Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Musique classique et milieu social

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gluckhand
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Musique classique et milieu social   Lun 5 Aoû 2013 - 7:05

Sans tomber dans le mélo dramatique et retour à la lutte des classes, ne croyez vous pas qu'il y a un rapport entre la musique classique et le milieu social auquel on appartient? Perso j'ai vendu des 33 tours classiques de collection et c'était quand même le plus souvent à de bons bourgeois qui pouvaient voir venir.Je sais que la musique classique s'est démocratisée mais je ne peux m'empêcher d'y revenir alors avez-vous un avis là-dessus et est-ce que la question mérite d'être posée ou pas ?Sad Sad Mad Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Lun 5 Aoû 2013 - 10:40

Je crois que le débat a déjà eu lieu sur le forum. mais où ?
Tu énonces une évidence, il me semble. Qu'il faut évidemment nuancer. Mon long passé d'enseignant m'ayant mis en contact avec des milliers et des milliers d'élèves, et dans des quartiers très différents les uns des autres, me pousse tout de même à dire qu'il faut nuancer, on a parfois des surprises et dans tous les sens.
Globalement, ce que tu avances demeure exact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat17
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1191
Age : 53
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Lun 5 Aoû 2013 - 11:09

Zeno a écrit:
Je crois que le débat a déjà eu lieu sur le forum. mais où ?

Ne serait-ce pas dans le fil consacré à la musique savante vs. musique populaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Lun 5 Aoû 2013 - 11:16

Peut-être bien, ce boa sans fin qui a fait exploser les ventes de Lexomyl. Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5235
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 3:39

Je ne crois pas. Je parle d'expérience. Dans un milieu social de classe moyenne c'est une question de sensibilité, de curiosité, d'ouverture. Et une certaine dose d'anticonformisme. Au contraire, dans les milieux aisés c'est le conformisme social qui amène à être exposé à la musique classique. La sensibilité et la curiosité ne comptent pas les zéros du compte bancaire. Ce sont des qualités qui existent dans tous les milieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 4:10

André , bien sûr qu'i y a l'ouverture d'esprit mais si l'on a pas baigné ou fréquenté au moins un minimum d'oeuvres classiques pendant l'enfance ce qui peut aussi en faire détourner , il est rare que l'on n y revienne je pense, rien qu'a regarder autour de moi, je ne travaille pas dans un miieu culturel du tout , très peu de gens sont branchés musique classique(déjà ces deux mots sont à proscrire car ils ne veulelnt pas dire gand chose ou font fuir la plupart du temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur


Nombre de messages : 79669
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 4:18

gluckhand a écrit:
André , bien sûr qu'i y a l'ouverture d'esprit mais si l'on a pas  baigné ou fréquenté au moins un minimum d'oeuvres classiques pendant l'enfance ce qui peut aussi en faire détourner , il est rare que l'on n y revienne je pense

Je pense qu'il y a plein d'exemples sur ce forum de gens qui s'y sont mis sur le tard, c'est possible. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28226
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 9:29

André a écrit:
Je ne crois pas. Je parle d'expérience. Dans un milieu social de classe moyenne c'est une question de sensibilité, de curiosité, d'ouverture. Et une certaine dose d'anticonformisme. Au contraire, dans les milieux aisés c'est le conformisme social qui amène à être exposé à la musique classique. La sensibilité et la curiosité ne comptent pas les zéros du compte bancaire. Ce sont des qualités qui existent dans tous les milieux.

En tout cas je me reconnais bien là.
Je n'étais absolument pas attiré la "musique classique". Je n'y comprenais strictement rien (5 ou 6 concerts où un enseignant nous proposait d'aller).
Ce qui m'a poussé (mais ça demandé des années pour que je m'y mette vraiment) c'est l'idée que si les gens les plus cultivés considéraient ça comme essentiel ... il y avait de grandes chances que ça soit moi qui n'y comprenne rien et non eux qui soient uniquement dans le snobisme (c'était trop facile de ne pas se remettre en cause). Il fallait donc comprendre.
Bien sur derrière il avait l'idée de s'élever (pas socialement, mais intellectuellement bien sur) au dessus la médiocrité de la classe moyenne pas cultivée dont j'étais issu.
Donc non ... ce n'est pas par révélation amoureuse ... c'est beaucoup moins romantique que ça ... c'est plutôt balzacien (mais plutôt David Séchard que Lucien ...) !
Ca explique évidemment ma position sur la musique industrielle, qui n'est là que pour entraver cette élévation.

A cela se rajoute le fait que je fais toujours l'opposé de ce que fait le groupe. Et quand j'étais ado ... évidemment mes camarades de classe n'écoutaient pas de "classique" (même les meilleurs élèves). Cherchant tous les moyens pour ne pas leur ressembler j'ai trouvé avec la musique "classique" un très bon marqueur. Donc là aussi ... c'est plus contre quelque chose que pour la musique.

Ce que je n'avais en revanche pas calculé le moins du monde c'est que j'allais finir par adorer ça ... Ce forum a finit le travail (car je ne connaissais très peu d'oeuvres avant d'arriver ici finalement ... non que j'en connaisse beaucoup dans l'absolu aujourd'hui, mais plutôt que relativement au jour de mon arrivée, c'est le jour et la nuit).


Une petite histoire pour complèter :
Un jour, revenant du boulot, commme tous jours par le bus (puis ... le tram), une dame d'environ 60 ans, visiblement en manque de discussion me dit qu'elle avait des places pour un spectacle au "Grand Théâtre" ce soir (un ballet si je me souviens bien). C'était "exceptionnel" pour elle. J'ai vite pigé qu'elle ne connaissais rien à rien et que son quotidien musical c'était plutôt Johnny ! Elle était persuadée que les personnes de son milieu ne pouvaient pas rentrer au Grand Théâtre ! En fait elle n'avais jamais rien fait pour y rentrer, car persuadée de ça. Ce n'était de toute façon pas son monde. J'ai essayé de lui expliquer simplement que cette barrière était assez fictive, au moins sur le plan tarifaire, mais je pense qu'elle ne comprenait, ni même n'écoutait ce que je disais tant son esprit était occupé par les places qu'on venait de lui offrir.
Pourquoi c'est tombé sur moi, alors qu'on était 20 ou 30 dans le bus ???

Donc la barrière était de plusieur natures : d'un côté les abonnés, les habitués qui trustent presque toutes les places ... et des l'autres le reste de la population qui n'ayant aucune culture musicale, n'imagine même pas pousser la porte.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Pat17
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1191
Age : 53
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 10:13

J'ai un parcours partiellement similaire à Cololi. Originellement issu de la classe moyenne également (bourgeoisie ?), j'ai grandi dans un milieu peu intéressé par le classique. Pas complètement fermé non plus : les premiers 33 tours (on parle maintenant de vinyl Mr.Red ) que j'ai pu écouter venaient de l'intégrale familiale des symphonies de Mozart, et de celle de Beethoven. Il y avait donc quelques disques... parmi des enregistrements de Sinatra, des Platters, Montand, etc...

Mon choc initial a été lorsque j'ai reçu mon premier vinyl d'orgue (je ne sais plus à quel occasion... et pourquoi cela m'avait intéressé). Pierre Cocherau aux Grandes Orgues de la Cathédrale de Chartres. Une vraie révélation. Sauf qu'il a fallu que je me débrouille tout seul pour progresser : personne pour me conseiller autour de moi, si ce n'est un oncle vivant de l'autre côté du pays que je voyais peu, un seul orgue en état de fonctionnement dans la petite ville de province où j'ai grandi, et où j'ai traîné ma mère quand il y avait des récitals, une pratique un peu difficile de l'instrument faute d'une classe dédié au roi des instruments dans le conservatoire municipal (il m'a fallu apprendre sur un orgue électronique avec deux claviers décalés et une seule octave au pédalier). Quant aux cours de musique au collège, je devais être l'un des rares à ne pas pousser la prof a mettre de la musique beaucoup plus contemporaine que celle qui était au programme. Bien sûr, dans les années 70 il n'y avait pas d'internet.

Je serais donc plutôt un contre-exemple : même si je suis issu d'un milieu relativement aisé, rien ne m'aurait poussé vers le classique si je n'avais eu un déclic. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hammerklavier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 14:46

Cololi a écrit:
André a écrit:
Je ne crois pas. Je parle d'expérience. Dans un milieu social de classe moyenne c'est une question de sensibilité, de curiosité, d'ouverture. Et une certaine dose d'anticonformisme. Au contraire, dans les milieux aisés c'est le conformisme social qui amène à être exposé à la musique classique. La sensibilité et la curiosité ne comptent pas les zéros du compte bancaire. Ce sont des qualités qui existent dans tous les milieux.

En tout cas je me reconnais bien là.
Je n'étais absolument pas attiré la "musique classique". Je n'y comprenais strictement rien (5 ou 6 concerts où un enseignant nous proposait d'aller).
Ce qui m'a poussé (mais ça demandé des années pour que je m'y mette vraiment) c'est l'idée que si les gens les plus cultivés considéraient ça comme essentiel ... il y avait de grandes chances que ça soit moi qui n'y comprenne rien et non eux qui soient uniquement dans le snobisme (c'était trop facile de ne pas se remettre en cause). Il fallait donc comprendre.
Bien sur derrière il avait l'idée de s'élever (pas socialement, mais intellectuellement bien sur) au dessus la médiocrité de la classe moyenne pas cultivée dont j'étais issu.
Donc non ... ce n'est pas par révélation amoureuse ... c'est beaucoup moins romantique que ça ... c'est plutôt balzacien (mais plutôt David Séchard que Lucien ...) !
Ca explique évidemment ma position sur la musique industrielle, qui n'est là que pour entraver cette élévation.

A cela se rajoute le fait que je fais toujours l'opposé de ce que fait le groupe. Et quand j'étais ado ... évidemment mes camarades de classe n'écoutaient pas de "classique" (même les meilleurs élèves). Cherchant tous les moyens pour ne pas leur ressembler j'ai trouvé avec la musique "classique" un très bon marqueur. Donc là aussi ... c'est plus contre quelque chose que pour la musique.

Ce que je n'avais en revanche pas calculé le moins du monde c'est que j'allais finir par adorer ça ... Ce forum a finit le travail (car je ne connaissais très peu d'oeuvres avant d'arriver ici finalement ... non que j'en connaisse beaucoup dans l'absolu aujourd'hui, mais plutôt que relativement au jour de mon arrivée, c'est le jour et la nuit).


Une petite histoire pour complèter :
Un jour, revenant du boulot, commme tous jours par le bus (puis ... le tram), une dame d'environ 60 ans, visiblement en manque de discussion me dit qu'elle avait des places pour un spectacle au "Grand Théâtre" ce soir (un ballet si je me souviens bien). C'était "exceptionnel" pour elle. J'ai vite pigé qu'elle ne connaissais rien à rien et que son quotidien musical c'était plutôt Johnny ! Elle était persuadée que les personnes de son milieu ne pouvaient pas rentrer au Grand Théâtre ! En fait elle n'avais jamais rien fait pour y rentrer, car persuadée de ça. Ce n'était de toute façon pas son monde. J'ai essayé de lui expliquer simplement que cette barrière était assez fictive, au moins sur le plan tarifaire, mais je pense qu'elle ne comprenait, ni même n'écoutait ce que je disais tant son esprit était occupé par les places qu'on venait de lui offrir.
Pourquoi c'est tombé sur moi, alors qu'on était 20 ou 30 dans le bus ???

Donc la barrière était de plusieur natures : d'un côté les abonnés, les habitués qui trustent presque toutes les places ... et des l'autres le reste de la population qui n'ayant aucune culture musicale, n'imagine même pas pousser la porte.

A te lire on (plutot "je" en fait) ressens une tres grande estime que tu as pour l'érudition et les érudits, la connaissance et le savoir.

J'ai  cette impression que tu penses que le savoir est a la fois le moyen de s'enrichir (bon ça c'est clair), mais en même temps qu'il est le (seul?) rempart à la déchéance humaine.

Si tel était le cas, je t'invite vraiment a lire "Les désarrois de l'elève Torless" de Robert Musil. ça devrait te plaire c'est un érudit et l'auteur est considéré souvent comme un tres grand auteur autrichien du XXième. il montre je pense que la déchéance possible de l'humanité ne se joue pas là malheureusement...

Si tu l'as déjà lu, alors tu dois déjà avoir été mis en garde et mes impressions doivent etre fausse. (et mes impressions peuvent etre fausse même si tu ne l'a pas lu, mais que je t'ai mal lu, évidemment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader


Nombre de messages : 15562
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:13

Un très grand roman que je me permets de conseiller à mon tour. thumright 
Pour recoller au sujet je ne viens pas d'un milieu social particulierement favorisé (je vis en "banlieue" Laughing )
Et je me suis mis à la musique classique de façon assez naturelle via le Sacre du Printemps de Stravinski:pour moi c'etait l'étape après le Rock Progressif et Frank Zappa.

Par contre la prise de contact avec l'opéra m'a posé plus de problèmes (comme beaucoup je pense).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28226
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:15

hammerklavier a écrit:

A te lire on (plutot "je" en fait) ressens une tres grande estime que tu as pour l'érudition et les érudits, la connaissance et le savoir.

C'est vrai. C'est plus fort que moi.

Citation :

J'ai  cette impression que tu penses que le savoir est a la fois le moyen de s'enrichir (bon ça c'est clair), mais en même temps qu'il est le (seul?) rempart à la déchéance humaine.

Si tel était le cas, je t'invite vraiment a lire "Les désarrois de l'elève Torless" de Robert Musil. ça devrait te plaire c'est un érudit et l'auteur est considéré souvent comme un tres grand auteur autrichien du XXième. il montre je pense que la déchéance possible de l'humanité ne se joue pas là malheureusement...

Si tu l'as déjà lu, alors tu dois déjà avoir été mis en garde et mes impressions doivent etre fausse. (et mes impressions peuvent etre fausse même si tu ne l'a pas lu, mais que je t'ai mal lu, évidemment)

Valery à la fin de la 1° guerre mondiale était désabusé, ne comprenant pas comment de si grandes cultures avaient pu engendrer plus d'horreur que l'oisiveté et l'ignorance.

Je pense que c'est trop facile de balancer le savoir à la mer sous prétexte des guerres mondiales cependant !
Pourquoi ? Parce que l'intellectualisation a pu être au service du nationalisme. Il s'agissait de créer des idéologies pour justifier les différents "génies nationaux" ...
Nous ne sommes plus dans cette logique, heureusement (et pourtant notre monde globalisé ne vaut pas beaucoup mieux ...) !

Bref oui ... on peut faire dire beaucoup de chose à la "connaissance". Elle peut servir à justifier tout et n'importe quoi.
Mais y a t-il une solution ? Je ne vois pas d'autre chemin que celui de l'exigence intellectuelle, étant donné que je refuse que des religions reprennent le pouvoir.

A dire vrai je suis totalement désabusé, et je n'ai aucune solution.

Non je n'ai pas lu "Les désarrois de l'elève Torless" de Musil, mais ça peut être une très bonne idée de lecture, vu ce que tu dis Smile 
Cependant j'ai peur que ce ne soit très difficile d'accès.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Mariefran
Mélomane nécrophile


Nombre de messages : 14249
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:25

Mais non, ça se lit très facilement ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader


Nombre de messages : 15562
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:37

Oui il n'est pas difficile.De ce point de vue on est bien en deça de la cérébralité astreignante de l'Homme Sans Qualités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hammerklavier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:51

Cololi a écrit:


A dire vrai je suis totalement désabusé, et je n'ai aucune solution.

J'suis un peu désabusé aussi, pas totalement mais un peu.


Cololi a écrit:

Non je n'ai pas lu "Les désarrois de l'elève Torless" de Musil, mais ça peut être une très bonne idée de lecture, vu ce que tu dis Smile 
Cependant j'ai peur que ce ne soit très difficile d'accès.

Y'a moyen que t'ai vu plus hardu !


ça se lit tres bien. C'est érudit car on sent que le type a un regard profond et qui vient de reflexion et de sensation riche.

L'homme sans qualité est parait-il hardu (c'est un pavé), je l'ai chez moi (car j'ai vraiment trouvé Torless admirable) mais je n'ai pas encore osé entamer sa lecture...

Musil a cette reputation j'ai l'impression car y'a un p'tit coté scientifique alors tout de suite ça y'est c'est compliqué. Ce qui est compliqué et donc interessant, c'est les thèmes abordés qui sont sérieux, profondemment humain, et vraiment pas el fait qu'il s'appuie sur quelque truc scientifique pour imagé son propos... Et son écriture est superbe, genre de post romantisme tourmenté melant sensation et reflexion. En tout cas pour Torless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28226
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 15:57

Merci à vous pour le conseil !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
hammerklavier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 16:27

arnaud bellemontagne a écrit:
Et je me suis mis à la musique classique de façon assez naturelle via le Sacre du Printemps de Stravinski:pour moi c'etait  l'étape après le Rock Progressif et Frank Zappa.

Par contre la prise de contact avec l'opéra m'a posé plus de problèmes (comme beaucoup je pense).

Je connais une personne ayant eu un parcours similaire

Variété/rock a la renaud à 12/13 ans puis rock/rock progressif vers 16/17 puis Zappa et ses éloges sur le sacre et donc Stravinski. Et c'est un gars de la terre et du maïs ( à la base).

Moi j'reviens de loin aussi (dans le sens ou rien ne pouvait spécialement me faire rencontrer cette façon de faire la musique, mes parent n'étant pas porté beaucoup sur la musique) pour y aller de mon témoignage. Bon ils avaient bien quelque Vynil Deutch Grammophon entre les pink Floyd et Deep Purple mais en fait il n'écoutait pas leur vynil et il n'y avait pas a vraiment dire d'activité culturellle dans ma ville a part la petite bibliothèque. C'est par un Cd cadeau des 3-suisses (un genre de "La redoute" qui a fait fallite il me semble) que j'ai pris contact avec cette musique. Alors que j'avais acheté quelque compile Top DJ, j'avais ce CD "Les grand romantiques", (avec en photo une magnifique porté musicale ondulante en sur-impression sur un fond Bleu hehe )  que je me réservais le soir, la nuit tombé.

Humoresque, reveries, Au printemps de grieg, adagietto de la 5ième de Mahler, et Clair de lune de L.V.Beethoven. Je savais pas ce qu'était une sonate ! quand j'ai compris qu'il me manquait 2 mouvement, j'ai trouvé ça inadmissible. Et hope premier CD acheté : Whillem Kempff - avec la pathétique, la calir de lune, la waldstein et l'appasionata (un choc, c'était du temps ou je mimait le pianiste sur mon lit, des frissons plein le dos).

J'en parlait pas , mais adolsecent, j'amais l'amour que je portais a la musique de Beethoven, voyant un peu ceux qui s'extasiaient devant Nirvana comme des "innocents". Cette impression condécendante est parti avec le temps, (même si je considère toujours que certaine musique dont le Beethoven sont d'une richesse inouie, inégalé et tout et tout et tout...) et je préfère Nirvana aujourdh'ui (bon a tres petite dose hein !, pour les compiles dans la voiture lors des long trajets : un titre ou deux ça passe bien) que lorsque j'avais 16 ans Razz


Dernière édition par hammerklavier le Mar 6 Aoû 2013 - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4450
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 16:53

Même parcours pour moi. Les 3 Suisses (et compagnie), en plus de stimuler l'imaginaire érotique des adolescents, on peut-être plus fait pour la musique classique que les gens qui ont autorité dans le domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hammerklavier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 589
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 17:19

Glocktahr a écrit:
Même parcours pour moi. Les 3 Suisses (et compagnie), en plus de stimuler l'imaginaire érotique des adolescents, on peut-être plus fait pour la musique classique que les gens qui ont autorité dans le domaine.


drunken j'me souviens assez bien d'une guepière noire... hehe 

L'autorité j'me dis que ça parle a ceux qui se sentent concerné ou n'ont pas le choix. Le problème aujourd'hui c'est que peu de gens se sentent concerné par la musique classique (au regard de "tout le monde"..), et finalement peu n'ont pas le choix car même la classe bourgeoise ou aisée n'a plus besoins je pense de ce contexte sociale pour se montrer en société (peut etre un eu plus a l'opéra masi bon je sais pas trop je le fréquente peu). Doit bien rester quelque traditions familiales masi ça va se tasser pour finir entre mélomanes, compositeur, musiciens, sauf si :

Quand je vois les lang-lang ou yuja Wang, ou des gens comme Anderson&Roe j'me dis que y'a peut être un essort possible ici pour al rendre dans une certaine mesure plus populaire, par une louche de comm et d'emballage. Et qu'on profite d'un arrangment de stars wars pour deux piano (qui sont pas mal je trouve) afin de glisser une petite étude de Ligeti...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4450
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 17:27

Je me dis qu'aujourd'hui un jeune doit pouvoir tomber dessus en glandant sur youtube, et qu'il doit toujours y avoir des films avec de la musique classique qui peuvent donner envie de s'y intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28226
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 17:28

hammerklavier a écrit:
Glocktahr a écrit:
Même parcours pour moi. Les 3 Suisses (et compagnie), en plus de stimuler l'imaginaire érotique des adolescents, on peut-être plus fait pour la musique classique que les gens qui ont autorité dans le domaine.


drunken j'me souviens assez bien d'une guepière noire... hehe 

L'autorité j'me dis que ça parle a ceux qui se sentent concerné ou n'ont pas le choix. Le problème aujourd'hui c'est que peu de gens se sentent concerné par la musique classique (au regard de "tout le monde"..), et finalement peu n'ont pas le choix car même la classe bourgeoise ou aisée n'a plus besoins je pense de ce contexte sociale pour se montrer en société (peut etre un eu plus a l'opéra masi bon je sais pas trop je le fréquente peu). Doit bien rester quelque traditions familiales masi ça va se tasser pour finir entre mélomanes, compositeur, musiciens, sauf si :

Quand je vois les lang-lang ou yuja Wang, ou des gens comme Anderson&Roe j'me dis que y'a peut être un essort possible ici pour al rendre dans une certaine mesure plus populaire, par une louche de comm et d'emballage. Et qu'on profite d'un arrangment de stars wars pour deux piano (qui sont pas mal je trouve) afin de glisser une petite étude de Ligeti...


Je crois que l'histoire se répète ... au moins depuis le 18° siècle sur ce point. A savoir que la société étant plus libérale elle permet qu'il existe des "parvenus". Donc il y a ceux qui sont aisés depuis pas mal de temps (générations) et chez qui le temps a fait qu'une tradition de culture a pu s'installer. Et puis il y a le parvenu ... celui qui a fait fortune en partant de bas, mais qui n'a aucune culture.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 19:26

gluckhand a écrit:
Sans tomber dans le mélo dramatique et retour à la lutte des classes, ne croyez vous pas qu'il y a un rapport entre la musique classique et le milieu social auquel on appartient? Perso j'ai vendu des 33 tours classiques de collection et c'était quand même le plus souvent  à de bons bourgeois qui pouvaient voir venir.Je sais que la musique classique s'est démocratisée mais je ne peux m'empêcher d'y revenir alors avez-vous un avis là-dessus et est-ce que la question mérite d'être posée ou pas ?Sad Sad Mad Mr.Red 
Tout le monde y va d'émouvants souvenirs d'enfance quand, larves encore et ouatés dans le cocon familial opaque, nous avons, par la seule force de nos petites pattes déchiré l'écran interposé entre nous et le monde.
(J'en aurai, moi aussi, des tribulations dickensiennes à narrer, des aventures aussi échevelées que l'écoute de Pierre et le Loup (raconté par Pierre Tchernia), un 33 de Ravel trouvé entre Barbara et Boby Lapointe et la Valse écoutée en boucle, puis mes premiers cds, Les triomphes du classique de Karajan,, la fantastique de Berlioz, une passion pour les BO symphoniques et une prof de musique qui m'a mis le nez dans le Sacre.... et voilà où on en est avec toutes ces conneries !)
Bref, trêve de larmoiements.
Je crois que ce n'est pas exactement ce dont parle Gluckhand.
Il me semble qu'il s'interroge sur le milieu social confortablement assis de la majorité des adultes mélomanes.
Et en cela la réponse de Cololi me paraît des plus pertinente. En effet (et je ne parle de personne, c'est un exemple !) , si un enfant issu d'un milieu social médiocre a la curiosité de se forger un bagage musical "classique" différent de ce que son biotope lui propose (que ce soit par rébellion, réaction, m'as-tu-vu, snobisme ou quoi que ce soit...) et que cette attitude de pose devienne manie, puis passion sincère, Il aura peut-être le goût de se forger un avenir digne de ses rêves d'enfant avec toute la liberté que l'argent (le temps libre qu'on peut en tirer) et un métier point trop abrutissant puisse lui offrir.
Encore que....
Entre l'achat de disque et les concerts, aimer la musique, quelle qu'elle soit, est un hobbie relativement onéreux ; et un fan de Jaunie ou de Madonna débourse des sommes folles qui grèvent honteusement le budget cantine des gosses ! (mais ce sont des FAN'S)
Un amateur de musique classique dépense moins mais plus souvent (ce qui implique plus de temps libre aussi). Mais les centres d'intérêts sont tellement plus variés et plus éparpillés que ceux des "Fan's" !! Et c'est pour ça qu'on pourrait s'étonner (si d'aucun venait de débarquer fraichement de Mars), que quiconque en recherche d'expérience et de bonne volonté ne trouve chaussure à son pied en 600ans de musique dite classique.
Reste une frange touffue de la population, souvent férue de culture éclectique, souvent mélomane et dont la longue carrière a été mensualisée de mauvais traitements mesurés au rasoir ce qui lui permet de prétendre (oh les prétentieux !) à une retraite suffisamment suffisante.
Libre au profs (où il y a aussi des cons comme des valises sans poignée) de courir les concert et les disques rares et de manger des nouilles à Noël (Bôaf !!! je plaisante !!!!!)
.
.
.
.
D'autre part, j'imagine qu'une famille musicalement impliquée et prosélyte de ses goûts a toute les chance de donner jour à des enfants refusant en bloc l'atmosphère familiale et prenant le contrepied radical de ce dont on les a saoulé, que ce soit de Baroque, de Jazz ou de Rock.


Dernière édition par ttod le Mar 6 Aoû 2013 - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fuligo
Déesse du scalpel


Nombre de messages : 3699
Age : 36
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 19:46

ttod a écrit:

D'autre part, j'imagine qu'une famille musicalement impliquée et prosélyte de ses goûts a toute les chance de donner jour à des enfants refusant en bloc l'atmosphère familiale et prenant le contrepied radical de ce dont on les a saoulé, que ce soit de Baroque, de Jazz ou de Rock.

Tout a fait, c'est ce qui s'est passé chez moi. Mon père et ma grande sœur a fond dans le classique, ça a servit de repoussoir pendant un bon moment. Puis quand j'ai commencé a écouter du classique ça a été aux antipodes de ce qu'ils aimaient.
Par contre je ne sais pas si c'est par refus de m'y conformer ou juste parce que ce qu'ils écoutaient n’était vraiment pas fait pour moi. Est ce que j'ai été retardée dans ma découverte de la musique classique car Rossini ce n'est pas fait pour moi, ou est ce que Rossini ce n'est pas fait pour moi car c'est la musique de mon papa? Question 


Sinon, la question de départ serait intéressante a poser ici en Saskatchewan, ou le niveau de culture n'a rien a voir avec le niveau d’éducation qui lui n'a pas autant a voir avec la classe sociale qu'en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors


Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 22:10

todd a écrit:
D'autre part, j'imagine qu'une famille musicalement impliquée et prosélyte de ses goûts a toute les chance de donner jour à des enfants refusant en bloc l'atmosphère familiale et prenant le contrepied radical de ce dont on les a saoulé, que ce soit de Baroque, de Jazz ou de Rock.
Oui, plus tard, la fille de Xavier sera fan de MJ et de Britney ; ou, pire !, de Rossini ! Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 22:15

Fuligo a écrit:
ttod a écrit:

D'autre part, j'imagine qu'une famille musicalement impliquée et prosélyte de ses goûts a toute les chance de donner jour à des enfants refusant en bloc l'atmosphère familiale et prenant le contrepied radical de ce dont on les a saoulé, que ce soit de Baroque, de Jazz ou de Rock.
Par contre je ne sais pas si c'est par refus de m'y conformer ou juste parce que ce qu'ils écoutaient n’était vraiment pas fait pour moi. Est ce que j'ai été retardée dans ma découverte de la musique classique car Rossini ce n'est pas fait pour moi, ou est ce que Rossini ce n'est pas fait pour moi car c'est la musique de mon papa? Question .
Prenez place sur mon divan.
Votre cher Papa se voulait-il compositeur d'Opéras Bof et, malgré lui, tout à fait inventifs ?
A-t-il commis des ouvertures superbes et d'aimables opéras primesautiers en regard de son petit frère agité et opportuniste, votre oncle Giuseppe Le Vert dont la lourdeur de ses deux pieds pour un même sabot n'a pu que vous donner une mauvaise image de l'oncle, et donc de votre père ?
Méditez...
ça fera 50 euros et nous n'accèptons plus les chèques ; et pour conserver ses amis, la maison ne fait plus crédit !  merci de votre compréhension.
Fuligo a écrit:
Sinon, la question de départ serait intéressante a poser ici en Saskatchewan, ou le niveau de culture n'a rien a voir avec le niveau d’éducation qui lui n'a pas autant a voir avec la classe sociale qu'en Europe.
J'ignore jusqu'au mot de "Saskatchewan"... (Je fais une recherche avant de dire des âneries)...
C'est la banlieue d'où ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable


Nombre de messages : 80669
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 22:39

ttod a écrit:
C'est la banlieue d'où ?
Malheureux, efface ça avant qu'il ne t'arrive quelque chose de fâcheux (et qu'on ne retrouve tes derniers atomes glissés dans des molécules de champignons dégénérescents mutants).

C'est quand même un État grand comme la France, cette "banlieue". Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Théo taschimor
Mélomaniaque


Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mar 6 Aoû 2013 - 22:58

gluckhand a écrit:
Sans tomber dans le mélo dramatique et retour à la lutte des classes, ne croyez vous pas qu'il y a un rapport entre la musique classique et le milieu social auquel on appartient? Perso j'ai vendu des 33 tours classiques de collection et c'était quand même le plus souvent  à de bons bourgeois qui pouvaient voir venir.Je sais que la musique classique s'est démocratisée mais je ne peux m'empêcher d'y revenir alors avez-vous un avis là-dessus et est-ce que la question mérite d'être posée ou pas ?Sad Sad Mad Mr.Red 

Personnellement, je suis issu d'un milieu social archi-modeste avec des parents (adoptifs) qui n'avaient absolument aucune culture ni goût en matière musicale, classique ou non d'ailleurs. Mais tout ce qui pouvait parfois s'échapper d'une radio ou d'une télé, même par bribes, accrochaient mon oreille. Il y avait là l'envie que ces bribes aient une suite, un prolongement, pas celle d'une volonté de me distinguer des autres ni de m'opposer à l'inculture de mes parents en ce domaine. Eux, ils n'en disaient finalement aucun mal, ils n'en parlaient jamais, n'en écoutaient jamais. Comme mélomane, je peux dire que je me suis fais tout seul et, au fond, je préfère mon parcours à celui d'un ami qui, enfant, sous l'autorité d'un père féru de classique et horriblement dogmatique, allait jusqu'à punir son fils parce qu'il "osait" préférer écouter du rock ou du jazz, le renia presque le jour où il préféra jouer de la guitare électrique que de la guitare classique et qu'il décida d'intégrer un groupe rock amateur. Il en résulta beaucoup de souffrance et d'amertume pour quelqu'un qui, aujourd'hui, continue de préférer le rock et le jazz au classique même s"il en écoute aussi.

Son histoire est intéressante car mon fils en second, lui aussi, préfère le rock et le jazz au classique et a opté également pour la guitare électrique dont il joue parfois en public (restreint) avec un groupe rock amateur. Je suis très heureux que mon fils puisse exercer sa passion musicale même si ce n'est pas exactement la mienne et je préfère qu'il joue du rock avec le coeur que du classique à contre-coeur. C'est sont choix et il sait que ma collection "classique" est à son entière disposition s'il le désire. Pareil pour ma fille qui n'aime pas le classique non plus et n'a donc pas hérité de ma passion...même si, bien sûr, elle peut surgir plus tard. Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 15:52

Est-ce que tout cela a un sens ? Ne sommes nous pas tous, à de rares exceptions près, issus de la classe moyenne ? Je n'y connais strictement rien à ces histoires de sociologie, je précise. D'ailleurs, comme le souligne ttod, chaque intervenant parle plus de son histoire personnelle que du lien entre musique classique et milieu social. Difficile alors, vue la diversité de ces parcours, d'établir un quelconque lien solide. Et puis c'est quoi la classe sociale, d'abord ? Une histoire de revenus, de culture, le fait d'habiter en HLM ou d'être propriétaire, une je-ne-sais-quelle combinaison de tout cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 15:57

Tu fait un peu le déni d'une certaine réalité, tout de même. Comment ne pas tenir compte des origines sociales quand on observe le rapport à la musique ? Un gamin des quartiers pourris du 93 et un gosse de riche né à Versailles ne partent pas à égalité devant les subtilités de Schubert, quand bien même le premier peut adhérer à un beau projet pédagogique grâce à son prof de musique au collège et le second massacrer des sonates sur son piano toute sa vie, voire se rendre à l'opéra parce que ça se fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col


Nombre de messages : 28226
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 15:57

sebby a écrit:
Est-ce que tout cela a un sens ? Ne sommes nous pas tous, à de rares exceptions près, issus de la classe moyenne ? Je n'y connais strictement rien à ces histoires de sociologie, je précise. D'ailleurs, comme le souligne ttod, chaque intervenant parle plus de son histoire personnelle que du lien entre musique classique et milieu social. Difficile alors, vue la diversité de ces parcours, d'établir un quelconque lien solide. Et puis c'est quoi la classe sociale, d'abord ? Une histoire de revenus, de culture, le fait d'habiter en HLM ou d'être propriétaire, une je-ne-sais-quelle combinaison de tout cela?

Evidemment que ce n'est pas facile. C'est tout le travail d'un sociologue ou d'un historien ... qui même avec le plus grand sérieux, n'est toujours qu'une approximation de la réalité.
Dans la mesure où les discussions du forum n'ont pas de telles prétentions, il n'y a pas franchement de problème de mon point de vue.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Glocktahr
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4450
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 16:33

Zeno a écrit:
Tu fait un peu le déni d'une certaine réalité, tout de même. Comment ne pas tenir compte des origines sociales quand on observe le rapport à la musique ? Un gamin des quartiers pourris du 93 et un gosse de riche né à Versailles ne partent pas à égalité devant les subtilités de Schubert, quand bien même le premier peut adhérer à un beau projet pédagogique grâce à son prof de musique au collège et le second massacrer des sonates sur son piano toute sa vie, voire se rendre à l'opéra parce que ça se fait.
zeno a écrit:
Un gamin des quartiers pourris du 93 et un gosse de riche né à Versailles
Oui mais le monde ne se réduit pas à ces deux individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 16:33

Voilà. "Le monde" se déduit même probablement de ces 2 individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4450
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 16:48

sebby a écrit:
Voilà. "Le monde" se déduit même probablement de ces 2 individus.
Ouhla, alors ça, je suis contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 16:51

Ah bon?

Il me semble pourtant que, si tu exclues les 2 extrêmes proposés (qui sont basés sur des lieux d'habitation, en région parisienne, soit-dit en passant), tu décris une bonne partie de la population française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4450
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 16:54

sebby a écrit:
Ah bon?

Il me semble pourtant que, si tu exclues les 2 extrêmes proposés (qui sont basés sur des lieux d'habitation, en région parisienne, soit-dit en passant), tu décris une bonne partie de la population française.
Ah ok, j'avais compris l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunail38
Mélomane averti


Nombre de messages : 142
Age : 38
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 7 Aoû 2013 - 21:24

Je crois quand même, qu'au départ, le milieu social est favorisant ou non; Mais, par mon expérience de concerts en milieu carcéral ou dans des hôpitaux, auprès de publics plutôt éloignés, j'ai aussi constaté que quand l'émotion est au rendez-vous, des affinités se créent et là, peu importe alors le milieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Mer 28 Aoû 2013 - 4:42

Si j'ai fait ce post au départ, ce n'est pas sans raison, c'est qu'étant parti d'un milieu défavorisé, il m'a fallu conquérir la musique, ce qui ne fut pas vraiment simple et l'intèrêt que je porte à la musique peut sembler exagèrer pour certains mais pas pour moi , qui aime comme vous je n'en doute pas la musique , aussi l'amour de la musique que je porte à certains compositeurs est il vraiment très fort, plus qu'intellectuel,vraiment charnel et je pense le restera toujours, on devrait demander à chacun quelle est la place que la musique tient dans sa propre vie avant de parler de certaines oeuvres ou compositeurs?Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique classique et milieu social   Aujourd'hui à 12:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique classique et milieu social
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique classique et milieu social
» Musique classique & techno
» Une carte en rapport avec la musique classique
» Guide sur les CD de musique classique
» Qu'écoutez-vous hormis la musique classique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: