Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Egon Wellesz (1885–1974)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16660
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Egon Wellesz (1885–1974)   Ven 8 Nov 2013 - 15:02

(’pas grand-chose à vous dire, mais puisqu’il faut... Mr. Green)



Né à Vienne en 1885 et mort à Oxford en 1974 ; élève de Schoenberg.

Je ne peux vous parler (succinctement) que du piano — vous savez à qui vous adresser pour le reste... Mr.Red Margarete Babinsky a enregistré l’intégrale chez Capriccio ; cela tient sur trois cd. Tout n’est pas indispensable, mais il y a des choses superbes. Mes deux opus préférés témoignent bien de l’évolution stylistique (je crois) :

Der Abend op.4 (1909–1910). C’est très post-romantique, décadentisant. Assez simple dans le langage, certainement, mais très évocateur, riche en « atmosphères », etc.
/watch?v=wZs7ggAQc_w

Tanzstücke op.42 (1927 — c’est encore tôt, mais il a peu composé pour le piano après). Chromatisme beaucoup plus franc. Plus dépouillé également. Très proche de Hindemith.
/watch?v=KFlTooKc-4s



David, à toi ! siffle


Dernière édition par Lucien le Dim 10 Nov 2013 - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   Ven 8 Nov 2013 - 15:51

Egon Wellesz /Symphonies 3 et 5 /Gottried Rabl / CPO .Mettre deux symphonies de style assez différent ensemble , je ne sais pas si c'est une bonne idée mais comme ça fait partie d'un coffret, faut bien les accoupler quoiqu'il en soit je suis plus sensible à la 5ème plus moderne à mon sens,qu'à la troisième, mais après d'autres écoutes ,peut être que je vais changer d'avis et préfèrer la 3ème, qui sait ?Laughing
Egon Wellesz /5 ème symphonie / Gottried Rabl .Pas encore ras-le-bol de cette symphonie malgré la photo un peu tarte en smoking et noeud papillon ,sans parler de la baguette magique du chef d'orchestre sur le livret, belle musique d'un musicien converti à la musique moderne qui d'après lui même et le livret surtout ne sera vraiment lui-même que dans sa 6ème symphonie, bon je simplifie comme d'habitude , je prends toujours le chemin le plus rapide ,en faisant crédit à l'intelligence de ceux qui veulent bien me lire de complèter par eux-mêmes?Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   Ven 8 Nov 2013 - 15:55

Egon Wellesz /Concerto pour Piano /Margarete Babinski / /Concerto pour violon / David Fruhwirth.L'intèrêt principal de ce disque est pour moi le concerto pour violon qui plus joué deviendra sans doute un classique un jour , c'est une musique assez riche et très bien construite bien que tonale, j'avais écouté ses symphonies et j'avais été surpris par ses différences d'écriture et là aussi entre les deux oeuvres il y a un fossé ,bon 1933 pour le piano et 1961 pour le violon,autant le concerto pour piano n'apporte pas grand chose de nouveau autant le concerto pour violon demande à être approfondi et réécouté , il me plaît beaucoup même si je suis un peu surpris de son parcours musical pour un élève de Schoenberg mais tout le compositeur demande vraiment à être découvert ce qui se fait peu à peu vu les enregistrements!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3883
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   Mar 3 Oct 2017 - 22:55

Du fil Playlist:

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Wellesz – Symphonie n°1 – Radio de Vienne, Rabl (CPO)
Musique très détaillée et articulée, limpide quoique sombre. Et quel mouvement lent final, si prégnant !

• Wellesz: Symphonie nº1, op. 62:
 
Gottfried Rabl / Radio Symphonieorchester Wien
Vienne, 2003
CPO


Réécoute plus ou moins en boucle, du coup. C’est tout à fait ça: c’est sombre mais net, le discours progresse sans temps mort, avec beaucoup d’impact et d’évidence, et la veine mélodique est extraordinairement persuasive - et pas que dans le mouvement final: les thèmes du I sont très prégnants eux aussi. Vraiment un des grands chefs-d’œuvre de la symphonie décadente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 06/08/2010

MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   Mer 4 Oct 2017 - 16:14

Je ne connais pas les symphonies , mais Vorfrulling op12 (1912) est un poème symphonique assez impressioniste agréable ,oeuvre pour jeunesse .
Les Sonnets de d'Elisabeth Barrett-Browning op52 pour soprano et orchestre à cordes sont très beaux : atmosphère sombre raffinée (une bonne maitrise de l'orchestre à cordes) et expressioniste "feutré" ( c'est pas Elektra).
Mais , je préfère les Quatuors à cordes ( 9 , j'ai juste un cd du Artis Quartett 3,4 & 6) :  surtout le 3ème Quatuor (1918) , egon Wellesz est à la croisé de chemin (Debussy et Ravel ? ,Schonberg ? , Bartok ?). Il hésite , mais ces hésitations fait tout le charme de sa musique drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 77
Age : 70
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   Mer 4 Oct 2017 - 18:47

greg skywalker a écrit:
Je ne connais pas les symphonies , mais Vorfrulling op12 (1912) est un poème symphonique assez impressioniste agréable ,oeuvre pour jeunesse .
Les Sonnets de d'Elisabeth Barrett-Browning op52 pour soprano et orchestre à cordes sont très beaux : atmosphère sombre raffinée (une bonne maitrise de l'orchestre à cordes) et expressioniste "feutré" ( c'est pas Elektra).
Mais , je préfère les Quatuors à cordes ( 9 , j'ai juste un cd du Artis Quartett 3,4 & 6) :  surtout le 3ème Quatuor (1918) , egon Wellesz est à la croisé de chemin (Debussy et Ravel ? ,Schonberg ? , Bartok ?). Il hésite , mais ces hésitations fait tout le charme de sa musique drunken

Voir La discographie disponible sur ma page http://www.musiques-regenerees.fr/ExilVienne/Wellesz/WelleszDiscographie.html
Contient la liste des œuvres et quelques liens dont le Site Officiel

Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Egon Wellesz (1885–1974)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Egon Wellesz (1885–1974)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Egon Wellesz (1885–1974)
» Coffret CSN&Y Tour 1974
» Interstellar Space (1974)
» Pavlov's Dog - Pampered Menial ( 1974 )
» Lotus (1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: