Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les types d'emission en chant lyrique

Aller en bas 
AuteurMessage
glanz
Néophyte


Nombre de messages : 2
Age : 37
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 28/07/2012

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyDim 29 Juil 2012 - 3:51

J'ouvre un sujet sur les différents types d'émission de la voix en chant lyrique.
Je recherche une critériologie qui formaliserait les différents d'émission possibles et surtout pertinents.Il existe tout un vocabulaire du chant lyrique qui peut être utilisé de façon complaisante parfois, donc je recherche des références bibliographiques ou des liens valides.
J'écoute beaucoup en ce moment deux magnifiques barytons, zancanaro et bastianini notamment dans leurs interprétations du trouvère.
Si le premier a l'aigu plus brillant, davantage tenu, le second présente une voix d'une homogeneité impressionante, presque excessive, un renforcement harmonique sur l'ensemble de la tessiture qui balance une masse médium. Hormis cela les tessitures et le repertoire restent comparables, pourtant la technique elle, semble différente, dans la façon d'émettre le son. Justement, avec Bastianini, on a l'impression que le type d'émission est sensiblement le même dans tout ce qu'il chante. Je ne sais plus où j'ai lu ou entendu que zancanaro était surnommé le corelli de barytons en son temps, il me semble que je comprends pourquoi sans pouvoir mettre de mots pour le moment, si ce n'est qu'il y a un flux vocal qui sort avec beaucoup de débit, de facilité. Le vibrato est du coup distinct, tenu, facile, sans effort. Et la comparaison avec corelli est intéressante eu égard au sujet, y-a-til une équivalence des types d'émission entre baryton et ténor? Travaille-t-on sa voix de la même façon?
Il y a un certain placement de la voix par exemple chez un ténor léger absolment magnifique: Lawrence Brownlee, lequel placement me semble facilité par une position du corps, buste en avant, tête haute..
En le regardant et en l'écoutant on a l'impression de ne pas avoir affaire à la même technique qu'avec d'autres.
Y a t il là qqch de transposable ou que l'on peut trouver chez les barytons?
J' arrrive sur le forum, j'espère que le sujet trouvera preneur!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31071
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyDim 29 Juil 2012 - 7:14

La seule chose à laquelle je puis te répondre c'est qu'il y a une grosse différence entre ténor et baryton.
A la base la tessiture chantée du ténor est beaucoup plus hors du spectre de sa voix parlée, que le baryton ... et surtout que la basse.
Je pense que les principes de bases restent les même, sauf que le ténor va devoir appliquer une technique plus précise beaucoup plus tôt dans sa tessiture (en gros plus ça monte plus il faudra que le son soit en arrière et haut dans la résonnateur et inversement plus ça descend plus le son sera proche de l'avant de la bouche).
Bref le ténor a juste plus de notes qu'il ne maîtrise pas au début (d'où un apprentissage plus long).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Rwandrall
Mélomane averti
Rwandrall

Nombre de messages : 336
Age : 25
Date d'inscription : 05/06/2014

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyMer 17 Sep 2014 - 22:42

Ce qui est agréable à ressentir est justement ce passage vers les aiguës ou plutôt sa progression (Qui se travaille beaucoup au début, surtout pour les ténors ou barytons légers).
Lorsque tu es dans les médiums, c'est de la projection basique, tu sens juste la note sortir.
Puis dans les haut-médiums, tu sens un changement. Vu que l'ouverture de la bouche doit se faire en fonction de la note que tu vas sortir, tu vas sentir la projection de ton son reculer et commencer à monter dans les résonateurs. Ce phénomène se déclenchera au fur et à mesure que tu chantes plus haut. à partir du fameux moment où il faudra couvrir (Généralement vers le Sol3 pour les barytons). Et après, c'est presque flagrant. La note chantée est plus brillante, éclatante et métallique (Ce qui fait la célébrité des ténors hehe).

En revanche, pour les aiguës, les basses ne sont pas gâtées vu que c'est la partie où elles sont le moins à l'aise. En revanche, leur premier passage vers les aiguës se fait à partir du Do/Ré3, là où on sent vraiment que ça va vers l'arrière et que ça commence à sonner plus métallique. Mais les basses ne se limiteront toutefois à ne monter que jusqu'à un Fa3 (Généralement, bien qu'il y ait des cas qui diffèrent ... Non, je ne pense absolument pas à Samuel Ramey).
Ce qui est intéressant chez les basses, c'est plutôt les notes très graves.

Mais après, ce n'est que de la pure voix de poitrine, donc juste intéressant dans le fait que les vibrations soient puissantes et plus denses et qu'on les ressent mieux (Au point même que ça détend physiquement).

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyMer 17 Sep 2014 - 23:06

Rwandrall a écrit:
Puis dans les haut-médiums, tu sens un changement. Vu que l'ouverture de la bouche doit se faire en fonction de la note que tu vas sortir, tu vas sentir la projection de ton son reculer et commencer à monter dans les résonateurs. Ce phénomène se déclenchera au fur et à mesure que tu chantes plus haut. à partir du fameux moment où il faudra couvrir (Généralement vers le Sol3 pour les barytons).

Même pour les ténors, la couverture commence nettement avant le sol 3 (d'autant qu'il faut la préparer avant le passage). Enfin, pour la plupart des ténors, les plus aigus ont un passage qui peut aller jusqu'au sol (et quelquefois au delà).

Pour un baryton, ça se passe plutôt entre le ré et le mi.


Citation :
Mais les basses ne se limiteront toutefois à ne monter que jusqu'à un Fa3 (Généralement, bien qu'il y ait des cas qui diffèrent ... Non, je ne pense absolument pas à Samuel Ramey).

Il y a énormément de rôles, même dans le répertoire ancien, qui réclament un fa dièse 3. (Et on demande rarement plus qu'un sol à un baryton, donc effectivement, il n'y a pas symétrie).


Citation :
Ce qui est intéressant chez les basses, c'est plutôt les notes très graves.

Pas forcément : moi je trouve que c'est plutôt l'assise du médium. Et puis les aigus sont très spectaculaires (plus que les ténors, de mon point de vue) ; le problème étant que la voix de basse se plaçant plus facilement, les basses sont souvent de moins bons techniciens que les ténors, et donc les aigus ne sont pas toujours très sainement émis. Mais pour ceux qui le font, c'est impressionnant, la résonance étant beaucoup plus ample.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
Rwandrall

Nombre de messages : 336
Age : 25
Date d'inscription : 05/06/2014

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyMer 17 Sep 2014 - 23:19

Sauf que la technique d'émission en baroque est différente de celle utilisée dans le Romantisme.

Pour les médiums ... C'est vrai que l'assise est impressionnante, même si pour les barytons et les ténors c'est la même bataille (à une certaine note). Pour les aiguës je suis un peu plus difficile. Certes, c'est très puissant, c'est comme si la voix se décuplait d'une manière soudaine et brusque. Toutefois vu que tu parles de technique justement, je trouve ça moins impressionnant qu'un ténor, car le son est moins "précis" à l'oreille et plus brute.

Cependant pour les graves, c'est comme si on entrait dans un nouveau monde, plus sombre mais pas moins noble que celui des notes aiguës. Dans un monde où les hommes deviennent des cors.
C'est pour ça que je trouve les graves plus intéressantes.
(Même si j'aurai toujours un faible pour les contre-uts des ténors hehe)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique EmptyMer 17 Sep 2014 - 23:41

Rwandrall a écrit:
Sauf que la technique d'émission en baroque est différente de celle utilisée dans le Romantisme.

Non, pas forcément. Elle l'était historiquement, mais aujourd'hui se sont souvent les mêmes personnes, et même les baroqueux sont formés en chant lyrique standard, au départ. À part Beasley (et Sting hehe ), je ne vois pas une autre exception dans l'immensité de la production discographique baroque !

La seule chose qui puisse être avancée, c'est le diapason, mais il existait aussi des diapasons hauts et je ne visais pas forcément le baroque : dès le début du XIXe, les basses sont sollicitées assez haut, il n'y a pas besoin d'attendre Verdi et Wagner pour ça.


Citation :
Toutefois vu que tu parles de technique justement, je trouve ça moins impressionnant qu'un ténor, car le son est moins "précis" à l'oreille et plus brute.

Encore une fois, ça dépend de qui on parle, mais effectivement, il y a des harmoniques de nature assez différentes, pas seulement celles des partiels formantiques hauts qu'on a avec l'émission des aigus : on a en plus la base de la voix, déjà résonante.


Citation :
Cependant pour les graves,  c'est comme si on entrait dans un nouveau monde, plus sombre mais pas moins noble que celui des notes aiguës. Dans un monde où les hommes deviennent des cors.
C'est pour ça que je trouve les graves plus intéressantes.

Le problème est que les graves ne sont pas expressifs : ils ne permettent pas la même diversité de couleurs ni la même qualité d'articulation, ne serait-ce que parce que leur dynamique est bridée. C'est patent dans le lied, les basses (et les barytons qui baissent trop les tonalités) ne sont pas à leur aise pour exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Les types d'emission en chant lyrique Empty
MessageSujet: Re: Les types d'emission en chant lyrique   Les types d'emission en chant lyrique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les types d'emission en chant lyrique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les types d'emission en chant lyrique
» Un bon micro chant ?
» Le chant des cigales (La Ferté Macé 61)
» Les types de resonateurs
» Emission "Les Disques d'Or"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: