Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La musique de chambre de BRAHMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mer 4 Sep 2013 - 23:29

C'est effectivement excellent. Je garde quand même Oïstrakh / Knouchevitski / Oborine et le grand classique Suk / Starker / Katchen.
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mer 4 Sep 2013 - 23:39

alexandre. a écrit:
C'est effectivement excellent. Je garde quand même Oïstrakh / Knouchevitski / Oborine et le grand classique Suk / Starker / Katchen.
Damn it, je ne connais pas la première version dont tu parles; ça a l'air fameux sur le papier. Bien d'accord pour la deuxième.
En bonne version, je range aussi Stern-Rose-Istomin (version avec laquelle j'ai découvert le trio, et l'ayant tant écoutée j'y trouve une raison affective) et Bashkirova-Vengerov-Pergamenschikow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mer 4 Sep 2013 - 23:44

Percy Bysshe a écrit:
En bonne version, je range aussi Stern-Rose-Istomin (version avec laquelle j'ai découvert le trio, et l'ayant tant écoutée j'y trouve une raison affective)
Au-delà de tout aspect affectif, je trouve que tout ce que ces trois là ont enregistré ensemble est très solide. Les Brahms ne font pas exception.
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1255
Age : 44
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Ven 4 Oct 2013 - 10:34

La musique de chambre étant un domaine très peu exploré de ma part, un peu parce que ça me paraît tellement immense entre le nombre d'oeuvres et le nombre d'interprétations, que j'y vais à tâtons en commençant par les compositeurs qui me parlent particulièrement, et notamment Brahms pour son sublime quintette pour clarinette.

Je cherche à acquérir ses quatuors pour piano et cordes pour compléter le coffret Amadeus dont il est beaucoup question ici. Est ce que ce disque vaut le coup ? Car j'entends tout et son contraire au sujet des Capuçon..et d'Angelich aussi Bad)

Bref, avis bienvenus, même contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Jeu 24 Avr 2014 - 20:50

(Recopié de la Playlist n°83, page 7. L'index discographique me semble pointer vers ce fil général ; peut-être que je commets une erreur.)

Johannes Brahms : Quintette pour piano et quatuor à cordes en fa mineur, opus 34 -- Harold Bauer et le quatuor Flonzaley. Excellente réédition chez Biddulph, par Ward Marston, d'un très vieil enregistrement du milieu des années 1920.

Spoiler:
 

J'ai scanné Classik avec Google  batman  et je n'ai pas l'impression qu'on en ait déjà parlé (du quatuor Flonzaley avec Ossip Gabrilowitsch, oui, pour Schumann, mais rien sur ce Brahms).

Je vénère Richter/Borodine, mais pas moins Bauer/Flonzaley... En fait, si on me demandait pourquoi j'aime tant les musiciens de jadis, c'est peut-être cet enregistrement que je prendrais comme exemple. Excellente prise de son d'origine (et à un point incroyable !), et excellent travail de Marston, comme d'habitude, ici pour un double disque publié par Biddulph en 1992, peut-être pas très facile à trouver aujourd'hui. Donc on entend tout et avec une formation de chambre, même assez large comme ici, tout passe admirablement. Le jeu des musiciens, ce n'est pas de l'interprétation (aucune intention, rien que la « réalisation d'un songe », un naturel fou, une fluidité, une liquidité parfaite, la forme elle-même devient un organisme qui palpite), ce n'est même pas du jeu, c'est de la sorcellerie. Le violoncelliste, en particulier, doit être le désespoir de tous ceux qui se risquent à la partition ; il est bouleversant. Les phrases qui passent d'un pupitre à l'autre avec fluidité, comme s'ils étaient amoureux les uns des autres. Par exemple dans le finale, à la fin de l'introduction, le pianiste qui se fait un petit peu plus présent sur certaines bribes de motifs... les sonorités qui s'éteignent progressivement... puis le violoncelliste qui introduit le thème entier, avec une agogique incroyable. Tout ça est mené de main de maître, mais sans donner l'impression qu'on « fasse » quelque chose. L'art qui fait disparaître l'art. Totalement organique. Partout dans l'œuvre, des couleurs admirables, jamais pour elles-mêmes, toujours intégrées au tissu. Des moments de très grande intériorité. Aaah... (Il y aurait tellement plus et mieux à dire !)
Revenir en haut Aller en bas
Rilke
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 18/07/2011

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mar 30 Déc 2014 - 12:55

J'ai eu la chance d'aborder par le plus grand des hasards la musique de chambre de Brahms grâce à ce fameux coffret du quatuor Amadeus qui a le mérite d'offrir des interprétations absolument majeures, même si on peut être agacé par certaines choses qui ont déjà été dites ici : sonorité du quatuor, qualité de la prise de son de Deutsche Grammophon, etc....

Je cherche un peu à connaitre d'autres versions de ces oeuvres, notamment des quintettes, et je voudrais savoir si vous connaissez ces interprétations :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1466
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Lun 20 Juin 2016 - 15:44

J'ai lu les réserves sur Brilliant quand on parle musique de chambre... Je ne connais bien que le quatuor avec piano n°1 et le quintette avec clarinette, et je suis tout à fait satisfait des versions du coffret Brilliant...
Karl Leister + Brandis, c'est d'une douceur qui me convient parfaitement... Quel beau son de clarinette...
Et le quatuor avec piano, il y a Derek Han et Isabelle Faust... J'aime beaucoup leur Rondo alla Zingarese...  C'est super rapide, tout en étant léger... Ça change du PLIM PLOUM un peu lourdaud de la version DG (avec Tamas Vasary). Et le thème ultra connu est tellement beau dans cette version... (Peut-être trop romantique...). Mais moi j'adore ça, c'est joué comme un souvenir amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 43
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mer 6 Juil 2016 - 14:14

nugava a écrit:
J'ai lu les réserves sur Brilliant quand on parle musique de chambre... Je ne connais bien que le quatuor avec piano n°1 et le quintette avec clarinette, et je suis tout à fait satisfait des versions du coffret Brilliant...
Karl Leister + Brandis, c'est d'une douceur qui me convient parfaitement... Quel beau son de clarinette...
Et le quatuor avec piano, il y a Derek Han et Isabelle Faust... J'aime beaucoup leur Rondo alla Zingarese...  C'est super rapide, tout en étant léger... Ça change du PLIM PLOUM un peu lourdaud de la version DG (avec Tamas Vasary). Et le thème ultra connu est tellement beau dans cette version... (Peut-être trop romantique...). Mais moi j'adore ça, c'est joué comme un souvenir amoureux.

Je n'ai pas d'avis sur le coffret mais je confirme que Leister et les Brandis offrent une très belle lecture du quintette avec clarinette. Comme tu le dis, douce et ronde, tempo pile comme je l'entends, c'est ma version de référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 25 Sep 2016 - 19:18

Les quatuors et le quintette avec piano par les Belcea :

http://www.resmusica.com/2016/09/12/brahms-eblouissant-avec-le-quatuor-belcea-et-till-fellner/


  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 688
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 22 Oct 2016 - 23:34

Benedictus a écrit:
Ravélavélo a écrit:
bAlexb a écrit:
À la fois pour les parties et pour leur somme !
Brahms n'est pas d'une écoute facile pour moi.
Ah, et puis, cette version là peut ne pas aider... (Je parle de Menuhin, Gendron & Co.)
Disons qu’il faut supporter une approche très «romantique»: du rubato à la louche, des portamenti en veux-tu en voilà, le tout noyé dans un épais halo de vibrato (et des phrasés plus «expressifs» que naturels)...
Je conçois qu’on puisse aimer, mais, personnellement ça ne m’a jamais beaucoup touché.
Pour une version plus droite, moins sentimentale mais ample, détaillée et tendue, tu peux essayer les versions du Leipziger Streichquartett chez MDG (voire L’Archibudelli chez Sony, si tu n’as pas peur d’un son baroquisant et plus fluet).
Et puis si tu veux du romantique, essaye (mais dans le seul 1ᵉ) Casals à Prades en 52 (Sony): là, c’est tout aussi intense qu’à Abbey Road, mais le son est plus sombre et plus râpeux, et d’une intensité plus tragique qu’effusive.

Dans le genre romantique, la version des Amadeus, profondément symphonique, est superbe! On croirait qu'ils sont douze! Personnellement, je les préfère à Menuhin.

Une version plus récente, bien plus intimiste, a ma préférence: les Prazak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4642
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 22 Oct 2016 - 23:52

Les Amadeus, en effet, c'est très symphonique et «romantique», mais aussi très carré, très formel - donc pas forcément ce qui conviendrait à Ravélavélo. Personnellement, je préfère moi aussi cette version (avec laquelle j'ai découvert l'œuvre) à celle de Menuhin qui (on l'aura peut-être compris) me semble vraiment trop verser dans le sentimentalisme.

En revanche, je ne connais pas la version des Prazak.

(Et puis ma référence personnelle n'est pas discographique: c'est les solistes de la Philharmonie de Berlin, emmenés par Wolfram Christ, il doit y avoir une vingtaine d'années dans le cadre idéal - tant pour l'acoustique que pour le décor, tout d'apparat intimiste - du Théâtre de l'Athénée.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1466
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Ven 4 Nov 2016 - 0:00

Ça existe une version pour clarinette en sib du quintette ? Ou bien c'est impossible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1466
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 20 Nov 2016 - 3:24

Depuis quelques semaines, je n'écoute pratiquement plus que la musique de chambre de Brahms... C'est grave docteurs ? J'ai passé un mois à écouter le quintette avec clarinette au moins une fois par jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16881
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 20 Nov 2016 - 12:39

C'est de saison.
Quoi de plus automnal que Brahms...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khool63
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Jeu 23 Mar 2017 - 5:13

pour les sonates piano violoncelle de brahms je vous recommande wilhelm backhaus pierre fournier ,, je les écoute sans cesse quelle magie vous y retrouverez tout le mystère qui nous attire dans la musique de brahms ,, pour les sonates pour piano de brahms toujours une grande pianiste vient d'être reconnue internationalement ,, elle y joue un brahms unique ,,elle possède le talent inoui des gens de l'est ,, valentina lisitsa est une pianiste ukrainienne d'ascendance ce qui lui vaut d'être censurée car la géniale valentina prend position dans la guerre qui oppose l'ukraine à la russie mais quelle artiste ,, elle joue sur un bosendorfer au vibrato envoûtant ,,, je suis heureux de cette découverte car valentina possède grâce qui la transporte de bach a rachmaninov en passant par beethoven haydn liszt schumann mendelsohn chopin mozart schubert et d'autres encore ,, elle joue sans partition un répertoire très vaste et a du attendre youtube pour enfin éclore ,, pathétique ,,,, écoutez ,, nous en reparlerons longtemps encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4642
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Ven 24 Mar 2017 - 23:19

khool63 a écrit:
pour les sonates piano violoncelle de brahms je vous recommande wilhelm backhaus pierre fournier ,, je les écoute sans cesse quelle magie vous y retrouverez tout le mystère qui nous attire dans la musique de brahms ,,
Ah? C'est admirable, certes; mais personnellement, je trouve ça un petit peu trop carré et pas tout à fait assez chantant: de ce point de vue, ma référence reste plutôt Fournier / Firkušný, avec Perényi / Kocsis.

Sinon, quelqu'un aurait une version récente à me recommander? J'ai vu pas mal de choses (Gaillard / Schwizgebel-Wang chez Aparté, Korobeinikov / Kniazev chez Mirare, Demarquette / Dalberto chez Warner, Chiesa / Baglini chez Decca...) mais a priori c'est Thedéen / Pöntinen chez BIS qui me tenteraient le plus.

Et quelqu'un connaîtrait la version Fuchs / VanderHart sur le piano Streicher de 1880 du Musée Brahms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 25 Mar 2017 - 0:06

Benedictus a écrit:
mais a priori c'est Thedéen / Pöntinen chez BIS qui me tenteraient le plus.

Voilà. Éloquent, structure très lisible ; pas le plus beau son de violoncelle, mais très convaincant… et un piano timbré et loquace comme il y en a peu. Pareil pour le duo avec Fröst (ou la monographie aux compositrices avec Högman), d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1255
Age : 44
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mar 5 Sep 2017 - 15:53

Quelqu'un (j'imagine que oui) connait ce coffret ?



Il semble avoir l'énorme avantage, non seulement de regrouper l'ensemble de la musique de chambre, mais de ne pas faire de doublon (à part les sextuors) avec ce célébrissime coffret des Amadeus :



Vous confirmez ? Et est ce que les interprétations valent le coup ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7346
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Mar 5 Sep 2017 - 17:12

Richard a écrit:

Il semble avoir l'énorme avantage, non seulement de regrouper l'ensemble de la musique de chambre, mais de ne pas faire de doublon (à part les sextuors) avec ce célébrissime coffret des Amadeus :

Tu as les doublons également avec les quatuors et les quintettes ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4642
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 9 Déc 2017 - 21:59


Quatuors à cordes nº1 en ut mineur et nº2 en la mineur, op. 51 (1873)
Quatuor Belcea: Corina Belcea (violon I), Axel Schacher (violon II), Krysztof Chorzelski (alto), Antoine Lederlin (violoncelle)
Snape, XI.2014
Alpha


cheers Je viens enfin d’entrer dans ces deux quatuors!

Alors que j’ai adoré d’emblée (dès l’enfance) et durablement tout le reste de la musique de chambre de Brahms, j’étais toujours resté extérieur aux trois quatuors, malgré des écoutes répétées: longtemps je les avais trouvés ennuyeux (vraiment du mal à les écouter en entier avec une attention soutenue); puis je les avais trouvés dignes d’admiration, mais trop formels et un peu opaques. Or, cette semaine, la première fois, j’ai écouté l’opus 51 avec un intérêt et un plaisir constants.

Cela vient peut-être de ce que mon immersion de ces dernières semaines dans le genre quatuor à cordes m’a rendu plus réceptifs à certaines qualités d’écriture - mais aussi pour beaucoup, je pense, du Quatuor Belcea: leur interprétation est à la fois extraordinairement engagée et très précise.

Avec surtout deux qualités particulièrement appréciables:

- une inventivité jamais gratuite dans l’interprétation: j’ai trouvé passionnante la façon dont ils savent mettre en relief une foultitude de détails très beaux mais peu évidents par des moyens extrêmement variés et efficaces (des effets de rubato imperceptibles, mais aussi un travail passionnant sur les textures: des variations de mode de jeu ou d’attaques, de discrètes fluctuations du vibrato) - mais sans jamais que le détail l’emporte sur l’ensemble, sans que la lisibilité ou la cohérence du cadre formel soit jamais compromise;

- une expressivité peu commune, qui procède d’un travail d’intensification des phrasés et des accents, de beaucoup de vigueur et de précision dans la mise en place des figures rythmiques et d’une large palette de nuances de dynamique - mais là aussi, sans jamais tomber dans l’excès «romantique»: au contraire, tout cela est d’une grande éloquence toujours mise au service de la progression du discours.

Vraiment, après leurs Janáček que j’avais adorés, je suis tout à fait admiratif de la façon dont ils confèrent autant de prégnance à ces deux œuvres qui, sous d’autres archets, paraissent opaques (les Amadeus), rigides (les LaSalle) ou formelles (les Alban Berg.)

J’écouterai la semaine prochaine leur version de l’opus 67.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 9 Déc 2017 - 22:05

Ça ressemble aux Belcea en effet !

Autres versions que tu pourrais / devrai aimer : les Vertavo (Simax) très ardents comme dans Nielsen (mais pas forcément limpides, c'est vrai) et surtout les Bartók (Hungaroton), rugueux et folklorisants, et en réalité j'ai l'impression que ça y est vraiment, dans la partition. C'est la version à laquelle je reviens en général : vraiment l'impression qu'ils mettent du Bartók, justement, dans leur Brahms !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4642
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Sam 9 Déc 2017 - 22:10

Je vais essayer de trouver les Bartók alors - parce que, de fait, je suis absolument admiratif du travail d'interprétation des Belcea (disons: de leur intelligence du discours musical), mais il ne correspondent pas non plus exactement au type de sonorité que je goûte le plus (je trouve leurs timbres peu distinctifs, j'aime mieux quelque chose de plus rugueux, de plus vert.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1665
Age : 52
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 10 Déc 2017 - 1:59

Je signale aussi celle-ci, surtout pour le premier quatuor. C'est très incisif, sans excès « romantiques » et à l'opposé du style germanique épais ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83033
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 10 Déc 2017 - 10:49

Oh, ça fait terriblement envie !! Noté, merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4642
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Dim 10 Déc 2017 - 11:17

Ah oui, merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannig
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 52
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: sonates pour violoncelle- version Rama Jucker + Werner Giger   Mar 2 Jan 2018 - 11:16

Juste mon petit grain de sel discographique.

J'apprécie beaucoup cette rare version des sonates pour violoncelle hélas uniquement en vinyle (sauf erreur de ma part, mais j'ai cherché) par ces 2 musiciens.
Je ne sais pas si quelqu'un connait cette bien jolie version.



errato : et bien si, je viens de refouiller, et la version CD Jucker + Giger existe.
les (2) critiques sur amazon sont carrément dithyrambiques.
https://www.amazon.fr/Deux-Sonates-pour-violoncelle-piano/dp/B00004UIE5/ref=cm_cr_arp_d_product_top?ie=UTF8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.spianato.com
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 688
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   Jeu 11 Jan 2018 - 20:15

Brahms, Quintette op. 111, Julliard quartet + Walter Trampler



SI vous aimez votre Brahms opulent, coloré, automnal, passez votre chemin. Mais si vous n'avez pas peur d'une certaine ascèse, tout à fait défendable dans les ultimes opus, vous ne serez pas déçus. La clarté de la polyphonie est renversante, il n'y a aucune concession dans le discours. Dans cette nudité, le troisième mouvement atteint des sommets. C'est un paysage désolé et le chant de quelqu'un qui dit adieu avec la dignité que permet la pudeur.
A éviter tout de même les jours de gros cafard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La musique de chambre de BRAHMS   

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique de chambre de BRAHMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» La musique de chambre de BRAHMS
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Festival de musique de chambre de Chambery
» Debussy : musique de chambre
» Intégrale de la musique de chambre avec clarinette de Weber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: