Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Franco Fagioli

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Franco Fagioli   Dim 28 Juil 2013 - 12:34

Le contre-ténor argentin depuis quelques années fait une belle carrière et il est tout simplement impressionnant. Sa technique vocale est époustouflante. Ses aigus sont magnifiques, très proches de ceux de Bartoli, sa vocalisation s'apparente à celle de la mezzo italienne mais est encore plus parfaite et ses graves font penser à ceux d'une Marilyn Horne. C'est une voix riche parmi ce qu'on a actuellement chez les contre-ténors. Il témoigne par ailleurs d'une grande sensibilité dans sa manière de chanter.
Je l'ai entendu pour la première fois à la radio en Tolomeo dans le Giulio Cesare de Christophe Rousset d'il y a quelques années. Malheureusement, je n'en garde que peu de souvenirs.
Je l'ai entendu dans Berenice de Handel dirigé par Alan Curtis dans lequel il interprétait le rôle de Demetrio. Je l'avais déjà remarqué mais j'ai eu un gros coup de coeur en l'entendant dans Artaserse de Vinci, malheureusement pas en live.
La saison prochaine, en plus de concerts autour de son album Caffarelli à paraître en septembre chez Naive, son premier récital sous le label, il va chanter dans Semele à Munich, Orfeo dans Orfeo ed Euridice à Versailles, reprendre Arbace à Versailles dans Artaserse et chanter Sesto dans La Clemenza di Tito de Mozart à Nancy.

http://www.ilteneromomento.com/interview-franco-fagioli/

Parmi ses projets pour les prochaines années, il va enregistrer et interpréter en concert/version scénique deux rôles dans des opéras inconnus de Porpora et Vinci : Arminio dans Germanico in Germania (enregistrement prévu pour DECCA en juin 2014 et représentations scéniques à Innsbruck en août 2015) sous la direction de Alessandro de Marchi à la tête de l'Accademia Montis Regalis. Le rôle en question a été créé par Caffarelli. Le deuxième rôle sera Cesare dans Catone in Utica de Vinci, rôle créé par Carestini comme Arbace. Enregistrement prévu en mars 2014 pour une sortie à l'automne 2015 chez DECCA. Le chef est Riccardo Minasi, le même que pour son récital Caffarelli, il est à la tête de son ensemble Il Pomo d'Oro. Une tournée est prévue durant la saison 2014-2015, à partir de mai 2014 d'après la brochure disponible sur le site de Parnassus Arts Production, société qui appartient à Max Emanuel Cencic et dirigée par le compagnon de ce dernier, Georg Lang.

Il vient d'enregistrer avec d'autres contre-ténors un gala à paraître chez Sony ou DECCA en juillet 2014. Visiblement, il a enregistré "Dopo notte" de Ariodante de Handel, "Cara sposa" de Rinaldo de Handel et "Dolci freschi aurete" de Polifemo de Porpora. Il a chanté dans un Polifemo intégral à Vienne cette saison et a déjà donné ces trois airs en concert, on peut d'ailleurs les trouver sur le tube. Le chef est George Petrou et il dirige Armonia Atenea. Les autre contre-ténors sont Max Emanuel Cencic, Valer-Barna Sabadus, Xavier Sabata, Vince Yi et Yuri Minenko.

Son deuxième récital à paraître chez Naive sera consacré à Porpora (comme c'est étonnant !). La publication est prévue pour janvier 2015. Le chef est Alessandro de Marchi, toujours avec le même ensemble. On peut se faire une idée du programme ici : http://www.parnassus.at/uploads/tx_artistsdb/Broschuere_Porpora_EN_17_06_2013_WEB.pdf

Cela fait beaucoup de projets. On trouve notamment un DVD d'Aureliano in Palmira dans lequel il est à ma connaissance merveilleux.

On peut écouter ici des extraits de son disque Caffarelli : http://prod.naive.naive.nbs-test.com/artiste/franco-fagioli

Je vous propose ici un autre air de Cafaro qui est magnifique et que je trouve magistralement interprété : /watch?v=M8gr7Wf-9KU
Quelle musicalité exquise, quelle technique !!!

Je trouve qu'avec Cencic, Sabata et Mehta, il fait partie des quatre contre-ténors du moment les plus intéressants. D'ailleurs, je ne pense pas qu'il y ait une rivalité avec Cencic et Sabata car ils sont affiliés tous les trois à Parnassus Arts Production, participent à des projets en commun et sont amis à ma connaissance. Mehta est un contre-ténor à part et qui a la chance et le privilège de collaborer depuis des années avec René Jacobs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Sam 10 Aoû 2013 - 13:52

Bon, ben vu toutes les bonnes critiques, je me suis jeté sur son récital... et c'est fou comme on a l'impression d'entendre Bartoli! Shocked

Déjà, le disque présente lui aussi un peu d'histoire. Alors bien sûr, on est loin de l’encyclopédie de Sacrificium... mais il y a quand même un peu de présentation, avec photos et tout et tout...

Question choix des airs, c'est plutôt varié, mais rien de très très marquant je trouve par rapport à ce que Cencic proposait dans Venezia. IL faudra bien sûr une ré-écoute pour aller un peu plus loin...
La voix... le même petit vibrato que Bartoli, la même réduction de la voix dans l'aigu, des graves très proches... c'est bluffant! Il a dû beaucoup l'écouter parce que c'est très proche. Donc forcément, la technique est assez sans faille, mais un peu moins miraculeuse que ce que propose Bartouille (les trilles par exemple...). Le timbre est beau, la tessiture très large... oui c'est très agréable à écouter. Après personnellement, il manque un peu de la musicalité extrême qu'a sû développer Bartoli depuis quelques années : dans les airs non virtuoses, on entend quelque chose de beau... mais pas transcendant non plus. Et puis pour rester dans le "récital baroque italien", on est loin de la beauté de timbre de Cencic par rapport (qui par contre n'a pas la même virtuosité je trouve... même si c'est déjà pas mal ce qu'il fait! hehe)

Orchestre superbe, virtuose et varié, jamais lourd. Superbe!

Donc oui, un chouette récital. Après, à voir sur la durée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Aoû 2013 - 11:47

Le récital n'est pas encore sorti en France. Tu as pu l'écouter comment ?

Le disque Caffarelli n'est pas son premier récital, c'est son premier chez Naive.

Voici un disque que j'écouterai probablement à l'occasion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Aoû 2013 - 12:28

aurele a écrit:
Le récital n'est pas encore sorti en France. Tu as pu l'écouter comment ?
Je l'ai trouvé en occasion chez Gibert Jeune! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
arbace
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mar 13 Aoû 2013 - 21:16

Polyeucte a écrit:
aurele a écrit:
Le récital n'est pas encore sorti en France. Tu as pu l'écouter comment ?
Je l'ai trouvé en occasion chez Gibert Jeune! Very Happy
Tu veux dire que tu as trouvé d'occasion un disque qui n'est pas encore sorti ? On parle bien du récital Caffarelli ? Tu es très fort ! cheers  A ma connaissance il n'est disponible qu'en Angleterre  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3775
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mar 13 Aoû 2013 - 21:36

arbace a écrit:
Polyeucte a écrit:
aurele a écrit:
Le récital n'est pas encore sorti en France. Tu as pu l'écouter comment ?
Je l'ai trouvé en occasion chez Gibert Jeune! Very Happy
Tu veux dire que tu as trouvé d'occasion un disque qui n'est pas encore sorti ? On parle bien du récital Caffarelli ? Tu es très fort !  cheers  A ma connaissance il n'est disponible qu'en Angleterre  Wink
Ben quelqu'un l'a acheté en Angleterre, puis l'a revendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arbace
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mer 14 Aoû 2013 - 1:25

Je possède moi-même ce CD qu'on m'a rapporté d'Angleterre et je ne m'en séparerais pour rien au monde !  Pour moi bien au dessus de "Venezia" de Cencic en terme de qualité vocale , musicale et interprétative. Les airs sont splendides  et parfaitement accordés à l'interprète, l'orchestre sonne parfaitement et soutient magnifiquement  le chanteur. Le timbre large et rond, la tessiture homogène du grave à l'extrême aigu, le souffle, l'expressivité, la variété de couleurs, les nuances, la virtuosité, la technique superlative de Fagioli sont idéalement adaptés à ce répertoire. Tout juste pourrait-on souhaiter une meilleure diction. Bref, que du BONHEUR zen Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arbace
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mer 14 Aoû 2013 - 23:13

@Polyeucte : tu es génial ! Je suis allé chez Gibert Jeune et j'ai effectivement trouvé le CD Caffarelli que j'ai acheté pour un ami ! Merci pour l'info kiss kiss 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 6 Sep 2013 - 13:53

arbace a écrit:
@Polyeucte : tu  es génial ! Je suis allé chez Gibert Jeune et j'ai effectivement trouvé le CD Caffarelli que j'ai acheté pour un ami ! Merci pour l'info  kiss kiss 
De rien! Very Happy

Bon, après une nouvelle écoute de ce disque... et une écoute du "Mission" de Batoli, pour moi il n'y a pas photo... même si Bartoli chante un seul et même compositeur, il y a beaucoup plus de nuances, de variations dans les ornements... et de vie dans ce qu'elle fait que dans ce que fait Fagioli... alors bien sûr, vous me direz que Bartoli a beaucoup plus de recul... mais il n'y a pas que ça! Même d'un point de vue technique ça me semble au dessus.

Rien de mauvais chez Fagioli, entendons-nous bien... mais ça fait un peu virtuosité pour la virtuosité sans qu'il y ait beaucoup d'intentions... Cencic par exemple n'a pas la virtuosité de Fagioli, mais possède quelque chose dans son timbre et sa façon de chanter qui me touche infiniment plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Sam 5 Oct 2013 - 11:10

Sublime album!!!

On retrouve ici toutes les incroyables qualités de cette voix exceptionnelle, hors normes! Le timbre, bien qu'il ne soit pas sans rappeler au détour de certaines intonations celui de Cecilia Bartoli, est unique dans son incandescence et dans ce mélange de virilité, de douceur, de sensualité. Le technicien est proprement stupéfiant de virtuosité, de longueur inépuisable de souffle, d'étendue vocale jusque dans un suraigu vertigineux et éclatant. L'interprète est vibrant, tantôt tendre et mélancolique tantôt volcanique dans ses éclats de bravoure. Tout respire ici à la fois la jubilation du chant, la sensibilité musicale et le théâtre.
La direction orchestrale couve amoureusement le chanteur et lui offre un écrin de grande eau.
L'album permet en outre de découvrir des pages rares et inspirées de Hasse, Vinci, Leo, Popora, Pergolesi, Cafaro, Sarro et Manna.

Un must absolu!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:09


Sortie prévue pour le 19 septembre

Se tu la reggi al volo [Ezio, Act I, sc.9]
Vorrei spiegar l'affanno [Semiramide riconosciuta, Act I, sc.4]
Già si desta la tempesta [Didone abbandonata, Act III, sc.13]
Torbido intorno al core [Meride e Selinunte, Act II, sc.13]
Il pastor se torna aprile [Semiramide riconosciuta, Act II, sc.6]
Distillatevi o cieli [Il verbo in carne, oratorio per la nascita di Gesù Cristo]
Con alma intrepida [Meride a Selinunte, Act III, sc.3]
A voi ritorno campagne amene [Il ritiro, cantata a voce sola con stromenti]
Nell'attendere il mio bene [Polifemo, Act II, sc.5]
Alto giove [Polifemo, Act III, sc.5]
Spesso di nubi cinto [Carlo il Calvo, Act II, sc.14]
Non lasciar chi t'ama tanto [Vulcano, cantata a voce sola con violini]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4974
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 16 Jan 2015 - 23:48

Benedictus, in Playlist a écrit:
Airs pour Caffarelli (œuvres de Hasse, Vinci, Leo, Porpora, Pergolèse, Caffaro, Sarro et Manna)
Franco Fagioli, Riccardo Minasi / Il Pomo d'Oro
Naïve, 2012
affraid Pour moi, à peu près inécoutable; d'ailleurs, je n'ai littéralement pas pu dépasser la quatrième piste.

Les contre-ténors ne sont déjà pas ma tasse de thé, mais alors à ce point-là... J’ai ressenti une espèce de malaise physique avec cette voix (presque autant qu'avec celle de Jaroussky). Malaise renforcé par l'impression d'entendre une imitation de Bartoli. Le timbre n’est d’ailleurs pas vilain en soi, mais n’a pas l’espèce de couleur personnelle qui me rend Cencic très supportable et sonne assez artificiel, je trouve.

Paradoxalment, au vu des pochettes de disques, la voix de Cencic m’a d’ailleurs paru beaucoup plus uniement «virile» que celle de Fagioli: ici, on a l’impression d’une voix virile dans les graves qui, quand ça commence à monter en allégeant, joue d’un côté bizarrement féminin. Ça n’est même pas le côté assexué du timbre de Jaroussky: ça ferait presque penser au tripatouillage informatique réalisé pour la BO de ce navet de Farinelli. Si j'ose dire, on perçoit bien que dans falsetto, il y a falso.

En outre, j’ai trouvé cela très mal articulé (normal, compte tenu de la technique vocale employée, mais ici c’est quand même très poussé) et complètement inexpressif (ce qui en revanche n’est pas une fatalité - voir Bejun Mehta); par ailleurs ce que la dynamique laisse imaginer de l'ampleur et la projection semble vraiment bizarre.

Sinon, les extraits retenus font vraiment «seria virtuose débité au kilomètre». (Mais bon, mon problème, c'est la voix: Porpora & Co., je trouve ça d'une grande vacuité, mais par Simone Kermes, par exemple, ça laisse écouter pour peu qu'on soit en train de vaquer à autre chose.)

Dommage: le travail semble musicologiquement très sérieux (beau livret d'accompagnement, très complet et documenté, richement illustré); surtout, l'orchestre et la direction m'ont vraiment plu (c’est du «baroqueux qui claque» bien dans l’air du temps, mais l’orchestre a quand même de belles sonorités charnues et colorées, et la direction est plus souple que sèchement trépidante - une sorte de juste milieu entre Spinosi et Curtis, pour le dire vite).

Bien sûr, je conçois qu’on puisse aimer ce type de voix, de chant et de répertoire, et je ne remets pas en cause les qualités personnelles ni l'intégrité artistique de Franco Fagioli - mais avec ce type de vocalité on atteint probablement les limites de ce qu’il m’est possible d’écouter (comme certaines personnes ne peuvent vraiment pas écouter de musique atonale.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 19:20

Je dois dire que je me retrouve assez dans ce que tu écris sur Fagioli...

J'admire la technique en soit, parce que difficile de lui nier une virtuosité sidérante... mais si la comparaison avec Bartoli vient spontanément, elle n'est pas en la faveur du contre-ténor car il lui manque une profondeur et une musicalité je trouve que possède Bartoli.

Dans Siroe par exemple, il impressionne par sa force vocalisatrice. Mais s'efface dramatiquement face à tous les autres chanteurs! Cencic est touchant, Sancho (ténor) est hyper présent... et Lezhneva (mezzo) rivalise sans soucis en virtuosité (et même le bat je trouve) tout en donnant plus de profondeur à son personnage...

Sinon dans le genre contre-ténor qui n'en fait pas des tonnes, tu as un récital de Raffaele Pe qui est superbe : The Medici Castrato. Oeuvres du début du baroque italien (1600-1620 je crois, pas plus!) avec du Monteverdi, du D'India... en gros, du baroque sans les escarpements obligés des vocalises...

A l'occasion je tenterai quand même son dernier récital à Fagioli... et puis je devrais le voir dans l'Orfeo de Gluck au printemps, pour tenter en vrai... mais pour le moment j'ai du mal à être séduit.


Sinon si tu veux faire une cure de contre-ténor, tu as aussi un super DVD : Il Santo Alesio (de Stefano Landi) où se côtoient Jaroussky, Cencic et Sabata... superbe partition et les trois sont grandioses (baroque "antique" si j'ose dire... plus proche de Cavalli que de Haendel ou Vivaldi!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4974
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 20:45

Polyeucte a écrit:
Je dois dire que je me retrouve assez dans ce que tu écris sur Fagioli...
Ça me rassure, parce que j'avais eu peur de me montrer exagérément dur avec un artiste qui me semble par ailleurs respectable, et totalement à contre-courant.

Polyeucte a écrit:
J'admire la technique en soit, parce que difficile de lui nier une virtuosité sidérante...
En effet, je n'ai probablement pas assez insisté sur cette virtuosité - mais parce qu'en général la virtuosité à l'état pur au mieux ne me touche pas, au pire m'est vite insupportable. (Les Caprices de Paganini non plus, je n'ai jamais réussi à aller au bout.)

Polyeucte a écrit:
Sinon dans le genre contre-ténor qui n'en fait pas des tonnes, tu as un récital de Raffaele Pe qui est superbe : The Medici Castrato. Oeuvres du début du baroque italien (1600-1620 je crois, pas plus!) avec du Monteverdi, du D'India... en gros, du baroque sans les escarpements obligés des vocalises...
Oui, j'ai vu ce que tu en dis dans un autre fil: en effet, ça fait assez envie - ne serait-ce que dans la mesure où j'aime énormément le premier baroque.

Polyeucte a écrit:
mais pour le moment j'ai du mal à être séduit.
Tu es sans doute beaucoup moins hermétique que moi aux contre-ténors en général: moi, quand j'entends Fagioli ou Jaroussky, ce n'est pas seulement que je ne suis «pas séduit», j'éprouve même une sorte de répulsion quasi physique qui m'empêche d'en écouter très longtemps.
En fait, même des contre-ténors qui ne me font pas cet effet-là (Mehta, Cencic, Sabata), voire que j'aime vraiment bien entendre (Esswood, Lesne), je suis incapable de les écouter très longtemps d'affilée.
Il n'y a que Deller que j'aime vraiment. Et lui, je peux même l'écouter des heures sans me lasser - qu'il s'agisse de ses enregistrements HMV ou Vanguard (où la voix est tout ensemble agile et glorieuse) ou des Harmonia Mundi tardifs (où l'instrument est en lambeaux, mais où l'intelligence des mots est fascinante, et où l'usure vocale devient comme une sorte d'émouvante patine).

Polyeucte a écrit:
Sinon si tu veux faire une cure de contre-ténor,
Mr. Green
Non, en fait, si j'ai tenté d'écouter ce récital, c'est parce que, ayant récemment écouté Mehta, Cencic, Sabata et Jaroussky dans du Haendel, je voulais compléter mon «panorama des contre-ténors qui comptent», par curiosité.

Polyeucte a écrit:
tu as aussi un super DVD : Il Santo Alesio (de Stefano Landi) où se côtoient  Jaroussky, Cencic et Sabata... superbe partition et les trois sont grandioses (baroque "antique" si j'ose dire... plus proche de Cavalli que de Haendel ou Vivaldi!).
Oui, David m'en a parlé: c'est le truc avec les bougies, c'est ça? Il est certain que Landi est beaucoup plus ma tasse de thé que Porpora, Leo, Hasse et la clique. Mais deux plombes 100% contre-ténors, ça risque d'être trop pour moi, sans compter que je ne suis pas trop client pour les opéras en DVD.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 20:51

Ah Sabata tu l'écoutes sans soucis? Moi j'aime pas trop...

Sinon le Landi, il y a en fait que des hommes, mais pas que des contre-ténors... (pas mal, mais tu as aussi Buet pour le père par exemple! Very Happy)
Et la partition est splendide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 20:59

J'avoue ne pas avoir fait les récitals de Fagioli en intégralité, un peu pour les mêmes raisons : la virtuosité pure ne me touche pas. Il chante divinement, la voix est très timbrée pour un contre-ténor, égale, longue, belle, toutes choses rares dans cette tessiture… mais la couleur demeure très homogène et le répertoire un brin univoque.

J'avais lu le plus grand bien de son Sesto récent, et je suis allé écouter en espérant trouver une bonne raison de devenir incondionnel moi aussi. Il faut admettre que c'est remarquablement maîtrisé… pour un falsettiste. Parce que la voix manque singulièrement d'ampleur et d'arrogance expressive ; pas par sa faute, mais parce que cette technique d'émission ne lui permet pas l'impact ni la variété d'une voix féminine.

Il te reste donc à essayer des gens plus bizarres du côté français (Novelli et Lombard font des choses aux confins de l'alto, même si leur formation est celle de ténors… mais ils n'ont pas fait de récital solo, il faut aller les écouter dans de la musique italienne archaïque ou de la musique sacrée française, ce qui ne devrait pas trop te coûter), et puis mon chouchou actuel, le seul en activité qui me convainque vraiment dans cette technique, Nicholas Tamagna (lui aussi aurait pu faire une très belle carrière de ténor, et même de ténor romantique).

(Moi Deller me lasse vite, pour les mêmes raisons de monochromie… mais c'est quasiment le seul à être aussi un poète. Et la voix devait bien mieux sonner dans l'espace.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4974
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 21:00

Polyeucte a écrit:
Ah Sabata tu l'écoutes sans soucis? Moi j'aime pas trop...
A vrai dire, je ne l'ai entendu que dans l'enregistrement de Faramondo par Fasolis (et encore: en MP3 de streaming...) Mais sans forcément me plaire, ce que j'avais entendu m'avait assez intrigué: la voix m'avait paru étonnement pleine pour un falsettiste, et puis avec une espèce d'énergie un peu à la Mehta.

Polyeucte a écrit:
Sinon le Landi, il y a en fait que des hommes, mais pas que des contre-ténors... (pas mal, mais tu as aussi Buet pour le père par exemple! Very Happy)
Et la partition est splendide!
Ah, mais je n'en doute pas! D'ailleurs, je garde un excellent souvenir du disque Landi de Buet, Zomer, van Dyck et L'Arpeggiata (mais ça, c'était avant...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 21:05

Ce Sant'Alessio est très hiératique, c'est un peu la veine de la Rappresentazione de Cavalli, mais avec moins de variété de climats.

Effectivement, il y a le père (baryton, le rôle chanté par Buet) et le diable (basse profonde façon Caronte) qui échappent à la norme falsettisante tout autour (quelque chose comme une dizaine, quand même…).

Il y a quand même quelques très beaux moments là-dedans, comme la déploration du père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4974
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 21:19

DavidLeMarrec a écrit:
Il te reste donc à essayer des gens plus bizarres du côté français (Novelli et Lombard font des choses aux confins de l'alto, même si leur formation est celle de ténors…
Un peu à la Lesne, alors? (Lesne m'avait réellement subjugué dans des Ténèbres de Charpentier au TCE au début des années 90 - y compris en termes de timbre et de projection. Bizarrement, au disque, il m'a toujours semblé plus terne et moins puissant que dans mon souvenir.)

DavidLeMarrec a écrit:
mais ils n'ont pas fait de récital solo, il faut aller les écouter dans de la musique italienne archaïque ou de la musique sacrée française, ce qui ne devrait pas trop te coûter),
Very Happy

DavidLeMarrec a écrit:
et puis mon chouchou actuel, le seul en activité qui me convainque vraiment dans cette technique, Nicholas Tamagna (lui aussi aurait pu faire une très belle carrière de ténor, et même de ténor romantique).
Où peut-on en trouver des enregistrements? Dans quel répertoire?

DavidLeMarrec a écrit:
(Moi Deller me lasse vite, pour les mêmes raisons de monochromie… mais c'est quasiment le seul à être aussi un poète. Et la voix devait bien mieux sonner dans l'espace.)
Deller n'a pas toujours été monochrome (même si, en effet, il l'est devenu assez tôt). Un poète, oui - et vraiment un des plus grands - mais déjà simplement un diseur impeccable.
De fait, quand on entend ses premiers enregistrements en mono, et quand on sait les limites de la technique de prise de son de l'époque, on se dit qu'en salle ça devait autrement vibrer...

EDIT: Vérification faite, Lombard et Novelli, j'ai des disques avec eux: un Monteverdi/Marazzoli avec Le Poème Harmonique pour le premier; pour le second les Trois Histoires sacrées de Charpentier avec Lesne et le Requiem de Campra par Schneebeli. Leur participation ne m'y a donc pas particulièrement marqué, mais ne m'aura pas non plus paru rédhibitoire, puisque j'ai toujours ces disques. (Je vais donc les réécouter plus attentivement.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 21:37

Benedictus a écrit:
Un peu à la Lesne, alors? (Lesne m'avait réellement subjugué dans des Ténèbres de Charpentier au TCE au début des années 90 - y compris en termes de timbre et de projection. Bizarrement, au disque, il m'a toujours semblé plus terne et moins puissant que dans mon souvenir.)

Je l'ai entendu en salle seulement à partir des années 2000, et ce n'était pas puissant du tout. Mais pas aussi pur & châtré que les falsettistes d'aujourd'hui, bien sûr.

J.-F. Novelli, oui, c'est un peu comme Lesne : il a commencé comme ténor (à haut niveau, il y a même des bandes de rôles entiers), mais s'est spécialisé dans un usage de fausset un peu roots. Ça fait un peu comme si toi et moi chantions en fausset, on entend bien que c'est déconnecté et pas très soutenu… mais ce n'est pas sans charme, en tout cas c'est très différent.

Bien sûr, avec ça, on ne peut pas chanter la pyrotechnie italienne, mais c'est plutôt un soulagement pour toi, n'est-ce pas ?

J.-F. Lombard, c'est encore autre chose : c'est bien un ténor, mais il chante de véritables parties de haute-contre dans la musique sacrée, des parties qui confinent à l'alto, spécifiques à la musique française. Et il le bâtit d'une manière étonnant, comme si sa voix mixte partait de l'aigu et non du grave, si bien que la voix semble suspendue mais descend sans problème, en gardant l'épaisseur et la projection d'une voix pleine.
C'est très impressionnant, surtout en vrai. Une sorte de reversed Vanzo, je ne vois pas trop comment dire ça.


Tamagna
Citation :
Où peut-on en trouver des enregistrements? Dans quel répertoire?

Très peu enregistré à l'heure actuelle, mais si tu es patient, dans quelques mois, il y aura une bande (en plus plutôt dans l'air de cour anglais que dans le seria). Il faut carrière comme les autres, avec du seria, sinon.


Deller
Citation :
Deller n'a pas toujours été monochrome

Ah bon ? Parce que même dans son legs Vanguard, j'entends toujours un peu la même chose.


Citation :
mais déjà simplement un diseur impeccable.

Là aussi, je trouve ça un peu lâche pour concéder le mot impeccable. Mais oui, beaucoup plus scrupuleux, c'est sûr.


Citation :
De fait, quand on entend ses premiers enregistrements en mono, et quand on sait les limites de la technique de prise de son de l'époque, on se dit qu'en salle ça devait autrement vibrer...

C'est quoi, ses premiers enregistrements en mono ?


Citation :
EDIT: Vérification faite, Lombard et Novelli, j'ai des disques avec eux: un Monteverdi/Marazzoli avec Le Poème Harmonique pour le premier; pour le second les Trois Histoires sacrées de Charpentier avec Lesne et le Requiem de Campra par Schneebeli. Leur participation ne m'y a donc pas particulièrement marqué, mais ne m'aura pas non plus paru rédhibitoire, puisque j'ai toujours ces disques. (Je vais donc les réécouter plus attentivement.)

Voilà, c'est dans ce type de disque que tu les trouveras. Sinon, si tu peux, les Leçons de Ténèbres de Michel et Leçons des Morts de Bernier par Lombard (avec Poulenard, accompagnés par Correas), c'est stupéfiant. Et là, il a vraiment de longs solos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 22:10

J'ai découvert la voix de contre-ténor avec les Madrigali amorosi et guerrieri chantés par le Deller Consort. Ça doit bien faire 40 ans de ça. C'est le seul disque que j'ai supporté jusqu'à il y a une couple d'années. Depuis j'ai acheté des disques de Fagioli, Cencic, Taylor, Mehta, Hansen, Jaroussky... Je suis en pleine découverte du répertoire et des voix qui nous l'apportent ces dernières années.

En passant, est-ce qu'on ne devrait pas renommer ce fil ?? Ça fait un bout de temps qu'on n'a pas discuté de Fagioli. Perso je l'aime beaucoup. Il me semble qu'on est bien chichiteux quand on lui trouve des défauts (voix, timbre, intensité dramatique et que sais-je encore ?) drapeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 22:18

Ce ne sont pas des défauts (il n'en a pas vraiment), plutôt des choses qui lui manquent. Ce n'est pas forcément sa faute non plus, car ce type de voix ne le permet pas forcément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4974
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 22:19

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Un peu à la Lesne, alors? (Lesne m'avait réellement subjugué dans des Ténèbres de Charpentier au TCE au début des années 90 - y compris en termes de timbre et de projection. Bizarrement, au disque, il m'a toujours semblé plus terne et moins puissant que dans mon souvenir.)
Je l'ai entendu en salle seulement à partir des années 2000, et ce n'était pas puissant du tout. Mais pas aussi pur & châtré que les falsettistes d'aujourd'hui, bien sûr.
Là, c'était vraiment très impressionnant. Très ténorisant.

DavidLeMarrec a écrit:
Bien sûr, avec ça, on ne peut pas chanter la pyrotechnie italienne, mais c'est plutôt un soulagement pour toi, n'est-ce pas ?
hehe En effet...

DavidLeMarrec a écrit:
(en plus plutôt dans l'air de cour anglais que dans le seria).
cheers

Deller

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Deller n'a pas toujours été monochrome
Ah bon ?  Parce que même dans son legs Vanguard, j'entends toujours un peu la même chose.
Oui, oui, les couleurs pâlissent dès après les deux ou trois premiers Vanguard. (Mais j'aime quand même beaucoup.)

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
De fait, quand on entend ses premiers enregistrements en mono, et quand on sait les limites de la technique de prise de son de l'époque, on se dit qu'en salle ça devait autrement vibrer...
C'est quoi, ses premiers enregistrements en mono ?
Son cœur de répertoire, enregistré pour HMV entre 1949 et 1954: beaucoup de Purcell, pas mal de Dowland et d'autres airs anglais (Campion, Rosseter), un magnifique ensemble de Shakespeare settings (Morley, Wilson, Johnson et des anonymes - dont Greensleeves) et deux mises en musique d'O rosa bella (une par Bedyngham et l'autre par Ciconia: du Ciconia en 1950!)
L'ensemble avait fait l'objet d'une réédition en «Références» en 1995 (c'est le disque que j'ai sous les yeux, je ne sais pas si ça a été réédité par la suite), en un CD.

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
mais déjà simplement un diseur impeccable.
Là aussi, je trouve ça un peu lâche pour concéder le mot impeccable. Mais oui, beaucoup plus scrupuleux, c'est sûr.
Lâche? Shocked  Qu'il ne fasse pas bruire, chuinter ou claquer chaque consonne (sauf dans ses tout derniers Purcell et Dowland), qu'il ne varie pas au maximum les coloris des voyelles, je te le concède volontiers, mais enfin c'est toujours au minimum d'une intelligibilité totale. (Et puis, dans ce répertoire-là, je n'ai pas non plus envie d'entendre le DFD des années 70 - ni dans aucun répertoire, d'ailleurs.)
Et quand on le remet en contexte (autodidacte; pionnier absolu dans sa voix comme dans son répertoire; et surgissant dans un univers musical où l'exactitude de l'articulation n'est pas une vertu majeure: l'autre grande voix britannique née en 1912, c'est Kathleen Ferrier), c'en est même carrément miraculeux.
(Sans compter aussi que mes attentes vis-à-vis de l'anglais ne sont pas non plus les mêmes que vis-à-vis de l'allemand: de l'anglais surarticulé, bof...)

André a écrit:
En passant, est-ce qu'on ne devrait pas renommer ce fil ?? Ça fait un bout de temps qu'on n'a pas discuté de Fagioli. Perso je l'aime beaucoup. Il me semble qu'on est bien chichiteux quand on lui trouve des défauts (voix, timbre, intensité dramatique et que sais-je encore ?) drapeau
«Pinailleur», je veux bien. «Chichiteux», il me semble plutôt que c'est à Fagioli & Co que l'adjectif pourrait s'appliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 18 Jan 2015 - 23:13

Benedictus a écrit:
Là, c'était vraiment très impressionnant. Très ténorisant.

J'ai pourtant entendu le jeune Lesne dans des pièces liturgiques prévues pour haute-contre… jamais rien entendu qui ressemble à ça, ça m'intrigue beaucoup. Il y a peut-être une bande qui traîne quelque part…


Citation :
Son cœur de répertoire, enregistré pour HMV entre 1949 et 1954: beaucoup de Purcell, pas mal de Dowland et d'autres airs anglais (Campion, Rosseter), un magnifique ensemble de Shakespeare settings (Morley, Wilson, Johnson et des anonymes - dont Greensleeves) et deux mises en musique d'O rosa bella (une par Bedyngham et l'autre par Ciconia: du Ciconia en 1950!)
L'ensemble avait fait l'objet d'une réédition en «Références» en 1995 (c'est le disque que j'ai sous les yeux, je ne sais pas si ça a été réédité par la suite), en un CD.

Ah oui, c'est du très jeune Deller, je n'ai pas écouté ça. Programmé !


Citation :
Lâche? Shocked  Qu'il ne fasse pas bruire, chuinter ou claquer chaque consonne (sauf dans ses tout derniers Purcell et Dowland), qu'il ne varie pas au maximum les coloris des voyelles, je te le concède volontiers, mais enfin c'est toujours au minimum d'une intelligibilité totale. (Et puis, dans ce répertoire-là, je n'ai pas non plus envie d'entendre le DFD des années 70 - ni dans aucun répertoire, d'ailleurs.)
Et quand on le remet en contexte (autodidacte; pionnier absolu dans sa voix comme dans son répertoire; et surgissant dans un univers musical où l'exactitude de l'articulation n'est pas une vertu majeure: l'autre grande voix britannique née en 1912, c'est Kathleen Ferrier), c'en est même carrément miraculeux.
(Sans compter aussi que mes attentes vis-à-vis de l'anglais ne sont pas non plus les mêmes que vis-à-vis de l'allemand: de l'anglais surarticulé, bof...)

Ce n'était pas une critique, je voulais simplement dire que le mot ne me serait absolument pas venu pour parler de Deller. Si on le compare aux autres falsettistes, soit, mais dans l'absolu, ça ne me paraissait pas évident…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Lun 19 Jan 2015 - 9:09

Hep les enfants... tutut
Si vous voulez discuter des avantages et inconvéniants des différents contre-ténors, peut-être qu'il vaudrait mieux faire un sujet "contre-ténors" non? Histoire de pas noyer les quelques messages du Fagioli? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mar 7 Avr 2015 - 13:13

Si l'Orfeo (de Gluck Wink ) de Fagioli vous intéresse, la captation de la production de Poissy (Hartelius, de Negri/Equilbey) sera visible et disponible sur Culturebox à partir de ce soir : http://m.culturebox.francetvinfo.fr/festivals/insula-orchestra-laurence-equilbey/insula-orchestra-presente-orphee-et-eurydice-de-gluck-211215 . Avis aux amateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mer 8 Avr 2015 - 10:07

bAlexb a écrit:
Si l'Orfeo (de Gluck Wink ) de Fagioli vous intéresse, la captation de la production de Poissy (Hartelius, de Negri/Equilbey) sera visible et disponible sur Culturebox à partir de ce soir : http://m.culturebox.francetvinfo.fr/festivals/insula-orchestra-laurence-equilbey/insula-orchestra-presente-orphee-et-eurydice-de-gluck-211215 . Avis aux amateurs.

Ce sera à la Philharmonie ce soir pour moi! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 9 Avr 2015 - 10:35

bAlexb a écrit:
Si l'Orfeo (de Gluck Wink ) de Fagioli vous intéresse, la captation de la production de Poissy (Hartelius, de Negri/Equilbey) sera visible et disponible sur Culturebox à partir de ce soir : http://m.culturebox.francetvinfo.fr/festivals/insula-orchestra-laurence-equilbey/insula-orchestra-presente-orphee-et-eurydice-de-gluck-211215 . Avis aux amateurs.

Bon, je ne fais définitivement pas partie des amateurs... la présence du chanteur ne me touche pas, la voix est très très petite, le timbre pas vraiment agréable en salle (tout est hyper rond mais avec un vibrato peu gracieux je trouve)... et surtout le style trop démonstratif pour Orfeo! Pourquoi ces petites cadences dans chaque air, ces variations trop envahissantes??? On est chez Gluck dans une oeuvre qui justement voulait s'abolir de ces décorations trop marquées. Quelques petites appogiatures oui... mais là c'était vraiment trop pour moi...
Du coup, soirée bonne mais qui ne me touche vraiment pas... Confused On est loin de la poésie et la finesse de chant d'autres Orphées (Bejun Mehta, Leopold Simoneau, Ivan Kozlovsky, Anne-Sophie von Otter, Ewa Podles... tous dans leurs styles réussissent à faire vivre un personnage poète et tragique. Ici j'ai entendu le chanteur composer un personnage mais non le vivre Confused)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mar 9 Juin 2015 - 22:15

Catone in Utica de Vinci dont l'enregistrement de Riccardo Minasi vient d'être publié chez DECCA est vraiment un opéra très réussi sur le plan dramatique. L'intrigue, je la connaissais déjà puisque j'avais entendu l'opéra du même nom de Vivaldi. Elle est plus intéressante que celle d'Artaserse dont je ne me rappelle pas, bien que j'avais beaucoup aimé cet opéra pour plusieurs airs, en particulier ceux d'Arbace. Je trouve juste qu'il y a quelques longueurs dans Catone au II dans les récitatifs.

Max Emanuel Cencic est le maître d'oeuvre de cette résurrection. Il incarne ici le rôle d'Arbace, prince numide allié de Catone et amoureux déçu de la fille de celle-ci, Marzia. On retrouve toutes ses qualités d'interprète, notamment sa sensibilité et sa musicalité remarquable. Il a notamment un air superbe à interpréter à la fin du deuxième acte, "Che sia la gelosia". Il s'agit de mon air préféré des cinq dévolus à ce personnage avec "Che legge spietata" au premier acte.

Franco Fagioli incarne Cesare, ennemi de Catone, amant de Marzia et aimé en retour de celle-ci. Le rôle a été créé par Carestini, comme Arbace dans Artaserse que le contre-ténor argentin incarnait à la scène et au disque lors de la redécouverte de cet opéra. On peut dire que les rôles créés par ce castrat conviennent à merveille à ce prodigieux artiste. Il a lui aussi cinq airs qui servaient à mettre en valeur le castrat, notamment les airs de lamento et langoureux. Fagioli est aussi magistral que dans le rôle d'Arbace, tant dans les airs lents du premier et du troisième acte que dans les airs plus véloces du deuxième acte. Je parie que dans "Quell'amor che poco accende" du troisième acte, un des plus beaux airs de tout l'opéra, il peut donner le frisson en salle. Le vibrato et la technique de vocalisation entre autres font penser à nouveau à Cecilia Bartoli mais on sent le chanteur totalement investi dramatiquement et émotionnellement, cela paraît plus naturel que chez la mezzo italienne. Il y a une sensibilité à fleur de peau chez ce chanteur, une voix d'un grand intérêt tant dans l'aigu que le grave, bien que celui-ci soit émis bizarrement.

Juan Sancho dans le rôle de Catone ne m'avait pas tellement marqué ou plu dans d'autres opéras enregistrés dans les opéras remis en avant par Cencic. Ici, nonobstant des notes parfois très laides, fausses, une vocalisation un peu savonnée, l'engagement est tel, la vérité dramatique est tellement présente que j'ai réussi à en faire abstraction. Un Catone bouleversant et passionnant, notamment dans la scène du suicide.

Valer Sabadus qui incarnait Semira dans Artaserse m'avait moins marqué que dans ce rôle de Marzia, beaucoup plus intéressant. Elle est vraiment à plaindre, prise entre la fidélité à son père et son amour pour Cesare. Le timbre de Valer Sabadus est très intéressant, le musicien est sensible, le chanteur très crédible dans ce rôle féminin, la technique irréprochable.

Vince Yi est le chanteur que j'ai le moins aimé, je l'avais déjà entendu dans les airs du disque "The 5 Countertenors". La verdeur du timbre avec un côté geignard ne convient pour moi pas très bien au personnage d'Emilia qui est obsédée par sa vengeance envers Cesare, en tant que veuve de Pompeo. Ses airs sont d'ailleurs les moins intéressants. Il n'y a rien à dire sur sa musicalité et sa technique qui ne sont pas prises en défaut mais finalement, c'est dans le quatuor du III que je l'ai trouvé le plus intéressant.

Martin Mitterrutzner, le deuxième ténor de l'aventure dans le rôle de Fulvio, partisan de Cesare, amoureux d'Emilia et légat du sénat romain auprès de Catone est une très belle découverte. Le timbre est plus séduisant que celui de Sancho et il est magistral dans ses trois airs, impliqué dans les récitatifs également. La vocalisation est meilleure que celle de Sancho (cf son air du III), le musicien plein de sensibilité.

Un disque dont je vous recommande l'écoute, dans la continuité si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Oct 2015 - 20:26

Franco Fagioli au TCE: 09/10/2015

Théâtre des Champs Elysées, Paris

Vivaldi :
La Senna festeggiante, Sinfonia
Cantate : Cessate o mai cessate

Veracini :
Ouverture n°6 pour deux hautbois, basson et cordes

Vivaldi :
L'Olimpiade : Mentre dormio
Orlando Furioso : Ne profondo cieco mondo

Haendel :
Concerto grosso HWV 313
Ariodante : Scherza infida

Germiniani :
Concerto grosso « La Follia », d'après Corelli

Haendel :
Ariodante : Doppo Notte

BIS :
Haendel, Serse : Crude furie

Franco Fagioli, contre-ténor
Venice Baroque Orchestra
Andrea Marcon, direction


Et dire que Bejun Mehta devait chanter ce programme ! J'aurai passé sûrement une soirée autrement plus excitante et musicale Confused
J'avais été moyennement convaincu par sa prestation dans l'Orfeo de Gluck... je pensais que ce récital pourrait me révéler cette folie collective autour de lui et je ne comprends toujours pas en fait !
La cantate de Vivaldi le trouve très très court en projection. Dès que l'orchestre joue au dessus du mezzo-forte, la voix est couverte. Seul l'aigu réussi des fois à passer et le grave est un outré. On passe vraiment un moment long et sans aucune flamme.
Les deux airs de Vivaldi de la fin de la première partie le montrent plus engagé et un peu plus sonore, mais toujours avec ce medium trop léger. L'aigu semble moins couvert mais le grave toujours trop poitriné.
Les deux airs de Haendel passent mieux : le premier retenu le montre assez sobre et surtout plus sonore : la voix se déploie bien, semble avoir le temps de se poser et du coup l'aigu sort avec une clarté qui était totalement absente avant. Quelques effets un peu trop démonstratifs pour moi dans les variations, mais globalement un beau moment. Le Doppo Note est plus rapide et du coup on retrouve une partie des soucis de la première partie. Dès qu'il faut aller vite, la voix semble perdre toute projection et donc toute substance... vraiment étrange !
Enfin un petit bis bien démonstratif avec cadence outrancière... et puis s'en va ! Un peu rude quand même vu que le programme était assez léger question chant.

Par contre, grande satisfaction pour l'orchestre, avec en particulier un concerto grosso de Germiniani superbe !


Enfin voilà... après ce récital et l'Orfeo de Gluck, j'ai vraiment l'impression d'avoir à faire à un artiste de studio : la voix passe très bien dans tous les enregistrements entendus, mais en direct la puissance manque cruellement et le style me semble un peu trop démonstratif. On le compare souvent avec Bartoli... mais Bartoli est un monstre de projection par rapport à lui ! Et d'un point de vue émotion et style, c'est le jour et la nuit. Fagioli possède certes une technique de vocalise assez impressionnante et proche de Cecilia... mais il lui manque beaucoup pour rivaliser à mon goût.
Un récital décevant pour le chant... et la générosité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Oct 2015 - 20:42

Polyeucte a écrit:
Dès qu'il faut aller vite, la voix semble perdre toute projection et donc toute substance... vraiment étrange !

Ça s'appelle un falsettiste. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Oct 2015 - 21:00

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Dès qu'il faut aller vite, la voix semble perdre toute projection et donc toute substance... vraiment étrange !

Ça s'appelle un falsettiste. siffle  

Je n'ai pas eu cette sensation avec Dumaux, Cencic ou Jarousky par exemple... Moins virtuoses mais avec une voix plus "stable"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 11 Oct 2015 - 21:38

Cencic, c'est minuscule aussi… Quasiment tous les falsettistes ont ce problème dans les airs vifs, qui ne sont pas écrits pour leur voix – déjà, un falsettiste, à part dans la musique sacrée (ou au XXe siècle à partir de Britten), ça n'existe pas à l'opéra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Colbran
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Lun 12 Oct 2015 - 17:50

DavidLeMarrec a écrit:
Cencic, c'est minuscule aussi…  Quasiment tous les falsettistes ont ce problème dans les airs vifs, qui ne sont pas écrits pour leur voix – déjà, un falsettiste, à part dans la musique sacrée (ou au XXe siècle à partir de Britten), ça n'existe pas à l'opéra !  

Rien à ajouter. Je généraliserai cependant à tout type d'air.

Fagioli se distingue tout de même par un niveau d'engorgement assez exceptionnel, il singe à merveille l'organisation vocale des chanteurs tassés vers l'arrière. Du centre au grave, tout est affreusement gonflé et sombré comme ce n'est pas permis.  Et que dire de sa diction déplorable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mer 6 Juil 2016 - 13:16

Pour rappel, diffusion en direct ce soir à partir de 22h00 sur Culturebox et Medici.tv de Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Handel. Il s'agit de la production de Warlikowski donnée à Aix dans laquelle Franco Fagioli interprète la partie du Piacere. Emmanuelle Haïm dirige son ensemble et le reste du quatuor vocal est composé de Sabine Devieilhe (La Bellezza), Sara Mingardo (Il Disinganno) et Michael Spyres (Il Tempo).

Le contre-ténor sera désormais représenté par l'agent Askonas Holt. Il quitte Parnassus Arts Production (l'agence de Max Emanuel Cencic).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Mer 6 Juil 2016 - 20:43

Colbran a écrit:
Fagioli se distingue tout de même par un niveau d'engorgement assez exceptionnel, il singe à merveille l'organisation vocale des chanteurs tassés vers l'arrière. Du centre au grave, tout est affreusement gonflé et sombré comme ce n'est pas permis.  Et que dire de sa diction déplorable!

Pour l'avoir entendu en concert, bien placé, il y a quelques mois : en effet, il obtient sa couleur (agréable au disque) en rejetant le son en arrière (et en le faisant essentiellement résonner dans le pharynx et la bouche), si bien que la voix est assez étouffée en salle (immédiatement couvert par tout partenaire féminin, même de petit format, et concurrencé par l'orchestre baroque en petit formation !), c'est joli mais n'a pas vraiment d'impact.

Effectivement, sa diction, en salle, est une calamité (en plus d'être inintelligible, ça ne sonne même pas comme de l'italien).

Au demeurant un chanteur agréable, et d'une agilité hallucinante, mais il n'y a pas vraiment de miracle en salle, j'ai trouvé (comme presque tout le temps avec ce type de voix).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Colbran
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Dim 10 Juil 2016 - 17:39

DavidLeMarrec a écrit:
Pour l'avoir entendu en concert, bien placé, il y a quelques mois : en effet, il obtient sa couleur (agréable au disque) en rejetant le son en arrière (et en le faisant essentiellement résonner dans le pharynx et la bouche), si bien que la voix est assez étouffée en salle (immédiatement couvert par tout partenaire féminin, même de petit format, et concurrencé par l'orchestre baroque en petit formation !), c'est joli mais n'a pas vraiment d'impact.

Effectivement, sa diction, en salle, est une calamité (en plus d'être inintelligible, ça ne sonne même pas comme de l'italien).

Au demeurant un chanteur agréable, et d'une agilité hallucinante, mais il n'y a pas vraiment de miracle en salle, j'ai trouvé (comme presque tout le temps avec ce type de voix).  

Avec tous les défauts que tu relèves très justement, je me demande comment tu peux encore le trouver agréable. De tous ses collègues , que je ne porte vraiment pas dans mon coeur, c'est bien celui qui m'est le plus insupportable, et je le connais aussi en salle pour l'avoir "entendu" à Martina Franca. Il cumule à la fois  les défaillances classiques liées à son registre artificiel et celles typiques d'une émission excessivement basse de position. Je vais être dur, mais à mes oreilles, c'est tout simplement ignoble. Quand je lis les commentaires dithyrambiques plus haut, évoquant tour à tour une technique fabuleuse, une voix hors du commun , etc, ou toi-même parlant d'une agilité hallucinante (alors qu'elle est intégralement en bouche, ce qui n'a rien d'hallucinant ) je m'interroge vraiment! Les ficelles sont tellement grosses, studio inclus...Mais le plus surréaliste reste la perception du falsettiste  sur sa propre méthode de chant et ses capacités. Je me souviens d'une interview hilarante où il affirmait, confiant, que son chant était de tradition parfaitement  belcantiste, ou, autre perle, que Tancredi était un rôle facilement abordable pour lui, et qu'il  pouvait en faire plus, Arsace par exemple. Monsieur adore Rossini...Voeu accompli, il prépare un récital qui lui sera consacré. Après son Aureliano calamiteux qui restera l'un de mes souvenirs dal vivo les plus atroces, tout cela promet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 13:23


A venir fin septembre...

Programme :
Demetrio e Polibio (Original Version)
1 "Pien di contento in seno" (Scene 2)
Matilde di Shabran (Neapolitan Version, 1821)
2 "Sazia tu fossi alfine" (Scene 9)
3 "Ah, perché, perché la morte" (Scene 9)
Adelaide di Borgogna (Adelaide di Borgogna)
4 "Serti intrecciar le vergini" (Scene 16)
5 "Questi che a me presenta" (Scene 16)
6 "Vieni, tuo sposo e amante" (Scene 16)
7 "Al trono tuo primiero" (Scene 16)
Tancredi (Tancredi)
8 "O sospirato lido" (Scene 3)
9 "Dolci d'amor parole" (Scene 3)
Adelaide di Borgogna (Adelaide di Borgogna)
10 "Salve, Italia" (Scene 2)
11 "O sacra alla virtù" (Scene 2)
12 "Soffri la tua sventura ... Amica speme" (Scene 2)
Semiramide (Original Version)
13 "Eccomi alfine in Babilonia" (Scene 2)
14 "Ah, quel giorno ognor rammento" (Scene 2)
Eduardo e Cristina (Eduardo e Cristina)
15 "Nel misero tuo stato" (Scene 12)
16 "Ah! Chi sa dirmi se la sposa" (Scene 12)
17 "La pietà che in sen serbate" (Scene 12)


Le petit marche sur les traces de Cencic! Mr.Red

Je suis assez curieux du résultat même si je suis loin d'être fan de Fagioli...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 14:04

Polyeucte a écrit:
Je suis assez curieux du résultat même si je suis loin d'être fan de Fagioli...

Eh bien ! Moi, absolument pas ! Alors que j'ai l'album Cencic et que je l'écoute assez régulièrement, là je n'ai a priori aucune appétence pour celui-ci. L'artiste, le répertoire à la fois marquant/marqué, la pochette qui sent le marketing (alors que je pressens un vrai projet esthétique même si il peut se discuter pour le Verismo de Netrebko) ? Je ne sais pas ; mais il ne compte clairement pas parmi mes "éligibles" de la rentrée Shit .
(En quoi je suis peut-être injuste ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 14:21

bAlexb a écrit:
Eh bien ! Moi, absolument pas ! Alors que j'ai l'album Cencic et que je l'écoute assez régulièrement, là je n'ai a priori aucune appétence pour celui-ci. L'artiste, le répertoire à la fois marquant/marqué, la pochette qui sent le marketing (alors que je pressens un vrai projet esthétique même si il peut se discuter pour le Verismo de Netrebko) ? Je ne sais pas ; mais il ne compte clairement pas parmi mes "éligibles" de la rentrée Shit .
(En quoi je suis peut-être injuste ...)

Ah mais attention... je suis curieux mais je ne vais sûrement pas l'acheter n'aimant déjà pas ce que fait le monsieur...
Et puis oui, il faut bien dire que la pochette est assez ignoble dans le genre!
Curiosité mal placée dirons-nous! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 14:47

Polyeucte a écrit:
Et puis oui, il faut bien dire que la pochette est assez ignoble dans le genre!

Justement, elle cristallise/synthétise peut-être bien/trop l'idée que je me fais de Fagioli : quelque chose à la fois de fabriqué et de démonstratif, là où justement, Cencic me paraît, je ne veux pas dire plus honnête parce que Fagioli l'est certainement et par ailleurs extrêmement professionnel aussi, mais plus proposeur (proposeur vs pro-poseur scratch ?). Quel que soit le répertoire, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 16:35

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Et puis oui, il faut bien dire que la pochette est assez ignoble dans le genre!

Justement, elle cristallise/synthétise peut-être bien/trop l'idée que je me fais de Fagioli : quelque chose à la fois de fabriqué et de démonstratif, là où justement, Cencic me paraît, je ne veux pas dire plus honnête parce que Fagioli l'est certainement et par ailleurs extrêmement professionnel aussi, mais plus proposeur (proposeur vs pro-poseur scratch ?). Quel que soit le répertoire, d'ailleurs.

Là dessus on est totalement d'accord... sur le côté poseur et ce manque de retrait par rapport aux oeuvres qui me pose vraiment problème quand je l'écoute. Et de plus en plus Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Jeu 11 Aoû 2016 - 18:16

J'ai été plutôt déçu par Fagioli dans le rôle de Il Piacere dans Il Trionfo del Tempo e del Disinganno dirigé par Haïm d'Aix en Provence, vu / entendu sur Culturebox. Je ne l'avais pas trouvé à son meilleur vocalement et seule son interprétation de "Lascia la spina" m'avait convaincu et intéressé.

Ce disque Rossini, je l'écouterai par curiosité mais je suis beaucoup plus intéressé par la parution d'Adriano in Siria de Pergolesi chez DECCA, annoncée pour le 4 novembre 2016. L'air "Sul mio cor" a été mis en ligne en streaming la semaine dernière. L'émission de certains aigus se fait en force et en est même plutôt désagréable. Simone Kermes l'a enregistré dans son disque "Dramma" et en livre une interprétation beaucoup moins ennuyeuse alors que c'est un air de pur virtuosité, avec plus de panache, pourtant je ne fais pas partie des fans de la dame. D'ailleurs, jusqu'à présent, le rôle de Farnaspe dans les productions a été plutôt confié à des sopranos. Je préfère Fagioli dans l'air "Lietò cosi tavolta" qu'il avait enregistré dans son disque "arias for Caffarelli". Le gros problème de ce contre-ténor, c'est la clarté de la diction, due notamment à son émission très spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 14:41

Polyeucte a écrit:
Et puis oui, il faut bien dire que la pochette est assez ignoble dans le genre!
ah carrément ignoble ? faut quand même pas exagérer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83436
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 14:59

Pour une pochette de falsettiste, franchement, c'est même élégant. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19114
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 15:11

Otello a écrit:
Polyeucte a écrit:
Et puis oui, il faut bien dire que la pochette est assez ignoble dans le genre!
ah carrément ignoble ? faut quand même pas exagérer!

DavidLeMarrec a écrit:
Pour une pochette de falsettiste, franchement, c'est même élégant. jocolor  

Ben ça fait tellement posé... et c'est pas vraiment artistique je trouve.
Donc ignoble peut-être pas, mais franchement à côté de la plaque et prétentieux oui je trouve.
Je préfère le côté baroque de Cencic par exemple pour les pochettes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 15:25

Polyeucte a écrit:
Je préfère le côté baroque de Cencic par exemple pour les pochettes!

Pour filer la comparaison qu'on a entamée plus haut (proposeur vs pro-poseur, pardon d'insister), on a deux choses également discutables dès lors que tout se discute mais, dans le même temps, éminemment différentes : un chanteur qui apporte sa personnalité propre et un autre (question de génération ? de background ? de producteur peut-être ?) qui paraît plutôt céder à la vulgate modeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 15:27

Qu'entends tu par producteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 15:31

aurele a écrit:
Qu'entends tu par producteur ?

Celui qui produit ; je veux dire que Cencic a peut-être plus de liberté quant au choix de ses programmes (on sait qu'il monte des productions sur son nom seul, par exemple ; et pas nécessairement des plus spontanément vendeuses), et là plus spécialement pour ce qui nous occupe, de ses visuels et des éléments de communication. Il doit y avoir de sacrées fourches Caudines à passer chez DGG. A priori aucune pochette n'est spécialement rédhibitoire pour moi, on en parlait avec Poly' également au sujet de Netrebko ; mais n'étant pas non plus spécialement client de Fagioli, la pochette de son album m'incite à beaucoup (plus) de prudence (encore).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22917
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franco Fagioli   Ven 12 Aoû 2016 - 15:38

Le projet Rossini de Fagioli se fait en collaboration avec Parnassus Arts Production, entreprise de production co-fondée par Cencic. Je suppose donc que ce projet a été murement réfléchi et élaboré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franco Fagioli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franco Fagioli
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vienne 2012-2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: