Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 51
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Ven 1 Avr 2016 - 8:45

Mélomaniac a écrit:

Smile A paraître chez DG, l'intégrale d'orchestre (dont Daphnis et Chloé) par Lionel Bringuier à Zürich :

http://www.amazon.fr/Ravel-Complete-Orchestral-Lionel-Bringuier/dp/B01A72FW94

Ah déjà ? oui c'était annoncé. En espérant une prise de son moins catastrophique que pour les concertos avec Yuja Wang. Frustrant car ce que Bringuier y fait donne envie de se pencher sur ces nouveaux enregistrements.
Parmi les jeunes chefs français qui excellent dans la musique française du XXè, notons que pendant ce temps Stéphane Denève poursuit la sienne (d'intégrale Ravel) chez Hänssler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Age : 28
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Ven 1 Avr 2016 - 15:10

Ah superbe! j'ai hâte que ça sorte bounce
J'aime beaucoup les couleurs de l'orchestre de Zurich en règle générale (je pense aux Strauss et Mahler de Zinman).

Sinon pour Denève j'en ai entendu parler en bien (et j'aime beaucoup ses Debussy en Ecosse), mais j'avoue que j'ai un peu peur des couleurs d'un orchestre allemand dans la musique française... Même si Boulez et Berlin ont fait un magnifique Daphnis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4044
Age : 24
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 30 Oct 2017 - 19:11

Je suis devenu un inconditionnel des versions Dutoit.

Spoiler:
 

Dutoit capitonne cette musique, arrondit les angles, propose un festival de couleurs. L'orchestre de Montréal s'y montre virtuose - quels bois ! - et homogène. C'est à tout moment un festival de couleurs et de textures. Ceci se déguste comme un alléchant plateau d'amuse-gueules. En particulier, la version d'Alborada del gracioso est la meilleure que j'aie entendue - et presque la seule que j'apprécie ; à mille lieues du goût acidulé d'Abbado avec le LSO (qui se révèle souvent pénible, particulièrement à la reprise du thème initial), ou des pizzicatos-pistoleros de Martinon. Dutoit fait lui jeu égal avec Lipatti (pour autant que la comparaison soit possible).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 30 Oct 2017 - 19:13

Coucou monsieur l'administrateur! coucou







Pour info, il y a une rubrique pour parler de la discographie. Mr.Red

http://classik.forumactif.com/t646-ravel-oeuvres-orchestrales-hors-daphnis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4044
Age : 24
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: temp   Lun 30 Oct 2017 - 19:33

Damn ! Voilà ce que c'est de s'absenter si longtemps siffle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mar 31 Oct 2017 - 1:41

Ce sont de beaux enregistrements, les Ravel de Dutoit, je suis d'accord, même si je trouve souvent mieux pour telle ou telle oeuvre. (dans mon souvenir, c'est quand même lisse)
Si on sort légèrement du sujet, son Enfant et les sortilèges est très bien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 26 Mar 2018 - 17:27

Shéhérazade, ouverture de féérie, par Märkl et le National de Lyon, chez Naxos.

Une des rares œuvres orchestrales de Ravel qui soient reconnues comme mineures (peut-être même la seule), pas complètement abouties, pas inspirées de bout en bout... (ça n'a pas été publié à l'époque)
Mais écoutez vraiment ce disque, c'est joué assez lentement par moments, mais c'est un régal de lisibilité, on mesure la science de l'orchestration qui était déjà celle de Ravel à ce moment-là, à seulement 23 ans.
C'est un peu, voire beaucoup du Rimsky sur les bords, mais du Rimsky encore plus chatoyant, encore plus scintillant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 26 Mar 2018 - 18:25

J'avais découvert ça à 15 ans dans l'intégrale Boulez New York / Cleveland (en microsillon chez CBS ), et à l'époque ça m'avait beaucoup plu ; je devrais peut-être réessayer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 26 Mar 2018 - 18:53

Même version pour moi à l'époque, ça devait être la seule d'ailleurs, ou presque. (mais c'est moins séduisant que Märkl)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plastic
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 999
Localisation : Océania
Date d'inscription : 27/03/2018

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mer 11 Avr 2018 - 22:36

Je ne trouve pas de post sur ce sujet à propos de Pavane pour une infante défunte. Ça rentre dans la catégorie musique orchestrale ? Je sais qu'elle est pour piano à la base mais elle a été interprétée par des orchestres.

Du coup si vous avez une version à conseiller pour une interprétation orchestrale de l’œuvre je suis preneur.  Que pensez vous de du cd de Reiner ?


Maurice Ravel (1875-1937)
1. Rapsodie Espagnole
I. Prelude a la Nuit
II. Malaguena
III. Habanera
IV. Feria

2. Pavan For A Dead Princess
Sergei Rachmaninoff (1873-1943)
3. Isle Of The Dead, Op.29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mer 11 Avr 2018 - 22:40

J'aime beaucoup ce disque, notamment pour le Rachmaninov, mais si l'on a peu parlé de la discographie de la Pavane, c'est peut-être parce que c'est une œuvre assez mineure, elle est multi-enregistrée, certes, mais est-elle souvent mal jouée?
Tu peux écouter Dutoit, Abbado, Denève, Munch, qui sais-je encore, tu as peu de chances d'être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plastic
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 999
Localisation : Océania
Date d'inscription : 27/03/2018

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mer 11 Avr 2018 - 23:00

Nickel Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mer 11 Avr 2018 - 23:05

En tout cas si jamais tu écoutes plusieurs versions, ça m'intéresserait d'avoir une petite idée de ce que tu en auras pensé, car c'est vrai que je n'ai jamais écouté plusieurs versions pour comparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plastic
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 999
Localisation : Océania
Date d'inscription : 27/03/2018

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mer 11 Avr 2018 - 23:58

Pour le moment je ne connais que la version par l'orchestre de la suisse romande.

Donc pas beaucoup d'éléments de comparaison.
Par contre la pochette est magnifique, j'aimerais bien avoir ce tableau chez moi. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mar 6 Nov 2018 - 0:29

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Catégorie orchestrale -rang 102°/250




Vladimir Golschmann (1893-1972)


Maurice Ravel (1875-1937) :

Le Tombeau de Couperin

= Vladimir Golschmann, Concert Arts Orchestra

(Capitol, septembre 1953)

Smile Une œuvre qui appartint à mon jardin secret dès mon plus jeune âge, apprise en compagnie d'Haitink à Amsterdam,
d'une finesse, d'un chic, d'une poésie inégalés (Philips).
En marge du Ravel hispanisant, c'est en ces pages qu'on trouve le génial horloger, le classiciste châtié capable d'entrelacs du plus subtil effet, sans parler
de sa science de l'instrumentation qui, même appliquée à un petit effectif, charme l'oreille et le cœur par sa sensibilité, digne hommage à François Couperin.
Rien à jeter, pas un gramme de trop.
Depuis le temps que je l'écoute, environ trente-cinq ans, j'ai eu l'occasion de scruter la discographie, et n'y ai rencontré aucune mauvaise surprise.
On glanera d'excellentes versions dans les anthologies ravéliennes qui ont pignon sur rue : Dutoit à Montréal (Decca), Abbado à Londres (DG), Ozawa à Boston (DG),
Boulez à New York (CBS), Ansermet à Genève (Decca), Cluytens à Paris (Emi 1962, -j'ai un faible pour sa première gravure de 1953, plus savoureuse).
Quelques versions sortent du lot par leurs options typées, ainsi Paul Paray à Detroit (Mercury), vif et piquant. Ou encore, Fritz Reiner à New York (RCA, 1952), cambré et âpre.

.
La plus extraordinaire que je connaisse, et que j'ai voulu honorer, dépasse Reiner sur le même terrain qui semble l'avoir inspirée :
transformant en brûlots ces vignettes qu'on croyait affables.
On sera surpris par les tempos, identiques à ceux du bouillant Paray sauf la Forlane (encore plus rapide !) qui permettent de boucler les quatre volets
en quelque quatorze minutes (qui dit mieux ?)
A une telle allure, inutile d'espérer les phrasés au cordeau et les délicats dosages qu'on trouve dans la plupart des interprétations,
toutefois les pupitres se démènent pour respecter la fulgurance du chef qui les précipite dans une chorée de Saint-Guy.
Par ailleurs, textures hispides et corrosives : l'étoffe grignée en tout sens n'a rien pour plaire. Vous voilà prévenus quant aux options.
Ici les enjeux sont autres : ces vignettes se veulent saynètes, dans un esprit désinhibé et convivial, caractériel, plus proche de la « Commedia dell'arte »
que des danses de cour stylisées du Grand-Siècle.
Ça dépote dès le Prélude, qui devient babillage, accusant l'écriture kaléidoscopique : une volière à donner le tournis.
Écoutez ensuite le caractère acariâtre que Golschmann impose à la Forlane, les violons caustiques et miauleurs, le sautillement obstiné et érectile,
sans relâche : une capiteuse scène de genre, un portrait d'ardélion qui s'énerve à la fin.
On espérerait un répit avec le gracieux Menuet, mais là encore le maestro resserre les boulons, dissipe les relents nostalgiques,
escamote les césures du texte, impose une respiration haletante, pour mieux exalter les humeurs.
Vous imaginez alors la furie qui s'empare du Rigaudon : hirsute, lancé comme une course-poursuite digne du Finale de Pulcinella,
où même le merveilleux trio central (1'04) trouve à regimber.

.
Je n'aurais pas dû choisir une version aussi canaille, aussi trépidante, fatalement en marge des repères habituels, du bon goût, voire de la partition.
Mais voilà : quand on l'a entendue, on n'en guérit pas, on en rêve en cachette.
Alors oubliez ce Mélomaniac d'Or outrancier, outrageant, et passez votre chemin : de ces jolis chromos ravéliens, la discographie offre
tant d'enregistrements serviles et confortables que vous ne voudriez quand même pas risquer des sensations fortes voire inconvenantes, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Mar 6 Nov 2018 - 12:21

Ah, voilà qui fait davantage envie – et connaissant tes dilections habituelles, ce doit être du moche plutôt typé Suisse Romande ou Cento Soli, et faire vraiment bobo. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1620
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Jeu 8 Nov 2018 - 16:07

Ecouté la version de F-X.Roth du Tombeau de Couperin, Ma mère l'Oye et Schéhérazade.



Je suis un peu partagé; comme le disait Golisande du disque Ravel précédent des Siècles (Daphnis), les timbres et textures des instruments sont certes splendidement mis en avant, mais un peu au détriment, à mon goût, de la dynamique orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6639
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   Lun 10 Déc 2018 - 0:02


Ma mère l’Oye (a). Le Tombeau de Couperin (b).
François-Xavier Roth / Les Siècles
Paris, Londres, Soissons, XI.2016 (a); Boulogne-Billancourt, VIII.2017 (b)
Harmonia Mundi


J’avais pour ma part déjà adoré leur Daphnis - mais cette version de Ma Mère l’Oye est peut-être plus magnifique encore.

Déjà, l’orchestre est somptueux de bout en bout. Les cordes ont encore gagné en qualité, toujours très droites, mais capables aussi de se faire soyeuses, chaleureuses, souples (les Entretiens de la Belle et de la Bête!); d’une netteté absolument extraordinaire tant dans les textures fines (les cordes frappées ou pincées!) que dans la définition spatiale (incroyables passages des premiers aux deuxièmes violons, magnifiés par la prise de son.) Les couleurs et les textures de l’harmonie sont toujours aussi délicieuses, avec ces anches finement boisées et légèrement nasillardes, cette patine cuivrée des cors… Et puis cette douceur de touche et ces fines nuances timbrales dans les percussions à lames: xylophone, glockenspiel, célesta!

L’art de Roth réside d’une manière immédiatement évidente dans le travail de ces timbres et de ces textures: d’en doser les équilibres et les alliages et d’en soigner les entrées - on a toujours l’impression que chaque nouveau déploiement de couleur correspond à une nécessité interne à l’orchestre. Mais ce travail découle en fait de sa manière de gérer le flux musical, d’en articuler les rythmes et les dynamiques - manière élégante, mais plus dans le sens de l’économie de moyens que dans l’idée de brio : de fait, Roth souligne peu les effets, son geste est presque élusif (il y a quelque chose de modeste dans l’Apothéose) – je pense que c’est ce que vise néthou lorsqu’il lui reproche de négliger «la dynamique orchestrale.» Je comprends le reproche, mais pour ma part, c’est justement cette sorte d’understatement que j’attends ici.

En revanche, Le Tombeau de Couperin m’a un peu déçu: la manière de Roth et de son orchestre est la même, mais dans ce Ravel plus tardif, mes attentes sont sensiblement différentes - j’y attends moins de couleurs, moins de douceur dans l’expression: ce qui m’avait séduit dans l’émerveillement subtil de Ma Mère l’Oye me semble ici un peu gentil. Je n’ai pas encore essayé la version Golschmann (sale et méchante?) dont parle Mélo un peu plus haut, mais je garde ici ma préférence à Boulez / Cleveland (DG), plus cambré et évasif, un peu hautain, un peu las, et sourdement inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ravel - Oeuvres orchestrales (hors Daphnis)
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Ravel - Oeuvres orchestrales
» Berg - Oeuvres orchestrales
» Krzysztof Penderecki - Oeuvres orchestrales
» Schmitt - Oeuvres orchestrales et chorales
» Antonín Dvořák : les symphonies et oeuvres orchestrales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: