Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Leonard Slatkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Leonard Slatkin   Ven 12 Avr 2013 - 9:46

Leonard Slatkin est né en 1944 à Los Angeles.
Parents musiciens ; études à la Juilliard School.
D'abord chef à Saint-Louis puis à la Nouvelle-Orléans ; longtemps directeur musical de l'Orchestre symphonique national de Washington et chef à Detroit.
Aujourd'hui directeur musical de l'Orchestre national de Lyon.
Discographie solide et très américaine (pour les phalanges) ; répertoire allant de Vivaldi (jamais entendu pale) à Gershwin en passant par les incontournables (fin XIXe-début XXe) comme Tchaikovski, Rimsky, Elgar (j'aime beaucoup ce qu'il a fait avec le London Philarmonic Orchestra), Mahler, Orff, Puccini (une Fanciulla bariolée et écrasée de chaleur pour Marton). Tout ça dans le désordre.
A Lyon, depuis le début de son mandat, il a enregistré la Symphonie fantastique de Berlioz et le premier volume d'une intégrale de l'oeuvre orchestral de Ravel.
Apparemment un caractère entier, "sans artifice" (cf. le soucis autour d'une Traviata avec Gheorghiu, au MET et son intéressant questionnement sur la tradition : http://www.huffingtonpost.com/ivan-katz-/madness-at-the-met-slatki_b_605721.html ou http://www.guardian.co.uk/music/tomserviceblog/2010/apr/02/leonard-slatkin-la-traviata Exclamation)
Votre avis sur le chef, sa discographie, les enregistrement à entendre ou à éviter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 0:41

Tout ce qu'il a produit dans le domaine du premier vingtième est de premier intérêt, et ses versions du grand répertoire sont très valables. Vraiment un recrutement heureux (Paris n'a pas toujours eu aussi bien, entre Conlon et Eschenbach...). Au passage, alors que je trouve l'ONL assez moyen (contrairement à celui de l'Opéra), les Ravel de Slatkin m'ont assez impressionné.

L'épisode avec Gheorghiu est avant tout une erreur de recrutement : n'étant pas spécialiste de la fosse "à l'italienne", il n'avait pas le métier nécessaire pour réagir avec la souplesse requise dans le belcanto. En tant qu'auditeur, on n'y prête pas forcément attention, mais les chanteurs sont capables tout d'un coup de dédoubler la durée d'une mesure, d'ajouter de petits retards imprévus... si le chef s'attache surtout à la pâte de son orchestre et à bien battre la mesure régulièrement (Slatkin n'étant pas le plus souple de tous les chefs). C'est un métier différent de diriger Mahler et Barber.
Le blâme est sans doute essentiellement à porter à la direction du théâtre, pour avoir voulu imprudemment marier la carpe et le lapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 8:49

DavidLeMarrec a écrit:
Au passage, alors que je trouve l'ONL assez moyen (contrairement à celui de l'Opéra)

C'est plutôt le contraire, pour moi.
Certes, l'acoustique ne flatte pas l'ONL qui paraît toujours sec, sauf en "grande" formation symphonique (un concert Schubert/Mendelssohn avec Minkowski il y a quelques années), je n'ai jamais vraiment senti l'ONL pris en défaut.
Là où l'orchestre de l'opéra peut connaître des approximations (ça vaut pour le récent Fidelio qui était assez piteux de ce point de vue, ça vaut pour Ma mère l'oye il y a quelques semaines, par exemple), le National garantit en général au moins un son, et une cohésion d'ensemble. Avec des baisses de régime comme la plupart des phalanges ; mais je ne me souviens pas d'avoir entendu des prestations honteuses avec lui, soit dans le grand répertoire, soit dans les Français, soit même dans le 1er XXe.
Qualitativement, je suis d'accord avec toi : le recrutement de Slatkin est une excellente pioche. Ce qui relevait du général devient une quasi-certitude : la machine "ronfle" avec une précision dynamique gérée comme au potentiomètre et les couleurs sont magnifiques.
L'ONL, orchestre français du moment avec son nouveau chef ?
J'attends beaucoup du programme que je vais entendre cet après-midi avec Barber, Gershwin (concerto pour piano/Thibaudet) et l'inusable Sacre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 11:37

bAlexb a écrit:
Certes, l'acoustique ne flatte pas l'ONL
Je ne l'ai jamais entendu dans sa salle, donc ça n'entre pas en considération. Smile Mais j'ai été frappé, particulièrement en vrai (mais aussi en retransmission), par l'aspect assez terne des timbres (et des articulations !) de l'ONL, en comparaison avec un orchestre d'opéra dont le niveau, en principe, devrait être moindre.

Après, ça peut tenir aussi aux circonstances, parce que l'ONL avec Slatkin dans Ravel sonnait sans comparaison avec l'ONL dirigé par Märkl dans Genoveva (c'est surtout là que j'ai été désappointé, je les entendais pour la première fois en vrai).

"Moyen" est sans doute exagéré (en plus j'aime beaucoup les Debussy chez Naxos...), mais en comparaison de la vivacité des timbres et des articulations de l'orchestre de l'Opéra (que j'ai, il est vrai, entendu dans des répertoires moins exigeants techniquement), je trouve étonnant la différence de niveau - contre-intuitive.


Citation :
mais je ne me souviens pas d'avoir entendu des prestations honteuses avec lui
Honteuses, non, ni avec l'un, ni avec l'autre. Pour la France, on reste même toujours à d'assez hauts standards.


Citation :
L'ONL, orchestre français du moment avec son nouveau chef ?
Tout dépend ce qu'on appelle du moment : l'Orchestre de Lorraine est clairement l'orchestre (hors Paris, où le niveau technique est objectivement plus élevé, même si le résultat ne l'est pas toujours) qui m'intéresse le plus dans le panorama français, mais on ne peut pas dire que sa collaboration avec Mercier soit révélatrice du moment.

Mais effectivement, les deux orchestres lyonnais font partie de ce qui se fait de mieux en France (une fois qu'on a ajouté Marseille et Lille, il ne reste plus grand monde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 12:30

DavidLeMarrec a écrit:

Mais effectivement, les deux orchestres lyonnais font partie de ce qui se fait de mieux en France (une fois qu'on a ajouté Marseille et Lille, il ne reste plus grand monde).

Ah bon ? Moi, c'est l'orchestre du Capitole de Toulouse qui me semble être le meilleur orchestre français en raison de l'homogénéité de ses pupitres et de la permanence d'un bon chef (Plasson puis Sokhiev) qui a permis un travail en profondeur sur la durée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 399
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 12:49

hugo75 a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Mais effectivement, les deux orchestres lyonnais font partie de ce qui se fait de mieux en France (une fois qu'on a ajouté Marseille et Lille, il ne reste plus grand monde).

Ah bon ? Moi, c'est l'orchestre du Capitole de Toulouse qui me semble être le meilleur orchestre français en raison de l'homogénéité de ses pupitres et de la permanence d'un bon chef (Plasson puis Sokhiev) qui a permis un travail en profondeur sur la durée.

C'est vrai que l'Orchestre national de Lyon actuel n'a plus grand chose à voir avec celui de Märkl. Slatkin a donné pas mal de superbes concerts depuis son arrivée : Requiem de Berlioz inoubliable, formidable 9e symphonie de Beethoven et 3e de Mahler notamment... La baguette idéale pour redonner confiance aux musiciens j'ai l'impression.

Toulouse est à la mode mais il y a aussi le Philharmonique de Strasbourg qui fait partie, pour moi, des meilleurs orchestres de province et qui est un peu injustement oublié (en tout cas bien plus régulier que, par exemple, l'ONBA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 13:10

hugo75 a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Mais effectivement, les deux orchestres lyonnais font partie de ce qui se fait de mieux en France (une fois qu'on a ajouté Marseille et Lille, il ne reste plus grand monde).

Ah bon ? Moi, c'est l'orchestre du Capitole de Toulouse qui me semble être le meilleur orchestre français en raison de l'homogénéité de ses pupitres et de la permanence d'un bon chef (Plasson puis Sokhiev) qui a permis un travail en profondeur sur la durée.
Oui, pardon, il en manquait : je mets Toulouse et Montpellier au sommet, devant tous les autres que j'ai cités (avec une tendresse toute particulière pour Montpellier, du fait de la qualité, exceptionnelle pour la France, de la petite harmonie - et un peu de leur répertoire aussi...). Ce qui m'impressionne chez Toulouse, c'est l'engagement exceptionnel des musiciens, qui "entrent" dans leur note avec une densité que je n'ai pas entendue chez les très grands orchestres.


@ Tomseche : Strasbourg, cela dépend vraiment des chefs.

Dans le genre impact, il y a aussi Sokhiev qui a beaucoup changé le Capitole (pas forcément dans le sens que je voudrais, mais force est d'admettre que ça reste très convaincant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Sam 13 Avr 2013 - 22:55

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
Certes, l'acoustique ne flatte pas l'ONL
Je ne l'ai jamais entendu dans sa salle, donc ça n'entre pas en considération. Smile Mais j'ai été frappé, particulièrement en vrai (mais aussi en retransmission), par l'aspect assez terne des timbres (et des articulations !) de l'ONL, en comparaison avec un orchestre d'opéra dont le niveau, en principe, devrait être moindre.

Erreur, je voulais parler de l'orchestre de l'opéra ; c'est lui dont la salle donne un son immanquablement sec. Je ne l'ai jamais entendu ailleurs que dans la salle de l'opéra et je ne sais pas si la donne change ou si le son est constant.
Enfin, là c'est supposé être un sujet dédié à Slatkin Embarassed !
Je décante le concert de l'ONL et Slatkin (le "Sacre" affraid) de ce soir et j'en reparle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 14 Avr 2013 - 9:17

Pour l'orchestre de l'Opéra, en retransmission ou au TCE, c'est tout sauf sec, au contraire ; de beaux équilibres.

(Difficile de parler de Slatkin sans parler d'orchestre, non ? Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 14 Avr 2013 - 9:27

DavidLeMarrec a écrit:
Pour l'orchestre de l'Opéra, en retransmission ou au TCE, c'est tout sauf sec, au contraire ; de beaux équilibres.

(Difficile de parler de Slatkin sans parler d'orchestre, non ? Smile )

Je maintiens : dans sa salle, l'orchestre de l'opéra sonne sec. Et ce n'est pas un reproche : c'est une forme de marque (très française, je trouve) pas nécessairement séduisante mais très efficace, graphique ! Je ferme le HS silent.
Parlons de Slatkin... et de ses orchestres, alors ! Avec l'ONL, c'est évident en salle, il se passe un truc... Et avec les autres ?


Dernière édition par bAlexb le Lun 15 Avr 2013 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 15 Avr 2013 - 16:07

Slatkin (et d'autres aussi) à Lyon, en 2013-2014, c'est ici : http://classik.forumactif.com/t6696-orchestre-national-de-lyon-2013-2014#845658 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mer 18 Sep 2013 - 15:17

bAlexb a écrit:
Je décante le concert de l'ONL et Slatkin (le "Sacre"  affraid) de ce soir et j'en reparle...
Une fois décanté le concert, j'ai écrit ça dans le sujet consacré au Sacre, pour avoir des avis par rapport à l'enregistrement studio du chef avec "son" orchestre de Saint-Louis : "N'empêche, samedi j'ai entendu l'oeuvre par l'Orchestre national de Lyon avec Slatkin. Et même si la musique n'a aucune forme de séduction sur moi, aucun "entraînement" même, j'admire à genoux la performance orchestrale, la gestion phénoménale des dynamiques, la virtuosité des pupitres (percussions, cordes graves, cuivres, vents en général), la tenue impeccable jusque dans la transe finale, l'organisation parfaite par le chef, etc."

Ça reste, par ailleurs, un excellent client au disque.
Réédition de ses legs Tchaikovski, Vaughan-Williams et Elgar chez Sony : http://www.amazon.fr/Leonard-Slatkin-conducts-Tchaikovsky-Ballets/dp/B006XOBFEM/ref=sr_1_26?s=music&ie=UTF8&qid=1379510450&sr=1-26&keywords=leonard+slatkin , http://www.amazon.fr/Leonard-Slatkin-conducts-Vaughan-Williams/dp/B0056K4VUY/ref=sr_1_31?s=music&ie=UTF8&qid=1379510450&sr=1-31&keywords=leonard+slatkin et http://www.amazon.fr/Leonard-Slatkin-Conducts-Elgar/dp/B00EC0VWQK/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1379510386&sr=1-1&keywords=leonard+slatkin ! Tout cela vraiment pour rien du tout ; je sais qu'on a un peu parlé de ses Elgar, mais quid du reste ?
Chez Naxos, il continue une activité "bicéphale" partagée entre les Etats-Unis et la France : Rachmaninov avec Detroit ( http://www.amazon.fr/Symphony-No-1-Isle-Dead/dp/B00E3ISHR8/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1379510386&sr=1-2&keywords=leonard+slatkin et http://www.amazon.fr/Symphonie-n%C2%B03-Serge-Rachmaninov/dp/B00BGB3YJG/ref=sr_1_8?s=music&ie=UTF8&qid=1379510386&sr=1-8&keywords=leonard+slatkin ) en attendant la suite de ses projets lyonnais (Ravel, Berlioz je crois aussi).
Pour les Rachmaninov, vous avez écouté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 28 Oct 2013 - 8:38

Activité originale pour un chef : Slatkin a son propre blog sur le Huffington Post http://www.huffingtonpost.com/leonard-slatkin/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mar 17 Déc 2013 - 9:59

Les deux concerts donnés par Leonard Slatkin et Vincent Wargnier pour l'inauguration de l'orgue restauré de l'Auditorium de Lyon sont à la réécoute sur France Musique.
Jongen/Holst : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2013-2014/l-occasion-de-la-reinauguration-de-l-orgue-de-lyon-vincent-warnier-et-l-orchestre
Poulenc/Saint-Saëns : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2013-2014/l-occasion-de-la-reinauguration-de-l-orgue-de-lyon-vincent-warnier-et-l-orchestr-0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mer 15 Jan 2014 - 10:22

Le nouveau volume de l'oeuvre pour orchestre capté à Lyon et réunissant l'Orchestre national sous la baguette de son chef, Leonard Slatkin, est paru chez Naxos : http://www.amazon.fr/Oeuvres-orchestrales-2-Maurice-Ravel/dp/B00FJIO2UC/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1389777574&sr=1-1&keywords=ravel+slatkin .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Jeu 26 Juin 2014 - 13:53

A paraître en juillet : Harold en Italie avec Lise Berthaud (entendu en concert en octobre ; un 2e mouvement, notamment, réellement amené de loin et amplifié avec une justesse dynamique très payante) http://www.amazon.fr/Harold-en-Italie-Hector-Berlioz/dp/B00KQ31HLM/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1403783424&sr=1-1&keywords=leonard+slatkin .
Toujours chez Naxos mais dans un format auquel je ne suis pas habitué ; ça passe sur une chaîne de salon (j'entends : platine et ampli séparés) le "High definition audio disc" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 5 Sep 2014 - 16:46

Deux retransmissions de l'Orchestre national de Lyon et Slatkin, à venir sur France Musique :
- East &... West side story donné au festival Berlioz, http://www.festivalberlioz.com/East-and-West-side-story (ce vendredi 12/09)
- Concert d'ouverture de la saison 2014-2015 pour un programme franco-américain avec notamment Sylvia McNair, http://www.auditorium-lyon.com/Saison-2014-2015/Concerts-de-l-Orchestre/Concerts-symphoniques/Concert-d-ouverture (le 16/09)
J'assisterai au concert de demain. D'autres, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 26 Oct 2014 - 20:34

bAlexb a écrit:
André a écrit:
À preuve, Slatkin (un chef pourtant placide par tempérament), le St-Louis Symphony (un échelon en-dessous des Big Five dont Boston fait partie) et de magnifiques solistes dament le pion à Ozawa-Boston. Fantastique prise de son, naturelle, pleine, généreuse, suffisamment aérée. Slatkin donne une interprétation de même nature. Également sur RCA.

Tu trouves, vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 26 Oct 2014 - 20:49

bAlexb a écrit:
bAlexb a écrit:
André a écrit:
À preuve, Slatkin (un chef pourtant placide par tempérament), le St-Louis Symphony (un échelon en-dessous des Big Five dont Boston fait partie) et de magnifiques solistes dament le pion à Ozawa-Boston. Fantastique prise de son, naturelle, pleine, généreuse, suffisamment aérée. Slatkin donne une interprétation de même nature. Également sur RCA.

Tu trouves, vraiment ?

Ben oui, sinon je ne l'aurais pas écrit hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 31 Oct 2014 - 13:34

Ça n'est pas justement, pour l'entendre très régulièrement avec l'Orchestre national de Lyon, la perception que j'ai de lui quel que soit le répertoire, d'ailleurs, et même quand son approche peut paraître "old school" (je pense à des Mozart très nourris mais non sans panache et toujours avec une grande maîtrise et des phrasés, et des équilibres) ; mais je suis tout prêt en en discuter si tu veux Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 31 Oct 2014 - 23:59

Pour moi Slatkin est un musicien probe et intègre jusqu'au bout. Ce qui amène à sentir les limites assez rapidement: peu d'accents, pas de libertés dans l'agogique ou les tempi. Un peu comme Haitink, Boult ou Litton. Excellent dans Vaughan-Williams, Elgar, mais plutôt hors de sa sphère dans les compositeurs demandant un maximum d'engagement. Ses parents, membres fondateurs du fameux Hollywood String Quartet, étaient des musiciens hyper sérieux. Il devait y avoir des partitions partout dans les pièces de la maisonnée Slatkin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mar 6 Jan 2015 - 15:38

André a écrit:
Pour moi Slatkin est un musicien probe et intègre jusqu'au bout. Ce qui amène à sentir les limites assez rapidement: peu d'accents, pas de libertés dans l'agogique ou les tempi. Un peu comme Haitink, Boult ou Litton. Excellent dans Vaughan-Williams, Elgar, mais plutôt hors de sa sphère dans les compositeurs demandant un maximum d'engagement. Ses parents, membres fondateurs du fameux Hollywood String Quartet, étaient des musiciens hyper sérieux. Il devait y avoir des partitions partout dans les pièces de la maisonnée Slatkin !

C'est un plutôt bel entourage, ceci dit Rolling Eyes ...
Tu parles d'agogique, mais s'agit-il fondamentalement d'une nécessité ? J'ai envie de retourner ta proposition est de considérer que le manque de liberté dans l'agogique (liberté/agogique étant, pour moi, un couple formant pléonasme), autrement dit une forme d'exactitude, pourrait aussi être valorisé. Mais je pinaille, hein Wink ?
Quant à l'engagement, je l'ai entendu dans Mahler, par exemple (et il propose cette saison, la 5e ainsi qu'un cycle Brahms complet, à Lyon ; tu imagines que j'ai mes places), dans Tchaikovski aussi ; et si la baguette reste équilibrée (tenir la ligne & pas "tirer à la ligne", étager les plans sonores, "flatter" les masses comme autant de sources de couleurs/ombres/lumières et de vie interne, etc.), j'ai envie de dire qu'alors c'est : "mesure pour mesure", au sens propre du terme (un continuum qui s'envisage par succession de cellules sonores associant hauteurs & dynamiques). Rien de plus, si j'ose dire silent .
Difficile à expliquer (et d'autant plus que je suis très dilettante en matière symphonique) ; son Sacre n'est pas celui de Gergiev mais il n'est pas tiède pour autant (et pas seulement probe même si un chef "honnête" doit, j'imagine, être une source de satisfaction a minima) et peut-être même "dansable". Et ses Berlioz (beaucoup fréquentés et inlassablement remis sur le métier, notamment en concert depuis le début de son mandat lyonnais, cf. les deux albums parus chez Naxos mais aussi le Requiem, Roméo, des mélodies avec Gens qui ont tous été diffusés à la radio) sont sans facilité : rythmique pointue, profond sens de la dynamique (je te recommande sa suite de Daphnis de Ravel telle que je l'ai entendue en concert qui est un modèle d'efficacité), de l'effet aussi mais, alors, de l'effet "utile" et pas proverbial/démonstratif. Ce qui n'empêche ni l'esprit, ni un certain déboutonnage (Bacchanale de Saint-Saëns), ni panache (le concerto pour violon du même, avec Capuçon), ni bigarrure (une assez formidable España de Chabrier, vraie rhapsodie discursive, emportée/"emportante").
J'imagine que, comme tous les chefs, il a son répertoire d'élection (assurément le répertoire américain dans lequel il parle "nécessairement" son idiome mais chez les Français aussi, en général ; et ceci parce qu'il est un bon élève de Morel, sans doute)... et le reste (où il n'est pas, pour autant, moins personnel et/ou surprenant, cf. son Mozart a-rebours assis sur des basses que je n'avais jamais entendu sonner de la sorte qui doit pet-être à Süsskind, un/son autre maître).
Je regrette de ne pas plus (pas du tout, en ce moment en tout cas) l'entendre à l'opéra ; il a notamment laissé une Fanciulla de Puccini assez remarquable (sens du timing et du rapport fosse/plateau), un Roméo de Gounod sans enflure, et un Pagliacci avec Domingo à Washington direct et sans apprêt superflu.
Affaire de goût ; comme tout, en fait.
En attendant, on annonce en provenance de Lyon un album Saint-Saëns réunissant la 3e symphonie (avec Warnier, sur l'orgue aujourd'hui à Lyon produit pour la Trocadéro en 1878, cf. http://www.auditorium-lyon.com/L-Auditorium/L-orgue ), la Danse macabre & Cyprès et lauriers : http://www.amazon.fr/Symphonie-n%C2%B0-avec-orgue-Lauriers/dp/B00PMSITF8/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1420554225&sr=1-1&keywords=slatkin .
(J'ajoute, et peut-être je te rejoins : gestique "pateline" et une démarche "hollywoodienne" plutôt indescriptible qui me le rendent terriblement attachant Embarassed !)


Dernière édition par bAlexb le Lun 27 Avr 2015 - 8:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Jeu 19 Mar 2015 - 9:27

Rapidement, ma "minute Slatkin".
Berlioz & l'Italie (Harold) : http://www.resmusica.com/2014/07/07/berlioz-entre-lyon-et-litalie/
Vol. 2 de l'oeuvre pour orchestre de Ravel : http://www.resmusica.com/2014/01/25/ravel-du-piano-a-lorchestre-avec-leonard-slatkin/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 22 Mar 2015 - 14:27

bAlexb a écrit:

J'ajoute, et peut-être je te rejoins : gestique "pateline" et une démarche "hollywoodienne" plutôt indescriptible qui me le rendent terriblement attachant Embarassed !)

Gestique néanmoins précise et incitant à la dynamique, j'y reviendrai.

Je trouve qu'on se fait parfois de Slatkin en raison des apparences une image un peu lisse de chef "honnête" qui est réductrice et erronée. Or il y a beaucoup de vie dans certaines de ses interprétations. Je citerai son album Dukas avec le National : une symphonie nerveuse dans ses mouvements extrêmes, une Péri très réussie car alliant l'élégance de la danse à beaucoup d'allant. Un disque qui pourrait faire figure de référence s'il avait bénéficié d'une meilleure prise de son.

En fait dans ses interprétations comme dans ses gestes je le trouve simplement bougrement efficace. Nul besoin d'être archi tendu (ou complètement en nage et plié en deux sur son pupitre comme un Nelsons hehe ) pour galvaniser ses troupes. Autant de décontraction dans la maîtrise technique pour un tel résultat est une immense qualité chez lui, comme on le dirait d'un instrumentiste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 22 Mar 2015 - 16:18

Iskender a écrit:
bAlexb a écrit:

J'ajoute, et peut-être je te rejoins : gestique "pateline" et une démarche "hollywoodienne" plutôt indescriptible qui me le rendent terriblement attachant Embarassed !)

Gestique néanmoins précise et incitant à la dynamique, j'y reviendrai.

[...]

En fait dans ses interprétations comme dans ses gestes je le trouve simplement bougrement efficace. Nul besoin d'être archi tendu (ou complètement en nage et plié en deux sur son pupitre comme un Nelsons  hehe ) pour galvaniser ses troupes. Autant de décontraction dans la maîtrise technique pour un tel résultat est une immense qualité chez lui, comme on le dirait d'un instrumentiste.

Je pense qu'on peut difficilement être plus d'accord (et plus efficace dans la démonstration ; bravo) mains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 27 Avr 2015 - 8:38

bAlexb a écrit:
Je regrette de ne pas plus (pas du tout, en ce moment en tout cas) l'entendre à l'opéra ; il a notamment laissé une Fanciulla de Puccini assez remarquable (sens du timing et du rapport fosse/plateau), un Roméo de Gounod sans enflure, et un Pagliacci avec Domingo à Washington direct et sans apprêt superflu.

Il suffisait d'en parler (ou seulement d'attendre siffle ) : la saison prochaine verra Slatkin diriger deux opéras en version de concert avec l'Orchestre national de Lyon. Salome (Lindstrom/Rutherford/Litaker/Henschel) et Barbe-Bleue (DeYoung/Szabo) ; et les deux sont (c'est bien naturel) dans mon abonnement à l'Auditorium bounce !


Dernière édition par bAlexb le Jeu 13 Aoû 2015 - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 27 Avr 2015 - 11:09

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Une lecture pas très typée, qui ne cherchait ni la gouaille ni le figuralisme, mais tout était très beau.

Peut-être une manière d'apporter de l'eau au moulin de la discussion que nous avons eue, André et moi, à propos du chef et de la question de l'(absence d')agogique : http://classik.forumactif.com/t6688-leonard-slatkin?highlight=slatkin ?

Exactement. C'est d'ailleurs ce qui lui a valu d'être chassé du Met pour sa Traviata avec Gheorghiu : il n'appartient pas du tout au monde du rubato ad libitum sempre. Mais ça se porte aussi sur les autres paramètres : contrastes dynamiques, équilibres orchestraux, effets dramatiques. Tout est dans une juste mesure – dans certains répertoire, ça peut sembler une forme de réserve, mais dans Ravel, tout est déjà si bien écrit que c'est largement suffisant. J'avais vraiment beaucoup aimé son Enfant – l'Heure, quoique excellente, était peut-être un peu sérieuse.

Là, pour le coup, ça n'est pas l'impression prédominante que j'ai eue au concert : au contraire, la palette me semble à la fois large et pas seulement "naturelle" (je veux dire dans le sens de crescendos "réglementairement" arbitrés), mais au contraire capable de vraies ruptures. C'était forcément très sensible dans le Sacre ; mais la fin de la Valse n'en était pas moins exemplaire.
D'ailleurs, il me semble que l'Orchestre national de Lyon a profondément travaillé ce paramètre depuis que Slatkin l'a pris en main ; comparé par exemple avec celui de Saint-Pétersbourg entendu avec Temirkanov en début de saison dans la même salle/même placement (Francesca da Rimini & Symphonie 6 de Tchaïkovski), le Manfred entendu samedi soir était singulièrement concentré, virtuose ET éruptif sans être débraillé/braillard.
(EDIT : très dommage d'ailleurs, cette histoire du MET ; dans les explications qu'il avait pu laisser derrière lui comme les cailloux du Petit-Poucet, j'avais trouvé que sa position "informée", cf. Verdi, son temps, La Dame aux camélias, etc. allait vraiment à l'encontre de l'idée d'une musique au kilomètre et j'avais trouvé ça singulièrement agréable pour une oeuvre qui peut facilement être rebattue.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82425
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 27 Avr 2015 - 11:18

bAlexb a écrit:
Là, pour le coup, ça n'est pas l'impression prédominante que j'ai eue au concert : au contraire, la palette me semble à la fois large et pas seulement "naturelle" (je veux dire dans le sens de crescendos "réglementairement" arbitrés),

Ah non, il ne se contente pas de jouer, c'est sûr. C'est joué avec goût et enthousiasme. Mais il n'y a pas vraiment de « personnalité » dans les lectures de Slatkin (ce qui est pour moi plutôt une qualité).


Citation :
D'ailleurs, il me semble que l'Orchestre national de Lyon a profondément travaillé ce paramètre depuis que Slatkin l'a pris en main ; comparé par exemple avec celui de Saint-Pétersbourg entendu avec Temirkanov en début de saison dans la même salle/même placement (Francesca da Rimini & Symphonie 6 de Tchaïkovski), le Manfred entendu samedi soir était singulièrement concentré, virtuose ET éruptif sans être débraillé/braillard.

Comparer avec le ronronnement de Saint-Pétersbourg/Témirkanov de ces dernières années n'est pas forcément le meilleur service à rendre à ton argument : on peut difficilement faire plus compassé et aimablement joli et désincarné qu'eux… Lorsque je les ai entendus dans Shéhérazade de Rimski, j'ai honte de le dire, mais je me suis mis à lire pour passer le temps, tellement ils semblaient s'ennuyer en jouant…


Citation :
(EDIT : très dommage d'ailleurs, cette histoire du MET ; dans les explications qu'il avait pu laisser derrière lui comme les cailloux du Petit-Poucet, j'avais trouvé que sa position "informée", cf. Verdi, son temps, La Dame aux camélias, etc. allait vraiment à l'encontre de l'idée d'une musique au kilomètre et j'avais trouvé ça singulièrement agréable pour une oeuvre qui peut facilement être rebattue.)

La question n'est pas vraiment celle de la faute de tel ou tel ; c'est plutôt l'absurdité de la part du Met de recruter un chef de ce genre pour servir la soupe à des chanteurs peu réputés pour leurs égards pour la musique (et de la part de Slatkin d'accepter de venir dans ce temple de la compromission lieu où les voix passent d'abord). Dans d'autres lieux, avec d'autres habitudes de travail, ce pourrait être tout à fait bien. Mais chef de fosse à l'italienne et chef symphonique sont vraiment deux métiers tout à fait différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 27 Avr 2015 - 11:28

DavidLeMarrec a écrit:
Comparer avec le ronronnement de Saint-Pétersbourg/Témirkanov de ces dernières années n'est pas forcément le meilleur service à rendre à ton argument : on peut difficilement faire plus compassé et aimablement joli et désincarné qu'eux… Lorsque je les ai entendus dans Shéhérazade de Rimski, j'ai honte de le dire, mais je me suis mis à lire pour passer le temps, tellement ils semblaient s'ennuyer en jouant…

Il paraît que c'est ou tout, ou rien ; mais qu'ils peuvent avoir, ensemble, leurs (très) bons moments. Et je ne dirais pas que c'était mauvais ; mais pas tout à fait le "vent hurlant" alla Mravinsky auquel je m'attendais compte tenu du programme (paradoxalement, ou pas d'ailleurs, c'est le Nimrod d'Elgar, en bis, dont je garde le souvenir le plus intense). Mais ça n'est pas le sujet, ici silent .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Jeu 30 Avr 2015 - 23:49

DavidLeMarrec a écrit:
Comparer avec le ronronnement de Saint-Pétersbourg/Témirkanov de ces dernières années n'est pas forcément le meilleur service à rendre à ton argument : on peut difficilement faire plus compassé et aimablement joli et désincarné qu'eux… Lorsque je les ai entendus dans Shéhérazade de Rimski, j'ai honte de le dire, mais je me suis mis à lire pour passer le temps, tellement ils semblaient s'ennuyer en jouant…

Ouhlala, c'est très subversif ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4220
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 1 Mai 2015 - 0:10

Oh, non, par rapport au genre de choses que David est capable d'asséner, c'est même limite consensus mou, le paragraphe que tu viens de citer. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 1 Mai 2015 - 11:42

Dans l'immédiat, le prochain concert lyonnais (chronologique et, aussi, pour moi), ce sera jeudi prochain le couplage Nocturne de Britten (Bostridge)/5e de Mahler : http://www.auditorium-lyon.com/Saison-2014-2015/Concerts-de-l-Orchestre/Concerts-symphoniques/Mahler-5 Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mer 12 Aoû 2015 - 16:27

A la réécoute sur France Musique, la "soirée Ravel" donnée en juin dernier par l'Orchestre national de Lyon & François Dumont sous la baguette de Slatkin ; au programme, les deux concertos pour piano & le ballet Daphnis & Chloé en version intégrale. Je n'avais pas pu assister au concert ; la session de rattrapage est d'autant plus la bienvenue : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-midi/2015-ete/l-orchestre-national-de-lyon-l-auditorium-maurice-ravel-08-10-2015-12-00 Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nestor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1549
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Jeu 13 Aoû 2015 - 10:12

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 5 Fév 2016 - 9:39

A la réécoute sur France Musique, le concert donné en décembre dernier qui juxtaposait le concerto pour violon "Turc" de Mozart et la 6e symphonie de Mahler : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2015-2016/l-orchestre-national-de-lyon-joue-mozart-et-mahler-02-04-2016-14-00 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 7 Fév 2016 - 10:29

Repêché du côté de la rubrique "Concerts" :

Xavier a écrit:
Formidable Zarathoustra avant tout, formidable orchestre, surtout les cordes, magnifiques!
(on pardonnera aux trompettes un moment d'égarement)
[...]
Voilà, Zarathoustra en concert, c'était une première pour moi, et une première vraiment enthousiasmante, j'ai trouvé que c'était très bien dirigé.


(Depuis le temps que je le dis, hein !)
Blague à part, ça a été capté ? J'aurais voulu être à Lyon quand le programme a été donné (avec "l'orgue-du-Trocadéro", utilisé, d'ailleurs, dans la suite Much ado... de Korngold et dans Barbe-Bleue, le week-end dernier) mais ça n'était pas possible Sad .

Zip a écrit:
J'ai pas mal entendu Slatkin et cet orchestre, depuis un an et demi que je vis à Lyon, et c'est toujours très bien : peut-être pas de forte individualité ni de sa part ni de celle de l'orchestre (je serais bien incapable de les reconnaître à l'aveugle) mais toujours enthousiasmant à entendre, et avec des programmes intelligemment composés.

En-dehors de la question liée à la direction de Slatkin proprement dite (agogique/personnalité, cf. plus haut), y a-t-il tellement d'orchestres dont la griffe est immédiatement reconnaissable, hors certains tropismes "nationaux (et encore) ? Le hautbois "viennois" sonne-t-il encore tellement viennois, par exemple ? Si je devais caractériser le son du National de Lyon, je pointerais des cordes assez homogènes (son et équilibre), des bois fruités et des cuivres très denses, fortement timbrés (et peut-être plus vibrés que le reste des pupitres ; c'est très audible quand on est placé du côté impair de l'Auditorium). Avec une grande cohésion d'ensemble assise, en général, sur des pupitres graves (toutes familles confondues) marqués, si ce n'est typés, à proprement parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 25 Mar 2016 - 11:11

A propos de la direction de Slatkin dans L'Heure espagnole récemment parue chez Naxos :

"Slatkin qui connaît Ravel comme sa poche sait exactement comment prendre l’orchestre de manière à faire ressortir ces détails, sans pour autant hacher le discours en le limitant à une succession de cabrioles. L’introduction se déroule comme une promenade hallucinante dans une horlogerie presque surréaliste [...] Durant toute l’œuvre l’orchestre est transparent, souple… bref, dosé à merveille par le Maestro Slatkin. L’excellente prise de son est d’autant plus appréciée."

http://www.forumopera.com/cd/ravel-lheure-espagnole-don-quichotte-a-dulcinee-le-national-de-lyon-a-lheure-espagnole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Jeu 7 Avr 2016 - 11:33

Le concert Copland/Ligeti/Strauss (Zarathustra) donné a à la Philharmonie de Paris (voir les avis ici : http://classik.forumactif.com/t8071-philharmonie-copland-ligeti-strauss-slatkin-6-02-2016?highlight=slatkin ) sera retransmis la semaine prochaine sur France Musique : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2015-2016/bach-copland-ligeti-et-strauss-par-vincent-warnier-et-l-onl-le-06-fevrier-2016-la .
Par ailleurs, je rappelle que la saison 2016-2017 sera la dernière de plein exercice de Slatkin à Lyon ; après quoi il passera doucement la main jusqu'à son départ en 2018 : http://www.francemusique.fr/actu-musicale/leonard-slatkin-annonce-son-depart-de-l-orchestre-national-de-lyon-127519 .
Déjà, j'ai envie de dire Sad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 17 Avr 2016 - 9:46

Le volume 3 de l'oeuvre pour orchestre de Ravel, capté à Lyon, vient de paraître ; outre les Tableaux de Moussorgsky, il regroupe des oeuvres de Chabrier, Debussy & Schumann :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Dim 29 Mai 2016 - 15:31

C'est la version de Slatkin qui a remporté l'écoute en aveugle des 4 Sea interludes de Britten de la Tribune des critiques :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Ven 17 Juin 2016 - 9:38

Diffusion cet après-midi du concert réunissant Renaud Capuçon & Juliette Hurel sous la baguette de Leonard Slatkin, à Lyon, autour de Berlioz, Mantovani, Debussy (orch. Caplet) & Ravel (dont orch. Maresz) : http://www.francemusique.fr/emission/le-concert-de-l-apres-midi/2015-2016/l-onl-joue-berlioz-mantovani-debussy-et-ravel-l-auditorium-de-lyon-le-09-avril .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Lun 10 Oct 2016 - 16:24

Kinah, pour aborder (?) la question de Slatkin compositeur : /watch?v=q2Yspxl7ytc&feature=share .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   Mar 17 Jan 2017 - 11:10

Slatkin, qui n'avait enregistré jusque-là "que" la 2e suite de Daphnis de Ravel à Saint-Louis, livre l'intégrale du ballet avec son orchestre lyonnais. Certain(e)s en auraient-ils déjà fait l'acquisition.



En concert, la suite n°2 avec la même phalange était une mise en bouche délicate, tout en couleurs & parfums, riche aussi en goûts et en épices dans le dernier tiers drunken !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leonard Slatkin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leonard Slatkin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leonard Slatkin
» West Side Story suite de Leonard Bernstein
» Herman Leonard
» Leonard BERNSTEIN (1918-1990)
» Leonard Cohen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: