Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 11 Jan 2013 - 23:43

@ Serge :

Oui pour le 52, non pour le 66, qui a surtout composé pour la scène Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 11 Jan 2013 - 23:45

Héhé, merci Smile

Je dis donc :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 11 Jan 2013 - 23:54

Je suis trop gentil, l'auteur de cet item va m'en vouloir hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 11 Jan 2013 - 23:57

Récapitulatif des réponses déjà trouvées pour les items 1 à 70

(Je n'ai repris dans la liste ci-dessous que les pianistes démasqués depuis le dernier récapitulatif, ainsi que ceux qui n'ont pas encore été trouvés ; je n'indique que les pianistes identifiés sur le Forum et non par messages privés (eh oui, certains joueurs préfèrent rester anonymes, et pourtant ils sont très forts).
Je rajoute quatre items, dont deux de difficulté modérée, signalés en vert coucou Fab et Sebby


21. Un enfant extrêmement précoce, qui dès dix ans s'affichait dans le Concerto n°3 de Beethoven. Déjà parvenu à un âge fort avancé, il disait de la Valse-Caprice en ré bémol de Fauré qu'il n'avait jamais réussi à la dominer pour se permettre de la faire entrer dans son répertoire, mais qu'il espérait y parvenir d'ici ses quatre-vingt-dix ans...
L'ayant entendu jouer le Scherzo n°4 de Chopin, Arthur Rubinstein déclara que c'était trop rapide à son goût mais techniquement parfait.
???? Trouvé en message privé. Vous connaissez tou(te)s son nom !

45. Ce Résistant au nazisme fut arrêté par la Gestapo mais survécut à la torture, et s'éteignit quelques jours avant son quatre-vingt-dixième anniversaire. Il enseigna dès la fin de la guerre, et dirigea de 1970 jusque sa mort un haut-lieu de l'enseignement musical, situé en Allemagne. Il enregistra peu mais pour de très grands labels, notamment les Classiques et Romantiques austro-allemands.
???? Trouvé en message privé

46. Espérons qu'on va reparler de lui en 2013, c'est l'occasion ou jamais ! Il acheva net une séance d'enregistrement d'un Concerto de Rachmaninov quand le producteur lui demanda de jouer plus langoureusement ! Âgé d'une dizaine d'années, cet enfant prodige se produisait déjà en public dans des Concertos de Mozart et Beethoven. Il fréquenta quelques-uns des plus grands compositeurs du XX° Siècle, ce dont témoigne une discographie kaléidoscopique, dont quasiment rien ne se trouve aujourd'hui en CD.
???? Trouvé en message privé

47. D'ascendance autrichienne, il fréquenta le Conservatoire de Paris à la fin des années 1950. Il s'est notamment distingué dans un répertoire très sélectif de la musique du XX° Siècle, qu'il enregistra pour deux grands labels. Il a abandonné sa carrière de pianiste voilà une trentaine d'années, pour embrasser une voie qui le rapproche de l'un de ses compositeurs fétiches.
???? Personne n'a encore trouvé

48. Les Intermezzi de Brahms, le Concerto n°4 de Beethoven, figuraient au programme de ses premiers concerts ; Granados et Falla de ses premiers enregistrements. Maîtrisait tous les Concertos de Mozart, et jouait fréquemment les dernières Sonates de Beethoven à la fin de sa carrière. Un célèbre maestro ne parvint pas à lui imposer son propre tempo dans L'Empereur : on joua à la place le Concerto n°3 pour faire aboutir la séance d'enregistrement, qui se déroulait une veille de Noël.
???? Trouvé en message privé

52*. J'enseigne dès vingt ans au conservatoire de Moscou. Mes prestations comme concertiste et chambriste éclipsent mes compositions. Dédicataire de l'un des concertos les plus joués par mes contemporains, l'un de mes plus éminents élèves remporte le même concours que moi à près de trente ans d'intervalle.
Spoiler:
 

54*. Mes prestations en concert et ma technique réputée infaillible font ma réputation, et passionnent très vite un solide milieu d'admirateurs. Mon pays m'offre les plus hautes récompenses, puis à la suite de bouleversements politiques j'enseigne à l'étranger. Interprète que l'on compte parmi les plus incontournables, notamment dans les œuvres de Schumann, j'interviens plus souvent en solo dans les festivals que dans les grandes salles. Je me consacre aussi passionnément à la musique de chambre avec un cercle de fidèles partenaires et amis.
????

55*. Artiste complet, je suis aussi connu et réputé comme professeur que comme concertiste. Ami de quelques-uns des plus grands compositeurs de mon époque, je nourris aussi des ambitions de compositeur mais n'achèverai qu'une sonate. Je me refuse à jouer certaines œuvres de Beethoven en concert, estimant ne pas les maîtriser suffisamment. Mon premier gendre a créé mon second, au royaume duquel je meurs.
????

56. Raflant moisson de récompenses, ses études musicales manifestent la précocité, l'excellence et la polyvalence de ses dons. Le Clavier bien Tempéré entre très vite à son répertoire, ainsi que la lignée austro-allemande : Mozart, Beethoven, Schumann. Mais aussi Bartok.
Son patronyme semblait prédestiné à servir un compositeur français auquel on l'attacha dès ses dix-neuf ans et qui représente l'essence de sa discographie.
????

59. Commence à donner des concerts pour faire vivre sa famille, avant que sa carrière ne l'amène au sommet d'une gloire faite d'éclipses et de retours acclamés. Le Concerto de Tchaïkovski faisait partie de ses chevaux de bataille. Au-delà d'une spectaculaire prestidigitation, pouvait rester « plusieurs après-midi à la table pour étudier l'harmonie d'une oeuvre avant de l'approcher au piano », selon Murray Perahia.
???? Trouvé en message privé

61*. Du fait de mon appartenance juive, je fuis mon pays natal en 1940. Après la guerre, j'enregistre à Londres des concertos de Mozart, Schumann, Liszt, qui font l'admiration de mes contemporains, parmi lesquels Sviatoslav Richter. Je laisse de nombreux enregistrements qui ne seront publiés qu'après ma mort.
Spoiler:
 

62*. Jeune virtuose lauréat de prestigieux concours, je suis doté d'une technique fulgurante. J'enregistre essentiellement le répertoire romantique de Beethoven à Rachmaninov, mais aussi des œuvres françaises parfois rares (Debussy, Saint-Saëns, Dukas, Gounod, Françaix...). Mon passé politique rend plus difficile la suite de ma carrière, je me fais rare en concert et n'enregistre presque plus après 40 ans...
????

63*. « Génie musical » selon Alfred Cortot, je suis toutefois méconnu, ayant consacré l'essentiel de mon temps à l'enseignement. Je laisse cependant quelques enregistrements admirés. Je fixe, dans les premières années du microsillon, une sélection d'œuvres de Joaquin Turina pour un grand label américain.
Spoiler:
 

64*. Descendant d'une modeste famille lorraine, j'émigre à vingt ans, et m'impose dans la capitale où je m'installe comme l'un des pianistes les plus influents de mon époque. Admiré bien au-delà du microcosme musical, je marque de ma personnalité de nombreux pianistes parmi mes disciples et leurs propres élèves, avec des personnalités aussi variées que Clara Haskil ou Emil Gilels.
????

65*. Formé dans ma prime jeunesse par un maître issu de l'école française, ma carrière ne s'épanouit au niveau international qu'à l'approche de mes quarante ans. Je suis toutefois reconnu pour ma technique remarquablement subtile, et l'étendue du répertoire que je joue et que je marque indubitablement de mon empreinte, même si, contrairement à mes aînés Schnabel ou Backhaus, je ne laisse pas d'intégrale des Sonates de Beethoven...
????

66*. Musicien régulièrement célébré dans ma patrie jusqu'à aujourd'hui, je possède un toucher moelleux et un tempérament chambriste qui font de moi un accompagnateur de choix pour instrumentistes et chanteurs. Je m'essaie à la composition pour le piano, mais laisse une littérature peu abondante pour cet instrument. L'estrade de chef m'accapare le plus souvent et m'éloigne du clavier, en public comme au disque.
Spoiler:
 

67. Ses études l'aguerissent au contact de la personne qui se cache derrière l'item n°56, et qui s'exploiteront dans le répertoire chambriste et récitaliste. Décède brutalement, et précocément, la même année qu'une grande pianiste russe. Avec quelqu'un qui porte le même prénom, enregistre les Sonates pour violon d'un grand compositeur romantique. Parmi ses disques révérés : Haydn, et Schumann, dont des Davidsbündlertänze que je considère au sommet de la discographie.
Spoiler:
 

68. Etudia aussi la philosophie. Un Concerto n°20 de Mozart en guise de débuts publics, à dix ans. S'installa à Paris où l'arrache une mort prématurée. Sa carrière marathonienne ne l'épargna pas. Athlétique, aussi en concert : capable d'offrir en bis rien moins qu'une grande Sonate de Beethoven... Resta fidèle à un label anglais, qui lui ouvrit ses micros pour capter une Sonate d'un grand compositeur allemand, dont ses nombreux enregistrements ultérieurs figurent encore comme une référence quasi absolue.
Spoiler:
 

69. La longue carrière de ce pianiste qui vécut presque centenaire lui permit d'enregistrer our un label jaune deux célèbres intégrales des Sonates et Concertos de Beethoven (une en mono, l'autre en stéréo), auxquelles s'ajoutent de multiples autres disques consacrés au répertoire austro-allemand, notamment Schubert dont il contribua à populariser les Sonates. Le lyrisme, l'imagination, la chaleureuse confraternité de son jeu portent l'empreinte d'un attachant poète de cet instrument.
Spoiler:
 

70. Né d'un père allemand et d'une mère russe, il commence son apprentissage quasiment en autodidacte, avant que son célèbre professeur, qui le considéra très tôt comme un génie, estimât ne pas avoir grand chose à lui enseigner. Mozart fut un des rares compositeurs à résister à cet immense artiste qui ne visait qu'à se faire l'avocat fidèle des oeuvres, ce qui n'excluait ni la poigne ni une virtuosité qui ont fait sa légende.
Spoiler:
 

Arrow 71. Son père lui donne ses premières leçons, qui s'exploiteront d'abord comme phénomène de cirque et pianiste de cabarets. A trente-quatre ans, il reçoit un célèbre Prix qui porte le nom d'un compatriote : son compositeur de prédilection dans lequel la postérité a enfermé son talent, quitte à ce que ses détracteurs le considèrent comme un saltimbanque. Mais comme l'exprime Nelson Freire, « je ne suis pas certain que tous ceux qui se sont intéressés à [lui] sous le seul angle technique l'aient véritablement compris. »
????

Arrow 72. « Il y a dans ses Etudes ou ses Préludes de Chopin des choses que personne d'autre au monde ne saurait faire » estime un de ses confrères. C'est la Ballade n°4 de ce compositeur qui lui vaut la reconnaissance du jury et le couronne d'un Prix, alors que ses relations avec l'enseignement avaient été jusque là fort laborieuses. Il deviendra pourtant un pédagogue renommé, qui animera de célèbres cours où se formèrent d'innombrables artistes, dès après la première Guerre mondiale, au sein d'une école qu'il fonda. « Tout est si vivant et animé du souffle intérieur que même les silences parlent » écrira l'une de ses élèves pour caractériser son style pétri d'émotion et de poésie.
????

Arrow 73. Déclara « J'aime Beethoven, pourtant depuis toujours quelque chose en lui m'échappe. » Débute à dix ans face à l'orchestre dans le Concerto n°20 de Mozart, mais c'est un célèbre maestro qui lance sa carrière internationale par un disque consacré au Concerto de Tchaïkovski. Lors d'un concert en Italie, ce sont les pompiers de service qui doivent faire évacuer la salle tant la série de bis s'avéra interminable...
????

Arrow 74. Déclara « Kurt Sanderling irradie quelque chose que je n'ai jamais retrouvé ». Un premier enregistrement consacré à Rachmaninov ; sa discographie compte ensuite deux enregistrements du Concerto n°2, mais inclut surtout le grand répertoire austro-allemand, et quelques grands compositeurs français. A l'occasion d'une tournée aux Etats-Unis se révèle un engouement sans lien avec la musique, mais qui contribue à renforcer sa popularité de pianiste.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 2:45

Le 71 :
[édité]

Le 72 :
[édité]

Le 73 :
[édité]

Le 74 :
[édité]


Dernière édition par Serge le Sam 12 Jan 2013 - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 2:59

coucou Bien un petit dernier avant la nuit :

Arrow 75. Commença à se produire dans un Concerto de Brahms. A failli se lancer dans la direction d'orchestre, mais découvre Maurizio Pollini qui l'obsède pendant ses années d'études, dans une institution qui lui offre vite une place de professeur. Reconnaît Radu Lupu et Alfred Brendel comme modèles. Cite le Beethoven de Kempff parmi ses références : un compositeur qui marqua son premier disque et révèle sa maîtrise des cinq Concertos, des trente-deux Sonates -sa bible selon ses mots. Après avoir débuté comme récitaliste et concertiste, la musique de chambre l'intéresse de plus en plus.
????


Dernière édition par Mélomaniac le Sam 12 Jan 2013 - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 3:11

Mélomaniac a écrit:
Un sans-faute pour Serge, mais les 71 et 72 étaient trop faciles pour toi siffle

Bon, j'avoue, j'avais hésité à y répondre... Et j'ai maintenant des scrupules, d'autant plus que je n'avais pas fait gaffe quant à ta nouvelle "préface". Et c'est vrai qu'à l'heure qu'il est, il n'y a pas forte concurrence... I don't want that I don't want that

J'ai donc édité... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 14:10

Le 75 :
Spoiler:
 

P.S. C'est bien calme sur ce topic, depuis quelques jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 14:37

J'en ai un, msieur ! J'en ai un ! bounce
Le 72:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 15:15

cheers Bonne réponse pour Serge et Sebby !

Le 71 est assez facile à trouver aussi : un pianiste parmi les plus populaires, qui a vu la fin de sa vie minée par la mort accidentelle de son fils, lui-même musicien avec qui il joua.


Serge a écrit:

P.S. C'est bien calme sur ce topic, depuis quelques jours...
Normal, c'est les soldes, les pianodiscopathes sont partis écumer les magasins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 17:07

71

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 19:24

Smile Bravo Sebby pour le 71.

En voilà cinq nouveaux autres, un peu plus difficiles :

Arrow 76. Avoue naïvement son ambition à Arthur Rubinstein mais prend ses premières leçons auprès de sa mère. Une proche de Maurice Ravel compte parmi ses professeurs, et la musique française représente une large part de ses disques engrangés chez un célèbre label, alors qu'elle n'occupe qu'un quart de son répertoire, selon ses propres mots. Reconnaît comme maître un pianiste d'origine italienne.
????

Arrow 77. Elève d'Arthur Schnabel, se dévoue au classicisme austro-allemand notamment Mozart et Beethoven qui au disque lui valent ses titres de gloire, tôt et tout au long de sa carrière qui s'achève aux Etats-Unis par l'enseignement pendant une quinzaine d'années. Enregistra aussi la musique d'un compatriote.
????

Arrow 78. Déclare se rendre avant chaque disque au pied de la tombe d'un compositeur qui lui a porté chance. N'aime pas répéter dans son domicile et ne cultive le fétichisme d'aucun instrument. Obtient certains de ses plus grands succès en enregistrant la musique du XVIII° Siècle. Son répertoire court de Bach, Rameau, jusqu'aux oeuvres contemporaines, dont certaines lui sont dédiées.
????

Arrow 79. Se perfectionne auprès d'un pianiste anglais. Fait reconnaître son talent dans Bach et a enregistré toutes les Sonates et Concertos de Beethoven, tous les Concertos de Mozart dirigés par un compatriote. Son autorité est également reconnue dans Schubert et Schumann. Les instruments Steinway n'ont pas sa préférence.
????

Arrow 80. Reçoit son éducation musicale au Canada, s'inspire de la technique d'un célèbre compatriote, de trois ans son cadet. Ecrit plusieurs livres de référence sur son activité de pianiste et l'art de la pratiquer. Le romantisme germanique constitue son répertoire de prédilection parmi lequel Brahms, Schumann et surtout Schubert qui clôt son ultime récital public, huit ans avant son dernier enregistrement, au terme d'une prolifique carrière discographique.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fab89
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 20:40

Le 77
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 20:42

78 :
Spoiler:
 

79 :
Spoiler:
 

80 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 12 Jan 2013 - 22:49

Smile Bravo Fab, tu brûles pour le 77, c'est pas loin... Encore quelques efforts !

Surprised Bravo Alex, tu as trouvé ces trois-là. Quelle culture, quelle sagacité !

Tu as même identifié le 80 qui n'était pas évident du tout.

Mais c'est quoi le smiley à côté du 78 : ça veut dire que c'est un de tes pianistes préférés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 1:33

Et voilà trois nouveaux items, plutôt difficiles :

Arrow 81. Commence son activité de concertiste après la seconde Guerre, dans une célèbre salle qui l'invitera souvent comme soliste (notamment dans les Concertos de Mozart), située en une ville qui l'accueillit aussi comme pédagogue dans les années 1960. Après quoi se spécialise dans une tout autre activité, scientifique, liée à sa profession d'origine. Durant sa carrière musicale, joua aussi bien Beethoven que Ravel. On l'entendra dans divers festivals, notamment à Salzbourg. Orchestra quelques pièces d'un grand compositeur français, et enregistra plusieurs de ses oeuvres pianistiques pour un label de son pays natal. Un de ces disques est reparu en CD, dans une collection mid-price d'Universal.
????

Arrow 82. Après avoir étudié dans sa patrie où il présenta pour la première fois un Concerto écrit par quelqu'un qui y naquit vingt-quatre ans avant lui, s'expatrie au milieu des années 1930 en une nation où il défendit pour ses nouveaux concitoyens un autre Concerto du même, et où il jouera toutes les Sonates de Schubert et Beethoven pour la radiodiffusion. De ce dernier, il enregistra des Sonates pour violon avec son beau-frère, mais ce qu'on trouve de lui en CD témoigne surtout de ses affinités avec un grand compositeur romantique de son pays natal.
????

Arrow 83. Dans le Paris des années 1930, son répertoire était d'une vastitude et d'une érudition que permettaient ses recherches de musicologue, spécialisé dans la Renaissance. Sa connaissance du XVIII° Siècle l'amenait à proposer des concerts dédiés à Bach comme à Scarlatti. Mais ce sont d'autres compositeurs de son pays natal, enregistrés après la guerre, qui lui conservent une certaine notoriété discographique. Un de ses compatriotes lui dédia un Concerto, certes moins internationalement populaire que celui qui assura sa célébrité.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 11:21

Mélomaniac a écrit:
Smile Bravo Fab, tu brûles pour le 77, c'est pas loin... Encore quelques efforts !

Surprised Bravo Alex, tu as trouvé ces trois-là. Quelle culture, quelle sagacité !

Tu as même identifié le 80 qui n'était pas évident du tout.

Mais c'est quoi le smiley à côté du 78 : ça veut dire que c'est un de tes pianistes préférés ?
Le 80 est un de mes pianistes préférés. Il a une façon d'être très fortement présent qui me fascine de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 11:25

83 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 14:15

alexandre. a écrit:

Le 80 est un de mes pianistes préférés. Il a une façon d'être très fortement présent qui me fascine de plus en plus.
Je viens de commander uné série de CDs pour le connaître un peu mieux.

Smile Les indices concordent plutôt avec ta proposition pour le 83, mais le pianiste recherché appartient à la génération qui suit celui que tu cites.

J'ajouterais que les Nuits dans les Jardins d'Espagne sont moins un concerto que des « impressions symphoniques », selon leur compositeur. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 18:53

Récapitulatif des réponses déjà trouvées pour les items 1 à 83

Je n'ai repris dans la liste ci-dessous que les pianistes démasqués depuis le dernier récapitulatif, ainsi que ceux qui n'ont pas encore été trouvés ; je n'indique que les pianistes identifiés sur le Forum et non par messages privés.
Si vous avez besoin d'indices pour les anciens items qui n'ont pas encore été démasqués, y a qu'à demander !
Je rajoute quatre nouveaux items en fin de liste


21. Un enfant extrêmement précoce, qui dès dix ans s'affichait dans le Concerto n°3 de Beethoven. Déjà parvenu à un âge fort avancé, il disait de la Valse-Caprice en ré bémol de Fauré qu'il n'avait jamais réussi à la dominer pour se permettre de la faire entrer dans son répertoire, mais qu'il espérait y parvenir d'ici ses quatre-vingt-dix ans...
L'ayant entendu jouer le Scherzo n°4 de Chopin, Arthur Rubinstein déclara que c'était trop rapide à son goût mais techniquement parfait.
???? Trouvé en message privé. Vous connaissez tou(te)s son nom !

45. Ce Résistant au nazisme fut arrêté par la Gestapo mais survécut à la torture, et s'éteignit quelques jours avant son quatre-vingt-dixième anniversaire. Il enseigna dès la fin de la guerre, et dirigea de 1970 jusque sa mort un haut-lieu de l'enseignement musical, situé en Allemagne. Il enregistra peu mais pour de très grands labels, notamment les Classiques et Romantiques austro-allemands.
???? Trouvé en message privé

46. Espérons qu'on va reparler de lui en 2013, c'est l'occasion ou jamais ! Il acheva net une séance d'enregistrement d'un Concerto de Rachmaninov quand le producteur lui demanda de jouer plus langoureusement ! Âgé d'une dizaine d'années, cet enfant prodige se produisait déjà en public dans des Concertos de Mozart et Beethoven. Il fréquenta quelques-uns des plus grands compositeurs du XX° Siècle, ce dont témoigne une discographie kaléidoscopique, dont quasiment rien ne se trouve aujourd'hui en CD.
???? Trouvé en message privé

47. D'ascendance autrichienne, il fréquenta le Conservatoire de Paris à la fin des années 1950. Il s'est notamment distingué dans un répertoire très sélectif de la musique du XX° Siècle, qu'il enregistra pour deux grands labels. Il a abandonné sa carrière de pianiste voilà une trentaine d'années, pour embrasser une voie qui le rapproche de l'un de ses compositeurs fétiches.
???? Personne n'a encore trouvé

48. Les Intermezzi de Brahms, le Concerto n°4 de Beethoven, figuraient au programme de ses premiers concerts ; Granados et Falla de ses premiers enregistrements. Maîtrisait tous les Concertos de Mozart, et jouait fréquemment les dernières Sonates de Beethoven à la fin de sa carrière. Un célèbre maestro ne parvint pas à lui imposer son propre tempo dans L'Empereur : on joua à la place le Concerto n°3 pour faire aboutir la séance d'enregistrement, qui se déroulait une veille de Noël.
???? Trouvé en message privé

54*. Mes prestations en concert et ma technique réputée infaillible font ma réputation, et passionnent très vite un solide milieu d'admirateurs. Mon pays m'offre les plus hautes récompenses, puis à la suite de bouleversements politiques j'enseigne à l'étranger. Interprète que l'on compte parmi les plus incontournables, notamment dans les œuvres de Schumann, j'interviens plus souvent en solo dans les festivals que dans les grandes salles. Je me consacre aussi passionnément à la musique de chambre avec un cercle de fidèles partenaires et amis.
????

55*. Artiste complet, je suis aussi connu et réputé comme professeur que comme concertiste. Ami de quelques-uns des plus grands compositeurs de mon époque, je nourris aussi des ambitions de compositeur mais n'achèverai qu'une sonate. Je me refuse à jouer certaines œuvres de Beethoven en concert, estimant ne pas les maîtriser suffisamment. Mon premier gendre a créé mon second, au royaume duquel je meurs.
????

56. Raflant moisson de récompenses, ses études musicales manifestent la précocité, l'excellence et la polyvalence de ses dons. Le Clavier bien Tempéré entre très vite à son répertoire, ainsi que la lignée austro-allemande : Mozart, Beethoven, Schumann. Mais aussi Bartok.
Son patronyme semblait prédestiné à servir un compositeur français auquel on l'attacha dès ses dix-neuf ans et qui représente l'essence de sa discographie.
????

59. Commence à donner des concerts pour faire vivre sa famille, avant que sa carrière ne l'amène au sommet d'une gloire faite d'éclipses et de retours acclamés. Le Concerto de Tchaïkovski faisait partie de ses chevaux de bataille. Au-delà d'une spectaculaire prestidigitation, pouvait rester « plusieurs après-midi à la table pour étudier l'harmonie d'une oeuvre avant de l'approcher au piano », selon Murray Perahia.
???? Trouvé en message privé

62*. Jeune virtuose lauréat de prestigieux concours, je suis doté d'une technique fulgurante. J'enregistre essentiellement le répertoire romantique de Beethoven à Rachmaninov, mais aussi des œuvres françaises parfois rares (Debussy, Saint-Saëns, Dukas, Gounod, Françaix...). Mon passé politique rend plus difficile la suite de ma carrière, je me fais rare en concert et n'enregistre presque plus après 40 ans...
????

64*. Descendant d'une modeste famille lorraine, j'émigre à vingt ans, et m'impose dans la capitale où je m'installe comme l'un des pianistes les plus influents de mon époque. Admiré bien au-delà du microcosme musical, je marque de ma personnalité de nombreux pianistes parmi mes disciples et leurs propres élèves, avec des personnalités aussi variées que Clara Haskil ou Emil Gilels.
????

65*. Formé dans ma prime jeunesse par un maître issu de l'école française, ma carrière ne s'épanouit au niveau international qu'à l'approche de mes quarante ans. Je suis toutefois reconnu pour ma technique remarquablement subtile, et l'étendue du répertoire que je joue et que je marque indubitablement de mon empreinte, même si, contrairement à mes aînés Schnabel ou Backhaus, je ne laisse pas d'intégrale des Sonates de Beethoven...
????

71. Son père lui donne ses premières leçons, qui s'exploiteront d'abord comme phénomène de cirque et pianiste de cabarets. A trente-quatre ans, il reçoit un célèbre Prix qui porte le nom d'un compatriote : son compositeur de prédilection dans lequel la postérité a enfermé son talent, quitte à ce que ses détracteurs le considèrent comme un saltimbanque. Mais comme l'exprime Nelson Freire, « je ne suis pas certain que tous ceux qui se sont intéressés à [lui] sous le seul angle technique l'aient véritablement compris. »
Spoiler:
 

72. « Il y a dans ses Etudes ou ses Préludes de Chopin des choses que personne d'autre au monde ne saurait faire » estime un de ses confrères. C'est la Ballade n°4 de ce compositeur qui lui vaut la reconnaissance du jury et le couronne d'un Prix, alors que ses relations avec l'enseignement avaient été jusque là fort laborieuses. Il deviendra pourtant un pédagogue renommé, qui animera de célèbres cours où se formèrent d'innombrables artistes, dès après la première Guerre mondiale, au sein d'une école qu'il fonda. « Tout est si vivant et animé du souffle intérieur que même les silences parlent » écrira l'une de ses élèves pour caractériser son style pétri d'émotion et de poésie.
Spoiler:
 

73. Déclara « J'aime Beethoven, pourtant depuis toujours quelque chose en lui m'échappe. » Débute à dix ans face à l'orchestre dans le Concerto n°20 de Mozart, mais c'est un célèbre maestro qui lance sa carrière internationale par un disque consacré au Concerto de Tchaïkovski. Lors d'un concert en Italie, ce sont les pompiers de service qui doivent faire évacuer la salle tant la série de bis s'avéra interminable...
???? Trouvé par Serge mais il a supprimé sa réponse pour vous laisser chercher

74. Déclara « Kurt Sanderling irradie quelque chose que je n'ai jamais retrouvé ». Un premier enregistrement consacré à Rachmaninov ; sa discographie compte ensuite deux enregistrements du Concerto n°2, mais inclut surtout le grand répertoire austro-allemand, et quelques grands compositeurs français. A l'occasion d'une tournée aux Etats-Unis se révèle un engouement sans lien avec la musique, mais qui contribue à renforcer sa popularité de pianiste.
???? Trouvé par Serge mais il a supprimé sa réponse pour vous laisser chercher

75. Commença à se produire dans un Concerto de Brahms. A failli se lancer dans la direction d'orchestre, mais découvre Maurizio Pollini qui l'obsède pendant ses années d'études, dans une institution qui lui offre vite une place de professeur. Reconnaît Radu Lupu et Alfred Brendel comme modèles. Cite le Beethoven de Kempff parmi ses références : un compositeur qui marqua son premier disque et révèle sa maîtrise des cinq Concertos, des trente-deux Sonates -sa bible selon ses mots. Après avoir débuté comme récitaliste et concertiste, la musique de chambre l'intéresse de plus en plus.
Spoiler:
 

76. Avoue naïvement son ambition à Arthur Rubinstein mais prend ses premières leçons auprès de sa mère. Une proche de Maurice Ravel compte parmi ses professeurs, et la musique française représente une large part de ses disques engrangés chez un célèbre label, alors qu'elle n'occupe qu'un quart de son répertoire, selon ses propres mots. Reconnaît comme maître un pianiste d'origine italienne.
????

77. Elève d'Arthur Schnabel, se dévoue au classicisme austro-allemand notamment Mozart et Beethoven qui au disque lui valent ses titres de gloire, tôt et tout au long de sa carrière qui s'achève aux Etats-Unis par l'enseignement pendant une quinzaine d'années. Enregistra aussi la musique d'un compatriote.
????

78. Déclare se rendre avant chaque disque au pied de la tombe d'un compositeur qui lui a porté chance. N'aime pas répéter dans son domicile et ne cultive le fétichisme d'aucun instrument. Obtient certains de ses plus grands succès en enregistrant la musique du XVIII° Siècle. Son répertoire court de Bach, Rameau, jusqu'aux oeuvres contemporaines, dont certaines lui sont dédiées.
Spoiler:
 

79. Se perfectionne auprès d'un pianiste anglais. Fait reconnaître son talent dans Bach et a enregistré toutes les Sonates et Concertos de Beethoven, tous les Concertos de Mozart dirigés par un compatriote. Son autorité est également reconnue dans Schubert et Schumann. Les instruments Steinway n'ont pas sa préférence.
Spoiler:
 

80. Reçoit son éducation musicale au Canada, s'inspire de la technique d'un célèbre compatriote, de trois ans son cadet. Ecrit plusieurs livres de référence sur son activité de pianiste et l'art de la pratiquer. Le romantisme germanique constitue son répertoire de prédilection parmi lequel Brahms, Schumann et surtout Schubert qui clôt son ultime récital public, huit ans avant son dernier enregistrement, au terme d'une prolifique carrière discographique.
Spoiler:
 

81. Commence son activité de concertiste après la seconde Guerre, dans une célèbre salle qui l'invitera souvent comme soliste (notamment dans les Concertos de Mozart), située en une ville qui l'accueillit aussi comme pédagogue dans les années 1960. Après quoi se spécialise dans une tout autre activité, scientifique, liée à sa profession d'origine. Durant sa carrière musicale, joua aussi bien Beethoven que Ravel. On l'entendra dans divers festivals, notamment à Salzbourg. Orchestra quelques pièces d'un grand compositeur français, et enregistra plusieurs de ses oeuvres pianistiques pour un label de son pays natal. Un de ces disques est reparu en CD, dans une collection mid-price d'Universal.
????

82. Après avoir étudié dans sa patrie où il présenta pour la première fois un Concerto écrit par quelqu'un qui y naquit vingt-quatre ans avant lui, s'expatrie au milieu des années 1930 en une nation où il défendit pour ses nouveaux concitoyens un autre Concerto du même, et où il jouera toutes les Sonates de Schubert et Beethoven pour la radiodiffusion. De ce dernier, il enregistra des Sonates pour violon avec son beau-frère, mais ce qu'on trouve de lui en CD témoigne surtout de ses affinités avec un grand compositeur romantique de son pays natal.
????

83. Dans le Paris des années 1930, son répertoire était d'une vastitude et d'une érudition que permettaient ses recherches de musicologue, spécialisé dans la Renaissance. Sa connaissance du XVIII° Siècle l'amenait à proposer des concerts dédiés à Bach comme à Scarlatti. Mais ce sont d'autres compositeurs de son pays natal, enregistrés après la guerre, qui lui conservent une certaine notoriété discographique. Un de ses compatriotes lui dédia un Concerto, certes moins internationalement populaire que celui qui assura sa célébrité.
????

Arrow 84. Prit des leçons auprès de sa mère et chez une grande pianiste française. Devient professeur à quarante ans dans l'Institution qui lui enseigna. Enregistra toutes les Sonates et Concertos de Mozart, toutes les Sonates pour violon de Beethoven chez de grands labels. Des témoignages souvent cités comme des modèles de spontanéité et de naturel. Toujours en vie.
????

Arrow 85. Pour sa première apparition publique à onze ans, on l'entend dans une oeuvre concertante du répertoire français. Les Diabelli, les cinq Concertos de Beethoven contribuent à lancer sa carrière discographique à la fin des années 1960, qui reste marquée par le répertoire austro-allemand. Mais aussi, voilà quelques années, un CD Chopin a été suprêmement récompensé par un magazine disparu depuis. Joua et enregistra à quatre mains, entre époux.
????

Arrow 86. Collabora avec Thomas Beecham et Victor de Sabata, joua en première mondiale des pièces de Chopin. Acquit une renommée tardive par la parution d'un flot d'enregistrements qui fut frappé de scandale quand on s'aperçut qu'ils n'étaient en réalité pas les siens.
????

Arrow 87. Un des pionniers de l'ère du phonographe. Fut je crois le premier à graver le Concerto de Grieg (dans une version certes abrégée, qu'il réenregistra intégralement vingt-trois ans plus tard) ainsi que les vingt-quatre Etudes de Chopin, où sa dextérité y était admirée : Arthur Rubinstein certifiait que l'ayant entendu dans la redoutable op. 10 n°1, « aucune note ne tombait sous le piano ». Selon un confrère (item 85 de ce Quizz), il était le seul à vraiment comprendre la Hammerklavier.
????


Dernière édition par Mélomaniac le Dim 13 Jan 2013 - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:08

87 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:13

Tu parles de son enregistrement du 15 juillet 1945 avec Stokowski ?

Surprised C'était plus tôt, bien plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:24

Non, il y a un rouleau de 1921.

Retentons :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:30

Le 84 :
Spoiler:
 

Le 87 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:32

Le 86 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 19:36

Le 83 :
Spoiler:
 

Le 82 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 23:37

alexandre. a écrit:
Non, il y a un rouleau de 1921.

Retentons :
Spoiler:
 

Ah, je connaissais pas ce témoignage de 1921. Effectivement, avec la version Stoko de 1945, ça fait presque 23 ans d'intervalle, ça colle avec le libellé de l'item. Bien vu mais c'est pas lui...

Wink C'est pas non plus celui que tu as cité dans le présent message.

*******************************************

@ Serge :

OK pour 82, 84, 86, 87.

Désolé pour le 83...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 13 Jan 2013 - 23:55

Un ptit dernier pour bien finir la semaine :

Arrow 88. « Mon jeu est davantage caractérisé par l'architecture, l'ampleur et un certain lyrisme -plutôt que par la couleur, la transparence, la sensualité » selon ses mots. Dès ses études primées fort tôt, entretient une grande méfiance envers l'establishment, ce qui à cinquante-et-un an lui fait stopper sa carrière officielle par une série d'actes symboliques et spectaculaires. Continue pourtant à jouer dans des circonstances en marge des mondanités. Se sent très proche de Beethoven, même si son talent est plus largement reconnu dans le romantisme germanique, et dans Chopin.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 14 Jan 2013 - 0:00

Celui-ci doit être
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 14 Jan 2013 - 0:07

Quel dilemme !

J'hésite à dire qu'Alex a trouvé la dernière bonne réponse de la semaine, ou s'il a trouvé la première bonne réponse de la semaine prochaine...

Ah tu aimes bien ce pianiste ?

Tu as bon goût quand même finalement hehe

Spoiler:
 

Confused Bon les enfants, vous trouvez quand même trop vite les réponses... C'est épuisant de jouer à ce rythme !

Faudrait peut-être que je reformule les items qui sont toujours non identifiés. Ca m'étonne que vous les ayez pas encore démasqués, certains sont très célèbres, et je suis sûr que vous les connaissez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 14 Jan 2013 - 19:32

Le 83 :
Spoiler:
 

Le 85 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 14 Jan 2013 - 22:21

Very Happy Bravo Serge pour ces deux-là !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Mar 15 Jan 2013 - 22:14

Et voici trois nouveaux items...
Spoiler:
 

Arrow 89. Etudie avec un élève de Vincenzo Scaramuzza, et exécute une Sonate de Mozart pour son premier récital, à onze ans. Avec un autre professeur, travaille particulièrement Liszt, qui figure à sa discographie. Se produit dans toutes les grandes salles d'Europe mais affectionne de revenir jouer dans son pays natal. Concernant ses expériences sur instruments Erard ou Pleyel, estime que « ce travail sur l'articulation peut enrichir considérablement notre jeu. »
????

Arrow 90. D'abord élève de sa mère, commence à jouer en public des Concertos du XVIII° Siècle dès l'âge de huit ans. Débuts européens à Londres -son premier disque est dédié à un compositeur anglais, puis enregistre un répertoire peu fréquenté (notamment de pianistes-compositeurs), dont une référentielle intégrale concertante avec le London Philharmonic. Meurt prématurément, avant que les orchestres de son pays natal prissent soin de l'inviter comme méritait son talent, y compris d'improvisation, comparé aux plus grands.
????

Arrow 91. Fait entendre pour la première fois certaines oeuvres en son pays. Le début de sa discographie, alors très souvent récompensé par la presse (Mendelssohn, Scriabine...) attendrait une réédition. Dans les années 1990, une de ses intégrales concertantes s'orna d'un Diapason d'Or. Son entrée chez un autre label se consacre à des transcriptions d'un compositeur qui porte le nom d'un Prix que reçut notre pianiste. Après les trente-deux Sonates de Beethoven, ses derniers enregistrements se tournent vers Brahms.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 18 Jan 2013 - 23:41

Récapitulatif des réponses déjà trouvées pour les items 1 à 91

Je n'ai repris dans la liste ci-dessous que les pianistes démasqués depuis le dernier récapitulatif, ainsi que ceux qui n'ont pas encore été trouvés ; je n'indique que les pianistes identifiés sur le Forum et non par messages privés.
Pour les énigmes irrésolues, je glisse un indice en vert.


21. On connaît peu d'enregistrements à celui qui, extrêmement précoce, dès dix ans s'affichait dans le Concerto n°3 de Beethoven. Déjà parvenu à un âge fort avancé, il disait de la Valse-Caprice en ré bémol de Fauré qu'il n'avait jamais réussi à la dominer pour se permettre de la faire entrer dans son répertoire, mais qu'il espérait y parvenir d'ici ses quatre-vingt-dix ans... Il s'éteignit à quatre-vingt-six.
L'ayant entendu jouer le Scherzo n°4 de Chopin, Arthur Rubinstein déclara que c'était trop rapide à son goût mais techniquement parfait.
???? Trouvé en message privé. Vous connaissez tou(te)s son nom !

45. Ce Résistant au nazisme fut arrêté par la Gestapo mais survécut à la torture, et s'éteignit quelques jours avant son quatre-vingt-dixième anniversaire. Il enseigna dès la fin de la guerre, et dirigea de 1970 jusque sa mort un haut-lieu de l'enseignement musical, situé en Allemagne. Il enregistra peu mais pour de très grands labels (DG, Electrola), notamment les Classiques et Romantiques austro-allemands.
???? Trouvé en message privé

46. Espérons qu'on va reparler de lui en 2013, c'est l'occasion ou jamais ! Il acheva net une séance d'enregistrement d'un Concerto de Rachmaninov quand le producteur lui demanda de jouer plus langoureusement ! Âgé d'une dizaine d'années, cet enfant prodige se produisait déjà en public dans des Concertos de Mozart et Beethoven. Il fréquenta quelques-uns des plus grands compositeurs du XX° Siècle, ce dont témoigne une discographie kaléidoscopique, dont quasiment rien ne se trouve aujourd'hui en CD -hormis un double-album chez DG.
???? Trouvé en message privé

47. D'ascendance autrichienne, il fréquenta le Conservatoire de Paris à la fin des années 1950. Il s'est notamment distingué dans un répertoire très sélectif de la musique du XX° Siècle (Debussy notamment), qu'il enregistra pour deux grands labels. Il a abandonné sa carrière de pianiste voilà une trentaine d'années, pour embrasser une voie qui le rapproche de l'un de ses compositeurs fétiches.
???? Personne n'a encore trouvé

48. Les Intermezzi de Brahms, le Concerto n°4 de Beethoven, figuraient au programme de ses premiers concerts ; Granados et Falla de ses premiers enregistrements. Maîtrisait tous les Concertos de Mozart, et jouait fréquemment les dernières Sonates de Beethoven à la fin de sa carrière. Un célèbre maestro (Toscanini) ne parvint pas à lui imposer son propre tempo dans L'Empereur : on joua à la place le Concerto n°3 pour faire aboutir la séance d'enregistrement, qui se déroulait une veille de Noël.
???? Trouvé en message privé

54*. Mes prestations en concert et ma technique réputée infaillible font ma réputation, et passionnent très vite un solide milieu d'admirateurs. Mon pays m'offre les plus hautes récompenses, puis à la suite de bouleversements politiques j'enseigne à l'étranger. Interprète que l'on compte parmi les plus incontournables, notamment dans les œuvres de Schumann, j'interviens plus souvent en solo dans les festivals (comme la Roque d'Anthéron) que dans les grandes salles. Je me consacre aussi passionnément à la musique de chambre avec un cercle de fidèles partenaires et amis.
????

55*. Artiste complet, je suis aussi connu et réputé comme professeur que comme concertiste. Ami de quelques-uns des plus grands compositeurs de mon époque, je nourris aussi des ambitions de compositeur mais n'achèverai qu'une sonate. Je me refuse à jouer certaines œuvres de Beethoven en concert, estimant ne pas les maîtriser suffisamment, mais je transcris certaines d'entre-elles. Mon premier gendre a créé mon second, au royaume duquel je meurs.
????

56. Raflant moisson de récompenses, ses études musicales manifestent la précocité, l'excellence et la polyvalence de ses dons. Le Clavier bien Tempéré entre très vite à son répertoire, ainsi que la lignée austro-allemande : Mozart, Beethoven, Schumann. Mais aussi Bartok.
Son patronyme semblait prédestiné à servir un compositeur français auquel on l'attacha dès ses dix-neuf ans et qui représente l'essence de sa discographie, en partie enregistrée avec sa soeur, qui joue d'un autre type de clavier.
????

59. Commence à donner des concerts pour faire vivre sa famille, avant que sa carrière ne l'amène au sommet d'une gloire faite d'éclipses et de retours acclamés. Le Concerto de son compatriote Tchaïkovski faisait partie de ses chevaux de bataille. Au-delà d'une spectaculaire prestidigitation, pouvait rester « plusieurs après-midi à la table pour étudier l'harmonie d'une oeuvre avant de l'approcher au piano », selon Murray Perahia.
???? Trouvé en message privé

62*. Jeune virtuose allemand lauréat de prestigieux concours, je suis doté d'une technique fulgurante. J'enregistre essentiellement le répertoire romantique de Beethoven à Rachmaninov, mais aussi des œuvres françaises parfois rares (Debussy, Saint-Saëns, Dukas, Gounod, Françaix...). Mon passé politique rend plus difficile la suite de ma carrière, je me fais rare en concert et n'enregistre presque plus après 40 ans...
????

64*. Descendant d'une modeste famille lorraine, j'émigre à vingt ans, et m'impose dans la capitale où je m'installe comme l'un des pianistes-compositeurs les plus influents de mon époque. Admiré bien au-delà du microcosme musical, je marque de ma personnalité de nombreux pianistes parmi mes disciples et leurs propres élèves, avec des personnalités aussi variées que Clara Haskil ou Emil Gilels.
????

65*. Formé dans ma prime jeunesse par un maître issu de l'école française, ma carrière ne s'épanouit au niveau international qu'à l'approche de mes quarante ans. Je suis toutefois reconnu pour ma technique remarquablement subtile, et l'étendue du répertoire que je joue et que je marque indubitablement de mon empreinte, même si, contrairement à mes aînés Schnabel ou Backhaus, je ne laisse pas d'intégrale (mais une bonne moitié pour DG) des Sonates de Beethoven...
????

73. Déclara « J'aime Beethoven, pourtant depuis toujours quelque chose en lui m'échappe. » Débute à dix ans face à l'orchestre dans le Concerto n°20 de Mozart, mais c'est un célèbre maestro qui lance sa carrière internationale par un disque consacré au Concerto de Tchaïkovski chez DG. Lors d'un concert en Italie, ce sont les pompiers de service qui doivent faire évacuer la salle tant la série de bis s'avéra interminable...
???? Trouvé par Serge mais il a supprimé sa réponse pour vous laisser chercher

74. Déclara « Kurt Sanderling irradie quelque chose que je n'ai jamais retrouvé ». Un premier enregistrement consacré à Rachmaninov ; sa discographie compte ensuite deux enregistrements du Concerto n°2, mais inclut surtout le grand répertoire austro-allemand, et quelques grands compositeurs de sa France natale. A l'occasion d'une tournée aux Etats-Unis se révèle un engouement sans lien avec la musique, mais qui contribue à renforcer sa popularité de pianiste.
???? Trouvé par Serge mais il a supprimé sa réponse pour vous laisser chercher

76. Avoue naïvement son ambition à Arthur Rubinstein mais prend ses premières leçons auprès de sa mère. Une proche de Maurice Ravel compte parmi ses professeurs, et la musique française représente une large part de ses disques engrangés chez un célèbre label (Decca), alors qu'elle n'occupe qu'un quart de son répertoire, selon ses propres mots. Reconnaît comme maître un pianiste d'origine italienne.
????

77. Elève d'Arthur Schnabel, se dévoue au classicisme austro-allemand notamment Mozart et Beethoven qui au disque lui valent ses titres de gloire, tôt et tout au long de sa carrière qui s'achève aux Etats-Unis par l'enseignement pendant une quinzaine d'années. Enregistra aussi la musique d'un compatriote : Bartok.
????

81. Commence son activité de concertiste après la seconde Guerre, dans une célèbre salle qui l'invitera souvent comme soliste (notamment dans les Concertos de Mozart), située en une ville qui l'accueillit aussi comme pédagogue dans les années 1960. Après quoi se spécialise dans une tout autre activité, scientifique, liée à sa profession d'origine. Durant sa carrière musicale, joua aussi bien Beethoven que Ravel. On l'entendra dans divers festivals, notamment à Salzbourg. Orchestra quelques pièces d'un grand compositeur français, et enregistra plusieurs de ses oeuvres pianistiques pour un label de son pays natal. Un de ces disques (Debussy) est reparu en CD, dans une collection mid-price d'Universal.
????

82. Après avoir étudié dans sa patrie où il présenta pour la première fois un Concerto écrit par quelqu'un qui y naquit vingt-quatre ans avant lui, s'expatrie au milieu des années 1930 en une nation où il défendit pour ses nouveaux concitoyens un autre Concerto du même, et où il jouera toutes les Sonates de Schubert et Beethoven pour la radiodiffusion. De ce dernier, il enregistra des Sonates pour violon avec son beau-frère, mais ce qu'on trouve de lui en CD témoigne surtout de ses affinités avec un grand compositeur romantique de son pays natal.
Spoiler:
 

83. Dans le Paris des années 1930, son répertoire était d'une vastitude et d'une érudition que permettaient ses recherches de musicologue, spécialisé dans la Renaissance. Sa connaissance du XVIII° Siècle l'amenait à proposer des concerts dédiés à Bach comme à Scarlatti. Mais ce sont d'autres compositeurs de son pays natal, enregistrés après la guerre, qui lui conservent une certaine notoriété discographique. Un de ses compatriotes lui dédia un Concerto, certes moins internationalement populaire que celui qui assura sa célébrité.
Spoiler:
 

84. Prit des leçons auprès de sa mère et chez une grande pianiste française. Devient professeur à quarante ans dans l'Institution qui lui enseigna. Enregistra toutes les Sonates et Concertos de Mozart, toutes les Sonates pour violon de Beethoven chez de grands labels. Des témoignages souvent cités comme des modèles de spontanéité et de naturel. Toujours en vie.
Spoiler:
 

85. Pour sa première apparition publique à onze ans, on l'entend dans une oeuvre concertante du répertoire français. Les Diabelli, les cinq Concertos de Beethoven contribuent à lancer sa carrière discographique à la fin des années 1960, qui reste marquée par le répertoire austro-allemand. Mais aussi, voilà quelques années, un CD Chopin a été suprêmement récompensé par un magazine disparu depuis. Joua et enregistra à quatre mains, entre époux.
Spoiler:
 

86. Collabora avec Thomas Beecham et Victor de Sabata, joua en première mondiale des pièces de Chopin. Acquit une renommée tardive par la parution d'un flot d'enregistrements qui fut frappé de scandale quand on s'aperçut qu'ils n'étaient en réalité pas les siens.
Spoiler:
 

87. Un des pionniers de l'ère du phonographe. Fut je crois le premier à graver le Concerto de Grieg (dans une version certes abrégée, qu'il réenregistra intégralement vingt-trois ans plus tard) ainsi que les vingt-quatre Etudes de Chopin, où sa dextérité y était admirée : Arthur Rubinstein certifiait que l'ayant entendu dans la redoutable op. 10 n°1, « aucune note ne tombait sous le piano ». Selon un confrère (item 85 de ce Quizz), il était le seul à vraiment comprendre la Hammerklavier.
Spoiler:
 

88. « Mon jeu est davantage caractérisé par l'architecture, l'ampleur et un certain lyrisme -plutôt que par la couleur, la transparence, la sensualité » selon ses mots. Dès ses études primées fort tôt, entretient une grande méfiance envers l'establishment, ce qui à cinquante-et-un an lui fait stopper sa carrière officielle par une série d'actes symboliques et spectaculaires. Continue pourtant à jouer dans des circonstances en marge des mondanités. Se sent très proche de Beethoven, même si son talent est plus largement reconnu dans le romantisme germanique, et dans Chopin.
Spoiler:
 

89. Etudie avec un élève de Vincenzo Scaramuzza, et exécute une Sonate de Mozart pour son premier récital, à onze ans. Avec un autre professeur, travaille particulièrement Liszt, qui figure à sa discographie. Se produit dans toutes les grandes salles d'Europe mais affectionne de revenir jouer dans son pays natal. Concernant ses expériences chopiniennes sur instruments Erard ou Pleyel, estime que « ce travail sur l'articulation peut enrichir considérablement notre jeu. »
????

90. D'abord élève de sa mère, commence à jouer en public des Concertos du XVIII° Siècle dès l'âge de huit ans. Débuts européens à Londres -son premier disque est dédié à un compositeur anglais, puis enregistre un répertoire peu fréquenté (notamment de pianistes-compositeurs), dont une référentielle intégrale concertante (russe) avec le London Philharmonic, qui fait autorité depuis deux décennies. Meurt prématurément, avant que les orchestres de son pays natal prissent soin de l'inviter comme méritait son talent, y compris d'improvisation, comparé aux plus grands.
????

91. Fait entendre pour la première fois certaines oeuvres en son pays asiatique. Le début de sa discographie, alors très souvent récompensé par la presse (Mendelssohn, Scriabine...) attendrait une réédition. Dans les années 1990, une de ses intégrales concertantes s'orna d'un Diapason d'Or. Son entrée chez un autre label se consacre à des transcriptions d'un compositeur qui porte le nom d'un Prix que reçut notre pianiste. Après les trente-deux Sonates de Beethoven, ses derniers enregistrements se tournent vers Brahms.
????


Dernière édition par Mélomaniac le Dim 20 Jan 2013 - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Ven 18 Jan 2013 - 23:42

48 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 0:12

Le 56 :
Spoiler:
 

Le 89 :
Spoiler:
 

Le 91 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : Région parisienne (91)
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 0:22

Le 77 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 15:33

@ Alex :

OK pour le 48. J'espérais que MarieFran l'aurait trouvée.

@ Serge :

OK pour le 56, le 77, le 91.

Désolé pour le 89.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 22:41

Smile Voilà trois nouveaux items à démasquer :

Arrow 92. Enregistre un opus beethovénien qui découragea même un Wilhelm Kempff, affirmant qu'ils est sa propriété. On trouve aussi Bach, Mozart et Schumann à son répertoire. Des grands chefs comme Wilhelm Furtwängler l'accompagnent en concerto. S'éteint à l'âge de quatre-vingt-sept ans, après avoir formé plusieurs grands pianistes, dont deux morts trop jeunes.
????

Arrow 93. Reçoit ex aequo le premier Prix d'un concours international, partagé avec quelqu'un né la même année. Reçoit aussi un autre Prix baptisé du nom d'un compositeur dont un redoutable Concerto lui donna l'occasion d'un enregistrement référentiel. Une exceptionnelle capacité de déchiffrage et de mémorisation l'attiraient vers les oeuvres les plus complexes et virtuoses, notamment du répertoire contemporain. Une maladie mentale altère les dix dernières années de sa carrière, qui connaît pourtant encore des concerts marathon.
????

Arrow 94. Faillit assurer la création publique du Concerto n°3 de Bartok, mais l'enregistra néanmoins pour un célèbre label allemand qui engrangea la majorité de sa discographie. Hormis un peu de Chopin et de Schumann, on ne trouve rien de romantique à son répertoire, tourné vers le XX° Siècle, ni dans son jeu, axé sur la clarté et la précision. Qui s'exprime aussi dans ses lectures très classiques de Mozart et Haydn.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 22:49

92
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Sam 19 Jan 2013 - 22:54

93
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 14:45

@ Adriatico :

Very Happy OK pour le 92 et le 93 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 14:55

94

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 16:13


Smile Désolé Sebby pour le 94 : c'est pas Madame Bartok, mais du moins c'est le bon sexe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 16:23

Wikipedia m'aurait menti ? Shocked

"Bartók et Ditta créent le concerto pour deux pianos, la version pour orchestre de la sonate pour deux pianos et percussion, le 31 janvier 1943 au Carnegie Hall avec le New York Philharmonic. C'est la dernière fois que Bartók se produit en public.
Il est toujours malade lorsqu'il entreprend l'écriture de son 3e concerto pour piano, souhaitant l'offrir comme cadeau d'anniversaire à Ditta, qui doit fêter ses 42 ans à la fin d'octobre 1945. Mais ce que Bartók pensait être une rémission de sa maladie n'était qu'illusoire, et il meurt de leucémie à New York le 26 septembre 1945, sans avoir totalement achevé son dernier concerto, ce qui fut fait par Tibor Serly pour les dernières mesures, selon les instructions que Bartók avait laissées.
C'est à György Sándor que revient l'honneur de créer le 3e concerto pour piano en février 1946, mais Ditta le joue et l'enregistre par la suite (avec le Philharmonique de Vienne, sous la direction de Tibor Serly en 1964)."


Pour une fois que je trouvais quelque chose de cohérent avec tes indices ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 16:38

Smile Oui, tout cela est vrai.

Mais pour la création publique de ce Concerto, Sándor prit de court notre pianiste 94 qui s'y était préparée, et qui en tout cas l'enregistra plus tard dans sa carrière, notamment pour un label allemand.

Rien que ça c'est énorme comme indice : consulte la discographie de l'oeuvre, tu vas vite trouver ! Wink


Dernière édition par Mélomaniac le Dim 20 Jan 2013 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Dim 20 Jan 2013 - 17:27

94 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23340
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 21 Jan 2013 - 0:54

@ Alex :

Smile Ok pour le 94 !

************************************************

Et voilà deux nouveaux items :

Arrow 95. Etudie auprès d'un grand pianiste italien, fait ses débuts aux Etats-Unis vers quarante ans, et enregistre une intégrales des Sonates de deux de ses compatriotes. Joue en duo, entre conjoints, et avec un célèbre confrère de son pays natal. Grave aussi une intégrale d'un de nos compositeurs français.
????

Arrow 96. Une carrière commencée à trois ans, auprès de parents pianistes, et qui s'étend sur près de huit décennies. Au-delà de son répertoire de prédilection, celui de son pays natal, qui lui vaut des acclamations internationales, enregistré pour Emi, Decca, RCA, figurent aussi la plupart des grands concertos du répertoire, malgré des moyens physiques peu propices.
????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 21 Jan 2013 - 9:11

96 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   Lun 21 Jan 2013 - 22:57

46 :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le QUIZZ des PIANOPHILES à coucher dehors...
» Le jeu des plus beaux films à coucher dehors
» Le jeu des films à coucher dehors
» Musique à coucher dehors [playlist]
» Le jeu des plus beaux films à coucher dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: