Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 F. Couperin : les deux Messes pour orgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 11 Nov 2012 - 16:24

Sauf erreur, aucun fil n'est encore consacré aux deux Messes de François Couperin, pourtant des chefs d'oeuvre qui ont été parmi les plus enregistrés au sein du répertoire de l'orgue classique.

On pourrait commencer par recenser la discographie. Voici d'abord les interprétations que je connais bien. Je compte sur votre aide pour compléter la liste et fournir un avis ! Wink

Merci de pouvoir indiquer le nom de l'instrument, de l'éditeur, et la date d'enregistrement. Et si l'alternatim est pratiqué ou s'il s'agit d'une exécution purement instrumentale.

Messe pour les Paroisses, intégrale

Olivier Vernet, Prytanée national de La Flèche (Ligia, 2000)
Michel Chapuis, Saint Maximin (Harmonia Mundi, 1968)
Michel Chapuis, Saint-Nicolas de Pertuis (Astrée Auvidis, 1977)
Aude Heurtematte, Saint-Gervais de Paris, (Zig Zag, février 2004)
Bernard Coudurier, Sainte-Cécile d'Albi (BNL)
Pierre Bardon, Saint Maximin de Provence, (Pierre Vérany, 1985)
Scott Ross, Saint-Rémy-de-Provence (Stil, 1985)
André Isoir, Saint-Germain-des-Prés (Calliope, 1973)
Serge Schoonbroodt, Cathédrale du Puy-en-Velay (Aeolus, août 2001)
Jean-Charles Ablitzer, Basilique de Carcassonne (Harmonic Records, 1986)
Marie-laire Alain, Sainte-Croix de Bordeaux (Triton, live du 9 octobre 2002, avec Ensemble Sagittarius Dir. Michel Laplénie)


Messe pour les Couvents, intégrale

Olivier Vernet, Saint Guilhem le Désert (Ligia, 1996)
Michel Chapuis, Saint Maximin (Harmonia Mundi, 1966)
Michel Chapuis, Saint-Nicolas de Pertuis (Astrée Auvidis, 1977)
André Isoir, Sarre Union (Calliope, 1973)
André Isoir, Saint Michel en Thiérache (Adda, 1987)
Bernard Coudurier, Sainte-Cécile d'Albi (BNL)
Gunnar Svensson, Skelgard (Dynacord, 1999)
Pierre Bardon, Saint Maximin de Provence, (Pierre Vérany, 1985)
Scott Ross, Saint-Rémy-de-Provence (Stil, 1985)
Jean-Charles Ablitzer, Saint-Julien de Vinça (Harmonic Records, 1986)
Aude Heurtematte, Saint-Gervais de Paris, (Zig Zag, février 2004)
Serge Schoonbroodt, Cathédrale du Puy-en-Velay (Aeolus, août 2001)

Extraits :

Gustav Leonhardt, Sainte Croix de Bordeaux (Alpha)


Dernière édition par Mélomaniac le Ven 7 Juin 2013 - 21:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 11 Nov 2012 - 19:26

Déjà, une chose à bien souligner : la supériorité écrasante de la Messe pour les paroisses sur sa petite soeur, certes pleine de charme, mais assez terne en comparaison.

Sinon, côté discographie, il y a une version enregistrée à Saint-Maximin par Pierre Bardon que je trouve supérieure à celle de Chapuis (je ne suis pas fan de ce dernier en général).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 11 Nov 2012 - 19:38

C'est très loin d'être complet, mais je trouve superbes les extraits de la Messe pour les couvents enregistrés par Leonhardt sur le Dom Bedos de Sainte-Croix de Bordeaux. Comme toujours avec Leonhardt la registration est très intelligente, et il y a une vraie solennité. Très beau travail rythmique également, en particulier dans l'Offertoire, avec ce qu'il faut d'inégalité pour ne pas sortir du contexte sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 11 Nov 2012 - 20:24

Je suis d'accord mais malgré cela, je ne parviens pas à m'enthousiasmer pour cet Offertoire. Celui de l'autre Messe est tellement remarquable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 18:57

Zeno a écrit:
Déjà, une chose à bien souligner : la supériorité écrasante de la Messe pour les paroisses sur sa petite soeur, certes pleine de charme, mais assez terne en comparaison.

Sinon, côté discographie, il y a une version enregistrée à Saint-Maximin par Pierre Bardon que je trouve supérieure à celle de Chapuis (je ne suis pas fan de ce dernier en général).

Je ne vois aucune supériorité, encore moins écrasante. L'esprit, la vocation, le format de ces deux messes sont différents. Le Kyrie des Couvents contient des pages parmi les plus touchantes, charmantes et mélodieuses qu'on ait confié aux tuyaux... On pourrait en siffler les airs sous la douche tant la mélodie est prégnante. Oups... dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 18:59

alexandre. a écrit:
C'est très loin d'être complet, mais je trouve superbes les extraits de la Messe pour les couvents enregistrés par Leonhardt [...]

Merci, bonne idée ! Rajoutons une catégorie discographique concernant les extraits, pour peu qu'ils soient quantitativement ou qualitativement significatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 19:46

Mélomaniac a écrit:
Zeno a écrit:
Déjà, une chose à bien souligner : la supériorité écrasante de la Messe pour les paroisses sur sa petite soeur, certes pleine de charme, mais assez terne en comparaison.

Sinon, côté discographie, il y a une version enregistrée à Saint-Maximin par Pierre Bardon que je trouve supérieure à celle de Chapuis (je ne suis pas fan de ce dernier en général).

Je ne vois aucune supériorité, encore moins écrasante. L'esprit, la vocation, le format de ces deux messes sont différents. Le Kyrie des Couvents contient des pages parmi les plus touchantes, charmantes et mélodieuses qu'on ait confié aux tuyaux... On pourrait en siffler les airs sous la douche tant la mélodie est prégnante. Oups... dwarf

Sous la douche au couvent, eh bien c'est du propre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 19:59

Zeno a écrit:

Sous la douche au couvent, eh bien c'est du propre...

Ah nan pitié hein ! Pas d'humour ni de libertinage sur ce fil là !

Alex est avec nous, j'espère qu'il va pouvoir nous tenir en laisse et nous ramener à la raison... batman


Dernière édition par Mélomaniac le Lun 12 Nov 2012 - 20:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 20:02

Bien mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 20:13

Zeno a écrit:
Bien mon frère.

Enfin, quand je disais pas d'humour : on peut rire mais on se moque pas... (ou alors gentiment)... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28548
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 20:16

Heurtematte oubliéé pour les Couvents Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 12 Nov 2012 - 20:35

Merci Colo. Oubli réparé. Smile

Les deux Messes par J.B. Robin (Naxos) sont très recommandées par le Penguin Guide ?

Quelqu'un a déjà entendu le disque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tourette
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mar 13 Nov 2012 - 22:13


Je ne connais la Messe à l'usage des Paroisses qu'au travers l'interprétation de Michel Bouvard sur l'orgue de saint-maximim la sainte baume avec plain chant alterné (Schola Meridionalis / dir. Josep Cabré). C'est sorti chez Sony en 1994 mais je ne retrouve plus la date d'enregistrement.
Je dois avouer que j'ai assez de mal à entrer dans son univers. Autant les pièces à l'orgue ont une force et une intensité certaines, un côté grandiose, autant l'austérité et la platitude du plain chant me rebute. Le contraste entre les deux me gêne actuellement et mon attention se relâche, mais j'arriverai peut-être à m'y adapter avec le temps.
Encore une fois, je ne connais que cette version que je n'ai pas bien en tête mais je me demande si les pièces d'orgue ne peuvent pas être jouée de manière plus dynamique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mar 13 Nov 2012 - 22:43

tourette a écrit:

Je ne connais la Messe à l'usage des Paroisses qu'au travers l'interprétation de Michel Bouvard sur l'orgue de saint-maximim la sainte baume avec plain chant alterné (Schola Meridionalis / dir. Josep Cabré). C'est sorti chez Sony en 1994 mais je ne retrouve plus la date d'enregistrement.
En l'occurrence je crois que ce disque était plutôt paru dans la collection Organa Viventia de RCA (BMG)... J'ai quasiment tous les titres de la série, sauf celui-là malheureusement. Et cette collection est devenue quasiment introuvable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28548
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mer 14 Nov 2012 - 8:29

tourette a écrit:

Je ne connais la Messe à l'usage des Paroisses qu'au travers l'interprétation de Michel Bouvard sur l'orgue de saint-maximim la sainte baume avec plain chant alterné (Schola Meridionalis / dir. Josep Cabré). C'est sorti chez Sony en 1994 mais je ne retrouve plus la date d'enregistrement.
Je dois avouer que j'ai assez de mal à entrer dans son univers. Autant les pièces à l'orgue ont une force et une intensité certaines, un côté grandiose, autant l'austérité et la platitude du plain chant me rebute. Le contraste entre les deux me gêne actuellement et mon attention se relâche, mais j'arriverai peut-être à m'y adapter avec le temps.
Encore une fois, je ne connais que cette version que je n'ai pas bien en tête mais je me demande si les pièces d'orgue ne peuvent pas être jouée de manière plus dynamique.

Il y a des versions sans le plain-chant Wink

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 15 Déc 2012 - 17:39

Je me permets de citer Hidraot. Je ne peux rien dire de ces deux versions : je ne les ai jamais entendues...

Hidraot, in L'Orgue sous l'Ancien Régime : parcours discographique a écrit:

Couperin, messe propre aux couvents

-> Chapuis, Marmoutier, Saint-Maximin

Chapuis est "ma" version de référence, disons que c'est ce que je préfère au niveau orgue. Maintenant à l'écoute de pleins d'autres versions (Vernet, Bouvard, Bardon ...) et pour pinailler j'y trouve quelques petits défauts. Disons que le toucher est assuré et assez carré et que l'on pourrait désirer un peu plus de délicatesse à certains endroits. Le côté positif de la chose c'est que les mélodies ressortent bien, c'est un jeu très propre et du coup c'est assez accessible pour un néophyte. L'ornementation fait naturelle sans excès.
Il n'y a malheureusement pas de plain-chant. Le CD est malheureusement très difficile à trouver.

-> Bouvard, Cintegabelle, plain-chant par les demoiselles de Saint-Cyr

Le plain-chant utilisé ici est la messe de première classe extraite du Graduale Romano-Monasticum publié par Nivers qui était souvent utilisé surtout dans les couvents de femmes. La mélodie de ce plain-chant est simple et élégante. La proportion entre la partie plain-chant et orgue est vraiment honnête. Les demoiselles de Saint-Cyr ont grande habitude de ce répertoire et excellent vraiment dedans, rendant ce plain-chant vivant et varié réservant des moments de grande piété et d'autres plus innocents. Peut-être une bonne porte d'entrée pour ceux qui sont allergiques au plain-chant ?
Au niveau de l'orgue c'est vraiment un très bon travail. Moins propre que chez Chapuis, c'est du coup un peu moins personnel mais on trouve plus de délicatesse. J'aimerais que ce soit parfois plus heurté, plus énergique. Pour les intentions, l'ornementation, le style, on est quand même très proche de Chapuis.
Je le dis ? Bon d'accord, c'est très difficile à trouver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 17 Déc 2012 - 8:57

alexandre. a écrit:
C'est très loin d'être complet, mais je trouve superbes les extraits de la Messe pour les couvents enregistrés par Leonhardt sur le Dom Bedos de Sainte-Croix de Bordeaux. Comme toujours avec Leonhardt la registration est très intelligente, et il y a une vraie solennité. Très beau travail rythmique également, en particulier dans l'Offertoire, avec ce qu'il faut d'inégalité pour ne pas sortir du contexte sacré.

Je ne peux que plussoyer. Leonhardt était aussi un très grand organiste. Dommage que sa discographie pour le roi des instruments ait été plutôt limitée. Cool

Ceci étant, je connais trop mal cette partie du répertoire pour avoir de solides points de comparaisons avec les quelques versions écoutées par ailleurs (et toutes autant fragmentaires). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 22 Déc 2012 - 11:47

Messe propre aux couvents, Coudurier, Albi

Je suis un peu déçue par ce CD, cela vient surtout du soit-disant plain-chant. Une seule voix celle de Michel Laplénie et accompagnée à l'orgue créant ainsi une sorte de faux-bourdon, je n'appelle pas ça du plain-chant. Les parties chantée correspondent davantage à l'intonation du célébrant qu'au verset en plain-chant et sont donc très courtes. Déjà sans choeur comment voulez-vous faire ... A noter également l'absence de credo mais enfin, ça c'est assez souvent le cas dans les versions avec plain-chant.
Du côté de l'orgue, c'est propre et lisible, l'ornementation est sommaire ce qui permet une bonne compréhension de l'oeuvre. Ce qui me gène un peu c'est le côté un peu scolaire et carré qui m'empêche de m'évader. Coudurier manque également un peu d'énergie dans certaines pièces comme le Gloria ou le deuxième kyrie.
L'orgue d'Albi sonne énorme et me semble davantage adapté à la somptuosité de la messe des paroisses qu'à l'intimité de la messe propre aux couvents.
Bref, ce n'est, pour moi, pas une version prioritaire pas parce-que c'est mauvais mais parce-qu'on trouve beaucoup mieux ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 22 Déc 2012 - 13:24

Je suis d'accord.

L'interprétation de Coudurier est très claire, lisible, articulée, comme d'habitude. Le problème vient surtout de l'instrument.
L'orgue d'Albi est idéalement doté pour le répertoire d'apparat post-classique, mais sonne un peu trop clinquant pour Couperin, surtout la Messe des Couvents qui ne demande pas tout ce faste.
Les anches rutilent un peu trop et je préfère des sonorités plus sobres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oudread
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 155
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 22 Déc 2012 - 15:16

Deux très beaux enregistrements de ces messes de Couperin, par l'organiste J. Ch. Ablitzer, enregistrements certes déjà quelque peu anciens - 1986 - (et je ne sais si on les trouve encore):

Les Paroisses (avec plain-chant alterné: ensemble Organum Marcel Peres), sur l'orgue historique de la basilique Saint-Nazaire de Carcassonne

Les Couvents (+ livre d'orgue de Pierre Du Mage), sur l'orgue de l'église Saint Julien et Sainte Basilisse de Vinçà (pyrénées Orientales)

Tous deux chez Harmonic Records. Interprétations inspirées et très belle prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 22 Déc 2012 - 15:33

C'est mission impossible pour les trouver Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 23 Déc 2012 - 17:06

Merci Oudread, j'avais oublié Ablitzer dans la liste des Paroisses.

Je viens de l'ajouter.
Efectivement Hidraot, ce disque doit être traqué en seconde main ou dans les médiathèques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Lun 7 Jan 2013 - 19:18

Messe propre aux couvents, Vernet, Cavaillé, Saint-Guilhem-le-Désert, La Fidelissima


Cet enregistrement présente en plain-chant l'ordinaire de la "Messe Baptiste" très en vogue lors de la composition de la messe de Couperin.
Cet ordinaire de messe est vraiment charmant et dénué de toute austérité ce qui correspond très bien à la simplicité apparente de la messe des couvents. La proportion entre les parties d'orgue et les parties de plain-chant est idéale. L'interprétation de l'ensemble la Fidelissima est très agréable, assez fluide même si manquant un peu d'éclat par moment. Pour un plain-chant varié et chamarré il faut bien sûr écouter les demoiselles de Saint-Cyr mais c'est tout de même très bien ici.
Pour l'orgue, Vernet propose une version tout ce qu'il y a de plus classique. C'est assez scolaire dans le sens où il suit presque exactement la partition sans trop d'ornementation ni d'inégalités trop marquée entre les notes (comme aurait tendance à la faire Chapuis). Je n'utilise pas le terme scolaire dans le sens péjoratif du terme, bien au contraire. Le doigté est assuré, l'énergie est présente, on peu bénéficier de la grande virtuosité de Vernet dans les passages les plus alertes. Il sait également ménager des passages plus méditatifs, plus aérien.
Un très bon enregistrement qui en plus est assez récent et donc facilement trouvable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mar 16 Avr 2013 - 11:52

Messe à l'usage des paroisses, Chapuis, Saint-Maximin

On retrouve comme d'habitude chez Chapuis une grande précision et une grande agilité dans l'ornementation. Sa lecture est claire rendant très intelligible le discours un peu touffu de Couperin. C'est assurément une excellente version pour se lancer dans l'oeuvre.
Chapuis execute le tout en 43 minutes ! Mais il n'y a pas d'impression de précipitation, juste d'un dynamisme.
Globalement, le jeu souffre peut-être un peu de l'uniformité qui fait cependant bien ressortir l'unité de la messe.
On ne peut que regretter l'absence de plain-chant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mer 17 Avr 2013 - 3:20

Messe pour les couvents: Michel Chapuis et André Isoir
Messe pour les paroisses: Chapuis, Vernet et Ablitzer, ces deux derniers avec le plein-chant.

D'une version à l'autre se cache un monde de différences, l'orgue étant l'instrument le plus versatile et caméléonesque qui se puisse imaginer. Entre Isnard-Saint Maximin et Saint-Michel en Thiérache, les sonorités sont d'ume diversité inouïe. Et entre la messe sous forme de suite de pièces vs l'oeuvre écoutée dans son contexte liturgique, il y a plus de différences qu'un simple doublement de la durée.

Bref, si jamais une multiplication des versions et des approches s'est révélée utile, c'est bien ici. Je dois dire que j'aime chacun de ces disques. Impossible de faire un choix. Les amateurs de baroque rustique "à la Concentus Musicus 1960s" verront sans doute en Chapuis-Saint Maximin une source inépuisable de couleurs rustiques, alternativement rèches et flamboyantes. Ceux qui préfèrent la continuité sonore d'une palette pleinement intégrée pencheront vers Vernet-Levasseur, ou Isoir-Saint Michel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 23 Mai 2013 - 22:28

Messe à l'usage des paroisses, Ablitzer, Orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne, Ensemble Organum

Quelle grosse claque à l'écoute de ce CD !!!
C'est à mon avis une version que l'on adore ou que l'on déteste mais qui ne laisse pas indifférent.
La netteté et la clarté font pas mal penser à Chapuis mais poussé à l'extrême. On pourrait prendre la messe à la dictée tellement tout est précis. On entend absolument tout. Au début j'ai été très surprise puis j'ai été conquise. Le jeu d'Ablitzer fait aussi ressortir la grande majesté de cette messe, en particulier dans le Christe du Kyrie.
L'orgue utilisé est particulier également car très nasillard, assez différent de ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Couperin. La prise de son est exceptionnelle, on a vraiment l'impression d'y être.
Un petit mot sur le plain-chant qui, sans surprise, est d'une qualité exceptionnelle, clair, net, homogène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Ven 7 Juin 2013 - 21:12

Cololi, in Playlist le 07/06/2013, a écrit:

Couperin : Messe à l'usage des Paroisses (Alain, Dom Bedos St Croix)

batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 8 Juin 2013 - 3:05

Hidraot a écrit:
Messe à l'usage des paroisses, Ablitzer, Orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne, Ensemble Organum

Quelle grosse claque à l'écoute de ce CD !!!
C'est à mon avis une version que l'on adore ou que l'on déteste mais qui ne laisse pas indifférent.
La netteté et la clarté font pas mal penser à Chapuis mais poussé à l'extrême. On pourrait prendre la messe à la dictée tellement tout est précis. On entend absolument tout. Au début j'ai été très surprise puis j'ai été conquise. Le jeu d'Ablitzer fait aussi ressortir la grande majesté de cette messe, en particulier dans le Christe du Kyrie.
L'orgue utilisé est particulier également car très nasillard, assez différent de ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Couperin.

En fait les versions d'Ablitzer et Chapuis participent d'une même esthétique: l'orgue baroque français au sud de la Loire. En effet, 'nasillard' est un qualificatif approprié. Bourdonnant, sifflant, truculent, avec des registres fortement différenciés. Les orgues de l'Ile-de-France, d'Alsace ou de Picardie ont un son bien différent, beaucoup plus melliflu et égal dans sa sonorité d'ensemble.

J'ai eu la chance d'entendre de larges extraits de la Messe pour les Couvents à Laon. L'orgue original (Nicolas Lebègue) ne subsiste que par un buffet. L'orgue actuel, de Henri Didier a été conçu dans le style symphonique alors en vigueur (fin du dix-neuvième). Mais la sonorité (jeux) était parfaitement adaptée à l'oeuvre. Dans une église le temps devient élastique: le bâtiment avait 500 ans lorsque Couperin composa sa Messe, et la musique plus de deux cents ans lorsque l'instrument y fut installé.

La musique pour orgue est un caméléon. Elle ne sonnera jamais de la même façon d'une fois à l'autre. Chaque instrument dans son acoustique (batiment) est unique. Un cas à part dans l'histoire de la musique, particulièrement dans son âge d'or (ca. 1650-1750).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 8 Juin 2013 - 11:16

Hidraot a écrit:
Messe à l'usage des paroisses, Ablitzer, Orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne, Ensemble Organum

Quelle grosse claque à l'écoute de ce CD !!!
C'est à mon avis une version que l'on adore ou que l'on déteste mais qui ne laisse pas indifférent.
La netteté et la clarté font pas mal penser à Chapuis mais poussé à l'extrême. On pourrait prendre la messe à la dictée tellement tout est précis. On entend absolument tout. Au début j'ai été très surprise puis j'ai été conquise. Le jeu d'Ablitzer fait aussi ressortir la grande majesté de cette messe, en particulier dans le Christe du Kyrie.
L'orgue utilisé est particulier également car très nasillard, assez différent de ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Couperin. La prise de son est exceptionnelle, on a vraiment l'impression d'y être.
Un petit mot sur le plain-chant qui, sans surprise, est d'une qualité exceptionnelle, clair, net, homogène.


Merci pour ce compte rendu, je viens de me le commander (en fait, il est facilement disponible... sur le site de Harmonic Classics directement). Wink

André a écrit:
En fait les versions d'Ablitzer et Chapuis participent d'une même esthétique: l'orgue baroque français au sud de la Loire. En effet, 'nasillard' est un qualificatif approprié. Bourdonnant, sifflant, truculent, avec des registres fortement différenciés. Les orgues de l'Ile-de-France, d'Alsace ou de Picardie ont un son bien différent, beaucoup plus melliflu et égal dans sa sonorité d'ensemble.

Remarque très juste et paradoxale tout à la fois, sachant que Couperin, né et mort à Paris, ne devait guère connaître les instruments méridionaux; sa musique a donc du être entièrement composée pour les instruments qu'il avait l'habitude de toucher, que ce soit Saint-Gervais ou à la Chapelle Royale. Le choix de l'orgue de Carcassonne est donc relativement surprenant du point de vue de l'esthétique sonore. Wink

Citation :
La musique pour orgue est un caméléon. Elle ne sonnera jamais de la même façon d'une fois à l'autre. Chaque instrument dans son acoustique (batiment) est unique.

Cela va même encore plus loin... Le même instrument dans le même bâtiment peut sonner de manière différente en fonction de la saison, ou plus exactement de l'évolution du climat : froid, chaud, humide, sec... Et bien sûr, il peut également être différent selon que l'accord vient d'être fait, ou qu'il se fasse attendre... surtout pour les anches. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Mar 25 Juin 2013 - 22:59

Messe pour les couvents, orgue Boizard, Saint-Michel-en-Thiérache, Desenclos



La messe est présentée sans le plain-Chant mais entrecoupée de petits motets de Couperin. Bonne idée ? Pas sûre ...
Il ne s'agit pas d'une volonté de reconstruire un office puisqu'il manque le plain-chant et on a pour moi, tous les inconvénients de la messe avec plain-chant c'est-à-dire que la musique d'orgue est tronçonnée sauf que là on a pas la cohérence de l'oeuvre. En plus, chaque motet durant une dizaine de minutes, ça plombe un peu cette messe pleine de légèreté. Je m'interroge ensuite sur les motets choisis et sur leur nombre. Nous avons 4 motets (classiquement c'est plutôt 3 qui sont présentés au cours de la messe) situés comme suit :
- Ad te levavi oculos meos entre le kyrie et le Gloria
- Aspiratio mentis ad Deum avant l'offertoire
- Usquequo domine après l'offertoire (le psaume 13 est en général réservé aux offices de milieu de journée et non à la messe ...)
- Salve Regina à la fin. Pourquoi pas. Mais pourquoi pas de Domine salvum fac regem qui sont en général plus claquant ? Là ça se termine un peu par un pétard mouillé.
Bref je ne suis pas trop emballée ni par l'idée de l'intercalation de motets ni par les motets choisis que je trouve peu intéressants et très longs.

D'un point de vue organistique par contre, je trouve ça assez intéressant. J'apprécie beaucoup le jeu de Desenclos que j'ai davantage l'habitude d'entendre dans des ensembles et non en orgue pur. Il a un jeu assez franc, l'ornementation est réduite au minimum ce qui donne un espèce de genre enfantin à les messe des couvents que j'aime assez. Les tempos sont dans la moyenne de ce qui se fait habituellement peut-être un peu plus lents à l'exception de l'offertoire où l'organiste nous montre toute sa dextérité. Une vision vraiment personnelle de cette messe, son interprétation est loin de pouvoir être confondue avec une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CarMusicae
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 29 Juin 2013 - 12:40

Oeuvre d'Orgue de François Couperin par Sébastien Cochard - Albi/Mouzon

Une nouvelle version des deux messes par Sébastien Cochard vient de sortir. Les Paroisses sur le Moucherel de la Cathédrale d'Albi et les Couvents sur le Moucherel de l'Abbatiale de Mouzon. Versets alternés par la Maîtrise de la Cathédrale de Reims. Quelqu'un a déjà écouté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 29 Juin 2013 - 14:41

 Non pas écouté, je n'ai même pas trouvé ce disque sur Amazon...
 
Même pour la démonstrative Messe des paroisses, je trouve que l'instrument d'Albi est anachronique et surdimensionné, peut-être à cause d'anches trop fournies (toutes ces trompettes, c'est tentant...)
 
Son volume, son esthétique sonore me semblent mieux convenir au répertoire post-classique.
 
Pour la Messe des couvents, je préfère des instruments et des acoustiques intimistes. J'aimerais bien l'entendre par exemple sur le Tribuot de l'église Saint Martin de Seurre, ou sur le Dallam de l'église de Guimiliau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CarMusicae
Néophyte


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 30 Juin 2013 - 0:02

On peut trouver le Couperin de Sébastien Cochard sur le site de la FNAC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 30 Juin 2013 - 12:12

Des extraits des deux messes interprétés par Marina Tchebourkina aux Grandes Orgues de la Chapelle Royale de Versailles. Je connais trop mal cette partie du répertoire pour me permettre un avis sur la qualité de cette version. Wink 




Messe pour les Couvents :

Offertoire sur les grands jeux
Elévation - Tierce en Taille

Messe pour les paroisses :

Duo sur les Tierces (3ème couplet)
Dialogue sur les jeux de Trompettes, Clairon et Tierces du G. C. et le Bourdon avec le Larigot du Positif 4(ème couplet)
Dialogue sur la Voix humaine (7ème couplet)
Dialogue en trio du Cornet et de la Tierce (8ème couplet)
Dialogue sur les Grands Jeux (9ème couplet)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 30 Juin 2013 - 14:09

Serge Schoonbroodt, orgue Eustache de la cathédrale du Puy-en-Velay
 
(Aeolus, août 2001)
 

Un disque très intéressant, qui propose l'avantage de regrouper les deux Messes en un seul CD.
L'ornementation qu'adopte l'interprète dans le Kyrie des Couvents laisserait craindre la surcharge décorative d'une lecture excessivement baroque ; les abondantes mixtures et anches de l'instrument réverbérées dans une généreuse acoustique pourraient exposer à la confusion et menacer la lisibilité.
Mais je trouve que Serge Schoonbroodt réussit en définitive à adapter la clarté de la mise en place à la sensibilité de son goût, jusqu'au conclusif Deo gratias : dans celui des Paroisses, la liberté du phrasé paraphe une approche très expressive dont l'enjeu semble de nous toucher en nous exflitrant du carcan rhétorique. Un toucher moelleux et libre assouplit la rigueur de la dévotion, même dans les fastueux Offertoires, ici servis en grande pompe par les vigoureux tuyaux de trompettes de cet orgue auvergnat. Charme mais brio quand il faut. A peine décèle-t-on un éventuel excès de zèle dans tel Récit de cornet.
Evasion et émotion s'unissent donc en un creuset subjectif qui sait surtout entretenir la connivence poétique.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1191
Age : 54
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 4 Aoû 2013 - 6:41

Hidraot a écrit:
Messe à l'usage des paroisses, Ablitzer, Orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne, Ensemble Organum

Quelle grosse claque à l'écoute de ce CD !!!
C'est à mon avis une version que l'on adore ou que l'on déteste mais qui ne laisse pas indifférent.
La netteté et la clarté font pas mal penser à Chapuis mais poussé à l'extrême. On pourrait prendre la messe à la dictée tellement tout est précis. On entend absolument tout. Au début j'ai été très surprise puis j'ai été conquise. Le jeu d'Ablitzer fait aussi ressortir la grande majesté de cette messe, en particulier dans le Christe du Kyrie.
L'orgue utilisé est particulier également car très nasillard, assez différent de ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Couperin. La prise de son est exceptionnelle, on a vraiment l'impression d'y être.
Un petit mot sur le plain-chant qui, sans surprise, est d'une qualité exceptionnelle, clair, net, homogène.


Ecouté hier, je suis conquis ! Cool 

Merci Hidraot pour ce compte-rendu, qui m'avait vraiment donné envie d'aller plus loin. Il aura fallu attendre que je repasse par la France pour récupérer le CD commandé il y a quelques semaines pour enfin pour découvrir le disque !

Je n'avais jamais suivie cette partition dans son intégralité, n'ayant jusqu'à présent écouté que des extraits, et encore uniquement instrumentaux : il s'agissait de disques (compilations ?) conçus autour d'un instrument et/ou d'un organiste. Replacer la Messe à l'usage des paroisses dans son contexte musical (ou liturgique ?) donne une toute autre dimension à l'ensemble. L'oeuvre prend ici toute sa signification, et c'est bien ainsi qu'il faudrait systématiquement l'écouter, à mon humble avis.

La captation sonore est de toute beauté. L'orgue est admirablement enregistré : les différents registres sont bien définis et précis, les plans sonores bien découpés. C'est la première fois que j'écoutais un enregistrement de Harmonic Records / Harmonic Classics et je pense que je privilégierai ce label à l'avenir, en espérant que ce n'était pas là un exemple isolé de parfaite maîtrise sonore.

Sur le choix de l'orgue, je pensais initialement que le choix de l'instrument n'était pas historiquement des plus judicieux. Actuellement en cours de lecture du Livre de l'orgue français de Norbert Dufourcq, je me suis rendu compte depuis de mon erreur. Bien que l'Aude ne soit pas du ressort de l'esthétique franco-flamande de l'époque à laquelle "appartenait" Couperin, Jean de Joyeuse, qui avait construit cet instrument de 1680 à 1684, était un facteur d'origine ardennaise. Il avait été fortement influencé par un long séjour dans la capitale avant de s'installer dans le Sud-Ouest. L'esthétique de l'instrument n'était donc pas locale. Ce n'est que quelques années plus tard que Couperin composera son oeuvre (1689-1690); contrairement à de nombreux autres enregistrements qui ont été effectués sur des instruments plus récents... et donc légèrement anachroniques pour le moins. Historiquement cela fait donc sens, esthétiquement aussi; mais géographiquement moins, Couperin n'ayant jamais guère quitté l'Ile de France. A noter quand même que les orgues datant du dernier quart du XVIIème ayant conservé leur personnalité d'origine ne sont pas légion en France...

Quant à Ablitzer, je ne l'avais jamais entendu jusqu'à présent. Cet enregistrement me donne envie de découvrir son parcours musical plus en profondeur !

Je ne suis pas très versé dans l'art choral (ce qui explique que jusqu'à présent je n'avais écouté que des versions purement instrumentales), mais le travail de Marcel Pérès me semble en tout point remarquable. Point d'ailleurs qui n'est pas neutre, Pérès connaît tout aussi bien les orgues (il avait dirigé un ouvrage collectif sur les orgues médiévales) que le chant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 16:13

DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:


Les pouêt-pouêts de l'après-midi...



Au programme maintenant : François Couperin – Messe pour les Paroisses

= Olivier Vernet, orgue Cliquot-Tribuot-Boisseau-Cattiaux de la Chapelle Royale de Versailles.

= Ensemble Jacques Moderne, Joël Suhubiette

(Ligia 2002)




Mélomaniac a écrit:

Surprised Sans blague ?

J'ignorais l'existence de cet enregistrement. Je pense que Vernet aussi d'ailleurs Mr. Green

Regardez attentivement l'image ci-dessous et cherchez l'erreur...

Spoiler:
 



plenum a écrit:

Je crois qu'il écoute cette messe depuis l'album double incluant les leçons des ténèbres enregistrées à Versailles, mais que les deux messes
le sont tant qu'à elles enregistrées au Prytanée Militaire de Laflèche. hehe



Mélomaniac a écrit:

tutut Mais non mais non...

David avait clairement annoncé la couleur : il est un peu pouêt-pouêt cet après-midi... drink



DavidLeMarrec a écrit:

Oui, c'est pour ça... mais ce n'est pas ça non plus. Mr. Green La photo de pochette est trompeuse, rien ne se passe à Versailles.

Les Paroisses sont au Levasseur du Prytanée (Hameline dirige les chœurs), les Couvents sont sur le strident Cavaillé de Saint-Guilhem, et les Leçons sont en fait captées au Parizot de Dieppe !



plenum a écrit:

Bien en tous cas, ce n'était pas à Versailles les messes. Wink En fait dans ce coffret ce sont les mêmes versions du temps des albums uniques, mais c'est idiot de mettre en majorité de la présentation la chapelle de Versailles et mettre en tout petit médaillon l'orgue du Prytanée. scratch Ce qui n'est pas dans les habitudes de ce label pourtant toujours pertinent. La preuve est cette pochette t'a fait gourer. Wink



plenum a écrit:

Pour du poèt pouèt de l'après-midi, il aurait fallu un enregistrement de Couperin joué sur un Willis III. hehe

Sinon, tu connais la magistrale version de Bernard Coudurier alterné avec le chant par Michel Laplénie?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3535
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:11

Pour la Messe des Couvents, je chérit beaucoup la version Deutsh à l'orgue superbe de St-Avold du label Arte Nova.





9 sur 10 mon évaluation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3535
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:18

Mélomaniac a écrit:
Serge Schoonbroodt, orgue Eustache de la cathédrale du Puy-en-Velay
 
(Aeolus, août 2001)
 

Un disque très intéressant, qui propose l'avantage de regrouper les deux Messes en un seul CD.
L'ornementation qu'adopte l'interprète dans le Kyrie des Couvents laisserait craindre la surcharge décorative d'une lecture excessivement baroque ; les abondantes mixtures et anches de l'instrument réverbérées dans une généreuse acoustique pourraient exposer à la confusion et menacer la lisibilité.
Mais je trouve que Serge Schoonbroodt réussit en définitive à adapter la clarté de la mise en place à la sensibilité de son goût, jusqu'au conclusif Deo gratias : dans celui des Paroisses, la liberté du phrasé paraphe une approche très expressive dont l'enjeu semble de nous toucher en nous exflitrant du carcan rhétorique. Un toucher moelleux et libre assouplit la rigueur de la dévotion, même dans les fastueux Offertoires, ici servis en grande pompe par les vigoureux tuyaux de trompettes de cet orgue auvergnat. Charme mais brio quand il faut. A peine décèle-t-on un éventuel excès de zèle dans tel Récit de cornet.
Evasion et émotion s'unissent donc en un creuset subjectif qui sait surtout entretenir la connivence poétique.

 

Le danger de l'illisibilité est dû pas mal à la prise de son. Aeolus a souvent tendance à éloigner un peu trop ses microphones. tutut 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:20

plenum a écrit:

Pour la Messe des Couvents, je chérit beaucoup la version Deutsh à l'orgue superbe de St-Avold du label Arte Nova.

9 sur 10 mon évaluation.



 Surprised Je la connaissais pas celle-là, et vais l'inclure d'urgence dans mes prochains achats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3535
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:22

Tu ne le regretteras pas. Wink

Aussi, ne serait-ce que pour des raisons d'historisme, les deux messes par Philippe Lefèbvre à l'orgue de Saint-Gervais, même si François
le grand n'a jamais connu l'orgue avec ce buffet et Clicquot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:26

cool-blue Ouais enfin, après recherche : le disque d'Helmut Deutsch n'est plus dispo, sinon en occasion à trente euros...

Et la version CD de Lefebvre a disparu de la circulation, quoiqu'on la trouve en téléchargement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3535
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 8 Mai 2014 - 22:35

Je vais t'envoyer un MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PC_Music
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 32
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Ven 9 Mai 2014 - 12:13

Pat17 a écrit:
Hidraot a écrit:
Messe à l'usage des paroisses, Ablitzer, Orgue de la basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne, Ensemble Organum

Quelle grosse claque à l'écoute de ce CD !!!
C'est à mon avis une version que l'on adore ou que l'on déteste mais qui ne laisse pas indifférent.
La netteté et la clarté font pas mal penser à Chapuis mais poussé à l'extrême. On pourrait prendre la messe à la dictée tellement tout est précis. On entend absolument tout. Au début j'ai été très surprise puis j'ai été conquise. Le jeu d'Ablitzer fait aussi ressortir la grande majesté de cette messe, en particulier dans le Christe du Kyrie.
L'orgue utilisé est particulier également car très nasillard, assez différent de ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Couperin. La prise de son est exceptionnelle, on a vraiment l'impression d'y être.
Un petit mot sur le plain-chant qui, sans surprise, est d'une qualité exceptionnelle, clair, net, homogène.


Ecouté hier, je suis conquis ! Cool 

Merci Hidraot pour ce compte-rendu, qui m'avait vraiment donné envie d'aller plus loin. Il aura fallu attendre que je repasse par la France pour récupérer le CD commandé il y a quelques semaines pour enfin pour découvrir le disque !

Je n'avais jamais suivie cette partition dans son intégralité, n'ayant jusqu'à présent écouté que des extraits, et encore uniquement instrumentaux : il s'agissait de disques (compilations ?) conçus autour d'un instrument et/ou d'un organiste. Replacer la Messe à l'usage des paroisses dans son contexte musical (ou liturgique ?) donne une toute autre dimension à l'ensemble. L'oeuvre prend ici toute sa signification, et c'est bien ainsi qu'il faudrait systématiquement l'écouter, à mon humble avis.

La captation sonore est de toute beauté. L'orgue est admirablement enregistré : les différents registres sont bien définis et précis, les plans sonores bien découpés. C'est la première fois que j'écoutais un enregistrement de Harmonic Records / Harmonic Classics et je pense que je privilégierai ce label à l'avenir, en espérant que ce n'était pas là un exemple isolé de parfaite maîtrise sonore.

Sur le choix de l'orgue, je pensais initialement que le choix de l'instrument n'était pas historiquement des plus judicieux. Actuellement en cours de lecture du Livre de l'orgue français de Norbert Dufourcq, je me suis rendu compte depuis de mon erreur. Bien que l'Aude ne soit pas du ressort de l'esthétique franco-flamande de l'époque à laquelle "appartenait" Couperin, Jean de Joyeuse, qui avait construit cet instrument de 1680 à 1684, était un facteur d'origine ardennaise. Il avait été fortement influencé par un long séjour dans la capitale avant de s'installer dans le Sud-Ouest. L'esthétique de l'instrument n'était donc pas locale. Ce n'est que quelques années plus tard que Couperin composera son oeuvre (1689-1690); contrairement à de nombreux autres enregistrements qui ont été effectués sur des instruments plus récents... et donc légèrement anachroniques pour le moins. Historiquement cela fait donc sens, esthétiquement aussi; mais géographiquement moins, Couperin n'ayant jamais guère quitté l'Ile de France. A noter quand même que les orgues datant du dernier quart du XVIIème ayant conservé leur personnalité d'origine ne sont pas légion en France...

Quant à Ablitzer, je ne l'avais jamais entendu jusqu'à présent. Cet enregistrement me donne envie de découvrir son parcours musical plus en profondeur !

Je ne suis pas très versé dans l'art choral (ce qui explique que jusqu'à présent je n'avais écouté que des versions purement instrumentales), mais le travail de Marcel Pérès me semble en tout point remarquable. Point d'ailleurs qui n'est pas neutre, Pérès connaît tout aussi bien les orgues (il avait dirigé un ouvrage collectif sur les orgues médiévales) que le chant.

Au milieu des années 80, on parlait beaucoup d'Ablitzer dans Diapason et autres revues. J'avais acheté cette version au pif d'occasion à 60F à la librairie Parallèles (75001 Paris). Je trouve que c'est effectivement très beau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81156
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 2 Jan 2016 - 16:12

Je me préparais justement à une petite discographie (partielle) pour Grigny, Couperin et Marchand. L'occasion de quelques ajouts à la liste de Mélomaniac. (Je suppose que le bleu est pour les versions sans chants liturgiques ?)


Messe pour les Paroisses, intégrale

Olivier Vernet, Prytanée national de La Flèche (Ligia, 2000)
Michel Chapuis, Saint Maximin (Harmonia Mundi, 1968)
Michel Chapuis, Saint-Nicolas de Pertuis (Astrée Auvidis, 1977)
Aude Heurtematte, Saint-Gervais de Paris, (Zig Zag, février 2004)
Bernard Coudurier, Sainte-Cécile d'Albi (BNL)
Pierre Bardon, Saint Maximin de Provence, (Pierre Vérany, 1985)
Scott Ross, Saint-Rémy-de-Provence (Stil, 1985)
André Isoir, Saint-Germain-des-Prés (Calliope, 1973)
Serge Schoonbroodt, Cathédrale du Puy-en-Velay (Aeolus, août 2001)
Jean-Charles Ablitzer, Basilique de Carcassonne (Harmonic Records, 1986)
Marie-Claire Alain, Sainte-Croix de Bordeaux (Triton, live du 9 octobre 2002, avec Ensemble Sagittarius Dir. Michel Laplénie)
¶ Michel Bouvard, Saint-Maximin de Provence (Sony 1993, coll. Organa Viventia, avec la Schola Meridionalis, dir. Cabré – réédité récemment par Diapason)
¶ Jean-Pierre Lecaudey, Tribuot de Seurre (Ligia, solos de Josep Cabré)
Jean-Baptiste Robin, Clicquot de Poitiers (Naxos)
André Marchal, Prytanée national de La Flèche (1961, libre de droits, réédition numérique BNF)
Marie-Claire Alain, Saint-Merry (1956, libre de droits, réédition numérique BNF)
Marie-Claire Alain, Sainte-Cécile d'Albi (Erato, 1989 – le coffret avec les deux messes et la Suite du deuxième ton de Clérambault)
¶ Marie-Claire Alain, Clicquot de Poitiers (Erato, 1998 – Chantres de la Chapelle de Versailles, dir. Mandrin)
Marina Tchebourkina, Chapelle de Versailles (Natives, 2006)
Philippe Lefebvre, Saint-Gervais (Solstice)
David Ponsford, Prytanée national de La Flèche (Nimbus Alliance, 2013)


Messe pour les Couvents, intégrale

Olivier Vernet, Saint Guilhem le Désert (Ligia, 1996)
Michel Chapuis, Saint Maximin (Harmonia Mundi, 1966)
Michel Chapuis, Saint-Nicolas de Pertuis (Astrée Auvidis, 1977)
André Isoir, Sarre Union (Calliope, 1973)
André Isoir, Saint Michel en Thiérache (Adda, 1987)
Bernard Coudurier, Sainte-Cécile d'Albi (BNL)
Gunnar Svensson, Skelgard (Dynacord, 1999)
Pierre Bardon, Saint Maximin de Provence, (Pierre Vérany, 1985)
Scott Ross, Saint-Rémy-de-Provence (Stil, 1985)
Jean-Charles Ablitzer, Saint-Julien de Vinça (Harmonic Records, 1986)
Aude Heurtematte, Saint-Gervais de Paris, (Zig Zag, février 2004)
Serge Schoonbroodt, Cathédrale du Puy-en-Velay (Aeolus, août 2001)
¶ Michel Bouvard, Cintegabelle (Sony, coll. Organa Viventia, avec les Demoiselles de Saint-Cy – pas réédité)
Jean-Baptiste Robin, Clicquot de Poitiers (Naxos)
André Marchal, Prytanée national de La Flèche (1955, réédité par Erato)
Marie-Claire Alain, Sainte-Cécile d'Albi (Erato, 1989 – le coffret avec les deux messes et la Suite du deuxième ton de Clérambault)
¶ Marie-Claire Alain, Clicquot de Poitiers (Erato, 1998 – Compagnie musicale catalane, dir. Cabré)
Marina Tchebourkina, Chapelle de Versailles (Natives, 2006)
Philippe Lefebvre, Saint-Gervais (Solstice)


Extraits :

Gustav Leonhardt, Sainte Croix de Bordeaux (Alpha)
François Espinasse, Chapelle de Versailles (Alpha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 2 Jan 2016 - 16:49

DavidLeMarrec a écrit:

Je suppose que le bleu est pour les versions sans chants liturgiques


Embarassed Effectivement, j'avais oublié de préciser cette légende dans mon message.
D'ailleurs j'avais aussi omis de mentionner des versions que je possédais déjà (Bouvard, par exemple).
Et entretemps j'ai acquis bon nombre de celles que tu viens de rajouter -merci de cette opportune actualisation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81156
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 2 Jan 2016 - 17:28

Et il y en a encore beaucoup d'autres de toute façon, je me suis limité à celles que j'ai écoutés, sans quoi on y passerait l'année. De toute façon, vu mes goûts immanquablement clairvoyants, on peut raisonnablement supposer que j'ai écouté le meilleur…  

Quelques remarques en passant :

¶ Bien sûr, il ne faut pas écouter les trucs trop vieux – Marchal, Levasseur-Dangeville ou pas, ce n'est pas possible. (Notez que je range Isoir dans les vieux machins : autant je révère sa pureté dans Bach, autant dans ce répertoire, c'est ennuyeux.) Mais Chapuis en 68 est déjà extrêmement alerte (le plus vif de tous), mobile, déhanché – il y a plus dansant et plus orné, mais il se situe déjà dans les régions les plus « informées » en la matière.

¶ J'ai vu que vous vous interrogiez sur les Bouvard : très bons standards en effet, mais il y a plus habité dans la discographie très généreuse, ce ne serait pas un premier choix pour moi, en tout cas pour les Paroisses – le plain-chant féminin très abouti des Demoiselles de Saint-Cyr peut justifier de pencher pour ses Couvents.
Pareil, Mélo voulait s'enquérir de Robin (il va très bien, merci) : la prise de son n'est pas géniale (un peu lointaine et plate) et la registration paraît étrangement romantique (étrange, ses Marchand ne sont pas du tout comme ça), en tout cas pas très typée… mais en termes de contenu, vraiment un sens de la continuité, une éloquence assez naturelle qui me convainquent tout à fait.
Moins enthousiaste que lui sur Schoonbroodt : je trouve ça un peu surchargé et pas très mobile ; c'est bien, mais vu qu'on a le choix, j'irais ailleurs.

¶ J'ai mentionné à peu près tous les Alain pour éviter de les mélanger, vu qu'il y a plusieurs parutions à peu d'intervalle, incluant le même éditeur, et multi-rééditées… Je n'ai écouté que la version au Dom Bedos de Sainte-Croix (que j'ai trouvé lourdement registrée) et la version d'Albi 89 qui, contre toute attente, s'est révélée l'une des plus enthousiasmantes que j'aie entendues : certes, ce n'est pas aussi orné et transparent que la concurrence, mais il y a un naturel du flux, un sens remarquable de la tension (registration fournissant des nuances et des progressions dynamiques très habiles) qui font qu'on est emploigné du début à la fin. S'il y avait du plain-chant pour faire respirer l'ensemble, ce serait parfait – il faut que j'essaie la version de Poitiers, en conséquence, mais je crains un peu son usage des orgues loin de ses meilleurs répertoires.

Ablitzer est très intéressant, c'est vrai, mais l'orgue de Carcassonne est très nasillard tout de même, il faut aimer ces anches voilées – on a l'impression d'entendre en permanence un régale en mode scénographie infernale. Confused  Et puis c'est bizarre au niveau des rythmes, il ne différencie pas toujours les croches simples des pointés, or si Couperin s'est fatigué à faire la différence, voire à les superposer… Mais ça reste sympa. L'orgue de Vinça, pour les Couvents, ne pose pas du tout les mêmes problèmes. [Dans une moindre mesure, je ressens ça aussi pour Bardon, et là la facture ne peut pas être soupçonnée !]

Et parmi ceux dont on n'a pas encore parlé :
— l'Offertoire des Paroisses de Lecaudey est formidable (lisibilité, élan, couleurs…), mais tout est un peu raide le rien du temps (c'est aussi l'orgue de Seurre qui veut ça, très franc dans une acoustique mate – mais je le trouvais beaucoup plus éloquent dans les Hymnes de Grigny). Autre réserve, l'alternatim de Cabré, en solo, pas très passionnant (et la voix n'est pas fantastique non plus) ;
Ponsford et Lefebvre, sans être particulièrement singuliers, sont de belles références solides, qui fonctionnent très bien ;
Tchebourkina est comme d'habitude très généreuse en décibels, en inégalités, vraiment une version ébouriffante, pleine d'éclat (mais d'un éclat sauvage, presque sombre) ; l'absence de plain-chant fait néanmoins que je me lasse un peu de ces sons très riches en permanence si j'écoute une Messe entière. Sinon, grande référence.

J'ai donc beaucoup fréquenté Vernet qui, sans être le plus typé, a l'avantage d'un style impeccable, d'un enthousiasme palpable et d'inclure un bon plain-chant (Ensemble Jacques Moderne). Je suis quand même un peu gêné dans les Couvents par les timbres très aigres de Saint-Guilhem-le-Désert.


Question : Existe-t-il des versions avec le plain-chant assuré par Vox Gregoriana ?  J'avais été tétanisé par la beauté de leur chant et la pertinence de leurs choix textuels dans les Grigny de Mikkelsen. Un chant de ce niveau, ça change vraiment la face d'un disque (même si, de toute façon, je ne crois pas avoir entendu mieux que Mikkelsen).
En l'état, j'ai vu qu'il existait un Mikkelsen à Seurre pour les Couvents avec eux, mais je n'ai pas encore mis la main dessus (il semble beaucoup plus mal distribué que les Grigny). D'autres versions possibles, selon les mêmes sources ou avec le même ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81156
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Sam 2 Jan 2016 - 18:57

Ah oui, je ne l'ai pas signalé, il y a aussi un second Bardon à Saint-Maximin pour les deux messes, cette fois avec plain-chant (Vox Cantoris, très bon), publié en 2012 chez Sirius. Quasiment pas d'agréments (rien d'ajouté !), et le diapason est différent de la version de 1984, d'ailleurs… Version très simple, très pure des Couvents, des fonds avec de petites anches, ça s'écoute sans se forcer. Je ne crois pas en avoir écouté les Paroisses (mais elles figurent).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Dim 10 Jan 2016 - 21:14


Smile On n'a pas encore cité les deux messes qu'enregistra Gillian Weir en 1972, en la Prediger Kirche de Zurich.

Réédité par Decca : http://www.amazon.fr/gp/product/B000OPP9TS






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plenum
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3535
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   Jeu 14 Jan 2016 - 23:39

Et Deutsch pour les Couvents????? ça ne figure pas dans la liste. fesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: F. Couperin : les deux Messes pour orgue   

Revenir en haut Aller en bas
 
F. Couperin : les deux Messes pour orgue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» F. Couperin : les deux Messes pour orgue
» Symphonies pour orgue
» De l'art de la transcription pour orgue...
» Dietrich Buxtehude (1637 - 1707) - Oeuvres pour orgue
» BONIS Mel - L'oeuvre pour orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: