Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les débuts attractifs ou repoussoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3747
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 25 Aoû 2013 - 17:14

Je ne m’étais jamais posé la question des débuts attractifs ou repoussoir. Comme ça, je ne peux pas penser a un ou l'autre cas scratch 

Je suis sure qu'il y a des débuts d’œuvre que je préfère a d'autres, mais c'est loin d’être un critère essentiel pour moi. Quand j’écoute quelque chose de nouveau, je vais jusqu'au bout dans tous les cas, a part pour une œuvre longue ou je vais attendre a peu près le tiers pour décider que ça suffit, si je n'aime pas (et encore, ça m'arrive de persévérer jusqu’à la fin). L'avantage, c'est que je ne mets pas de coté, parce que le début ne me plait pas, des trucs de je pourrais aimer. L’inconvénient c'est que du coup je cible beaucoup mes écoutes et ai du mal a sortir de ma zone de confort première moitie du 20eme siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 25 Aoû 2013 - 18:00

Fuligo a écrit:
ma zone de confort première moitie du 20eme siècle.
Tu pourrais peut-être en parler dans "vos oeuvres préférées" je ne crois pas que tu te sois prêtée à l'exercice depuis ton retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 25 Aoû 2013 - 20:46

Smetana 1, puissamment dramatique.
Mendelssohn 6.
Ligeti 1 est stupéfiant, surtout en concert. D'ailleurs c'est une oeuvre qu'il faut absolument entendre en concert, il s'y passe quantité de choses imperceptibles au disque.
Revenir en haut Aller en bas
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 25 Aoû 2013 - 21:24

alexandre. a écrit:
Smetana 1, puissamment dramatique.
Mendelssohn 6.
Ligeti 1 est stupéfiant, surtout en concert. D'ailleurs c'est une oeuvre qu'il faut absolument entendre en concert, il s'y passe quantité de choses imperceptibles au disque.
Exact pour Mendelssohn 6, c'est aussi un des débuts de quatuor que je préfère (mais il faut être d'humeur à écouter un truc qui pète). Je vais tenter les deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3747
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 25 Aoû 2013 - 23:28

Glocktahr a écrit:
Fuligo a écrit:
ma zone de confort première moitie du 20eme siècle.
Tu pourrais peut-être en parler dans "vos oeuvres préférées" je ne crois pas que tu te sois prêtée à l'exercice depuis ton retour.
C'est prévu et même déjà en chantier. Le problème c'est qu'avec mes gros soucis de mémoire je suis capable d'oublier le plus important, donc je vais prendre mon temps pour la liste Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6944
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Lun 26 Aoû 2013 - 1:21

Je trouve que le début de La Jeune Fille et la Mort de Schubert est très dramatique, et puis on suit bien l'oeuvre : il y a toujours le triolet qui se balade d'instument en instrument.
Sinon il y a aussi le Concerto pour piano en la mineur op. 16 de Grieg, l'entrée du piano en cascades d'octaves après le trémolo aux timbales, le piano prend tout de suite sa place de soliste !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Lun 26 Aoû 2013 - 1:50

emeryck a écrit:
Je trouve que le début de La Jeune Fille et la Mort de Schubert est très dramatique, et puis on suit bien l'oeuvre : il y a toujours le triolet qui se balade d'instument en instrument.
Sinon il y a aussi le Concerto pour piano en la mineur op. 16 de Grieg, l'entrée du piano en cascades d'octaves après le trémolo aux timbales, le piano prend tout de suite sa place de soliste !

La jeune fille et la mort j'aime beaucoup plus le début du deuxième mouvement que celui du premier, au point que souvent je zappe celui-ci.

Je tenterai le Grieg, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 23 Sep 2017 - 11:47

Le début des variations Goldberg de Bach, m'obsède bien depuis quelque temps ce qui fait que je les écoute très souvent. Alors que je ne suis pas trop fan de ce genre de musique d'habitude, cette petite sucrerie du début me met vraiment le démarreur pour mettre le disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16432
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 23 Sep 2017 - 14:06

Interprété par qui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 23 Sep 2017 - 16:45

arnaud bellemontagne a écrit:
Interprété par qui?
Je varie, je lance un peu au pif, mais plutôt au piano qu'au clavecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 23 Sep 2017 - 23:40

Deux débuts qui valident assez bien la théorie de Glocktahr (le reste est bien aussi, mais ça illumine vraiment tout ce qui suit) :
¶ Quatuor n°2 de Schoeck (ce thème-choral tout simple et très prégnant) ;
¶ Symphonie n°2 de van Gilse (ces entrées successives de bois, là aussi un thème qui paraît simple et va innerver toute la symphonie).

Et bien sûr le Sacre du Printemps, mais là c'est un peu de la publicité mensongère, la suite est beaucoup moins bien. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 23 Sep 2017 - 23:46

DavidLeMarrec a écrit:
Et bien sûr le Sacre du Printemps, mais là c'est un peu de la publicité mensongère, la suite est beaucoup moins bien. Basketball

personnellement je trouve le début passablement moche, qui a donc le mérite de me préserver du pire. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 24 Sep 2017 - 8:23

DavidLeMarrec a écrit:

¶ Symphonie n°2 de van Gilse (ces entrées successives de bois, là aussi un thème qui paraît simple et va innerver toute la symphonie).

Effectivement c'est très réussi.

Ca m'a fait penser au début de "Harold en Italie" de Berlioz (un autre début que j'aime bien), en encore mieux.

J'ai écouté sans connaitre les dates du compositeur, j'aurais cru que ça datait du début XIXe voire fin XVIIIe et en fait c'est XXe c'est surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 24 Sep 2017 - 8:24

un début magnifique et la suite un poil décevant ....

Sibelius Concerto pour violon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6106
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 24 Sep 2017 - 8:59

 . C'est ce que je me suis toujours dis ! D'ailleurs, inconsciemment, j'ai associé dans mon esprit l'idée du Concerto pour violon de Sibelius avec l'idée de ces premières mesures, et lorsque je vais l'écouter je n'arrive pas à concevoir d'aller plus loin. Je me suis conditionné comme ça. Je ne le fais pas vraiment, mais c'est ce à quoi je pense quand j'y pense.

C'est tellement beau, quel dommage qu'il n'ait pas tout imaginé sur le même modèle !


Si non — vous allez me trouver insistant — mais, pour alimenter le sujet, j'ai bien envi d'apporter encore une pierre à mon édifice : Le début de Pour Apollon. Dieu de Lumière de Knudåge Riisager, avec son dynamisme vivifiant, son punch !, est à écouter au moins une fois. Et ce qu'il y a de bien, c'est que, contrairement à Sibelius, on reste dans le même décor jusqu'à la fin ! Aucune déception Smile .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 24 Sep 2017 - 10:18

Glocktahr a écrit:
Ca m'a fait penser au début de "Harold en Italie" de Berlioz (un autre début que j'aime bien), en encore mieux.

C'est vrai que la mélodie a des contours similaires, je n'avais pas remarqué !


Citation :
J'ai écouté sans connaitre les dates du compositeur, j'aurais cru que ça datait du début XIXe voire fin XVIIIe et en fait c'est XXe c'est surprenant.

Le début, même s'il est déjà assez travaillé en orchestration, pourrait être du Mendelssohn ou contemporain (pas avant, tout de même). Le développement de tout ça, en revanche, est du début XXe sans ambiguïté (mais qui regarde du côté de la tradition, en effet, très consonnant, une saveur simple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pierre Salich
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Ven 29 Sep 2017 - 16:47

Trois débuts orchestraux qui me bouleversent à chaque fois, dès les premières secondes, et depuis la première écoute :

- le début de la 9e symphonie de Beethoven avec cette sublime descente sur un tapis nuageux de cordes ;
- le début de l'ouverture de Lohengrin, serein, lumineux, céleste ;
- et une découverte récente, le sublime début de la Symphonie alpestre de Strauss, avec cette inquiétante descente en mineur qui débouche sur une montée qui ouvre sur de brefs accords des cuivres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Ven 29 Sep 2017 - 20:28

Pierre Salich a écrit:
Trois débuts orchestraux qui me bouleversent à chaque fois, dès les premières secondes, et depuis la première écoute :

- le début de la 9e symphonie de Beethoven avec cette sublime descente sur un tapis nuageux de cordes ;
- le début de l'ouverture de Lohengrin, serein, lumineux, céleste ;
- et une découverte récente, le sublime début de la Symphonie alpestre de Strauss, avec cette inquiétante descente en mineur qui débouche sur une montée qui ouvre sur de brefs accords des cuivres.
Ah oui ces trois débuts sont vraiment excellents. Je me rappelle pour la symphonie alpestre de Strauss la disquaire l'a lancé, au bout de quelques secondes j'ai demandé ce que c'était et j'ai acheté le disque (Dans cette oeuvre la partie "Auf dem Gipfel" est géniale aussi mais ça nous fait sortir du sujet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 1:07

Dans Strauss, il y a bien sûr aussi le début de Don Juan, ou d'Ariadne (le Prélude du Prologue comme celui de l'Opéra…).

Mais tous ses grands opéras commencent de façon tétanisante : Salome, Elektra, Rosenkavalier, Frau ohne Schatten, Ägiptische Helena, Arabella, Friedenstag…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1435
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 2:11

Elektra, le début est tellement génial que la suite est presque décevante... Laughing (A un autre niveau, c'est un peu comme le début de Turandot.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3574
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 10:37

DavidLeMarrec a écrit:
Dans Strauss, il y a bien sûr aussi le début de Don Juan, ou d'Ariadne (le Prélude du Prologue comme celui de l'Opéra…).

Mais tous ses grands opéras commencent de façon tétanisante : Salome, Elektra, Rosenkavalier, Frau ohne Schatten, Ägiptische Helena, Arabella, Friedenstag…

Ouh le vilain, sous entendre qu'Ariane n'est pas un de ses grands opéra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80640
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 16:45

DavidLeMarrec a écrit:
Dans Strauss, il y a bien sûr aussi le début de Don Juan, ou d'Ariadne (le Prélude du Prologue comme celui de l'Opéra…).

Mais tous ses grands opéras commencent de façon tétanisante : Salome, Elektra, Rosenkavalier, Frau ohne Schatten, Ägiptische Helena, Arabella, Friedenstag…

Hum... donc Frosch, c'est grand finalement? Smile

Pour Salomé, le début est très beau et fascinant, mais finalement presque anodin je trouve, pas "tétanisant" pour moi, comme pour Elektra et Frosch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 17:05

Au sujet du début de Salome, je pense à ce qui se dit dans cette vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=0_HZMbnXNa8

C'est le flûtiste de l'orchestre de Paris qui présente l'instrument, il dit que la flûte commence souvent les mélodies solo sans accompagnement, il parle d'un passage dans la flûte enchantée, dans Daphnis et Chloé, dans le Boléro de Ravel, dans le prélude à l'après-midi d'un faune, dans la quatrième symphonie de Brahms, dans Petrouchka (c'est à partir de 6:00 dans la vidéo, il joue les passages).

C'est le cas aussi dans Salome, et ça va vite, ça a l'air technique, ça doit demander de la concentration et de la maîtrise aux flûtistes. Musicalement je trouve ça très accrocheur ce début. Par contre Elektra le début est très brutal je n'aime pas. Les débuts d'Ariadne et Rosenkavalier ne m'ont pas marqués par contre celui de Capriccio est très sympa.

Le début du Lied "Im Abendbrot", dans les quatres derniers Lieder, est vraiment grandiose, c'est la même veine que celui de l'Alpensinfonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80640
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 17:10

Glocktahr a écrit:

C'est le cas aussi dans Salome, et ça va vite, ça a l'air technique, ça doit demander de la concentration et de la maîtrise aux flûtistes. Musicalement je trouve ça très accrocheur ce début.

Je précise que ce motif d'entrée est joué par la clarinette, pas la flûte. (il y a bien trois flûtes ensuite qui entrent sur les accords à partir de la 2è mesure, avec les trémolos de violons, mais ce qu'on entend le plus, c'est bien la clarinette)
D'ailleurs la flûte ne pourrait pas jouer ça, c'est trop grave pour elle.

C'est vrai que c'est accrocheur quand même, dans un sens plus subtil qu'Elektra ou Frosch évidemment.


Dernière édition par Xavier le Sam 30 Sep 2017 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6106
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 17:13

Je voudrais ajouter à la liste des oeuvres citées dans ce fil Billy the Kid d'Aaron Copland   I love you  . J'ai toujours eu un petit faible pour l'esthétique de la musique de Copland et "The Open Prairie" qui encadre ce ballet représente ce que j'aime le plus dans son style. Ça me fait un effet, à chaque fois !!! un peu mainstream, mais c'est tellement beau, magnifique à ressentir !



Dernière édition par Rav-phaël le Sam 30 Sep 2017 - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 17:16

Ca me surprend, il n'est pas dans les recueils Dangain de traits d'orchestres pour clarinette, j'en avais déduit que ça ne pouvait pas en être, mais si tu le dis c'est que ça doit être le cas. Etonnant que les auteurs du recueil ne l'ait pas mis car c'est assez superbe et technique comme truc.

edit : je parlais du message de Xavier au dessus, au sujet de savoir si le début de Salome de Strauss est de la flûte ou de la clarinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80640
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 17:19

Glocktahr a écrit:
Ca me surprend, il n'est pas dans les recueils Dangain de traits d'orchestres pour clarinette, j'en avais déduit que ça ne pouvait pas en être, mais si tu le dis c'est que ça doit être le cas. Etonnant que les auteurs du recueil ne l'ait pas mis car c'est assez superbe et technique comme truc.

En fait le début c'est une gamme en triples croches avec un ou deux chromatismes, c'est rapide mais peut-être pas si difficile que ça. (je ne me rends pas bien compte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 20:30

*Nico a écrit:
Ouh le vilain, sous entendre qu'Ariane n'est pas un de ses grands opéra !

Xavier a écrit:
Hum... donc Frosch, c'est grand finalement? Smile

Je vous ai décidément bien dressés, prêts à accueillir chacune de mes paroles comme un orale à expliciter à coups d'exégèses brumeuses… I love you En un autre millénaire, j'aurais été Pythie – voire, diront ceux qui connaissent mon aspect physique, Apollon.

Bon, en fait, si je n'ai pas cité Ariadne auf Naxos, c'est juste qu'il figurait au-dessus. hehe

Et pour Die Frau ohne Schatten, indéniablement un de ses grands opéras ; que j'y trouve des longueurs et qu'il me touche moins que d'autres n'a rien à voir avec ce fait. C'est plutôt Hélène qui aurait dû vous faire réagir – la musique en est quand même considérable (et ce début, aussi bien l'orchestre seul que les interventions d'Aithra !), même si le livret fait longuement du surplace.

Bien sûr Glocktahr a raison, je voulais mettre Capriccio aussi !

--

Xavier a écrit:
Pour Salomé, le début est très beau et fascinant, mais finalement presque anodin je trouve, pas "tétanisant" pour moi, comme pour Elektra et Frosch.

Ah, quand même… tous les admirateurs de cet opéra avec qui j'ai causés semblent fascinés par l'apparition initiale de Narraboth, alors même que c'est un petit rôle. Et on remarque le soin avec lequel il est en général distribué.

Moi, cette coulée de clarinette, ces couleurs orientales, cette phrase toute simple qui contient déjà toutes les psychoses de l'opéra… ça ne claque pas comme Elektra ou Keikobad, ça ne virevolte pas comme les Préludes du Chevalier ou du Prologue d'Ariadne, mais ça convoque tout de suite la sève de cet opéra. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 20:35

nugava a écrit:
Elektra, le début est tellement génial que la suite est presque décevante... Laughing (A un autre niveau, c'est un peu comme le début de Turandot.)

Pour moi, oui, Turandot, totalement : ce début radical extraordinaire qui finit par exploser dans le lyrisme de l'entrée de Calaf et des retrouvailles puissantes… Et puis le reste beaucoup plus lyrique-gras. D'ailleurs ça devient progressivement impossible pour moi : j'aime bien la glotte des énigmes, mais après, ça dégouline vraiment de partout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28978
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 20:42

DavidLeMarrec a écrit:

Je vous ai décidément bien dressés, prêts à accueillir chacune de mes paroles comme un orale à expliciter à coups d'exégèses brumeuses… I love you En un autre millénaire, j'aurais été Pythie – voire, diront ceux qui connaissent mon aspect physique, Apollon.

Quand le convers ne se sent plus faire pipi Laughing

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2509
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Sam 30 Sep 2017 - 21:23

Je dirais plutôt "Quand le pseudo prélat COLOLULLYste ne se sent plus faire pipi" Mr. Green

Perso les débuts repoussoirs : Wagner, Berg (Wozzeck)

Débuts attractifs : Mozart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 1 Oct 2017 - 0:28

Quelques œuvres qui m'ont aussitôt captivé dès les premières secondes/minutes:

- le Quatuor à cordes n° 3 de D'Indy: un motif simplissime mais, tout de suite, un ton et une ambiance qui invitent à l'apaisement, au souvenir, à quelque chose de profond...

- le Concerto pour piano de Busoni. Entrée en matière majestueuse et puissante. On est dans les sphères du 6e de Beethoven ou du 3e de Brahms.

- la Sonate pour piano n° 18 en mi bémol majeur Op. 31/3 de Beethoven. Avec une petite cellule de quelques notes où le rythme, l'harmonie, la couleur (le grain, presque palpable !) se confondent, Beethoven nous arrête immanquablement dans nos pensées. Il n'y a plus que la musique, le reste est en suspens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   Dim 1 Oct 2017 - 4:15

luisa miller a écrit:


Débuts attractifs : Mozart
Les débuts que j'aime beaucoup dans Mozart c'est ceux de l'enlèvement au sérail (ça pète bien), des noces de Figaro et du Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les débuts attractifs ou repoussoirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les débuts attractifs ou repoussoirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les débuts attractifs ou repoussoirs
» Les Florentins : Peri, Cavalli, Cavalieri... (débuts opéra)
» Que sont-ils devenus ?
» Bob Marley and the Wailers
» [MPC 500] Problème aux débuts !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: