Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Patrice Chéreau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 9:34

Nous avons peu de fils consacrés à des metteurs en scène dans cette rubrique interprètes.

Comme il y a beaucoup de commentaires liés au décès de Patrice Chéreau dans une autre partie de ce forum, je crois que l'ouverture d'un sujet spécifique s'impose.

Je ne vais pas me lancer dans une biographie de cet immense artiste, dont les réalisations à l'opéra, au théâtre, au cinéma, sont d'autant plus nombreuses qu'il s'est intéressé à peu près à tout, indépendamment des styles et des époques, et qu'il l'a fait dès son plus jeune âge.

Je retiens de lui un art consommé du mouvement, de l'élégance et de la signification propre d'un geste. Il savait donner à la moindre inflexion d'un corps une signification très profonde, sans verser dans la rhétorique ou dans l'exégèse. Son théâtre est de vie et de naturel. Il ne cherche pas à montrer, à dire ou à exprimer : c'est un théâtre qui est.

Même dans ses spectacles qui n'ont pas fait l'unanimité (son Cosi notamment), on était frappé par cette capacité à représenter des contraires, à se mouvoir dans les paradoxes, à se jeter dans la complexité de l'art, des sentiments et de la vie, sans perdre en lisibilité, en légèreté, en sobriété, en brio, en s'y jouant, en quelque sorte.

Il a eu une carrière très bien remplie, a réalisé des choses magnifiques, mais tous ses projets qui ne verront pas le jour (du Shakespeare à l'Odéon, Moïse et Aaron à l'ONP) laissent le sentiment d'un immense gâchis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 9:47

Je pense n'avoir vu de lui qu'un Cosi aixois (sorti en DVD) avec Raimondi (Tiens donc Mr. Green ).

En revanche, dans son immense filmographie, je retiens en premier lieu sa très belle Reine Margot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 10:38

Arte live web remet en ligne, pendant 3 semaines, son Elektra aixoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 10:54

Wagneropathe a écrit:
Arte live web remet en ligne, pendant 3 semaines, son Elektra aixoise.
C'est mérité et, a priori, tristement prémonitoire (cet opéra qui n'est qu'un crescendo menant au paroxysme d'où la vie jaillit de l'omniprésence de la mort).
La vie, justement, qui est ce qui paraissait caracétriser Chéreau et son oeuvre théâtral aussi bien que cinématographique.
Belle figure (figure mythique aussi ; finalement tellement "patrimonialisée" que le personnage paraissait dans une dimension parallèle, immortel en fait) qui laisse derrière elle un profond sentiment de vide, de respect et de gratitude.
Patrice Chéreau 173236763


Dernière édition par bAlexb le Mar 8 Oct 2013 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19071
Date d'inscription : 22/01/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 10:55

Ce qui me frappe c'est son imagination et sa capacité a faire evoluer les protagonistes dans l'espace.Resultat il se passe toujours quelque chose et l'on ne s'ennuie jamais.A cet egard son Ring est exemplaire de cette démarche.Son Wozzeck m'a un peu deçu par contre.J'ai aussi bcp aimé son Tristan(Scala).

Un très grand! Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20110
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 11:02

Je n'ai pas une grande culture Chéreau, je dois bien l'avouer, n'ayant vu que peu de ses mises en scène. Au final, le Ring bien sûr qui a formé mon attente visuelle pour cette oeuvre, son Tristan à La Scala (qui m'a laissé de marbre), son Elektra aixoise (grandiose!) et puis le fameux spectacle au Louvre autour des Wesendonck-Lieder...

Et ce dernier condensait ce qui fait tout le prix pour moi de ce metteur en scène : une approche au final assez "sobre" ou du moins loin du démonstratif ou du décoratif, mais qui touche toujours au plus juste.


Je me permet de me citer, pour ce qui restera un des grands moments de ma vie lyrique...
Polyeucte a écrit:

In der Kindheit frühen Tagen : 09/11/2010 (21h30)
d'après les Wesendonck Lieder de Richard Wagner

Patrice Chéreau Meier_louvre_chereau

Waltraud Meier, mezzo-soprano
Yael Kareth et Karim Sait, piano
Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang, mise en scène
Moidele Bickel, costumes
Valérie Nègre, assistante à la mise en scène

Musée du Louvre



Comment qualifier cette soirée ? Ni vraiment un récital, ni vraiment une mise en scène, et même ni vraiment un spectacle traditionnel...

A propos du cadre et de la mise en scène :
En arrivant dans la salle (salle où se trouve par exemple les tableaux de Panini), on trouve un cordon au milieu, servant de limite pour l'avancée du public. Sur le côté droit, Waltraud Meier est assise sur une chaise, comme en transe. Petit à petit, elle se réveille, totalement angoissée, effrayée par l'arrivée de ce public. Elle finit par parler, parler de son enfance, des comptes... Puis se lève, regarde les tableaux, admire... Le prélude de Der Engel se fait entendre, comme un souvenir, mais Waltraud le chasse... puis il revient encore et encore et finalement, Meier se met à le chanter, comme l'évocation de ce qu'on lui a promis dans sa jeunesse. Elle parcoure la salle, se mêlant au public, le prenant à témoin...
Elle s'éloigne alors du public, comme traumatisée par un souvenir... Le piano se fait entendre dans une salle éloignée, avant qu'il ne soit repris par celui se trouvant dans la salle, et Meier chante Stehe still, comme ravagée par cet autre souvenir qui lui revient. Perdue au fond de la salle, écrasée par ces immenses tableaux au centre desquels se trouve une vision d'ange justement. Prostrée par terre, elle souffre. Puis finit par se relever et invite le public à avancer, à se mettre juste à l'endroit où elle se trouvait tout à l'heure.
Au centre de la pièce, Waltraud revient elle-même, se souvenant de "Milan, il y a trois ans". Puis, elle chante Im Treibhaus... La Scala étant ce lieux agréable. Pleine de mélancolie encore, elle se souvient, et finit à terre, comme en prière. Elle fait alors signe au public de passer dans la pièce suivante, pièce juste avant la grande galerie...
Une fois dans cette salle, elle regarde... puis va explorer la galerie juste à côté. Elle en revient exaltée, pleine de joie sauvage. Elle nous propose alors Schmerzen, prélude à la mort qui arrive, appelée de ses vœux. Une fois fini, elle se précipite sur le public, les enjoignant à la suivre alors qu'elle part en courant vers la galerie, se précipitant avec bonheur vers cet avenir...
Une fois le public prêt à entrer dans cette galerie, le silence se fait, Meier au centre des arcs, et tout le monde regarde ce grand couloir clair et sans fin. Quelques notes juste annonçant la Mort d'Isolde, faisant ainsi le lien avec cette fameuse rencontre il y a trois ans (ce qui est renforcé par la robe de la même coupe qu'à Milan). Commence alors Träume... telle Isolde, Waltraud se consume, mais doucement cette fois, sans l'exaltation de tout à l'heure, beaucoup plus sereine. Plus qu'une mort, c'est un voyage, une transformation. Cernée par le public, elle semble ne plus le voir... et puis, doucement, elle s'éloigne calmement dans cette grande perspective...

A propos du voyage musical :
Voilà... maintenant, on va passer à la prestation...
Déjà, la prestation des pianos est assez bonne. Même si on pourrait espérer par moment un peu moins de "scolaire" et plus de legato. Mais le fait de pouvoir passer du piano le plus proche à celui se trouvant au loin permet de donner encore plus de sentiments à l'accompagnement, renforçant la nostalgie ambiante. Donc si les émotions passent, c'est plus par le dispositif des trois pianos qu'autre chose.
Du point de vue mise en scène, on sent beaucoup de travail, chaque geste semblant millimétré, réfléchis... D'ailleurs, Chéreau ne quitte pas Meier des yeux, semblant vivre avec elles les sentiments qu'il montre. Comme toujours, Meier est très impressionnante. Si au tout début on est quelque peut surpris par la proximité, rapidement on s'y habitue et Meier semble plus sobre. Le fait de prendre le public à témoin rompt la distance entre ce personnage et nous. Quelques effets de lumière sobres, quelques déplacement et postures donnent toute la dimension au personnage créé. Les quelques textes ajoutés en français ne servent que de lien entre les différentes parties. Toujours rapides et directs.
Et puis Meier enfin... Quelle forme elle tient ! Peut-être que l'acoustique de la première salle (ajoutant un peu d'écho) permet d'arrondir sa voix, mais il n'empêche que l'on trouve ici la grande Meier : les aigus sont francs, sans ce petit vrillement qu'elle peut montrer et les graves sont ronds et pleins. On se trouve face à une Meier nouvelle, digne de ses plus grandes années. Et quelle que soit la mélodie, elle va toujours garder cette qualité vocale bluffante, envoutante et magique ! La proximité et le volume dégagé transpercent l'âme et bouleversent. Car en plus de cette bonne santé vocale, on trouve toujours l'intelligence propre à la chanteuse, cette façon de mettre chaque mot en valeur, de donner du relief à une phrase. Elle cisèle chaque mélodie. Même si le petit écho trouble un peu la diction, on conserve néanmoins un très bon niveau de compréhension en allemand et le français est presque naturel. Vraiment magique ce que fait Meier ce soir.

Vous pouvez donc imaginer l'effet produit par la conjugaison des différents facteurs : interprétation de Meier, santé vocale de Meier, cadre du Louvre, mise en scène de Chéreau, proximité avec le personnage... tout s'ajoute pour vivre un moment hors du temps, très émouvant (comment rester de marbre devant toutes ces émotions qui nous sont envoyées directement). Une soirée mémorable donc.



Il y a tout de même quelques points négatifs, non pas dans ce qui est proposé au public, mais plutôt venant du public lui-même... Comment ne pas rester silencieux tout au long de ce spectacle ? Déjà au tout début, les gens entrent dans la salle, voient Meier, mais continuent à parler, à bouger... Et lors des mouvements, beaucoup ne peuvent s'empêcher de faire leur petits commentaires, tout en jouant des coudes pour être bien sûr devant. C'est cet effet de troupeau qui pose problème... Un plus grand respect, une plus grande retenue ne serait pas trop demander ? Et cela permettrait d'encore mieux apprécier cette soirée.


Au final, un véritable triomphe, le public applaudissant pendant au moins 20 minutes... Tous ovationnés, avec Chéreau qui reçoit un triomphe, mais Meier qui reste la plus applaudie. Tous semblent très heureux, content de l'accueil. J'ai rarement vu Meier aussi souriante et joyeuse que lors de ces applaudissements : elle court dans la galerie, finissant sur une glissade pour recevoir ce triomphe. Alors que tous les artistes s'en vont dans la galerie, les applaudissements n'arrêtant pas, ils reviendront une dernière fois...


Quelle émotion cette soirée encore une fois...
Arte est créditée dans les partenariats... On peut donc espérer que ce spectacle soit filmé. Que ce soit avec ou sans public, mais en gardant ce portrait de femme et le cadre. Cette expérience n'aura jamais le même impact en vidéo, mais il gravera tout de même un moment de théâtre, de musique et d'émotions.
Et puis cette image... qui résume assez bien à la fois le concert et l'état d'esprit de maintenant :
http://blog.lefigaro.fr/theatre/WALTRAUDLOUVRE019.JPG

(juste le lien car l'image est très grosse...)

Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Roderick
Mélomane chevronné
Roderick

Nombre de messages : 3186
Age : 44
Date d'inscription : 10/06/2013

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 12:17

La Reine Margot restera une de mes plus grandes émotions au cinéma, un film intelligent et sensuel, libre et exigeant, personnel et universel, et le plus grand rôle d'Adjani...
Patrice Chéreau 18861210
Entretien sur France Musique à Aix cette année : https://soundcloud.com/festival-aix/t-te-t-te-avec-patrice-ch-reau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 17:28


Sur un autre forum quelqu'un a fort justement parlé de Ceux qui m'aiment prendront le train : Prémonition? car le film tourne autour de la mort et du départ d'une famille pour l'enterrement du patriarche. Confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 17:42

Roderick_U a écrit:
La Reine Margot restera une de mes plus grandes émotions au cinéma, un film intelligent et sensuel, libre et exigeant, personnel et universel, et le plus grand rôle d'Adjani...
Patrice Chéreau 18861210
Entretien sur France Musique à Aix cette année : https://soundcloud.com/festival-aix/t-te-t-te-avec-patrice-ch-reau
Oh que oui. Adjani était complètement hallucinée dans ce film; Je ne pense pas qu'elle ait fait mieux après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 18:38

calbo a écrit:

Sur un autre forum quelqu'un a fort justement parlé de Ceux qui m'aiment prendront le train : Prémonition? car le film tourne autour de la mort et du départ d'une famille pour l'enterrement du patriarche. Confused 
Tu veux dire que Chéreau était conscient qu'il allait mourir ? Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 18:58

Je n'en sais rien, c'est une question. De toute façon nous sommes tous mortels; la seule chose qu'on ne sait pas ce sont les circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 19:13

calbo a écrit:
Je n'en sais rien, c'est une question. De toute façon nous sommes tous mortels; la seule chose qu'on ne sait pas ce sont les circonstances
Ouais... a priori, ça ne fait pas 15 ans qu'il était malade non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 19:25

On n'en sait rien après tout; regarde ce médecin qui a vécu 20 ans avec une tumeur au cerveau alors que ses confrères lui donnaient peu de temps à vivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 20:21

Cette disparition si soudaine me bouleverse. J'ai vu les deux premiers volets du Ring en entier et des passages des autres, Tristan und Isolde, Elektra, un tout petit peu ses mises en scène des Contes d'Hoffmann, de Cosi fan tutte et de Lulu.
Au cinéma, je n'ai vu que La Reine Margot.
J'ai l'intention de voir Phèdre avec Dominique Blanc.
Il magnifiait les actrices, notamment Ajdani, Gwyneth Jones en Brünnhilde, Waltraud Meier en Isolde en particulier (je n'ai pas vu le Wozzeck et j'avais des réserves sur sa vision de Clytemnestre malgré la classe de Meier, sa prestance).
Sa mise en scène de Tristan und Isolde ne m'avait pas passionné lors de la vision sur Arte mais un nouveau visionnage révélerait les qualités d'épure de sa production.
Son Don Giovanni de Salzburg n'est pas disponible à la vision à ma connaissance et était plutôt discuté.
Comme l'a souligné Wagneropathe, il avait encore beaucoup de projets. C'est triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 8 Oct 2013 - 23:53

Polyeucte a écrit:
et puis le fameux spectacle au Louvre autour des Wesendonck-Lieder...

Et ce dernier condensait ce qui fait tout le prix pour moi de ce metteur en scène : une approche au final assez "sobre" ou du moins loin du démonstratif ou du décoratif, mais qui touche toujours au plus juste.






Merci,je ne peux que partager ton sentiment.Un moment magique!Et je vous invite tous à relire le compte rendu de Polyeucte,qui me fait revivre cette fabuleuse mise en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 9:23

calbo a écrit:
On n'en sait rien après tout; regarde ce médecin qui a vécu 20 ans avec une tumeur au cerveau alors que ses confrères lui donnaient peu de temps à vivre
Oui mais Servan-Schreiber n'est qu'un cas parmi d'autres ; d'ailleurs il n'avait pas la même maladie que Chéreau, qui souffrait je crois depuis 2 ans.

Du reste, la mort est une préoccupation majeure, qui a inspiré tous les artistes ou presque... je ne vois pas trop quelle prémonition il faut voir là-dedans, en dehors de la conscience qu'avait Chéreau, comme nous tous, qu'un jour on meurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:05

Polyeucte a écrit:
(...) le Ring bien sûr qui a formé mon attente visuelle pour cette oeuvre (...)
Moi aussi, mon premier Ring, vu à 9-10 ans je crois. C'était diffusé en direct depuis Bayreuth, il n'y avait pas encore de magnétoscope, ma mère m'avait gardée avec elle pour le voir. Il a été rediffusé plusieurs années après, nous l'avions enregistré, et quand j'ai fini par jeter les cassettes vidéo, elles ne tournaient plus tellement je les avais visionnées.

Je lit souvent que ce Ring a fait scandale à sa création... ce que j'ai toujours du mal à croire.
Certes les temps ont changé.

Mais tout de même, hormis le barrage hydraulique et les filles du Rhin délurées (comment les filles du Rhin pourraient-elles se comporter comme les sages carmélites de Poulenc ??), je ne vois pas ce qu'il y a de choquant là-dedans. C'est une vision à la fois poétique et très littérale, avec une puissante esthétique romantique (à la Caspar Friedrich), le récit se rapprochant du conte de fées (les géants sur échasses, la brume, le dragon), cet univers du conte de fées se heurtant doulourousement au monde "réel" dans le Crépuscule des dieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:06

Parce qu'on est habitué à toutes sortes de choses depuis 30 ans. Smile 
Mais à l'époque ce n'était pas du tout académique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31028
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:10

Fiordiligi a écrit:
Polyeucte a écrit:
(...) le Ring bien sûr qui a formé mon attente visuelle pour cette oeuvre (...)
Moi aussi, mon premier Ring, vu à 9-10 ans je crois. C'était diffusé en direct depuis Bayreuth, il n'y avait pas encore de magnétoscope, ma mère m'avait gardée avec elle pour le voir. Il a été rediffusé plusieurs années après, nous l'avions enregistré, et quand j'ai fini par jeter les cassettes vidéo, elles ne tournaient plus tellement je les avais visionnées.  

Je lit souvent que ce Ring a fait scandale à sa création... ce que j'ai toujours du mal à croire.
Certes les temps ont changé.

Mais tout de même, hormis le barrage hydraulique et les filles du Rhin délurées (comment les filles du Rhin pourraient-elles se comporter comme les sages carmélites de Poulenc ??), je ne vois pas ce qu'il y a de choquant là-dedans. C'est une vision à la fois poétique et très littérale, avec une puissante esthétique romantique (à la Caspar Friedrich), le récit se rapprochant du conte de fées (les géants sur échasses, la brume, le dragon), cet univers du conte de fées se heurtant doulourousement au monde "réel" dans le Crépuscule des dieux.

Je crois que ça peut s'expliquer par une chose : Wolfgang Wagner était le maître à bord côté mise en scène, donc bien conservateur.
Cependant, il faut bien dire que W.Wagner a justement eu l'intelligence d'inviter à partir d'une certaine époque des metteurs en scène qui n'avaient pas les mêmes conceptions que lui : Chéreau en est un des premiers exemples.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:20

Je me demande à quoi ressemblaient les mises en scène d'avant...
Très solennelles et statiques, en armures et casques à pointe, décors grandioses ?
Le sait-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31028
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:22

Fiordiligi a écrit:
Je me demande à quoi ressemblaient les mises en scène d'avant...
Très solennelles et statiques, en armures et casques à pointe, décors grandioses ?
Le sait-on ?
Quelles périodes ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:25

Fiordiligi a écrit:
Je me demande à quoi ressemblaient les mises en scène d'avant...
Très solennelles et statiques, en armures et casques à pointe, décors grandioses ?
Le sait-on ?
Pour Wagner?
Regarde le Ring de Levine/Schenk, si tu ne connais pas ça se trouve facilement sur Youtube.
Ca peut donner une idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:26

Cololi a écrit:
Fiordiligi a écrit:
Je me demande à quoi ressemblaient les mises en scène d'avant...
Très solennelles et statiques, en armures et casques à pointe, décors grandioses ?
Le sait-on ?
Quelles périodes ?
Pardon : je pensais aux MES qui ont précédé la production Boulez / Chéreau / Peduzzi, dans les années 60 et au début des années 70. J'essaie de comprendre ce qui a tant choqué les spectateurs de 1976.

Je vais jeter un oeil à Levine/Schenk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 15:33

C'est postérieur à 76, mais ça correspond quand même plus ou moins à ce qui se faisait couramment à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 18:36

Fiordiligi a écrit:
Cololi a écrit:
Fiordiligi a écrit:
Je me demande à quoi ressemblaient les mises en scène d'avant...
Très solennelles et statiques, en armures et casques à pointe, décors grandioses ?
Le sait-on ?
Quelles périodes ?
Pardon : je pensais aux MES qui ont précédé la production Boulez / Chéreau / Peduzzi, dans les années 60 et au début des années 70. J'essaie de comprendre ce qui a tant choqué les spectateurs de 1976.

Je vais jeter un oeil à Levine/Schenk.
Avant, on voyait l'opéra comme un concert en costumes : personnages tous en avant-scène, immobiles, sans interaction, à peu près sans jeu de scène. Juste des costumes et des décors, sans jamais changer l'époque ou les lieux bien sûr. C'était purement de l'artisanat, comme on ferait une ambiance de mariage avec toujours les mêmes voiles blancs, les mêmes pétales déposés, etc.

Wieland était déjà une révolution, pas parce qu'il y avait de la direction d'acteurs (il ne faut pas pousser !), mais parce qu'il osait retrancher toutes les kitscheries pour ne plus conserver que quelques costumes sans âge, au milieu d'une quasi-absence de décors. Et Strehler, qui est tellement ennuyeux aujourd'hui, était l'un des premiers à essayer de faire déplacer ses chanteurs sur scène... (quand on voit que son Don Giovanni et ses Noces ont fait figure de moments théâtraux d'exception !)

Si tu trouves sur YouTube, essaie de trouver l'Ariane à Naxos avec Mesplé et Crespin, à Aix... tu verras l'étendue de l'horreur qui était alors la norme. Un certain nombre d'entre nous n'auraient sans doute jamais aimé l'opéra à cette époque !


Chéreau, donc, en plus de faire une vraie direction d'acteurs (on a fait mieux depuis, mais si c'était créé aujourd'hui, ça resterait un haut standard !), de transposer les décors (chose à peu près jamais vue auparavant, il fait partie des premiers), montrait une lecture marxiste du Ring. Aujourd'hui, c'est devenu banal, et au pire le marxiste fait sourire comme le reste d'illusions naïves... mais en 76, c'était quand même l'apologie de l'ennemi à nos portes, pour la majorité de l'opinion du moins. Donc ça fait pas mal de raisons d'être secoué, voire scandalisé, même si effectivement, le temps ayant passé, il ne reste plus que la qualité indéniable de la mise en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 18:38

Xavier a écrit:
C'est postérieur à 76, mais ça correspond quand même plus ou moins à ce qui se faisait couramment à cette époque.
Ça se déplace quand même plus, même si les acteurs ne sont pas forcément très dirigés, que ce qui se faisait dans les années 60 : les acteurs ne sont pas toujours en front de scène, et semblent interagir un minimum. Dans les années 60, ça aurait fait figure d'avant-garde parce que c'était un peu moins nul que le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 18:41

Oui, tu sais bien ce que j'en pense, c'est loin d'être aussi statique qu'on peut le dire.
Mais pour le Ring, je ne vois pas de meilleur exemple disponible, au moins pour l'imagerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 18:47

Xavier a écrit:
Oui, tu sais bien ce que j'en pense, c'est loin d'être aussi statique qu'on peut le dire.
Le problème est plutôt qu'ils ne sont pas dirigés, pas forcément le statisme en soi.

Citation :
Mais pour le Ring, je ne vois pas de meilleur exemple disponible, au moins pour l'imagerie.
Oui, tout à fait. Sinon il faut regarder les bandes des spectacles d'époque, tout simplement ; le Rosenkavalier d'Aix dans les années 70 était aussi particulièrement impressionnant, pendant la première scène les personnages restent semi-assis sur le lit pendant tout le duo... pale 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 20:04

coucou 
DavidLeMarrec a écrit:
Chéreau (...) montrait une lecture marxiste du Ring.
En quoi s'agit-il d'une lecture marxiste à ton avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 20:13

bounce

Fiordiligi a écrit:
coucou 
DavidLeMarrec a écrit:
Chéreau (...) montrait une lecture marxiste du Ring.
En quoi s'agit-il d'une lecture marxiste à ton avis ?
Les dieux sont les maîtres qui dominent les outils de production ; évidemment, c'est plus subtil que cela, ce n'est pas non plus un flyer du PC ni le supplément culture de l'Humanité Dimanche, mais l'ambiance révolution industrielle remet le mythe de Wagner dans la perspective d'une lutte économique. Ça ne s'arrête pas au costume de Wotan embourgeoisé par rapport aux habits misérables de Siegfried ou Alberich : le Rhin devient un outil de production, et à la fin, le chœur muet observe le sacrifice de la révoltée, tournés vers ce qui ressemble à une fonderie, la destruction des maîtres amenant l'espoir d'un ordre nouveau.

Ce n'est pas de la philosophie (Chéreau n'était pas du tout dans ce genre de prétention, il cherchait surtout à faire de la scène efficace), mais l'ambiance est quand même marxisante. Aujourd'hui, ça ne se sent pas du tout, mais à l'époque où c'était tout à fait neuf sur scène et très vif dans les débats politiques (il s'agissait tout de même déterminer par qui l'Europe serait asservie...), je suis sûr que ça a dû frapper les spectateurs en pleine face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 20:28

Je me suis souvent demandé si l'idée du barrage n'avait pas été emprunté par Chéreau à Heidegger, qui prend explicitement comme exemple dans "La question de la technique" (Essais et Conférences, Gallimard/Tel) le Rhin considéré comme source d'énergie hydroélectrique par la technique et oppose cela au Rhin mythique, au Rhin de la Lorelei ; comparaison qui se trouve dans tous les ouvrages de vulgarisation sur la philosophie et qui est devenu un poncif pour parler de la technique (comme la philosophie de Heidegger sur ce sujet). Ca me paraît extrêmement probable même : 76 est d'ailleurs l'année de la mort de Heidegger, son influence devait être au zénith, et Chéreau n'ayant rien du marxiste orthodoxe, cela ne m'étonnerait pas qu'il ait lu ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 20:58

C'est en tout cas une glose que j'ai souvent lue, ça me paraît faire sens. Effectivement Heidegger était alors bien davantage à la mode, il serait même étonnant que Chéreau ne l'ait pas lu (même si en français, je me demande bien ce qu'on peut en retirer – personnellement, à peu près rien, même dans ses commentaires de Hölderlin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 21:05

Cf le sujet "Philo" pour cette même interrogation - on peut en retirer quelque chose en khâgne par contre. hehe 

Je ne trouve rien sur internet à première vue sur cette association Chéreau-Heidegger. Par contre voilà un article assez intéressant avec quelques infos tirés du bouquin de Chéreau sur son Ring (et quelques clichés aussi) : http://www.slate.fr/story/78656/opera-chereau-ring-wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87575
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMer 9 Oct 2013 - 21:51

Guillaume a écrit:
Je ne trouve rien sur internet à première vue sur cette association Chéreau-Heidegger.
Ça fait longtemps, à l'époque Internet n'existait pas. Ou alors ta vision est tellement lumineuse qu'elle me donne le sentiment de déjà-vu. Idea 

Mais cette glose sur Chéreau fondée sur l'opposition barrage / Lorelei, je suis certain de l'avoir lue, dans plusieurs critiques (pas des articles de fond, plutôt une sorte de truisme qui circulait).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:26

DavidLeMarrec a écrit:


Wieland était déjà une révolution, pas parce qu'il y avait de la direction d'acteurs (il ne faut pas pousser !), mais parce qu'il osait retrancher toutes les kitscheries pour ne plus conserver que quelques costumes sans âge, au milieu d'une quasi-absence de décors.  
Non,Wieland était un génial directeur d'acteurs.Par exemple,mais j'ai du déjà le dire,la fin du I de Walküre était très proche de Chéreau dans l'enlacement des jumeaux qui se termine à terre.Bon,c'est un exemple parmi d'autres.Pour la quasi absence de décors,oui là il ne faut pas pousser quand même  Cool  :entre le magnifique Walhall de Rheingold,les panneaux fascinants du II de Walküre,les totems du Götterdämmerung,et j'en passe,il est évident que c'était un immense scénographe.Mais tout cela a été magnifiquement décrit par Claude Lust dans "Wieland Wagner et la survie du théâtre lyrique" ou par Christian Cheyrezy in "Essai sur la représentation du drame musical".
Et puis,il y a aussi le film de Lulu,à Stuttgart en 1968,qui montre bien que Wieland pouvait faire tout à fait autre chose,jusqu'au plus sordide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:34

DavidLeMarrec a écrit:




Chéreau, donc, en plus de faire une vraie direction d'acteurs (on a fait mieux depuis, mais si c'était créé aujourd'hui, ça resterait un haut standard !), de transposer les décors (chose à peu près jamais vue auparavant, il fait partie des premiers), montrait une lecture marxiste du Ring. Aujourd'hui, c'est devenu banal, et au pire le marxiste fait sourire comme le reste d'illusions naïves... mais en 76, c'était quand même l'apologie de l'ennemi à nos portes, pour la majorité de l'opinion du moins. Donc ça fait pas mal de raisons d'être secoué, voire scandalisé, même si effectivement, le temps ayant passé, il ne reste plus que la qualité indéniable de la mise en scène.
Pour le Ring,je ne vois pas ce qu'on a fait de mieux depuis.Quant à la vision marxiste,franchement c'est très réducteur de ne voir que cela chez Chéreau.Quand j'avais vu ce cycle,en 1976 et 1978,j'avais été frappé par le décalage volontaire de la scénographie de Peduzzi qui laissait le mythe prendre sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:36

Gesualdo a écrit:
Pour le Ring,je ne vois pas ce qu'on a fait de mieux depuis.
Comme direction d'acteurs?
Harry Kupfer, Kasper Bech Holten.

Citation :
Quant à la vision marxiste,franchement c'est très réducteur de ne voir que cela chez Chéreau.
Je ne crois pas que David ait prétendu faire une analyse complète du Ring de Chéreau en 4 lignes ni qu'il n'y ait rien d'autre à y voir qu'une vision marxiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:45

Xavier a écrit:
Gesualdo a écrit:
Pour le Ring,je ne vois pas ce qu'on a fait de mieux depuis.
Comme direction d'acteurs?
Harry Kupfer, Kasper Bech Holten.

Citation :
Quant à la vision marxiste,franchement c'est très réducteur de ne voir que cela chez Chéreau.
Je ne crois pas que David ait prétendu faire une analyse complète du Ring de Chéreau en 4 lignes ni qu'il n'y ait rien d'autre à y voir qu'une vision marxiste.
Kupfer,oui c'est bien,mais je crois qu'on reste marqué pour toujours quand on a vu sur place une mise en scène.je ne connais pas celle Kasper Bech Holten.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:48

Gesualdo a écrit:

Kupfer,oui c'est bien,mais je crois qu'on reste marqué pour toujours quand on a vu sur place une mise en scène.
Ce qui ne signifie pas forcément que ladite mise en scène est objectivement meilleure, je pense que tu seras d'accord.

Citation :
je ne connais pas celle Kasper Bech Holten.
Ben pour la direction d'acteurs précisément, c'est assez énorme.
Il faudrait avoir tout vu pour dire qu'on n'a pas fait mieux depuis Chéreau. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 0:54

Bon,allez,pour s'amuser un peu,voilà un petit extrait du reportage que j'avais fait en 1976,entre deux actes du Götterdämmerung.
Pour savourer les réactions du public français et allemand.  Laughing 

https://www.youtube.com/watch?v=f65jzyqqEKE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 8:58

Xavier a écrit:
Gesualdo a écrit:

Kupfer,oui c'est bien,mais je crois qu'on reste marqué pour toujours quand on a vu sur place une mise en scène.
Ce qui ne signifie pas forcément que ladite mise en scène est objectivement meilleure, je pense que tu seras d'accord.

Citation :
je ne connais pas celle Kasper Bech Holten.
Ben pour la direction d'acteurs précisément, c'est assez énorme.
Il faudrait avoir tout vu pour dire qu'on n'a pas fait mieux depuis Chéreau. Smile 
Chéreau prétendait-il lui-même monter un Ring "indépassable" ? Je crois qu'il souhaitait avant tout ouvrir la voie vers une "désacralisation" du théâtre wagnérien ; son Rheingold, à cet égard, est merveilleux : il montre des humains complètement imparfaits et faillibles, querelleurs et impulsifs. La deuxième scène a la saveur et les rythmes d'une bonne comédie, mais l'hybris rôde...

On peut comprendre qu'à l'époque, un tel traitement du mythe wagnérien pouvait passer pour de la provocation. Cet aspect, Chéreau savait, je pense (car foncièrement, il n'était pas un iconoclaste) qu'il s'estomperait. Ce qui reste, ce n'est pas forcément "la meilleure" direction d'acteurs de tous les temps, beaucoup de metteurs en scène s'étant attelés au Ring, la concurrence est rude. Mais le vrai apport de Chéreau réside justement là, à mon sens : toutes les mises en scène ultérieures lui sont, d'une manière ou d'une autre, tributaires, parfois dans le principe même de leur existence : peut-être certains metteurs en scène n'auraient-ils pas osé escalader l'Olympe s'il n'y avait pas eu un tel guide, avant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 11:31

Gesualdo a écrit:
Bon,allez,pour s'amuser un peu,voilà un petit extrait du reportage que j'avais fait en 1976,entre deux actes du Götterdämmerung.
Pour savourer les réactions du public français et allemand.  Laughing 

https://www.youtube.com/watch?v=f65jzyqqEKE
Merci Gesualdo, c'est très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyJeu 10 Oct 2013 - 18:55

Dimanche soir : La reine Margot

Apparemment l'Electra Aixoise serait également prévue pour une retransmission. Z'avez entendu parler de quelque chose?

édit : on coupe mes liens YT de manière arbitraire et pas ceux des autres. Y aurait pas un problème quelque part? scratch 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83852
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyVen 11 Oct 2013 - 0:46

calbo a écrit:
édit : on coupe mes liens YT de manière arbitraire et pas ceux des autres. Y aurait pas un problème quelque part?  scratch 
Oui, tu es notre bouc-émissaire, tu le sais bien, il n'y a aucune autre raison aux agissements des administrateurs. Smile 
Gesualdo dit être l'auteur des interviews, on peut le croire, non?

Pour ce qui est d'Elektra, il est surprenant que ça n'ait pas déjà été diffusé à la télé plus tôt, ça n'a été donné que sur internet.
Quelque part il est triste de se dire qu'il faut la mort du metteur en scène pour que son oeuvre soit diffusée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyVen 11 Oct 2013 - 5:05

Gesualdo a écrit:
Bon,allez,pour s'amuser un peu,voilà un petit extrait du reportage que j'avais fait en 1976,entre deux actes du Götterdämmerung.
Pour savourer les réactions du public français et allemand.  Laughing 

https://www.youtube.com/watch?v=f65jzyqqEKE
Enorme, merci d'avoir partagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyVen 11 Oct 2013 - 7:15

pété de rire 
pour Boulez: "C'est rien du tout! C'est de la limonade! Il connaît peut-être la partition mais il ne sait pas ce qu'il dirige!"
pour la mise en scène de Chéreau: "C'est un vaudeville misérable!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gesualdo
Mélomane averti
Gesualdo

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 11/10/2007

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyVen 11 Oct 2013 - 8:38

Ce n'est qu'un extrait.Dans cet interview,il y avait aussi des défenseurs,et même des allemands qui aimaient bien Boulez.
Des passages que je n'ai pas pu mettre tellement les gens parlaient en même temps,où l'on pouvait entendre un français-tel un Beckmesser!-qui avait noté plus d'une centaine de faux départs dans ce Götterdämmerung,à Bayreuth le 8 août 1976.Laughing
Et moi,me faire arrêter par ces messieurs de l'accueil,quand j'allais rentrer dans la salle du Festpielhaus avec mon magnéto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
Philippe VLB

Nombre de messages : 809
Age : 53
Date d'inscription : 21/07/2012

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyLun 14 Oct 2013 - 19:57




Wagneropathe a écrit:
Mais le vrai apport de Chéreau réside justement là, à mon sens : toutes les mises en scène ultérieures lui sont, d'une manière ou d'une autre, tributaires, parfois dans le principe même de leur existence : peut-être certains metteurs en scène n'auraient-ils pas osé escalader l'Olympe s'il n'y avait pas eu un tel guide, avant eux.  
Oui, mais il faut que tu saches que c'est exactement ce que les anti regie-theater actuels lui reprochent (ou à Wolfgang Wagner, directeur du festival à l'époque). Si on en est à Castorf actuellement à Bayreuth, c'est bien sûr, selon eux, la faute à Chéreau qui aurait révolutionné la mise en scène d'opéras de Wagner et aurait ainsi amené l'actuelle "dictature" des metteurs en scène.....

Comme beaucoup d'entre vous, j'avais adoré ce Ring du centenaire par Chéreau/Peduzzi. La beauté esthétique, l'intelligence, la poésie, la pertinence de la mise en scène, l'humanité des personnages,.....Bref, je ne fais que répéter ce qui a été dit 10000 fois. Mais je le pense vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 15 Oct 2013 - 8:59

Philippe VLB a écrit:



Wagneropathe a écrit:
Mais le vrai apport de Chéreau réside justement là, à mon sens : toutes les mises en scène ultérieures lui sont, d'une manière ou d'une autre, tributaires, parfois dans le principe même de leur existence : peut-être certains metteurs en scène n'auraient-ils pas osé escalader l'Olympe s'il n'y avait pas eu un tel guide, avant eux.  
Oui, mais il faut que tu saches que c'est exactement ce que les anti regie-theater actuels lui reprochent (ou à Wolfgang Wagner, directeur du festival à l'époque). Si on en est à Castorf actuellement à Bayreuth, c'est bien sûr, selon eux, la faute à Chéreau qui aurait révolutionné la mise en scène d'opéras de Wagner et aurait ainsi amené l'actuelle "dictature" des metteurs en scène.....

Comme beaucoup d'entre vous, j'avais adoré ce Ring du centenaire par Chéreau/Peduzzi. La beauté esthétique, l'intelligence, la poésie, la pertinence de la mise en scène, l'humanité des personnages,.....Bref, je ne fais que répéter ce qui a été dit 10000 fois. Mais je le pense vraiment.


Sans doute, mais à ce compte-là on peut tout aussi bien reprocher à Victor Hugo l'adaptation de Notre-Dame de Paris en comédie musicale... Wink Que tous les disciples n'aient pas été à la hauteur du maître, c'est incontestable, mais Chéreau a aussi été une source d'inspiration pour des metteurs en scène de grand talent ; son apport, c'est en fait, comme tu le dis très bien, d'une part la profonde intelligence de ses propres spectacles, et d'autre part l'idée, qui depuis s'est propagée sans avoir toujours été bien comprise, qu'on peut conjuguer une certaine audace et un profond respect des oeuvres. Au public de savoir séparer le bon grain de l'ivraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
Philippe VLB

Nombre de messages : 809
Age : 53
Date d'inscription : 21/07/2012

Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau EmptyMar 15 Oct 2013 - 15:04




@Wagneropathe


Je suis tout-à-fait d’accord avec toi. Simplement je voudrais nuancer le propos qui a amené ma première réponse.

L’émergence de ce qu’on nomme actuellement le regietheater (dont l’acte de naissance aurait été le Ring de Chéreau ? Certains estiment que Wieland Wagner en aurait été l’instigateur, d’autres pensent le faire remonter au théâtre engagé en cours dès les années 70, voire dès les années  20..... Enfin, c’est tout un débat) n’a pas pour autant fait disparaitre les mises en scène dites "littérales" (en opposition aux mises en scène dites "interprétatives" dont le regietheater serait le représentant)

Pour ma part, j’estime que ces deux conceptions antagonistes, si je puis dire, engendrent des spectacles qui peuvent être tantôt excellents, tantôt exécrables. Et cela donc, des deux côtés. Je n’ai pas d’apriori qui me ferait verser dans tel ou tel clan. On sent bien, d’ailleurs, tout le conflit idéologique qui sous-tend cet antagonisme.

Cependant, si on est à peu près tous d’accord pour porter aux nues le Ring de Chéreau, on peut bien constater une dérive actuelle du regietheater qui est plus devenue une machine marketing, propre à engendrer du scandale en montrant vraiment tout et n’importe quoi plutôt qu’un outil de réflexion si tant est qu’on estime qu’une mise en scène doit amener de la "réflexion".

Bon, je m’arrête là car, comment dire..., je sens que je vire sérieusement au HS........ hehe Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Patrice Chéreau Empty
MessageSujet: Re: Patrice Chéreau   Patrice Chéreau Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrice Chéreau
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 10/02/07 - Ossuaire + Fleshdoll + Fornication + - Toulouse
» Nouvelle boutique Patrick Bruel sur AlloMusic
» ACHETER UN ALBUM PYRENEEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: