolé pour le hors-sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83455
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 13:53

Ah oui, j'ai oublié de parler du sous-titrage mais ça m'a prodigieusement agacé, pour tout dire je devais plisser les yeux pour y voir quelque chose. Confused

Dans l'absolu je comprends la motivation, mais enfin ça pourrait être fait de façon plus habile, si le résultat c'est que même les sous-titres français sous illisibles, c'est quand même un peu idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83455
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 13:53

Guillaume a écrit:
En fait tout était très bien sauf Fleming qui n'est pas faite pour dispenser le récitatif des Strauss Konversationsstil. L'oeuvre est d'ailleurs bien plus équilibrée que le Rosenkavalier et ses quelques tunnels, elle mèle de manière plus subtile et plus grâcieuse l'humour et la mélancolie. Surtout, l'invention motivique est incroyable, et leur entrelacement plus efficace que dans les autres Strauss.

Finalement, David est toujours parmi nous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30801
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 14:12

Xavier a écrit:
Guillaume a écrit:
En fait tout était très bien sauf Fleming qui n'est pas faite pour dispenser le récitatif des Strauss Konversationsstil. L'oeuvre est d'ailleurs bien plus équilibrée que le Rosenkavalier et ses quelques tunnels, elle mèle de manière plus subtile et plus grâcieuse l'humour et la mélancolie. Surtout, l'invention motivique est incroyable, et leur entrelacement plus efficace que dans les autres Strauss.

Finalement, David est toujours parmi nous! Smile

pété de rire

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyLun 9 Juil 2012 - 10:35

Représentation du 7 juillet

Soirée intéressante et agréable.
L'oeuvre : pas tout à fait au niveau du "Chevalier" : un cran en dessous sur le plan émotionnel et musical - mais vraiment passionnante - c'est quand meme incroyable qu'il ait fallu attendre 1981 pour qu'elle entre au répertoire de l'ONP !!
La mise en scène de Marelli : c'est agréable et plaisant à regarder, et elle restitue bien les aspects littéraux du livret - mais à la réflexion, le compte est loin d'y etre : elle gomme la plupart des arrières-plans qui font la substance du travail d’Hofmannstahl et qui sont clairement énoncés dans les lettres à Richard Strauss qui figurent dans l'intéressant programme de l'ONP :
Le coté vulgaire et en fait dangereux de la vie du Comte Waldner, officier ruiné qui ne fréquente plus que les tripots
Le coté louche des prétendants, qui ne cherchent que des succès féminins éphémères
Donc toute cette "Vienne frivole, avide de plaisirs et criblée de dettes"
J'ai trouvé aussi que Marelli avait tendance à gommer la dimension"nationalité" du livret : l'homme qui vient, par le mariage, permettre au Comte de "fumer ses terres" ne sort pas du néant : c'est un croate, donc ressortissant d'une des nationalités slaves qui sont sous le joug de ces autrichiens décadents - c'est en quelque sorte le "métèque" qui vient au secours de son exploiteur - un des "soupirants" d'Arabella fera une remarque xénophobe sur " ce valaque" !
Comme dans tous les bons livrets meme si celui-là n'a pas été achevé par Hofmannstahl - , les personnages centraux restent nimbés d'une certaine ambiguïté : c'est particulièrement vrai pour le personnage d'Arabella : le quiproquos qui nourrit le dernier acte est à considérer non pas au sens littéral : il ne se passe rien entre Arabella et Matteo, mais au sens de la dualité des aspirations de l’héroïne : elle cherche un homme, un vrai : "der richtige", c'est Mandryka, mais en meme temps, elle veut , et sans doute elle voudra encore - etre la "Reine du bal" - difficilement compatible avec la vie au coeur des forets de Slavonie : de quoi relativiser les serments de fidélité éternelle qui concluent l'opéra.
Donc il est un peu dommage que tout ça soit éludé au profit d'une représentation qui tire un peu l'oeuvre vers Franz Lehar...

Vocalement, le plateau était d'excellente qualité, le triomphateur étant pour moi le Mandryka de Michael Volle - Fleming, il est vrai d'une beauté rayonnante, n'a convaincu que dans les duos, formidables - dans d'autres moments, en particulier au 1er acte, la voix manquait de puissance.
Magnifique Zdenka de Genia Kuhmeier : je me réjouis de la réentendre en Micaela la saison prochaine.
Les autres étaient aussi satisfaisants, sauf la Fiakermilli d'Iride Martinez, stridente et peu audible.

Magnifique orchestre, avec un Philippe Jordan bien à son affaire.

Donc, malgré les réserves sur la mise en scène, une belle fin de saison.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyLun 9 Juil 2012 - 11:19


La critique d'Avant-Scène Opéra :

http://www.asopera.fr/critique-arabella-r236.htm?PHPSESSID=13b91cf9ca0b8e369259ebfd2df221ef

Montfort

Le nouveau surtitrage, bilingue, ne mérite pas de critique : ça reste parfaitement lisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20013
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 EmptyMer 11 Juil 2012 - 1:46

Arabella : 10/07/2012

Opéra Bastille, Paris

Graf Waldner : Kurt Rydl
Adelaide : Doris Soffel
Arabella : Renée Fleming
Zdenka : Genia Kühmeier
Mandryka : Michael Volle
Matteo : Joseph Kaiser
Graf Elemer : Eric Huchet
Graf Dominik : Edwin Crossley-Mercer
Graf Lamoral : Thomas Dear
Die Fiakermilli : Iride Martinez
Eine Kartenaufschlägerin : Irène Friedli
Welko : Istvan Szecsi
Djura : Bernard Bouillon
Jankel : Gérard Grobman
Ein Zimmerkellner : Ralf Rachbauer
Drei Spieler : Slawomir Szychowiak, Dae Jin Bang, Shin Jae Kim

Chœur de l'Opéra National de Paris
Orchestre de l'Opéra National de Paris
Direction : Philippe Jordan

Mise en scène : Marco Arturo Marelli


Découverte totale ou presque pour moi de cette œuvre. Mis à part quelques extraits écoutés d'une oreille distraite, je ne connaissais pas du tout. Et je dois dire que j'ai été fasciné par la beauté de la musique, des lignes vocales et de cette histoire au final assez simple, mais touchante et bien menée. Musicalement, j'ai retrouvé à l'orchestre des façons de faire qui m'ont fait penser à FROSCH ce qui est un beau compliment ! Mais sans le côté féérique bien sûr ! Chaque personnage est super bien décrit musicalement, et ils se répondent, se croisent... Au final, une superbe découverte qui ne me donne qu'une envie : plonger dans cet opéra en approfondissant par d'autres versions ! Je craignais un opéra du genre du Chevalier à la Rose ou de Cappriccio, mais Strauss propose encore autre chose ! Et puis faut dire que la réalisation de la soirée était de très haut niveau !

La mise en scène répond particulièrement bien à la poésie de la musique, aux couleurs orchestrales... en bref à la musique. Avec ce superbe décor mouvant présentant tour à tour des boiseries bourgeoises et des miroirs oxidés, Marelli créé les entrées et sorties, mais aussi les situations parfaites. Visuellement, c'est superbe bien sûr. L'utilisation des couleurs, ce rideau de scène, l'avancée des décors dans la salle... tout est là pour vraiment me faire entrer dans l'histoire ! Je ne détaillerais pas trop, n'ayant pas vraiment de point de vue sur l’œuvre et donc j'étais totalement neutre et ouvert... ce qu'on m'a montré m'a vraiment fait plaisir à regarder, avec une vision très claire de l'histoire et une bonne direction d'acteurs. Il n'y a bien que le personnage central qui n'arrive pas vraiment à me convaincre par un jeu trop fabriqué au premier acte, mais qui se libère par la suite.

Question musique, de très bons petits rôles. Iride Martinez (Mili) a été ovationnée... moui... la voix est quand même hyper serrée et petite. Mais elle fait tout plein de sur-aigus alors bon... ça marche !
Dans le couple de parents, on retrouve deux chanteurs un peu âgés, mais qui font forte impression ! Doris Soffel est encore en pleine possession de ses moyens immenses. Malgré un petit trémulement au début, elle nous montre vraiment une mère à la fois aimante mais aussi mondaine. Sa forte personnalité l'emporte facilement et sur scène, elle a un port noble et royal qui facilite bien la crédibilité ! Kurt Rydl possède un vibrato un peu imposant depuis quelques années... sauf que dans ce rôle plein de phrases courtes et de mélodie variée, ce vibrato n'a pas vraiment le temps de s'imposer ! Du coup, on conserve toujours cette voix noire, mais qui est ici portée par un personnage touchant : rongé par le jeu bien sûr, mais avant tout un père aimant et doux. Touchant dans ses moments de doutes, mais aussi imposant sur la fin, on trouve le Kurt Rydl d'il y a quelques années ! Ces deux parents sont vraiment bien assortis et forment un couple assez parfait !
Joseph Kaiser est un ténor qu'on a déjà vu quelques fois sur Paris... Et il continue à montrer son intelligence de chant. Depuis quelques années, la voix s'est un peu développée, mais en perdant l'aisance dans l'aigu et cette voix mixte qu'il possédait. Du coup, dans le haut de la tessiture est moins aisé et sonore qu'avant. Mais par contre, on conserve cette jeunesse d'émission, cet emportement juvénile... et le Matteo qu'on voit ici est vraiment encore un jeune homme amoureux d'une ainée. Face à lui, Genia Kühmeier nous offre une Zdenka piquante et agréable, mais qui montre rapidement ses tourments pour nous offrir un duo avec sa sœur de toute beauté. Voix légère mais assez percutante, le travestissement est tout de même parfaitement convaincant vu l'écriture et la mise en scène !
Et puis le couple principal... Michael Volle m'avait marqué pour son Amfortas en concert au Théâtre des Champs Elysées... et on le retrouve ici toujours aussi sonore et nuancé. Car la voix est imposante, mais le chanteur intelligent là encore ! Mandryka est un peu frustre, mais il reste un amoureux et un poète... et le baryton sait parfaitement proposer cette fusion des genres, cette alliance de la rudesse et de l'amour. Il sait tout aussi bien alléger pour montrer son amour que tempêter et s'énerver. Belle voix, investissement scénique et vocal parfait... que dire de plus ?
Et puis le cas Renée Fleming... j'ai lu pas mal de critiques, n'étant pas sûr d'aller voir le spectacle et j'avais lu qu'on ne l'entendait pas, qu'elle n'était bien que dans les aigus... et bien soit elle a beaucoup évolué, soit le jugement était assez sévère ! Alors oui, certains passages dans le medium ne passent pas l'orchestre, 90% de la tessiture est assumée avec la beauté du son qu'on lui connait et cette façon d'habiter la mélodie. Plus à l'aise dans les passages lyriques que dans les récitatifs rapides, elle nous montre que son instrument, si il a un peu perdu de son sublime, reste tout de même un des plus beau. Quelle lumière dans l'aigu, cette ligne flottante et aérienne... Fleming nous fait une vraie démonstration ce soir et malgré donc quelques accros ou trous dans le medium ou le grave, elle chante avec un art superbe. Pour le personnage, c'est un peu moins convaincant. Comme pour Mandryka, on voit bien les deux facettes du personnage : coquette en société, et profondément romantique dans l'intimité. Mais c'est pour la noblesse qu'il manque un petit quelque chose. Les moments demandant une hauteur ne lui conviennent pas vraiment, et c'est vraiment quand Arabella est sincère et ouverte qu'elle semble la plus à l'aise. Peut-être un peu moins immédiate que ses partenaires dans le rôle, elle est tout de même magnifique !

Et puis l'orchestre... comment ne pas parler des délices que nous proposent le chef et son orchestre ? Philippe Jordan semble de plus en plus à l'aise avec l'orchestre de l'ONP. Il réussit à en tirer des sons splendides, et l'orchestre y sonne à la fois coloré sans pour autant être trop rond et flou. C'est un savant mélange entre une certaine sècheresse et du romantisme. Là encore, difficile d'avoir un jugement plus complet sans comparaison, mais j'ai vraiment été frappé par la beauté des sons proposé et par l'adéquation entre ce qui nous était montré et ce qu'on entendait !


Vous l'aurez compris, j'ai passé une soirée formidable ! Découverte d'une œuvre, très belle mise en scène, distribution sans faute et direction splendide... que demander de plus ???

Une grand ovation pour cette dernière représentation... J'ai rarement vu une telle énergie à Bastille, avec même une ré-ouverture du rideau alors que la lumière était totalement allumée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




Arabella, ONP juin 2012 Empty
MessageSujet: Re: Arabella, ONP juin 2012   Arabella, ONP juin 2012 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arabella, ONP juin 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arabella, ONP juin 2012
» 15 JUIN 2012
» 120 ans bleus-de-la-saulx - festival 23-24 juin 2012
» MEGASLIDE 2012
» 23 Juin 2012 - Verbal Razors - Lorient

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: