Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Carmen - ONP - Décembre 2012

Aller en bas 
AuteurMessage
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMer 21 Nov 2012 - 13:42

C'est supposé être un des clous de la saison de l'ONP :
J'irai le 22 décembre - donc avec Karine Deshayes - j'aurais bien sur été ravi de revoir A-C A, déjà vue à Favart - mais j'augure bien de ce que fera Deshayes - Gena Kuhmeier sera sans doute une belle Michaela, je n'ai jamais entendu Nikolai Schukoff et Tézier devrait nous épargner les tristes machos braillards qu'on distribue habituellement dans Escamillo.
Ce sera aussi l'occasion d'entendre Philippe Jordan dans le répertoire français.
Reste l'inconnue de la mise en scène : aucune notion de ce que peut faire Yves Beaunesne - il y a quelques éléments visuels sur le site de l'ONP et des commentaires ; il dit être attaché à l'hispanité de l'œuvre, mais vouloir la replacer dans un univers plus contemporain, en se référant notamment à Almodovar.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 14:23

Nicolas Joël vient de s'exprimer sur Radio Classique - l'essentiel de ses propos a porté sur la nouvelle production de Carmen.
Il a indiqué que la version jouée serait celle d'Oeser - j'ai lu que cette version, jugée préférable à celle de Guiraud avec les récitatifs, suscitait malgré tout des réserves des musicologues : en quoi ?
Autrement, plutôt des banalités - Carmen devrait être blonde... Cela rappelle l'anecdote à propos de Gheorghiu " Avec ou sans vous, cette perruque blonde sera dans le spectacle" !
Il a confirmé ce que savent tous ceux qui ont essayé d'avoir des places, que les réservations ont été une vraie tuerie et qu'il y aurait des reprises lors des prochaines saisons.
Il a aussi dit vouloir inscrire au répertoire des opéras français pas joué, en citant comme possible le Roi Artus de Chausson.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 16:44

en gros Fritz Oeser, après sa découverte en 1964 des parties d'orchestre originales de la saison 1874, a restauré dans la partition des versions antérieures des scènes (la pantomime de l'acte I, la fin du duo Michaela-José, plus grave la première version de la scène finale) ignorant sciemment que Bizet avait donné son autorisation au vocal score en enlevant ces scories (sous la pression des directeurs de théâtre arguait Oeser pour les rétablir). Non seulement c'est bien entendu une version dialoguée mais il reste dedans des bouts de ce que Bizet lui-même a supprimé pour améliorer l'oeuvre. La version Oeser n'a pas été beaucoup jouée en France et est rapidement tombée en désuétude un peu partout dans le monde. Maintenant, pourquoi pas, on joue bien de temps en temps la première version de Boris Godounov, sans l'acte polonais et dans l'orchestration primitive. On peut aussi jouer Faust en enlevant les récitatifs et en remettant les dialogues sous prétexte de fidélité à l'intention originale.

En ce qui me concerne je ne me précipiterais pas pour y aller, je n'aime que la version Guiraud, donc disqualifié d'avance
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1648
Age : 60
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 19:33


@Sud273

Bizet avait donné son autorisation au vocal score en enlevant ces scories

Merci pour toutes ces précisions.
mais, je ne comprends pas le sens. "vocal score" Vous est-il possible de préciser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 19:44

vocal score c'est la partition pour voix accompagnée de la réduction de l'orchestre au piano. La plupart des publications d'opéra se font sous cette forme, le matériel d'orchestre n'étant souvent (pour les nouveautés et les raretés c'est toujours le cas) disponible qu'en location. Par exemple pour La Passagère de Weinberg, ou Antoine et Cleopâtre de Barber n'existent à la vente que le vocal score et aucune partition d'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 19:54

Une partition chant/piano quoi, on peut le dire en français, ça existe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1648
Age : 60
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 20:07

sud273 a écrit:
vocal score c'est la partition pour voix accompagnée de la réduction de l'orchestre au piano. La plupart des publications d'opéra se font sous cette forme, le matériel d'orchestre n'étant souvent (pour les nouveautés et les raretés c'est toujours le cas) disponible qu'en location. Par exemple pour La Passagère de Weinberg, ou Antoine et Cleopâtre de Barber n'existent à la vente que le vocal score et aucune partition d'orchestre.

@Sud273 & Guillaume

Merci à tous deux.
Je comprends donc que ces partitions "voix et piano" ne sont pas accessoires en ce sens qu'elles constituent le matériau "principal" du travail préalable aux répétitions avec l'orchestre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 21:00

Pourquoi blonde ? Je l'ai toujours, en toutes circonstances d'écoutes, imaginé brune et plus que brune.

Je n'en ai jamais rien vu de scénique, mais ça me choquerai. Ceci dit, ça me choquerai tout court d'assister à Carmen hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 21:07

charles.ogier a écrit:

Je comprends donc que ces partitions "voix et piano" ne sont pas accessoires en ce sens qu'elles constituent le matériau "principal" du travail préalable aux répétitions avec l'orchestre
pas vraiment, elles sont destinées à la vente, au public, à chanter chez soi à une époque où l'enregistrement n'existe pas. Mais elles traduisent un état "définitif" de l’œuvre révisée pour l'impression, parfois différent du matériel de la création. En ce qui concerne Bizet et Carmen la première partition chant et piano est l'état d'avant sa mort, rien ne dit qu'il ne serait pas allé plus loin. La partition de référence est l'édition Choudens avec les récitatifs de Guiraut, donc postérieurs à Bizet mais reprenant les ensembles et airs de Bizet tels qu'ils les avait fixés lui-même sans le "ballet" tiré de la musique de scène de l'Arlésienne que la tradition y avait maintenu.
Revenir en haut Aller en bas
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1648
Age : 60
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 22:09

sud273 a écrit:
charles.ogier a écrit:

Je comprends donc que ces partitions "voix et piano" ne sont pas accessoires en ce sens qu'elles constituent le matériau "principal" du travail préalable aux répétitions avec l'orchestre
pas vraiment, elles sont destinées à la vente, au public, à chanter chez soi à une époque où l'enregistrement n'existe pas. Mais elles traduisent un état "définitif" de l’œuvre révisée pour l'impression, parfois différent du matériel de la création. En ce qui concerne Bizet et Carmen la première partition chant et piano est l'état d'avant sa mort, rien ne dit qu'il ne serait pas allé plus loin. La partition de référence est l'édition Choudens avec les récitatifs de Guiraut, donc postérieurs à Bizet mais reprenant les ensembles et airs de Bizet tels qu'ils les avait fixés lui-même sans le "ballet" tiré de la musique de scène de l'Arlésienne que la tradition y avait maintenu.

Je ne souhaite pas être H.S, mais "qui" a donc délivré in fine l'imprimatur pour la version qui va être donnée à Bastille?
Question subsidiaire: les héritiers de G.Bizet ont-ils un droit moral sur l'oeuvre et ses versions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 2 Déc 2012 - 22:44

personne d'autre que le musicologue en question... non les héritiers n'ont rien à dire (y en a-t-il d'ailleurs?) c'est sans le domaine public.
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyLun 3 Déc 2012 - 13:03

Dans Altamusica il y a un entretien avec le metteur en scène, Yves Beaunesne.
Intéressant de noter qu'il est avant tout metteur en scène de théâtre et qu'à part les films Carmen Jones et le Carmen de Rosi, il n'a jamais vu de représentation de l'œuvre.
Ses propos sont pertinents ; il comprend en particulier que le personnage de Carmen, qu'il rapproche à juste titre de Don Giovanni, conserve une part de mystère - c'est la marque de tous les grands rôles..
Il a retravaillé les dialogues, pour les moderniser, tout en soulignant leur importance dramatique.
Il explique avoir voulu placer l'œuvre dans un univers contemporain, qu'il dit être celui d'Almodovar - sans vouloir pinailler, la vitalité d'Almodovar, c'est l'Espagne d'hier, celle d'aujourd'hui c'est la tragédie de la crise économique et du chômage...

Reste à voir la traduction de ces idées sur la scène : quelqu'un a-t-il assisté à la générale ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fred79fred
Néophyte


Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 03/12/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Générale   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 4 Déc 2012 - 18:11

Mon 1er message sur ce forum donc merci de votre indulgence.

J'ai assisté à la générale de Carmen. Personnellement, j'ai beaucoup aimé,
ce qui n'a pas été le cas de tout Bastille qui pour ne pas changer à huer le metteur en scène!
J'aurai pendant longtemps en mémoire ce moment où une dame d'un âge certain avec son vison sur le dos,
après que je souhaite une bonne soirée à ma voisine, le prenne pour elle et me réponde d'un air suicidaire,
"Ah oui, car le début de ma soirée a été atroce et épouvantable"!!! ;-) Jamais exagéré ce public de Bastille!

Donc, le parti pris est celui d'Almodovar avec une ambiance industrielle de la fin des années 70.
La coiffure de la Carmen et la scène du bordel du II provoquent des évanouissements chez mes vieux bourgeois de Bastille.
J'aurai envie de leur dire: achetez le DVD de Carmen avec Antonacci et Kaufmann, là au moins c'est classique!

Les dialogues parlés résonnent dans le décor et les 2 rôles principaux ne poussaient pas leurs voix le soir de la générale.
Cependant, cela promet de beaux moments pour les représentations publique acr les frissons m'ont parcouru a plusieurs reprises.
Mickaela a été ovationné. Mérité, même si Carmen en méritait autant!
Philippe Jordan dirige toujours aussi magnifiquement, ovation méritée aussi!

En clair, une représentation qui ne peut laisser indifférent et qui va faire parler.
Enfin une mise en scène qui dépoussière les Noces ou la Cénerentolla qui ont été faites avant ma naissance!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 4 Déc 2012 - 18:40

Cher Fred,

Bienvenu et merci.
Ton commentaire me rassure un peu - j'ai lu sur un autre forum des commentaires qui passaient la quasi totalité : m e s, Antonacci, Schukoff, Kuhmeier, le chef d'orchestre et les chœurs - au napalm !! seul survivant l'Escamillo de Tézier !!

Je suppose que d'autres vont y aller avant moi ; j'y serai le 22.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1648
Age : 60
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 4 Déc 2012 - 19:52

Donc, le parti pris est celui d'Almodovar avec une ambiance industrielle de la fin des années 70.
La coiffure de la Carmen et la scène du bordel du II provoquent des évanouissements chez mes vieux bourgeois de Bastille.
J'aurai envie de leur dire: achetez le DVD de Carmen avec Antonacci et Kaufmann, là au moins c'est classique!

Désolé pour les administrateurs. C'est H.S.
Tous les spectateurs de Bastille ne sont pas "vos vieux bourgeois"; et, puis, ces vieux bourgeois assurent une part (la quasi-totalité?) des 65 millions euro de billetterie.

Edit
Le message est pour Fred, naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fred79fred
Néophyte


Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 03/12/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 4 Déc 2012 - 23:38

La coiffure de la Carmen et la scène du bordel du II provoquent des évanouissements chez mes vieux bourgeois de Bastille.
J'aurai envie de leur dire: achetez le DVD de Carmen avec Antonacci et Kaufmann, là au moins c'est classique!

---
C'est évidemment affectueux car j'en suis peu-être un aussi qui sait ;-)
Seulement je trouve les avis du public de Bastille trop souvent intransigeants et jamais trop nuancés.

Comment se faire un avis le soir de la Générale où les 2 rôles titre se préservent?
Je lirai avec impatience les comptes-rendu de ce soir et des prochaines représentations.

Quant à Tézier, il s'en sort bien car il s'est donné à fond par rapport aux autres très en retenue ce soir-là.
Sa voix puissante, son jeu mais aussi son rôle le mettent facilement en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 4 Déc 2012 - 23:40

Je trouve ça toujours incroyable que des gens invités (on est bien d'accord, les gens qui sont à la générale n'ont pas déboursé un centime, non?) se permettent de huer, c'est d'une bêtise sans nom.
Et effectivement en ce qui concerne les chanteurs, la générale ne peut pas être une référence, même la première selon moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fred79fred
Néophyte


Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 03/12/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMer 5 Déc 2012 - 9:13

fred79fred a écrit:
La coiffure de la Carmen et la scène du bordel du II provoquent des évanouissements chez mes vieux bourgeois de Bastille.
J'aurai envie de leur dire: achetez le DVD de Carmen avec Antonacci et Kaufmann, là au moins c'est classique!

---
C'est évidemment affectueux car j'en suis peu-être un aussi qui sait ;-)
Seulement je trouve les avis du public de Bastille trop souvent intransigeants et jamais trop nuancés.

Comment se faire un avis le soir de la Générale où les 2 rôles titre se préservent?
Je lirai avec impatience les comptes-rendu de ce soir et des prochaines représentations.

Quant à Tézier, il s'en sort bien car il s'est donné à fond par rapport aux autres très en retenue ce soir-là.
Sa voix puissante, son jeu mais aussi son rôle le mettent facilement en avant.

---
Je suis d'accord en grande partie avec ce commentaire:
(ATTENTION à ne pas regarder si vous voulez garder la surprise de la mise en scène!!!)
http://www.francetv.fr/culturebox/une-carmen-version-almodovar-a-lopera-bastille-128959
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMer 5 Déc 2012 - 9:58

J'ai vu des photos de la production : l'affront visuel me semble rester dans la norme courante ; à la limite, ça pourrait être du déjà -beaucoup - vu... peut être certains ont-ils été frustrés de ne pas avoir leur compte d'hidalgos et mantilles.
Je n'ai lu que des commentaires sur la générale, ce qui pourrait expliquer la faible projection chez A-C A - elle a chanté le rôle il y a pas très longtemps à Covent Garden - je n'ai pas entendu dire qu'elle avait des problèmes de projection.

Donc : attendons et jugeons...

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMer 5 Déc 2012 - 15:30

Première houleuse, apparemment ; avec huées à la clé, y compris pour le rôle titre : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=4518&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles
Mélomane averti


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 13/07/2011

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyJeu 6 Déc 2012 - 9:45

Cette critique de Carmen à Bastille qui commence ainsi : "N'est pas Almodovar qui veut..."
Si, justement, est Almodovar qui veut. Le faux talent, si fréquent de nos jours, est le vrai problème...
(Plus bel l'avis !)
altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=5056&DossierRef=4636
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyJeu 6 Déc 2012 - 9:54

charles a écrit:
Cette critique de Carmen à Bastille qui commence ainsi : "N'est pas Almodovar qui veut..."
Si, justement, est Almodovar qui veut. Le faux talent, si fréquent de nos jours, est le vrai problème...
(Plus bel l'avis !)
altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=5056&DossierRef=4636

Pas nécessairement envie de rentrer dans ce débat ("Almodovar, faux talent ?" ou autre). L'info liée à des huées étant très au-delà de l'appréciation personnelle ou de la question de goût, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyJeu 6 Déc 2012 - 9:58

charles a écrit:
Cette critique de Carmen à Bastille qui commence ainsi : "N'est pas Almodovar qui veut..."
Si, justement, est Almodovar qui veut. Le faux talent, si fréquent de nos jours, est le vrai problème...
(Plus bel l'avis !)
non je ne crois pas, ni John Waters, même si l'un et l'autre se sont pliés aux goûts d'un public plus bourgeois...
Quant à l'article, l'auteur devrait apprendre le français "un séduisant torero, assidu au charme féminin", ça ne veut rien dire.

Citation :
Malgré la sonorisation des textes(!!!), on ne comprend pas un mot de ce que disent les chanteurs. Mais c’est peut-être un bien, car quand on saisit quelques bribes, on est horrifié par le texte à la sauce populaire d’aujourd’hui(!!!!!)
Là oui, c'est doublement informatif, et c'est un comble!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyVen 14 Déc 2012 - 18:38

Pas encore de retour en dehors de la générale? Ils sont où les amateurs d'opéras Sad Sad

Alors voici le mien, totalement subjectif et dévoilant un peu la mise en scène...

Carmen : 29/10/2012

Opéra Bastille, Paris


Don José : Nikolai Schikoff
Carmen : Anna Caterina Antonacci
Micaëla : Genia Kühmeier
Escamillo : Ludovic Tézier
Zuniga : François Lis
Morales : Alexandre Duhamel
Mercédès : Louise Callinan
Frasquita : Olivia Doray
Le Dancaïre : Edwin Crossley-Mercer
Le Remendado : François Piolono
Lillas Pastia : Philippe Faure
Un Guide : Frédéric Cuif

Orchestre et Choeur de l'Opéra National de Paris
Maîtrise des Hauts-de-Seine/Choeur d'Enfants de l'Opéra National de Paris
Direction : Philippe Jordan

Mise en scène : Yves Beaunesne



Cette production de Carmen venait combler un manque à l'Opéra de Paris... et rivaliser avec la production de l'Opéra-Comique de 2009. Il faut dire qu'on retrouve dans le deux cas Anna-Caterina Antonacci dans le rôle titre.

Difficile pourtant de faire plus différent dans la production entre les deux mises en scène. Si celle de l'Opéra-Comique misait sur une économie de moyens avec des décors qui faisaient symbolisaient plus qu'ils ne montraient le tout de façon plutôt traditionnelle, ici nous sommes à la fin du Franquisme. Le décor représente un grand entrepôt qui va légèrement évoluer pour présenter l'ensemble des lieux de l'opéra. Bien sûr, pas ici de bohémienne aux jupes relevées, mais plutôt des femmes libres, dont certains critique les disent sorties des films de Pedro Almodovar.
Ainsi, c'est une Carmen blonde qui nous est montrée par exemple, la chevelure et la silhouette ne sont pas sans faire penser à une Penelope Cruz en blonde. Et en perdant de ce chien qui était le sien à l'Opéra-Comique, Carmen/Antonacci trouve ici une plus grande proximité avec nous. Moins personnage fantasmé et plus femme vivante, elle trouve une certaine fragilité et un regard moins morbide sur sa vie. Bien sûr, elle conserve du caractère, mais elle n'est pas bravache à chercher la mort ou à provoquer Don José. Elle fait partie d'un ensemble de femme, à égalité finalement avec ses compagnes Frasquita et Mercédès. Si certains ont été déçu de ne pas voir la chanteuse danser et se déhancher lors de sa chanson bohème, j'y ai vu pour ma part une Carmen moins démonstrative, et presque désabusée au final de sa vie, quelque chose de triste dans ce chant.
Pour en rester sur la mise en scène, quelques mots généraux... On avait beaucoup parlé des dialogues retravaillés... et franchement, pas de quoi en faire un plat ! Ils n'ont pas plus été modifiés que dans la production de Lille avec Stéphanie d'Oustrac. Il y a un peu de mise en cohérence par rapport à l'époque montrée par le metteur en scène et rien de plus. On est loin de la ré-écriture des dialogues de Fidelio dans la mise en scène de Simons à Garnier !
Les décors sont habilement modulés par quelques éléments de décors qui donnent vie à l'histoire. La place du premier acte est un vaste hangar sur lequel donnent la caserne des soldats et la fabrique de cigares, véritable lieu de rassemblement de toute la ville où les enfants viennent admirer les soldats ou les cigarières selon les âges. Petits diables, ils peuvent se montrer cruels et sont même complices de Carmen lors de son évasion. Au milieu de ce monde un peu violent et dur, la petite Micaëla toute de bleu vêtue semble bien frêle. Le deuxième acte se passe dans une boîte qui semble être un haut lieu du disco entre autres ! Les tenues sont faites de paillettes et de couleurs vives, les hommes sont en costumes avec pantalons pattes d'eph. Lieu de liberté totale, on y trouve toutes les couches de la société et c'est un Escamillo véritable star qui fait son entrée dans son costume blanc et sa chemise rouge ! Pour le troisième acte, me hangar se peuple de toute une foule silencieuse poussant des paquets. Loin de bruit et de la vie de l'acte précédent, on est ici dans le sérieux du trafique. Carmen n'y est d'ailleurs pas une chef comme souvent, mais bien un contrebandier parmi les autres. Seules ses deux amies démontrent une belle vivacité. Là encore, Micaëla est fortement déplacée. Don José est ici montré dans toute sa violence, violentant Micaëla et Carmen. Cette dernière semble d'ailleurs ne pas en ressortir indemne, restant immobile et debout sur scène pendant de longues minutes de silence, avant qu'un enfant ne vienne la rendre à la vie. Enfin le dernier acte, après un défilé des participants à la fête, montre la grande salle vide où vont se confronter deux visions de la vie : Don José pour qui la seule façon d'être sauvé et de se marier, et Carmen qui veut conserver sa liberté mais semble avoir perdu toute énergie depuis la tentative de strangulation de la fin du troisième. Ainsi, pas de grands gestes, mais juste une Carmen qui se retrouve prisonnière d'une robe de mariage que lui enfile de force Don José. Elle ne tente pas de l'enlever et semble écrasée par le poids de ce symbole d'une vie qui lui fait peur. C'est finalement avec la traine de la robe que Carmen sera étranglée, alors que la scène montre un gouffre sombre derrière le couple et que la lumière s'éteint doucement alors que les dernières paroles de Don José résonnent.
Rien de bien choquant donc, et je trouve même que c'est une vision qui est assez forte de Carmen. Déchargée du folklore qu'on peut lui adjoindre, cette Carmen trouve un discours plus universel et proche de nous que l'exemple de femme qui nous est souvent montré. Pas de sur-femme ici. Juste une femme avec ses doutes, sa peur et sa passion. On notera la direction d'acteurs très précise tout au long de la soirée !

D'un point de vue musical, là aussi la comparaison entre l'Opéra-Comique et Bastille est intéressante. Déjà, la salle n'est pas du tout la même. Là où l'Opéra-Comique est un petit écrin qu'un murmure peut remplir, la salle de Bastille est un vaste espace qu'il faut habiter tant scéniquement que vocalement. Du coup, il est difficile de reproduire les mêmes nuances du texte ou du chant.
L'orchestre lui aussi est très différent. Gardiner jouait sur des instruments d'époque à l'Opéra-Comique, donnant un son un peu sec et tendu tout au long de la soirée. Jordan lui peut compter sur la beauté plastique de l'Orchestre de l'Opéra, mais doit aussi faire avec un son plus habitué à Wagner ou Verdi qu'à Bizet : les pupitres sont superbes mais presque trop beaux et ronds. Il faut toute la retenue du chef pour que l'orchestre ne s'impose pas trop sur la scène et conserve une légèreté qui m semble nécessaire à Carmen. Du coup, la partition ne resplendit pas et reste un peu trop uniforme à mon goût, sans l'énergie qu'avait donné Gardiner et avec un petit quelque chose de trop "sucré" qui enlève à la spontanéité de l’œuvre. Les chœurs étaient fort bien préparés par le chef quant à eux. Rien à redire !

Pour ce qui est du chant, on avait globalement une bien belle distribution. Déjà, il faut saluer l'ensemble des petits rôles ! Quand on regarde les noms, on est impressionné d'y trouver Alexandre Duhamel, François Lis ou encore François Piolino. Ces trois là sont tout bonnement parfaits dans leurs rôles et d'une diction à faire pâlir d'envie bien des rôles plus importants ! Les deux amies de Carmen sont assez bien chantées même si un peu trop disparates à mon goût.
Ludovic Tézier avait fort à faire pour s'imposer en Escamillo. Lui qui est souvent plus à l'aise avec les rôles un peu rudes et sombres, jouer ce toréro n'était pas forcément facile. Et il n'arrive pas vraiment à me convaincre. Si scéniquement il est plutôt convaincant, la voix manque de puissance et de bravoure. Ainsi, son air montre des aigus qui n'arrivent pas vraiment à éclater et un timbre un peu flou. Rien de la franchise qu'on peut attendre d'Escamillo. Alors bien sûr, le chant en lui même est toujours très noble dans la ligne et la diction. Mais il manque le brillant qui doit auréoler le toréro même quand il ne porte pas son habit de lumière ! Belle ovation tout de même aux saluts.
Genia Kühmeier avait été saluée en fin de saison dernière pour sa prestation dans Arabella. Et elle revient dans une belle Micaëla. La voix est finalement assez charnue et ronde pour donner du poids à cette petite provinciale. Lumineuse dans ses aigus, elle n'est reste pas moins les pieds sur terre et sera saluée par un vrai triomphe lors des saluts. La diction est plutôt bonne dans le chant, mais les dialogues montrent eux un accent germain qui ne donne pas vraiment l'image d'une jeune fille fragile !
Don José était chanté par Nikolai Schikoff. Tout d'abord, il avait annulé trois jours auparavant pour cause de maladie. Je pense qu'il n'était pas tout à fait remis car la voix m'a parue beaucoup moins libre qu'il y a quelques temps dans Parsifal au TCE. Le premier acte le cueil un peu à froid et manque d'impact. La voix n'arrive pas à sortir dans le haut de la tessiture et le grave n'est pas vraiment assumé. La diction est tout de même assez bonne. Le deuxième acte le trouve beaucoup plus en voix. Dès son chant lointain, il sonne plus ténor dramatique et s'impose par une belle présence. Tragique dès son entrée, il a tout de même quelque chose de volontaire. Son air de la fleure est très bien chanté et l'émotion est bien là ! Le troisième acte est plus violent encore, et la voix tient bien le coup, permettant au chanteur de montrer toute la violence qui était retenue depuis quelques temps. Malheureusement, le dernier acte semble souffrir de ce trop plein d'énergie libéré au troisième acte. En effet, le ténor peine et souffre pour réussir à aller au bout du rôle. Le timbre perd de sa couleur et l'aigu difficile. Bien sûr le personnage n'est plus que l'ombre de lui-même... mais il lui faut tout de même conserver cette puissance qui était la sienne au deuxième acte, surtout vu l'arrivée comme dans un rêve du personnage. Espérons que les difficultés entendues étaient causées par la maladie. On saluera tout de même les gros efforts de diction et aussi d'allègement du chant. Bien sûr, on aurait préféré ne pas entendre d'aigu en voix de tête mais plutôt en voix mixte... mais c'est toujours mieux qu'un aigu claironné dans un passage délicat ! Un très bel accueil là aussi.
Enfin Anna-Caterine Antonacci... Elle qui avait été si parfaite à l'Opéra-Comique, il lui fallait ici convaincre dans un cadre demandant plus de puissance. Or si il est bien une chose qui ne caractérise pas la voix de la mezzo-soprano, c'est la puissance d'un organe d'acier. Voix toujours aussi fascinante, elle conserve ces zones d'ombres qui passaient très bien dans la petite salle, mais qui sont noyées dans la grande salle de Bastille. Bien sûr, la chanteuse nuance un peu moins, n'ose pas les mêmes choses... mais le rôle semble ici légèrement trop lourd pour elle là où il semblait particulièrement lui coller à la peau et à la voix il y a 3 ans. Une fois ces réserves faites, la Carmen présentée conserve énormément de points positifs. Déjà cette déclamation qui fait la gloire d'Antonacci est toujours aussi belle et poignante. L'intelligence des nuances et des mots donnent à cette Carmen une profondeur rarement entendue. Chaque mot possède son poids, sa couleur. Les airs les plus connus sont ciselés non pas par une chanteuse, mais par une actrice, qui leur enlève toute la facilité pour les intégrer dans le discours d'un personnage. Scéniquement, la chanteuse est toujours aussi impressionnante. Elle fait partie de ces quelques cantatrices qui s'imposent par chaque geste ou presque, même dans le silence ou sans bouger. La preuve en est dans le petit intervalle entre les deux derniers actes : debout, face à la salle, seule sur scène sans aucune musique, le public reste presque silencieux, comme frappé par cette Carmen abattue. Rentrant totalement dans la vision du metteur en scène, Antonacci nous propose une vision différente de la Carmen traditionnelle (mais déjà révolutionnaire!) d'il y a 3 ans, y apportant beaucoup d'elle même. Accueil malheureusement plutôt froid...
A noter le bonne fusion des deux voix et des deux caractères de Schukoff et Antonacci. Tous les deux n'étaient pas ce soir là des "grandes voix" mais par contre des voix particulièrement chargées d'émotions et de nuances... alors forcément, leur confrontations avaient quelque chose de réel et violent, sans une sur-exposition d'un lyrisme qui nous emporte bien loin de Carmen.

Pour ce qui est du public, je crois n'avoir jamais vu un tel défilé de robes longues et de nœuds-papillons... Bien sûr, c'était un gala AROP... mais malgré tout, c'était une des soirées les plus habillées auxquelles j'ai participé ! Et peut-être que la réaction de ce public n'est pas tout à fait représentative de celle d'un public plus habituel de Bastille. En effet, nous avons eu droit à quelques huées lorsque la mise en scène d'un air ne convenait pas, et surtout cet accueil glacial et décourageant d'Antonacci. Heureusement que Philippe Jordan était là pour lui montrer son soutien à son arrivée, car j'ai vraiment été frappé par ce manque de chaleur dans le salut de celle qui porte tout de même presque tout le spectacle sur ses épaules !

En tout cas, rien de ridicule ou sinistre comme le crient bien fort bon nombre de personnes au sujet de cette production. La transposition est plutôt intelligente et bien réalisée, et d'un point de vue musical, on est très bien servi. Alors oui, par rapport à l'Opéra-Comique on est un peu en dessous... mais par rapport à ce qu'on a peu voir des dernières production des "grandes" maisons (Vienne, Milan, New-York, Londres...) on est dans ce qu'il se fait de mieux à mon sens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptySam 15 Déc 2012 - 13:49


Merci Polyeucte pour ce C R très détaillé.

Comme quoi...

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyVen 21 Déc 2012 - 20:22


Une des membres de mon club ne pourra pas assister à la représentation demain soir samedi 22 décembre à 19h30.

Elle cherche à céder ses 2 places : 30ème rang de parterre - 100 € par place.

Si vous êtes intéressé, merci de me contacter par M P.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyDim 23 Déc 2012 - 16:24

Représentation du 22 décembre

Pourquoi tant de haine ???

Après avoir lu les critiques, unanimement dévastatrice, je m'attendais à subir une succession d'affronts visuels - d'ailleurs, si on avait du temps à perdre, on pourrait consacrer un fil spécial pour recenser les inepties des critiques - finalement, j'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé beaucoup de sujets de scandales dans cette mise en scène - AMHA inaboutie - mais en aucun cas provocante.
J'ai tendance à penser que ces réactions sont en parti dictées par une certaine routine artistique, qui n'accepte pas qu'on s'éloigne de clichés hispanisant.
Alors oui, Carmen est blonde et Micaela Brune, Micaela se déplace en bicyclette, chez Lilas Pastia les danseurs sont des travelos et pas des danseurs de flamenco : on a vu bien pire.
Pour ma part, je ne suis pas choqué par la transposition de l'oeuvre dans l'Espagne post franquiste ; en outre, l'univers social décrit est celui des prolétaires et des délinquants, bien plus en accord avec le livret que beaucoup de mises en scène folklorisantes - la vision d'ensemble est plutôt cohérente, et il y a un certain nombre de trouvailles bienvenues, comme cet Escamillo campé en beauf à pattes d'eph. Pour autant cette mise en scène se rate sur certains passages cruciaux : la représentation scénique des rapports entre Carmen et José est pataude - exemples : la fleur au premier acte, lancée par une Carmen à l'avant scène à Don José au fond de la scène, donc elle tombe à terre, et doit être ramassée par un tiers pour arriver à son destinataire - mais le pire ratage, c'est la mort de Carmen, qui au lieu d’être poignante devient ridicule - José l'enveloppe dans une robe de marié, avec laquelle il l'étrangle.
L'intention, logique, de l'ONP est de reprendre cette production les prochaines années ; alors Beaunesne devrait corriger certaines faiblesses flagrantes, de son travail.

Après avoir été enthousiasmé par A-C A à Favart, j'attendais avec beaucoup de curiosité la Carmen de Karine Deshayes - je trouve que le compte n'y est pas - elle déploie beaucoup de qualités essentielles : la voix est belle, très colorée, avec un bas médium riche, une belle projection qui emplit sans difficulté la Bastille, sa diction est exemplaire, et pourtant, ça ne marche pas : elle n'est jamais cette "femme dangereuse" - elle conserve un coté lisse, j'ai envie de dire "girl next door". Elle n'est pas aidée par son physique, charmant mais un peu lisse, et les costumes dont l'affublent le metteur en scène n'aident pas non plus.
Comparativement j'ai été plutôt conquis par Schukoff - la voix manquait un peu d'assises, et les aigus un peu difficiles, mais ça colle bien avec le personnage faible et dominé par sa passion.
Comme attendu, Gena Kuhmeier est une magnifique Micaela, vocalement mais aussi dans l'incarnation - son dernier air a été acclamé - j'espère qu'on continuera à l'entendre souvent à l'ONP.
Tézier, bien qu'un peu épais dans son chant, évite les pièges d'Escamillo.
Excellents seconds rôles, avec une mention spéciale pour le Zuniga de François Lis, et choeurs impeccables, j'ai envie de dire comme toujours.
Enfin triomphe mérité pour un orchestre en grande forme avec un Philippe Jordan qui démontre qu'il excelle aussi dans le répertoire français.

Donc des bonheurs mélangés, mais en aucun cas "Bizet outragé" !!

Montfort

,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 25 Déc 2012 - 10:17

Autre qualité de cette production, dont il faut créditer à la fois le metteur en scène et le chef : tout le 3ème acte - habituellement celui-ci connait une forte chute d’intérêt : là ce n'est pas du tout le cas - c'est captivant et vivant.

Autrement je reste surpris par le faible nombre de commentaires : sommes-nous si peu nombreux à etre allés à la Bastille ? Personne pour voir ce spectacle dans les salles de cinéma ou l'entendre diffusé sur France Musique ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 25 Déc 2012 - 11:31

Sur ce forum, en général, ce ne sont pas les oeuvres les plus rebattues qui attirent le plus de monde et le plus de commentaires. Personnellement avoir vu Carmen une fois en salle m'a suffi (c'était au Châtelet, avec BUM et déjà Schukoff), et tant que la distribution n'est pas exceptionnelle et la mise en scène totalement enthousiasmante, je ne préfère ne pas déplacer et consacrer mon nombre forcément limité de soirées dans l'année à des raretés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMar 25 Déc 2012 - 12:29


@ Guillaume,

Je comprends ton souci d'optimiser la gestion de ton budget sorties.
Mais l'argument sur l'oeuvre rebattue est réversible - à moins que tu détestes Carmen, ça peut être stimulant de revoir une oeuvre bien connue dans une nouvelle production si elle comporte des atouts.
Dans le cas présent, le metteur en scène était pour moi un parfait inconnu - entretemps des amis qu vont beaucoup au théâtre m'en ont dit du mal.
Musicalement, il y avait plusieurs motifs pour voir de spectacle : la direction de Jordan et là, je n'ai vraiment pas été déçu - la Micaela de Kuhmeier, idem, et la Carmen de Deshayes, plutôt décevante.
Ceci dit, quand je compose une saison, j'essaie de voir des œuvres peu connues ou peu jouées : j'ai vu récemment Médée de Cherubini - une grande claque - et j'ai au programme l'Enfant et le Nain, Khovantchina, les Pêcheurs de perles et j'irai aussi voir la Maria Stuarda du Met, qui ne devrait pas être une rareté, mais qui, pour les parisiens, en est bien une.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyMer 26 Déc 2012 - 21:58

Et puis Carmen par Antonacci, c'est forcément passionnant!

Après, c'est sûr que les retours d'opéras (et de concert en général en fait...) sont peu nombreux en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
rikazarai
Néophyte


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/04/2012

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyJeu 27 Déc 2012 - 7:52

Guillaume a écrit:
Sur ce forum, en général, ce ne sont pas les oeuvres les plus rebattues qui attirent le plus de monde et le plus de commentaires. Personnellement avoir vu Carmen une fois en salle m'a suffi (c'était au Châtelet, avec BUM et déjà Schukoff), et tant que la distribution n'est pas exceptionnelle et la mise en scène totalement enthousiasmante, je ne préfère ne pas déplacer et consacrer mon nombre forcément limité de soirées dans l'année à des raretés.
Bum n a jamais chante Carmen au Chatelet, ce devait etre Sylvie Brunet . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
Ino

Nombre de messages : 1268
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyVen 28 Déc 2012 - 0:37

Montfort a écrit:
Autre qualité de cette production, dont il faut créditer à la fois le metteur en scène et le chef : tout le 3ème acte - habituellement celui-ci connait une forte chute d’intérêt : là ce n'est pas du tout le cas - c'est captivant et vivant.

Autrement je reste surpris par le faible nombre de commentaires : sommes-nous si peu nombreux à etre allés à la Bastille ? Personne pour voir ce spectacle dans les salles de cinéma ou l'entendre diffusé sur France Musique ?

Montfort

1. Le forum est un peu mort cette saison (j'en arrive même à poster parfois sur odb, preuve de mon désespoir)

2. J'ai préféré de mon côté faire le déplacement pour l'excellente Carmen qu'a donnée Rouen, et dont j'ai fait la recension ici Wink J'aurais fait un effort si je n'avais entendu de si mauvais retours sur les rôles principaux et surtout si les places à 5€ n'avaient pas été déplacées dans le fond des toilettes de la Bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyVen 28 Déc 2012 - 12:58

Je n'ai pas encore mis les pieds à l'ONP cette saison. ça viendra, les concerts commencent en mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptyVen 28 Déc 2012 - 15:15

Siegmund a écrit:
Je n'ai pas encore mis les pieds à l'ONP cette saison. ça viendra, les concerts commencent en mars.

Même pas pour Khovanshchina? Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
André Pierre
Néophyte


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 05/11/2011

Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 EmptySam 29 Déc 2012 - 11:27

Vraiment une bonne soirée le 25 : d'abord nous y avions amené deux enfants (12 et 15 ans) pour leur premier opéra : test réussi, ça marche ! Sans doute plus facile avec Carmen qu'avec Lulu ou Parsifal mais voilà une bonne chose de faite. Réaction intéressante sur la diction pendant le chant; ils trouvent que les chanteurs ne font guère d'effort et que c'est une belle soupe (sauf la Carmen de Deshayes). À moi maintenant : la voix de Don José est vraiment laide, surtout au 1er acte : timbre, couleur, étroitesse de l'émission ...on comprend que Carmen s'en lasse vite ! Tezier a vraiment savonné dans les graves au 2ème acte mais le genre Elvis est assez réussi .... Même si le subit revirement amoureux de Carmen est absolument incompréhensible sur le plan scénique et théâtral. Magnifique Micaela sans aucun doute. Mais j'ai trouvé la Carmen de Deshayes superbe, intelligente, retenue, plus femme moderne libre que gitane aguicheuse, et ça collait bien avec l'ensemble de la mise en scène. Excellente intervention des enfants, jamais nunuche, parfaite dans le décalage absolument drôle de la présentation du quadrille au 4ème acte : effet simple et réussi. Idem pour les noceurs travelos ou un peu dénudés qui collent avec texte et musique du 2 et du 4. En revanche des longueurs à la fin du 2 et pendant le 3ème acte.... Mais puis- je oser dire qu'elles me paraissent plutôt du fait des auteurs ?
Superbe direction de Jordan qui passe de Wagner a Bizet avec une intelligence...nietzschéenne. Petit problème récurrent pour moi à Bastille : pupitre des bois parfois totalement au-dessus des cordes avec un effet bizarre comme si un ingénieur du son poussait le curseur vers le haut.
Public ingrat avec Mme Deshayes sans que je ne comprenne pourquoi; elle paye sans doute une mise en scène moins hystéricocentrée sur la sulfureuse gitane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty
MessageSujet: Re: Carmen - ONP - Décembre 2012   Carmen - ONP - Décembre 2012 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Carmen - ONP - Décembre 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carmen - ONP - Décembre 2012
» WEEK-END "FUNK ATTITUDE" à LYON w/ CARMEN (17-18 FEV. 2012)
» Europa Park Resort 2012
» Photos de Terry Murphy-Bridge House, Londres, Décembre 1978
» 15 JUIN 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: