Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Ven 18 Jan 2013 - 22:43

Pas besoin d'un long discours pour présenter ce sujet dont le titre parle de lui-même :

Smile Pianophiles invétérés, ou simples amateurs de l'instrument : quels sont les cinq ou dix enregistrements de piano solo qui sont les plus chers à vos coeurs ?

Oui, dix maximum, c'est peut-être peu, mais cette restriction pimente l'exercice...

Pour éviter les confusions, merci d'indiquer la date d'enregistrement et le label.

Vous pouvez vous contenter de nous présenter la liste, ou bien sûr l'expliciter.

Ce n'est pas un sondage sur vos oeuvres préférées en tant que telles, mais pour la rencontre entre un opus et un pianiste que vous estimez miraculeuse.

On peut citer plusieurs fois la même oeuvre jouée par des pianistes différents, et plusieurs fois le même pianiste jouant des oeuvres différentes.

Spoiler:
 

Afin de permettre de relativiser vos réponses, vous pouvez si vous voulez indiquer combien de disques de piano vous connaissez en général, et spécifiquement pour ces oeuvres. Car dire qu'on adore telle Sonate jouée par X n'a pas le même sens si on en connaît 3 ou 30 autres interprétations.
On peut aussi mentionner depuis combien de temps on fréquente ce disque : s'agit-il d'un coup de foudre récent, ou d'un amour de longue date...

Vous pouvez aussi préciser si les oeuvres citées font partie de votre répertoire de prédilection, ou si c'est particulièrement tel pianiste qui vous les rend précieuses.

On peut aussi avouer si les éventuels autres enregistrements par le même pianiste nous émeuvent autant, ou si en l'espèce il s'agit d'une flagrante et incomparable (inespérée ?) réussite.

Une telle liste n'est pas gravée dans le marbre : elle peut évoluer en fonctions de nos revirements, de nos nouvelles découvertes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 1:43

Cet exercice est impossible. Evil or Very Mad Bon, sans ordre particulier donc (dans un cas signalé par un astérisque, on peut sans aucun doute trouver beaucoup mieux que ce que j'indique en termes de qualité technique de la réédition), voici ma liste :

1. Frédéric Chopin : Sélection de Mazurkas -- Maryla Jonas. Enregistrements en studio en 1946 et 1948. Pearl GEM 0077. Je triche un peu pour celui-là, parce qu'il ne s'agit pas d'une seule œuvre, mais d'une poignée (le total de ses enregistrements de Mazurkas de Chopin doit tenir sur un seul disque compact). Disons que c'est sur le principe d'une petite anthologie de pièces brèves et que j'espère être pardonné pour cette entorse. Il y a d'autres pianistes que j'aime dans les Mazurkas -- Ignaz Friedmann, Vladimir Sofronitsky, Arturo Benedetti Michelangeli --, mais peut-être qu'au total c'est Maryla Jonas que j'aime le plus dans ces œuvres (pour certaines pièces, c'est clairement le cas). Assez longue intimité avec l'interprétation.

2. Robert Schumann : Kinderszenen, opus 15 -- Maryla Jonas. Enregistrement en studio en 1948. Pearl GEM 0077. Incomparable parmi ce que je connais (une petite dizaine de versions). Assez longue intimité avec l'interprétation.

3. Ludwig van Beethoven : Sonate n°31 en la bémol majeur, opus 110 -- Edwin Fischer. Enregistrement en studio le 8 novembre 1938. Dante HPC 007(*). Incomparable parmi ce que je connais (de l'ordre de vingt ou trente versions). Très longue intimité avec l'interprétation.

4. Franz Schubert : Sonate n°18 en sol majeur, D894 -- Sviatoslav Richter. Enregistrement en public le 3 mai 1978. Brilliant Classics BRIL 92229 (disque n°5). Incomparable parmi ce que je connais, sauf face à lui-même (une petite dizaine de versions). Assez longue intimité avec l'interprétation.

5. Franz Schubert/Ferenc Liszt : Transcriptions des lieder Der Müller und der Bach, Erlkönig, Der Doppelgänger, Aufenthalt, Litanei et Frühlingsglaube -- Vladimir Sofronitsky. Enregistrements en public les 11 et 14 octobre 1960. Harmonia Mundi HMX 1905169 et on trouve Litanei sur Denon COCQ-83667/8. Incomparable parmi ce que je connais, et inflige aux chanteurs que je connais une leçon de chant, sauf bien sûr à Elisabeth Schumann dans Litanei. Je considère Der Doppelgänger, Aufenthalt, Der Müller und der Bach et Frühlingsglaube (à peu près dans cet ordre) comme des miracles. Très longue intimité avec l'interprétation.

6. Ludwig van Beethoven : Concerto n°4 en sol majeur, opus 58 -- Esteban Sánchez, Antoni Ros-Marbà, Orchestre de la ville de Barcelone. Enregistrement en studio en 1970. Ensayo ENY-CD-9743. Incomparable parmi ce que je connais pour le pianiste, mais il y a aussi une belle entente avec le chef d'orchestre (plusieurs dizaines de versions). Découverte toute récente, un peu moins d'un an (mais l'impression qu'une éternité s'est écoulée).

7. Robert Schumann : Fantaisie en do majeur, opus 17 -- Vladimir Sofronitsky. Enregistrement en public le 26 novembre 1951. Moscow State Conservatoire SMC CD 0019. Supérieur aux autres que je connais (entre une et deux dizaines de versions). Intimité assez longue avec l'interprétation.

8. Ferenc Liszt : Sonate en si mineur, S178 -- Ernst Levy. Enregistrement en studio en 1956. Marston Records MR 52007. Incomparable parmi ce que je connais (au moins une quarantaine de versions). Découverte assez récente (peu de temps après mon arrivée sur ce forum, je crois). Impression de découvrir ce que ça veut dire de jouer du piano.

9. Claude Debussy : Préludes du Livre I -- Arturo Benedetti Michelangeli. Enregistrement en public le 13 avril 1982. BBC Legends BBCL 4043-2. Supérieur aux autres que je connais (et souvent incomparable), mais je ne connais que quelques autres interprétations. Intimité assez longue avec l'interprétation.

10. Isaac Albéniz : Iberia -- Esteban Sánchez. Enregistrement en studio en 1968. Brilliant Classics BRIL 92398 (disques n°1 et n°2). Incomparable parmi ce que je connais (même si j'aime aussi beaucoup les enregistrements d'Alicia de Larrocha et de Nicholas Unwin). Intimité assez longue avec l'interprétation.

--

J'ai essayé de ne choisir que des œuvres que je vénère et des rencontres puissantes et singulières entre elles et des pianistes d'exception. Je m'empresse de dire qu'il y a souvent de nombreuses autres interprétations que j'aime de ces mêmes œuvres. Mais dans les cas que j'ai listés, il me semble que la symbiose entre l'œuvre et son interprète est quasi divinatoire, dans le sens où il me semble qu'elle m'a amené à un tout autre niveau d'intimité avec l'œuvre. Quelque chose qui tient de la révélation. Quelque chose de sphérique et d'incorruptible, qui donne envie de faire silence. L'impression qu'une page essentielle est en train de s'écrire tandis qu'on écoute. Pour reprendre la métaphore de la singularité mathématique : une même fonction, une même œuvre, peut bien sûr avoir plusieurs singularités distinctes. Tout ça pour dire que cela place l'adjectif incomparable, que j'ai souvent utilisé, dans une lumière particulière. Pour ma part, je ne pense pas que ce soit paradoxal.

Sinon, cet exercice est quand même impossible... Il en faudrait au moins dix fois plus, une centaine, pour commencer à faire le tour... et à citer bien sûr d'autres œuvres et d'autres pianistes. Pour ces dix-là je suis sûr de mon choix, mais pas moins pour des dizaines d'autres.


Dernière édition par Scherzian le Sam 19 Jan 2013 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 2:13

Surprised Merci Scherzian, je suis flatté qu'un pianophile tel que toi inaugure cet exercice qui effectivement s'avère à la base redoutable quant à s'imposer une drastique sélection de dix enregistrements.

Il va sans dire qu'au-delà de révéler notre jardin secret, le but de ce sujet est aussi de partager des coups de coeur et de faire découvrir aux autres des enregistrements qu'ils ignorent encore.

En l'occurrence je ne connais pas tous les enregistrements que tu cites mais tu me donnes très envie d'aller plus amplement à la rencontre des disques de Maryla Jonas !

Je doute que je le ferai figurer dans ma short list, mais je place aussi très haut les témoignages de Sanchez dans Albéniz, opportunément réédités par Brilliant.

Smile A priori, je n'entendais qu'on ne cite que du piano solo, et pas de concerto ni musique de chambre (non pour fixer une règle mais pour baliser un cadre qui s'avère déjà bien large comme ça) mais effectivement allons-y pour les concertos si notre coeur nous y porte.

J'imagine que les pianophiles invétérés aimeraient citer une cinquantaine de trésors, mais ne doit-on songer aux mélomanes qui seraient dissuadés par une telle exigence ou intimidés par l'érudition que suppose une telle connaissance de la discographie ? silent

Very Happy Une base de dix me semble donc optimale pour que chacun puisse comparer sa sélection avec les autres.
Ceci dit on peut nommer des alernatives qu'on a hésité à faire figurer dans le top ten Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 2:32

Exercice impossible. Ce soir je dirais à brûle-pourpoint :

- Schumann, Sonate n° 3 - Ciccolini
- Schumann, Etudes symphoniques - Arrau, Prague, 1976
- Schumann, Fantaisie op. 17 & Sonate n° 1 - Virsaladze
- Beethoven, Sonate op. 106 - Richter à Aldeburgh
- Beethoven, Sonate n° 21 - Arrau (Philips 60's)
- Beethoven, Sonate n° 15 - Guilels (DG)
- Beethoven, Sonate op. 111 - Michelangeli Londres 1960
- Schubert, Sonate D850 - Guilels
- Brahms, Ballades - Michelangeli live
- Liszt, Années de Pèlerinage : Dante, Jeux, 2 Pétrarque, Vallée, Chapelle - Arrau
- Chopin, Sonate n° 3 - Samson François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 2:40

Mélomaniac a écrit:
En l'occurrence je ne connais pas tous les enregistrements que tu cites mais tu me donnes très envie d'aller plus amplement à la rencontre des disques de Maryla Jonas !

Pour les disques de Maryla Jonas (en fait, il y en a trois en compact, sauf erreur, et sa discographie intégrale tient au creux de la main...), il y a des Mazurkas de Chopin, les Kinderszenen de Schumann, un Impromptu de Schubert et quelques autres pièces sur Musique ouverte (tout ça est libre de droits).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
808
Mélomaniaque


Nombre de messages : 706
Date d'inscription : 19/06/2011

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 10:58

beethoven bagatelles op 126 : gould
schubert impromptus op 90 : brendel (philips I)
beethoven sonate no 15 : brendel (philips I)
chopin préludes : pogorelich
mozart sonate k310 : gulda (gulda tapes, dgg) (malgré le son dégueulasse)
bach cbt livre I : gould
schönberg suite op 25 : gould
schubert d845 : pollini
scriabine sonate no 5 : ogdon
schubert sonate d960 : kempff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jakus
Mélomane averti


Nombre de messages : 103
Localisation : proche de Paris
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: piano : dix interprétations   Sam 19 Jan 2013 - 16:52

Si je devais un jour me retrouver isolé, en prison par exemple (il n'est jamais trop tard pour bien faire), à l'hopital ou à l'autre bout du monde pour longtemps (ça m'est arrivé), je partirais avec le Clavier bien tempéré et l'opus 111. Je pourrais faire ma vie avec ces deux œuvres.
Alors avec qui ?
1.- Bach : Edwin Fischer et Samuel Feinberg (je suis incapable de choisir)
2.- Beethoven : Edwin Fischer (version studio des années 50) pour l'éternité, je l'accompagnerais bien de celle d'Elly Ney (1968).

Et puisque tu en demandes une dizaine, elles viendront sous peu...


Dernière édition par jakus le Dim 20 Jan 2013 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Sam 19 Jan 2013 - 17:00

jakus a écrit:

Et puisque tu en demandes une dizaine, elles viendront sous peu...
Smile Mais oui, bien sûr : on n'est pas obligé de lister les dix d'un seul coup !

On peut d'abord en citer un seul en explicitant son choix, puis publier les autres dans de futurs messages. Mieux vaut alors numéroter ses nominations, pour que les lecteurs de ce Fil s'y retrouvent dans la durée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 11:41

Mélomaniac a écrit:
[...] quels sont les cinq ou dix enregistrements de piano solo [NDLR : Allô, Scherzian, il y a quelqu'un ?] qui sont les plus chers à vos coeurs ?
Mélomaniac a écrit:
Smile A priori, je n'entendais qu'on ne cite que du piano solo, et pas de concerto ni musique de chambre (non pour fixer une règle mais pour baliser un cadre qui s'avère déjà bien large comme ça) mais effectivement allons-y pour les concertos si notre coeur nous y porte.
Embarassed Oops, désolé, Mélomaniac, j'ai complètement zappé la précision solo, de bonne foi pourtant. Comme quoi, on ne lit parfois pas ce qu'on préférerait ne pas lire... hehe Ce serait un peu triste de supprimer l'opus 58 de la liste, mais ça peut se faire, pas de problème. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 15:07

Scherzian a écrit:

Embarassed Oops, désolé, Mélomaniac, j'ai complètement zappé la précision solo, de bonne foi pourtant.

Mais non pas de quoi être désolé, je suis pas le père fouettard... hehe

Smile Bon ceci dit, tu peux éditer ta liste et ajouter un dix bis pour piano solo...

Confused Nonobstant ceux qui sont déjà intervenus, je regrette que ce sujet de discussion n'attire pas plus de monde...

Soit les membres n'écoutent pas de piano, soit ils sont timides, soit ils ne parviennent pas à se décider, soit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile


Nombre de messages : 14249
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 15:21

Je suis tout simplement incapable de choisir : rien que pour Yudina et Grinberg, il y en a plus de dix Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 15:46

Mélomaniac a écrit:
Confused Nonobstant ceux qui sont déjà intervenus, je regrette que ce sujet de discussion n'attire pas plus de monde...

Soit les membres n'écoutent pas de piano, soit ils sont timides, soit ils ne parviennent pas à se décider, soit...

Soit les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes: par exemple j'écoute beaucoup le piano de Debussy et de Ravel, mais je n'ai pas tellement tel ou tel disque de chevet pour telle ou telle oeuvre.
Idem pour Fauré, Scriabine, Liszt...
Pour ce qui est des oeuvres, les sujets sont bien remplis d'ailleurs. Smile


Dernière édition par Xavier le Dim 20 Jan 2013 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 15:47

Mariefran a écrit:
Je suis tout simplement incapable de choisir : rien que pour Yudina et Grinberg, il y en a plus de dix

Eh beh donne-moi ta liste exhaustive, je vais y faire le tri à moindre scrupule et ramener ça à dix Mr. Green

Smile Etablir une short list n'implique pas que dans l'absolu on réprouve les autres.

Bon, pour te motiver : imagine qu'un mélomane en herbe, qui veut s'initier, te demande la liste de dix interprétations qui te semblent primordiales, tes dix coups de coeur dont tu pourras lui vanter inlassablement le génie.
On ne peut pas lui balancer cinquante titres à la figure !

alien Ou alors imagine que nous sommes condamnés à quitter cette Terre devenue inhabitable. Ses habitants doivent s'exiler sur une autre planète mais bien sûr des restrictions s'imposent aux bagages. On accorde aux mélomanes d'emporter avec eux dix disques et pas un de plus. Que choisissons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 15:57

Xavier a écrit:

Soit les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]

Smile Mais tu as certainement déjà vécu des chocs esthétiques en écoutant une interprétation particulière, non ?!

Des expériences où l'on se dit : fichtre il a fait fort ! , ou coment fait-il ça avec un piano ?

Ou tout simplement des moments où l'on pensait mettre un disque de plus d'une oeuvre que l'on connaît déjà bien mais soudain miracle, la gorge se noue, la bouche devient pâteuse, on est ébranlé...

Pour donner un exemple : j'adore la Sonate n°1 de Schumann, je trouve des vertus a chacun de ses interprètes. Mais chaque fois que j'écoute Sofronitsky, je suis foudroyé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 16:09

Xavier a écrit:
les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]

mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 16:28

sebby a écrit:
Xavier a écrit:
les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]

mains

Surprised Oui, sauf qu'on sait tous que les oeuvres ne resteraient que des créations de l'esprit si les interprètes n'étaient pas là pour les jouer.

Et épargnez-moi que si les oeuvres n'existaient pas, les interprètes non plus...

N'opposons pas les compositeurs aux artistes, c'est un débat si vain.
C'est d'ailleurs pour cela que je parlais d'interprétations dans l'énoncé du sujet : la rencontre entre une oeuvre et son médium.

Chaque interprète, en apportant un éclairage particulier, nous en révèle une facette qui complète notre compréhension de l'oeuvre.

On peut passer l'après-midi à dérouler le tapis de ces évidences que personne, je crois, ne conteste...

Smile Même sans tomber dans l'idolatrie, il y a bien des disques qui ont dû vous toucher plus que d'autres non ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 16:34

Mélomaniac a écrit:
Xavier a écrit:

Soit les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]

Smile Mais tu as certainement déjà vécu des chocs esthétiques en écoutant une interprétation particulière, non ?!

Des expériences où l'on se dit : fichtre il a fait fort ! , ou coment fait-il ça avec un piano ?

Non pas vraiment.

Le médium entre l'oeuvre et moi, c'est d'abord la partition.
Ensuite, je passe plus de temps à écouter des disques qu'à lire des partitions, c'est vrai, mais honnêtement, Ravel que ce soit par Argerich, Pogorelich, Tharaud, Collard, qui sais-je encore... c'est Ravel à chaque fois et donc je suis bluffé à chaque fois.
Idem pour Debussy ou Scriabine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 16:35

Mélomaniac a écrit:
Smile Même sans tomber dans l'idolatrie, il y a bien des disques qui ont dû vous toucher plus que d'autres non ?!

Il y a les Heures persanes par Henck par exemple, mais quand je l'ai découvert, je découvrais l'oeuvre, ce n'était pas l'interprétation en particulier qui m'a estomaqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jakus
Mélomane averti


Nombre de messages : 103
Localisation : proche de Paris
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: piano : dix interprétations   Dim 20 Jan 2013 - 17:28

On est sans doute marqué à vie par les enregistrements et les rencontres avec les chefs d’œuvre durant la jeunesse. Tout ce qu'on peut écouter par la suite se fait par comparaison avec ce qu'on a aimé. Alors dans mon ile déserte, il y aurait obligatoirement :
3.- Franck : Variations Symphoniques & Prélude choral et fugue par Cortot.
4.- L'intégrale (disons que ça correspond à un disque..) des sonates de Beethoven par Yves Nat (l'intégrale, pour moi, la plus homogène) accompagnée de celle de Maria Grinberg. Certes je parle ici d'intégrale pour ne pas augmenter mon nombre fixé à dix ! Mais séparément j'aimerais y ajouter quelques sonates par Ernst Levy, Richter, Serkin... Mais je reste dans les règles établies.
5.- Schumann : les Etudes symphoniques par Cortot (1953)
C'étaient mes écoutes de jeunesse, elles le sont restées - comme Brassens aussi d'ailleurs.
6.- Schumann : Fantasiestücke par Richter.
7.- Liszt : la sonate par Ernst Levy (que j'accompagnerais bien volontiers avec celle de Maria Grinberg).
8.- Mozart : les sonates par Vlado Perlemutter (avec celles de Lili Kraus (éd. Music & Arts).
(l'intérêt des intégrales permet de tricher sur le nombre de disques...)

Je me réserve pour les deux derniers dans un avenir proche.
Comme toi, mélomaniac, je ne peux séparer l’œuvre de ses interprètes. Quand je lis en solitaire une partition, je ne peux m'empêcher en même temps de penser à ce qu'en font, pour en avoir souvent écoutés, tels ou tels interprètes (ou ce que j'en ferai, moi, si je la jouais, donc si je "l'interprétais") ; les deux, partition et interprètes, s'associent souvent d'eux-mêmes au cours de la lecture, tout en gardant une approche analytique.


Dernière édition par jakus le Dim 20 Jan 2013 - 18:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 17:45



Euh, Jakus, a priori c'est un sujet sur le piano mais tu peux inscrire Pablo Casals dans ta liste Wink

Surprised Pour le 5, qu'appelles-tu Variations ? Les Etudes Symphoniques ? En l'occurrence celles captées le 09 mai 1953 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28285
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 17:57

sebby a écrit:
Xavier a écrit:
les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]

mains

+1

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 17:59

Cololi a écrit:
sebby a écrit:
Xavier a écrit:
les oeuvres m'intéressent plus que les interprètes[...]
mains
+1

Sad Vous êtes méchants, vous voulez saborder mon Fil...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jakus
Mélomane averti


Nombre de messages : 103
Localisation : proche de Paris
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 18:08

Mélomaniac a écrit:


Euh, Jakus, a priori c'est un sujet sur le piano mais tu peux inscrire Pablo Casals dans ta liste Wink

Surprised Pour le 5, qu'appelles-tu Variations ? Les Etudes Symphoniques ? En l'occurrence celles captées le 09 mai 1953 ?

Excuse, je n'ai pourtant pas bu !
Je vais éditer mon texte ; je pensais en même temps aux Variations symphoniques de Franck... qui vont suivre dans ma liste d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 18:12

jakus a écrit:

Excuse, je n'ai pourtant pas bu !
Eh beh, voilà l'erreur !

drink Moi si...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jakus
Mélomane averti


Nombre de messages : 103
Localisation : proche de Paris
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 18:16

jakus a écrit:
Mélomaniac a écrit:


Euh, Jakus, a priori c'est un sujet sur le piano mais tu peux inscrire Pablo Casals dans ta liste Wink

Surprised Pour le 5, qu'appelles-tu Variations ? Les Etudes Symphoniques ? En l'occurrence celles captées le 09 mai 1953 ?

Excuse, je n'ai pourtant pas bu !
Je vais éditer mon texte ; je pensais en même temps aux Variations symphoniques de Franck... qui vont suivre dans ma liste d'ailleurs.
J'ai supprimé Casals ! (même s'il fait partie absolue de mon ile déserte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 18:18

Mélomaniac a écrit:
Pourquoi alors ne pas supprimer toute la Rubrique Discographie si les interprétations n'ont aucune importance ?...

Je ne dis pas que ça n'a aucune importance!
Seulement moins. (voire beaucoup moins)
Ce n'est pas ça qui me guide, ça n'est pas ça qui m'émeut directement, c'est d'abord ce qu'a écrit le compositeur.
Par ailleurs j'ai déjà souvent expliqué que je n'ai pas besoin qu'un interprète transcende une oeuvre pour l'aimer, j'ai d'abord besoin que celle-ci soit bien jouée, sans forcément de parti-pris. (et en cela je ne suis pas forcément dans la majorité)
Bref, je peux te faire des listes d'oeuvres ou de compositeurs longues comme le bras, mais pour les interprètes, ça m'importe tout de même, bien sûr, d'ailleurs davantage dans l'orchestre et le chant que le piano (et ça dépend des oeuvres, je suis le premier à "collectionner" les Pelléas, Barbe-Bleue, Ring...), mais ça n'est pas pour ça que tel ou tel enregistrement fait partie de mes disques de chevet, c'est d'abord pour les oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 18:58

Mélomaniac a écrit:
Euh, Jakus, a priori c'est un sujet sur le piano mais tu peux inscrire Pablo Casals dans ta liste Wink

Surprised Pour le 5, qu'appelles-tu Variations ? Les Etudes Symphoniques ? En l'occurrence celles captées le 09 mai 1953 ?
Aussi bien, je crois que Schumann a beaucoup hésité pour le titre de son opus 13. Pour la version de 1837, c'est Douze Études symphoniques pour le piano (puis la dédicace) ; pour celle de 1852, c'est Études en forme de variations. Schumann n'a cessé d'orienter la perception de cette œuvre, en particulier en y retranchant et retranchant toujours plus de pièces parmi les moins polarisées, mais elle constitue bien une suite de variations sur un thème. (En tout cas, je suis bien content que les Études aient fini par apparaître dans cette liste : j'avais beaucoup hésité entre elles, la Fantaisie en do majeur, les Davidsbündlertänze, l'Humoreske, les Kreisleriana.)

--

Xavier, c'est parce qu'on aime par dessus tout les œuvres qu'on apprécie certaines interprétations. Smile Comme je l'ai déjà dit, je ne me soucie pas des compositeurs et des interprètes ; ce qui importe, ce sont les œuvres et les interprétations. La partition est tout ce dont on dispose, mais cela n'enlève rien au fait qu'une partition, même la plus précise, est absolument incapable d'indiquer les intentions ou la volonté du compositeur, en dehors des notes et accords et de quelques indications agogiques et dynamiques qui demeurent malgré tout assez vagues. Pas moyen d'indiquer les intentions et la volonté du compositeur, qui peuvent balayer tout un continuum, avec seulement un nombre fini de signes discrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 19:07

C'est aussi une question de répertoire.
Celui que j'aime le plus (pour le piano, principalement le XXè siècle, Liszt excepté) n'offre pas autant de liberté à l'interprète et ne nécessite pas autant de prises de positions en matière d'interprétation.
J'ai cité Ravel, mais c'est pareil pour Bartok, Messiaen, Szymanowski, Roslavets, Decaux, Dupont, Tournemire... (d'ailleurs pour ces 4 derniers il n'y a pas tellement de choix de versions)
Je comprends qu'on se prenne plus la tête sur les versions pour Beethoven ou Schumann, où en plus il y a beaucoup plus de choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 19:09

@ Jakus :

J'adhère évidemment à ton dernier paragraphe.

Quant à Schumann, ne t'inquiète pas y en aura dans ma liste. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 19:20

Xavier a écrit:

Je comprends qu'on se prenne plus la tête sur les versions pour Beethoven ou Schumann, où en plus il y a beaucoup plus de choix...

Oui !

Par exemple, les Kreisleriana me fascinent (notamment la dernière pièce), j'en connais maintes versions, et pas deux pianistes qui la jouent pareil. Ce Schnell und Spielend ouvre un vaste champ des possibles, qui autorisent autant de perceptions.
Ca reste la même partition, mais très peu d'interprètes me laissent entendre ce que je désire y trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 19:22

Je ne sais pas si le débat qui a commencé a sa place ici, mais comme tu t'interrogeais sur le manque de participation, j'ai jugé bon d'expliquer pourquoi je n'avais pas grand chose à poster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 19:56

Xavier a écrit:
C'est aussi une question de répertoire.
Celui que j'aime le plus (pour le piano, principalement le XXè siècle, Liszt excepté) n'offre pas autant de liberté à l'interprète et ne nécessite pas autant de prises de positions en matière d'interprétation.
J'ai cité Ravel, mais c'est pareil pour Bartok, Messiaen, Szymanowski, Roslavets, Decaux, Dupont, Tournemire... (d'ailleurs pour ces 4 derniers il n'y a pas tellement de choix de versions)
Je comprends qu'on se prenne plus la tête sur les versions pour Beethoven ou Schumann, où en plus il y a beaucoup plus de choix...
Je me trompe peut-être (tu corrigeras), mais j'ai un vague souvenir de Ravel disant ou écrivant, à propos de l'exécution d'une de ses œuvres : « Il n'y a qu'à jouer ce qui est écrit. » hehe Bon, il existe quand même au moins un contre-exemple (en musique de chambre, je crois, peut-être le Trio) où il s'est sérieusement ravisé sur ce point.

Sinon, je ne suis pas complètement d'accord : il ne s'agit pas, à mon avis, de laisser de moins en moins de liberté à l'interprète, ce que les compositeurs auraient compris de mieux en mieux au fil des décennies puis des siècles, lorsqu'ils auraient commencé à voir ce que les interprètes faisaient. Les partitions de Beethoven, par exemple, sont écrites de manière beaucoup plus minutieuse et dirigiste que celles, ultérieures, de Chopin, de Schumann et de Liszt. Maintenant, c'est clair que c'est aussi une question de répertoire ; pour Barraqué ou Ferneyhough, par exemple, tout me convient, ou presque tout, mais sans doute parce que je suis incapable d'y comprendre quoi que ce soit(*) (sans rire, leur musique est du sanskrit pour moi). Pour Bartók et Prokofiev, je trouve qu'il y a quand même une différence essentielle, au niveau de ce qui est projeté, selon que le musicien joue le jeu horizontal de l'harmonie ou celui vertical de l'impact. Même pour Roslavets, des différences de ce type commencent à se faire sentir. Mais c'est clair que plus le choix est nombreux, plus c'est un casse-tête.

(*) Il y a une observation que je trouve assez futée de Klemperer à ce sujet. Je l'ai cherchée dans ses Écrits et entretiens (ces derniers avec Heyworth), mais sans la retrouver... En substance, il disait que ce n'est pas étonnant qu'un interprète qui semble excellent dans le répertoire contemporain puisse se révéler très mauvais dans une sonate de Mozart ou de Schubert. Selon Klemperer, c'est tout simplement que l'interprète était très mauvais aussi dans le contemporain, mais que l'auditoire qui l'a pourtant apprécié ne s'en est pas encore rendu compte.

Tout ça pour dire que je ne considère pas la partition, quelle que soit l'époque et le répertoire, comme un terrain de jeu pour l'interprète ni comme l'occasion pour lui d'exercer une liberté dont il croirait disposer alors qu'il n'en a, à mon avis, aucune. Ce n'est pas une histoire de liberté ni même de licence passagère : c'est une question d'écoute intérieure (se faire une image sonore interne de l'œuvre à partir de la partition) et de compétence technique (projeter l'image sonore interne de façon cohérence et convaincante). Je ne vois pas que la liberté y interviendrait, n'importe où dans ce processus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 20:44

Scherzian a écrit:
(*) Il y a une observation que je trouve assez futée de Klemperer à ce sujet. Je l'ai cherchée dans ses Écrits et entretiens (ces derniers avec Heyworth), mais sans la retrouver... En substance, il disait que ce n'est pas étonnant qu'un interprète qui semble excellent dans le répertoire contemporain puisse se révéler très mauvais dans une sonate de Mozart ou de Schubert. Selon Klemperer, c'est tout simplement que l'interprète était très mauvais aussi dans le contemporain, mais que l'auditoire qui l'a pourtant apprécié ne s'en est pas encore rendu compte.

Ou alors, petite hypothèse, c'est qu'il s'agit de musiques très différentes... tout musicien ne sera pas bon partout ni mauvais partout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable


Nombre de messages : 80802
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 22:08

Si j'ai bien suivi, le principe est de ne surtout pas répondre à la question posée ? Mr. Green

Parfait, j'avais justement envie de parler des symphonistes slovènes du XXe siècle inspirés par l'école de Mannheim.


Tentative de sélection de dix disques majeurs pour moi, à la fois des oeuvres majeures et des exécutions particulièrement marquantes.


    Bach - Suites Anglaises - Murray Perahia (CBS)
    => Lecture à la fois méditative et sensible aux inégalités et à la danse, une gravure légendaire à juste titre.

    Rameau - Suite en sol et Suites en la - Alexandre Tharaud (HM)
    => Tharaud réinvente le toucher du clavecin sur un piano : de vrais trilles progressifs et organiques, une inégalité subtile, de la danse et de l'espièglerie partout. Absolument fascinant - ce qu'il fait est en principe techniquement impossible sur un piano.

    Bruckner - Adagio en ut dièse mineur - Fumiko Shiraga (BIS)
    => La réduction du mouvement lent de la ''Septième Symphonie'', par Bruckner lui-même. Shiraga obtient des colorations incroyables, recréant l'orchestre de façon crédible au piano - là aussi, c'est en théorie inaccessible.

    Debussy - Intégrale - François-Joël Thiollier (Naxos)
    => Parmi l'immensité de versions remarquables de Debussy, Thiollier se dégage à la fois comme l'une des plus inspirées et des plus singulières. Beaucoup de pédale, mais avec un grand niveau de détail et de phrasé dans ce brouillard assumé.

    Koechlin - Les Heures Persanes - Herbert Henck (Wergo)
    => A oeuvre poétique, lecture poétique. La prise de son assure en outre une très grande profondeur des graves, remarquablement enveloppante.

    Tournemire - Préludes-Poèmes - Georges Delvallée (Accord)
    => Parmi les oeuvres les plus virtuoses jamais écrites pour piano, mais avec un pouvoir d'évocation exceptionnel. Delvallée, plus célèbre comme organiste, émerveille par sa maîtrise olympienne, avec un son très dense.

    Decaux - Clairs de lune - Hamelin (Hyperion)
    => Ascétiques (avant la dernière pièce), explorant l'atonalité dès 1900, ces Clairs de lune mystérieux constituent un des corpus les plus fascinants pour l'instrument. Hamelin y ajoute son éloquence propre.

    Hahn - Le Rossignol Eperdu - Earl Wild (Ivory Classics)
    => Long ensemble de plus de deux heures, aux atmosphères et aux techniques extrêmement diverses, une sorte de résumé de l'art du piano, dans l'interprétation d'un grand virtuose célèbre dans le "grand répertoire".

    Roslavets - 5 Préludes - Tatyana Lazareva (Chandos)
    => Singularité et étrangeté de cette musique rendues évidentes - ce n'est pas une musique qui fonctionne "seule", et Lazareva la sert remarquablement.

    Takemitsu - Oeuvres hors reniées - Paul Crossley (CRD)
    => Crossley constitue le sommet de la maîtrise du discours et des textures dans les pièces pourtant invertébrées de Takemitsu. Grand moment de poésie. Pour les pièces de prime jeunesse, il faut se tourner vers le disque de Fukuma, le second plus intéressant

    Boulez - Notations - David Fray (Virgin)
    => L'une des oeuvres les plus immédiatement belles et intelligibles de Boulez (avec lesquelles il a d'ailleurs signalé sa prise de distance). Les strates de cette musique sont exceptionnellement rendues ici, avec un résultat aussi éloquent et coloré que la version orchestrale.



Je n'ai pas pu ajouter ceux-ci, parce que même s'il s'agit d'excellentes versions d'oeuvres fantastiques, le critère de l'interprétation exceptionnelle n'est pas complètement rempli - en tout cas avec moins de singularité que dans les cas précédents. Exactement le problème décrit par Xavier.

    Sibelius - Op.58 et autres - Gimes (Naxos)
    Schmitt - Crépuscules et Ombres - Wagschal (Saphir)
    Barber - Sonate - Pollack (Naxos)
    Album The Ocean that has no West and no East : Webern, Wolpe, Messiaen, Takemitsu, Knussen, Lieberson et Wuorinen - Peter Serkin (Koch)
    (J'aurais volontiers mentionné les Etudes de Ligeti, mais je n'ai écouté qu'Idil Biret en intégralité... Confused )



Et puis s'il faut compléter par d'autres grands disques de piano sur des répertoires moins essentiels :

    Beethoven - Dernières Sonates - P. Serkin (Musical Concepts)
    Chopin - Nocturnes - Ohlsson (EMI)
    Chopin - Ballades - Vásáry (DG)
    Brahms - Pièces tardives - Katchen (Decca)
    Pierné - Variations, Passacaille - Wagschal (Timpani)
    Ravel - Miroirs - Bavouzet (MDG)



Enfin, quelques disques où le piano n'est pas seul, mais où le pianiste a volé la vedette :

    Schubert - Die Schöne Müllerin - Gothóni (Ondine, pas BIS)
    Schubert - Die Schöne Müllerin - Deutsch (Decca)
    Schubert - Die Winterreise - Richter (Philips)
    Chopin - Concertos pour piano - Zimerman (DG)
    Liszt - Via Crucis - De Leeuw (Philips)
    Reger-Mendelssohn - Lieder en duo - Deutsch (Capriccio)
    F.Mendelssohn-Wieck-Schindler - Pöntinen (BIS)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 22:12

Xavier a écrit:

Ou alors, petite hypothèse, c'est qu'il s'agit de musiques très différentes... tout musicien ne sera pas bon partout ni mauvais partout...

Ou alors on peut s'avérer excellent technicien et avoir peu de goût.
D'où le fameux conseil de Karajan qui conseillait aux jeunes chefs de jeter leur cent premières exécutions de la de Beethoven.

Confused Bon je m'en veux terriblement d'avoir alimenté un tel hors sujet.

Si le monde était un conte de fées, tout ce flood partirait d'un coup de baguette magique dans un autre Fil consacré au débat général sur l'interprétation musicale...

************************************************************

DavidLeMarrec a écrit:
[...]
Tentative de sélection de dix disques majeurs pour moi, à la fois des oeuvres majeures et des exécutions particulièrement marquantes. [...]

kiss Merci David de nous ramener au bercail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 22:16

Belle liste qui a le mérite de sortir des sentiers battus.
Revenir en haut Aller en bas
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 32
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 22:52

- Mendelssohn, Romances sans paroles, Maria Grinberg (Denon)
- Schubert, Impromptus D899, Valses, Lieder, Sonate D664, Maria Grinberg (Denon)
- Schumann, Etudes Symphoniques, Scarlatti, 7 sonates, Debussy, Pour le piano, Emil Gilels (Ermitage)
- Beethoven, Sonates n°5-6-7, Emil Gilels (DG)
- Grieg, Pièces Lyriques, Emil Gilels (DG)
- Mendelssohn, Romances sans paroles/Grieg, Pièces Lyriques, Walter Gieseking (EMI)
- Brahms, Sonates n°1 & 2, Sviatoslav Richter (Decca)
- Beethoven, Variations Diabelli, Bagatelles, Arthur Schnabel (EMI)
- Brahms, 4 Ballades, Variations Paganini, Arturo Benedetti Michelangeli (Aura)
- Chopin, Sonates n°2 & 3, Samson François (EMI)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 23:28

DavidLeMarrec a écrit:

Koechlin - Les Heures Persanes - Herbert Henck (Wergo)
=> A oeuvre poétique, lecture poétique. La prise de son assure en outre une très grande profondeur des graves, remarquablement enveloppante.

On aura au moins celui-là en commun. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable


Nombre de messages : 80802
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 23:31

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Koechlin - Les Heures Persanes - Herbert Henck (Wergo)
=> A oeuvre poétique, lecture poétique. La prise de son assure en outre une très grande profondeur des graves, remarquablement enveloppante.

On aura au moins celui-là en commun. Smile
Oh, à part les trois premiers et le dernier, tu dois être d'accord avec l'essentiel, je suppose ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 23:36

Oui, j'en aime beaucoup, mais pas forcément de là à les mettre dans les 10 premiers, contrairement au Koechlin.
Mais comme je l'ai dit, j'aurais du mal à faire cette liste... Scriabine, Ravel et Szymanowski sont incontestablement dans mes compositeurs de piano préférés, mais j'aurais du mal à citer à chaque fois une version précise qui serait ma référence absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Dim 20 Jan 2013 - 23:41

DavidLeMarrec a écrit:

Tentative de sélection de dix disques majeurs pour moi, à la fois des oeuvres majeures et des exécutions particulièrement marquantes.


Smile Ca au moins c'est une liste personnelle !

Sad ...mais quelles horribles lacunes sont les miennes d'ignorer encore tous ces chefs d'oeuvre...

Pour les répertoires qui ne te sont pas essentiels, merci d'avoir cité en guest-star les Ballades de Chopin par Vasary, je les aime beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable


Nombre de messages : 80802
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 0:14

Mélomaniac a écrit:
Pour les répertoires qui ne te sont pas essentiels
C'était une taquinerie bien sûr : en piano, je suis plutôt sensible au répertoire "tardif", mais je ne considère pas du tout le piano de Brahms comme optionnel. Et même si Beethoven me touche moins directement, et que je n'écoute plus beaucoup Chopin à force d'avoir joué à peu près tout ce qu'il a produit (et usé jusqu'à la corde mon intégrale Magaloff, autre superbe objet), je ne les considère pas comme "mineurs". Je m'amusais surtout du renversement de "hiérarchie" : parce que, dans la réalité, j'ai beaucoup plus écouté Tournemire ou Roslavets ces dernières années que Chopin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 0:31

- Etudes de Ligeti: Aimard ou Levinas
- Oeuvre pour piano de Luc Ferrari: Christine Lagniel/Michel Maurer
- Schoenberg opus 11: Pollini ou Gould ...ou je ne sais pas, mais un interprète qui respecte la partoche,
- Berg, sonate opus 1: H. Grimaud (torride)
- Sonates de Schubert: Radu Lupu (et là, je suis intraitable, les autres ne sont que des enfants de choeur en comparaison)
- Keqrops de Xenakis: R. Woodward, par exemple.

Avec ça, je tiens quelques années.


Dernière édition par sebby le Lun 21 Jan 2013 - 0:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 0:31

Mélomaniac a écrit:

Sad ...mais quelles horribles lacunes sont les miennes d'ignorer encore tous ces chefs d'oeuvre...

Tu as le choix: continuer à fouiller la discographie de Beethoven, Schumann... ou bien te mettre à Koechlin, Roslavets et Tournemire. Very Happy (évidemment tu peux aussi faire les deux mais il faut du temps!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 0:39

Xavier a écrit:
[Tu as le choix: continuer à fouiller la discographie de Beethoven, Schumann... ou bien te mettre à Koechlin, Roslavets et Tournemire. Very Happy (évidemment tu peux aussi faire les deux mais il faut du temps!)

Au lieu de narguer Wink , l'Administration peut prendre connaissance et éventuellement répondre à une question afférente que j'ai formulée sur les projets de Fil... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79793
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 0:40

Non seulement j'ai répondu, mais en plus tu trouveras sur le forum des sujets extrêmement fournis sur ces compositeurs. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 17:31

@ Sebby :

Smile Beaucoup de musique moderne dans ta liste !

Tiens, justement j'avais relancé un sujet de discussion sur les Etudes de Ligeti en Rubrique Discographie : je vois que tu cites ici les versions de Levinas et Aimard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 21364
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Lun 21 Jan 2013 - 17:45

@ Théo B :

Smile Je me sens très proche de tes goûts, tant pour les oeuvres que pour les interprètes.

Dans ma short-list, je serai bien tenté de faire figurer aussi la Sonate n°2 de Chopin par Samson François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo B
Mélomane averti


Nombre de messages : 446
Age : 32
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Ven 25 Jan 2013 - 11:52

Ben... elle y est ! A moins que tu ne parles de la version de 1955, quand celle couplée avec la 3e Sonate est de 1956. Les deux sont sublimes, c'est sûr...

Le crève-coeur principal parmi quelques autres, dans ma liste, c'est l'absence des Bünte Blätter studio de Richter. On peut pour équilibrer un peu retirer un Gilels et le mettre à la place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   Ven 25 Jan 2013 - 11:57

Il y a trois studios de la 2ème de Chopin par Samson : 7.VII.1955 (/watch?v=9H5WikAZZb0), 24.IX.1956 (/watch?v=yuB3hWjIpPc) et 9-11, 20.III, 11, 15.V & 16.VI 1964 (mêmes sessions que l'op.58).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte   

Revenir en haut Aller en bas
 
PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PIANO : vos dix interprétations pour l'île déserte
» Nouvelles interprétations quand on est satisfait par une.
» Mes interprétations.
» La musique de chambre de BRAHMS
» Schumann - Oeuvres pour piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: