Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexandre Tchérepnine (1899-1977)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Jeu 26 Sep 2013 - 5:49

Tchérépnine fait partie de ces compositeurs russes ou des pays de l'est nés dans leur pays , pour lui St-pétesbourg et qui ont émigré très jeunes en France ou ailleurs, ce qui fait qu'ils ne sont pas vraiment reconnus comme musiciens russes ou français suivant leur parcours, d'ou la timidité des maisons de disques à les enregistrer, mais avec le temps on vient à bout de tout, alors un petit survol de sa bio chez Wikipedia, mais je signale qu'il y a un excellent article sur lui à http://www.musicologie.org/Biographies/t/tcherepine_alexandre.html, très bon site à consulter d'ailleurs pour plein de choses.

******************


Alexandre Nikolaïevitch Tcherepnine (en russe : Александр Николаевич Черепнин) est un compositeur et pianiste russe puis américain, né à Saint-Pétersbourg le 2 janvier 1899 et décédé à Paris le 29 septembre 1977.


Biographie

Son père Nicolas Tcherepnine, élève de Nikolaï Rimski-Korsakov, et son fils Ivan Tcherepnine, membre de la faculté de l'université Harvard, sont également compositeurs. Un autre de ses fils, Serge, s'est impliqué dans la musique électronique. Sa mère (née Benois) était une nièce d'Alexandre Benois.

Après la Révolution de 1917, il émigre et vit en France (où il est membre de l'École de Paris) et aux États-Unis. Il visite l'Extrême-Orient entre 1934 et 1937. Il y promeut des compositeurs au Japon (Akira Ifukube entre autres) et en Chine, fondant à cet effet son propre institut à Tokyo. Il épouse une pianiste chinoise, Lee Hsien Ming, pendant son séjour en Chine.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il demeure en France. En 1948, il se rend aux États Unis, et y acquiert la citoyenneté en 1958. Avec son épouse, il enseigne à la DePaul University de Chicago, où l'Orchestre symphonique de Chicago joue la première exécution de sa seconde symphonie sous la direction de Rafael Kubelík. Parmi ses élèves, on note Gloria Coates, John Downey, Robert Muczynski.
Son œuvre

Ses premières œuvres étaient fort originales et quelques-unes sont encore populaires. Dans ses créations, on compte trois opéras, quatre symphonies, six concertos pour piano, des travaux pour ballet, de la musique chorale (une messe et d'autres écrits liturgiques), ainsi qu'une large collection d'écrits pour piano solo.

Sa première symphonie est remarquable pour son second mouvement, le premier à avoir été écrit pour percussion. Une autre symphonie, laissée inachevée du fait de son décès aurait été pour seule percussion.

Tcherepnine a inventé son propre langage harmonique par la combinaison des hexacordes mineure et majeure, du système pentatonique, de vieux modes russes et d'harmonies géorgiennes.
Concertos

Concerto pour piano et orchestre no 2, opus 26 ;
Concerto pour piano et orchestre no 4 Fantaisie, opus 48 ;
Concerto pour piano et orchestre no 6, opus 99 ;

Piano

sonate opus 22
Sept études opus 56
Arabesques opus 11

Discographie

L'Orchestre symphonique de Singapour a enregistré pour la première fois la totalité de ses symphonies.
Concertos pour piano et orchestre no 2-4-6, Murray McLachlan (piano), Chethams' Symphony Orchestra, Julian Clayton (direction), Label Forum, FRC 9110 ;




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Jeu 26 Sep 2013 - 5:55

Site en anglais consacré a ce compositeur et à ses enregistrements.
http://tcherepnin.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Jeu 26 Sep 2013 - 16:53

Pauvre Tchérépnine , il a l'air d'être passé à l'as parmi les compositeurs, j'ai commandé ses concertis pour piano et je vais voir pour ses symphonies, j'arrive plus à suivre avec mes écoutes à venir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Sam 26 Oct 2013 - 16:47

Ecouté sa musique de chambre, du moins son trio avec piano et son deuxième quatuor, et son quintette avec piano des oeuvres très courtes , un peu ce côté rapide et motorisé que l'on trouve souvent dans la musique russe contemporaine et dont Chosta s'est aussi servi, en l'écoutant on pense de suite à d'autres compositeurs comme Ravel, Enesco ou Bloch , Chosta ou même Bartok, c'est peut être pour ça que l'on a du mal à le situer? De belles oeuvres néanmoins, j'aurais voulu commencé par les concertis pour piano mais je ne les ai pas reçu! Il reste sur le double album sa musique pour piano avec le compositeur qui joue ses oeuvres, tujurs pas écouté non plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Sam 26 Oct 2013 - 17:32


Ce compositeur est justement ma toute dernière acquisition. Elle s'est faite par le biais d'une intégrale de ses concertos pour piano et orchestre (double cd), par Noriko Ogawa au piano, le "Singapore Symphony Orchestra" sous la direction de Lan Shui. Je ne les ai pas encore écoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15693
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Sam 9 Nov 2013 - 9:34

J’ai écouté ça :

Lucien a écrit:
Alexandre Tchérépnine (1899–1977), Sonate romantique op.4 (1918) · Cinq études de concerts “Chinoises” op.52 (1934–36) · Quatre arabesques op.11 (1920–21) · Chant et refrain op.66 (1939–40) · Six pièces de “Opivotchki” op.109 (1975–77) · Huit pièces op.88 (1954–1955)
(Smile à) Very Happy

Bennett Lerner, piano

Etcetera, 1985

J’aime beaucoup [certaines œuvres]. Cette musique offre une intéressante synthèse entre la tradition romantique (incarnée par Rachmaninov), un certain scriabinisme (Mossolov surtout : c’est souvent très motorique) et Prokofiev, le tout avec un peu (parfois beaucoup) de folklore (Russie et Orient) et quelquefois une pointe de néoclassicisme. Smile Tchérépnine a également théorisé son langage musical, avec notamment dans les années 20 l’utilisation d’un mode particulier, la gamme de Tchérépnine, qui n’est autre qu’une transposition du mode 3 (do, ré b, mi b, mi, fa, sol, la b, la, si). Plus d’information ici : http://www.tcherepnin.com/alex/basic_elem1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Sam 9 Nov 2013 - 12:38

Pour l'instant , j'ai un peu de mal à vraiment situer ce compositeur , les concertos pour piano, ayant choisi une autre destination que mon adresse , pour la musique de chambre, c'est un peu trop court pour se faire une idée ,du moins pour moi, c'est dommage qu'il n'y ait pas vraiment en CD ,une grande oeuvre consistante à se mettre sous la dent et dans les oreilles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 8 Jan 2014 - 22:14

Pas une grande oeuvre en CD ?  :stock: 
Toutes les symphonies et les concertos ne te suffisent pas ?  pale 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11990
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 8 Jan 2014 - 22:16

WoO a écrit:
Toutes les symphonies et les concertos ne te suffisent pas ?  pale 

Hum, tu les trouves où ces cd ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 8 Jan 2014 - 22:19

Un coffret sorti chez BIS, ça se trouve facilement. Smile



http://www.musicweb-international.com/classrev/2011/Mar11/tcherepnin_bis1717.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6508
Age : 19
Localisation : Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Dim 23 Nov 2014 - 20:31

J'ai écouté les sonates pour violoncelle et piano et j'adore !! drink
Je trouve ça très dynamique ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Dim 23 Nov 2014 - 20:52

Je te recommande aussi sa Sonate pour violoncelle seul, très belle Smile . Une musique assez cosmopolite, entre des subtilités d'harmonie et de timbre qui me rappelle la musique française, et un zeste de motorique proche de celle de Martinu, par exemple (dont je profite pour recommander les sonates pour violoncelle !).

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6508
Age : 19
Localisation : Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Dim 23 Nov 2014 - 23:44

Horatio a écrit:
Je te recommande aussi sa Sonate pour violoncelle seul, très belle Smile . Une musique assez cosmopolite, entre des subtilités d'harmonie et de timbre qui me rappelle la musique française, et un zeste de motorique proche de celle de Martinu, par exemple (dont je profite pour recommander les sonates pour violoncelle !).
D'accord, merci du conseil : j'écouterai. Smile
Oui, je connais ces Sonates de Martinu, j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti


Nombre de messages : 189
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 26 Nov 2014 - 0:08

J'ai écouté (au moins une fois) et enregistré les concertos pour piano n° 1, 2, 4, 5, 6, la Symphonie n° 3 et quelques pièces pour piano, mais je dois avouer que je n'ai rien réécouté de tout cela récemment, donc j'ai un peu oublié de quoi ça à l'air. Mais si je les ai enregistrés, ça veut déjà dire que ça me plait au moins un minimum et que je les réécouterai un jour. Pourquoi pas demain, d'ailleurs.
Il y a aussi son fils, Nikolai (c'est bien son fils ?), dont j'ai enregistré aussi un concerto pour piano, le ballet "Narcisse et Echo", un "prélude pour la princesse lointaine" et "Le royaume enchanté" qui doivent être des poèmes symphoniques. A vérifier (demain aussi ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15693
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 26 Nov 2014 - 8:57

Henri a écrit:
Il y a aussi son fils, Nikolai (c'est bien son fils ?),

non, c’est son père. hehe
le fils, c’est Ivan, compositeur lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti


Nombre de messages : 189
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Mer 26 Nov 2014 - 12:13

Oups ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11990
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Dim 8 Fév 2015 - 18:38

Bouh !


Dernière édition par ovni231 le Dim 15 Jan 2017 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 11990
Age : 23
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   Dim 15 Jan 2017 - 19:59

Un petit enrichissement biographique :

Fils de Nikolaï Tchérepnine, ancien professeur de direction de Prokofiev et grand amateur des symphonies de Haydn, Alexandre composa un premier opéra à l'âge de douze ans et son catalogue comptait déjà quatorze sonates pour piano (dont il ne conservera que la treizième qui deviendra la Sonate Romantique Op. 4 (1918)) lorsqu'il souffla ses dix-neuf bougies.

Il acheva en effet ses études à Paris où Anna Pavlova lui commanda aussi un ballet (la chorégraphe avait déjà sollicité la plume de Nikolaï Nikolaïevitch pour deux ballets, l'Oiseau Enchanté et Romance de la Momie, tout un programme !), Les Fresques d'Ajanta Op. 32 (1923), dansant ainsi simultanément sur des partitions du père et du fils Tchérepnine. On retrouvera d'ailleurs ceux-ci, l'un comme chef d'orchestre, l'autre comme pianiste lors de la création du premier concerto pour piano Op. 12 (partition écrite dans le Caucase en 1920) d'Alexandre Nikolaïevitch à Monte-Carlo en 1924, le succès fut total. Une Rapsodie géorgienne Op. 25 (1922) pour violoncelle et orchestre, écrite à la même époque, est restée une de ses oeuvres les plus populaires.

Déjà en Géorgie, Alexandre Tchérepnine avait adopté une échelle de six puis de neuf intervalles composée de tétracordes semblables (demi-ton, ton, demi-ton). Cette "gamme majeure-mineure" et ses transpositions se retrouvent dans la plupart de ses oeuvres importantes.

À partir de 1926, sa carrière de pianiste prit un essor considérable. Il parcourra le monde entier, y compris le Japon et la Chine où il résidera longuement, donnera des cours de composition et fondera même une maison d'édition afin de publier les oeuvres de ses élèves.

Lui-même composera entre temps deux opéras ; le premier, OL-OL (1925), fut représenté à Weimar, Prague, Vienne et New York, le second, Die Hochzeit der Sobeide (1930) d'après un ancien librettiste de Richard Strauss, Hugo von Hofmannsthal, fut créé à Vienne. De la même période datent encore deux concertos pour piano, No. 2 Op. 26 (1923) et No. 3 Op. 48 (1932). La création d'une première symphonie Op. 42, à Paris en 1927, fut en revanche tumultueuse notamment à cause d'un second mouvement réservé à la seule section des percussions de l'orchestre (un petit coup de pouce à Edgard Varèse ? Le mystère reste entier).

Les voyages en Extrême-Orient et son mariage avec une fameuse pianiste chinoise, Lee Hsien-Ming, sont reflétés dans plusieurs oeuvres pour piano comme l'Etude sur la gamme pentatonique Opp. 51 et 56 (1934 ; 1936), les Cinq études de concert Op. 52, ainsi que les Sept mélodies sur des poèmes chinois Op. 71 (1945), son quatrième concerto pour piano (Concerto-Fantaisie basé sur des légendes chinoises) Op. 78 de la même année, sa troisième symphonie Op. 83 de 1952, et enfin La flûte égarée Op. 89 pour récitant et orchestre. La Russie n'est cependant pas oubliée pour autant puisque Tchérepnine lui consacrera deux ballets, Trepak Op. 55 (1937) puis La Légende de Razin (1941), une Suite géorgienne Op. 57 (1938), pour se remémorer ses souvenirs lointains du Caucase, et une Suite populaire russe, datant aussi de 1941, pour petit orchestre.

Après s'être tenu à l'écart de la vie publique pendant la guerre, Alexandre s'attela à l'écriture de plusieurs musiques de ballet (Le Déjeuner sur l'herbe, La Femme et son ombre, attention Strauss, tu as de la sérieuse concurrence !) et le deuxième acte de Chota Rostaveli, ballet travaillé conjointement avec Honegger et Harsanyi.

Au début des années 1950, le compositeur cosmopolite fut invité à enseigner aux Etats-Unis, il y restera une bonne quinzaine d'années. Sa deuxième symphonie Op. 77 fut créée en 1952 à Chicago par Rafael Kubelik. Ayant rencontré, entre temps, le virtuose John Sebastian (non, ce n'est pas un filleul de Bach), il lui dédia un amusant concerto pour harmonica Op. 86 (1953) qui utilise trois mélodies soufflées par ses trois fils Peter, Serge et Ivan. À la demande de Charles Munch, il composa sa quatrième symphonie Op. 91, sans aucun doute sa plus grande réussite dans le domaine symphonique, qui sera créée à Boston en 1958. Tchérepnine y introduit une mélodie de la liturgie orthodoxe comme il le fera encore dans son Oraison symphonique Op. 93 (1959).

À l'exception de deux nouveaux concertos pour piano, No. 5 Op. 96 (1963) et No. 6 Op. 99 (1965), les dernières compositions se partagent entre la musique de chambre - Sonate da Chiesa Op. 101 (1966) pour violoncelle et orgue, deux Quintettes Op. 105 (1972) pour cuivres et Op. 107 (1976) pour vents, un Duo pour flûtes Op. 108 (1977) - et des pages chorales religieuses (Messe Op. 102, Six chants liturgiques Op. 103 ainsi qu'une Cantate).

Comme les roumains Enesco et Mihalovici, le hongrois Harsanyi, le polonais Tansman, le tchèque Martinu, en bref ses collègues de ce qu'on a appelé communément l'Ecole de Paris, Alexandre Tchérepnine se situe à mi-chemin entre la tradition et une modernité à laquelle ses fils Serge et Ivan adhéreront pleinement (le premier sera un disciple de Karlheinz Stockhausen, rien que ça).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexandre Tchérepnine (1899-1977)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Tchérepnine (1899-1977)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexandre Tchérepnine (1899-1977)
» Plaque commémorative de Gino Bordin (1899/1977)
» Alexandre Borodine
» Alexandre Nevski-Prokofiev
» Ernest Chausson (1855-1899)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: