Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Climaxes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: climaxes   1/9/2005, 21:34

Cadbury Fan a écrit:
voilà pour debussy...jen chercherai d'autre chez lui et chez les autres...
Mais votre avis mintérresse sur ces choix là...
Je n'ai pas le courage de compter mes mesures, mais si ce sont ceux auxquels je pense, ils sont déjà très beaux...

Il y en a bien d'autres chez Debussy, mais je n'ai pas le courage d'aller compter mes mesures.

(Non, je ne me répète pas, c'est juste une forme en arche...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Bloom
Ancien bagnard
avatar

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: climaxes   1/9/2005, 21:36

Achille a écrit:

(Non, je ne me répète pas, c'est juste une forme en arche...)

Lol, bientôt on ne va plus écrire que des messages de forme sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadbury Fan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 30/08/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   1/9/2005, 21:43

di moi achille... toi ki est un fan de claude... quelle est ton oeuvre préférée?

est tu allé à st germain dans sa maison et au cimetière de Passy (oui je sais c'est macabre) ?

si il fallait résumer debussy en un mot tu dirais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   1/9/2005, 21:46

Pour moi (On s'en fout, mais je tiens à signaler mon point de vue bounce ), Debussy ce serait le style français par excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   1/9/2005, 23:14

Citation :
est tu allé à st germain dans sa maison

Ne vous faites pas avoir, c'est fermé le samedi et le dimanche, contrairement a l'office du tourisme, grrr Mad


Sinon résumer Dieubussy en un mot, c'est un peu futile et réducteur, mieux vaut écouter sa musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 00:16

Cadbury Fan a écrit:
di moi achille... toi ki est un fan de claude... quelle est ton oeuvre préférée?
Mon oeuvre préférée ? Difficile de choisir entre Pelléas, les Nocturnes, La Mer, la Sonate pour flûte, alto et harpe... Mais j'ai quand même une immense passion pour Pelléas.

Cadbury Fan a écrit:
est tu allé à st germain dans sa maison et au cimetière de Passy (oui je sais c'est macabre) ?
J'ai fait beaucoup mieux que cela : je suis allé au bord de la mer... A St-Germain, je suis tout de même passé plusieurs fois devant sa maison, mais c'était toujours fermé et l'intérieur m'a paru peu intéressant et mal mis en valeur - je me trompe peut-être...

A noter qu'il y a aussi là-bas une statue affreuse, sans doute réalisée par un terroriste à la solde d'Ambroise Thomas.

Cadbury Fan a écrit:
si il fallait résumer debussy en un mot tu dirais?
Rien. Et je crois que tout serait dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 00:26

Xavier a écrit:
-Daphnis et Chloé, dans la 3è partie, le tutti magnifique avec les choeurs. (encore au début de la 3è partie, pas dans le passage rapide)

-La toute fin de l'Ascension de Messiaen: voilà un climax original et tout à fait sublime!

Wep, d'apres ce que je lis, je constate qu'on a beaucoup de gouts communs !

J'ajouterai les finals de la 8me de Mahler (1er et 2me mouvts), la scène finale du Dialogue des Carmélites de Poulenc, ainsi que la montée en puissance de "Liberté" de Figure Humaine du même Poulenc, et la fin de la Turangalila Symphonie de Messiaen, et le grand choeur final de l'opéra de Strauss Friedenstag.
Brrrr, tous ces frissons....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 00:27

Xavier a écrit:
ouannier a écrit:

- Le choral du prélude choral et fugue de César Franck avec les arpèges sur le thème des cloches du Mont-Salva de Parsifal de Richard Wagner. C'est d'ailleurs pas facile de sortir du répertoire purement symphonique quand il est question de climax, pas d'accord ?

- Le poème de l'Extase de Scriabin, les deux climax en fait de cette oeuvre. La péroraison décroche et de loin pour moi la palme de tous les climax les plus intenses et les plus jouissifs de l'histoire de la musique.

Oui oui pour ces deux-là!! Very Happy

Bis repetita placet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 12:29

Citation :
J'ai fait beaucoup mieux que cela : je suis allé au bord de la mer...

Very Happy
Et j'espere que tu es allé à Arcachon voir la maison de ses vacances, là où il a trouvé l'inspiration et l'émotion de la mer !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Achille
Monsieur Claude
avatar

Nombre de messages : 1031
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 14:11

Bezout a écrit:
Et j'espere que tu es allé à Arcachon voir la maison de ses vacances, là où il a trouvé l'inspiration et l'émotion de la mer !!
Non, mais j'aimerais bien y passer, à l'occasion. Il y a encore quelque chose ? Une plaque ? Un musée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   2/9/2005, 17:43

Je sais pas, je n'y suis pas allé, mais on m'a ramené un livre d'Arcachon avec la maison en photo. A mon avis tu peux la voir de loin, c'est tout, il doit y avoir de riches personalités à l'intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   6/11/2005, 15:13

Xavier a écrit:

-La toute fin de l'Ascension de Messiaen: voilà un climax original et tout à fait sublime!


Ca alors !! Je l'ai écouté il y a quelques jours, et je me rappelait bien que quelqu'un avait dit quleque chose à propos de cette oeuvre dans ce topic.
Je n'ai pas entendu de climax du tout. C'est de la très belle musique (superbe en fait) surtout les premiers et derniers "mouvements", mais je n'entends pas de climax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80231
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   6/11/2005, 15:39

C'est quand même un climax à mes oreilles, parce que les cordes arrivent à l'extrémité aigüe de leur tessiture tout en étant quadruple forte ou quintuple même peut-être... enfin je le ressens comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 11:56

Ce sujet n'inspire vraiment personne ? Very Happy

Au delà de Mahler, il y en a tout de même quelques-uns, et pas forcément connus. Faites-nous partager vos trouvailles !

Même si, personnellement, ce ne sont pas forcément les climax qui me bouleversent le plus dans une oeuvre (il suffit d'une jolie modulation qui change la couleur d'un affect). Mais dans le genre, l'entrée de Tamare ou la bacchanale des Gezeichneten sont assez réussis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 11:57

Xavier a écrit:
C'est quand même un climax à mes oreilles, parce que les cordes arrivent à l'extrémité aigüe de leur tessiture tout en étant quadruple forte ou quintuple même peut-être... enfin je le ressens comme ça.
Je suis assez d'accord, il y a une forme de tension paradoxale qui est particulièrement forte : plus de soutien, quelque chose de diaphane, mais extatique jusqu'au hurlement. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:06

Je ne pense pas avoir bien compris ce qu'était un climax, mais comme ça, je citerais le passage un peu jazzy de l'arietta de l'opus 111 de Beethoven (vers la 6ème minute en général).

Je suis à peu près dans le vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:07

Le climax, c'est un moment de paroxysme (généralement forte et tout un orchestre), comme la fin des symphonies de Mahler, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:10

Mais peut-être avec cette notion d'aboutissement, de conclusion d'une montée dramatique. Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:10

En somme, c'est une coda de l'orchestre non ?

On peut citer la fin de l'ouverture 1812... Cela fait d'ailleurs assez borderline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:11

natrav a écrit:
Mais peut-être avec cette notion d'aboutissement, de conclusion d'une montée dramatique. Question

Et là je pense que mon exemple serait bon Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:15

Dans cette version (je trouve que c'est précipité) c'est à quel endroit exactement ?

http://www.deezer.com/fr/#music/wilhelm-kempff/beethoven-piano-sonatas-nos-29-hammerklavier-30-32-68909
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:15

Bartok, ouverture de la cinquième porte, évidemment.
Monteverdi, fin du Zefiro Torna version polyphonique (mais c'est un climax étiré).
Fin du trio de Ravel.
Chosta, concerto pour piano n°2, deux-tiers du 1er mouvement.
Beaucoup d'Amen conclusifs à la Renaissance (par exemple Byrd, Christ rising again)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:20

natrav a écrit:
Dans cette version (je trouve que c'est précipité) c'est à quel endroit exactement ?

http://www.deezer.com/fr/#music/wilhelm-kempff/beethoven-piano-sonatas-nos-29-hammerklavier-30-32-68909

5'10". Mais c'est plus perceptible avec un Arrau ou Kovacevich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:26

Je crois que ça pourrait répondre à la définition, mais c'est un peu discret et il y a d'autres passages qui pourrait convenir je trouve dans cette sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 12:30

natrav a écrit:
Je crois que ça pourrait répondre à la définition, mais c'est un peu discret et il y a d'autres passages qui pourrait convenir je trouve dans cette sonate.

Oui, à 9'10" de cette version par exemple. Un moment magnifique mais je n'aime pas trop ce que Kempff y fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 13:58

Elvira a écrit:
En somme, c'est une coda de l'orchestre non ?

On peut citer la fin de l'ouverture 1812... Cela fait d'ailleurs assez borderline.
Non, c'est pas forcément à la fin. C'est le résultat d'un grand crescendo avec un paroxysme, donc ça se trouve souvent à la fin, mais ça peut tout à fait se trouver au milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 14:01

Bon, hé bien, le début (pas tout à fait) de l'ouverture 1812... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 14:08

Elvira a écrit:
Bon, hé bien, le début (pas tout à fait) de l'ouverture 1812... Smile
Mais la fin de 1812 est bel et bien un énorme climax (même sans les choeurs et le canon Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 14:11

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
En somme, c'est une coda de l'orchestre non ?

On peut citer la fin de l'ouverture 1812... Cela fait d'ailleurs assez borderline.
Non, c'est pas forcément à la fin. C'est le résultat d'un grand crescendo avec un paroxysme, donc ça se trouve souvent à la fin, mais ça peut tout à fait se trouver au milieu.

L'orgasme est un exemple typique de climax. Est-ce la fin ou pas, à chacun de répondre. Il y a souvent en musique des passages de climax qui retombent ensuite, une fois la culmination passée. Je n'ai pas lu les pages précédentes, mais l'Apprenti sorcier de Dukas me vient à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 14:11

DavidLeMarrec a écrit:
Elvira a écrit:
Bon, hé bien, le début (pas tout à fait) de l'ouverture 1812... Smile
Mais la fin de 1812 est bel et bien un énorme climax (même sans les choeurs et le canon Rolling Eyes )

Oui, oui, mais il y a aussi le début.

Mais c'est encore mieux avec les choeurs où c'est totalement orgiaque. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 16:38

jerome a écrit:
Chosta, concerto pour piano n°2, deux-tiers du 1er mouvement.
Le final du premier, avec trompette, aussi ! bounce bounce bounce

Sinon, d'accord avec Dave pour le passage qui groove dans l'opus 111 (mais avec un peu plus de folie que Kempff). thumleft


Le final du premier acte de Cosi c'est pas mal dans le genre, avec ses modulation surprenantes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 16:55

Wolferl a écrit:
Le final du premier acte de Cosi c'est pas mal dans le genre, avec ses modulation surprenantes. Very Happy
Mais ça n'est pas vraiment ce que j'appelle un climax, c'est une folie qui dure et qui n'est pas particulièrement un surcroît de tension qui éclate à un moment donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 17:12

Quand je dis final, je veux dire à partir de "Dammi un baccio" qui agit un peu comme une explosion. Les chromatismes font bien monter la tension !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 17:14

C'est une coda, une strette, pas un climax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 17:17

Bon, bon... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 17:33

Personne pour citer le prélude de Tristan? J'ai toujours eu l'impression que le mot climax avait été inventé pour le décrire (ce n'est pas vrai, je sais!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 17:59

emmanuel a écrit:
Personne pour citer le prélude de Tristan? J'ai toujours eu l'impression que le mot climax avait été inventé pour le décrire (ce n'est pas vrai, je sais!).
Le Prélude de Tristan est même une succession de microclimax...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 18:09

alors qu'à la fin, le climax est clair et sublime : "In des Welt-Atems wehendem All" !

Je pense aussi à Pelléas : "Oh toutes les étoiles tombent / Sur moi aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 18:10

Celui de Pelléas est extraordinaire en effet. Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 18:15

Et personne ne cite la coda de la IXe de Beethoven ? (version Furt avril 1942)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 18:16

Je rajouterais aussi à la fin du Rheingold, le passage depuis l'orage brisé par la musique de l'arc-en-ciel sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Climaxes   29/11/2009, 18:59

Guillaume a écrit:
Et personne ne cite la coda de la IXe de Beethoven ? (version Furt avril 1942)
La coda est bien sûr extraordinaire, mais LE climax de cet enregistrement légendaire, c'est avant tout celui du premier mouvement, mesures 300 à 330, avec ce gigantesque fortissimo d'une puissance et d'une tenue inouies, un truc complètement unique dans l'histoire de la musique enregistrée !

Et dans le Finale, l'explosion à la fin de la marche du ténor, avec le triangle et les cymbales en folie, est un moment particulièrement jouissif.
La chute dans la lave en fusion qu'est le fugato n'en est que plus terrifiante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1181
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   31/3/2011, 12:27

Ce matin, à l'écoute de la Symphonie n°3 de Roussel (pas forcément appréciée ici, je le déplore), j'ai trouvé remarquable cette urgence dans le 1er mouvement et surtout le fait que le climax soit amené aussi rapidement (3'10 chrono).

Connaissez-vous d'autres œuvres de compositeurs pressés où le climax (d'un mouvement ou de l'œuvre entière) est amené très rapidement?
(les post-romantiques peuvent rentrer chez eux... fouet )

Ne considérons pas les œuvres très courtes (type préludes) car c'est pas du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fb
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Age : 56
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Climaxes   31/3/2011, 21:14

Resigned a écrit:
Ce matin, à l'écoute de la Symphonie n°3 de Roussel (pas forcément appréciée ici, je le déplore), j'ai trouvé remarquable cette urgence dans le 1er mouvement et surtout le fait que le climax soit amené aussi rapidement (3'10 chrono).

Connaissez-vous d'autres œuvres de compositeurs pressés où le climax (d'un mouvement ou de l'œuvre entière) est amené très rapidement?

C'est une recherche de l'éjaculation précoce?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souzix.daportfolio.com/
fb
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Age : 56
Localisation : Pau
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Climaxes   31/3/2011, 21:26

S a écrit:
Lorsque j'écoute de la musique j'adore les moments forts, particulièrement les climax.

J'aimerais bien savoir quels sont pour vous les climaxes les plus impressionnants dans toute l'histoire de la musique.


Pour moi au sommet:

- La coda du 1er Quatuor de Schoenberg (qui me fait l'effet de la resurrection de Bach après un explosion nucléaire de l'Ircam)
- Le cri de Sieglinde au 4eme Acte de WalkUre (quand elle remercie Brunnehilde et qu elle prend les débris de Nothung)
- dans les 4 derniers lieder de Strauss version Schwarzkopf 1951 (faudra que je retrouve le lied en question et le moment)
- 14ème quatuor de Beethoven (modulation au dernier mouvement, version Quat A Berg)
- 1er Acte de Tristan au moment du filtre avec Isolde et Brangaine (version Bohm Nilsson Bayreuth)

(c'est une bonne idé ce topic, faudra que je les note désormais !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souzix.daportfolio.com/
Ave do Brasil
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 827
Age : 32
Localisation : Paris - France
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Climaxes   31/3/2011, 23:24

Pour citer une fois de plus Olivier Messiaen, dans les Regards pour piano, les dernières mesures du Regard de l'Église d'amour, à partir de "Très lent, solennel - Glorification du thème de Dieu" jusqu'à la fin, en triple fortissimo. Le thème de Dieu, en fa dièse majeur, est clamé au grand complet, en pleine gloire, dans la lumière éblouissante d'une fanfare de cuivres environnée de cymbales, cloches, tam-tams et chants d'oiseaux. L'immense coda, aboutissement et couronnement de deux grandes heures de musique, proclame inlassablement le triomphe de l'Amour et les larmes de joie (Harry Halbreich, qui décrit très bien ce passage).

Je crois que Messiaen a tout dit de sa ferveur religieuse dans ce climax d'une intensité extraordinaire, et qui dure de longues minutes (là, c'est plus de l'orgasme, c'est carrément une expérience multi-orgasmique).

Et d'un point de vue tout à fait personnel, je puis presque affirmer que ma conversion a été profondément guidée par la simple écoute de ce moment musical poignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Climaxes   31/3/2011, 23:56

Resigned a écrit:
Ce matin, à l'écoute de la Symphonie n°3 de Roussel (pas forcément appréciée ici, je le déplore)
Shocked
Cette symphonie est magnifique !!! tutut

Resigned a écrit:
Connaissez-vous d'autres œuvres de compositeurs pressés où le climax (d'un mouvement ou de l'œuvre entière) est amené très rapidement?

Je te conseille Paa Vidderne (Sur les cimes) de Frederick Delius d'après un poème de Henrik Ibsen.
Au moins 4 climax en à peine 12 minutes (le 1er arrive en moins de 50 secondes hehe )
Tu peux l'écouter ici (dernière piste) : http://www.musicme.com/#/Sir-Thomas-Beecham/albums/Sir-Thomas-Beecham:-The-English-Collection-5099990991554-03.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28679
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Climaxes   1/4/2011, 08:49

Si je voulais dire ce que je pense, je dirais que toutes les symphonies de Bruckner ne sont que climax sur toute leur durée.
Je vais tenter dans citer des extraits :

-> Le 1° mouvement de la 3°
-> le trémolo de cordes qui entame la 4° ... moi ça me fait toujours un effet démentiel.
-> le thème du 1° mouvement de la 5°, qui font penser à qq de modal presque.
-> Le sublimissime mouvement lent de la 6°
-> Les 2 premiers mouvement de la 7° ne sont que climax (parmis les + belles pages jamais écrites)
-> Le mouvement lent de la 8°
-> Le début du final de la 8°
-> Le mouvement lent de la 9°

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Climaxes   1/4/2011, 11:36

Pour moi, le climax le plus chair-de-poulant qui existe se trouve dans la première des trois pièces opus 6 d'Alban Berg.

La montée vers l'aigu de la voix de Lulu, au dernier acte, juste avant les quelques phrases de Geschwitz et l'assassinat me donne des frissons des pieds à la tête à chaque fois, plus que le meurtre qui suiti.

Sinon, dans le premier mouvement de la musique pour cordes percussions et Celesta de Bartok, le moment où les cordes donnent l'impression du sang qui pulse dans les veines du crâne, juste avant que le thème ne s'inverse en miroir... l'effet émotionnel est garanti aussi.

L'assassinat de Scarpia dans Tosca n'est pas mal non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1181
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Climaxes   1/4/2011, 15:18

Cornélius a écrit:
Pour moi, le climax le plus chair-de-poulant qui existe se trouve dans la première des trois pièces opus 6 d'Alban Berg.

Tiens c'est amusant, j'ai découvert cette pièce hier soir à Pleyel. J'aurais plutôt pensé aux 3 coups de marteaux dans la 3ème pièce, mais c'est vrai que c'est aussi visuel.
Dans le genre, il y a aussi dans l'un des concerto pour violon de Schnittke, la cadence visuelle du violoniste, c'est glaçant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Climaxes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Climaxes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Climaxes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: