Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sibelius - Guide discographique de la musique vocale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 9:41

Sibelius - Guide discographique de la musique vocale

L'oeuvre lyrique de Sibelius, sous une forme ou une autre, représente une part essentielle de son corpus. Pourtant, souvent méconnue, voire inconnue, elle reste relativement confidentielle, quand le compositeur y déploie tout autant de talent et de génie que dans sa musique symphonique pure.

Je vous propose de découvrir, ou de redécouvrir, certaines de ses oeuvres, au travers un périple et des indications discographiques qui vaudront ce qu'ils vaudront.
En premier lieu, une liste générale des oeuvres. En bleu, la musique chorale; en vert, les lieder.

Part essentielle d'une oeuvre encore en friche discographiquement chez nous, l'oeuvre lyrique de Sibelius est tout à fait singulière: audacieuse, parfois étonnamment respectueuse de canons traditionnels liturgiques anciens, parfois harmoniquement intrépide. Tantôt folklorique, tantôt romantique, ou post-romantique, cette musique mérite à coup sûr d'être évoquée dans sa totalité, afin d'en discerner - ou de s'y essayer - la logique.




Les premiers pas (1892 - 1902)


Liste des oeuvres

Viisi Joululaulua, Op. 1 - pour orchestre et voix
Arioso, Op. 3 - pour piano et voix
Kullervo, Op. 7 - pour orchestre, soprano, baryton et choeurs
Sept mélodies sur les poèmes de Runeberg, Op. 13 - pour piano et voix

Suite Rakastava, Op. 14 - suite chorale a capella pour choeur d'hommes
Sept lieder, Op. 17 - pour piano et voix
Six chants pour choeur, Op. 18 - pour choeur d'hommes / choeur mixte a capella
Impromptu, Op. 19 (version de 1902) - pour choeur et orchestre
Neuf chants, op. 23 - pour choeur mixte






Viisi Joululaulua, Opus 1 - pour orchestre et voix[/center]

Il s'agit du premier opus officiel de Sibelius, et d'un recueil pour orchestre et voix écrit d'après un ensemble de poème de Topelius, poète et conteur finlandais du 19è siècle. Ces textes très pieux servent de supports à ces chants de Noël qui frappent déjà par la belle qualité de l'orchestration et les belles couleurs harmoniques de l'ensemble. Les pièces 2 et 4 sont marquées par la forte prégnance thème et mélodies d'inspiration évidemment nationaliste et folklorique.

Deux versions au disque méritent d'être citées: Soile Isokoski (soprano), avec la Finlandia Sinfonietta; et Hynninen.
Ca se trouve assez difficilement, je pense.

Spoiler:
 




Arioso, Op. 3 - pour piano/orchestre et voix

La pièce date de 1911, et est publiée en 1913. Elle est réintégrée relativement tardivement dans le corpus des opus.
Il s'agit d'une jolie mélodie pour piano et voix. On connait également l'orchestration qu'en a faite Sibelius.
L'oeuvre musicale s'articule autour d'un texte de Runeberg, poète national finlandais, qui accompagnera Sibelius des années durant "intellectuellement", puisque ce dernier, en 1898 déjà, composait un oratorio sur des textes de cet écrivain fondamental de la culture finlandaise, notamment suédophone.
Sur un tempo lent, la voix s'élève sans violence, avec beaucoup d'évidence. C'est une pièce très émouvante, toute en retenue.

On aimera soit les phrasés délicieux de Von Otter, et la pureté de son timbre, soit Mattila/Ranta, avec un chant beaucoup plus typé (il s'agit dans les deux cas de versions pour voix / piano). Sinon, on peut s'en remettre à la version assez définitive et légendaire de Flagstad/Fljelstad/LSO, présente sur le coffret Decca Edition Flagstad.
La version (orchestrale) de Häggander avec l'orchestre de Gothenburg et Panula est également tout à fait convaincante (et moins chère à l'achat).

Spoiler:
 




Kullervo, Op. 7 - symphonie pour orchestre, soprano, baryton et choeurs

Voir ici




Sept mélodies sur les poèmes de Runeberg, Op. 13 - pour piano et voix

Composés entre 1892 et 1893, il s'agit du premier véritable recueil lyrique de Sibelius. Le compositeur met en musique, une fois encore, des textes de Runeberg. Le piano y est parfois minimal, mais déjà le chant frappe par la complexité des lignes et entrelacements mélodiques et harmoniques.
On y apprécie le chant de Von Otter, accompagnée du très fidèle Bengt Forsberg, pianiste malheureusement sous estimé.

Spoiler:
 




Suite Rakastava, Op. 14 - suite chorale a capella pour choeur d'hommes

On connaît souvent mieux la version pour petit orchestre symphonique, plus souvent enregistrée. Il s'agit en fait d'une révision tardive de cette pièce pour choeur composée au milieu des années 1890 (1894), à l'origine pour choeur d'hommes. L'influence folklorique s'efface déjà derrière une certaine maîtrise des harmonies, de la superposition des niveaux thématiques. C'est une musique assez caractéristique, déjà, du dernier Sibelius, et notamment des opus francs-maçonniques.

Au niveau discographique, compliqué d'y voir clair.
Les amateurs de musique sacrée se dirigeront plutôt vers la version très épurée du choeur des King's Singer pour signum. La pénétration religieuse du propos et du chant y est tout à fait séduisante.

Spoiler:
 




Sept lieder, Op. 17 - pour piano et voix

Composés en 1891, 1894 et 1901, ces sept lieder pour voix et piano sont assez représentatifs du travail de jeunesse du compositeur: fibre mélodique encore exacerbée, petites pièces sur le modèle de celles d'un Grieg, très bien tournées. Moins ambitieux que les recueils suivants, il s'écoute assez facilement.
Un seul lied écrit sur un texte de Runeberg. Pour la première fois, Sibelius se tourne du côté des écrits de Karl August Tawaststjerna, poète finlandais, précurseur de la critique de la domination linguistique suédophone comme instrument d'oppression et de domination sociale. Ce premier revirement est à coup sûr une étape assez essentielle dans la construction de l'identité nationale critique de Sibelius.

La version de Von Otter / Forsberg reste supérieure à toutes les autres. On pourra vouloir découvrir l'arrangement par orchestre, soit par Sibelius, soit par Jalas. Segerstam est tout à fait correct, dans l'accompagnement d'un Isokoski très solide.

Spoiler:
 




Six chants pour choeur, Op. 18 - pour choeur d'hommes / choeur mixte a capella

Voilà un corpus très intéressant et assez peu connu. Les six chants pour choeur de l'opus 18 sont tout à fait passionnants, musicalement et textuellement.
La tendance engagée avec l'opus 17 semble se confirmer: Sibelius réoriente sa production vocale vers l'expression musicale de textes fondateurs de la littérature finlandaise nationale et nationaliste. C'est le grand retour des textes de Lönnrot et du Kalevala, plus abordé depuis le Kullervo. La filiation respecte une logique chronologique certaine: Sibelius entame la composition de ces chants un an après avoir achevé son Kullervo. Achevée en 1901, l'oeuvre fait la part belle au retour de thématiques plus folkloriques, mais également à davantage d'audaces: l'harmonie est plus complexe, les lignes de chants s'entremêlent avec intelligence, et la mélodie, toujours importante, s'enrichit d'un travail sur le contrepoint remarquable.

Discographie encore une fois assez pauvre. Deux versions sortent du lot: le Jubilate Choir, proposé dans l'enregistrement des oeuvres complètes de Sibelius, ou pour les plus indépendants, le YL Choir, dirigé par Hyökki. Les deux versions se valent. Les second bénéficient peut être d'une prise de son plus rapprochée, un brin plus transparente.

Spoiler:
 

On pourra apprécier le caractère un peu austère de la réduction pour voix et piano disponible chez Naxos.
L'enregistrement est impeccable, et Jurmu y fait étal de la belle qualité de son timbre vocal.

Spoiler:
 




Impromptu, Op. 19 (version de 1902) - pour choeur et orchestre

L'orchestration n'est pas encore aussi équilibrée qu'en 1910, pour la version finale, mais l'oeuvre est déjà d'une très belle envergure. Elle brasse de multiples influences (nationales, folkloriques, symphoniques post-romantiques, mais pas encore cet équilibre sibélien si particulier). De très beaux élans aux cordes accompagnent des lignes de chants savamment dosées. On est effectivement dans un impromptu, une ballade symphonique et vocale à travers des couleurs orchestrales et mélodiques chatoyantes et allantes.

La très belle version de Vänskä fait référence, même si le choeur de l'opera d'Helsinki et l'orchestre de l'Opera d'Helsinki ont gravé une version correcte. On trouve difficilement ailleurs au disque ce premier jet de l'opus 19. L'occasion de re-souligner le très beau travail musicologique du chef finlandais, essentiel dans la compréhension et la redécouverte des processus créatifs de Sibelius.

Spoiler:
 




Neuf chants, op. 23 - pour choeur mixte

Composés dès 1897, achevé l'année suivante, ces neufs chants sur des textes d'Aukusti Valdemar Forsman (un contemporain assez méconnu de Sibelius) sont une preuve de plus de l'étonnante maîtrise du chant chorale propre à l'oeuvre de Sibelius. Beaucoup de très belle chose, et un sens mélodique et harmonique encore affirmé.
On écoutera la version du Jubilate Choir, très équilibrée, parfaitement nuancée.

Spoiler:
 





Sur ces vingts premières années,
Oeuvres conseillées: Sept mélodies sur les poèmes de Runeberg, Op. 13; Suite Rakastava, Op. 14; Six chants pour choeur, Op. 18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 9:42

La maturité (1898 - 1918)


Liste des oeuvres

Sandels, op. 28 - poème symphonique pour orchestre et choeur
Snöfrid, op. 29 - pour orchestre, choeur et récitant
Isslosningen, op. 30 - pour orchestre, choeur et récitant
Trois chants, op. 31 - pour orchestre et pour choeur
Tulen synty, op. 32 - pour orchestre, baryton et choeur
Koskenlaskijan morsianet, op. 33 - pour baryton et orchestre


__________________________________

Sandels, op. 28 - poème symphonique pour orchestre et choeur.

Petite pirouette chronologique, on retourne en 1898 et 1899 pour considérer trois oeuvres essentielles dans la production chorale de Sibelius: les trois poèmes symphoniques / cantates Sandels, Snöfrid et Islossningen.
Entre cantate et oratoria, poème symphonique et marche militaire, Sandels est la première de ces trois oeuvres. Composée en 1898, révisée en 1915, elle articule passages chantées, choraux, et développement symphoniques. Les deux composantes discutent entre elles en permanence, et l'oeuvre frappe de par l'extrême articulation des climats aux déploiements thématiques et instrumentaux successifs. C'est l'imbrication permanente des lignes de chant aux superpositions harmoniques et mélodiques instrumentales qui paraît la plus représentative de la singularité sibelienne.
Comme les deux oeuvres suivantes, Sandels frappe par la violence et la puissance du discours musical qui semblent devoir se déployer progressivement.
L'oeuvre marque aussi un retour de Sibelius à ses amours originelles: le texte de Runeberg est issu d'un célèbre recueil de contes: Les Récits de l'enseigne Stål. La dimension parfois martiale de l'orchestration est facilement perceptible: elle renvoie directement au contenu thématique et anecdotique du récit de Runeberg.
Le conte met en scène un général suédois, qui s'avine et se perd dans des plaisirs que nous ne mentionnerons pas ici, jusqu'à laisser ses hommes seuls face à l'offensive ennemie. Ses soldats, des finlandais issus du bon peuple, s'en remettant à leur seul courage, remportent la victoire. Cruauté du sort: le général seul récoltera les lauriers.
Très clairement essentielle dans l'acquisition d'une culture revendiquée finnoise, le texte de Runeberg sert à la perfection une composition musicale qui articule en permanence audaces mélodiques, harmoniques et structurelles à l'évocation de thèmes nationaux, à mesure qu'elle en invente de nouveaux et enrichit le processus d'émancipation patriotique d'hymnes nouveaux.

La discographie est encore une fois assez restreinte.
On hésitera entre trois belles versions: d'une part, Vänskä avec l'Orchestre Symphonique de Lahti et le choeur YL ; d'autre part, N. Järvi avec le choeur Laulun Ystävät et l'orchestre symphonique de Gothenburg; in fine, le fils, P. Järvi, avec l'Orchestre symphonique national estonien, etdu le Choeur d'homme de cet orchestre accompagné du choeur féminin Ellerhein.
La version de Vänskä est assez neutre: l'analyse musicologique et thématique semble prendre le pas sur l'emballement un peu furieux de la version de N. Järvi. L'orchestre est très solide, mais le choeur YL manque par moments d'engagement. Il est néanmoins d'une limpidité et d'une transparence assez saisissantes.
N. Järvi semble lui mettre l'accent sur la dimension héroïque de l'oeuvre. Très engagée, parfois trop emballée, l'interprétation est séduisante. L'orchestre y est évidemment moins clair et stable qu'avec Vänska mais le rendu sonore est bien plus poétique et ambitieux.
La version de P. Järvi est d'une perfection plastique stupéfiante, et la très belle qualité des timbres orchestraux et vocaux pourront séduire ceux que l'orchestration et l'harmonie sibelienne auront laissé de marbre.








__________________________________


Snöfrid, op. 29 - pour orchestre, choeur et récitant

Peut-être une des plus belles oeuvres vocales, tous genres confondus, de Sibelius. C'est aussi, mais c'est entièrement personnel, une de mes pièces préférées du maître.

Je vous ai déniché une traduction du texte en anglais, mon suédois étant catastrophique, je vous évite ainsi d'avoir à le supporter:

Citation :
Choir
Snöfrid, how beautiful you are in your silver dress!
Snöfrid, we are rocking on the waves, bride of my dreams.

Gunnar! Gunnar! We see gold in the moonlit night,
come, lad, take hold of your good fortune!
We shall release from the shame of poverty!
Give us your soul, you will receive our treasures!

Gunnar, here comes Utgård's wild ship.
Give us your soul, and in the world of memories,
Gunnar, your name will shine with the splendour of honour!

Gunnar, turn your prow this way!
In the shelter of the grove a cottage awaits you,
a faithfulness that never broke its promise,
here you may dream sweetly by the rushes on the shore!
The fairest arm that ever clasped an embrace,
Gunnar shall weave with love the web of your life.

Snöfrid
Better than the noble poverty of battle
than the dragon's deceitful repose upon the gold,
better a scorned death for what is good
than renown won from selfish deeds,
better the embrace of danger than that of peace.
If you choose me, you choose the storm.
For the hardy poems of the hero's life say:
Draw your sword against vile giants,
bleed valiantly for the weak,
deny yourself with pleasure, never complain,
fight the hopeless fight and die nameless.
That is the true heroic saga of life.
Do not seek the isle of happiness!

Choir
Gunnar! Lad!
Many ways open themselves towards the grave;
if from among them you choose the path of war,
through unrest, suffering and hard work,
through the haze of doubt it will lead you.
He who lifts his shield
in defense of the weak in this world
fights tired and alone in his blood,
and the nearer his purpose is to heaven,
the heavier his footsteps must be.
But, o lad,
if you are faithful to your best dreams,
your maiden of the woods will see you again some day,
she will play with you, as we played together in the forest,
she will sing you comforting songs,
she will open for you
the garden of your childhood memories,
when, from battle, you long to be there again,
there in Idavall the Norn still cherishes
golden pictures of morning life.

On trouve assez peu de documentation et d'enregistrements sur cette oeuvre. C'est à mon sens fort dommage, tant on se trouve en présence d'une oeuvre tout à fait représentative du génie et du talent du compositeur.
La frénésie de l'oeuvre tient peut-être aux circonstances et conditions de sa composition. Sibelius écrira ainsi "J'ai composé Snofrid plus ou moins d'un seul trait". On sait aussi que Sibelius donna intentionnellement à l'oeuvre le sous-titre "d'Improvisation". Ce qui explique certainement le caractère extrêmement foisonnant de l'oeuvre.
Le poème de Runeberg avait déjà servi: Stenhammar a composé, très tôt dans sa formation, un Snöfrid (op. 4). Si celui-ci s'appuyait sur l'intégralité du poème de Runeberg, Sibelius n'en sélectionne que des morceaux, qu'il réarrange d'une manière tout à fait personelle.
L'envergure du projet de Sibelius s'inscrit dans un contexte très particulier. Avec la composition quatre ans plus tôt de sa Suite Lemminkäinen, et l'année précédente de sa musique de scène pour le Roi Christian, le compositeur entre dans une période nouvelle: l'âge de la maturité symphonique et orchestrale. De fait, la même année, il entamera la composition de sa première symphonie.

On peut globalement découper Snöfrid en trois parties relativement non équilibrées. L'oeuvre, en réalité, est conforme au modèle et à la structure de bon nombre d'oeuvres du compositeur, à programme ou d'inspiration descriptive: elle est épisodique.
La première s'ouvre sur l'introduction orchestrale: les bois et les trompettes et les cors se chargent d'introduire les thèmes structurants de l'oeuvre, quand le pupitre des cordes installe d'emblée une atmosphère très particulière, entre empressement, violence et exaltation poétique.
Cette frénésie se calme et autorise l'arrivée des choeurs, qui exaltent très positivement la figure de Snöfrid. Cette exaltation présente la jeune femme mystérieuse sous un jour très positif: sa beauté est vantée par le choeur, tandis que les cordes et l'orchestre à l'arrière-plan réintroduisent des cellules thématiques et mélodiques entrevues lors de l'ouverture de la pièce.
Parallèlement, un nouvel épisode, introduit par une gradation et un crescendo orchestral, appuyé par l'irruption des trompettes, vient mettre aux prises Gunnar et le dilemme que le choeur évoque: vendre son âme pour acquérir or et trésors.
Une mélodie au violon solo très expressive, reprise par le violoncelle, accompagne un nouvel épisode bien plus romantique. D'une expressivité incroyable, ce passage est à coup sûr l'une des perles du corpus sibélien dans son intégralité. Le climat de calme et sérénité développé ici perdurera jusqu'à la conclusion de l'oeuvre et le choix de Gunnar: la résolution de l'intrigue semble toute entière contenue dans ce récitatif d'une grande solennité et d'une grande beauté. L'intervention finale du choeur est d'une poésie et d'une limpidité optimiste sans égale. C'est tout à fait et réellement bouleversant.
La couleur des cordes, la richesse de l'orchestration, l'usage des choeurs et de la voix, l'intervention d'un récitant tout à fait singulière, la beauté des harmonies, des mélodies et l'émotion incroyable de ces pages font de l'oeuvre l'un des sommets de la jeunesse du compositeur. Cette oeuvre réellement méconnue est pourtant présente au disque, et bénéficie d'enregistrements d'une grande qualité.

La version la plus incroyable est certainement celle de Vänskä. Une fois n'est pas coutume, le chef y fait montre d'une capacité à atteindre l'émotion, l'expressivité et à rendre compte de la violence romantique et spirituelle de ces pages tout à fait remarquable.
Järvi fils et père ont également gravé cette oeuvre, d'une fort belle façon, mais anecdotique en regard de l'intensité incroyable de Vänskä dans ces pages.



__________________________________

Isslosningen, op. 30; pour orchestre, choeur et récitant

Oeuvre très complexe d'accès, ne serait-ce que de par la part occupée par les prises de paroles du récitant, dont la langue parlée finlandaise nous est en général difficilement compréhensible. Contrairement à l'oeuvre précédente, ces récitatifs ne s'articulent que très peu au propos orchestral, ou même aux interventions des choeurs, elles-mêmes relativement indépendantes harmoniquement et structurellement.
L'oeuvre se conçoit comme la succès d'épisodes musicaux autonomes. Le néophyte pourra apprécier, surtout dans la seconde partie de l'oeuvre, quand le choeur, le récitant et l'orchestre se mettent enfin à jouer de concert, l'atmosphère très étrange distillée par cette musique. L'étrangeté et l'austérité un peu fantastique et inquiétante du propos se mariant, à la limite, fort bien à l'incompréhension du texte...
Le texte de cette improvisation est tirée d'une oeuvre de Zacharias Topelius qui m'est inconnue.

La seule version au disque dont j'ai mention est celle de Vänskä, pour son enregistrement des musiques patriotiques de Sibelius. La jaquette est visible ci-dessous. A écouter une fois, pour découvrir, ou pour les connaisseurs très pointus; on pourra sinon s'abstenir.
Il existerait un arrangement de la main de Sibelius pour choeur d'enfants. Je ne connais pas de disque s'appuyant sur cette version, même s'il me semble que l'enregistrement par le choeur Jubilate d'un extrait de l'oeuvre renvoie à cette orchestration ultérieure de 1913.

__________________________________

Trois chants pour choeurs, op. 31; pour orchestre et choeurs mixtes

Attention, on écoute ici des chants pour choeur arrangé et orchestré avec la subtilité d'un choeur verdien qui aurait trop écouté Moussorgsky. C'est très clairement un pan dispensable de la production vocale de Sibelius, à moins d'être passionné par la musique finlandais nationale et par les hymnes simili-martiaux. Le plus connu d'entre eux est peut-être le troisième: le Chant des athéniens, fréquemment joué en Finlande, assez représentatif de ce que la musique chorale peut avoir d'horripilant, même entre les mains d'un compositeur de génie.

C'est, heureusement, mal desservi au disque. On pourra se contenter de l'enregistrement "Musique finlandais patriotique" de Vänskä, évoqué plus haut. Les amateurs de trompettes et de défilé militaires devraient y trouver leur compte.
Soyons honnêtes et sauvons un premier chant (Op. 31 n°1 qui dénote de par la légèreté relative de son orchestration et de ses lignes de chants, qui tendent plus vers le folklore que vers le militaire.)




__________________________________

Tulen synty, op. 32; cantate pour choeur et orchestre
L'origine du feu

La cantate est composée en 1902 et sa création accompagne l'ouverture du Théâtre National d'Helsinki à laquelle a contribué le compositeur. L'oeuvre sera revisitée en 1910, comme bon nombre des oeuvres composées au début des années 1900. La discographie sert assez bien les deux versions, et on trouve aussi facilement l'originale que la revisitée. L'oeuvre est très clairement de la veine patriotique qui semble nourrir une très grande part de la production du compositeur à cette époque. Encore une fois, les parties chantées revoient au Kalevala, épopée nationale finlandaise centrale dans l'oeuvre sibelienne: la portée est ici très clairement métaphorique, et renvoie au contexte historique et à l'épreuve de la domination russe. La version originale est écrite pour baryton, orchestre et choeur. Le baryton se fait le moyen du récit, avant qu'une brusque réaction de l'orchestre ne conduise à l'intervention chorale. Cette intervention consiste plus ou moins en une redite du discours du baryton. L'histoire est relativement simple: la maîtresse de Pohjola (Pohjola, personnage qu'on retrouve souvent dans l'oeuvre du compositeur) prive les finlandais du feu, et dérobe la lumière et la chaleur du soleil. Ukko, en vain, part à sa recherche. Il finira par offrir au peuple du Kalevala un nouveau feu, créé ex nihilo.
L'oeuvre frappe d'emblée par la portée presque wagnérienne de son ambition: l'articulation des interventions orchestrales au chant, comme le développement même de cellules mélodiques et harmoniques imbriquées, reprises et réarrangées, l'orchestration d'une manière générale comme le déploiement du choeur font parfois écho à la musique du maître allemand. La grande force de cette cantate tient pourtant davantage à la tension continue de l'oeuvre, à la patte et à la couleur orchestrale d'une grande subtilité. L'oeuvre vaut surtout pour les très belles pages qui précédent l'arrivée du choeur, lorsque le discours du baryton semble gagner en intensité et en force, narrativement et musicalement.

On conseillera cette version de Vänskä qui présente l'intérêt musical et musicologique de proposer à la suite les deux versions de l'oeuvre.



__________________________________

Koskenlaskijan morsianet; pour baryton et orchestre (arr. en 1943 pour choeur et orchestre)
Les fiancés du draveur

Je ne parlerai que de la version pour baryton et orchestre, à mon sens bien supérieure à l'arrangement ultérieur qui a été tiré de cette oeuvre.
Il s'agit d'un des plus beaux lied de Sibelius, rien que cela. Le texte est de A. Oksanen, poète finlandais, élève spirituel de Runeberg, qu'on a déjà croisé par ici. Composé en 1897, il sera revisité près de cinquante ans plus tard. Le poème renvoie encore une fois au Kalevala. Wellamo, reine marine des vague et de la marée, provoque le naufrage du navire de Wilhelm et d'Anna, sa jeune fiancée.
L'oeuvre débute par une très belle introduction des violoncelles, au chromatisme particulièrement séduisant. Cette introduction au chromatisme particulier renvoie directement à la conclusion tragique de l'oeuvre, et à la noyade des deux amants.
Outre le chant, sombre, presque éthéré à mesure que le discours accompagne la mort du couple malheureux, l'oeuvre vaut pour la très belle couleur de l'orchestre, parfois très descriptif. Les cordes sont mises en avant tout du long, mais il ne faudrait pas occulter de souligner l'extraordinaire travail du compositeur sur la masse orchestrale sonore générale, avec notamment de très belles pages pour flûtes et cuivres.
La version pour choeur est malheureusement un peu pompière, en raison notamment d'un ambitus des choeurs réduit au ff.

Plusieurs versions de référence, notamment deux d'Hynninen, particulièrement à l'aise dans ces pages:

C'est plutôt pas mal avec Panula, même si l'orchestre reste relativement en retrait.



On préfèrera pourtant ce disque extraordinaire, qui - pour répondre à Mélomaniac - est peut-être l'un des trois disques de Sibelius à avoir, hors musique symphonique. L'accompagnement de Segerstam avec Tampere est parfait, et Hynninen au sommet de son art. La voix s'est encore raffermie, timbrée, et l'interprétation pénétrée d'une compréhension dramatique profonde des enjeux narratifs et mélodiques du lied.



On notera qu'il existe une version pour piano et voix par Suovanen et Gräsbeck tout à fait honorable, si ce n'est évidemment l'absence d'orchestre, ici rédhibitoire, au vu du travail sibélien sur la multiplication des lignes mélodiques et l'équilibre des pupitres.


[En cours/ MAJ du 2.11]


Dernière édition par Ben. le Sam 3 Nov 2012 - 21:15, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 9:43

(réservé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 11:13



Merci pour cette magnifique présentation !

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 12:11

Superbe ! Mille merci pour servir si bien une si belle musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 12:24

Horatio a écrit:


Merci pour cette magnifique présentation !

Zeno a écrit:
Superbe ! Mille merci pour servir si bien une si belle musique.

Merci mais le plus gros reste à venir ! Et beaucoup plus approfondi que ce que j'ai pu faire pour ces pièces de jeunesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 13:26

C'est une excellente idée de sujet, et il y a beaucoup de choses que je ne connais pas là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22887
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 13 Oct 2012 - 20:13

Ben. a écrit:
Kullervo, Op. 7 - symphonie pour orchestre, soprano, baryton et choeurs
Ben, t'es vraiment sûr qu'on puisse qualifier Kullervo de « symphonie » ? Very Happy Wink

Bravo pour ce sujet, et la présentation très détaillée que tu en as faite. Y a aussi des bosseurs sur ce forum. hehe

Tu en as profité pour changer ton avatar ? Qui est donc ce jeune homme au front large et au regard craintif dans ce portrait sépia ? Ne viendrait-il pas du pays du santa ? A force de travailler sur Sibelius, le mimétisme a opéré... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22887
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Jeu 25 Oct 2012 - 20:03

Cet article expertement rédigé par Ben taraude ma curiosité.

Mais la musique chorale ne figurant pas parmi mes genres de prédilection, je voudrais avancer très prudemment dans la découverte de ce pan du répertoire sibélien...

dwarf Quels sont donc les un ou deux disques qu'on pourrait prioritairement conseiller à un pauvre ignare qui dans ce domaine ne connaît que Kullervo et La Jeune fille dans la Tour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Jeu 25 Oct 2012 - 20:08

Je publie la suite ce week end, et sur tes bons conseils, je corrige l'orthographe de la première partie... Embarassed

Tu en sauras peut-être plus dimanche, du coup ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22887
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Jeu 25 Oct 2012 - 20:20

Ben. a écrit:
Je publie la suite ce week end, et sur tes bons conseils, je corrige l'orthographe de la première partie... Embarassed
Ohhh, calomnies, je ne serais pas assez vil et prétentieux pour prétendre corriger ton orthographe... hehe


Ben. a écrit:
Tu en sauras peut-être plus dimanche, du coup ! Wink
Après l'analyse, la synthèse ?
Comme dans les bons magazines, qui à la fin des articles recommandent deux ou trois versions indispensables pour les mélomanes un peu pig

Bah au sein de la liste que tu as déjà dressée, tu pourrais peut-être mettre en exergue les un ou deux CD qui te semblent vraiment prioritaires...
Sinon, on attend avec impatience la suite de ton dossier ... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 19:02

Pour te répondre, le dernier disque cité est à mon avis tout simplement indispensable.

Post mis à jour de deux oeuvres supplémentaires: je n'avance pas aussi vite que souhaité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 20:43

Ben. a écrit:
Pour te répondre, le dernier disque cité est à mon avis tout simplement indispensable.


il est introuvable sur Amazon... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 20:54

Zeno a écrit:
Ben. a écrit:
Pour te répondre, le dernier disque cité est à mon avis tout simplement indispensable.


il est introuvable sur Amazon... Sad

Si, si !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22887
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 20:58

Zeno a écrit:
Ben. a écrit:
Pour te répondre, le dernier disque cité est à mon avis tout simplement indispensable.


il est introuvable sur Amazon... Sad

Essaie sur le site français en cliquant ici !


Dernière édition par Mélomaniac le Sam 3 Nov 2012 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 20:58

Quand ils disent "texte en français" au verso, c'est la notice de présentation ou bien les textes des oeuvres? (si tu as le CD...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 21:03

Ah merci les amis ! Je l'ai commandé sur le site français, l'autre refusait mon paiement, comme parfois. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 21:05

Zeno a écrit:
Ah merci les amis ! Je l'ai commandé sur le site français, l'autre refusait mon paiement, comme parfois. bounce

Bizarre, tu es sûr que c'est ça? Il y a certains vendeurs qui ne livrent pas en Europe surtout.
Mais ça vaut le coup d'essayer avec un autre, car les prix sont quand même bien inférieurs à Amazon.fr ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22887
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 21:14

I love you J'adore le Lied Svarta Rosor. J'avais découvert cette enchanteresse mélodie en écoutant Siv Wennberg, accompagnée au piano par Geoffrey Parsons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 21:16

Xavier a écrit:
Quand ils disent "texte en français" au verso, c'est la notice de présentation ou bien les textes des oeuvres? (si tu as le CD...)

Je n'ai pas le CD sous la main mais dans mon souvenir ce sont bien les textes des oeuvres. Je vérifierai.

Mélomaniac a écrit:
I love you J'adore le Lied Svarta Rosor. J'avais découvert cette enchanteresse mélodie en écoutant Siv Wennberg, accompagnée au piano par Geoffrey Parsons.

Oui c'est très beau. Mais bien inférieur à certains sommets, et notamment à l'opus 50 !

De toute façon, les lieder des opus 36 à 50 vont m'occuper un bon moment sur ce fil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Sam 3 Nov 2012 - 21:22

Quel plaisir d'avoir quelqu'un qui connaît si bien le sujet ! Sibelius est vraiment le compositeur que j'aime de plus en plus, et que je connais encore trop peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Lun 21 Jan 2013 - 19:26

Ben. a écrit:
Horatio a écrit:


Merci pour cette magnifique présentation !

Zeno a écrit:
Superbe ! Mille merci pour servir si bien une si belle musique.

Merci mais le plus gros reste à venir ! Et beaucoup plus approfondi que ce que j'ai pu faire pour ces pièces de jeunesse !

J'attends ça avec impatience!
Je suis en train d'écouter le disque Hynninen/Segerstam et il y a notamment Die stille Stadt opus 50 n°5 que j'ai trouvé sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mar 22 Jan 2013 - 11:13

Xavier a écrit:
Ben. a écrit:
Horatio a écrit:


Merci pour cette magnifique présentation !

Zeno a écrit:
Superbe ! Mille merci pour servir si bien une si belle musique.

Merci mais le plus gros reste à venir ! Et beaucoup plus approfondi que ce que j'ai pu faire pour ces pièces de jeunesse !

J'attends ça avec impatience!
Je suis en train d'écouter le disque Hynninen/Segerstam et il y a notamment Die stille Stadt opus 50 n°5 que j'ai trouvé sublime.

Je viens d'écouter des extraits du disque d'Hynninen/Segerstam et cela m'a tellement plu que je l'ai commandé illico presto. Merci Ben !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 30 Jan 2013 - 14:50

Tout aussi beau, il y a peu ou prou la même chose avec piano, où Hynninen est accompagné par l'immense Gothóni. Very Happy

(Et puis, sur le même poème de Dehmel, la version d'Alma Schindler-Mahler. Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 30 Jan 2013 - 17:51

DavidLeMarrec a écrit:
(Et puis, sur le même poème de Dehmel, la version d'Alma Schindler-Mahler. Very Happy )

Justement, je m'étais fait la réflexion, tous deux en font quelque chose de magnifique mais de très différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Jeu 28 Fév 2013 - 22:13

J'ai quelques vacances en Mars et bien avancé dans mon travail d'écoute, je vais essayer d'enrichir et de poursuivre le fil.

Content que le disque Hynninen/Segerstam vous ai plu, c'est un objet assez précieux et rare, je trouve. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 12 Aoû 2015 - 19:21

Il est sorti il y a peu un coffret chez Decca regroupant l'intégrale des mélodies de Sibelius, interprétées par Krause et Söderström, accompagnés par Ashkenazy, Gage et Bonell. Est-ce que l'un d'entre vous en aurait fait l'acquisition ou aurait un avis dessus ?

Spoiler:
 

http://www.amazon.fr/Sibelius-Songs-Elisabeth-Söderström/dp/B00YQIFXWW/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1439399966&sr=1-2&keywords=sibelius+songs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80675
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 12 Aoû 2015 - 19:24

Est-ce que tu sais si les textes sont inclus? (et avec traduction française, soyons fous...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 12 Aoû 2015 - 19:28

Xavier a écrit:
Est-ce que tu sais si les textes sont inclus? (et avec traduction française, soyons fous...)

Aucune idée Je me demandais si quelqu'un avait des infos ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mer 12 Aoû 2015 - 20:15

anaëlle a écrit:
Il est sorti il y a peu un coffret chez Decca regroupant l'intégrale des mélodies de Sibelius, interprétées par Krause et Söderström, accompagnés par Ashkenazy, Gage et Bonell. Est-ce que l'un d'entre vous en aurait fait l'acquisition ou aurait un avis dessus ?

Spoiler:
 

http://www.amazon.fr/Sibelius-Songs-Elisabeth-Söderström/dp/B00YQIFXWW/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1439399966&sr=1-2&keywords=sibelius+songs

Vocalement, c'est du premier choix.

Pour ce qui est du livret, il figure dans les volumes BIS séparés (bilingue anglais), mais je ne peux pas dire pour le coffret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Lun 29 Aoû 2016 - 15:43

Trois disques importants pour moi pour la musique vocale de Sibelius:

Jorma Panula avec Mari Anne Haggander et Jorma Hynninen - la meilleure version de Luonnotar pour moi de très loin
Jorma Hynninen avec Segerstam (disque précédemment cité): fabuleux de bout en bout, une version hypnotique de l'opus 38/2 (On a veranda by the sea)
Kirsten Flagstad: Sibelius Songs Recital - magnifique de bout en bout, de plus la réédition vinyle est splendide, le son est extraordinaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Lun 29 Aoû 2016 - 21:37

Pohjola a écrit:

Jorma Hynninen avec Segerstam (disque précédemment cité): fabuleux de bout en bout, une version hypnotique de l'opus 38/2 (On a veranda by the sea)

Tiens, j'ai écouté des extraits hier soir, c'est absolument somptueux (op.50 colors ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3929
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Lun 29 Aoû 2016 - 23:46

Pour ce que je connais de Hynninen et de Flagstad dans le lied, c'est tout de même deux conceptions très différentes de l'interprétation: autant chez Hynninen on a une diction précise et un chant expressif, autant chez Flagstad on a à faire à quelque chose de très ample vocalement, mais peu détaillé et assez placide. En va-t-il différemment dans Sibelius?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82114
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mar 30 Aoû 2016 - 1:03

Effectivement, les Hynninen, avec piano comme avec orchestre, c'est épatant (mais c'est mieux avec piano, ça sirupise pas mal en version orchestrale…).

Je n'ai pas essayé les Flagstad, mais je suis assuré de détester, déjà qu'à l'opéra je trouve ça trop ample et tout à fait bovin… (cela dit, ses Wesendonck ne sont pas particulièrement pires que son Isolde ou sa Brünnhilde c'est juste tout le temps la même couleur blanchâtre émise gluante sur des phonèmes indéterminés)

Donc oui, ce doit être assez différent. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mar 30 Aoû 2016 - 7:59

Placide oui c'est tout à fait, une approche différente de Hynninen certainement. Le charme de ce récital de Flagstad tient peut être au fait qu'il a été enregistré à la fin de sa vie - la voix y est parfois plutôt plate que ample, faillible, mais dans l'écrin somptueux que lui procure le LSO je trouve cela touchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6696
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Mar 30 Mai 2017 - 18:15



Un beau coffret dont je viens de terminer l'écoute, et que je me permets de conseiller aux amateurs de Lied/Songs/Mélodies..pour voix et piano.
Personnellement, j'y ai pris beaucoup de plaisir.

C'est le volume 7 de "l'édition Sibelius"

Et puis les interprètes sont de haut niveau !

Soprano: Helena Juntunen
Mezzo-soprano: Monica Groop – Anne Sophie von Otter
Ténor: Dan Karlström
Baryton: Jorma Hynninen – Gabriel Suovanen
Récitant: Lasse Pöysti
Violon: Jaakko Kuusisto
Violoncelle: Joel Laakso – Marko Ylönen
Guitare: Juuso Nieminen
Piano: Love Derwinger – Bengt Forsberg – Folke Gräsbeck

Deux livrets dans ce coffret; l'un est une mini-biographie du compositeur (en français). Le second avec un texte de présentation (en français), les textes des chants ayant un traduction anglaise uniquement.
Environ 6h d'écoute.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6696
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   Ven 21 Juil 2017 - 12:53

Je reviens sur ce coffret dont je viens de réécouter le vol.5

...qui est consacré aux versions préliminaires et alternatives comme par exemple "Kullervos Wehruf" adapté pour voix et piano par le compositeur.
Deux titres sont accompagnés à la guitare par Juuso Nieminen.

Et puis c'est excellemment interprété; je pense en particulier au baryton Gabriel Suovanen qui me fait beaucoup penser à son compatriote Jorma Hynninen (qui interprète 3 titres).
3/4 d'heure de plaisir. Very Happy

Dans ce volume:
Soprano: Helena Juntunen
Mezzo-soprano: Monica Groop
Baryton: Jorma Hynninen – Gabriel Suovanen
Piano: Folke Gräsbeck
Guitare: Juuso Nieminen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sibelius - Guide discographique de la musique vocale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sibelius - Guide discographique de la musique vocale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sibelius - Guide discographique de la musique vocale
» Britten, musique vocale (hors opéras)
» Bartok - Musique vocale
» Musique vocale et poésie (problématique)
» Messiaen - Musique vocale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: