Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 André Cluytens (1905-1967)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 14:33



Un chef d'origine belge pour lequel j'éprouve une spéciale tendresse -il m'a fait découvrir Ravel, dans des interprétations que je tiens toujours parmi les plus idiomatiques et globalement les meilleures.

Mais au-delà du répertoire français (Berlioz, Bizet, Franck, Gounod, D'Indy, Lalo, Poulenc, Saint-Saëns...), le connaît-on si bien ?
Sait-on pourquoi il grava les Images et Jeux de Debussy, même La Boîte à joujoux (une merveilleuse interprétation d'ailleurs...) mais jamais La Mer ou les Nocturnes ?

Un membre m'écrivait en MP qu'il ignorait que Cluytens avait dirigé le Berliner Philharmoniker. Et bien oui, il fut même le premier à enregistrer les neuf symphonies de Beethoven avec cet orchestre.
Il dirigea aussi le Wiener Philharmoniker (un Hänsel und Gretel en 1963), qu'il emmena pour la première fois en tournée américaine, suite à laquelle il anima quelques concerts avec le New York Philharmonic.

Il fut le premier chef français (sa naturalisation date de 1939) à s'illustrer au Festival de Bayreuth (Tannhäuser puis Meistersinger, Parsifal et Lohengrin). La Scala de Milan lui confia aussi une Tétralogie.
L'opéra l'attirait -il assura la création en Belgique de Salomé.

Outre cette intense activité lyrique, quel mélomane ignore ses Concertos pour piano de Ravel avec Samson François, un de ses témoignages les plus célèbres ?

Il resta fidèle aux labels Pathé et Columbia, même si par ailleurs ses passages en Union soviétique immortalisèrent quelques sessions archivées par Melodiya (par exemple un Apprenti Sorcier capté en mai 1959 à Moscou !)

Une large part de ses enregistrements studio a été rééditée par Emi, et par Testament.

Voici un lien vers sa discographie : http://fischer.hosting.paran.com/music/Cluytens/discography-cluytens.htm

Hélas, ses plus anciens microsillons n'ont jamais été reportés en CD, ou sont très difficilement trouvables. On se tournera vers le Japon (Cluytens y est très apprécié) où Toshiba a exhumé des trésors. Tandis que sur le web, le site Forgotten Records s'active à publier de précieux repiquages.

En particulier voilà une liste de raretés :

Citation :


Delibes : Suites de Sylvia et Coppélia de juin 1956 avec l'OTNOC

Franck : Le Chasseur Maudit d'avril 1955 avec l'OSCC

Haydn : symphonies 45, 96, 102, 104 entre 1951-1955 avec l'OSCC

Massenet : Ouverture de Phèdre, Scènes alsaciennes, Scènes pittoresques d'octobre 1953 avec l'OTNOC & l'OTNOP

Moussorgsky : Tableaux d'une Exposition d'avril 1958 avec l'OSCC

Ravel : Bolero de 1953 avec l'ONRF
La Valse et la Rhapsodie espagnole d'avril 1952 (ONRF)
Ma Mère l'Oye d'octobre 1949 (OSCC) et de juin 1954 (ONRF)
Pavane pour une Infante défunte de 1949  (OSCC) et de 1954 (ONRF)

Rimsky-Korsakov : Schéhérazade de juin 1952 avec l'ONRF
Capriccio espagnol et Grande Paque russe de 1949, avec l'OSCC

Schubert : Inachevée de mai 1952 avec l'OSCC  ; aucune réédition en CD je crois

Schumann : Symphonie n°3 avec le Berliner Philharmoniker en février 1957
Symphonie n°4 de 1952 avec l'ONRF

OTNOC = Orchestre du Théâtre National de l'Opéra-comique
OTNOP : Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris
OSCC = Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
ONRF = Orchestre National de la Radiodiffusion Française
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 15:42

Une discographie impressionnante à la fin de ton post Mélomaniac ,je sais pas pourquoi l'on a pris l'habitude en France depuis longtemps  de trouver l'herbe plus verte ailleurs et les chefs meilleurs à l'étranger qu'ici en France,bon cela   est il  dû au croisement de plusieurs choses aussi sans doute,, les maisons de disques avaient leur chef attitré à l'époque pour certaines oeuvres  , l'apparition de Boulez qui a dit des choses pas tendres sur la musique française  , la concurrence entre les orchestres,et un répertoire  français pour finir qui reste assez restreint par rapport à celui des allemands, maintenant les chefs sont un peu vendus façon marketing comme  pour les variètés , on a toujours plus parlé de l'intégrale de Beethoven par  Schuricht et l'orchestre du conservatoire  que celle de Cluytens avec le Philarmonique de Berlin que je ne connais pas trop non plus , l'on pourrait rapprocher son cas de celui de Prêtre , un chef qui a  lui aussi une discographie déjà conséquente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 15:47

gluckhand a écrit:
on a toujours plus parlé de l'intégrale de Beethoven par  Schuricht et l'orchestre du conservatoire  que celle de Cluytens avec le Philarmonique de Berlin
Comment dire... je ne suis vraiment pas suspect de favoriser les célèbres contre les obscurs, mais si on parle plus de Schuricht que de Cluytens dans Beethoven... il y a une raison. Schuricht est très original, explosif, alors que Cluytens est au contraire d'une rectitude qui était peut-être agréable si on cherchait une référence sérieuse et neutre... mais à présent qu'on est exposés tout le temps à ces symphonies, ce n'est vraiment plus suffisant, voire assez ennuyeux.

Cluytens a bénéficié des plus beaux plateaux vocaux de son époque (et sans doute d'un grand sens de la rigueur), ce qui le rend incontournable, aussi bien dans le répertoire français que germanique. Mais j'avoue qu'en tant que chef, il m'intéresse très peu. Une sorte de Szell à la française... mais sans la beauté du son ni les talents de bâtisseur d'orchestre : pas de liberté dans sa pulsation, et souvent quelque chose d'un peu raide ou terne. Même dans Wagner, ça s'entend.

Le seul disque parmi ceux (quelques dizaines) que j'ai écoutés où je lui trouve vraiment un charisme particulier, c'est dans son célèbre Faust de studio – distribution pas particulièrement merveilleuse, pourtant, mais un sens du style, en particulier dans les réjouissances de Walpurgis, assez extraordinaire. Malheureusement, je n'ai pas trouvé d'autres exemples où ce miracle se réitérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 15:54

David , chacun ses goûts et ses envies, c'est le propre de la musique, par contre je viens de regarder sur Amazon.fr et il y a beaucoup de choses disponibles de ce chef et à des prix raisonnables, un coffret Icon serait le bienvenu si ce n'est déjà fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 16:16

gluckhand a écrit:
David , chacun ses goûts et ses envies, c'est le propre de la musique
Évidemment. Je ne comptais même pas réagir à ce sujet, mais puisque tu t'interrogeais sur l'arbitraire de la mise en avant d'un chef plutôt qu'un autre... oui, l'arbitraire existe, clairement (influence du chef, de son label, stratégies de vente...), mais il y a aussi des choses qui s'expliquent aisément. En l'occurrence, la grande originalité de Schuricht ne fait pas de doute.

De toute façon, Cluytens a beaucoup plus enregistré que Schuricht, et dans des conditions infiniment plus favorables (nombreux studios), donc il n'est pas vraiment à plaindre, peu de chefs ont une telle discographie, et toujours disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
olivier le normand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1355
Age : 45
Localisation : le petit quevilly, à côté de rouen
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 16:22

Merci Melomaniac pour ce beau portrait d'un chef dont jusqu'à présent j'ignorais tout.

J'ai bien le disque EMI où il accompagne Samson François dans les deux concertos pour piano de Ravel, je savais qu'il avait dirigé à Bayreuth, mais à part cela le désert.

Et puis, il y a quelques semaines, j'ai lu son portrait dans le livre que Christian Merlin consacre aux grands chefs du XXème siècle (d'ailleurs, je vous recommande chaudement ce livre): un beau portrait, touchant et émouvant. Et sur le CD qui accompagne le livre, l'interprétation de La Valse de Ravel par Cluytens, et là, choc! Une version sensuelle, habitée, j'étais hypnotisé, jamais je n'avais entendu une si belle Valse!

Et sur Youtube, regardez son interprétation de la suite n° 2 de Daphnis (je crois que c'est avec l'orchestre de l'ORTF, mais je n'en suis pas sûr): quelle élégance, quelle poésie, et qu'est ce qu'il est beau à voir diriger!

Franchement, un beau coup de coeur.

J'ai aussi appris que c'était un chef très apprécié de Wieland Wagner, et qu'il s'était retiré de Bayteuth car il était amoureux d'Anja Silja, la maîtresse de Wieland; et qu'à la mort de Wieland, elle avait vécu avec Cluytens, hélas très peu de temps, car Cluytens est mort en 1967, huit mois après Wieland Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 51
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 16:48




Et personne n'a encore parlé de son Pelléas ! Alors oui, c'est une version un peu trop lente à mon goût mais j'aime beaucoup la manière dont il irise l'orchestre, si j'ose dire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 16:59

Philippe VLB a écrit:

Et personne n'a encore parlé de son Pelléas !
Smile Je suis sûr qu'on en a abondamment parlé dans le sujet consacré à l'oeuvre, vu le succès de ce Fil où il vaudrait peut-être mieux centraliser la discussion relative à cette interprétation de Cluytens :

http://classik.forumactif.com/t5162-debussy-pelleas-et-melisande-2


Dernière édition par Mélomaniac le Sam 2 Nov 2013 - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80995
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 17:00

Philippe VLB a écrit:

Et personne n'a encore parlé de son Pelléas !
Si si, on en a beaucoup parlé dans le sujet consacré à Pelléas. Wink 
Une de mes versions préférées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 51
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 17:07




Xavier a écrit:
Philippe VLB a écrit:

Et personne n'a encore parlé de son Pelléas !
Si si, on en a beaucoup parlé dans le sujet consacré à Pelléas. Wink 
Une de mes versions préférées.


Je voulais dire sur ce fil, nouvellement ouvert par Mélomaniac, consacré à Cluytens, Xavier.

Je sais très bien que la version Cluytens a été discutée sur le fil Pelléas. Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomane averti


Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 17:14

Très bon chef, outre les enregistrement précité, j'aime beaucoup son Carmen, l'accompagnement de Oistrakh dans Beethoven - insurpassable. Les enregistrements de Chostakovich (11e symphonie et concerto pour piano) manque de finition mais pas dépourvus d'intérêt. Sa battue est infiniment plus souple que celle de Szell.

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 18:29

J'ai pas mal de Cluytens dans ma discothèque, notamment les 2 concertos de Ravel avec S. François, La damnation de Faust et la symphonie fantastique (qui comme chacun ne le sait peut-être pas, est une contrepèterie !), Mireille de Gounod et je pense une rareté : un 25 cm Pathé-Marconi avec au programme Borodine, les Danses polovtsiennes et Dans les steppes de l'Asie centrale ainsi que Moussorgsky, Une nuit sur le Mont chauve. Il dirige l'OSCC, et je sais que par la suite il y a eu une réédition avec Rimsky-Korsakov en prime (Capriccio espagnol, la Grande Pâque russe et... le Vol du bourdon) où il conduit un autre orchestre dont j'ai oublié le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Sam 2 Nov 2013 - 21:53

Chris3 a écrit:

une rareté : un 25 cm Pathé-Marconi avec au programme Borodine, les Danses polovtsiennes et Dans les steppes de l'Asie centrale ainsi que Moussorgsky, Une nuit sur le Mont chauve. Il dirige l'OSCC, et je sais que par la suite il y a eu une réédition avec Rimsky-Korsakov en prime (Capriccio espagnol,  la Grande Pâque russe et... le Vol du bourdon) où il conduit un autre orchestre dont j'ai oublié le nom.
Ce programme de musique russe (capté entre 1949-1951) figurait sur le Pathé DTX 116 :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 960
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 3 Nov 2013 - 13:52

Un chef très bon accompagnateur (3ème de Beethoven avec Gilels, concerto pour violon de Beethoven avec Oïstrakh, magnifiques tous les deux), et que j'aime beaucoup dans les deuxième et la sixième symphonies de Beethoven, dans la Fantastique (sage mais équilibrée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 3 Nov 2013 - 13:59

La symphonie Fantastique ne doit-elle pas justement être jouée de manière plus débridée, plus extravertie ?
J'aime beaucoup les versions Markévitch et Argenta, qui sont exemplaires sur ce plan-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 3 Nov 2013 - 16:29

Je comprends ce que David veut dire à propos de son Beethoven. Par contre mon apréciation est probablement un peu supérieure. Il y a des jours où je me dis que ce sont des versions de référence (1-5 surtout), d'autres où ça tombe un peu à plat. Comme les Beethoven d'Ansermet.

J'aime énormément Cluytens dans la musique russe (il a fait notamment un Boris de très haute tenue). Mon album préféré demeure sa onzième de Chostakovich. Sa symphonie en ré mineur de Franck est aussi très bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 3 Nov 2013 - 23:23

Diablotin a écrit:

Un chef [...] que j'aime beaucoup [...] dans la Fantastique (sage mais équilibrée).
Smile Ca dépend de laquelle on parle, sa discographie en compte cinq si on inclut les trois concerts de Prague, Cologne et Tokyo.

Celle de novembre 1958 avec le Philharmonia reste effectivement assez inoffensive et plutôt consensuelle (elle avait été choisie par le magazine Diapason pour ses Indispensables), bien différente du témoignage survolté capté au Japon le 10 mai 1964 avec l'OSCCP.

Dans l'absolu, la version avec l'Orchestre de la Radio (en octobre 1955) constitue une de mes interprétations préférées de la Fantastique.

Brève revue de détail :

Citation :


Globalement, elle se montre plus vive, animée et spontanée que celle avec le Philharmonia.
La Scène aux champs s'active ici plus gaillardement, les dialogues bucoliques coulent avec entrain et souplesse. Aux mesures 131-149 (10'13-11'41), on observera par exemple cet accompagnement prégnant mais mobile des triples croches frottées aux cordes.
Le chef belge sait évoquer avec naturel ce décor pastoral, qu'il épice d'agrestes saveurs instrumentales (le corniste à 3'27 !)
On a pu lire dans le Monde de la Musique (juillet 2002) que « l'orchestre se montre brouillon ». Certes ce n'est pas le plus virtuose qu'on ait entendu dans cette oeuvre mais déplore-t-on aucune flagrante impéritie en l'écoutant ?!

Certains épisodes périlleux sont même fort adroitement gérés. Ainsi, dès le piu mosso des Rêveries et Passions (1'42-2'05), les archets créent la tension par une diction précise. C'est une marque habituelle du talent de Cluytens que son art de phraser semble couler de source, aller de soi, sans solliciter abusivement le texte, exposé en toute clarté.
Mesures 236- (7'50-8'21), les trémolos d'altos restent bien audibles sous les saccades scandées par violoncelles et contrebasses.
La passion délirante, les mouvements de fureur, les crises de jalousie s'entendent peut-être mieux exaltées par un Charles Munch. Mais Cluytens n'édulcore aucunement cette première partie de la symphonie : avec une franchise décomplexée, il laisse s'exprimer un amoureux qui nous parle à coeur ouvert.

Dans Un Bal, chaque maestro y va de sa coquetterie pour modeler la délicieuse mélodie de valse déroulée par les violons.
Le chef belge la coule avec douceur et expressivité, tout en exploitant le plus délicat effet des annotations de Berlioz. Notamment le son « traîné » entre les notes fa#-ré (0'46, 0'55 ; le premier plus appuyé).
Même dans les tourmentes de l'animato que doivent enfiévrer les violoncelles (mesure 336, 6'07-), les pupitres parisiens conservent un élégant maintien.

L'exécution de la Marche au supplice débute de façon fort convaincante : atmosphère lourde, rêches ruminations des cornistes, gouaille des bassons... Mais les fanfares sonnent un peu trop faiblement : le premier énoncé des trompettistes (1'32) savonne les croches...
Pour le reste, à défaut de violence, Cluytens n'esthétise pas cette conduite à l'échafaud et nous la présente « dans son jus ».
Il déploie ensuite la fantasmagorique panoplie du Songe d'une Nuit de Sabbat dans sa pleine puissance descriptive, osant une réelle prise de risque dans les passages turbulents. Ainsi sa fulgurante accélération aux mesures 67-80 (2'14-2'22). Chaque épisode se voit pertinemment caractérisé. J'apprécie par exemple le subtil retard des coups de cloches qui rythment la procession du Dies Irae.

Les micros ont très réalistement capté l'orchestre (son relief, ses couleurs idiomatiques) tel qu'il s'épanouit dans l'excellente acoustique de la salle de la Mutualité.
Bien différente de la pâte homogène et lisse qu'aseptisent d'autres phalanges internationales, cette véracité des timbres instrumentaux contribue à une caution d'authenticité.
Je préfère l'impact brut de cette prestation à des approches trop raffinées, ou qui réduisent cette oeuvre en arrogant morceau de bravoure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 14:34

Je viens de réécouter ses Ravel,c'est vraiment superbe et passionnant ,quel bonheur même , faut dire que la prise de son est très bonne, quelle finesse et quelle bonhomie , cette façon aussi de faire chanter l'orchestre et cette façon de mette tout en place aussi parfaitement mi-grave,mi-amusée, tout comme je vois personnellement la musique de Ravel .On a parlé de lenteur quelque part, moi je n'en vois vraiment nulle part, vraiment de très beaux disques, il va falloir que j'aille plus loin avec lui, c'est sûr et pourquoi pas écouter ses Beethoven!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 14:55

Une discographie qui me semble assez complète de Cluytens ici :
http://fischer.hosting.paran.com/music/Cluytens/discography-cluytens.htm

Sinon, pour moi c'est plutôt le versant opératique que je connais...

Magnifique dans le style français, Cluytens aura laissé sa marque sur Faust bien sûr (2 versions avec malheureusement l'impossible Boris Christoff en Méphisto Neutral), mais aussi Les Pêcheurs de Perles et Carmen de Bizet (Angelici, Legay, Dens... pour les premiers, et Michel, Jobin, Angelici et Dens pour la deuxième), Mireille de Gounod (Vivalda, Gedda, Dens toujours), Le Roi d'Ys de Lalo (Micheau, Legay, Gorr, Borthayre, Savignol, Mars... peut-on faire mieux? J'ai des doutes!)...

Et puis dans d'autres répertoires un Parsifal légèrement décevant (Gorr, Konya, Christoff), un Lohengrin passionnant (Rysanek, Konya, Varnay et Blanc!), ou encore une très beau Rossignol de Stravinsky.


Mais en regardant la discographie, je me mets à rêver qu'un jour EMI fasse un vrai travail d'archiviste et nous propose une coffret complet de ses enregistrements... (ou sinon qu'ils cèdent les droits à un autre éditeur! Mr.Red) parce qu'il y a des choses qui promettent beaucoup rien que dans ce qui a été enregistré pour Pathé!


En tout cas un chef que j'aime beaucoup... souvent très clair et coloré, jamais lourd ou mou... j'aime beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:10

Polyeucte a écrit:
Magnifique dans le style français, Cluytens aura laissé sa marque sur Faust bien sûr (2 versions avec malheureusement l'impossible Boris Christoff en Méphisto Neutral), mais aussi Les Pêcheurs de Perles et Carmen de Bizet (Angelici, Legay, Dens... pour les premiers, et Michel, Jobin, Angelici et Dens pour la deuxième), Mireille de Gounod (Vivalda, Gedda, Dens toujours), Le Roi d'Ys de Lalo (Micheau, Legay, Gorr, Borthayre, Savignol, Mars... peut-on faire mieux? J'ai des doutes!)...

Et puis dans d'autres répertoires un Parsifal légèrement décevant (Gorr, Konya, Christoff), un Lohengrin passionnant (Rysanek, Konya, Varnay et Blanc!), ou encore une très beau Rossignol de Stravinsky.
Et les Contes ! Passionnants par deux fois (à l'instar de Faust), dans des visions assez opposées, ce qui n'est pas rien : Opéra-Comique (Jobin, Doria, Boué, etc.) ou Grand Opéra (cast très international avec Gedda, Los Angeles, London, Schwarzkopf, etc.). Pour moi c'est l'opus initial qui doit être privilégié : un son/ton incroyable et comme on ne l'a jamais retrouvé depuis.
http://www.amazon.fr/Contes-DOffmann-Jacques-Offenbach/dp/B00006IWQM/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1383747036&sr=1-1&keywords=contes+cluytens
http://www.amazon.fr/Offenbach-Contes-dHoffmann-Jacques/dp/B00369K2B4/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1383747036&sr=1-3&keywords=contes+cluytens

Côté Wagner, à mon goût tout est à connaître : les Maîtres à Bayreuth 56, notamment.
http://www.amazon.com/Wagner-Meistersinger-Brouwenstijn-Schmitt-walter-Fischer-dieskau/dp/B000LP5DS8/ref=sr_1_4?s=music&ie=UTF8&qid=1383746646&sr=1-4&keywords=meistersinger+cluytens
http://www.amazon.com/Die-Meistersinger-Von-Nurnberg-Wagner/dp/B001UDY2KK/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1383746644&sr=1-1&keywords=meistersinger+cluytens
Et un Tristan malheureusement partiel (actes I et II seuls donc sans l'assomption finale qu'on espère/attend/imagine) avec Silja et Beirer (Meyer, Talvela & Neidlinger). Un duo du II, notamment, en apesanteur ; presque une abstraction sonore. Mais ça n'est pas distribué... régulièrement, malheureusement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:16

bAlexb a écrit:
Et les Contes ! Passionnants par deux fois (à l'instar de Faust), dans des visions assez opposées, ce qui n'est pas rien : Opéra-Comique (Jobin, Doria, Boué, etc.) ou Grand Opéra (cast très international avec Gedda, Los Angeles, London, Schwarzkopf, etc.). Pour moi c'est l'opus initial qui doit être privilégié : un son/ton incroyable et comme on ne l'a jamais retrouvé depuis.
Oui, historiques, mais je n'ai jamais réussi à totalement entrer dans la première version... trop figée en fait et ça m'a tenu éloigné des Contes pendant un certain temps. Faudrait que je retente...

Citation :
Et un Tristan malheureusement partiel (actes I et II seuls donc sans l'assomption finale qu'on espère/attend/imagine) avec Silja et Beirer (Meyer, Talvela & Neidlinger). Un duo du II, notamment, en apesanteur ; presque une abstraction sonore. Mais ça n'est pas distribué... régulièrement, malheureusement !
Il y aurait aussi un Tristan complet... pas avec la même distribution, mais bon :
12 février 1956, Staatsoper, Wien(live, mono)
Rudolf Lustig(Tristan)
Getrude Grob-Prandl(Isolde)
Georgine von Milinkovic(Brangaene)
Kurt Böhme(König Marke)
Toni Blankenheim (Kurwenal)
Julius Patzak(Hirt)
Chor und Orchester der Wiener Staatsoper
(chez Walhall à priori...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:20

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Et les Contes ! Passionnants par deux fois (à l'instar de Faust), dans des visions assez opposées, ce qui n'est pas rien : Opéra-Comique (Jobin, Doria, Boué, etc.) ou Grand Opéra (cast très international avec Gedda, Los Angeles, London, Schwarzkopf, etc.). Pour moi c'est l'opus initial qui doit être privilégié : un son/ton incroyable et comme on ne l'a jamais retrouvé depuis.
Oui, historiques, mais je n'ai jamais réussi à totalement entrer dans la première version... trop figée en fait et ça m'a tenu éloigné des Contes pendant un certain temps. Faudrait que je retente...
Pour moi (et dans cette optique), c'est vraiment la quadrature du cercle ! L'esprit et la lettre...
(Mais c'est Boué qui te bloque, toi, non ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:22

bAlexb a écrit:

Pour moi (et dans cette optique), c'est vraiment la quadrature du cercle ! L'esprit et la lettre...
(Mais c'est Boué qui te bloque, toi, non ?)
Pas que Boué... Doria aussi Embarassed (pas taper!)
Les hommes sont en effet magnifiques.

Mais comme je le dis, ça fait des années que je ne l'ai pas écouté... et vu que depuis j'ai vu la lumière grâce aux deux versions de Minkowski... peut-être! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:30

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:

Pour moi (et dans cette optique), c'est vraiment la quadrature du cercle ! L'esprit et la lettre...
(Mais c'est Boué qui te bloque, toi, non ?)
Pas que Boué... Doria aussi Embarassed(pas taper!)
Les hommes sont en effet magnifiques.

Mais comme je le dis, ça fait des années que je ne l'ai pas écouté... et vu que depuis j'ai vu la lumière grâce aux deux versions de Minkowski... peut-être! Very Happy
Mais Doria a tellement peu à chanter...
Et, justement, par l'esprit, Minkowski 2003 me paraît être celui qui a le plus approché Cluytens 1 ; en 2012, moins, mais cela tient à l'état de la partition qui a été retenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:37

bAlexb a écrit:
Mais Doria a tellement peu à chanter...
Et, justement, par l'esprit, Minkowski 2003 me paraît être celui qui a le plus approché Cluytens 1 ; en 2012, moins, mais cela tient à l'état de la partition qui a été retenu.
J'avais globalement trouvé les voix de ces dames assez pincées... et le tout assez gris en fait Embarassed
Mais je te dirais après avoir écouté! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80995
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 15:46

Polyeucte a écrit:
Il y aurait aussi un Tristan complet... pas avec la même distribution, mais bon :
12 février 1956, Staatsoper, Wien(live, mono)
Rudolf Lustig(Tristan)
Getrude Grob-Prandl(Isolde)
Georgine von Milinkovic(Brangaene)
Kurt Böhme(König Marke)
Toni Blankenheim (Kurwenal)
Julius Patzak(Hirt)
Chor und Orchester der Wiener Staatsoper
(chez Walhall à priori...)
Oui, je l'avais écouté jusqu'aux 2/3 du II, c'est pas mal du tout, l'orchestre n'est pas top, ça déraille même pas mal, mais c'est assez chouette à écouter, les tempi sont très vifs et la prise de son est très proche et très claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 16:28

Je suis d'accord avec les titres que vous citez : Ys, Lohengrin, les Maîtres, Carmen... de très grands enregistrements, mais à cause de la distribution. Orchestralement, tout ça est bien raide...

Si, les Contes (première mouture) et surtout Mireille, ça fonctionne quand même pas mal à l'orchestre.


D'ailleurs, Polyeucte, mieux que l'Ys de Cluytens ? Dervaux, Jordan, Abel... vivement largement plus. Et même la version qu'on a vue avec Montpellier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 16:31

DavidLeMarrec a écrit:
D'ailleurs, Polyeucte, mieux que l'Ys de Cluytens ?  Dervaux, Jordan, Abel... vivement largement plus. Et même la version qu'on a vue avec Montpellier.
Ah non... pas d'accord... Pour la distribution entre autre, mais pas que...
Je trouve l'orchestre extrêmement bien mené, avec des changements de climats impressionnants...
Difficile pour moi de remplacer cette référence dans ma tête (même si oui, Abel est très bien... les autres j'ai un peu moins accroché...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 16:40

En fait, c'est vrai, orchestralement, Dervaux est décevant, Cluytens est mieux (mais pas aussi bien que Jordan ou Abel !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 19:03

Polyeucte a écrit:

Une discographie qui me semble assez complète de Cluytens ici :
http://fischer.hosting.paran.com/music/Cluytens/discography-cluytens.htm
Smile Oui, même que j'avais donné ce lien dès le premier message introductif de ce Fil Wink 


Polyeucte a écrit:

je me mets à rêver qu'un jour EMI fasse un vrai travail d'archiviste et nous propose une coffret complet de ses enregistrements... (ou sinon qu'ils cèdent les droits à un autre éditeur! Mr.Red)
Si tu penses à Testament, ça nous ferait ptet le coffret complet à 1500€ bedo 

Mais on se prend à imaginer un coffret Emi Warner Icon, qui inclurait ses vieux enregistrements Pathé et Columbia que j'ai citéx tout en haut, indisponibles depuis des lustres... drunken 


Polyeucte a écrit:

En tout cas un chef que j'aime beaucoup... souvent très clair et coloré, jamais lourd ou mou... j'aime beaucoup!
thumright Qu'on se le dise...


Dernière édition par Mélomaniac le Mer 6 Nov 2013 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 6 Nov 2013 - 19:38

Mélomaniac a écrit:

Smile Oui, même que j'avais donné ce lien dès le premier message introductif de ce Fil Wink 
Embarassed
J'avais totalement oublié... désolé... j'ai honte! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Jeu 7 Nov 2013 - 2:48

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis d'accord avec les titres que vous citez : Ys, Lohengrin, les Maîtres, Carmen... de très grands enregistrements, mais à cause de la distribution. Orchestralement, tout ça est bien raide...

Si, les Contes (première mouture) et surtout Mireille, ça fonctionne quand même pas mal à l'orchestre.


D'ailleurs, Polyeucte, mieux que l'Ys de Cluytens ?  Dervaux, Jordan, Abel... vivement largement plus. Et même la version qu'on a vue avec Montpellier.
Il faut préciser: est-ce la faute du chef? de la qualité des orchestres ? de l'indiscipline légendaire des musiciens français de cette époque ? Il me semble qu'à Berlin et Vienne Cluytens obtenait des résultats honorables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Jeu 7 Nov 2013 - 23:32

Je ne crois pas que ce soit une question d'orchestre : quand on compare ce qu'il fait à Bayreuth, il est infiniment plus hiératique que Knappertsbusch ou Kempe, qui ne passent pourtant pas pour des fantaisistes trop primesautiers. Il avait la réputation d'être plus germanique que les germaniques, non sans raison. Et ça s'entendait aussi dans beaucoup de ses témoignages en musique français. Mais pas tous, étrangement (son Faust de studio est tout le contraire de la raideur et de la grisaille).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Nov 2013 - 10:03

C'est André Cluytens qui fut le révélateur de mon intérêt pour la musique, ou, plus exactement, transforma mon intérêt pour la musique en une passion dévorante.

Adolescent, je m’intéressais  à la musique, sans plus, mais j'ai suivi les concerts qu'il a donnés à la tête de la vénérable Société des Concerts du Conservatoire durant l'automne 1959 (http://hector.ucdavis.edu/sdc/) : les deux grandes symphonies qu’il dirigea dans cette série, l'Héroique et surtout la 4ème de Brahms furent les premiers chocs musicaux de mon existence, chocs que je ressens encore. A l’issue de ce cycle de concerts qui m’avait profondément marqué, je ne pouvais que m’intéresser plus encore à la musique, dite classique, et à ce chef d’orchestre. A l'époque, s’il n’avait pas la célébrité de quelques autres supportés par les firmes discographiques les plus actives, André Cluytens était toutefois une valeur sure et une référence : il venait de diriger le National lors de sa première tournée en URSS (mai 1959) et avait également dirigé un fameux concert de gala au Théâtre des Champs-Elysées le 19 juin 1959, concert dont le soliste était Emile Guillels et dont un DVD garde le souvenir. Parmi les premiers 33 tours que j’ai achetés, la 9ème de Beethoven, la Pastorale, la Fantastique, bien sûr dirigées par André Cluytens.

J'ai eu, ensuite, l'occasion de l'entendre interpréter Beethoven, en octobre 1962 et durant l'automne 1964, toujours à la tête de la Société des Concerts du Conservatoire. J'ai toujours adhéré à ses interprétations chaudes et colorées pour lesquelles  je garde encore une grande sympathie et une grande admiration.

André Cluytens a hélas prématurément disparu sans avoir donné toute sa mesure et les enregistrements qu’il a laissés ne reflètent malheureusement pas la totalité de son répertoire.
Si sa discographie (1943-1965) est relativement étoffée, il n'en demeure pas moins que le contrat d'exclusivité qui le liait avec Pathé-Marconi, la filiale française de EMI, ne lui a finalement pas permis d’enregistrer (ou de réenregistrer en Stereo) des pages qu’il interprétait souvent et régulièrement (La 4eme de Brahms, La Mer et les Nocturnes de Debussy, L’oiseau de feu et Petrouchka de Stravinsky, par exemple). Cela tint essentiellement au fait que le groupe EMI donna à l’époque une priorité écrasante à ses filiales britanniques et aux souhaits de leurs directeurs. Par ailleurs, André Cluytens ne joua que peu en Grande-Bretagne et sa carrière internationale ne fut probablement pas menée avec tout le discernement nécessaire (Les programmes des concerts qu’il dirigea à New York en novembre 1957 sont assez surprenants et donnent une idée assez confuse de l’interprète). André Cluytens n’eut apparemment pas alors le « flair » de quelques un de ses collègues ou ne fut pas représenté par une agence « performante » !

André Cluytens dirigea l’ultime tournée de l’Orchestre de  la Société des Concerts du Conservatoire, au Japon en avril-mai 1964. Des concerts donnés à Tokyo, la NHK a enregistré un concert Ravel et une Fantastique qui furent publiés d’abord en 33 tours par le label Seven Seas puis en CD (dernièrement en SACD par le label Altus). On trouve également sur internet un extraits de Daphnis et Chloé  donné au Bunka Kaikan. Les programmes furent choisis avec soin et pertinence et la tournée fut un grand succès. EMI-Toshiba a régulièrement publié, édité et réédité la quasi-totalité des enregistrements d’André Cluytens (Tout dernièrement, les Tableaux d’une exposition et des pages de musique russe).

Une réalisation d’André Cluytens n’a malheureusement pas fait l’objet d’une réédition : il s’agit de l’enregistrement du « Martyre de Saint-Sébastien » de Debussy (Columbia FCX 338/340) et on le regrettera car c’était là une production intéressante, donnée d’abord au théâtre romain de Fourvière. Certes, il s’agit surtout d’une adaptation du texte de D’Annunzio par Vera Korène et la musique ne tient que les  deux cinquièmes de l’enregistrement (qui ne semble pas d’ailleurs avoir été distribué en dehors de la Francophonie), mais enfin cela donnait une idée de ce qu’avait conçu Debussy.

Un livre a été consacré à André Cluytens : « André Cluytens, itinéraire d’un chef d’orchestre », écrit par Eric Baeck (http://www.editionsmardaga.com/Andre-Cluytens).
Il s’agit d’un ouvrage assez complet et, en général, bien documenté : carrière rapportée sans complaisance, biographie, programmes dirigés à la tête d’orchestres et d’opéras, discographie. On regrettera néanmoins le nombre restreint d’illustrations et quelques lacunes (Rien sur les concerts d’André Cluytens à Cologne alors que des CDs ont été publiés, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Nov 2013 - 10:19

Très interressant et très instructif ton post, merci Fomalhot, dommage pour le Martyre , c'est une très belle oeuvre et avec Véra Korène en plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Nov 2013 - 13:17

fomalhaut a écrit:

Une réalisation d’André Cluytens n’a malheureusement pas fait l’objet d’une réédition : il s’agit de l’enregistrement du « Martyre de Saint-Sébastien » de Debussy (Columbia FCX 338/340) et on le regrettera car c’était là une production intéressante, donnée d’abord au théâtre romain de Fourvière. Certes, il s’agit surtout d’une adaptation du texte de D’Annunzio par Vera Korène et la musique ne tient que les  deux cinquièmes de l’enregistrement
Smile Merci pour ton bien beau témoignage.

Et de citer cet enregistrement du Martyre de Saint Sébastien qui étonnamment n'a connu aucune reprise en CD.

Le site fischer.hosting n'en donne pas la date ; d'après ma recherche, la captation se situerait en avril 1954.

Voilà la pochette du coffret de trois microsillons :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Nov 2013 - 20:05

Merci de ces précisions et pour ce scan.
Je reviens sur ce que j'ai écrit pour l'amplifier.

Si j'ai bien compris, cet enregistrement a fait suite à des représentations donnés au Théâtre romain de Fourvière, les 6, 7 et 8 juillet 1952 (Dates données par une des annexes du livre d'Erick Baeck).
Le texte de Gabriele d'Annunzio avait été "adapté", c'est à dire considérablement "élagué" par Véra Korène qui tenait le rôle titre.
Une autre annexe de de même livre, la discographie, donne les dates d'enregistrement suivantes : 8, 15-16; 26 et 29 avril 1954.
Ces dates figurent également dans une autre discographie d'André Cluytens, autrefois disponible sur le site Andante aujourd'hui disparu (J'étais abonné à ce site). Elles coïncident, grosso-modo, avec les enregistrements de "La boite à joujoux" et de "Children's corner" (Columbia FCX 307).
Cependant, d'autres sources indiquent que l'enregistrement aurait été initié dès 1952 mais n'aurait été "finalisé" que le 17 novembre 1954. Cette hypothèse est tout à fait vraisemblable, on peut avoir enregistré à des dates différentes le texte, la musique et les pages textes et musiques !

Quoiqu'il en soit, ce sont là des broutilles et il est bien dommage que EMI-France n'ait jamais repris cet enregistrement sur CD.
J'ai longtemps compté sur les Japonais et EMI-Toshiba. En effet, en 1980, EMI-Toshiba avait édité un coffret "Hommage à André Cluytens", coffret de 10 LPs dont 1 des LPs reprenait la seule musique du "Martyre" (1:02:25).

Ceci écrit, les versions "réduites" dites "oratorio" réalisées par Inghelbrecht et, surtout, par Georges Prêtre, sont, bien sur, acceptables. Je note, avec plaisirs, que nos amis américains Leonard Bernstein et Eugene Ormandy ont enregistré eux aussi leur version du "Martyre".

Mélomaniac a écrit:
fomalhaut a écrit:

Une réalisation d’André Cluytens n’a malheureusement pas fait l’objet d’une réédition : il s’agit de l’enregistrement du « Martyre de Saint-Sébastien » de Debussy (Columbia FCX 338/340) et on le regrettera car c’était là une production intéressante, donnée d’abord au théâtre romain de Fourvière. Certes, il s’agit surtout d’une adaptation du texte de D’Annunzio par Vera Korène et la musique ne tient que les  deux cinquièmes de l’enregistrement
Smile Merci pour ton bien beau témoignage.

Et de citer cet enregistrement du Martyre de Saint Sébastien qui étonnamment n'a connu aucune reprise en CD.

Le site fischer.hosting n'en donne pas la date ; d'après ma recherche, la captation se situerait en avril 1954.

Voilà la pochette du coffret de trois microsillons :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 1 Jan 2014 - 7:24


Très bonne version de cette oeuvre qui en compte beaucoup, Denise Duval chante avec une telle facilité naturelle, une chanteuse formidable dont on peut regretter qu'il n'y ait pas plus de choses d'elle, bon Giraudeau toujours égal à lui-même, d'une clarté et d'une élocution exemplaires.Cluytens enrobe tout ça avec simplicité mais efficacité, l'orchestre est toujours  bien présent sans s'imposer . Peut être un petit reproche quand même, un soupçon de gravité ou de sérieux pour cette version que je vois plutôt assez ironique et gaie , on est pas dans Pélléas non plus . La version Leibowitz est exemplaire à ce point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mer 1 Jan 2014 - 16:16

Largement le même avis que toi : très belle distribution, mais surtout Denise Duval, absolument extraordinaire, à la fois rouée et mélancolique... et puis ce grain inimitable !

Ma réserve vient plutôt de l'orchestre (aux moyens un peu frustes) et de Cluytens, un peu raide, manquant d'abandon. Mais la partition est tellement mobile que ce n'est pas réellement un problème. Une des nombreuses très belles versions de l'ouvrage... qu'il faut absolument écouter pour Denise Duval.

D'accord avec toi aussi, Leibowitz, c'est assez parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Lun 13 Jan 2014 - 22:33

DavidLeMarrec, in Roussel oeuvres symphoniques, a écrit:

quelqu'un qui émet des réserves sur Cluytens ne peut être que veule, perfide et laid
 

 Smile Je suis entièrement d'accord avec toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Lun 13 Jan 2014 - 22:38

Mélomaniac a écrit:
DavidLeMarrec, in Roussel oeuvres symphoniques, a écrit:

quelqu'un qui émet des réserves sur Cluytens ne peut être que veule, perfide et laid
 

 Smile Je suis entièrement d'accord avec toi.



Un Hilarion Lefuneste, quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82638
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Lun 13 Jan 2014 - 22:57

Non mais ça va, les amateurs de choucroute symphonique, est-ce que je préjuge de votre tour de taille, moi ! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 14 Jan 2014 - 9:24

Mélomaniac a écrit:
DavidLeMarrec, in Roussel oeuvres symphoniques, a écrit:

quelqu'un qui émet des réserves sur Cluytens ne peut être que veule, perfide et laid
 

 Smile Je suis entièrement d'accord avec toi.



Pas tout à fait d'accord :

quelqu'un qui émet des réserves sur Cluytens ne peut être que veule, perfide et laid sourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23327
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Jan 2016 - 22:17


Surprised Bientôt deux ans que David n'a pas sévi sur ce topic.

Pour fêter l'événement, je vous propose d'écouter un album (très rare) enregistré en décembre 1958.
Pour La Voix de son Maître, Cluytens y gravait (avec le Wiener Philharmoniker !) une anthologie tirée de quelques célèbres symphonies.

Voici le lien pour télécharger le fichier : https://yadi.sk/d/314ocXVhmnick santa

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3743
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Dim 10 Jan 2016 - 23:06

Mélomaniac a écrit:

Surprised Bientôt deux ans que David n'a pas sévi sur ce topic.

Pour fêter l'événement, je vous propose d'écouter un album (très rare) enregistré en décembre 1958.
Pour La Voix de son Maître, Cluytens y gravait (avec le Wiener Philharmoniker !) une anthologie tirée de quelques célèbres symphonies.

Voici le lien pour télécharger le fichier : https://yadi.sk/d/314ocXVhmnick santa


fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 19 Jan 2016 - 15:37

Le message de Melomaniac me donne l'opportunité de revenir sur André Cluytens, chef français, apparemment oublié en France et en Occident : Son éditeur (EMI) et le successeur de son éditeur (Warner Classic) n'ont pas juger bon de lui consacrer un coffret de quelques CDs dans la collection ICON ! Et pourtant André Cluytens n'a enregistré pour les divers labels du groupe EMI.

Si André Cluytens est oublié en Occident, il n'en est pas de même en Orient. Au Japon, le label VENIAS (Label, à ma connaissance, inconnu et non distribué en Europe) a publié deux "Collections" consacrées à André Cluytens.

La Collection 1, publiée en novembre 2014 comporte 15 CD regroupant des enregistrements effectués de 1957 à 1963 (Beethoven, Berlioz, Debussy, Franck, Ravel, Wagner, etc...)


La Collection 2, publiée en août 2015 comporte 13 CD regroupant des enregistrements effectués de 1952 à 1962 (Berlioz, Bizet, Franck, Haydn, Moussorgsky, Schumann, Strauss, Wagner)


Une troisième Collection, la Collection 3 sera disponible demain.
Elle comporte 56 CD et regroupe tous les enregistrements d'opéras, studio et live, dirigés par André Cluytens, des Contes d'Hoffmann de 1948 aux Contes d'Hoffmann de 1964. On y trouve, bien sûr, les opéras de Wagner enregistrés à Bayreuth, les deux Faust, le Rossignol, mais aussi les rares Hänsel und Gretel (Seefried, Rothenberger) et Roi d'Ys (Micheau, Gorr, Legay, Borthayre), Roi d'Ys enregistré par Columbia en 1957 qui a fait une timide apparition en CD il y a une trentaine d'année.


Il n'y a malheureusement pas d'enregistrement inédit ou inconnu dans ces Collections. Ce sont des récapitulations d'enregistrements connus, soit indisponibles, soit disponibles par ailleurs mais ils donnent une vue relativement pertinente de l'activité du chef.

Un idée des enregistrement de Cluytens disponibles au Japon :
http://www.hmv.co.jp/en/search/keyword_cluytens/target_SEARCH/type_sr/

Pour info, ce label VENIAS à consacré des Collections à d'autres interprètes, Karel Ancerl, Samson Francois, Hans Schmidt-Isserstedt, par exemple.
http://www.hmv.co.jp/en/search/adv_1/labelcode_VENIS/

Plus significatif, peut-être.
Sous licence Warner, la chaine japonaise TOWER RECORDS a entrepris de rééditer des enregistrement d'André Cluytens dans sa série "Definition Series".
Il s'agit de SACD, présentés en boitier ou en album avec notice en japonais, bien sûr, mais notices qui reproduisent le recto et le verso des pochettes originales EMI françaises (La serie Cassandre avec baguette).

Les premières publications sont consacrées aux enregistrements stéréophoniques réalisés avec l'Orchestre Philharmonique de Berlin :

Les 9 symphonies de Beethoven


Les 6 ouvertures de Beethoven enregistrées par André Cluytens


L'Inachevée, Les Préludes et le 3ème concerto piano de Beethoven, avec Gabriel Tacchino


La symphonie fanstastique et un concert de musique russe suivront.
http://tower.jp/search/item/cluytens?

On reste surpris par la quantité (la quasi totalité, il manque les 78 tours) des enregistrements d'André Cluytens édités et disponibles au Japon, ainsi que par le soin et la qualité apportés par TOWER RECORDS pour ces rééditions.
André Cluytens fut un acteur majeur de la vie musicale française, de l'après guerre à sa mort et on ne peut que regretter qu'il se trouve actuellement dans une relative obscurité et, surtout, que son éditeur persiste à l'ignorer.


fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19023
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 19 Jan 2016 - 15:48

Ah ce Roi d'Ys... je cours après depuis une dizaine d'année maintenant je pense... jamais trouvé à un prix raisonnable en occasion Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 19 Jan 2016 - 16:11

Polyeucte a écrit:
Ah ce Roi d'Ys... je cours après depuis une dizaine d'année maintenant je pense... jamais trouvé à un prix raisonnable en occasion Confused

Toi aussi Mad ; c'est que, pour moi, ça urge d'autant plus que la production stéphanoise approche à grands pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 19 Jan 2016 - 17:11

Je présume que Le Roi d'Ys en question est maintenant dans le domaine public puisqu'il a été également réédité par Malibran Music :

http://www.malibran.com/acatalog/AD696.htm

Peut-être est-il préférable d'acquérir cette réédition plutôt qu'un pavé japonais de 56 CDs ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   Mar 19 Jan 2016 - 17:25

Autrement y a ça qui est facilement disponible:



Bien sûr c'est pas Cluytens, mais quelle affiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André Cluytens (1905-1967)   

Revenir en haut Aller en bas
 
André Cluytens (1905-1967)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» André Cluytens (1905-1967)
» André Cluytens , chef d'orchestre
» André Chénier - Bastille - Décembre 2009
» André Messager: Opéras
» André Chéron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: